AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
135 € 179 €
Voir le deal


 

 Full of regrets - ft Terrence



Khaaleb Talarion
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Full of regrets - ft Terrence 1564648549-khaaleb

Ancien métier : Garde forestier
Occupation : Chasse, pêche, expéditions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Réserve de Kánesatake, Québec

Full of regrets - ft Terrence Tumblr_pitvtrYs5P1w85r9qo9_250

Messages : 269
Inscription : 20/04/2019
Crédits : Homemade
Célébrité : Jason Momoa

Full of regrets - ft Terrence X0TurS632 / 5032 / 50Full of regrets - ft Terrence BR2xH0t

Full of regrets - ft Terrence DQEbQJ224 / 5024 / 50Full of regrets - ft Terrence GxoDpmC

Full of regrets - ft Terrence Hu1erU733 / 5033 / 50Full of regrets - ft Terrence LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Full of regrets - ft Terrence Empty
22.04.19 6:42
Full of regrets

   Terrence et Khaaleb

 



  Courbé en avant, tous les sens en éveil, Khaaleb avançait sans bruit entre les arbres en remontant la piste encore fraîche de la moto qu'il venait de croiser sur la Kelowna Rock Creek Hwy. Il faisait froid, comme tous les autres jours d'ailleurs, mais une chaleur étrange semblait avoir soudain animé ses entrailles. Le regard braqué sur les traces laissées par les roues du véhicules dans la neige molle, il tendait l'oreille, attentif à tous les bruits qui l'entouraient. Chaque craquement de branche, chaque bruissement de vent qui faisait s’entrechoquer les aiguilles des conifères tout autour de lui, autant de signes auxquels il prêtait attention, sans se déconcentrer de sa cible. Le jeune homme connaissait bien cette  forêt pour avoir patrouillé maintes et maintes fois dans les hectares qui entouraient la petite ville de Kelowna, mais beaucoup de choses avaient changées depuis, et il s'attendait à chaque instant à faire une mauvaise rencontre. Tout à la fois chasseur et proie, il avançait rapidement, ou du moins autant que sa position le lui permettait. Pendant quelques minutes, il avait suivi le bruit du moteur, vrombissant dans l'air, mais maintenant que ce dernier s'était coupé, il ne lui restait que les traces à suivre, et une odeur forte d'essence dans l'air.
Lorsqu'il avait vu le véhicule passer sur la route, à quelques mètres de lui, le jeune homme n'avait pas eu le temps de discerner le visage du motard. L'expérience de la route lui avait appris qu'il valait mieux dans ce nouveau monde se tenir autant éloigné des vivants que des morts, mais en fin de compte, la curiosité, et surtout le besoin de savoir ce qu'il était advenu de la région l'avait rapidement poussé à suivre l'engin. Cela faisait des semaines que Khaaleb n'avait croisé personne sur la route, des semaines qu'il marchait seul, il se demandait sur qui il allait bien pouvoir tomber. Kelowna n'avait jamais été une très grande ville, mais après avoir vu quelques hameaux sur la départementale qui y menait, tout portait à croire qu'elle avait du subir les ravages de l'infection comme toutes les autres villes du pays. Ceux qu'il avait connu avant son départ devaient être morts, morts ou changés sans doute. Le besoin de survie vous transformait même le meilleur des hommes, et la perspective de les revoir ne l'enchantait à vrai dire pas beaucoup.
Lorsqu'il avait enfin atteint, l'été précédent, la réserve de Kánesatake où vivait toute sa tribu, il avait été frappé par une image d'horreur qu'il craignait de retrouver ici : celle de ces visages connus et aimés, défigurés par la mort et la pourriture. Tomber sur un groupe de survivants hostiles ou dégénérés ne l'enchantait guère plus d'ailleurs. Ces mois d'errance sur la route l'avait conduit à en croiser plusieurs, certains inoffensifs, d'autres beaucoup moins, et bien que le groupe fusse clairement un des meilleurs moyens de s'en sortir par les temps qui courraient, il savait qu'il fallait mieux rester prudent.

Avec toute la prudence du monde donc, Khaaleb s'approchait doucement de l'endroit qu'il avait identifié comme celui où la moto s'était arrêtée. Dès qu'il fut aux abords de ce qui s'apparentait à une sorte de campement de fortune, il observa les lieux attentivement, tapi derrière un bosquet couvert de givre et de petites baies rouges. De toute évidence, le lieu avait été conçu pour servir de refuge temporaire, et avait été sécurité comme tel. D'un coup d’œil rapide mais aguéri, l'ancien garde forestier pu identifier quelques pièges discrets dissimulés dans le décors. Un grand filet, quelques cordes tendues. De toute évidence, des pièges destinés à se prémunir contre les virulents, mais aussi contre les visiteurs indiscrets dont il faisait désormais parti. Approchant, toujours silencieusement, le jeune homme en dépassa certains. Une étude plus précise lui laissa comme un goût de déjà vu : il avait déjà vu cette façon de faire des nœuds. Guettant un signe de celui ou celle qui se trouvait dans le campement, il faisait attention à là où il posait les pieds. De toute évidence, ce campement n'avait pas été installé par un néophyte et la réaction de cette personne lorsqu'il se présenterait à elle était la véritable inconnue qu'il craignait. Serait-elle hostile ou pas ? L'espace d'une seconde, l'archer qu'il était se demanda s'il ne devait pas se présenter l'arc bandé, au car ou, mais il se retient. Il n'était là que pour récolter des informations.
Regrettant malgré tout de ne pas être davantage armé, le ranger cala son dos contre le tronc d'un arbre, réfléchissant à la meilleure manière de se présenter. Malheureusement pour lui, il n'eut jamais le temps de se préparer d'avantage, car un aboiement, fort et répété, se fit entendre dans le campement. Un chien. Fuck.
Au vu du bruit qu'il faisait, l'animal avait de toute évidence flairé sa présence, bien qu'il eut pris le soin de progresser contre le vent pour dissimuler son odeur. Peut être l'avait-il entendu marcher sur une branche morte, ou peut être avait-il simplement senti sa présence. Toujours était-il qu'il était grillé et que l'effet de surprise était totalement tombé à l'eau. Que faire alors ? Si jamais le maître était menaçant, les chances de s'en sortir face à lui et à son cabot devenaient plus mince. Peut être avait-il encore le temps de rebrousser chemin.
Tout à ses considérations, Khaaleb entendit alors une voix résonner depuis le campement, une voix d'homme, une mise en garde criée, allant de paire avec les aboiements du chien qui ne s'arrêtaient pas. Ce que la voix lui dit, le jeune homme n'y fit même pas attention, il ne l'entendit même pas à vrai dire. Car il l'avait reconnu cette voix, instantanément. Presque un an était peut être passé, mais il la connaissait si bien qu'il n'y avait pas de doute possible. On ne pouvait pas oublier la voix d'un frère.
Immédiatement, le rythme de son cœur s’accéléra autant qu'il sentit une vague de soulagement l'envahir. Terry n'était pas mort, et il se trouvait là, à quelques pas de lui.
Lorsque l'ancien garde forestier était parti, des mois plus tôt, il avait laissé son ex-beau-frère et sa nièce dans le chalet qu'il habitait à cette époque, une erreur qu'il regrettait plus que toutes les autres qu'il avait pu faire dans sa vie. Ce regret l'avait accompagné sur toute la route, sur tous les kilomètres qu'il avait parcouru d'ici à Kánesatake et sur tout le chemin du retour. L'image traumatique de les visualiser morts lui avait tenue compagnie comme une vieille maladie tenace contre laquelle il se battait avec acharnement. Il n'avait pas voulu y croire, mais une fois rentré, une fois qu'il avait vu le chalet vide et retourné, quelques heures plus tôt, il avait bien cru que tout espoir était perdu. Preuve qu'il sous-estimait encore la force des Byers.


« Tire pas bordel de merde !! j'ai pas survécu jusque là pour me faire trouer la peau par un vieux coyote dans ton genre !! » cria-t-il en réponse aux menaces de l'homme qui le tenait en joue, de l'autre côté de l'arbre derrière lequel il était toujours caché. Entendre le son de sa voix était étrange. Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas utilisé pour parler à un autre être humain, un être humain vivant du moins. Elle avait quelque chose de rauque et de forcé.
Repoussant la capuche qui recouvrait le haut de sa tête et l'écharpe qui lui cachant la bouche, il leva les mains, paumes ouvertes, afin de montrer qu'il n'était pas armé, puis Khaaleb sortit de sa piètre cachette et se redressa totalement pour faire face à Terrence Byers.

« Salut Old boy... » Dès que leurs yeux se  croisèrent, le jeune homme su que son vieil ami l'avait reconnu, malgré les mois, malgré l'état de ses vêtements et la barbe qui couvrait son visage. Il n'avait pas beaucoup changé depuis la dernière fois qu'il l'avait vu. L'ancien militaire à la retraite avait toujours eu l'air de sortir d'un film de zombie, mais il paraissait aussi plus vieux, plus marqué. Il se demanda si lui aussi donnait cette impression la.
Voyant l'arbalète qu'il tenait en main de baisser, il baissa à son tour les mains, regardant encore quelques instants ce frère qu'il avait cru perdre, avant de se rendre compte que hormis la présence du chien qui ne le quittait toujours pas des yeux, Terry était seul. Un air de panique figea alors son visage. Leslie n'était pas là.




   
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Full of regrets - ft Terrence Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Full of regrets - ft Terrence Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

Full of regrets - ft Terrence X0TurS630 / 5030 / 50Full of regrets - ft Terrence BR2xH0t

Full of regrets - ft Terrence DQEbQJ235 / 5035 / 50Full of regrets - ft Terrence GxoDpmC

Full of regrets - ft Terrence Hu1erU739 / 5039 / 50Full of regrets - ft Terrence LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Full of regrets - ft Terrence Empty
03.05.19 17:34
Full of regrets

   Khaaleb & Terry

   



   Aussi étrange que cela puisse paraître, ce campement qu'il avait construit avec Leslie juste après le départ de Khaaleb, avait survécu pendant presque un an alors qu'il avait été laissé à l'abandon les ¾ du temps. Vivre dehors en pleine nature, n'était pas réellement conseillé quand le coin grouillait de créatures purulentes et mortelles. Toutefois, il avait le mérite d'exister et cet abri pouvait s'avérer un refuge des plus sûr en cas de besoin, il n'était d'ailleurs pas rares qu'il vienne s'y réfugier lorsqu'il n'avait pas d'autres endroits où aller. Lorsqu'il y revenait après plusieurs mois d'absence, il y retrouvait toujours de nombreux virulents, prisonniers de ses pièges, qu'il se chargeait bien vite d'éliminer, puis, il remettait tous ses pièges en état afin qu'ils soient de nouveau opérationnels et efficaces. Il n'était pas rare, qu'il en rajoute également de nouveaux, ou qu'il améliore certains d'entre eux et ce, afin d'entretenir cet abri provisoire et ne pas le laisser tomber en décrépitude. Aussi surprenant que cela pusse paraître, il pouvait certifier qu'à part la présence des virulents, jamais personne n'avait un jour trouvé refuge dans son campement. Il devenait de plus en plus rare de rencontrer des personnes que ce fut des solitaires ou tout un groupe. Depuis sa rencontre avec Alice et Kaniel, il n'avait plus croisé la route d'aucun autre survivant... à l'exception faite de cet homme qui n'avait rien trouvé de mieux que prendre un bain dans le lac glacé de l'Okanagan.

Lorsque tout cela avait commencé, il n'était pas rare de tomber sur des gens voir même des groupes d'individus, complètement paumés qui ne savaient ni où aller, ni quoi faire. Puis, au fil du temps, au fur et à mesure que les jours s'écoulaient, les rencontres se firent plus rares, espacé même,.. Rien de surprenant à cela quand on savait qu'il fallait faire face aux morts, au froid, au manque de nourriture,... ainsi certains avaient-ils fait le choix de s'en aller vers des températures ou des lieux qu'ils estimaient, à tort ou à raison, plus clément. Ceux qui avaient choisi de rester avaient rapidement compris que pour survivre, il fallait se réunir. Des petits groupes d'individus virent ainsi le jour, et lorsqu'ils parvenaient à survivre sans se faire décimer, ils finissaient par s'organiser puis par s'agrandir jusqu'à former de petites communautés. C'est ainsi qu'émergèrent Highgate ou encore la Lyssa,qui tentaient de se reconstruire et de s'offrir un avenir.
Ils n'en n'étaient encore qu'au tout début de cette infection, les gens apprenaient à peine à s'adapter et à survivre dans ce nouvel environnement. Certains y parvenaient mieux que d'autres, laissant libre cours à leur plus bas instincts, prêt à vous abattre uniquement pour récupérer votre paire de pompe.

Accroupit devant le feu qu'il venait d'allumer, il s'apprêtait à jeter un petit bout de bois dans les flammes lorsque son regard se posa sur le berger allemand qui se tenait à ses côtés, droit sur ses pattes, suivant sa main avec intérêt. Comprenant ce qu'il attendait, Terry esquissa un sourire et d'un mouvement sec, il lança le bâton au loin, à plusieurs mètres de lui. Aussitôt l'animal fonça pour le récupérer, sous le regard amusé de Terry. Revenant vers lui, le bâton dans sa gueule, l'animal fixa l'homme et lorsque Terry voulu récupérer le bâton, le chien, visiblement d'humeur joueuse, refusa de le lui donner et entama un petit rapport de force avant de finalement abandonner sa prise, prêt à bondir pour courir le récupérer à nouveau dès qu'il serait lancé. Après l'avoir gratifié d'un long câlin, Terry se redressa pour envoyer le bout de bois beaucoup plus loin que la fois précédente. C'est alors que l'animal se figea, les oreilles dressées, a l'affut, commençant à aboyer de manière ininterrompu d'un air menaçant. Sans réfléchir et se fiant à l'instinct de son chien, Terry s'empara de son arbalète qu'il pointa aussitôt dans la même direction que celle de l'animal. Le silence était calme mais le clébard ne montrait aucun signe d'apaisement qui plus est, il était évident pour Terry d'en déduire qu'il ne s'agissait ni d'un animal ni d'un virulent. Le premier se serait déjà enfui, effrayé par les aboiements alors qu'au contraire le second aurait continué d'avancer dans leur direction, attiré par ces derniers. Non, celui ou celle qui venait d'être débusqué restait tapis dans l'ombre, et il s'agissait bel et bien d'un humain. Lui qui se disait justement qu'il n'en n'avait pas croisé depuis longtemps,.. il y avait vraiment des fois où il devrait cesser de penser

- T'as deux secondes pour sortir de là !
Aboya-t-il. Maintenant !!

Une voix se mit à retentir de derrière l'arbre, une voix qu'il n'avait pas entendu depuis trop longtemps et qu'il ne pensait plus jamais entendre. Une voix qui le pétrifia sur place.
Les yeux écarquillés de surprise, la bouche légèrement ouverte, Terry n'arrivait plus à penser, ni même à réagir, tout ce qu'il parvint à faire, fut de tendre sa main en direction de l'animal pour qu'il se calme et cesse d'aboyer. Avait-il rêvé ? Etait-ce le vent qui déformait cette voix, se jouant de lui en lui faisant croire qu'elle appartenait à celle d'un proche depuis longtemps disparu ou serait-il possible que... L'imposante silhouette qui était dissimulée derrière l'épais tronc d'arbre se détacha légèrement de sa cachette tout en abaissant sa capuche, sans esquisser le moindre geste brusque, libérant par là-même une épaisse crinière noire et bouclée, tout en découvrant simultanément le bas de son visage. Un visage qu'il n'espérait plus jamais revoir. Abaissant son arbalète, une boule d'émotion resta coincé dans le fond de sa gorge en entendant celui qu'il considérait comme un frère le saluer.
« Old boy » qu'il l'appelait, ou encore « coyote »... deux surnoms qui résonnaient en lui comme quelque chose de précieux, rempli de bons souvenirs et de nostalgie...
Réduisant la distance qui les séparait, Terry prit Khaaleb dans ses bras, le temps d'une accolade durant laquelle les mots furent inutiles. Il y avait, à travers cette étreinte fraternel autant de soulagement de le savoir toujours en vie, que d'émotion de le revoir là, entier après tant de temps, et bien sur beaucoup de joie.

Ce fameux soir, quand Khaaleb lui avait fait part de son projet de se rendre à Kanesatake, situé à l'autre bout du pays, Terry avait cherché à l'en dissuader, sans peser ses mots. Le trajet était beaucoup trop périlleux, les autoroutes étaient encombrées, accidentées, les villes étaient devenues beaucoup trop dangereuses, sans oublier les nombreux pièges mortels qui allaient ponctuer son trajet tout du long. Vouloir se rendre là-bas était à ses yeux, de la folie pure, ça n'en valait pas la peine, surtout pour ce qu'il allait y trouver, et Terry ne s'était pas privé de lui dire sa manière penser. Le ton entre les deux hommes étaient finalement très vite montés et Terry avait préféré se coucher avant de dire des choses qu'il pourrait regretter. Cette nuit-là, il n'avait que très peu dormi, les paroles qu'ils avaient échangés raisonnaient comme un écho sans fin dans son esprit.
A force d'y réfléchir, il en était venu à la conclusion que si lui-même se trouvait dans la même situation que Khaaleb, si c'était Leslie qui se trouvait à l'autre bout du pays, alors oui, rien ni personne ne pourrait l'empêcher d'aller la rejoindre. Ce ne fut que lorsqu'il décida que si le lendemain matin, son ancien beau-frère n'avait pas changé d'avis et sous réserve que Leslie soit elle aussi d'accord, ils l'accompagneraient dans périple, qu'il pu enfin trouver le sommeil.
Terry aurait pourtant du se douter que Khaaleb n'attendrait pas, qu'il préférait partir afin d'éviter une nouvelle altercation pourtant ce ne fut pas le cas. Il n'avait pas imaginer un seul instant que ce dernier s'enfuirait comme un voleur en laissant juste un simple mot derrière lui. C'est Leslie qui l'avait vu partir et qui l'avait réveillé mais il était déjà trop tard. Ils avaient beau avoir réunis leurs affaires sans attendre et être partis à sa suite, Khaaleb avait l'avantage contrairement à eux, d'être motorisé et le temps qu'ils parviennent à se dégotter une voiture Khaaleb avait déjà sur eux, une sérieuse longueur d'avance. Ils l'avaient pisté pendant 3 jours, jusqu'à ce qu'une tempête ne les bloque pendant une semaine entière, ruinant définitivement leurs chances de le rattraper. Ils savaient où Khaaleb se rendait, ils auraient très bien pu en faire leur destination finale mais pour Terry, il n'était pas question qu'ils effectuent un tel trajet seuls. Si jamais il venait à lui arriver quelque chose, Leslie devait pouvoir s'en sortir et ce n'était pas toute seule, perdue au milieu de nulle part, qu'elle y parviendrait. C'est pourquoi, Terry avait fait le choix difficile de rebrousser chemin, non sans un dernier regard ampli d'amertume en arrière. Dès lors, il ne pensait plus jamais le revoir et pourtant Khaaleb se tenait là, devant lui, sain et sauf.

- C'est Leslie qui va être folle de joie quand elle va savoir ! Comment tu m'as retrouvé ? Depuis quand es-tu de retour ?

Il y avait tellement de questions que Terry se posait mais il y en avait surtout une en particulier auquel il tenait particulièrement.

- Comment ça s'est passé ?

Qu'était-il arrivé à Khaaleb durant son périple ? Etait-il parvenu à retrouver les siens ou du moins quelques survivants ? De tout coeur, Terrence espérait que ce fusse le cas. Si oui, où avaient-ils trouvé refuge ? Terry aurait voulu s'être trompé, avoir tort mais quelque chose dans le regard de Khaaleb, comme une lueur douloureuse et empreinte de tristesse, lui fit comprendre que ce qu'avait trouvé son ami là-bas, ne correspondait en rien aux attentes qu'il s'était forgé

   
   
   
Revenir en haut Aller en bas

Khaaleb Talarion
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Full of regrets - ft Terrence 1564648549-khaaleb

Ancien métier : Garde forestier
Occupation : Chasse, pêche, expéditions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Réserve de Kánesatake, Québec

Full of regrets - ft Terrence Tumblr_pitvtrYs5P1w85r9qo9_250

Messages : 269
Inscription : 20/04/2019
Crédits : Homemade
Célébrité : Jason Momoa

Full of regrets - ft Terrence X0TurS632 / 5032 / 50Full of regrets - ft Terrence BR2xH0t

Full of regrets - ft Terrence DQEbQJ224 / 5024 / 50Full of regrets - ft Terrence GxoDpmC

Full of regrets - ft Terrence Hu1erU733 / 5033 / 50Full of regrets - ft Terrence LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Full of regrets - ft Terrence Empty
08.05.19 6:18
Full of regrets

   Terrence et Khaaleb

 


Un douleur sourde lui tenaillait l'estomac, comme si une main invisible lui pressait les viscères, les serrant entre des doigts forts.  Khaaleb avait mal. Mal au ventre et au cœur, il avait mal de peur.
Droit comme un i devant cet homme, cet ami, qu'il avait abandonné un an plus tôt, il se sentait tremblant sans pour autant trembler. Comment allait-il réagir ? Allait-il se mettre en colère ? Lui en voulait-il toujours d'être parti et de les avoir laissé derrière lui ? Allait-il lui tourner le dos ? Le jeune homme ignorait ce qui se passait actuellement dans la tête de Terry, mais ces scénarios lui semblaient possibles, envisageables. Lui-même s'en voulait tellement. Lui-même se serait sans doute tourné le dos.
La pire de toutes ces angoisses était dû à l'absence de Leslie dans son champs de vision. Hormis son vieil ami et le chien à ses côtés, il n'y avait personne dans le petit campement sommaire au cœur de la forêt. La possibilité de la mort de sa nièce avait toujours été présente dans ses cauchemars, mais maintenant qu'il en voyait une preuve, il sentait sa tête lui tourner. Le poids de la culpabilité l’assaillit comme une déferlante sur les rochers d'une falaise. Il n'aurait jamais dû partir, il aurait dû être moins têtu. Il aurait dû rester, les protéger.


Les deux hommes se regardaient sans savoir quoi se dire, sans parvenir à déterminer si cet rencontre fortuite était réelle ou bien une invention de leur imagination. Une brise glacée faisait s'envoler quelques flocons de neige fraîche, fouettant leurs visages. Le chien avait cessé d'aboyer. Il n'y avait plus un bruit autour d'eux, hormis le vent.
Finalement, au bout de ce qui lui semblait être une éternité, Terry s'avança et les deux frères se prirent dans les bras. L'accolade fraternelle les dispensait encore pour quelques secondes de parler. De toute façon, l'émotion semblait avoir bloqué les mots dans la gorge de l'ancien garde forestier, le rendant soudain muet. Les deux hommes n'avaient jamais été particulièrement tactiles entre eux, une pudeur toute masculine sans doute issue de leur éducation. Pourtant, il y avait beaucoup de choses qui s'exprimaient au travers de ce geste qui simple. Le soulagement, la joie, la reconnaissance de voir l'autre en vie, le pardon peut être aussi.
Comme pour s'assurer qu'il n'était pas en train de le rêver, Khaaleb donna une tape puissante dans le dos de son vieux camarade qui la lui rendit. Puis les deux hommes se lâchèrent et le jeune homme ne pu réprimer un fort reniflement pas très distingué.


Alors, sans se rendre compte de l'impact que cette phrase allait avoir sur son ex-beau-frère, Terry lâcha une phrase, un nom. Leslie.
Il fallut un instant pour que le jeune homme analyse ce qu'il venait d'entendre. Il cligna des yeux, les sourcils froncés, comme s'il cherchait à comprendre une énigme particulièrement complexe. Puis soudain, il se sentit à nouveau capable de respirer. L'air froid et piquant pénétra dans ses poumons, créant autant de douleur que de joie. Sa nièce était en vie. Elle était vivante ! Une nouvelle vague d'émotions le submergea, cette fois créant un sourire sur son visage qui depuis longtemps ne connaissait plus cette expression. Ébranlé par le soulagement que cette phrase qui avait apporté, il posa la main sur l'épaule de son ami, une autre sur sa bouche. Un fragment de peur se détacha du glacier. Ils étaient vivants, tout les deux...


« Leslie... oh putain Terry... quand jt'ai vu seul... j'ai pensé... putain de merde »
Il souffla longuement, comme pour reprendre ses esprits. « Est ce qu'elle va bien ? » s'empressa-t-il de demander « Où est-elle ? »

Dire toute l'affection que Khaaleb avait pour sa nièce ne serait pas chose aisée. Il l'adorait, tout simplement. Il l'adorait comme il avait adoré sa mère, sa sœur à lui. Elle était tout ce qui lui restait d'elle, elle était un trésor. Il avait encore en tête ce jour où il l'avait vu pour la première fois, le lendemain de sa naissance. A l'époque Terry et sa sœur habitaient loin de Kelowna, mais il avait sauté dans le premier avion pour venir voir ce qui était alors la première merveille du monde. Au fond de lui, le trappeur avait toujours voulu avoir des enfants, sans jamais trouver la bonne personne avec qui se lancer à l'aventure. Sans jamais être son père, il voyait Leslie comme une sorte de fille qu'il n'avait jamais eu. Il l'avait vu grandir avec une fierté qu'il avait peine à dissimuler. L'abandonner, elle et son meilleur ami, représentait à la fois la chose la plus difficile et la plus stupide qu'il avait jamais fait.
Revenant durement à la réalité, encore transit par la joie, Khaaleb se rendit compte qu'un petit feu de camp brûlait à quelques mètres de lui. Faisant glisser son sac à dos de ses épaules massives, il se rapprocha des flammes et retira ses gants qu'il glissa dans une de ses poches.


« Je suis arrivé au chalet tôt ce matin. Je sais pas pourquoi, j'avais espoir de vous trouver là bas... mais comme il y avait personne, j'ai décidé de remonter la Kelowna Rock Creek. Je savais pas très bien par où chercher, vu l'état de la maison, ça faisait un bail que plus personne ne vivait là. Jme disais que p'être en allant vers la ville. J'étais dans les bois quand j'ai entendu la moto. Après j'ai juste suivi la piste. » Tendant ses paumes vers les petites flammes maigres que le vent faisait danser, Khaaleb releva les yeux vers son vieil ami. « Je savais pas que c'était toi... j'ai compris que quand jt'ai entendu causer. »

Frottant ses mains l'une contre l'autre pour accélérer leur réchauffement, Khaaleb s'assit sur un des rondins de bois qui entouraient le petit brasier. Malgré le vent qui sévissait autour d'eux, une faible chaleur en sortait, réconfortante. Remarquant alors que le berger allemand qui se trouvait toujours à côté de son maître l'observait avec un air circonspect, le jeune homme tendit la main vers lui, sans geste brusque, paume ouverte à hauteur de son museau pour l'inviter à venir le renifler. « Salut toi... » murmura-t-il à son attention. D'abord légèrement hésitant, le chien s'approcha finalement de lui et sentit cette main qui lui était offerte. Puis, décidant qu'en fin de compte l'intrus ne semblait pas représenter une menace, il se laissa rapidement caresser, ce qui arracha au grand brun un nouveau sourire.

« Il est sympa ce clebs... comment il s'appelle ? »

Khaaleb avait toujours adoré les animaux, et ses derniers lui avaient toujours bien rendu. Pendant son enfance, il avait rêvé de devenir vétérinaire, ou zoologue, ou soigneur, ou quoi que ce soit qui lui permettait d'être à leur contact et de participer à leur protection. En fin de compte, il s'était retrouver à tenter de préserver leur milieu naturel, leurs lieux de vie. C'était déjà pas mal. Enfin ça c'était il y a bien longtemps.
Alors qu'il grattait Clebs derrière l'oreille, il entendit la question posée par Terry, et immédiatement, son sourire disparu. « Comment ça s'est passé ? » Les yeux dans le vague, continuant pourtant ses gestes, il se mordit l'intérieur de la joue. Les secondes s'étiraient, le vent soufflait à nouveau. Il ne savait pas par où commencer. Il ne savait pas non plus s'il avait très envie de tout raconter.


« J'aurai dû rester... » Finit-il par murmurer « J'aurai dû... »

Il se tut à nouveau pendant quelques secondes. Il savait que s'il ne disait rien d'autre, Terry n'en demanderait pas plus. Il savait que son ami respecterait son silence. Mais peut être qu'il le lui devait, après tout c'était pour entreprendre ce voyage qu'il les avait abandonné, lui et sa fille. Peut être que ça l'aiderait à fermer la porte sur tout ça, sur le passé. Cessant de caresser le chien qui s'allongea à ses pieds, Khaaleb releva les yeux et croisa une seconde le regard de son vieux frère. Un hocha la tête en se tournant à nouveau vers les flammes. Il attrapa une petite branche par terre et la cassa entre ses doigts.

« Au début, j'avançais plutôt bien... les routes étaient encore en état, et c'était encore pas trop compliqué de trouver du carburant. Ça a vite changé. Très vite les pompes à essence ont été vidées et les magasins pillés, et très vite il y a eu de plus en plus de morts. Le pick-up m'a lâché aux alentours de Thunder Bay... après j'ai eu un peu de mal à trouver d'autres véhicules... j'ai pas mal marché. J'ai eu quelques problèmes aussi avec des gars là bas...ils... » Les mots ne sortirent plus de sa bouche entre-ouverte. Les yeux dans le vague, il semblait être le seul à voir des images qui défilaient juste pour lui dans sa tête. La fin du monde avait pour beaucoup fait ressortir ce qu'il y avait de pire dans l'être humain. Il renifla et jeta dans le feu la branche cassée qu'il tenait entre ses doigts. « c'était pas des gars biens... même si aujourd'hui ça veut plus dire grand chose. Après j'ai encore bien galéré, ce qui fait que j'ai pu arriver à Kánesatake qu'à la mi-Juillet... » Il ferma les yeux. Le souvenir de la réserve qui avait été sa maison ou plutôt de ce qu'il en restait était une douleur qui lui déchirait les tripes. Si seulement il était arrivé plus tôt. Il y avait eu des traces de fortifications, des signes que les siens avaient tenus un moment, qu'ils avaient essayé de survivre. Mais pour une raison qu'il ignorait, la mort aussi était venu se repaître sur les terres sacrées des Mohawks. « J'aurai mieux fait de t'écouter... t'avais raison... y avait plus personne de vivant là bas quand j'suis arrivé. J'ai pas retrouvé tout le monde, j'espère que certains ont pu se tirer avant que ça tourne au vinaigre. Mais même s'ils étaient encore vivants ils devaient être loin... alors j'ai fait demi tour, jsuis rentrée ici. Là encore ça a été plus long que prévu, mais pas totalement pour les même raisons. J'ai évité au maximum les grandes villes. Du peu que j'en ai vu, y reste rien là bas, c'est les morts qui y vivent maintenant. J'essayais aussi d'éviter les vivants, c'était plutôt facile vu qu'il y en avait de moins en moins. Puis il y a genre un mois ou deux jme rends pas bien compte, jme suis retrouvé bloqué dans une merde de tempête de neige pendant pas mal de temps... coup de bol, j'étais plutôt en bonne compagnie... » un petit sourire discret étira un coin de ses lèvres. Ce souvenir là était peut être le seul souvenir heureux qu'il conservait de sa dernière année de vie. Pourtant, il décida de ne pas en dire plus, pas pour le moment en tout cas. «...après la tempête elle est repartie avec son groupe et moi j'ai repris la route jusqu'à arriver ici... y a pas plus à en dire. » Conclu-t-il en se courbant en arrière pour s'étirer et faire craquer son dos.
Bien sur il y avait beaucoup d'autres choses à dire, à raconter, mais rien finalement de très important. L'important maintenant pour lui était de savoir comment est ce que Terry et Leslie s'en était tiré, comment ils avaient tenu, mais aussi ce qu'il en était de la situation à Kelowna.


« Et vous ? Qu'est ce qui s'est passé ici ? »




   
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Full of regrets - ft Terrence Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Full of regrets - ft Terrence Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

Full of regrets - ft Terrence X0TurS630 / 5030 / 50Full of regrets - ft Terrence BR2xH0t

Full of regrets - ft Terrence DQEbQJ235 / 5035 / 50Full of regrets - ft Terrence GxoDpmC

Full of regrets - ft Terrence Hu1erU739 / 5039 / 50Full of regrets - ft Terrence LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Full of regrets - ft Terrence Empty
16.05.19 8:23
Full of regrets

  Khaaleb & Terry

 



  Depuis que les morts avaient envahi leur monde, et que les moyens de communication étaient réduit à néant, lorsqu'un groupe se retrouvait à être dispersé, lorsque des amis prenaient une direction différente, les chances de se retrouver était très mince, pour ainsi dire quasi nulle. Terry pouvait remonter des pistes si elles étaient fraîches, mais au-delà de 48h, il devenait bien plus difficile de les suivre surtout si elles avaient été altérés par le climat avec de fortes pluies, des tombées de neige, sans oublier le passage des virulents ou d'autres survivants. Alors, lorsque cela se produisait, Terry avait pris le parti d’avancer sans se retourner. Que ce fut Nash, Diana, ou Khaaleb, Terry savait qu’il ne les oublierait jamais, mais il n'était pas le genre d'homme à vivre dans le passé, et encore moins à se projeter dans le futur. Il était parfaitement encré dans le présent, et si d'aventure, il avait une pensée pour ces personnes qui avaient disparu, il ne nourrissait aucun espoir de retrouvaille afin de ne pas voir ses espérances être déçues ou davantage blessé. Cela pouvait passer pour de l'insensibilité mais en réalité, c'était tout l'inverse, c'était sa manière de se protéger. Il n'y avait qu'avec sa fille que cette règle ne s'appliquait pas, pour elle, il aurait remué ciel et terre. C'est pourquoi entendre cette voix familère retentir après tant de temps, voir cette silhouette imposante se dresser devant lui, l'avait laissé sur le carreau l'espace d'un instant avant de réaliser qu'il ne rêvait pas, que Khaaleb était bel et bien là, vivant !
Aucun d'entre eux n'avait l'habitude des étreintes fraternelles, ils étaient tous deux biens trop pudiques pour se laisser aller à de tels débordements d'affection mais cette fois c'était différent. Après tout ce temps passé aucun d'eux ne pensait se retrouver un jour et pourtant.. ils étaient là. Il y avait beaucoup de soulagement, de joie mais également des excuses qui passèrent à travers cette étreinte, et des excuses, ils en avaient tous les deux à faire.
Terry savait qu'il n'était pas le seul que ce retour allait combler, il y en avait une autre qui allait déborder de joie et à vrai dire, Terry avait hâte de lui annoncer la nouvelle, ne serait-ce que pour voir ce trop rare sourire apparaitre sur ses lèvres. Etonnement, le visage de Khaaleb se transforma à l'évocation de sa fille, passant de la surprise à l'incompréhension avant de finir par une joie mêlé à une émotion très forte. Terrence n'avait pas pensé une seule seconde qu'à le voir ainsi seul dans ce campement de fortune avec pour seule compagnie ce berger allemand pouvait prêter à de mauvaises interprétations avant que Khaaleb n'essaie de mettre des mots sur les sombres pensées qu'il avait eu.

- Elle va bien, lui sourit-il et t'inquiète pas pour elle, elle se trouve en lieu sûr.

Il n'en n'avait pas dit plus. Il comptait bien se rattraper par la suite et parler de la Lyssa à Khaaleb mais pour l'heure ce qui l'intéressait c'était de savoir tout ce qui était arrivé à son ami durant cette année qui venait de s'écouler. S'installant auprès du feu, le chien vint quémander un peu d'attention que Terry ne se fit pas prier de le lui donner, tout en écoutant Khaaleb lui parler de son retour à Kelowna qui datait du matin même. Depuis que Leslie et lui avaient quitté le chalet, Terry n'y avait plus remis les pieds. Ils auraient pu, mais il avait croisé la route de Nash et s'était joint à leur groupe ensuite il y avait eu Highgate et la Lyssa....  Aussi apprendre que ce dernier avait été visité ne le surprit pas, surtout quand il songeait aux types qui en avait pris possession à leur retour
Intrigué par cet homme qui venait de les rejoindre, le chien observa d’un œil curieux, l'inconnu qui avait pris place sur l'un des rondins de bois et lorsque Khaaleb lui tendit sa main, l'animal la fixa avant de venir la renifler et se laisser caresser. L'amérindien avait toujours su s'y prendre avec les animaux, il n'était donc pas surprenant de constater que le clebs, qui n'était pas de nature sauvage, se laissa doucement apprivoiser par ce dernier. Si son visage était détendu jusqu’alors, ses traits se rembrunirent dès l'instant ou son ancien beau-frère lui demanda le nom de son nouveau compagnon. Une question simple et banale, parfaitement légitime et innocente mais qui eut pour conséquence de le voir fusiller Khaaleb du regard. Il revoyait encore le grand sourire d'Imane quand elle avait choisi le prénom et sa moue boudeuse (toute aussi charmante il devait bien l'admettre), quand il s'y était opposé. Mais on ne disait pas facilement non à Imane Harrington et lorsque cette dernière avait une idée en tête, bon dieu, elle l'avait pas ailleurs ! Il ne connaissait pas plus buté que cette bonne femme-là. S'opposer à elle était une chose, mais à sa fillette de 5 ans en était une autre. Imane l'avait joué fine en lui présentant le chien qu'ils avaient trouvé ensemble sous le nom qu'elle avait décidé de lui octroyer avec ou sans son accord. Un prénom que la fillette s’était évidemment empressée d’adopter ! Et maintenant il faisait quoi ? Comment pouvait-il lui dire non ?

- Elle en a pas !
Répondit-il un peu sèchement. Clebs, clébard, cabot, le chien, appelle-la comme tu veux, elle comprendra, pas besoin de lui donner 50 noms

Il ne l’avait jamais appelé par le nom que les miss Harrington mère-fille avaient choisi de lui donner, il s’y refusait, plutôt se couper un bras que de s’y résoudre, et il était évidemment bien sur hors de question qu’il le dise à Khaaleb sans quoi il n’allait pas finir d’en entendre parler, déjà Leslie qui se marrait à chaque fois ! Réaction un peu stupide puisqu’il avait bien conscience qu’il ne faisait que repousser l’inévitable, tôt ou tard Khaaleb découvrirait bien vite ce nom qu’il avait tenté de lui cacher. Ce dernier le connaissait d’ailleurs suffisamment pour savoir que sa réaction assez vive sur le sujet cachait forcément quelque chose, aussi, pour ne pas lui donner l'opportunité de poser des questions qui allait forcément le déranger Terry dévia la conversation sur ce qui était arrivé à celui qu’il considérait comme un frère, mais cette seule question eut pour effet de voir le regard de Khaaleb se voiler pendant que son visage se rembrunit. Si Terrence se doutait déjà que son voyage n'avait pas dû se dérouler comme il l'avait souhaité, à présent, il en avait la certitude. Un silence s’installant entre eux durant lequel Terry comprit que parler de ce qui s'était passé était douloureux pour son ami, aussi avait-il pris le pli de ne pas insister, il s'était contenté de lever le regard sur lui en entendant ce dernier lui confier qu'il regrettait d'être parti. Terry n'avait rien répondu. Que pouvait-il répondre à ça ? Que lui aussi regrettait de ne pas s'être montré plus conciliant ? Qu'il aurait dû l'accompagner ? Il aurait pu oui, mais ce n'était pas réellement ce que voulait dire Khaaleb par-là, ce qu'il sous-entendait à travers ces mots, c'est qu'il avait fait tout ce trajet pour rien.

Baissant la tête, il fixa le sol sans prononcer le moindre mot, respectant la douleur et le silence de son ami. Il ne comptait pas en demander plus, à quoi cela servirait-il si ce n’était à remuer inutilement le couteau dans la plaie, il savait l'essentiel.
Terry releva cependant la tête en direction de Khaaleb pour le fixer lorsque ce dernier reprit la parole et commença à lui raconter tout ce qui lui était arrivé. En silence, Terrence l'écouta sans piper mot, fronçant les sourcils de temps à autre, comme lorsqu'il fit référence à un groupe hostile qui avait croisé sa route, sans pour autant entrer dans les détails. Là aussi, à quoi bon entendre les détails sordides ? Il en avait croisé suffisamment lui-même pour savoir que lorsqu’il s’agissait du pire, les hommes savaient se surpasser. Comme il fallait s'y attendre, la réserve n'avait pas tenu et Khaaleb avait retrouvé les siens transformés.... Il n'imaginait pas l'épreuve que cela devait être de retrouver des personnes qu'il avait aimé, qui faisait partie de sa famille, être ainsi transformé. Il y avait une maigre consolation à savoir que certains d'entre eux étaient parvenus à échapper à ce sort funeste malheureusement, personne qu'il n'avait pu retrouver... N'ayant plus rien qui le retenait à Kánesatake, Khaaleb avait repris le chemin inverse de celui qu'il avait parcouru, mais son récit se termina par un événement qui le fit hausser un sourcil et lui arracha un sourire. Voyez-vous ça !

- Heiin ! Tu parles le coup de bol, t’as l’cul vernis de nouilles ouais ! Tu sais quelle direction ils ont pris ?


Terry ne pouvait s’empêcher de se demander si Khaaleb avait envie de les retrouver, ou si cette femme n’avait été qu’une parenthèse agréable dans cette nouvelle vie qu’était la leur. Si écouter son ami lui faire part de ses aventures était importante pour lui, lui rentre la pareille était une autre histoire. Terrence n’était pas plus doué pour poser des questions aux autres que par raconter sa vie. Il s’était passé tant de choses depuis le départ de Khaaleb qu’il lui parut qu’une éternité s’était écoulée depuis. Lâchant d’abord un soupir, Terry reposa ses bras sur ses jambes tout en refermant sa main droite sur son poignet gauche, fixant le feu sans trop savoir par quoi commencer.... des excuses peut-être ?

- J'ai pas beaucoup dormi le soir de notre engueulade, j'aurais dû faire preuve de tolérance au lieu de chercher à t'imposer mon point de vu.

C'était pas réellement des excuses mais au moins cela avait le mérite d’y ressembler

- Lorsque Leslie t'a vu partir avec le pick-up elle est venue me chercher. On a balancé l’essentiel de nos affaires dans nos sacs et on est parti sur tes traces. Malheureusement t'avais une sacrée avance sur nous avec la bagnole et comme un fait exprès on a eu un mal de chien à en trouver une. Quand on y est enfin parvenu on a été ralenti par des routes encombrées, puis par une tempête de neige qui nous a bloqué durant une dizaine de jours. On pensait te rattraper dans la journée mais ça ne s’est pas du tout passé comme ça. On savait où tu allais, on aurait pu persévérer mais j’pouvais pas davantage risquer la vie de ma fille. On savait pas ce qu'on allait trouver sur notre route, on avait rien mangé depuis 4 jours et si je me faisais tuer elle se retrouverait seule en terre inconnu... j'étais même pas sur qu'on parviendrait à te retrouver... j'aurais été seul, j'aurais continué mais pas comme ça, pas avec Leslie, alors on a finalement rebroussé chemin. On s'est dit que le mieux à faire s'était de rentrer et de t'attendre au chalet, sauf qu'il n'était plus inoccupé, des types avaient investis les lieux... Il y avait un meneur et 4 autres types qui se battaient les restes comme des fauves affamés on s’est pas attardé et on a filé avant qu’ils nous voient. On est resté sur la route pendant quelques temps. Leslie  a continué à apprendre à se débrouiller, à se défendre, à chasser, d’ailleurs elle manie l’arbalète à la perfection à présent ! C’est bien ma fille, rajouta-t-il dans un grand sourire avant de poursuivre. On a fini par tomber sur un groupe de 7 personnes, le gars qui veillait sur eux s’appelait Nash, c'était un homme bien. On est resté ensemble pendant plusieurs mois et puis... le groupe a éclaté quand une horde nous a foncés dessus. Quand j’y réfléchis aujourd’hui, je réalise qu’on aurait dû se rendre compte qu’on était vulnérable dans ce lieu que l’on avait choisi pour se reposer. On était dans une sorte de cuve entourée d’arbres. Les bruits que nous faisions se répercutaient dans la forêt alors que l’inverse ne nous parvenait pas et lorsqu’on les vu, il était déjà trop tard, ils étaient sur nous. J'ai dit à Leslie de fuir et pour ma part j'ai entrainé une partie des virulents avec moi pour les éloigner du campement. Par la suite, quand j’ai voulu regagner notre campement, j’ai chuté et j’ai été emporté par les courants. Ce sont des habitants de la communauté d’Highgate qui m’ont retrouvé et soigné, sans eux je s’rais pas là aujourd’hui. Ils vivent dans une espèce de petite banlieue pavillonnaire…Leur chef s’appelle Catherine et détail non négligeable, ils ont un médecin. Ce sont pour la plupart des gens bien mais je trouve que bon nombre d’entre eux vivent un peu en dehors de la réalité. Ils ont leur petit confort, mais j’crois pas qu’ils savent comment c’est vivre dehors, ou en tout cas, pour ce que j’en ai vu, la plupart d’entre eux semblent avoir oublié. J’me suis pas attardé et je suis parti dès que j’ai pu… la première chose que j’ai fait, ce fut de retourner à notre ancien campement… il n’en restait plus rien. Trois des nôtres étaient morts, mais y avait pas la moindre trace de Leslie, Nash, Diana ou sa fille.

Il avait passé la nuit là-bas, creusé des tombes, et cherché par tous les moyens à s’occuper l’esprit pour ne pas laisser ses pires angoisses et tout ce qui aurait pu arriver à Leslie monopoliser ses pensées. Si on ne lui avait pas tiré dessus, il ne serait jamais tombé dans ce foutu ravin, il n’aurait pas été blessé, il n’aurait pas perdu de temps et aurait pu retrouver sa fille et Nash qu’il imaginait forcément avec elle.

- C’est le lendemain quand je m’apprêtais à partir que j’ai découvert un message codé de Leslie, j’ai ainsi pu remonter sa trace. J’ai suivi sa piste sur plusieurs jours et j’ai fini par la retrouver, fit-il avec une étincelle de fierté dans le regard.

L’étincelle d’un père fière de sa fille qui était parvenue à survivre seule, à se montrer assez maligne pour communiquer avec lui en utilisant les codages qu’il lui avait appris… Il n’aurait su être plus fier d’elle. Elle lui avait prouvé qu’elle n’avait pas besoin de lui pour survivre et ça le rassurait quand à son avenir

- Pendant notre séparation, en cours de route, elle a été recueillie par une autre communauté qui ont trouvé refuge dans l’hôpital. La plupart sont des gosses, des universitaires mais ils sont débrouillards et plutôt bien organisés. Y a quelques adultes, profs pour la plupart, mais à vrai dire je me mêle pas beaucoup aux autres à l’exception de Kaniel qui est devenu un véritable ami… tout ce que je voulais c’était rejoindre un groupe débrouillard afin que Leslie apprenne d’eux et fréquente d’autres gens plutôt que de rester seule avec son vieux père mais… grimaça-t-il, y a des fois où je préférais la voir ressembler un peu plus à sa mère qu’à moi. Ah si, elle s’est attachée à un type du nom de Jonathan, les gens ont pour habitude de l’écouter parce qu’il est selon toute vraisemblance très intelligent, évidemment tu te doutes bien que j’me suis déjà pris la tête avec lui. Il fait des recherches sur les virulents… comme s’il était capable de trouver un antidote pour nous immuniser. Je sais pas, quand je les regarde tous avec lui, j’ai l’impression qu’ils sont sur une autre planète et que je suis le seul à voir les choses telles qu’elles sont ! On trouvera jamais d’antidotes faut arrêter de courir les chimères et s’adapter ! Avec tous les moyens qu’on avait et les chercheurs mis à disposition on n’a jamais réussi à trouver de traitement contre le sida ou le cancer. Et là on voudrait me faire croire qu’un seul type avec les moyens réduit qu’on a pourrait trouver la solution contre les virulents ? Conneries ! Pourtant Imane et Leslie sont à fond, Imane assiste même Jonathan qui est l'un de se proches ! Et tu connais Leslie, tu lui dis d’pas faire un truc et c’est là qu’elle va s’empresser de le faire juste pour te prouver que tu as tort ! J’ai décidé de pas me prendre la tête avec elles, elles font ce qu’elles veulent mais j’participe pas à ça

Imane, il avait parlé d’elle alors que Khaaleb ne la connaissait même pas, et qu’il ne l’avait jamais rencontré mais s’était devenu naturel pour lui de parler d’elle compte tenu de la place toujours plus importante qu’elle prenait dans sa vie

 
 
Revenir en haut Aller en bas

Khaaleb Talarion
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Full of regrets - ft Terrence 1564648549-khaaleb

Ancien métier : Garde forestier
Occupation : Chasse, pêche, expéditions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Réserve de Kánesatake, Québec

Full of regrets - ft Terrence Tumblr_pitvtrYs5P1w85r9qo9_250

Messages : 269
Inscription : 20/04/2019
Crédits : Homemade
Célébrité : Jason Momoa

Full of regrets - ft Terrence X0TurS632 / 5032 / 50Full of regrets - ft Terrence BR2xH0t

Full of regrets - ft Terrence DQEbQJ224 / 5024 / 50Full of regrets - ft Terrence GxoDpmC

Full of regrets - ft Terrence Hu1erU733 / 5033 / 50Full of regrets - ft Terrence LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Full of regrets - ft Terrence Empty
08.06.19 10:52
Full of regrets

   Terrence et Khaaleb

 


Les doigts dans la fourrure épaisse de la chienne qui se laissait gratter avec plaisir, Khaaleb souriait.
C'était étrange de voir l'impact que la présence de certains animaux pouvait avoir sur les gens. Khaaleb se souvenait avoir un jour vu à la télévision un reportage sur un cheval qui rendait visite à des personnes âgées, il se souvenait surtout des bénéfices que chacune des parties s'apportaient mutuellement. La présence de l'étalon rassurait les ancêtres, leur apportait de la joie, du réconfort. Ce réconfort, cette présence, lui-même en avait tant manqué ces derniers mois. Peut être que la route lui aurait paru moins longue et moins pénible s'il avait eu quelqu'un avec lui, un compagnon, même à quatre pattes. Mais dans ce monde en fin de contrat, même les animaux disparaissaient progressivement, ou du moins fuyaient les hommes, mort comme vivant, encore plus qu'aux temps d'avant.
Le peu de ses semblables qu'il avait croisé sur sa route lui avait fait comprendre qu'il valait mieux se terrer dans les bois et imiter ces derniers animaux qui faisaient tout pour survivre. Fuir les groupes, ou du moins s'abstenir au maximum de tout contact avec eux. Éviter les hommes et toutes interactions sociales était un exercice auquel le jeune homme était habitué depuis longtemps. En temps que garde forestier, il lui était arrivé de passer plusieurs semaines sans parler à aucun autre être humain, mais là ça avait été différent. Il avait été pendant des mois comme coupé du monde, comme un naufragé sur une île déserte. C'était à vous rendre fou.
Parler comme il le faisait avec Terry depuis quelques minutes était quelque chose d'étrange pour le grand brun. C'était d'une certaine façon comme si le temps l'avait rattrapé, ou plutôt comme si lui l'avait rattrapé, se raccrochant au wagon qui avait continué d'avancer sans lui. Le froncement de sourcils de son ami, ce regard noir, ce ton faussement bourru et cette réponse qu'il refusait de lui donner sur le nom du chien, tout cela était autant de source de joie que Khaaleb avait encore du mal à accepter. C'était un peu étrange, un peu soudain aussi.
Parler était presque difficile pour lui, parler de son aller-retour encore plus. Pourtant il le fit malgré tout, peut être parce qu'il pensait le devoir à Terry. Le regret d'être parti sans lui et sa nièce, en les abandonnant sans un regard en arrière, était encore bien présent, même s'il savait aujourd'hui que tout allait plutôt bien pour eux (mais était-ce vraiment possible d'aller bien dans ce monde).
Il fut cependant heureux que son vieux frère ne lui demanda pas d'autres détails ou précisions, hormis sur la jeune femme qu'il avait croisé et évoqué à la fin de son récit. Il fallait avouer qu'il y avait en effet matière à discuter, bien que les moments qu'ils avaient passé ensemble avaient été plutôt brefs. Les deux hommes n'avaient cependant jamais vraiment eu l'habitude autrefois de parler de leurs histoires sentimentales, surtout par pudeur et par respect pour la mère de Leslie. On pense toujours que les hommes parlent de tout et sont des gros dégelasses dès qu'il s'agit de se raconter leurs aventures, la vérité était bien sur toute autre. Pour ces deux là ça n'avait jamais dépassé un truc du genre « j 'suis sorti avec une nana hier... » « et ? » « c'était sympa » « nice... Bière ? » « bière ». Un peu pathétique ? Oui, mais c'est ainsi qu'eux et beaucoup d'autres étaient. Pour toutes ces raisons, Khaaleb se contenta d'un petit sourire entendu et d''un haussement d'épaules.


« Sais pas... pas par ici en tout cas... bah, c'est comm'ça. » finit-il par conclure, un peu fataliste, tout en continuant de papouiller Clebs qui semblait l'avoir définitivement adopté. Bien sur que le fait de ne pus jamais revoir cette jeun femme l’attristait un peu, mais il préférait conserver un souvenir heureux de leur rencontre que de rester dans l'espoir et l'attente de la revoir un jour, ce qui était très fort probable. Peut être qu'il parlerait davantage de cette rencontre à Terry, mais plus tard. Pour le moment, ce qui l'intéressait vraiment, c'était d'entendre ce qui leur était arrivé, à lui et à sa nièce, depuis son départ. Laissant la chienne s'allonger à ses pieds, il posa les coudes sur les genoux et plongea son regard dans le feu, le ramenant parfois sur son ami. Il faillit répliquer lorsque Terry avoua qu'il aurait du être plus conciliant. Aujourd'hui, Khaaleb savait que son ami avait eu raison, il savait aussi qu'il aurait mieux fait de l'écouter à l'époque plutôt que de foncer tête baissée vers le danger. Mais il comprenait aussi qu'il valait mieux ne pas l'interrompre, que c'était sa façon à lui de lui présenter ses excuses pour ne pas avoir alors compris ses motivations à partir de Kelowna. Tout comme l'ancien militaire lorsqu'il lui avait raconté son voyage, le jeune homme ne fit aucun commentaire, écoutant simplement, attentif. Il sentit une vague de culpabilité lui serrer le ventre en même temps qu'un étrange sentiment de reconnaissance lorsqu'il compris qu'ils étaient partit sur sa piste pour le retrouver. Même si ça ne le surprenait pas après analyse, il se rendait compte qu'il n'avait pas pensé à cette éventualité, et que s'il avait su anticiper ça, jamais il ne serait parti, de peur de les mettre en danger bêtement. Mais comme toujours, les Byers s'en étaient tirés.
Et au vue des détails du récits de Terry, père et fille n'étaient pas les seuls à vivre encore dans la région. C'était étrange de constater comment depuis un an la vie avait fui certaines parties du pays pour malgré tout persister ailleurs. Kelowna, bien que touchée par les événements qui avaient changé la face du monde, semblait concentrer quelques groupes et communautés qui ressortirent des explications de l'archer. Silencieux, Khaaleb essayait d'enregistrer toutes ses informations sur les gens qui vivaient désormais ici. Les mains tendus vers le feu, le grand brun semblait les picotements que la chaleur créait dans le bout de ses doigts. Il savourait cette sensation, à la fois douloureuse et agréable. L'espace d'un instant, l'ancien garde forestier se demanda s'il restait dans le secteur d'autres personnes qu'il avait connu, des gens qui avaient vécu ici, voisins ou commerçants. Mais c'était là une pensée bien dangereuse et il la chassa de son esprit, se concentrant sur ces noms que Terry lui donnait sans vraiment se rendre compte que ça faisait beaucoup pour quelqu'un privé de contact social depuis si longtemps. Nash, Diana, la fille de Diana, Hightgate, Catherine, un médecin, Kaniel, l'hôpital, Jonathan, Imane. Autant d'informations qu'il essayer d'assimiler, de comprendre. C'était un peu comme s'il se réveillait dix ans plus tard d'un long coma et que tout avait changé. On avait remélangé les cartes et le jeu reprenait. Pas évident.
Alors que son vieux frère parlait, Khaaleb ne pu s'empêcher de noter ce très léger sourire qui était apparu au coin de ses lèvres lorsqu'il prononçait le prénom d'une certaine Imane, jeune femme totalement inconnue pour lui, hormis qu'elle portait un prénom assez peu courant qui lui évoquait vaguement celui d'une ancienne star de cinéma.


« C'est qui Imane ? » Finit-il par demander tout en ayant une vague idée de la réponse que son vieux camarade allait pouvoir lui donner. Le jeune homme ne se faisait pas trop d'illusion et s'attendait surtout à une réponse de la même envergure que celle qu'il lui avait servit pour le nom du chien, mais s'il voulait rattraper son retard, il allait falloir quelques explications.

Attrapant un autre morceau de bois qui se trouvait à ses pieds, le jeune homme l'avança vers les flammes dansantes du feu de camp qui crépitait devant eux. Le bout des petites branches noircirent rapidement, se tordant dans un mouvement de supplicié.


« Du coup si je comprends bien, vous vivez toi et Less' avec ces gens à l'hôpital ? Et ça se passe comment?j'veux dire, ça s'passe comment avec... Highgate c'est ça ? » Il n'y avait pas beaucoup de possibilité dans les ententes entre les différentes communautés, soit on ignorait l'existence de l'autre (volontairement ou non), soit on était allié, soit on était ennemie. Le monde et les relations entre les hommes étaient devenus avec le temps de plus en plus binaire. Ami ou pas, menace ou pas, danger ou pas, et pour combien de temps...
« Et à part eux et vous...y a d'autres groupes dans le secteur ? » Finit-il par ajouter.

   
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Full of regrets - ft Terrence Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Full of regrets - ft Terrence Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

Full of regrets - ft Terrence X0TurS630 / 5030 / 50Full of regrets - ft Terrence BR2xH0t

Full of regrets - ft Terrence DQEbQJ235 / 5035 / 50Full of regrets - ft Terrence GxoDpmC

Full of regrets - ft Terrence Hu1erU739 / 5039 / 50Full of regrets - ft Terrence LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Full of regrets - ft Terrence Empty
10.07.19 6:13
Full of regrets

  Khaaleb & Terry

 



     Se retrouver ainsi, autour du feu, à se raconter leurs aventures respectives avait quelque chose d'à la fois familier et surréaliste. Familier parce que plus d'une fois, dans cette autre vie que fut la leur, ils s'étaient retrouvés ainsi, au milieu de nulle part, autour d'un feu de camps après une longue journée de chasse pendant que Leslie faisait une soirée pyjama avec sa copine Nancy, qu'elle était partie en vacances avec l'école ou dans de la famille restée en Amérique. Surréaliste également, parce que leur monde n'était pas celui qu'ils avaient connus et dans lequel ils pouvaient camper tranquillement sans craindre de voir des morts surgir des bois si ce n’était dans les films de série B, mais aussi parce qu'après une longue séparation d'au moins un an, ils s'étaient retrouvés par le plus grand des hasards... Pour une fois qu'il se passait quelque chose de bien dans ce monde de fou, il fallait savoir en profiter et savourer chaque instant. Khaaleb lui avait manqué et leurs échanges aussi
Terry avait écouté avec attention toutes les mésaventures de Khaaleb dont le voyage ne s'était pas réellement déroulé comme il l'espérait, avant de finir par lui narrer les siennes à sa demande. Terry lui avait parlé des gens dont il avait croisé la route, s'attardant tout particulièrement sur ceux qui s'étaient fait une place toute particulière dans son coeur tel que Nash, Kaniel ou encore Imane. Curieusement, c'est sur cette dernière que son beau-frère tilta, comme s'il avait pu déjà deviner ce qui se passait, comme s'il pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert.
Qui était-elle ? Qui était Imane ? Curieusement, et bien que dans son esprit tout paraissait parfaitement clair, il lui était très difficile de mettre des mots sur cette question pourtant simple. Imane était une femme étonnante, son opposé sur pas mal de point d'ailleurs, ce qui avait engendré pas mal de friction des le départ. Malgré tout, alors que compte tenu de leur situation il ne pensait vraiment pas rencontrer quelqu'un, il avait fini par tomber sous son charme. Il aimait discuter avec elle, passer du temps avec elle, confronter leurs idées, et ce, même s'ils n'étaient pas toujours d'accord, il aimait son sourire et sa présence... et sans qu'elle ne s'en rende compte elle avait fini par prendre de plus en plus de place dans sa vie. Baissant le regard sur le feu qui crépitait devant lui, Terry se contenta d'hausser simplement les épaules

- Tu vas beaucoup l'aimer, se contenta-t-il de lui répondre sans trop oser entrer dans les détails. Elle est pas du coin, elle était présente à l'université lorsque tout est parti en vrille et du coup s'est retrouvée coincée ici avec sa fille.

Aïda était la prunelle de ses yeux, il n'y avait rien qu'Imane ne ferait pour cette dernière, comme lui du reste, même s’ils avaient eu durant un temps une vision des choses bien différentes. Là où lui estimait que Leslie devait apprendre à s’adapter à cette nouvelle vie, Imane essayait de retrouver un peu de leur normalité perdu pour tenter d’offrir une véritable enfance à sa fille...

- Imane fait tout ce qu'elle peut pour la préserver mais parfois elle en fait trop...  ça n'a pas toujours été facile entre Imane et moi, on a longtemps eut une vision des choses diamétralement opposée mais aujourd'hui ça va beaucoup mieux. C'est quelqu'un des très positif qui m'a fait réaliser qu'il ne fallait pas se contenter de survivre mais de vivre aussi. On l'a trouvé ensemble, fit-il en posant un regard sur la chienne qu'il caressa. Quand à la p'tite, elle est attachante et pas difficile, même Leslie s'est laissée charmer. Elle qui aime bien qu'on la laisse tranquille quand elle dessine a accepté la présence d'Aïda à ses côtés

Terry était d'ailleurs soulagé de voir que ça se passait aussi bien entre Leslie et la petite, ainsi qu'avec Imane. Sa fille n'était pas le genre de personne à s'ouvrir facilement, elle tenait ça de lui, mais le courant passait plutôt bien entre Imane et elle depuis que Leslie lui avait offert ce portrait qu'elle avait fait d'elle et sa fille. Petit à petit, l'ancienne actrice pourrait bien devenir cette oreille féminine attentive prête à l'écouter et plus à même à la conseiller dans certains domaines que lui, dont Leslie avait été privé pendant si longtemps.
Imane et lui se fréquentaient depuis quelques temps, c'était encore tout frais et leur relation n'avait pas été révélé aux autres, tout simplement parce qu'ils ne savaient pas trop eux-mêmes où ils allaient mais surtout, parce qu’ils ne voulaient pas brusquer leurs filles. Cela pouvait paraître totalement incongru compte tenu de la situation, lui-même n'aurait jamais imaginé rencontrer quelqu'un pendant cette apocalypse et pourtant il se sentait bien à ses côtés. Plus il passait du temps avec Imane et plus il s'attachait à elle, tout comme il s'attachait à sa petite princesse. Il aurait pu révéler franchement à Khaaleb qu'il était avec elle, mais ce n'était pas dans sa nature de s'ouvrir aussi facilement, même avec Khaaleb. Terry préférait de loin se retrancher derrière l'idée que celui qu'il considérait comme un frère avait tout deviné, au même titre que Kaniel qu'il soupçonnait d'avoir compris ce qui se passait entre eux.
Heureusement la conversation dévia sur les communautés qui vivaient dans le coin, et à la tête qu'il arbora aussitôt, Khaaleb n'eut aucun mal à deviner que c'était loin d'être aussi évident que ça devrait l'être.

- C'est compliqué, reconnut-il dans un profond soupir. Les gens qui vivent à la Lyssa sont des gens bien, lui affirma-t-il, mais on n'est pas toujours d'accord sur tout. Il n'y a pas de chef à proprement parler, ils prennent tous les décisions importantes ensemble, en votant et c'est la majorité qui l'emporte... tu vois le problème ? Il n'y a pas de chef, tout le monde peut faire entendre sa voix mais comme toujours, il y a des personnalités fortes qu'on écoute plus facilement que d'autres et franchement si je suis pas d'accord avec une de leur décision, si elle va à l'encontre de mes principes, je tiens pas compte de leur vote. C'est ce qui s'est passé il y a quelques mois.

Terrence lui parla alors de ce qui s'était passé il y a quelques mois, de ce qu'ils avaient pris pour une grippe et qui les avait tous touché les uns après les autres, les faisant tomber comme des mouches. Quoi de surprenant que de voir ce genre de saloperie se développer dans un lieu clos, propice à sa propagation ? Sauf qu'ils avaient torts. Cela avait pris du temps mais Jonathan avait fini par découvrir qu'ils n'étaient pas victime d'une grippe particulièrement coriace mais d'un empoisonnement de l'eau. Le scientifique avait proposé un vote pour savoir s'ils allaient conserver cette information où s’ils allaient tenter de la diffuser un maximum afin d’avertir le plus de survivants possible.
Terry n'était ni pour l'un ni pour l'autre. Parcourir la ville afin d'informer les gens qu’ils croiseraient du danger que représentait l’eau, disséminer plusieurs mots au quatre coin de la ville étaient autant de suggestions aussi bien irréaliste qui non seulement compromettrait leur sécurité mais également celle de la Lyssa dans son intégralité. Conserver jalousement cette information était à ses yeux, tout aussi impensable. La Lyssa devait communiquer sur ce sujet, il en allait de leur responsabilité, mais il ne devait pas le faire n’importe comment ni avec n’importe qui, ils devaient le faire avec leurs alliés. Quels alliés ? La Lyssa restait terré dans son coin, mais Terry lui, avait des alliés à Highgate, des personnes qu’il avait appris à connaitre et à apprécier. Des gens qui l’avait recueilli et soigné sans rien lui demander en échange et avec lesquels il continuait d’entretenir des liens et de commercer. Ces mêmes gens qu’il avait été retrouvé quand l’épidémie avait frappé la Lyssa, en pensant que leur médecin pourrait les aider. Malheureusement, Highgate souffrait du même mal qu’eux et Eddie était souffrant comme la plupart des personnes vivant dans la petite banlieue pavillonnaire. Pourtant, malgré leur propre difficulté, ils n’avaient pas hésité à leur apporter leur aide en partageant leur ressources médicales et en lui confiant les médicaments qu’ils possédaient et qui se trouvaient sur la petite liste que Jonathan lui avait confié et dont Terry était chargé de retrouver chacun des éléments. Highgate avait agis comme un allié en partageant ses ressources alors qu’eux-mêmes en avaient besoin, ils étaient prêt à se serrer les coudes avec la Lyssa et en retour qu’avaient-ils reçu ? Jonathan estimait qu’il était de leur devoir de protéger les habitants de Lyssa et de ne pas révéler ce qu’ils avaient découvert, y compris à Highgate qui pourrait un jour finir par se retourner contre eux et piller leur réserve le jour où le besoin s’en ferait sentir.

- Il était hors de question que je me range stupidement à ce vote. J'ai pas tenu compte de leur décision et j'ai envoyé Leslie informer Highgate au sujet de l'empoisonnement de l’eau. Je suis quasiment le seul à établir des liens avec ceux d’Highgate. Ce sont des gens bien et on pourrait s'apporter beaucoup mutuellement mais ceux de la Lyssa sont trop refermés sur eux-mêmes, ils pensent qu’ils n’ont besoin de personne et qu’ils se suffisent à eux-mêmes, moi je dis qu’un jour ils le regretteront. Pour le moment ça leur a réussi mais viendra un jour où ils auront besoin d'alliés et s’ils continuent de se comporter comme ils le font, le jour où ils en auront besoin, ils ne trouveront plus personne pour les aider et ça c'est ce que je veux tout prix éviter... je sais que j'ai raison mais ch’uis pas un orateur, je sais pas convaincre les gens, reconnut-il, alors je fais les choses dans mon coin. Comme tu t’en doutes Highgate n’est pas au courant pour ce vote, et pour eux nous sommes quittes. Ils nous ont donné des médicaments et nous ont leur a permis d’identifier le mal et de soigner les leurs

Terry espérait sincèrement que la Lyssa comprenne un jour qu'ils avaient tout à gagner à s'allier avec cette communauté. Le visage fermé, il leva son regard sur lui avant de s'emparer d'une longue branche sec et fine pour commencer à dessiner dans la neige, une carte sommaire des différentes communautés.

- J'les connais pas toutes mais voilà c’que j’en sais, fit-il en se grattant l'arrière du crâne. La Lyssa est ici, fit-il en désignant l'hôpital par une croix qu'il traça sur le sol enneigé. Highate se trouve un peu plus à l'Est.... Tu te souviens du Temple d'Ezekiel ? Cette secte amish ? Lui demanda-t-il en levant son regard sur lui, ben ils sont toujours là, lui apprit-il en désignant cette communauté par un rond, mais compte tenu de leur mode de vie je vais pas t’étonner en te révélant qu’ils viennent de tomber sous le joug d'un autre groupe... ce groupe, se fait appeler les Protectors. Ils ont élu leur base, ici, à l'aéroport, fit-il en traçant un carré sur le sol. La plupart des choses que je connais d'eux, c'est par Highgate, ils sont visiblement leur prochaine cible. Ce sont clairement des envahisseurs, qui pillent et soumettent les autres communautés. Ça leur permet de contrôler tout le coin, d’avoir des vivres sans lever le petit doigt mais en faisant travailler les autres et de grossir leurs rangs de personnes peu scrupuleuses. Je suis tombé sur deux de leurs postes avancés en cherchant Leslie et j’peux pas dire que ça se soit bien passé…  Il y en a un près de la rivière, et un autre près du sentier des ours. Fit-il en désignant d'autres points. Dernièrement j'en ai repéré deux autres ici, un à l’ancienne scierie et un autre à 3km plus au nord. Ils sont dangereux Khaaleb, il est préférable de les éviter


 
 

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Khaaleb Talarion
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Full of regrets - ft Terrence 1564648549-khaaleb

Ancien métier : Garde forestier
Occupation : Chasse, pêche, expéditions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Réserve de Kánesatake, Québec

Full of regrets - ft Terrence Tumblr_pitvtrYs5P1w85r9qo9_250

Messages : 269
Inscription : 20/04/2019
Crédits : Homemade
Célébrité : Jason Momoa

Full of regrets - ft Terrence X0TurS632 / 5032 / 50Full of regrets - ft Terrence BR2xH0t

Full of regrets - ft Terrence DQEbQJ224 / 5024 / 50Full of regrets - ft Terrence GxoDpmC

Full of regrets - ft Terrence Hu1erU733 / 5033 / 50Full of regrets - ft Terrence LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Full of regrets - ft Terrence Empty
31.07.19 9:10
Full of regrets

   Terrence et Khaaleb

 


Les doigts perdus dans la fourrure de la chienne, contact ô combien réconfortant, Khaaleb écoutait son ami parler de cette femme qui était entré dans sa vie. C’était ainsi, le chasseur devait se faire à l’idée que la vie avait continué son cours sans lui. Son ex-beau-frère et sa nièce avaient fait leur chemin, ils avaient construit quelque chose avec les différentes communautés qui s’étaient installées dans le coin, Terry avait même rencontré quelqu’un. Malgré tout, malgré la mort et la pourriture du monde moderne, la vie avançait, d’une façon ou d’une autre, avec ou sans lui. Cette perspective, loin de l’attrister, le soulagea. Il y avait quelque chose de réconfortant de savoir qu’il y avait du bon dans le quotidien des deux êtres qui lui étaient le plus chers à présent. Plus rien ne le retenait, nulle part. Les siens avaient disparu dans les bois, comme autant de fantômes dispersés par les vents, il n’y avait plus qu’eux. Sa famille.
Inconsciemment, le grand brun s’était mis à sourire, et de ce sourire, simple et discret, naissait une chaleur qui se rependait dans tout son corps, le réchauffant bien plus que le feu lui-même. L’ancien militaire ne semblait pas disposé à lui avouer les choses clairement, comme à son habitude, mais les années de pratique avaient permis à Khaaleb de lire entre les lignes lorsque son frère parlait. Et il avait très rapidement compris que cette femme était plus qu’une simple voisine pour lui désormais. Silencieux et attentif, il écoutait, hochant la tête, heureux d’entendre une pointe de bonheur colorer la voix de son ami lorsqu’il parlait des relations entre Leslie et la fille de cette fameuse Imane qu’il lui tardait désormais de rencontrer. Aller s’enfermer dans un hôpital en plein centre ville n’était pas un choix qu’il trouvait particulièrement malin, mais si c’était pour vivre avec les siens et rencontrer ces gens biens qui avaient croisé leur route et qui les avait aidé, il serait prêt à faire un tel sacrifice.
Et puis, il ne pouvait pas vivre éternellement dans les bois. Il lui fallait retrouver ses semblables et une forme de sociabilisassion, sans quoi il le savait, soit il perdrait la tête, soit il finirait comme ses hommes dans les contes de son enfance, à se transformer en animaux pour vivre parmi eux.
Bien sur, malgré son attachement aux traditions de son peuple, Khaaleb savait qu’il n’était pas possible pour un homme de devenir un animal, d’en prendre la forme. Il savait que tout comme les dieux, la magie n’était qu’une invention du cerveau humain. Mais il y avait plus d’une façon de devenir une bête.

Beaucoup désormais étaient ceux qui devenaient des bêtes, voir bien pire. Car pour être comme ces hommes la, ces hommes dégénérés que la chute du monde avait créé, il aurait fallut aux animaux qu’ils apprennent la cruauté. Et s’il arrive à certaines créatures d’être sanguinaire, bien peu chassent et tuent pour le plaisir. Cette perversion était toute propre à notre espèce, qui dans sa toute puissance était finalement la moins évoluée de tous les êtres du monde. Ce n’était pas pour rien que désormais il valait mieux se méfier des vivants que des morts, les morts avaient au moins de l’honnêteté dans leur actions désespérées pour te bouffer.
Reprendre sa vie à Kelowna, retrouver ceux qui y vivaient toujours, ceux qui n’étaient pas mort, et tout ceux que la fatalité avait conduit ici rendait le trappeur anxieux. Mais le jeune homme savait aussi qu’il pouvait avoir confiance dans le jugement de son frère. La confiance qu’il avait en lui était sans faille et lorsque ce dernier lui raconta en détail l’affaire de l’eau contaminée, il du bien reconnaitre qu’il aurait agit exactement dans la même façon. Dans ces temps de crise, il valait mieux se serrer les coudes, faire des alliances, s’entraider. Bien sur l’être humain, et tout particulièrement l’homme occidental, tout individualiste qu’il était, avait toujours du mal à créer ce genre de rapport sociaux basés sur l’échange et l’entraide, de peur de perdre au choix du confort ou des privilèges. La réaction de la Lyssa, refusant de prévenir les autres groupes de l’intoxication de l’eau potable en disait long sur cette communauté. Si lui-même avait été à la place de son frère, il serait immédiatement parti avec Leslie rejoindre l’autre groupe, ceux de Highgates, qui avaient partagé des médicaments. Mais là encore, il ne dit rien. Si Terry était resté, il avait ses raisons, et ce n’était pas à lui de les remettre en question. Après tout, il revenait tout juste dans la région et allait devoir vite s’adapter à ce nouveau microcosme pour pouvoir survivre.

Reniflant, Khaaleb regarda avec toute l’attention du monde son ami se saisir d’une branche et lui faire un petit cours de géopolitique locale, la neige fraiche pour tableau. C’était en définitive plutôt simple, mais tout sembla se noircir dès l’instant où Terry évoqua un quatrième groupe, les Protectors. Fronçant les sourcils devant ce nom qui de toute évidence ne reflétaient pas bien leurs activités, il laissa l’ancien militaire lui dépeindre un portrait pas très flatteur de ce qui semblait être un groupe hautement dangereux et la vraie menace du secteur, hormis les morts bien sur. Apprendre que de telles personnes avaient envahit la zone ne le surprenait pas. Il en avait croisé sur sa route, des bandes de soi-disant sauveurs qui ne faisaient en réalité que profiter de la détresse des autres pour asseoir une autorité bien peu légitime. Ce qui le surprenait cependant, c’était la longévité étonnement longue de ce genre de groupe. Pourquoi est-ce que les opprimés, bien plus nombreux, ne se soulevaient pas contre cette oppression ? Sans doute pour la même raison qui avait poussé des peuples entiers à vivre des siècles durant sous le joug de dictature. Une raison qui se trouvait exacerbée depuis plusieurs mois par une odeur persistante de pourriture ambiante. La peur. La perdre de tout perdre, et puisqu’on n’avait plus rien, il ne restait que le fait d’être encore vivant.
Oui, c’était en fait facile de comprendre pourquoi est-ce que personne n’avait rien fait. Le besoin de survivre. L’instinct. Toujours.

Etudiant la carte sommaire que Terry avait tracée sous ses yeux, il hocha la tête.

« Ouai jte crois… Jvais essayer de pas trop m’attirer de problème pour le moment. J’ai pas fait tout ce chemin pour me faire descendre connement par une bande de bâtards qui se la jouent guérilla. » Ajouta-t-il. Sous la pointe d’humour, il était en réalité parfaitement sérieux. Eviter les problèmes, du moins pendant un petit temps, c’était tout ce qu’il demandait. Ca et une bonne nuit de sommeil en sécurité dans un vrai lit avec un repas chaud dans le ventre. Cette vision éclipsa toutes les autres, et il se sentit soudain las et fatigué. On ne dormait jamais bien au dehors, et depuis combien de temps n’avait-il pas dormi en se sentant en sécurité. Trop dur de faire le compte. Un bâillement à décrocher une mâchoire s’imposa à lui, ce qu’il accompagna d’un grognement rauque.

« Dis-moi Old boy… je pensais repasser au chalet récupérer deux trois trucs avant, mais tu penses qu’il y aurait une ptite place pour moi dans ton hôpital là ce soir ? Parce que ton vieux frère en a plein les savates de dormir à la belle étoile… et pour ne rien te cacher, maintenant que je t’ai retrouvé… je dormirai bien une semaine entière d’un coup, là maintenant tout de suite… même si c’est juste une vieille paillasse contre un mur, je serai aux anges… tant que c’est calme et tranquille… »




   
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Full of regrets - ft Terrence Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Full of regrets - ft Terrence Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

Full of regrets - ft Terrence X0TurS630 / 5030 / 50Full of regrets - ft Terrence BR2xH0t

Full of regrets - ft Terrence DQEbQJ235 / 5035 / 50Full of regrets - ft Terrence GxoDpmC

Full of regrets - ft Terrence Hu1erU739 / 5039 / 50Full of regrets - ft Terrence LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Full of regrets - ft Terrence Empty
17.08.19 17:14
Full of regrets

  Khaaleb & Terry

 



  Tel un étudiant studieux, le visage de Khaaleb était concentré, à l'écoute et son regard sombre ne quittait pas le petit bout de bois que Terry utilisait pour tracer au sol une carte sommaire des environs tout en lui dévoilant la géopolitique locale. Attentif à ses explications, Khaaleb ne fit aucune remarque avant qu'il n'eut terminé son petit expo très sommaire sur les 4 grandes communautés qui s'étaient établit à Kelowna et ses alentours. Bien sur, Terry était dans l'incapacité de lui parler des nombreux groupes de solitaires qui sillonnaient le coin, certains étaient inoffensifs et n'étaient que de passages, d'autres par contre étaient nettement moins pacifiques. Son regard se perdit durant un cours instant sur ce groupe qui lui était tombé dessus, qui l'avait capturé ainsi qu'Emrick et qui les avait torturé... Ces hommes étaient à la recherche d'un autre groupe auquel ils s'étaient convaincus que Rick et lui appartenaient. Un groupe dont ils se prétendaient les victimes. Ce groupe avait-il réellement existé ou n'était-ce qu'une excuse ou pire encore, une chimère issue du fruit de leur imagination afin commettre des atrocités en toute impunité ? Leur permettant ainsi de laisser libre cours à toute cette violence que ce nouveau monde avait engendré en eux ? Il ne le saurait jamais. Ce groupe n'existait plus désormais, il s'en était assuré mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'il n'y en n'avait pas d'autres du même acabit. La voix de Khaaleb le tira de ses souvenirs vieux d'à peine quelques mois, et un petit sourire s'esquissa sur ses lèvres en entendant celui qu'il considérait comme un frère traiter les Protectors de bâtards mais la gravité revint bien vite sur son visage. Khaaleb ne devait pas s'illusionner, les Protectors n'étaient pas le seul danger. Les groupes de solitaires, un individu ou encore une femme seule, pouvaient être de véritables machines à tuer.  Vivre seul vous rendait vulnérable tôt ou tard s'il on ne pouvait compter que sur soi-même, les chances de survit s'en retrouvaient amoindrit et c'était justement parce qu'il en était arrivé à cette conclusion, qu'il avait toujours chercher à rejoindre des individus avec lesquels il partageait une certaine vision de la vie, afin que Leslie ne se retrouve jamais seule. Aujourd'hui, c'était autour de Khaaleb. A présent que le destin l'avait ramené à eux, il n'était pas question qu'il s'en aille à nouveau seul où que ce soit. Il allait rentrer avec lui et intégrer la Lyssa, il ne le lui laisserait pas le choix de toute manière, qui plus est, ses compétences seraient très vite apprécié auprès de cette communauté qui les avait recueillie, lui et Leslie depuis presque 6 mois. Son regard se posa alors sur Khaaleb, trahissant un certain étonnement en l'entendant lui demander s'il n'y n'aurait pas une petite place pour lui à l'hôpital histoire qu'il puisse se reposer. Un fin sourire s'esquissa à nouveau sur son visage. Comme s'il pouvait en être autrement !

- Parce que tu croyais vraiment que je vais te laisser aller ailleurs ? Plus question qu'on se sépare, cette fois tu restes avec moi ! Aujourd'hui... on ne peut plus compter que sur nous-mêmes, on a besoin des autres pour survivre

Ils avaient eut de la chance de vivre durant un temps certes très court, rien que tous les trois dans le chalet de Khaaleb, mais ça, c'était au début de l'épidémie, quand tout partait en vrille, que c'était la folie en ville et que les gens n'avaient aucune idée sur la manière de faire face à ce qui était entrain de leur arriver. Chacun était bien trop préoccupé par sa propre survit pour oser penser à s'organiser et s'attaquer à des personnes susceptibles de vous aider ou de vous protéger. Aujourd'hui, les choses étaient différentes, les survivants avaient appris à survivre, ils avaient fini par se regrouper, s'adapter et à présent, ils chassaient. Et si la Lyssa avait justement un avantage sur les autres communautés, c'était que personne ne connaissait leur existence hormis deux privilégiés vivant à Highgate, Noah et Catherine...

Highgate...

Terry avait lâché un soupire contrarié en entendant Khaaleb lui confier qu'il désirait récupérer certaines affaires au chalet avant de partir avec lui, et si cela rebutait légèrement les plans du brun, ce dernier savait que Khaaleb ne changerait pas d'avis. Il tenta malgré tout de l'en dissuader en lui rappelant que son chalet avait été occupé et que si par bonheur les intrus qu'il avait pu observé n'étaient plus là, ils ne s'étaient probablement pas privé pour embarquer avec eux tout ce qui avait aujourd'hui de la valeur : vêtements, chaussures, couvertures, vivres,.... Terry ne voyait pas trop ce que Khaaleb espérait y récupérer mais comme il était à prévoir, l'amérindien ne changea pas d'idée

- J'vais pas pouvoir venir avec toi jusqu'au chalet... Il faut que je rapporte ça à Highgate,
fit-il en soulevant son sac au dos qu'il avait entreposé à ses pieds et ça peut pas attendre,...

Il était impératif qu'il rapporte ces médicaments et il savait qu'il ne pouvait pas se permettre de faire un détour par le chalet, cependant la perspective de laisser Khaaleb partir seul c'était courir le risque de ne plus le revoir. Non pas que Khaaleb était incapable de se débrouiller seul, après tout il avait survécu seul jusqu'ici mais Terry avait un mauvais pressentiment. Etait-ce sa mésaventure avec Emrick qui l'avait marqué au fer plus qu'il ne voulait bien l'admettre ou était-ce son instinct, qui ne lui avait jamais fait défaut, qui se manifestait ? Son regard se posa alors sur la chienne qui se laissait docilement caresser par l'amérindien. Terry avait constaté que l'animal l'avait laissé s'approcher assez aisément. Bien quelle ne fut pas particulièrement sauvage et qu'elle avait l'habitude de côtoyer du monde à l'hôpital, Khaaleb s'était très rapidement fait adopter par la chienne, un constat qui lui permit de trouver un compromis lui permettant de s'assurer du bon retour de Khaaleb auprès de sa famille.

- Elle va venir avec toi, décida-t-il en désignant la chienne d'un mouvement de tête, elle te montrera le chemin. Les issues de l'hôpital sont verrouillés et certaines sont des pièges à rôdeurs, mais elle, elle sait par où passer, elle te guidera. Et puis elle est connue là-bas, elle te servira de laisser-passer si jamais tu tombes sur quelqu'un qui ne te connais pas.

Bien qu'il n'avait pas l'intention de laisser Khaaleb discuter sur le sujet, Terry avait avancé d'autres arguments beaucoup moins contestables que les véritables raisons qui l'avaient poussé à lui faire cette proposition. L'affaire étant entendu, Terry cajola à son tour une dernière fois sa chienne tout en lui expliquant qu'elle allait rester avec Khaaleb et ce qu'il attendait d'elle, puis il attrapa son sac qu'il balança sur son dos avant de serrer celui qu'il considérait comme un frère et qu'il ne pensait plus jamais revoir, dans ses bras.

- Fais gaffe à toi,
fit-il lui tapant le dos avant de se baisser pour ramasser son arbalète. Oui, je sais que tu es là pour veiller sur lui, fit-il à l'adresse de la chienne qui venait d'aboyer comme pour lui rappeler qu'elle était là et qu'il pouvait compter sur elle

Passant une dernière fois sa main dans son pelage, il se redressa définitivement et donna un coup de pied dans la neige pour en recouvrir le foyer qu'il avait allumé. Après s'être assuré que le feu était bel et bien éteint, il se dirigea vers sa moto sur laquelle il fixa son arbalète à l'aide d'un système qu'il avait spécialement conçu à cet effet à l'arrière, puis il l'enfourcha. Le moteur se mit à ronronner et Terry leva une dernière fois son regard en direction de Khaaleb

- Traînes pas en chemin, la nuit risque de tomber d'ici à ce que tu nous rejoignes


Faisant rugir une dernière fois sa bécane, Terry quitta son camp en laissant à regret, derrière lui, Khaaleb et la chienne, qu'il comptait retrouver bien vite. D'ici là, il y en avait une qui allait être aux anges ce soir, il était impatient de lui faire la surprise...

.

 

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Full of regrets - ft Terrence Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Full of regrets - ft Terrence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Beyond-
Sauter vers: