AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal


 

 I can do this alone - Terry



Imane Harrington
Shining star

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_pomssgqZgW1vnzgcbo2_250

Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
Occupation : Assistante de labo primée, aide à la gestion des vivres & reponsable en chef du divertissement.
Statut civil : Un ronchon lui a piqué son coeur.
Lieu de naissance : Los Angeles.

I can do this alone - Terry Tumblr_inline_obbncaglp31rifr4k_500

Messages : 405
Inscription : 20/04/2018
Crédits : praimfaya (ava)
Célébrité : Jenna Dewan

I can do this alone - Terry X0TurS621 / 5021 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ218 / 5018 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU713 / 5013 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
11.02.19 16:01
C’était une mauvaise idée, sans doute même une très mauvaise, mais Imane ne pouvait tout simplement pas l’oublier. Elle n’aimait pas quitter l’enceinte de l’hôpital et trouvait presque toujours le moyen de le faire en compagnie de Caleb lorsque cela s’avérait nécessaire. Par contre lorsque ses raisons de sortir pouvaient être qualifiées d’inutiles et de superflue, elle ne cherchait pas à obtenir l'accompagnement de personne. Préférant seulement être prudente et tenter au mieux de trouver l'objet de ses recherches. S’assurant d’avoir le tout nouveau poignard qu’elle s’était dégotée sous la forte recommandation de Terrence, Imane quittait finalement la protection de l’hôpital. Placée au centre de nombreux quartiers résidentiels, l’actrice n’avait heureusement pas à trop s’éloigner pour chercher ce qu’elle convoitait : de nouveaux présents à offrir à Aïda.

Jusqu’à maintenant, tout se passait bien alors qu’elle arpentait prudemment les rues presques désertes de Kelowna. Le quartier résidentiel qu’elle visait n’était plus qu’à un kilomètre d’où elle se trouvait, mais devant elle se dressaient un regroupement de virulents au travers duquel elle n’avait aucune chance de passer sans y risquer sa vie. Bifurquant par le petit boisé pour les contourner, Imane était ravie que la neige camoufle ainsi le bruit de ses pas. Laisser ainsi des traces n’était toutefois sans doute pas une bonne chose, mais elle se rassurait en se disant que ses pas n’étaient pas vraiment différents de ceux des rôdeurs.

Le bruit d’un grognement provenant d’à ses côtés attirait son attention. Profitant du fait qu’il soit seul et souhaitant pratiquer un peu en temps réel l’utilisation du poignard, elle s’avançait vers lui et lui plantait en pleine tête non pas sans être parcouru d’un long frisson et passer bien près de vomir. De toute évidence, l’actrice peinait à s’y habituer. Prenant une grande inspiration, elle parvenait à retrouver sa constance et à ne pas trop penser à ce qui venait de se passer lorsque main sortie de nul part s'agrippait à la jambe l’attirant face première contre le sol. Si la neige amortissait sa chute, le pieds qui n’était pas dans la main du virulent n’avait pas la même chance et un craquement sonore se faisait entendre lui tirant un cri de douleur. Paniqué, Imane tentait désespérément de le faire lâcher sa jambe qui approchait dangereusement de ses dents, mais rien n’y faisait. La coeur battant, Imane cherchait quelque chose à lui lancer en tâtant dans la neige lorsqu’un sifflement s’était fait entendre et qu’une flèche s’était incrustée dans la tête de l’infecté qui aussitôt, avait relâché son emprise. Cherchant du regard, son soulagement de voir Terry était immense, mais plus grand encore était la gêne qu’elle ressentait en cet instant. Elle n’avait pas envie d’entendre ses remarques, son coeur battait à toutes allures et ses nerfs étaient à vif.

« J’aurais pu m’en défaire seule ! »

Un merci aurait été bien plus mérité, mais elle ne peut s’empêcher d’être sur la défensive. Tentant de se relever, Imane grimace en sentant la douleur qui se répand dans son corps lorsqu’elle met un peu de poids sur son pieds.

« Il était sous la neige, je ne l’ai jamais vu ! Et puis qu’est-ce que tu fais là ? Je te croyais à l’hôpital, tu peux y retourner d’ailleurs, je vais gérer… j’en suis capable. »

Elle tentait de se convaincre elle-même, car la réalité la terrifiait. Si son flot de paroles rapides ne le laissait pas paraître, son regard lui parlait pour elle. Imane n’avait jamais été aussi soulagée de voir quelqu’un… sauf peut-être cette fois où elle s’était retrouvée perchée sur un mur.
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

I can do this alone - Terry Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1455
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

I can do this alone - Terry X0TurS630 / 5030 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ235 / 5035 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU739 / 5039 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
18.02.19 12:21
... If you say so

 Terry & Imane

 



 Terrence ne tombait pour ainsi dire quasiment jamais malade, mais cette fois, il fallait croire qu'il avait payé pour toutes ces années de tranquillité passé. L'empoisonnement de l'eau dont il avait été l'une des dernières victimes, l'avait littéralement terrassé et cloué au lit pendant trois journées entières. Et s'il détestait plus que tout se retrouver dans un tel état de faiblesse, il n'était pas sans savoir qu'il pouvait s'estimer chanceux que Jonathan ai trouvé au même moment, la cause de ce mal qui les décimait tous un à un
Aujourd'hui, tout cela était désormais derrière eux et Terrence avait repris les habitudes qu'il adoptait généralement lorsqu'il rejoignait un groupe : la chasse. Contrairement aux idées reçues, il était beaucoup plus facile de remonter la piste d'un gibier en hiver, qu'en été.  En effet, les traces laissées dans la neige par les animaux sont d'une grande visibilité et par conséquent, il était plus aisé de découvrir leur retraite. De plus, l’épuisement du gibier, transit de froid, qui trouve difficilement son alimentation en cette période de l'année, perdait, avec ses forces, ses moyens de défense et devenait donc une proie trop facile pour le chasseur. C'était ainsi que Terrence était parvenu à remonter la piste d'un imposant caribou et à l'abattre sans la moindre difficulté. Si remonter sa piste et le chasser n'avait pas été bien compliqué, l'obliger de se rabattre en direction de l'hôpital pour ne pas être obligé de le trainer stupidement sur des kilomètres était une autre affaire et lui avait demandé beaucoup de patience et d'énergie. Malheureusement, tous ces efforts avaient été fournit en vain car il avait été contraint d'abandonner sa prise aux mains de ces saloperies de virulents, ce qui l'avait rendu d'une humeur pour le moins exécrable pour reste de la journée.

Alors qu'il se grillait une cigarette à l'extérieur de l'hôpital, pour évacuer sa frustration avec le secours de la nicotine, il avait aperçu la silhouette reconnaissable entre toutes d'Imane, se faufilant vers l'extérieur. Fronçant les sourcils, il l'observa s'éloigner avant de terminer sa cigarette. Jetant son mégot au sol, il attrapa son arbalète et entrepris de suivre ses traces avec discrétions. Il ignorait ce qu'elle avait en tête mais ce qu'il savait par contre, c'est qu'Imane n'était pas encore prête à affronter le monde extérieur, du moins pas toute seule. Il avait beau l'avoir encouragé à sortir de sa zone de confort, avant de commencer ses petites expéditions en solo, il allait déjà falloir qu'elle apprenne à se débrouiller. Terrence aurait très bien pu la rejoindre et l'accompagner mais s'il faisait ça, jamais elle n'apprendrait à se débrouiller. En vérité, s'il comptait effectivement bien la suivre et l'observer, c'était avant tout pour voir comment elle se débrouillait tout en veillant sur elle et en couvrant ses arrières. Il n'était vraiment pas dans ses intentions premières de se manifester, sauf en cas de danger. Avec de la chance, il n'aurait pas besoin d'intervenir et elle ne s'apercevrait même pas de sa présence.

Avec discrétion, il l'avait vu rebrousser chemin après qu'elle eut repéré un petit groupe de virulents, préférant faire un détour plus sage, en coupant par les boisés pour les contourner. La suivant tranquillement à bonne distance, son arbalète à l'épaule, il s'arrêta et se dissimula de moitié derrière le tronc d'un arbre en la voyant se diriger d'un pas décidé mais pas très rassuré pour autant, en direction d'un virulent isolé qui se trouvait sur sa route. Un fin sourire apparut sur ses lèvres en constatant qu'elle avait suivi son conseil et qu'elle s'était armée d'une arme blanche. Se préparant à tirer en cas de besoin, Terrence observa l'ancienne actrice se diriger vers le mordeur et y planter sans rater, l'imposante lame dans son crâne non sans en éprouver un réel dégoût à en juger par sa réaction, lorsque le sang se mit à gicler. Une réaction qui accentua son amusement à la voir réagir de la sorte mais qui fit naître aussi en lui, une certaine estime pour ce qu'elle venait d'accomplir. Finalement, il l'avait bien jugé dans cette maison lorsqu'ils s'étaient retrouvés encerclés par tous ces rôdeurs, et qu'au lieu de céder à la panique, elle avait su s'adapter très rapidement à tout ce qu'il lui disait de faire, aujourd'hui, elle lui prouvait sans le savoir qu'elle  commençait à se débrouiller. Alors qu'il relâchait sa vigilance puisque tout danger aparant était écarté, Imane perdit soudainement l'équilibre, de manière inexplicable et se retrouva étalée de tout son long dans la poudreuse. Le cri qu'elle poussa en chutant n'avait rien d'un cri de surprise ou de frayeur mais plutôt de douleur. Son arbalète en main, Terry bondit de sa cachette pour la rejoindre. Mille et une explication traversèrent son esprit en quelques secondes à peine. S'était-elle prit le pied dans un piège à loup ? Arrivé à une certaine distance il aperçut enfin l'hideuse créature s'accrocher à sa jambe et s'en approcher dangereusement. Avant qu'il ne puisse goûter à sa chair, Terry lui décocha une flèche en pleine tête, puis rejoignit la jeune femme qui le regardait avec étonnement et il l'avait cru, reconnaissance, mais ça, c'était avant qu'elle n'ouvre la bouche et qu'elle vienne totalement le détromper à ce sujet. L'appréhension qu'il avait éprouvé à la seule idée que cette immonde charogne ait pu la mordre fondit comme neige au soleil au vu de l'accueil glaciale qu'elle lui réserva. Nul doute que si elle avait été mordu, sa réaction aurait été toute autre et bien qu'il fut soulagé de la voir réagir de la sorte, il ne pouvait pas réellement prétendre qu'il appréciait l'agacement que sa seule présence avait suscité en elle.
C'est en la voyant tenter de se relever et grimacer douloureusement presque aussitôt, qu'il compris pourquoi est-ce qu'elle avait crié.

- Tu peux l'bouger ?
S'enquit-il en s'accroupissant devant elle,

Terrence ne prêta pas réellement attention à ce qu'elle lui disait, du moins, jusqu'à ce qu'elle le renvoi en prétendant qu'elle pourrait se débrouiller seule. Une mauvaise lueur de défi traversa le bleu de ses yeux et l’espace d’un instant il était prêt à lui faire amèrement regretter ses paroles en se levant, prêt à partir, en la laissant effectivement se débrouiller toute seule, mais ce qu’il pouvait lire dans le magnifique bleu de son regard l’en dissuada. Car si les lèvres d'Imane disait une chose, le bleu de son regard lui, reflétait exactement l'inverse. Dans ses magnifiques yeux azure se reflétait beaucoup de reconnaissances ainsi qu'un appel silencieux qui lui demandait de ne pas l'écouter et de ne pas l'abandonner là. Sans un mot, il récupéra sa flèche qui était encastrée dans le crâne du cadavre, puis, il passa ensuite la lanière de son arbalète devant lui afin que son arme se retrouve dans son dos. Enfin, après avoir fait tout ça, il se pencha vers elle non sans la mettre en garde

- Dis encore un mot d'travers et j’te fais taire
, la prévint-il. Vas-y, agrippes-toi à moi

Outre le fait qu'ils risquaient à tout moment de voir d'autres virulents débarquer, le vent glacial qui s'était levé et qui n'augurait rien de bon, l'incita à ne pas trainer davantage. De plus, s'il voulait jeter un oeil sur sa blessure et lui apporter les premiers soins nécessaires, ils allaient devoir se trouver un abri qui leur offrirait le confort et la sécurité nécessaire. L'aidant à se relever, Imane passa son bras derrière son son cou tandis que lui passait son bras autour de sa taille pour la maintenir par la ceinture de son pantalon.
Il était difficile d'avancer dans la neige dans ces conditions mais rebrousser chemin pour retourner en direction de l'hôpital aurait été beaucoup trop long et beaucoup plus dangereux compte tenu de la présence des virulents qu'ils avaient croisé un peu plus tôt.

Ils marchèrent en silence, Terrence s'adaptant au pas d'Imane, sans la laisser ralentir pour autant. Au bout d'un moment, ils aperçurent le toit d'une maison dont ils se rapprochaient. S'arrêtant quelques secondes, Terry se tourna vers elle pour la regarder et lui confirmer qu'ils allaient s'y rendre.

- T'en fais pas, si y a des gens j'm'en occuperais


Morts ou vivants, peu lui importait, ils devaient entrer et se reposer dans cette bâtisse. Imane avait beau ne pas se plaindre, il savait que sa cheville la faisait souffrir et qu'elle était fatiguée de clopiner ainsi dans la neige, de plus, le mauvais temps semblait être au rendez-vous ce qui n'arrangeait en rien leurs affaires. S'approchant de la propriété Terrence regarda par la fenêtre mais n'aperçut aucun signe d'une quelconque présence. Lâchant la jeune femme, il donna de grands coups contre cette dernière pour attirer aussi bien morts que vivants, il patienta durant quelques minutes mais rien ne se produisit. Ouvrant bruyamment la porte, il se mit à siffler et aux aguets attendit à nouveau qu'il se produise quelque chose tout en avançant avec prudence en direction des pièces qui avaient été vandalisés, mais à nouveau, il n'eut que pour seule réponse l'écho d'un silence assourdissant.

Des journaux étaient ouverts à même le sol, les tiroirs des commodes avaient été retournés et renversés, et un artiste illuminé avait laissé une trace de son passage en laissant un tag très inspiré sur la tapisserie du salon, juste au-dessus du canapé. Après s'être assuré que toutes les pièces du bas étaient sécurisés, Terrence revint sur ses pas pour récupérer Imane qui l'attendait toujours. L'arbalète balancé à l'épaule, il enleva la brunette dans ses bras comme une mariée tout en refermant la porte d'entrée d'un coup de pied bien ferme derrière eux. La portant jusqu'au salon, il la déposa sur le canapé avant de murmurer

- Tu risques rien ici. Je monte à l'étage pour m'assurer que tout est clean, j'reviens de suite.


Montant les escaliers deux à deux, il eut tôt fait de vérifier toutes les pièces, mais force était de constater que le second étage avait été tout aussi vandalisé que le premier. Au moins, il n'y avait pas âme qui vive dans cette bicoque et c'était déjà ça. Fouillant les placards de la salle de bain, il trouva un bandage encore sous cellophane et rejoignit rapidement Imane au salon avant de mettre un genoux à terre pour regarder sa cheville d'un peu plus prêt.

- On est tranquille  y a pas un chat.


Rapidement mais sans brusquerie, il défie ses lacets et lui retira sa chaussure, puis il remonta son pantalon avant de lui retirer sa chaussette. Sa cheville était enflée mais il n'y avait effectivement aucune trace de morsure sur sa peau dorée. Tirant la table basse de son autre main vers eux, il empila ensuite trois coussins avant d'y déposer son pied

- ça va ? J'pense pas que s'est cassé, mais tu t'es fait une sacrée entorse par contre.
Annonça-t-il tout en se relevant tout en rajoutant. On va faire en sorte que ça n'enfle plus

Il tira sur son bandana qui se trouvait coincé dans la poche arrière de son pantalon tout en se dirigeant à nouveau vers la porte d'entrée. Il sortit quelques minutes puis revint avec de la neige qu'il avait recueillit dans son tissu et qu'il referma soigneusement tout en revenant vers Imane. Se plaçant à nouveau un genoux au sol devant elle, il appliqua la glace sur sa cheville et la tint ainsi tout en relevant un regard soupçonneux sur elle.

- Alors,... qu'est-ce que tu foutais dehors toute seule ? Tu te dirigeais vers le quartier résidentiel c'est que tu cherchais quelque chose de précis,... pour Aïda ? J'me trompe ?


Il s'était d'abord demandé si elle n'était pas sortie pour tenter de combattre quelques virulents mais la direction qu'elle avait prise l'avait quelque peu fait douter quand à ses raisons. Terry avait pris le temps de l'observer et il en ressortait qu'Imane évitait tant que ce peu de sortir malgré tout, il lui arrivait d'y aller quelque fois, quand il le fallait. Dans ce genre de situation, elle était toujours accompagnée d'un jeune du nom de Caleb. Toutefois, quand elle désirait quelque chose pour sa fille, comme la fois où il l'avait rencontré pour la première fois, elle s'aventurait généralement seule pour n'impliquer personne d'autres, mais le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'était pas une franche réussite.

- Quoique ce soit, n'oublie pas que ce qu'elle a de plus précieux c'est toi, et que s'il t'arrivait quelque chose, elle ne pourrait pas te remplacer. Alors refais plus jamais ça, part plus jamais seule


Il ignorait où était le père d'Aida et n'avait posé aucune question à ce sujet, tout ce qu'il savait c'est qu'il n'était pas là, et qu'elles ne parlaient jamais de lui. Même s'il n'en connaissait pas tous les détails, Terry n'avait aucun mal à imaginer ce qui lui était arrivé, toutes les histoires se ressemblaient désormais un peu trop de leur jours. Combien de familles, de vies, avaient volé en éclat depuis l'arrivée de ce fichu virus ? Beaucoup trop. Et sans Imane, la fillette serait orpheline. Retirant la glace de sa cheville, il attrapa le bandage qu'il avait trouvé au second étage et déchira l'emballage avec ses dents,  puis il commença à bander sa cheville  afin de bien la maintenir.

- Ça va comme ça ?


   
 

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Imane Harrington
Shining star

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_pomssgqZgW1vnzgcbo2_250

Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
Occupation : Assistante de labo primée, aide à la gestion des vivres & reponsable en chef du divertissement.
Statut civil : Un ronchon lui a piqué son coeur.
Lieu de naissance : Los Angeles.

I can do this alone - Terry Tumblr_inline_obbncaglp31rifr4k_500

Messages : 405
Inscription : 20/04/2018
Crédits : praimfaya (ava)
Célébrité : Jenna Dewan

I can do this alone - Terry X0TurS621 / 5021 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ218 / 5018 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU713 / 5013 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
26.02.19 20:53
Toujours contre le sol, le coeur battant à tout rompre face à la peur qu’elle venait de ressentir pendant les derniers instant, Imane sentait la douleur à sa cheville gagner en importance. Elle pouvait la bouger, mais la douleur était grande lorsqu’elle le faisait. Il arrivait pile à temps, elle lui était tellement reconnaissante d’être là et pourtant, elle n’avait pas pu s’empêcher de lui dire le contraire. Le stress et la peur déformaient ses propos, mais aussi la gêne d’avoir encore une fois failli échouer sous ses yeux. Imane, elle aurait aimé qu’il la voit bien faire les choses, ne serait-ce qu’une seule fois. Sa fierté la faisait lui demander de partir avec peu de délicatesse, mais en vérité la reconnaissance qu’elle ressentait pour lui en cet instant était sans limite. Le regardant se préparer, Imane s’attendait à ce qu’il disparaisse comme elle lui en avait fait la demande et se maudissait silencieusement de l’avoir fait lorsque contre toute attente, il se penchait finalement vers elle. Si elle fut d’abord touché qu’il reste tout de même près d’elle, ce sentiment fut bien rapidement remplacé. Choquée, les lèvres entrouverte, elle se retenait de répondre la moindre réplique. L’envie était présente, mais plus elle réfléchissait et plus elle ne réussirait jamais à entrer par elle-même à l’hôpital. Imane se mordait donc la langue pour s’empêcher de parler et écoutait ses indications, s'agrippant à lui pour qu’il puisse l’aider à se relever.

Si elle parvenait à trouver la force nécessaire pour avancer, Imane n’était pas sans grimacer à plusieurs reprises.Inspirant et expirant longuement, elle tentait de garder un contrôle sur les vagues de douleur qui s'emparait de sa jambe de temps à autre. Avancer ainsi avait beau prendre beaucoup de son énergie, cela ne suffisait pas pleinement à la réchauffer. La chute de la température était de plus en plus drastique et Imane sentait que la route allait être longue. Si habituellement Imane était confortable lorsque silence planait entre eux, aujourd’hui c’était bien différent. Heureusement, elle pouvait se concentrer sur sa démarche pour ne pas s’arrêter à sa lourdeur. C’est lorsqu’elle senti Terry ralentir le pas puis s’immobiliser qu’elle en fit de même, cherchant du regard ce qu’il avait pu apercevoir, elle repéra rapidement la maison. Si elle avait préféré retourner à l’hôpital, elle se disait qu’il valait sans doute mieux se mettre à l’abris vu les inquiétants nuages qui ne cessaient d’assombrir le ciel. Hochant la tête pour lui confirmer qu’elle comprenait, Imane espérait qu’ils n’auraient aucune mauvaise surprise. Se soutenant contre la rambarde de la galerie pendant qu’il s'assurer qu’ils pouvaient entrer et qu’aucun visiteur de les attendaient, Imane profitait de cet instant seul pour laisser échapper un râle et fermer les yeux. En temps normal, elle aimait recevoir de l’attention et être chouchoutée lorsque quelque chose n’allait pas, mais l’envie de paraître forte devant lui l’emportait sur le reste. Le voyant revenir, Imane tendait le bras vers lui en s’attendant à ce qu’il la laisse s’accrocher à ses épaules comme il l’avait fait jusqu’ici, mais il l’a prit de court en la soulevant délicatement dans les bras. Les siens entourant son cou, elle n’arrivait pas à poser sur regard ailleurs que sur le sien alors qu’il la transportait. Le trajet jusqu’au salon où il la déposa avec une délicatesse infinie lui sembla bien trop court, l’ancienne actrice n’aurait pas détesté demeurer ainsi dans ses bras plus longtemps. Sans mot, cette fois par cette drôle de sensation qu’il éveillait au creux de son estomac et non pas parce qu’elle se retenait de dire des choses qui le pousseraient à l’abandonner derrière, elle hochait simplement la tête pour lui confirmer qu’elle avait compris et qu’elle attendrait sagement.

Pendant qu’il s’éloignait, le regard d’Imane se perdait à découvrir la pièce dans laquelle il l’avait déposé. À en juger par l’état, ceux qui l’avait piller l’avait fait il y a longtemps déjà et bien qu’elle était la première à comprendre pourquoi on fouillait des maisons, elle ne comprenait pas pourquoi certain les abimait ainsi gratuitement. Une famille avait dû tenir à cet endroit, autrefois, avant d’être sans doute décimé. Reportant son attention vers Terry, Imane ne pouvait s’empêcher de sourire légèrement en voyant le bandage qu’il tenait dans les mains. Ainsi allongée sur le divan, la douleur était moins importante qu’à l’extérieur, mais elle devait avouer que de le voir ainsi chercher à en prendre soin sans même qu’elle le lui demande lui plaisait particulièrement. Son regard le suivait alors qu’il s’agenouillait devant elle.

« Tant mieux… Espérons simplement que rien ne va s’inviter. »

Imane laissait échapper une légère plainte de douleur alors que Terry retirait sa chaussure, puis sa chaussette. Les doigts de Terry contre sa peau était prudents et malgré l’élancement à sa cheville, Imane ne pouvait s’empêcher de sourire légèrement en le voyant prendre ainsi soin d’elle.

« Ça va oui. Je te fais confiance. »

La neige qu’il alla ensuite chercher pour la poser contre sa cheville lui permis de ressentir un premier véritable soulagement.

« Merci. »

Le soupir qu’elle lâchait ensuite n’avait toutefois rien à voir avec la douleur. Elle n’avait pas envie de répondre à cette question, d’abord puisque comme il le disait si bien, il en connaissait déjà la réponse, mais aussi parce qu’elle savait à quel point leur avis sur la question divergeait. Elle n’avait aucune envie d’entendre ses remarques et c’était pourquoi elle ne répondait pas, se contentant plutôt de lui servir une expression similaire à un moue boudeuse. Il avait raison sur un point, elle se mettait fortement à risque à chaque fois qu’elle quittait l’hôpital. Aïda n’avait sans doute pas besoin de toutes ses choses qu’elle lui rapportait, mais ce qui brillait dans son regard était d’une valeur inestimable pour elle. Demeurant silencieuse, elle s’était contentée de le regarder pendant qu’il bandait sa cheville. Il avait toujours été séduisant, mais c’était la première fois qu’elle le voyait aussi attentionné et il était encore plus irrésistible que quand il était grognon.

« Ça va déjà mieux. »

Se redressant un peu contre le canapé, elle laissait sa jambe retrouver une position confortable contre le tabouret, puis après avoir hésité un petit moment, elle prenait la parole.

« Sauf que je ne pourrai jamais. » Marquant une petite pause, elle laissait son regard s’accrocher au sien et à ce moment, elle haussait les épaules. « Ce que je fais, ce n’est pas utile à personne d’autre qu’à moi. S’il devait arriver quelque chose à quelqu’un m’accompagnant, je ne pourrais jamais me regarder en face. Je sais que je me met en danger et ne croit pas que l’idée de laisser Aïda seule ne me terrifie pas, mais j’ai besoin qu’elle puisse avoir ne serait-ce qu’un centième de la vie normale qu’une enfant de son âge devrait avoir. »

Du bout des doigts elle donnait quelques coups contre le tissus du canapé afin qu’il vienne s’asseoir à ses côtés. Malgré le voile qui recouvrait la fenêtre, il était possible de voir que le temps empirait à l’extérieur. Les murs extérieurs craquaient doucement sous les secousses du vent.

« Le temps devient de plus en plus menaçant.... On risque d'être coincé pour plusieurs heures. Je suis désolée Terry, pour tout à l'heure. C'est seulement que je pensais véritablement gérer cette fois avant que... enfin. » Elle pensait avoir choisi la meilleure option, mais elle avait complètement oublié que ces créatures pouvaient facilement être sous la neige, coincées. « Pourquoi est-ce que tu m'as suivi ? Tu savais que je n'allais pas réussir à me débrouiller toute seule ? Tu peux le dire. J'ai l'habitude qu'on ne me croit capable de rien en dehors de l'hôpital... Et de toute évidence vous avez tous raison. »
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

I can do this alone - Terry Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1455
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

I can do this alone - Terry X0TurS630 / 5030 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ235 / 5035 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU739 / 5039 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
04.03.19 14:38
... If you say so

Terry & Imane




La maison dans laquelle ils avaient trouvé refuge était loin de ressembler à celle dans laquelle ils s'étaient retrouvés coincés la toute première fois qu'ils s'étaient rencontrés mais elle avait le mérite d'être vide de toute présence et surtout de les abriter de la tempête qui menaçait à l'extérieur et rien que ça, c'était le grand luxe. Agenouillé devant la jeune femme dont il bandait le pied, Terry leva rapidement un regard sur elle pour s'assurer qu'il ne serrait pas trop sa cheville lorsqu'il aperçu un sourire légèrement amusé apparaître sur ses lèvres bien dessinés. Un sourire rapidement distordu par une légère grimace de douleur, pourtant son regard lui, pétillait toujours de cet éclat qu'il ne lui connaissait pas et qu'il ne parvenait pas à déchiffrer

- Qu'est-ce qui t'fais marrer ?
Finit-il par lui demander mi-amusé mi-intrigué par sa réaction

Après avoir terminé son ouvrage, Terry déposa à nouveau le pied de la jeune femme sur la pile de coussins afin qu'il reste légèrement surélevé, puis, il se releva pour prendre place sur le rebord de la table, face à elle. En silence, mais sans la quitter des yeux, il l'écouta lui confier son incapacité à demander à d'autres personnes de l'accompagner lorsqu'elle désirait sortir pour assouvir un besoin somme toute très personnel et s'il pouvait parfaitement comprendre ce qui la dérangeait dans cette initiative, il ne pouvait lui donner raison pour autant

- Tu t'goures. Au lycée, j'avais un prof d'histoire qui avait coutume de dire que même dans les films de série B y avait toujours quelque chose à en tirer, ben les expéditions s'est pareil. Tu sais jamais sur quoi tu vas tomber pendant que toi tu vas chercher tes chiffons ben moi je trouve ça, fit-il en en posant les pansements qu'il y avait dans la salle de bain à coté de la bande qu'il avait utilisé pour bander le pied d'Imane. C'que je veux dire c'est que même si tu cherches un truc qui n'aura aucune utilité pour la communauté ça veut pas dire que les personnes qui t'accompagnerons ne trouverons rien d'intéressant. Et avant que tu m'en fasses la remarque, je sais que j'vais dire un truc que j'applique pas mais j'suis pas un exemple à suivre toute manière, alors fais c'que j'dis et pas c'que j'fais mais... c'est beaucoup plus prudent de partir au moins à deux que seul. Pas parce qu'on n'est pas capable de se débrouiller mais parce qu'en cas de difficulté tu peux compter sur l'autre. J'ai coutume de dire à ma fille que seul on va plus vite mais qu'à plusieurs on va plus loin. Quand à ce qui pourrait arriver, j't'arrête tout de suite... Tu peux pas porter la responsabilité de la mort d'une personne qui a choisit de t'accompagner, tout comme Jonathan n'est en rien responsable de la mort de Louise. Je n'ai pas eut le temps d'apprendre à la connaître mais pour ce que j'en sais, c'était son choix, sa décision, tant de le suivre à l'extérieur que de le protéger, tout comme s'était mon choix de t'accompagner, personne ne nous a forcé. Je passe pas ma vie à me demander ce qui pourrait arriver si... mais celui qui s'imagine que sortir à l'extérieur est sans risque est un imbécile. Quand tu décides de partir en expédition rien n'assure que tu parviendras à rentrer. On connait tous les risques

Gardant un silence pendant quelques minutes, tête baissée en direction du sol, Terrence donnait l'impression qu'il laissait Imane réagir à ce qu'il venait de lui dire alors qu'en réalité, il cherchait ses mots pour exprimer le fond de sa pensée sans paraître trop confus ou avoir l'air de l'encourager dans sa quête de futilité.

- J'te r'proche pas de vouloir lui faire plaisir, mais pas au détriment de ta vie. Moi aussi j'aimerai que Leslie mène une vie normale, mais dans le fond, qu'est-ce que la normalité ? Un jour je me suis plains  à mon meilleur ami de la vie que je menais et qui me tenait éloigné des personnes que j'aimais. J'éprouvais le besoin de mener une vie normale.... Il m'a alors dis ceci « La normalité n'existe pas. C'est à toi de définir ce que tu considères comme normal. Ne soit cependant pas surprit si ta définition ne correspond pas forcément à celle que d'autres auront de la normalité. Mais dans le fond quelle importance ? Ce qui importe c'est toi et ce que tu penses ». Il avait raison. La normalité c'est quelque chose de subjectif et qui peut changer au court de nos vies. Dans un passé pas si lointain, la norme c'était de fonder une famille, d'avoir une maison, un chien, pour moi c'était de voyager, aujourd'hui.... je pourrais même pas te dire ce qui est normal aujourd'hui, avoua-t-il dans un petit sourire. Pour Aïda par contre ce qui est normal, c'est de t'avoir toi. Tu es son repère, celle qui lui apporte cette équilibre qui fait pourtant défaut à ce monde de fou. Elle n'a pas besoin de toutes ces babioles dont tu cherches à la couvrir, je suis sur qu'un simple bout de ficelle et une balle en mousse suffiraient à la combler. En fait, Je pense que c'est surtout toi qui cherche à combler Aida pour pallier à un manque

Un manque qui pouvait être la vie dorée qu'elle ne pouvait désormais plus lui offrir, ou peut-être la présence de son père,... Terry n'aurait su le dire et à vrai dire ça ne le regardait pas, mais de ce qu'il avait vu, la fillette n'était pas une enfant difficile, elle ne réclamait rien, elle n'était même pas capricieuse. Vivre un tel chamboulement à son âge était perturbant, c'était déjà déstabilisant pour eux, alors pour une gamine de cet âge ça ne pouvait l'être que d'autant plus. Pourtant, contrairement à ce qu'on aurait pu s'attendre, la fillette était adorable et pleine de vie tout en conservant cette part d'innocence propre à l'enfance et en cela, Imane était parvenue à réaliser une véritable prouesse.
En la voyant tapoter la place vide à coté d'elle Terry leva un regard intrigué sur elle, avant de se lever et de prendre place à ses cotés en s'étalant volontairement comme un pacha sur le canapé, posant ses pieds sur la table basse tout en la regardant d'un air satisfait et rieur. Ils restèrent ainsi pendant un moment sans éprouver le besoin de parler, écoutant simplement les craquements de la maison et le vent qui cinglait les vitres couvert de neige

- Faut croire que ça devient une habitude,
ricana-t-il en songeant à leur première rencontre. Ça me dérange pas d'être coincé ici avec toi, fit-il en plongeant son regard dans le sien.

Plus il passait du temps avec elle, plus il apprenait à la connaître et plus il appréciait sa compagnie mais si c'était vrai en ce qui le concernait, rien n'indiquait qu'il en allait de même pour la jeune femme qui se retrouvait à nouveau coincé avec lui pour de nombreuses heures encore à en juger par la tempête qui venait à peine de se lever et qui faisait déjà rage à l'extérieur. Son regard quitta la fenêtre qui se trouvait face à lui pour se tourner en direction de la jolie brune qui se tenait à ses côtés. Il l'écouta une fois encore parler sans l'interrompre alors que pourtant, il en mourrait d'envie mais il sentait qu'elle avait besoin de partager avec lui ce qu'elle ressentait, même si c'était pour se dévaloriser.  

- Si c’était vraiment c’que j’pensais tu crois que j’aurais attendu ton autorisation pour te le dire ? Ou que j't’aurais laissé aller vers ce virulent pour le tuer, lui dit-il le sourire au coin. Si je t'ai suivi ce n'est pas parce que je croyais que t'étais incapable de t'en sortir, je crois au contraire que j'ai bien plus en confiance en toi que toi-même à ce sujet. Tout c'que j'voulais  c'était seulement assurer tes arrières. T'as pas à rougir de c'qui s'est passé, ce qui t'es arrivée aurait très bien pu arriver à n'importe qui, c'est pour éviter ce genre de situation qu'il est préférable de partir au moins à deux.

Gardant le silence pendant quelques minutes, il reporta son regard sur elle avant de poursuivre

- Tu te souviens de cette fille, Malka ? Elle avait l'habitude de partir seule et elle a fini par ne plus jamais revenir.

Terry ne l'avait pas connu, à vrai dire, il ne l'avait même jamais croisé, mais Leslie lui avait parlé d'elle et de l'expédition qu'elles avaient effectué ensemble.  Leslie lui avait raconté toutes les imprudences qu'elle avait commise et qui aurait pu mettre leurs vies en danger.

- Que tu saches te débrouiller ou non, personne n'est à l'abri et un accident peut très vite devenir mortel. A l'extérieur, on a tendance à oublier que les morts sont pas les seuls dangers. Rien que ça, fit-il en pointant la fenêtre de son doigt, blessée comme tu l'étais, incapable de te déplacer, aveuglée et désorientée par la tempête de neige, tu aurais pu mourir de froid, et puis il y a aussi les vivants. Tu n'as pas vécu à l'extérieur alors tu ne te rends peut-être pas compte mais... il arrive que les vivants soient pires que les morts, fit-il d'une voix éteinte plongé pendant quelques minutes dans des souvenirs qu'il aurait préféré oublier. Ce ne fut qu'en sentant le regard insistant d'Imane posé sur lui qu'il parvint à s'en extirper et à reprendre le cours de sa conversation. Tu sais, je comprends Jonathan quand il disait qu'avertir les autres au sujet de l'empoisonnement de l'eau c'était nous mettre inutilement en danger...  Je suis pas insensible et j'crois pas que Jonathan le soit non plus, on comprenait les points de vu d'Elijah et Louise mais la réalité est très différentes de ce qu'ils imaginent... Avec les virulents tu sais au moins à quoi t'attendre mais un vivant... ça ment et ça n'hésites pas à te poignarder dans le dos. Tu vois un type sur le bord de route qui te supplie de le prendre en voiture, si tu ne le prends pas, tu le condamnes à une mort certaine. Qu'est-ce que tu fais  ? La réponse paraît évidente et pourtant elle est loin de l'être car en le faisant monter dans ta voiture, tu le sauves peut-être mais c'est toi et tes proches que tu condamnes car il est très probable que cet homme, au bout de quelques kilomètres finisse par te poignarder pour te détrousser. C'est ça la réalité aujourd'hui. Je dis pas que tout le monde est mauvais, mais faut pas se voiler la face, et plus encore quand tu es une jolie femme, fit-il en posant son regard sur elle. J'vais te poser une autre question. Quand tu acceptais un rôle, que ce soit un rôle physique ou d'époque avec costumes et tout le bordel, tu te pointais le jour du tournage sans préparation ? Bien sur que non ! Ben là c'est pareil ! Tu peux pas t'aventurer seule à l'extérieur sans un minimum de préparation. J'ai vu que tu avais troqué ton panonceau contre un couteau, y a du progrès, plaisanta-t-il en lui donnant un léger coup d'épaule. Je peux le voir ? Demanda-t-il en reprenant son sérieux tout en lui tendant sa main. C'est la première fois que tu tuais un virulent ? S'enquit-il en se tournant vers elle tout en tendant son bras gauche le long du dossier du canapé. Je t'avais promis d'apprendre à te défendre alors voici mon premier cours, fit-il le regard espiègle. Montres-moi comment tu le tiens...

Lui rendant son couteau, il la laissa le prendre et lui montrer comment elle le tenait. Souriant, il glissa sa main dans la sienne pour placer correctement ses doigts sur le manche de l'arme en plongeant son regard dans le sien

- Comme ça c’est mieux, la lame toujours pointée vers le bas fit-il en profitant encore un peu du contact de sa main dans la sienne. En le tenant de cette manière, tu le tiens solidement, il ne risque pas de t'échapper de la main lorsque tu frapperas. Tu sens la différence ? Une fois à l'extérieur, tu dois constamment surveiller les alentours et ne jamais te laisser encercler. Même si les morts se déplacent lentement et que tu seras toujours plus rapide qu'eux, garde bien en mémoire qu'ils ne s'épuisent jamais et que s'ils sont nombreux, ils peuvent très facilement avoir le dessus sur toi. Quelque soit le lieu où tu te trouves tu dois toujours repérer par avance de quel coté tu peux t'enfuir. Ici par exemple, si tu devais filer subitement, que des virulents arrivent en groupe à la fois de l'étage et par la porte d'entrée tu filerais par où ?

   

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Imane Harrington
Shining star

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_pomssgqZgW1vnzgcbo2_250

Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
Occupation : Assistante de labo primée, aide à la gestion des vivres & reponsable en chef du divertissement.
Statut civil : Un ronchon lui a piqué son coeur.
Lieu de naissance : Los Angeles.

I can do this alone - Terry Tumblr_inline_obbncaglp31rifr4k_500

Messages : 405
Inscription : 20/04/2018
Crédits : praimfaya (ava)
Célébrité : Jenna Dewan

I can do this alone - Terry X0TurS621 / 5021 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ218 / 5018 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU713 / 5013 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
11.03.19 13:13
L’invitant à venir prendre place près d’elle, Imane n’arrêtait pas de se souvenir de tout ce qu’il lui avait précédemment dit. Ses mots tournaient et tournaient dans sa tête et si elle était restée assez brève sur sa réponse, c’était parce qu’elle trouvait que tout cela méritait plus mûre réflexion. La brune était butée, à un point tel où cela pouvait être absolument insupportable pour ceux et celles l’entourant, mais la façon avec laquelle il avait exprimé sa vision des choses la marquait. Elle ne peut qu’admettre qu’il avait raison et que sans perdre sa vision de cette nouvelle vie, elle pouvait quand même faire en sorte de faire plus attentions à ses sorties si périlleuse vue à quel point, elle était peu expérimentée. Son regard ne le quittait pas alors qu’il prenait place près d’elle et Imane éclatait de rire en le voyant s’allonger de tout son long en utilisant la table basse. Ils étaient bien, installés ainsi dans un silence tout sauf gênant, mais elle n’avait pas pu s’empêcher de s’excuser. Tout comme elle n’avait pas pu se retenir de chercher à comprendre pourquoi il l’avait suiv.

« Moi non plus.. Tu es ronchon comme c’est pas permis, mais… je suis bien avec toi. »

Ça ne paraissait peut-être pas quand on songeait à la façon avec laquelle elle avait accueilli sa présence, mais c’était l'orgueil et l’amour propre d’Imane qui l’avaient poussés à lui parler de cette façon. Elle n’y avait pas pensé, mais il avait raison. Il l’avait laissé faire ses propres choix, tuer ce virulent, mais n’avait intervenu que lorsqu’elle avait cessé de contrôler la situation. Elle écoutait ses paroles avec un petit sourire, presque gêné. Imane, elle n’avait pas encore l’habitude de ne pas être parfaitement confiante. C’était nouveau pour elle de se remettre ainsi en question, et de savoir qu’il croyait ainsi en elle le touchait énormément.

« Tu es mon ange gardien, c’est ça ? »

Lui donnant un léger coup de coude, elle hochait la tête pour lui confirmer qu’elle comprenait que même les survivants les plus expérimentés ne revenaient pas toujours. Ils en avaient trop souvent eu la preuve. C’était sans doute la première fois qu’Imane avait du mal à trouver les mots pendant qu’au contraire, Terry entretenait la discussion avec des paroles qui l'atteignent droit au coeur. Elle aurait pu mourir et elle le sait, bien plus qu’elle ne le démontre. Il l’a sauvé, encore une fois. Il était vrai qu’Imane n’avait aucune idée de ce qu’était la vie au dehors des murs, elle n’en savait que ce que les autres lui avaient racontés. Ses sourcils se froncent lorsqu’elle sent son ton de voix changer, mais elle ne l'interrompt pas. Elle écoute attentivement la moindre de ses paroles, réalisant la situation dans laquelle le monde se trouve maintenant, jusqu’à ce qu’un détail attire particulièrement son attention. Ce n’est pas la première fois qu’il complimente son apparence physique en camouflant ses paroles au coeur d’un autre sujet. Elle les remarque à chaque fois, profitant de la douce chaleur que cela provoque chez elle. Imane sait qu’elle est belle, sans doute un peu trop. Elle aime se le faire dire, c’est loin d’être un secret, mais de tel mots prononcés par Terry lui font un effet tout particulier.

« C’est vrai, je n’ai pas la moindre idée de tout ce qui se passe ici. Je te promet de ne plus partir seule, du moins pas sans t’en parler d’abord. Je comprends mieux maintenant et je vais être plus prudente. »

Lui tendant son couteau alors qu’il le lui demande, elle hochait négativement de la tête pour dire que ce n’était pas la première fois, mais c’était presque tout comme. Elle en était à son troisième, ce qui en revenait presque à dire que c’était la première fois. Prenant le couteau d’une main maladroite pour lui montrer comment elle le tenait, elle quittait sa main des yeux pour les poser dans le sien lorsqu’il effleurait sa main, cherchant à uniquement placer ses doigts. Ce simple contact se propageait sur sa peau, il y avait quelque chose d’électrique qu’elle peinait à discuter, et lorsqu’en plus il captura son regard, elle eut bien du mal à suivre avec attention ses explications. Elle faisait oui de la tête lorsqu’il lui demandait si elle sentait la différence, mais en fait tout ce qu’elle sentait véritablement en cet instant, c’était sa main contre la sienne. Imane retenait toutefois la leçon. Ce n,est que lorsqu’il la força à réfléchir qu’elle retrouva sa contenance, lui désignant la fenêtre d’un coup de tête.

« Je pourrais la défoncer, si les infectés ne s’y sont pas agglutinés pour pouvoir entrer à l’intérieur… sinon j’irais dans la pièce voisine prendre la porte ou defoncer une autre fenêtre qui cette fois donnerais vers l'arrière ? »

Elle espère qu’ils n’auront pas à le faire et qu’ils pourront simplement se reposer ici jusqu’à la fin de la tempête, mais tout est tellement imprévisible dans ce moment qu’il est difficile d’espérer quoi que ce soit.

« De toute façon, même si je me trompes, comme je ne dois plus sortir seule je vais essayer de te convaincre de venir avec moi le plus souvent possible et tu pourras trouver les meilleures sorties pour moi. »

Imane ne peut s’empêcher de rire avec amusement avant de serrer son couteau dans son écrin. Tournant à nouveau son regard vers lui, Imane prolonge son mouvement, venant déposer sa tête contre son bras toujours sur le dossier derrière elle.

« Terry ? »

C’est à son tour de poser une question qui n’a toutefois rien à voir avec tout ce dont ils ont parlé jusqu’à maintenant. Imane ressent cette drôle de nervosité au creux de son ventre, une sensation qu’elle découvre pour la première fois et qui la déstabilise.

« Tu dois connaître le dicton, jamais deux sans trois ? » Tout le monde le connaît, elle sait d’avance qu’il n’y fait pas exception, mais elle apporte à sa manière sa question. « Je me trompe où… c’est la deuxième fois que tu me dis que je suis belle ? ».

Imane, elle a l’habitude d’être confiante de l’effet qu’elle provoque chez les autres, il y a toutefois quelque chose chez Terry qui l’empêche de le savoir. Peut-être la crainte qu’elle se fasse des idées, la peur qu’elle se ridiculise en cet instant. Ils sont différents, tellement différents, elle ne serait pas surprise de savoir qu’elle n’est absolument pas le genre de femme qui peut susciter chez lui le moindre intérêt, mais elle a besoin d’en être certaine. Besoin de savoir si elle est la seule à être aussi déstabilisée.
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

I can do this alone - Terry Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1455
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

I can do this alone - Terry X0TurS630 / 5030 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ235 / 5035 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU739 / 5039 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
18.03.19 15:05
... If you say so

Terry & Imane




Installé à ses côtés, les pieds posés sur la table basse, s'étendant exagérément de tout son long, il glissa un regard à la fois rieur  et tendre en direction de la joli brune qui était installée à ses côtés et que ses facéties faisaient rire. Un rire qu'elle avait certes facile, mais qui lui faisait incontestablement du bien. Terry ne mentait pas, aussi surprenant que cela puisse paraître pour quelqu'un comme lui, il appréciait sa compagnie et ce, depuis le premier jour de leur rencontre. Certes, leurs premiers échanges avaient été quelques peu chaotique mais plus ils passaient du temps ensemble, plus ils discutaient, plus il apprenait à la connaître, et plus il ne pouvait nier qu'il se passait quelque chose, qu'il sentait bien avec elle et ce sentiment ne lui était pas arrivé depuis bien longtemps. Ils n'étaient pas d'accord sur tout, à vrai dire, c'était même plutôt l'inverse, mais ils n'étaient pas opposés pour autant, en un sens, ils se complétaient. Elle, en lui apportant une vision plus humaine de leur situation, en lui apprenant que vivre ce n'était pas seulement survivre et lui en lui faisant revoir l'ordre de ses priorités et en lui apprenant à survivre.  

- "Ronchon" ? Répéta-t-il en haussant un sourcil désapprobateur. J'râlerai pas si tout le monde ne se liguait pas contre moi pour me faire râler, bougonna-t-il faussement vexé

En s'attardant sur un point sans la moindre importance et qui, il le savait très bien, se voulait taquin même s'il y avait un fond de vérité, Terry noyait en réalité le poisson. Car même s'il n'en donnait pas l'air, ce qu'il avait surtout retenu de sa remarque c'est qu'elle appréciait sa compagnie, et entendre cela avait fait fait naître un discret sourire en coin alors que son regard brillait d'une étincelle particulière.
S'il n'avait rien répondu lorsqu'elle s'était excusée pour le comportement agressif qu'elle lui avait eu à son égard quand il était arrivé pour l'aider, c'était tout simplement parce qu'il n'en n'attendait pas. Il savait très bien qu'Imane avait parlé sous le coup de la colère et qu'elle ne pensait pas un traitre mot de ce qu'elle lui avait dit, et même si l'idée de lui faire regretter ses paroles lui avait traversé l'esprit, jamais il ne lui en avait voulu tout comme jamais il ne l'aurait abandonné là. Ce coup de chaud n'était pas réellement destiné contre lui, mais plutôt contre elle-même et c'est pourquoi il ne s'en était pas formalisé, cependant, ces excuses paraissant importantes aux yeux de la jeune femme, il ne l'avait pas interrompu et l'avait laissé faire. Néanmoins, lorsqu'elle avait commencé à se dévaloriser, il l'avait écouté en silence avant de la reprendre et de lui faire comprendre qu'elle se trompait et que le jugement qu'elle portait sur elle-même était bien trop sévère. Pour une fois, la belle l'avait écouté sans broncher, ni même le contredire, et s'il la connaissait bien, il aurait même pu prétendre avoir décelé une certaine humilité en cet instant, face à ses paroles encourageantes. Une gêne qui passa de l'un à l'autre lorsqu'elle lui colla l'étiquette "d'ange gardien" et qu'il manifesta par un grognement désapprobateur. Il n'avait strictement rien d'un ange, elle finirait par s'en rendre compte bien assez vite, il n'était qu'un survivant comme les autres

En pointant du doigt son manque d'expérience et de prudence qui rendait chacune de ses expéditions mortelles, tout en lui parlant des dangers qui rodaient à l'extérieur et qui ne se limitaient pas aux seuls morts, Terry parvint à trouver les mots justes, et à atteindre la jeune femme qui lui fit la promesse de ne plus s'aventurer seule hors des murs de l'hôpital. Mieux encore, à sa grande surprise, elle lui fit la promesse de lui en parler avant. Il n'était pas dans son intention d'exercer un quelconque contrôle sur elle en l'empêchant de sortir ou de vivre ses propres expériences, bien au contraire, mais pour se faire, avant de devenir autonome, elle devait acquérir de l'expérience et apprendre à se débrouiller et c'est ainsi qu'il en vint à lui dispenser son premier cours. Sa main enveloppant la sienne, il lui apprit à maintenir son couteau correctement, tout en lui donnant de précieux autres conseils sur les différents comportement qu'elle devait adopter face à certaines situations. S'il écouta avec le plus grand des sérieux la réponse à son exercice pratique, son visage impassible jusqu'alors se para d'une toute autre expression en l'entendant lui rétorquer que cela n'avait pas trop d'importance de savoir si elle se trompait ou non puisqu'elle avait parfaitement retenue la leçon, à savoir qu'elle ne partirait plus seule et que mieux encore, elle lui demanderait désormais de l'accompagner. Il s'esclaffa légèrement, devant sa remarque pertinente avant de lui répondre

- D'un coté je devrais être content de savoir que t'a pigé que tu devais plus sortir seule mais... pourquoi j'ai la sensation de m'être fait avoir ? La questionna-t-il les yeux rieurs. Ouais p'tite maligne ! Sortir par la fenêtre c'est la meilleure option parce que si tu te retrouves coincée dans une pièce sans autre possibilité d'échappatoire ton sursis ne sera que de courte durée. S'ils sont en nombre, ta porte résistera pas longtemps. Sinon, tu vois cette porte ? Elle mène au garage qui se trouve juste en-dessous de nos pieds. Ça aussi c'est une issue, enfin, si la porte est pas engloutis sous un mètre de neige, tiqua-t-il. En plus tu y trouveras surement des affaires intéressantes

L'observant ranger son arme dans son étuis, il ne la quitta pas du regard lorsqu'elle s'installa plus confortablement sur le canapé, sa tête reposant sur son bras. Le calme et la chaleur les entourant contrastait avec la tempête qui faisait rage à l'extérieur lorsque sa voix se mit à résonner troublant agréablement le calme ambiant, en prononçant son prénom

- Mmmmh ?

N'obtenant aucune réponse, il baissa à nouveau son regard dans sa direction alors qu'elle énonçait un dicton que tout le monde connaissait.

- J’en ai vaguement entendu parler

S'il ne comprit pas immédiatement où elle voulait en venir et si son étrange silence ne l'aidait pas à y voir beaucoup plus claire, Terry se demanda si elle faisait référence au fait qu'il lui avait déjà sauvé la vie par deux fois. Ils savaient tous les deux qu'elle avait eu une chance insolente non pas une fois mais à deux reprises... craignait-elle de voir à nouveau sa vie en danger une troisième fois ? Etait-ce cela ? Entourant son bras autour de ses épaules, il l'attira contre lui, afin de la rassurer et lui faire la promesse silencieuse que tant qu'il serait dans les parages, il veillerait sur elle et sa fille. Alors qu'il pensait avoir compris là où elle voulait en venir, et alors qu'il pensait lui apporter le réconfort dont il croyait qu'elle avait besoin, l'ancienne actrice le détrompa. Ce n'était pas tant de sa protection qu'il était question mais de tout autre chose qui reflétait bien leur personnalité respective. Une fois encore lui pensait à la survie et elle, à la vie. D'abord un peu déboussolé par sa question, Terry se sentit perdre de sa superbe avant qu'une lueur espiègle ne vint à briller dans son regard

-J'sais pas de quoi tu parles,
la taquina-t-il avant de rajouter dans un sourire de connivence. Et puis je l’ai dit qu’une fois.  

Belle, elle l'était indéniablement. Il aurait fallu être particulièrement de mauvaise foi pour ne pas s'en apercevoir et elle le savait très bien. Imane était indéniablement belle oui, tous les regards se tournaient dans sa direction lorsqu'elle entrait dans une pièce, il fallait être idiot pour ne pas le remarquer. Il y avait chez elle, même aujourd'hui encore, ce quelque chose de différent, comme si son aura de star continuait de briller et ce, même dans la pire des situations. Pourtant, et à sa plus grande surprise, en lui posant cette question, elle lui avait paru peu sur d'elle, comme si elle n'en n'avait pas conscience

- Tu sais très bien que t'es belle, c'est pas la première fois qu'on te le dis et je ne suis ni aveugle ni de mauvaise foi, mais t'es bien plus que ça.


Gardant le silence pendant quelques secondes durant lesquels son regard pénétra le sien, en disant bien plus qu'il ne l'avait fait à voix haute. A ses yeux elle était bien plus qu'un beau physique. Aussi belle soit-elle, si son caractère avait été aussi épouvantable qu'exécrable il n'aurait jamais pu dire qu'elle était belle même si c'était une évidence, tout comme il aurait été incapable de la regarder comme il le faisait en cet instant

- Ce qui compte c'est la personne que t'es réellement. Une personne généreuse, courageuse, confiante, ouverte... c'est pas facile tous les jours pourtant tu gardes continuellement le sourire. T'en as p't-être pas conscience mais tu donnes beaucoup de ta personne aux autres et puis t'es incroyable avec Aïda, alors oui tu es belle, mais tu l'es encore plus ici, fit-il en posant sa main sur son coeur et c'est ça...

"Qui me plait".
C'était vraiment ce qu'il allait lui dire ? Heureusement, sa langue ne fourcha pas et il parvint à se retenir juste à temps

- C'est ça le plus important, fit-il en rompant le contact visuel avant de relever les yeux sur elle. T'es une personne exceptionnelle. Imane...

Retirant son bras de ses épaules, il la relâcha pour s'assoir correctement, retirant les pieds de la table, il joignit ses mains dont il commença à triturer les doigts signe de sa nervosité. Il savait exactement ce qu'il voulait lui demander mais il ignorait comment le formuler...

- Quand j'étais dans le coaltar... j'me souviens pas d'grand chose... Mais...


Et pour cause, l'empoisonnement dont il avait finalement lui aussi été l'une des victimes l'avait littéralement terrassé. Il avait sombré plusieurs fois dans l'inconscience qui l'avait plongé dans un sommeil agité, pourtant il lui était arrivé d'ouvrir les yeux et d'avoir pleinement conscience de ce qui se passait autour de lui avant de sombrer à nouveau. Pendant l'un de ses rares moments de lucidité, il lui avait semblé l'avoir vu, avoir sentit sa présence, il s'était même avisé qu'Imane était la plus belle femme qu'il avait jamais vu. Sentir le contact de sa main sur son épaule l'avait apaisé, convaincu qu'elle ne l'abandonnerait pas avant de refermer les yeux. Le doute avait fini par s'insinuer en lui. Avait-il imaginé tout ça ou est-ce que ça c'était réellement produit ? Etait-ce un rêve ou la réalité ? Il n'aurait su le dire mais pouvait-on vraiment s'imaginer une présence de manière aussi précise et réelle ?

- Merci
, murmura-t-il en posant sa main sur son visage avec une infinie tendresse

Il aurait pu préciser "d'avoir veillé sur moi" mais à quoi bon ? S'il n'avait rien imaginé elle savait très bien à quoi il faisait référence et s'il se trompait, son merci n'en restait pas moins valable car présente ou non, son image l'avait aidé à tenir et avait apaisé ses cauchemars


_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Imane Harrington
Shining star

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_pomssgqZgW1vnzgcbo2_250

Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
Occupation : Assistante de labo primée, aide à la gestion des vivres & reponsable en chef du divertissement.
Statut civil : Un ronchon lui a piqué son coeur.
Lieu de naissance : Los Angeles.

I can do this alone - Terry Tumblr_inline_obbncaglp31rifr4k_500

Messages : 405
Inscription : 20/04/2018
Crédits : praimfaya (ava)
Célébrité : Jenna Dewan

I can do this alone - Terry X0TurS621 / 5021 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ218 / 5018 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU713 / 5013 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
19.03.19 16:52
Imane ne s’était pas attendu à ce que son bras entoure ses épaules, mais elle se laissait tout de même volontairement attirée contre lui, profitant de cet instant pour se blottir contre son torse. Elle était bien, en cet instant, mais elle se doutait bien qu’il n’avait pas deviné là où elle souhaitait en venir. Ne cherchant pas à se défaire de cette étreinte, elle allait tout de même au bout de son idée, lui faisant réaliser les deux compliments sur sa beautée qu’il a jusqu’ici prononcé à la volé. Il avait mis un long moment à répondre, ou plutôt était-ce son impatience de découvrir sa réaction qui avait donné l’impression que le temps s'écoulait incroyablement lentement. Elle relevait légèrement sa tête afin de pouvoir croiser son regard lorsqu’il plaidait ne pas comprendre.

« Non… deux fois. »

Il pouvait prétendre le contraire, elle se rappelait encore parfaitement de la première fois où il l’avait qualifiée de jolie. Et voilà que la troisième fois qu’elle avait délibérément chercher à obtenir arrivait et immédiatement, son sourire s'agrandit. Effectivement, elle avait l’habitude de l’entendre, mais même si elle ne pouvait pas encore comprendre pourquoi, c’était de ses lèvres qu’elle avait envie d’entendre soufflée ces compliments. Son sourire devenait toutefois plus sérieux à mesure où cet échange de regard entre eux gagnait en intensité. Terry avait ce charisme particulier qu’elle trouvait irrésistible, tout comme ce regard dans lequel elle ne pouvait plus s’empêcher de chercher à plonger et à s’accrocher. Si les battements de son coeur s’étaient déjà légèrement accélérés, ils doublent de cadence lorsqu’il se mit à lui dire tout ce qu’il trouvait beau chez elle. Imane, elle a l’habitude d’être adulée, d’être complimentée sur ses talents d’actrice, sur la beautée de ses tenues, sur son physique qu’elle sait avantageux. Elle ne croit toutefois pas avoir déjà entendu de telles paroles prononcés par un homme à son égard, elle sentait son regard la percer à jour. Face à Terry, elle n’avait jamais été l’actrice, il la voyait comme la femme qu’elle était et cette sensation était aussi agréable que déstabilisante. Ses compliments, cette connexion qu’elle pouvait sentir entre eux n’avait rien superficielle. Pour une rare fois dans sa vie, Imane était sans mot. Il avait décroché son regard du sie, mais Imane continuait de le fixer, touchée, ébranlée. Elle ne savait pas quoi lui répondre, comme s’il n’y avait pas un seul mot pouvant exprimer ce flot d’émotion qui l’envahissait pour la première fois.

Elle le laissait s’éloigner de leur légère étreinte sans chercher à le retenir. Toujours adossée pour sa part, elle regardait la partie de son profil qu’elle pouvait voir. Lorsqu’il reprenait la parole, elle espérait que ce n’était pas parce qu’il prenait mal son silence. Loin de là, il faisait référence à un moment qu’elle était ravie d’avoir vu être révolu. Pour elle, il n’y avait rien eu de plus naturel. Ses yeux se ferment, profitant de la douce caresse de sa main contre sa joue.

« C’était la moindre des choses... »

Ce n’était pourtant pas qu’un retour de la politesse, elle s’était tant inquiétée pour lui en le voyant ainsi sombrer sous ce foutu virus. Ouvrant les yeux à nouveau, Imane vient poser sa main contre la sienne toujours contre sa joue. Son regard se noyant dans le sien, elle prolonge longuement cet échange silencieux. Il y a longtemps déjà, qu'elle avait l’impression qu’ils parvenaient plus facilement à se comprendre par un échange de regard que par un échange de parole. Peut-être était-ce pour continuer dans cette lignée de première fois, ou peut-être était-ce simplement parce que la tentation, le besoin de goûter ses lèvres devenait plus fort que le reste, mais doucement, Imane s’approchait de lui. Les centimètres les séparent diminue de plus en plus jusqu’à ce que son front viennent délicatement rencontrer le sien sans jamais quitter son regard. Délicatement, Imane rapproche ses lèvres des siennes. Incertaine, de n’avoir encore jamais fait ainsi les premiers pas lui faisait craindre qu’il détourne leur visage et chasse son baiser. Fermant les yeux, elle terminait de franchir la distance et déposait avec tendresse ses lèvres contre les siennes. Un baiser tout en retenue, délicat, qui ne dura que quelques secondes. Puis voyant qu’il se laissait transporter, Imane l'embrassais à nouveau avec plus d’insistance.

Elle ne saurait dire combien de temps s’est écoulé, tout semble s’être arrêté. Plus rien n’existe en cet instant qu’eux et le délicieux goût de ses lèvre contre les siennes. Que cette sensation si douce qu’elle ne souhaite pas voir s’arrêter. Doucement, elle finit par éloigner son visage du sien. Elle ne reprend pas sa position initiale, n’ayant pas envie de s’éloigner ne serait-ce que de cette infime distance. Sa main cherche la sienne, laissant leurs doigts s’enlacer.

« Tu es véritablement un homme à part... » Un sourire éclaire à nouveau son visage. « J’aurais aimé te rencontrer avant tout ça. »

Elle l’aurait tout de même remarqué, elle en était certaine. Elle se souvenait qu’à quel point elle avait instantanément été attirée par lui avant qu’il ne prononce des mots qui l’avaient écorchés et qu’il éveille chez elle d’autres sentiments qui aujourd’hui l'amusaient.

« Merci à toi, pour tout ce que tu as dit. Ça me touche beaucoup… Tu sais, je suis attachée à l’homme que tu es… Et j’admire le survivant en toi. »
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

I can do this alone - Terry Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1455
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

I can do this alone - Terry X0TurS630 / 5030 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ235 / 5035 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU739 / 5039 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
23.03.19 20:17
... If you say so

Terry & Imane




Ils n'échangèrent pas le moindre mot du reste, ils n'en n'avaient nul besoin pour se comprendre. Lorsqu'elle leva sur lui, ses yeux couleur océan, Terrence eut l'impression de s'y perdre et de s'y noyer. Avait-elle conscience qu'elle était entrain de lui inspirer bien autre choses qu'une banale reconnaissance ? Oui, elle en avait parfaitement conscience, parce qu'ils se regardaient tous deux de la même manière. Sans détacher son regard du sien, elle posa tendrement sa main sur la sienne le faisant frissonner à ce simple contact. Et lorsque lentement, elle approcha son visage du sien, Terry ne pu s'empêcher de regarder ses lèvres qui s'approchaient des siennes, ses lèvres si finement dessinées dont il rêvait de s'emparer pour en goûter la saveur. Ce n'était pourtant pas raisonnable, il le savait...

Terry n'était pas ce que l'on pouvait appeler un homme à femmes. Bien qu'il ai connu quelques aventures il ne les collectionnait pas pour autant. Il ne cherchait pas forcément à faire des rencontres mais lorsque cela se produisait, il laissait toujours la porte entrouverte. Pour autant, s'engager dans une relation stable et suffisamment sérieuse pour présenter l'heureuse élue à sa fille ne lui était arrivé que deux fois... en 12 ans. Il se doutait bien que sa fille n'était pas née de la dernière pluie et qu'elle avait parfaitement conscience qu'il ne vivait pas comme un moine, mais imposer à cette dernière une valse de visages qu'elle ne croiserait peut-être qu'une fois au cours de sa vie, n'était pas réellement l'idée qu'il se faisait sur la manière d'élever son enfant.
Aujourd'hui, le monde avait radicalement changé. Tout ce qu'ils avaient toujours pris pour acquis avait fini par disparaître subitement, il ne restait plus rien de ce qu'ils avaient connu, et pour s'en sortir, les Hommes devaient apprendre à survivre. Autant dire que pas un seul instant, pas une seule fois, Terry n'avait imaginé faire la connaissance dans ce nouveau monde, d'une femme qui lui plairait, lui ferait se sentir bien, et qu'il souhaiterait apprendre à connaître. C'est alors qu'Imane était apparue dans sa vie, sans crier gare, chamboulant tout sur son passage telle une joyeuse tornade qui mettait toutes ses certitudes sans dessus dessous.

Lorsque leurs lèvres se rencontrèrent un puissant frisson s'empara de tout son être. Il s'agissait d'un baisser doux, tendre, tout en retenu presque timide... Alors qu'elle s'apprêtait à se retirer, il glissa une main derrière sa nuque et l’attira vers lui pour apposer ses lèvres sur les siennes. Imane mit quelques secondes à réagir avant de s'abandonner totalement à son baiser. Le temps était comme suspendu, plus rien de ce qui pouvait se passer autour d'eux, n'avait la moindre importance. Ni cette tempête qui faisait rage dehors, ni les virulents,... en cet instant, il n'y avait plus qu'elle. Rien d'autre n'avait d'importance si ce n'était la saveur de ses lèvres délicates sur les siennes. Frémissant de plaisir en la sentant s'accrocher à son cou et se coller à lui tout en continuant de l'embrasser avec plus de ferveur, il se laissa totalement emporter par la fougue de cette étreinte qui lui faisait vivre des sensations qu'il ne pensait pas connaitre un jour. Lorsque finalement elle s'écarta légèrement de lui, il la laissa faire à regret alors qu'il n'avait en cet instant précis, qu'une seule envie, celle de recommencer. Si leurs lèvres s'étaient enfin détachées l'une de l'autre, leurs mains elles, se rejoignirent instantanément pour y emmêler leurs doigts comme s'ils étaient désormais parfaitement incapables de ne plus se toucher. Le sourire magnifique qu'elle lui adressa le troublait et le faisait littéralement chavirer ou peut-être était-ce baiser qu'ils venaient d'échanger et dont il ne s'était pas encore remis qui le perturbait de la sorte ? Mais dans le fond quelle importance ? Tout ce qu'il savait c'est que c'était cette femme qui lui faisait cet effet, et qu'il aimait ce qu'elle lui faisait ressentir, ce qu'elle faisait naitre en lui....

- Tu m’aurais pas remarqué, lui murmura-t-il alors que son pouce ne cessait de caresser sa main dans d'incessant allées-venues

Et pour cause, elle était une reine et lui n’était personne. Ils n’évoluaient pas dans les mêmes sphères preuve en était, sans l'invasion de tous ces virulents, alors qu’ils étaient dans la même ville, ils ne se seraient jamais croisés, il en était convaincu mais pour une raison qu'il ne s'expliquait pas Imane était persuadée du contraire. D'où lui venait cette conviction ? Il l'ignorait, tout comme il ignorait ce qu'il en aurait réellement été en d'autres circonstances. Cette dernière question, nulle ne le saurait jamais et à vrai dire Terry s'en fichait royalement puisque seul le présent comptait. Posant son index sur ses lèvres pour la faire taire, il la réduisit au silence en s'emparant  à nouveau de ses lèvres dont il ne pouvait décidément plus se passer.

La soulevant délicatement dans ses bras, il la porta jusqu'à l'étage avant de la déposer sur le lit conjugal qui se trouvait dans l'une des chambres. Sa main glissa délicatement le long de sa joue, et lentement, les yeux dans les yeux, il approcha son visage du sien pour lui laisser une chance de se dérober si jamais elle souhaitait tout arrêter, mais elle ne se recula pas, et ses lèvres purent se presser à nouveau contre les siennes en un doux mais non moins passionné baiser. Tous les deux enlacés, il continua de s'abreuver de ses lèvres encore encore avec un appétit sans cesse renouvelé avant de descendre le long de son cou pendant que ses mains exploraient le haut de son corps tout en remontant le pull qu'elle portait, exposant ainsi à sa vue son ventre plat qu’il se mit à couvrir de baiser, avant de lui retirer définitivement son pull. Lorsqu'elle se retrouva en soutient-gorge à sa vue, son regard glissa avec tendresse sur ce corps qui lui était offert et qu’il caressa avec amour. Sa peau dorée était douce et parfumée,… elle était tout simplement magnifique. Ses mains qui s'étaient posées sur sa taille svelte remontèrent langoureusement de long de ses cuisses par-dessus de son jeans, tout en faisant parcourir sa langue sur sa poitrine, attisant avec habilité le désir qui les tenaillait. Relevant la tête dans sa direction, il remonta brusquement vers elle pour s'emparer de ses lèvres alors que de son côté, il pouvait sentir ses doigts courir le long de son dos avant de glisser sous son pantalon. Se relevant légèrement, il l'incita à en faire autant pour qu'il puisse avoir accès à l'agrafe de son soutient-gorge qu'il dégrafa. Le regard enfiévré, il se recula légèrement afin de mieux admirer la beauté qui se révélait face à lui. Doucement, dans un effleurement, il fit glisser la première bretelle en dentelle le long de son bras tout en déposant de doux baisers sur son épaule en suivant le cheminement de la bretelle avant de faire exactement la même chose avec la seconde. Le sous-vêtement ne tarda pas à rejoindre leurs deux pulls et sa veste sur le sol qui formaient déjà un tapis improvisé à leurs pieds, dévoilant à sa vu sa magnifique poitrine. Faisant remonter ses doigts le long de son bras dans une douce et tendre caresse il captura à nouveau ses lèvres avec fougue tout en la faisant basculer doucement sous lui.

   
Revenir en haut Aller en bas

Imane Harrington
Shining star

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_pomssgqZgW1vnzgcbo2_250

Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
Occupation : Assistante de labo primée, aide à la gestion des vivres & reponsable en chef du divertissement.
Statut civil : Un ronchon lui a piqué son coeur.
Lieu de naissance : Los Angeles.

I can do this alone - Terry Tumblr_inline_obbncaglp31rifr4k_500

Messages : 405
Inscription : 20/04/2018
Crédits : praimfaya (ava)
Célébrité : Jenna Dewan

I can do this alone - Terry X0TurS621 / 5021 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ218 / 5018 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU713 / 5013 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
01.04.19 16:10
Il y avait cette nervosité, au creux de son ventre, qu’elle était certaine de ne jamais avoir ressenti. Terrence n’avait que peu en commun avec les hommes qu’elle avait côtoyé et fréquenté jusqu’ici et à en juger par la façon avec laquelle il l’avait abordé la première fois, elle devinait qu’il n’avait pas l’habitude de femme dans son genre aussi. Peut-être était-ce pour ça qu’elle redoutait qu’il ne soit pas intéressé par ce rapprochement avec elle, ou peut-être était-ce plutôt la particularité de ce rapprochement qui la chamboule autant. Ses lèvres rencontrent les siennes avec tendresse et retenue, un baiser qui n’aurait duré que quelques secondes si la main de l’homme contre sa nuque l’avait encouragée à recommencer. Cette fois, Imane se laissait transporter entièrement par cet instant qui n’appartenait qu’à eux. Se blottissant davantage contre lui, elle oubliait la douleur à sa cheville provoquée par ce léger mouvement. La froid habitant la pièce disparaît doucement sous les coups de chaleur que Terry lui provoque, de douces sensations auxquels elle se serait sans doute perdue si elle n’avait pas ressentie le besoin de s’éloigner afin de le regarder. Son visage tique légèrement en l’entendant lui dire qu’elle ne l’aurait pas remarqué. Pour sa part, elle était absolument certaine du contraire, la seule chose la faisant douter est que dans cet ancienne vie, ils n’auraient pas été coincés ensemble et forcé de se connaître. Peut-être aurait-il continuer de la regarder comme cette fameuse fois au haut de son mur… ou peut-être pas. Elle aimait le croire.

Reconnaissante qu’il soit entré dans sa vie, elle ne pouvait s’empêcher de lui souffler, des douces paroles qui cessent lorsque son index atterrit sur ses lèvres. Souriant légèrement, elle faisait une légère mimique de le croquer. Si cette tentative de la taire s'apprêtait à s’avérer inefficace, Terry ne tardait pas à trouver une véritable solution définitive Glissant sa main dans ses cheveux, elle enroulait ses bras autour de ses épaules en le sentant la soulever. Son regard ne le quittait pas un seul instant le temps du trajet qui les menait jusqu’à l’une des chambres de l’étage où le vent claquait avec encore plus de vigueur dans les fenêtres. Quand bien mêmes ils avaient souhaités regarder à l’extérieur, tout ça aurait été impossible vu l’épais blizzard.

Il était rare que la belle garde ainsi le silence, mais aucun mot n’était nécessaire en cet instant. La cadence de son coeur dans sa poitrine augmentait au même rythme qu’il s’approche d’elle afin de l’embrasser à nouveau, portant sa main à sa veste, elle la tirait doucement afin de l’inviter à se rapprocher d’elle. Lovant son corps contre le sien, Imane frémissait en sentant ses lèvres la chaleur de ses lèvres se déposer contre son ventre, la fraîcheur de la pièce ne semblait déjà plus exister. L’aidant à retirer son pull, Imane ne pouvait s’empêcher de sourire en le voyant la regarder comme si elle était l’une des dernières merveilles en ce monde. Il avait cette façon de la toucher, de parcourir sa peau, de la regarde qui la faisait s’enflammer comme jamais. Ses doigts aventureux contre lui cherchent à accroître la proximité entre leurs peaux. Une demande à laquelle il répond, l’invitant à se relever légèrement afin qu’ils puissent se libérer de leurs trop nombreuses entraves. L’encourageant par ses caresses à se lover tout contre elle, Imane sent l’impatience la gagner de plus en plus. Ses baisers fiévreux gagne en ardeur et ses mains deviennent de plus en plus exploratrices. Continuant d’éveiller de multiples sensations l’un avec l’autre, Imane ne s’arrête que lorsqu’elle n’en peut plus. Demeurant silencieuse, son regard brûlant dévorant le sien, elle le supplie silencieusement de ne faire qu’un avec elle De satisfaire cette envie, ce besoin si puissant qu’il en est insupportable. Ses prunelles reste accrochées aux siennes, sans arrêt, ne mettant fin au contact que lorsque l’union entre leurs corps la force à se cambrer et à fermer les yeux un court instant. Un gémissement meurt dans cette maison déserte, ne pouvant être entendu à l’extérieur tant le vent qui fait rage les insole de tout. Un premier frisson d’une longue série qu’ils s’offriront mutuellement. Alors que leurs corps dansaient l’un avec l’autre, Imane avait murmurer à nombreuses reprises le doux prénom de celui éveillant son affection autant que son désir. Elle n’avait retrouvé son souffle que lorsque ce magnifique instant avait prit fin de la plus enivrant des façons, venant directement se blottir contre lui après cet instant. La tête au creux de son cou, ses doigts dessinaient d’invisibles dessins contre son torse.

« Ça va être dangereux tout ça… tu viens de trouver une façon un peu trop efficace de me forcer à me taire. »


Elle n’était même pas parvenue à ne pas terminer sa phrase sans éclater doucement de rire.
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

I can do this alone - Terry Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1455
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

I can do this alone - Terry X0TurS630 / 5030 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ235 / 5035 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU739 / 5039 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
25.04.19 17:44
... If you say so

Terry & Imane




Ils s'embrassèrent pendant un long moment, leurs lèvres et leurs mains parcourant chaque parcelle de leur corps, chaque centimètre carré de peau qui se dévoilait peu à peu à leur vue. En ondulant lascivement contre lui, son bassin contre le sien, Imane pouvait sentir son membre durcir contre l'intérieur de sa cuisse. S'empressant de lui retirer son pull, elle s'attaqua avec habileté à la boucle de sa ceinture, … peu à peu, très vite leurs vêtements ne furent plus qu'un souvenir, faisant disparaitre, par là-même les derniers remparts à leur nudité...
Les nombreuses barrières qui s'étaient érigés entre eux depuis qu'ils s'étaient rencontrés avaient fini par céder les unes après les autres au fils du temps, mais aujourd'hui, il n'en restait plus la moindre trace. Explorant sérieusement leurs corps, tout en se torturant avec délice mutuellement, Imane haletait toujours plus fort sous l'assaut de ses caresses et de ses baisers dont elle était devenue totalement dépendante, extériorisant par là-même, le plaisir qu'il lui faisait ressentir
Une fois encore, elle n'eut pas à lui dire ce qu'elle désirait car il put lire dans le bleu de son regard ce qu'elle souhaitait. Il avait la sensation que depuis leur premier rencontre, ce qui se reflétait dans ses yeux étaient toujours beaucoup plus parlant que ses paroles ou ses non-dits. Se rallongeant sur le dos, elle l’entraîna avec elle alors que leurs lèvres étaient incapables de se rassasier l'une de l'autre. Ce ne fut qu'une fois qu'ils cessèrent leur baiser que les deux amants échangèrent un nouveau regard tandis qu’il la pénétrait lentement sous une complainte de râles de satisfaction. Doucement, il commença par des poussées lentes sans jamais la quitter du regard. Dépendant de ses gémissements, il augmenta la cadence au grès de ses murmures et de ses soupirs. L'entendre murmurer son nom et la voir s'abandonner de cette manière, le visage transfiguré par le plaisir et la passion jusqu'à ce que leur embrasement intime n'atteigne leur paroxysme.

Il s'abattit sur elle dans un gémissement rauque, enfuyant sa tête au creux de son cou, sentant la prise ferme de ses jambes libérer son corps. Ils restèrent ainsi quelques minutes, noués l'un à l'autre alors que leurs deux coeurs battaient à l'unissons, avant de reprendre doucement leur respiration. Le chasseur roula sur le coté pour s'allonger sur le dos, laissant Imane venir se blottir dans ses bras. Appuyé contre son torse, niché dans son cou, elle se mit à dessiner des arabesques invisibles sur sa peau, ses doigts passant sur la cicatrice de la blessure qu'elle lui avait soigné le premier jour de son arrivée à l’hôpital, il y avait de cela,il lui semblait, une éternité... Encore trop fatigué par sa récente extase, il se contenta de rester immobile, savourant le contact intime de son corps sur le sien, de la pression divine de ses seins sur son torse, de la longueur de ses jambes bien formées entrelacées aux siennes. Remontant légèrement la couette sur ses épaules pour la couvrir et la protéger du froid, il ne put s'empêcher d'être amusé par sa remarque qui le fit sourire, mais ce qu'il aimait plus que tout, c'était entendre son rire résonner dans la pièce. Il n'y avait plus réellement de raison de rire aujourd'hui et pourtant,... Pourtant  Imane avait cette magie en elle. Et en cet instant son doux visage rayonnait d'un éclat qu'il ne lui avait encore jamais vu

- Laisse-moi vérifier si ça marche encore...

Approchant son visage du sien, il apposa tendrement ses lèvres sur les siennes,  embrassant la jeune femme avec ardeur

- Une méthode beaucoup moins dangereuse pour mes doigts en effet,
plaisanta-t-il.

Qui aurait cru qu'ils en seraient là aujourd'hui ? Quand il repensait à leur première rencontre Terry n'aurait jamais parié sur une telle évolution, même s'il devait le reconnaître, qu'elle ne l'avait pas laissé indifférent. Après tout, on ne s'énervait pas avec inquiétude envers une personne qui vous était totalement indifférent... Un rapide coup d'oeil en direction de la fenêtre lui fit comprendre que le blizzard était toujours là et que la tempête qui faisait rage à l'extérieur ne s'était toujours pas calmé. Glissant sa main dans la sienne pour y emmêler ses doigts aux siens, il resta un instant silencieux, fixant leurs deux mains enlacées avant de plonger son regard dans le sien.

- Merci. Avant de te rencontrer, je ne pensais qu'à survivre, j'avais oublié ce que c'était que de vivre, de sourire même, fit-il en effleurant son beau visage, dans une douce caresse. Est-ce que tout va si mal ? Est-ce que rien ne va bien ? * Ce n'est plus ce que je pense, en vérité, ça fait très longtemps que je ne m'étais pas sentit aussi bien, et c'est à toi que je le dois.

Bien sur, la situation actuelle n'était pas non plus idéale. Les morts étaient toujours là, de plus en plus nombreux. Et à l'heure actuelle, il n'avait pour sa part, rien mangé depuis la veille, ils étaient coincés dans une maison par une tempête qui ne semblait pas décidé à se calmer, personne ne savait où ils étaient, et Imane s'était blessée à la cheville, malgré tout, il était heureux et pour rien au monde il n'aurait voulu être ailleurs

- ça fait combien de temps que tu n'as pas farniente au lit ? Parce qu'on est bien parti pour y passer la nuit, lui fit-il remarquer tout en caressant son bras en de doux va-t-vient. Qui s'occupe d'Aida ?

Aïda était la prunelle de yeux de la jeune femme, quoi de plus normal lorsqu'il s'agissait de son enfant, lui même s'était énormément attaché à la fillette qui lui rappelait beaucoup sa fille au même âge. Il se doutait qu'Imane n'était pas partie sans avoir au préalable confié l'enfant à quelqu'un de confiance, peut-être Elijah, que la fillette adorait. Il n'était pas difficile de voir combien elle était amoureuse du jeune homme tant ses yeux brillaient quand il était simplement évoqué ou qu'elle parlait de lui. A moins qu'Imane ne l'ai confié à Jonathan, même si Terrence imaginait très mal le scientifique parvenir à s'occuper seul d'une petite fille

- Je te promet qu'on rentrera dès que le temps nous le permettra,
lui promit-il, mais en attendant ça ne me déplait pas que l'on ait un peu de temps rien qu'à nous lui sourit-il tout en s'abreuvant à nouveau de ses lèvres. D'ailleurs, tu ne m'as toujours pas dit ce que tu étais partie chercher

______

* Placer dans vos dialogues une phrase de la chanson de Stephen Eicher "Déjeuner en paix"


_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Imane Harrington
Shining star

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_pomssgqZgW1vnzgcbo2_250

Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
Occupation : Assistante de labo primée, aide à la gestion des vivres & reponsable en chef du divertissement.
Statut civil : Un ronchon lui a piqué son coeur.
Lieu de naissance : Los Angeles.

I can do this alone - Terry Tumblr_inline_obbncaglp31rifr4k_500

Messages : 405
Inscription : 20/04/2018
Crédits : praimfaya (ava)
Célébrité : Jenna Dewan

I can do this alone - Terry X0TurS621 / 5021 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ218 / 5018 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU713 / 5013 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
21.07.19 13:13
Imane avait hoché doucement la tête, l’invitant avec plaisir à essayer à nouveau de la faire se taire de la plus délicieuse des façons. Encore une fois, de doux papillons s'affolait dans son ventre. Soulevant sa main, en la faufilait dans les cheveux en bataille de l’homme, caressant sa nuque jusqu’à ce qu’à regret, elle le sente s’éloigner. Silencieuse, elle se contentait de sourire avec amusement à sa boutarde. Elle ne répliquait rien, trop occupée à le regarder et à tenter de comprendre ce qui lui arrivait en cet instant. Sa peau avait été caressés par plusieurs hommes au cours de sa vie, mais jamais elle s’était senti comme elle le faisait en cet instant. Sans doute était-ce la première fois qu’on lui faisait véritablement l’amour, la première fois qu’un homme éveillait en elle ce sentiment si unique et précieux. Ils étaient tellement différents tous les deux, autant en terme de personnalité que de vision de ce qu’était la survie dans ce nouveau monde. Pourtant, malgré que tous les opposait et les circonstances hors norme de leur rencontre, être ainsi l’un contre l’autre semblait parfaitement naturel. Comme s’il pouvait lire toutes les pensées qui traversaient l’azur de son regard, Terry lui avoua qu’elle était parvenue à lui faire voir leur survie d’une façon différente. Fronçant les sourcils légèrement sous la surprise, elle ne pouvait s'empêcher de sourire avec tendresse. Il lui apportait tellement…. de voir qu’elle aussi, avait un impact sur l’homme qu’il devenait, la touchait.

« Eh bien… Il semblerait alors qu’on se complète plutôt bien. »
Levant légèrement la tête, la brune posait son front contre celui de Terry. « Car grâce à toi, j’apprends à survivre...» Déposant un doux et tendre baisers sur ses lèvres, elle reposait ensuite sa tête contre son torse. « et tellement plus. »

Imane n’osait pas dire à quand remontait la dernière fois où elle s’était prélassée dans son lit, consciente que contrairement à Terry, il n’était pas si rare que cela lui arrive. Toutefois, cet instant étant bien différent de tous les autres. Il était là, avec elle, et c’était la première fois qu’elle passait un tel moment d’intimité et de complicité avec un homme.

« Elle est avec Léa, même si elle risque fortement de lui fausser compagnie si Elijah est dans les parages. »

Elle-même se surprenait d’avoir eu cette chance de rencontrer ses gens à qui elle laissait sa fille sans inquiétude particulière. Ceux à qui elle faisait confiance étaient de meilleurs survivants qu’elle et elle savait qu’avec eux, sa fille était en sécurité. La Lyssa était devenue une véritable famille pour elles.

« Je sais, mais je suis aussi heureuse de pouvoir rester cachée ici avec toi. Je me sens comme une adolescente sortant sans l’accord de ses parents. On risque de ne pas pouvoir souvent passer du temps ensemble sans craindre de se faire déranger, ou entendre. » Mutine, elle dépose un baiser contre son torse. « Je compte bien de profiter de chaques heures que nous pourrons passer ici. Et je t’interdis de quitter le lit, ou de remettre le moindre vêtement. »

Sous cette couette, leurs corps encore bouillant entrelacés, le froid qui régnait dans la pièce ne pouvait réellement les atteindre. Bien que ses paroles étaient loins d’être chastes, son intention de profiter de ce temps seul à seul n’était pas uniquement tourné vers la luxure. Elle avait envie de mieux le connaître.

« Tu ne m’as jamais dis ce que tu faisais, avant tout ça. »


Elle pouvait presque gager qu’il n’était pas devenue le survivant aguerri qu’il est aujourd’hui sans avoir déjà plusieurs connaissances avant même que l’infection ne se répande. Cette vie d’avant n’existait plus, mais Imane voulait savoir à quoi celle de l’homme avait autrefois rassemblée.
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
I can do this alone - Terry Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

I can do this alone - Terry Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1455
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

I can do this alone - Terry X0TurS630 / 5030 / 50I can do this alone - Terry BR2xH0t

I can do this alone - Terry DQEbQJ235 / 5035 / 50I can do this alone - Terry GxoDpmC

I can do this alone - Terry Hu1erU739 / 5039 / 50I can do this alone - Terry LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
I can do this alone - Terry Empty
06.10.19 12:31
... If you say so

Terry & Imane




Leur corps délicieusement enlacés, il leva les bras pour entourer la taille de la jeune femme sous les couvertures et, tout en lui caressant doucement le dos, il l'écouta en esquissant un timide sourire, tout en posant un tendre regard sur elle. Aussi improbable que cela puisse paraître à première vu, il partageait son avis, ils se complétaient parfaitement et il ne parlait pas que de cet embrasement intime qu'ils venaient de connaître mais de tout le reste. Il était indéniable qu'ils s'apportaient beaucoup mutuellement. Sa chaleur, sa joie de vivre, son optimisme, son sourire, sa présence étaient autant de qualités rares qui lui faisaient prendre conscience que si survivre était devenu un combat de tous les instants, il ne fallait pas pour autant oublier de profiter des choses simples et précieuses que la vie avait encore à vous offrir. Caressant du bout des doigts le visage aimé, il passa l'une de ses longues mèches brune indisciplinée derrière son oreille avant de répondre à son baiser.

Sans être un tombeur, Terry avait connu plusieurs femmes mais très peu pouvait se targuer d'avoir réellement compté dans sa vie. La plupart n'étant que de passage le temps d'un furtif échange pour briser cette solitude qu'était la sienne, lui apportant un peu de réconfort et de chaleur le temps d'une étreinte. Avec Imane c'était différent, très différent même. Il n'en n'était qu'au début de leur relation et pourtant il pouvait déjà affirmer qu'il n'avait jamais rien connu de comparable jusqu'à aujourd'hui. Imane était entrée dans sa vie telle une joyeuse tornade bouleversant tout sur son passage et l'amour illimité qu'elle portait à sa fille, la préservant de son mieux de cette nouvelle vie à laquelle nul n'était préparé ne faisait que l'en aimer davantage. Mutine, la remarque de la jeune femme lui tira un immense sourire et le baiser qu'elle déposa sur son torse lui tira un soupire de contentement. Se tournant légèrement sur le flan, il l'entraina avec lui de sorte à se retrouver au-dessus d'elle pour se noyer dans son regard. Il déploya un trésor de tendresse insoupçonnable lorsque sa main effleura la peau nue de la jeune femme, parcourant avec la même délectation son cou, ses épaules, son dos.

- Il va s'en dire que je te soumet à la même réglementation,
répondit-il mutin lorsque l'interdiction de se rhabiller fut évoquer avant de lui faire une promesse qu'il comptait bien honorer. Et si jamais tu as froid, je m'occuperais personnellement de te réchauffer

Ses lèvres cherchèrent à nouveau le chemin de sa bouche. Leurs lèvres se rencontrèrent à mi-chemin, et, tandis que le baiser s’approfondissait, le silence régna un moment dans la chambre obscure, savourant sans retenu cet instant qui n'appartenait qu'à eux. Blotti dans ses bras, appréciant la chaleur de son corps, la jeune femme chercha à en apprendre plus sur lui. Cela faisait plus de 6 mois qu'ils vivaient sous le même toit désormais mais Terry ne pouvait nier qu'il s'était très peu dévoiler, il était peut-être le temps de lever le voile sur une partie de son passé.

- Un peu de tout et n'importe quoi, chauffeur de taxi, déménageur, garagiste, plombier, jardinier, éboueur... je prenais tout ce qui me tombait sous la main, pendant un temps j'ai même fais la plonge dans un restaurant.

Même s'il avait bien conscience qu'il était très éloigné du monde dans lequel avait évolué Imane, il n'éprouvait aucune honte d'avoir exercé ses métiers aussi diversifiés, toutefois s'arrêter là, serait occulter une partie de sa vie, dissimuler ce qu'il avait été. Bien qu'il ne devait rien à personne, il avait envie de permettre à Imane de le connaître plus

- Aucun de ces métiers ne me passionnait, c'était uniquement pécunier parce que j'avais une fille à élever et quand on veut du travail, on en trouve, suffit juste de pas être difficile. Mais avant d'venir ici, j'étais dans l'armé. J'étais pas souvent là

C'était une période de sa vie dont il n'aimait pas parler. Tout d'abord parce que les missions qu'il y avait effectué étaient confidentielles, même si cela ne voulait plus dire grand chose aujourd'hui. Mais s'il n'aimait pas en parler, c'était surtout parce qu'il y avait des choses qu'il avait vu et fait qu'il préférait oublier, même s'il les assumait pleinement. Il y avait certains souvenirs qu'il n'était prêt à partager avec quiconque et qu'il préférait garder pour lui afin de ne pas changer le regard que les gens portaient sur l'homme qu'il pensait qu'il était, à commencer par sa fille.

- La mère de Leslie me reprochait d'être plus souvent absent qu'à leur coté. C'était vrai et si moi ça me convenait, sa mère elle, attendait plus de moi. On s'est séparé alors que Leslie n'avait que 5 ans malgré tout, on a toujours entretenu de bon rapport, pour le bien de notre fille. On a préféré vivre en bonne intelligence en se partageant la garde quand j'étais là et que je pouvais la prendre, plutôt qu'en se balançant des reproches inutiles. Et puis un jour, sa mère est tombée malade... la leucémie. Leslie n'avait que 11 ans mais elle a vu sa mère s'affaiblir et dépérir au point qu'elle n'avait même plus la force de quitter son lit... j'ai pris ma retraite quand j'ai compris que c'était la fin et que j'allais devoir veiller sur ma fille. Ma mère s'est occupée d'elle pendant 6 mois, le temps que mon départ soit effectif. Le début a été un peu chaotique entre nous, on a du apprendre à s'apprivoiser l'un l'autre et... c'était pas tous les jours évident. Sa mère lui manquait.... C'est pour ça qu'on a décidé de s'installer ici à Kelowna, pour s'offrir un nouveau départ et se rapprocher du frère de sa mère, Khaaleb. Leslie avait besoin de retrouver un peu de sa mère en lui... à mes yeux s'était le meilleur endroit.


Et pas un instant il n'avait regretté sa décision et ce choix qu'ils avaient fait. Ça les avait rapproché, ça leur avait permis de bouger, et de changer d'air. Kelowna leur avait indéniablement fait le plus grand bien, et puis, c'était ici qu'il avait rencontrer cette femme merveilleuse qui se trouvait actuellement dans ses bras.

- A ton tour, pourquoi avoir voulu devenir actrice ? C'est pas commun comme métier d'où te viens cette vocation ? D'un parent ?

Il était curieux de savoir ce qui avait pu pousser Imane à se lancer dans une telle carrière. Certes, elle était incroyablement belle et sexy qui plus est, elle dégageait vraiment quelque chose de spécial mais des filles magnifiques ça courraient les rues à Los Angeles, et toutes rêvaient de faire carrière à Hollywood bien que très peu y parvenait. Imane pourtant avait fait carrière et aussi paradoxale que ça lui paraissait, elle était parvenue à rester simple. Certes Imane aimait les jolies choses inutiles, et ne refusait jamais un compliment toutefois, elle n'était pas imbus d'elle-même. De même, il avait pu constater très rapidement que la jolie brunette à l'immense sourire qui se lovait actuellement dans ses bras, n'avait rien rien d'une belle plante stupide, bien au contraire. Il ignorait comment était sa vie avant la propagation de la peste, mais il était près à parier que malgré tout le luxe dont elle aimait s'entourer, la jeune femme n'avait pas été pervertis par tous les travers hollywoodiens. Loin de servir de son statut de star ou de son ancienne position pour obtenir des privilèges, elle était la première à tendre la main et à apporter un peu de lumière dans cette grisaille. Mais avant tout, Imane était une mère dévouée et aimante qui chérissait son enfant plus que sa propre vie. Aïda était une fillette espiègle, équilibré, ouverte, affectueuse, et maligne, élevée dans le respect de certaines valeurs qu'il partageait. Prenant appui sur son coude, il se releva légèrement pour fixer la belle aphrodite allongée à ses cotés. Avec tendresse, sa main glissa le long de son bras le temps d'un doux effleurement avant de terminer sa course en emmêlant ses doigts dans les siens .

- Tu n'es pas obligée de répondre si tu ne le souhaites pas, mais c'est indiscret si j'te demande c'qui s'est passé avec le père d'Aïda ?


Il s'était souvent posé la question sans jamais la formuler parce qu'Imane n'en parlait jamais, pas plus qu'Aïda du reste. Il avait toujours estimé que ça ne le regardait pas mais aujourd'hui les choses avaient évolué entre eux et il sentait qu'il pouvait se permettre de lui poser cette question. Libre à elle de lui répondre ou non, quoi qu'elle décide il respecterait sa décision et ne reviendrait plus sur le sujet.

*********

Ce sont les timides rayons du soleil caressant son visage qui lui firent ouvrir les yeux. Déposant un baiser sur l'épaule de la belle endormie qui se trouvait dans ses bras, Terrence se délia lentement de son étreinte. Attrapant son pantalon qui gisait sur le sol, il se rhabiller tranquillement avant de se diriger vers la fenêtre. Au-dehors, la neige était tombée à dru durant toute la nuit ainsi qu'une partie de la journée, mais à présent, le paysage qui s'étendait sous ses yeux ne disparaissait plus sous une tempête de neige qui obscurcissait tout, c'était même tout l'inverse. Le ciel était parfaitement dégagé et les chaleureux rayons du soleil qui se reflétait sur le manteau blanc immaculée qui avait recouvert tous les alentours, éblouir Terry qui plissa légèrement les yeux avant de se tourner en direction du lit ou une paire d'yeux aussi malicieux qu'envoutant le fixait avec une moue réprobatrice pour avoir oser trahir sa promesse. Enveloppée dans les draps, la jeune femme fini par le rejoindre et à nouveau blotti dans ses bras, ils observèrent ensemble le paysage qui s'offrait à eux. Ils allaient devoir rentrer mais après tout, ils avaient encore un peu de temps devant eux...

*****

Après cette nuit passionnée qu'ils avaient passé ensemble, le matin et la fin de la tempête annonçait ce moment qu'ils avaient redouté et au cours du quel ils allaient devoir renoncer à leur petite bulle. Ils avaient profité ce temps qui leur avait été accordé autant qu’ils purent, mais, comme le temps ne s’arrête pour personne et en dépit de leur répugnance, le jeune couple finit par quitter leur petite chambre, témoin de leurs ébats passionnés. Utilisant ce langage silencieux qu’ils avaient naturellement instauré entre eux, tous deux se préparèrent à quitter cette maison qui avait été leur refuge le temps d'une journée et d'une nuit complète. Il était temps de revenir à la réalité où des gens qui les aimaient attendaient probablement de leur nouvelle avec inquiétude.

****

La neige qui était tombé à drû pendant la tempête ne leur facilitait pas la tâche. La progression était difficile et la foulure que c'était faites Imane en tombant ralentissait indéniablement leur avancée mais au moins le ciel était dégagé et les virulents étaient encore plus freiné qu'eux. Certains s'étaient littéralement transformé en statue de glace, mais d'autres étaient ensevelis sous la neige et restaient une menace potentielle, raison pour laquelle Terry avait pris soin d'envelopper les jambes d'Imane et les siennes d'une couche de protection à l'aide d'un cuire qu'il avait trouvé dans la maison et qu'il avait attaché autour de leurs mollets avec de la ficelle.  Scrutant les arbres, son attention fut attiré par des aboiements qui résonnaient au loin. D'un même regard, tout deux décidèrent de s'engager en direction des aboiements désespéré de l'animal.
Il ne leur fallu pas longtemps pour apercevoir un chien attaché à un arbre, tentant de repousser toute babine retroussé, en montrant les crocs, les 3 virulents qui s'approchaient dangereusement de lui. Tirant une première flèche Terry abattit un des morts qui s'effondra dans la neige puis, il arma à nouveau son arbalète et tira une seconde flèche qui atteignit également sa cible avant de frapper avec la lame de son couteau la dernière menace qui se trouvait aux alentours. Gémissant, sans les quitter de son regard suppliant qui ne demandait qu'à être délivré de ses entraves,  l'animal observa tour à tour Imane et Terry tout en se reculant instinctivement avec crainte.

- Chhhuuuut tout doux,
fit Terry en tendant sa main devant lui en signe d'apaisement. On t'veux aucun mal, voilà c'est ça...

Le reniflant d'abord avec méfiance, l'animal fini par se laisser approcher par le couple. Sans esquisser le moindre geste brusque Terry chercha à le mettre en confiance avant de glisser sa main dans son pelage pour le caresser. Docile, l'animal se laissa faire, appréciant les cajoleries dont on le gratifiait. Doucement, les caresses de Terry firent leur chemin jusqu'à la corde qui étranglait l'animal et l'en délivra. Qui donc avait été suffisamment cruel pour attacher un animal à un arbre pour l'abandonner de la sorte à la merci des virulents ?



   

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


I can do this alone - Terry Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
I can do this alone - Terry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown-
Sauter vers: