AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Nike FR : 25 % sur tous les articles
Voir le deal


 

 A living dance upon dead + Terancy



Teresa Spencer
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_p5kxt4RfRC1tw2m0e_250

Ancien métier : Étudiante en histoire de l'art
Occupation : Survivre (retrouver Théo ->)
Statut civil : Seule
Lieu de naissance : Seattle, USA

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_phstcq63Oe1tq4j4w_500

Messages : 255
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Ava: SneakySkunk ♥ Signa: ANESIDORA
Célébrité : Alycia Debnam-Carey

A living dance upon dead + Terancy X0TurS626 / 5026 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU719 / 5019 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
25.04.19 16:18

A living dance upon dead
Teresa était seule depuis maintenant deux semaines. Elle n’arrivait toujours pas à croire qu’elle avait quitté son frère et ses amis, eux qui avaient pris soin d’elle et qui l’avaient protégé pendant deux ans. Eux qui lui avaient appris à se servir d’un revolver, d’un couteau et même d’un arc pour se défendre contre les virulents ou tout autre ennemi. Elle leur devait beaucoup, mais ils lui avaient fait un sale coup qu’elle n’arrivait pas à oublier. Toute la confiance qu’elle leur avait portée jusque-là avait disparu. Elle ne s’était plus sentie à l’aise en leur compagnie. Elle n’était plus d’accord avec leurs méthodes trop directes et violentes. Tuer des zombies était devenu un jeu pour eux, détruire tout sur leur passage les amusait, se battre contre des survivants était normal. Pour la première fois, elle avait vu leur vrai visage et ça ne lui avait pas plu. C’était de la folie de partir seule, elle le savait parfaitement. Elle venait à peine de trouver le courage qui avait été enfouit en elle pendant tout ce temps. Elle n’avait tout de même jamais affronté plusieurs virulents seule. Elle essayait d’éteindre la voix de son frère qui lui disait qu’elle allait se faire bouffer tout rond et qu’elle ne tiendrait pas deux jours seule dans cet environnement hostile. Depuis sa fuite, la brunette avait à peine fermé l’œil et elle prenait toutes les précautions. Chaque son lui faisait craindre le pire. Jusqu’à maintenant tout s’était bien déroulé. Elle avait évité les virulents, sauf un esseulé qui s’était retrouvé dans une maison reculée. Elle avait croisé quelques survivants solitaires comme elle et avait un bout de chemin avec certains d’entre eux.

C’était une nouvelle réalité. Elle n’avait plus cinq personnes à penser, mais une seule. Elle commençait peu à peu à s’y plaire. Enfin, elle pouvait faire ce que bon lui semblait sans avoir peur de la réaction des autres. Prendre les décisions qui lui semblaient le mieux dans chaque situation et elle ne se faisait plus traiter comme une gamine. Elle savait où elle s’en allait et elle se débrouillait parfaitement. Surtout, elle savait qu’elle reverrait bientôt Théophile. Du moins, Teresa l’espérait beaucoup. C’était à cause de lui qu’elle avait entreprit ce périple. Il était la raison pour laquelle elle avait défié son frère pour la première fois. Il était celui qui occupait toutes ses pensées. Tea regarda la carte qu’il lui avait donnée avant de partir. Elle la connaissait par cœur tellement elle l’avait observé. C’était rendu un automatisme de l’ouvrir à toutes les heures. Juste pour s’assurer qu’elle était sur la bonne voie. Elle était encore loin du Temple encerclé au feutre rouge, mais elle avait déjà bien avancé et s’approchait près du but. La jeune fille était à présent tout près du centre-ville de Kelowna et elle savait que l’endroit grouillait de zombies. Elle décida donc de le contourner. Ça allait rallonger son chemin de quelques jours, mais elle risquait moins de croiser des virulents.

Au bout d’un certain temps, elle s’arrêta pour prendre une pause et prit une gorgée d’eau. Un soupir franchit ses lèvres. Elle était loin, mais proche à la fois. Elle essayait de ne pas penser au fait qu’elle avait peut-être fait une erreur et continua sa route à travers les quartiers autour de la métropole. C’était plutôt calme à sa grande joie. Elle faisait tout de même attention chaque fois qu’elle tournait une rue ou qu’elle pénétrait dans une maison pour vérifier s’il n’y avait pas quelque chose d’intéressant à apporter à l’intérieur. Tea était plutôt sceptique de trouver quoique ce soit, mais on ne savait jamais. Elle poussa doucement la porte d’une demeure qui avait connu des jours meilleurs. Elle était comme toutes les autres. Poussiéreuse, décrépie et la végétation avait commencé à reprendre ses droits. Elle ouvrit les armoires et les placards, mais on était déjà passé par ici, plusieurs fois. Elle se rendit dans la salle de bain comme à son habitude pour voir s’il n’y avait pas de savon. Comme elle s’y attendait, tout était vide. Elle sortit donc de l’endroit et aperçu pas très loin d’elle, une jeune femme brune qui lui disait vaguement quelque chose. Son visage était flou dans ses souvenirs et elle n’arrivait pas à dire de quand ou même d’où elle lui était familière, mais c’était bien avant que tout devienne misère. Elle se risqua. "Sa…salut! Vous avez besoin d’aide?"


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel.  My heart is filled with songs of forever, Of a city that endures, where all is made new. I know I don’t belong here; I’ll never Call this place my home, I’m just passing through.
Revenir en haut Aller en bas

Nancy Acaster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy 1559508243-nancy

Ancien métier : enseignante-chercheuse au Royaume-Uni
Occupation : expédition
Statut civil : célibataire, c'est peut-être mieux pour elle
Lieu de naissance : le comté de Northamptonshire au Royaume-Uni

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_pqoi9nAWzC1rbkgduo3_500

Messages : 151
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Eilyam (avatar) | BEYLIN (signa) | FeuilleDeCarotte & Tumblr (gifs)
Célébrité : Emily Browning

A living dance upon dead + Terancy X0TurS630 / 5030 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU723 / 5023 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
08.05.19 9:00

A living dance upon dead
Teresa Spencer
Sa fidèle dague à la main, Nancy avançait lentement, le regard aux aguets. La désolation habituelle s'offrait à elle. Des voitures renversées, des détritus jonchant certaines parties du sol, des tâches de sang et, pourtant, pas une personne pour peupler ce paysage à part elle. Le calme l'oppressait. Un calme qui jamais ne s'était accordé à un centre-ville avant le début de la fin. Autrefois, il y aurait eu le bruit des moteurs, le brouahaha des discussions, les clochettes de magasins émettant leur tintement à l'entrée d'un client. A présent, il n'y avait plus rien de tout ça. Juste le calme. Et la peur. La peur d'un bruit ou d'une silhouette apparaissant au coin de l'oeil. Car oui, dans ce paysage de désolation, la moindre trace de vie effrayait désormais. Cela pouvait être un survivant, aux intentions malveillantes, ou au contraire, une trace de mort, c'est à dire un rôdeur. Dans les deux cas, Nancy serait en danger si elle croisait quelqu'un.

Pourquoi donc continuait-elle de s'aventurer seule dans cet enfer? Et dire qu'elle aurait pu être à l'abris à l'hôpital, entourée des autres. Mais c'était justement pour eux qu'elle sortait à nouveau. Plus ils trouveraient des choses utiles mieux ils pourraient survivre et retrouver un semblant de normalité. Les jeunes en avaient désespérément besoin. Aussi, le groupe cherchait un remède à cette épidémie. Leur espoir était beau à voir mais il n'avait pas atteint Nancy. Parfois, elle avait envie d'y croire, comme tous les autres. S'ils trouvaient un moyen de s'en sortir, alors peut-être finirait-elle par retrouver sa famille. Mais elle ne se faisait que peu d'illusions. Un monde apocalyptique comme le leur ne redeviendrait jamais celui qu'il avait été. Jamais rien ne serait comme avant. Ils pouvaient faire une croix sur leurs anciennes vies. Néanmoins, Nancy n'était pas là pour détruire les espoirs de tous le groupe, en particulier les espoirs des plus jeunes. Oui, ils se risquaient à une grosse déception mais, si jamais l'hôpital venait à tomber, ils allaient en connaître énormément à l'extérieur.

Écartant ses pensées et revenant à la réalité, le regard de Nancy se posa sur une maison qu'elle n'avait jamais fouillée auparavant. La demeure, qui devait autrefois être habitée par une famille, était désormais dans un piteux état. Peu de chance que quelqu'un en ait fait un nouveau foyer. Alors, après une grande inspiration, l'Anglaise s'aventura silencieusement à l'intérieur, écoutant attentivement le calme alentours. Se croyant tout à fait seule, elle commença son inspection, son cœur se serrant lorsqu'elle voyait des cadres représentant la famille en question. Lorsque le bonheur était encore réel. Nancy tâcha de chasser ses émotions et de garder son objectif en tête. Cependant, une voix féminine la surprit et la fit sursauter. Elle se tourna en direction de celle-ci et tendit sa dague d'un geste menaçant, le cœur battant. Malgré tout, sa peur s'atténua en découvrant une jeune femme devant elle. Une jeune femme qui semblait inoffensive. Nancy avait appris à ne pas se fier aux apparences mais quelque chose en elle lui intimait que ce n'était pas une façade. Pourquoi? Parce que cette fille, il lui semblait l'avoir déjà vue. Elle fouilla sa mémoire depuis ce fameux jour à l'aéroport ou elle avait compris être bloquée au Canada. Avait-elle fait partie de son ancien groupe de survivants? Non. S'étaient-elles déjà retrouvées face à face lors d'une attaque? Non plus... Mais alors, où avaient-elles bien pu se croiser?

- Je te connais... dit-elle faiblement, ignorant la question de son interlocutrice.

Est-ce que... Non. Elle ne pouvait pas venir de son ancienne vie. Nancy avait passé la majeure partie de celle-ci au Royaume-Uni. Qu'est-ce qui aurait amené cette jeune femme en Europe? Les études peut-être? L'anglaise cherchait encore et encore. Soudain, un flash lui revint en mémoire, furtif. Elle se redressa, baissa quelque peu son arme et reprit la parole.

- Tu étais une étudiante en histoire de l'art, n'est-ce pas?

Si Nancy ne se trompait pas, cette jeune femme elle l'avait rencontré lors d'une conférence au Royaume-Uni. Cependant, elle avait gardé cette information pour elle-même. Elle ne voulait pas se tromper et risquer qu'une inconnue joue sur cela pour gagner sa confiance et l'entuber par la suite. Elle connaissait bien trop de techniques pour se jouer des autres. Pour cause, elle-même l'avait utilisé pour s'en sortir par le passé.

Nancy Acaster
(c) princessecapricieuse

_________________
a brave new world
from the last to the first
We will fight to the death
Revenir en haut Aller en bas

Teresa Spencer
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_p5kxt4RfRC1tw2m0e_250

Ancien métier : Étudiante en histoire de l'art
Occupation : Survivre (retrouver Théo ->)
Statut civil : Seule
Lieu de naissance : Seattle, USA

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_phstcq63Oe1tq4j4w_500

Messages : 255
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Ava: SneakySkunk ♥ Signa: ANESIDORA
Célébrité : Alycia Debnam-Carey

A living dance upon dead + Terancy X0TurS626 / 5026 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU719 / 5019 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
31.05.19 10:27

A living dance upon dead
Teresa avait appris à se méfier lorsqu’elle croisait des survivants. Si en général, ils avaient des bonnes intentions, ce n’était malheureusement pas toujours le cas. Elle se rappelait d’une jeune fille à peine plus âgée qu’elle qui s’était jointe à eux le temps de quelques jours. Elle avait un visage d’ange et semblait fragile. Elle leur avait raconté une histoire triste et ils l’avaient tous pris en pitié. Trois jours après, elle était partie avec la moitié de leurs vivres et de leurs affaires. Ou cette bonne famille qui semblait en détresse qui les avait finalement mis en joue pour partir avec leur voiture. Dans ce nouveau monde, il ne fallait pas accorder facilement sa confiance. Tea l’avait appris à ses dépens. Elle s’était toujours fiée sur son frère, mettant sa vie et tout ce qui la concernait entre ses mains et il l’avait trahi, lui prouvant qu’elle ne pouvait compter que sur elle et qu’il fallait constamment rester sur ses gardes. Elle était encore plus suspicieuse depuis qu’elle était seule. Il n’y avait plus personne pour la protéger si elle tombait sur des personnes mal intentionnées. Pour le moment, elle n’avait pas encore eu de mauvaises expériences et gardaient de bons souvenirs de ses rencontres avec des solitaires comme elle. Et bien malgré elle, la brunette ressentait toujours une certaine excitation lorsqu’elle en rencontrait. Après plusieurs jours à n’avoir que pour seule compagnie ses propres pensées, ça faisait toujours plaisir de parler à quelqu’un. Elle ne s’attachait pas et restait prudente dans ce qu’elle racontait, elle restait vague sur l’endroit où elle se rendait et n’exposait pas ses vivres, mais elle aimait connaitre les histoires de chaque personne qui voulait bien lui raconter ses aventures. Elle prenait tous leurs conseils avec grand plaisir.

C’était d’ailleurs un homme et sa fille qu’elle avait rencontrée il y avait quelques jours qui lui avait dit que le centre-ville de Kelowna grouillait de virulents et qu’elle était mieux de passer par les quartiers adjacents. Elle était heureuse de l’avoir écouté puisqu’elle n’en avait pas croisé encore. Elle en avait seulement repéré de loin et elle avait pu les éviter facilement. Pendant qu’elle était là, elle en avait profité pour rentrer dans les maisons et vérifier s’il y avait quelque chose d’intéressant à prendre. Au début de l’infestation, l’américaine se sentait mal de pénétrer ainsi dans la demeure des gens pour prendre leurs biens. C’était du vol pour elle, même si la maison était abandonnée. Elle avait l’impression d’entrer dans leur intimité et de salir ce qu’ils avaient mis tant de temps à bâtir. Elle s’imaginait des gens qui fouillaient sa chambre à Seattle et qui touchait ses effets personnels ou qui regardaient les photos de famille accrochées au mur. Bien vite, elle s’était rendue compte que c’était une nécessité et qu’il fallait piller pour réussir à vivre. Si bien qu’à présent, c’était un automatisme d’entrer dans les maisons et ça ne lui faisait plus rien.

Elle allait sortir lorsqu’elle tomba sur une femme. Elle sursauta lorsque cette dernière pointa sa dague d’un geste brusque vers elle. Machinalement, elle avait attrapé son revolver avant de plisser les yeux et de se détendre. Teresa savait qu’elle ne devait pas baisser aussi si vite la garde, mais la brune devant elle ne lui était pas inconnue. Le même manège semblait se produire du coté de son interlocutrice. Elles se connaissaient. Lorsqu’elle le lui confirma, les souvenirs de la jeune Spencer se mirent en marche. "Oui…mais je ne me rappelle pas de vous avoir vu à l’université?" Cet accent…ce n’était pas américain. Certes ça ne signifiait rien, mais c’était un bon indicateur. Puis, ça lui revint! "Je vous ai vu en conférence lors d’un voyage étudiant au Royaume-Uni!" Bien sûuuur, c’était elle! Tea avait tellement apprécié qu’elle ne s’était pas gênée pour aller lui poser des questions à la fin. Elles avaient discuté un bon moment et l’étudiante avait trouvé cette rencontre très enrichissante. "Madame Acaster, c’est ça? " Tout lui était revenu en tête. C’était si loin…"C’est fou de se retrouver ici!"


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel.  My heart is filled with songs of forever, Of a city that endures, where all is made new. I know I don’t belong here; I’ll never Call this place my home, I’m just passing through.
Revenir en haut Aller en bas

Nancy Acaster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy 1559508243-nancy

Ancien métier : enseignante-chercheuse au Royaume-Uni
Occupation : expédition
Statut civil : célibataire, c'est peut-être mieux pour elle
Lieu de naissance : le comté de Northamptonshire au Royaume-Uni

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_pqoi9nAWzC1rbkgduo3_500

Messages : 151
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Eilyam (avatar) | BEYLIN (signa) | FeuilleDeCarotte & Tumblr (gifs)
Célébrité : Emily Browning

A living dance upon dead + Terancy X0TurS630 / 5030 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU723 / 5023 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
28.07.19 5:17

A living dance upon dead
Teresa Spencer
La jeune femme avait baissé sa garde un peu trop vite au goût de Nancy. Habituellement, cela l'aurait rassuré et un réflexe désormais automatique lui serait venu : chercher comment tromper la personne en face d'elle pour que les événements tournent à son avantage. Mais elle connaissait cette jeune femme. Du moins, elle l'avait déjà rencontré. C'était suffisant pour qu'elle s'inquiète de son sort. Pourquoi était-elle toute seule? S'en sortait-elle? Malgré cette inquiétude, Nancy n'oubliait pas les questions fondamentales à se poser. A savoir si c'était une ruse de cette ancienne élève que de paraître inoffensive. L'apocalypse changeait une personne. Dans un sens, l'Anglaise pouvait s'estimer heureuse. Il était rare pour elle de croiser des personnes qu'elle connaissait étant coincée en Amérique du Nord. Les choses auraient été bien différentes si elle avait été coincé au Royaume-Uni. Elle aurait pu voir les conséquences de ce nouveau monde sur sa famille, ses amies et ses connaissances. Nul doute que beaucoup d'entre eux l'auraient attaqués s'il s'était cru en danger. Ainsi, peut-être que survivre en terrain inconnu était préférable. Les émotions, déjà mises à rude épreuve, avaient du répits de ce côté là.

- Oui, c'est moi. Répondit-elle, un pincement au cœur en entendant son nom de famille être prononcé.

Il y avait bien longtemps qu'on ne l'avait pas appelé par son nom de famille. Désormais, elle n'était que Nancy, l'Anglaise, la survivante. Mais cette jeune femme, cette ancienne élève, lui rappelait son identité. Celle qu'elle avait toujours été et qu'elle avait parfois du mal à se souvenir. Nancy Acaster. Professeure d'histoire à l'université. Une femme intelligente, passionnée d'Histoire, attachée à sa famille et à la méchante manie de s'éprendre pour des hommes qui ne la méritaient pas. Oui, cette Nancy lui manquait. Tout était alors bien plus facile.

- Excuses-moi, je ne me souviens plus de ton nom. J'ai eu tellement d'élèves...

Et eux alors? Qu'étaient-ils devenus? Comment s'en sortaient-ils? Auraient-ils cherchés à la tuer s'ils l'avaient croisée? Nancy ne voulait même pas penser à toutes les choses horribles qu'ils avaient vu ou fait. Du moins, pour ceux qui étaient toujours en vie... A cette pensée, elle eut un frisson d'horreur. Il fallait qu'elle se ressaisisse. Il n'était d'aucune utilité de se laisser submerger par la nostalgie, l'inquiétude et le reste de ses émotions. Cela n'apportait jamais rien de bon dans ce nouveau monde.

- Oui, je ne m'y attendais pas, répondit Nancy doucement, son arme toujours bien en main par sécurité. J'aurais aimé te revoir dans d'autres circonstances. Est-ce que tu vas bien? Comment tu t'en sors?

Nancy avait tellement de questions à lui poser. Elle voulait savoir comment elle allait. Si elle avait assez mangé et bu. Si elle n'était pas blessé. Si elle était seule ou avec un groupe. Oui, même si une voix dans son esprit lui rappelait de ne pas baisser sa garde trop vite, l'ancienne Nancy refaisait lentement surface. La professeure qui prenait soin de ses élèves s'était réveillé.

Nancy Acaster
(c) princessecapricieuse

_________________
a brave new world
from the last to the first
We will fight to the death
Revenir en haut Aller en bas

Teresa Spencer
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_p5kxt4RfRC1tw2m0e_250

Ancien métier : Étudiante en histoire de l'art
Occupation : Survivre (retrouver Théo ->)
Statut civil : Seule
Lieu de naissance : Seattle, USA

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_phstcq63Oe1tq4j4w_500

Messages : 255
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Ava: SneakySkunk ♥ Signa: ANESIDORA
Célébrité : Alycia Debnam-Carey

A living dance upon dead + Terancy X0TurS626 / 5026 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU719 / 5019 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
28.08.19 9:57

A living dance upon dead
Teresa avait souvent des flashs de cette vie sans zombies, même si elle préférait les ignorer pour ne pas que ça l’empêche d’avancer. Depuis le début, elle se refusait d’y penser. Déjà émotive et à fleur de peau, elle ne pouvait pas se permettre de craquer pour quelque chose qui n’existait plus et qu’elle ne retrouverait jamais. Sa petite vie d’étudiante organisée était terminée. Jamais plus elle ne retrouverait la sécurité du cocon familial, les bons pâtés de sa mère et les bras fort de son père. Si elle s’accrochait à tous ses petits détails de sa vie antérieure, elle risquait d’y rester. Mais en apercevant le visage de cette femme, elle revint deux années derrières. Quelques mois avant l’apocalypse, la jeune fille avait fait un voyage scolaire au Royaume-Uni. Elle réalisait l’un de ses rêves. Elle allait visiter le pays de la monarchie et d’Harry Potter. Elle avait pris d’innombrables photos d’édifices, des ruelles, des monuments. Elle avait visité un tas d’endroits et elle avait assisté à un cours d’histoire dans une grande université. C’était là qu’elle avait vu la jeune femme. C’était elle qui avait donné la conférence et Tea se rappelait avoir été captivée par elle. L’étudiante en art n’était très callée en histoire, mais elle avait bien aimé l’écouter. Elle avait senti dans son ton qu’elle adorait son métier et son domaine. Ça paraissant dans sa façon d’enseigner qu’elle aimait ça. Elle donnait des exemples concrets, elle montrait des images et des vidéos et connaissait sa matière sur le bout des doigts. Aucun élève dans l’auditorium n’avait les yeux sur son cellulaire, tous étaient suspendu à ses lèvres. À la fin ayant une question, Teresa était allée lui poser. Elle avait été surprise par sa nature douce et plus réservée alors qu’elle s’adressait à un plus petit comité. Elles avaient discuté plusieurs minutes de tout et de rien et l’étudiante avait gardé un bon souvenir de cette enseignante forte se disant qu’elle aurait voulu l’avoir comme professeur.

C’était si loin tout ça. C’était surprenant que la professeur Acaster se soit souvenue d’elle alors que leur rencontre avait été rapide. Elle devait avoir une bonne mémoire et la jeune brunette ne lui tenait pas rigueur de l’oubli de son prénom. C’était tout à fait normal. "Teresa." Elle lui sourit. Elle était surprise de la retrouver ici de l’autre côté de l’océan. Quelles étaient les chances de se retrouver à Kelowna alors que l’une venait de Seattle et l’autre de l’Europe. Si la loterie existait encore, Teresa aurait couru à la première épicerie pour se prendre un billet. Elle n’était pas non plus choquée de voir que la femme restait sur ses gardes, c’était tout à fait normal. Elle-même n’était pas totalement confiante. L’apocalypse ça changeait une personne. N’empêche que Nancy n’avait pas perdu son côté maternel qui caractérisait les enseignants. "Je vais bien. Enfin aussi bien qu’on peut aller dans ce monde. " Elle haussa les épaules. Elle n’était pas au top de sa forme, mais elle n’était pas en position fœtale non plus. Elle survivait. "Ça vaaa. J’arrive à m’en sortir, même si c’est pas toujours évident. " Elle arrivait à se nourrir presqu’à tous les jours et elle réussissait à éviter les virulents. C’était le plus important dans le moment. Elle lui semblait avoir bonne mine malgré tout. "Et vous? Comm…" Elle s’arrêta au milieu de sa phrase et tendit l’oreille en fronça les yeux. "Vous entendez? Ça vient de l’extérieur…" Des cris faibles, des sanglots. Elle pris son arme dans ses mains et sortie de la maison en observant autour d’elle d’où les sons pouvaient provenir. "On dirait quelqu’un qui pleure." Dit-elle à Nancy avec un regard interrogateur.



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel.  My heart is filled with songs of forever, Of a city that endures, where all is made new. I know I don’t belong here; I’ll never Call this place my home, I’m just passing through.
Revenir en haut Aller en bas

Nancy Acaster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy 1559508243-nancy

Ancien métier : enseignante-chercheuse au Royaume-Uni
Occupation : expédition
Statut civil : célibataire, c'est peut-être mieux pour elle
Lieu de naissance : le comté de Northamptonshire au Royaume-Uni

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_pqoi9nAWzC1rbkgduo3_500

Messages : 151
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Eilyam (avatar) | BEYLIN (signa) | FeuilleDeCarotte & Tumblr (gifs)
Célébrité : Emily Browning

A living dance upon dead + Terancy X0TurS630 / 5030 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU723 / 5023 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
05.10.19 10:45

A living dance upon dead
Teresa Spencer
Quand Nancy s'était retrouvée dans cet aéroport et qu'elle avait compris qu'elle ne reverrait probablement jamais sa famille, elle n'avait pas su à quoi s'attendre. Le monde était devenu fou et, pour la toute première fois, elle avait craint pour sa vie. Elle n'avait nulle part où aller, elle ignorait comment achever ces créatures assoiffées de sang, elle ignorait même si elle était capable de leur faire le moindre mal et elle ignorait ce qu'il adviendrait de son futur. Une chose semblait pourtant être certaine: elle ne croiserait sûrement jamais plus les personnes qui avaient fait partie de sa vie. Elle avait quelques connaissances au Canada, notamment les chercheurs avec qui elle avait travaillé à de nombreuses reprises pour un projet partenaire, mais quelles étaient les chances de les recroiser? Quasiment nulles. Pourtant, Nancy avait eu une bonne surprise. Alors qu'elle avait perdu son groupe de survivants, qu'elle avait vu mourir plusieurs personnes auxquelles elle s'était attaché, qu'elle s'était retrouvée seule et affaiblie, elle avait fini par croiser un de ces hommes avec qui elle avait travaillé. Logan Dwyerd. Ils n'avaient été que de simples collègues, pas même des amis. Pourtant, le voir avait redonné de l'espoir à Nancy. Pas seulement parce qu'il l'avait ramené à la Lyssa mais parce qu'il y avait toujours un espoir de retrouver une partie de son ancienne vie, aussi minime soit-elle. Et découvrir Teresa lui donnait à nouveau cet espoir et cette conviction que le passé n'était pas totalement révolu.

- Tu es vivante. C'est le mieux que tu puisses être.

Teresa avait changé physiquement. Elle était plus maigre que dans les souvenirs de Nancy, ce qui ne l'étonnait pas. Il y avait également une nouvelle dureté sur son visage. A son jeune âge, elle avait dû voir énormément de choses. Néanmoins, tout en sachant qu'elle pouvait se tromper, Nancy voyait que Teresa avait gardé sa gentillesse. Il n'y avait plus qu'à espérer que cela ne soit pas lié à de la naïveté ou bien ses jours seraient comptés. Elle avait réussi à survivre jusqu'ici, c'était une bonne chose, elle avait dû apprendre à se débrouiller. D'ailleurs, elle le lui confirma, malgré la difficulté de sa nouvelle vie. L'Anglaise allait répondre à sa question quand, elle aussi, entendit un son étrange qui fit pivoter son visage. Son emprise se raffermissant sur sa dague, Nancy suivit Teresa qui déjà sortait de la maison pour découvrir ce qu'il se passait.

- Oui, on dirait bien... dit-elle avec un air soucieux sur le visage. Ne nous précipitons pas, ça pourrait être un piège.

Cette voix qu'elles avaient entendu, Nancy avait la désagréable impression qu'elle appartenait à un adolescent. Après tout ce qu'elle avait vécu, ce ne serait pas la première fois qu'elle voit un enfant être utilisé pour manipuler et mieux attaquer par la suite. Il était donc difficile de savoir si c'était une ruse ou réellement une détresse. Pour le découvrir, la seule option était de vérifier.

- Allons voir silencieusement, chuchota-t-elle à Teresa avant de se mettre en marche, légèrement courbée, en direction des pleurs.

Rasant les murs et se faisant le plus discrètes possible, les deux femmes avancèrent en direction des cris et des pleurs se faisaient de plus en plus proche. Cette fois-ci, Nancy en était convaincu, c'était un adolescent. Et il ne tarda pas à apparaître dans leur champ de vision. Il rampait le plus vite possible, une jambe probablement blessée, alors que quatre rôdeurs s'approchaient de plus en plus.

- Merde! On doit y aller.

Sans attendre la confirmation de Teresa, Nancy s'élança, ne pouvant supporter la vue de ce gamin en détresse.

Nancy Acaster
(c) princessecapricieuse

_________________
a brave new world
from the last to the first
We will fight to the death
Revenir en haut Aller en bas

Teresa Spencer
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_p5kxt4RfRC1tw2m0e_250

Ancien métier : Étudiante en histoire de l'art
Occupation : Survivre (retrouver Théo ->)
Statut civil : Seule
Lieu de naissance : Seattle, USA

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_phstcq63Oe1tq4j4w_500

Messages : 255
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Ava: SneakySkunk ♥ Signa: ANESIDORA
Célébrité : Alycia Debnam-Carey

A living dance upon dead + Terancy X0TurS626 / 5026 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU719 / 5019 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
30.10.19 15:33

A living dance upon dead
Dans un monde post-apocalyptique, on ne pouvait prendre aucune situation pour acquise. Une belle journée pouvait rapidement se transformer en cauchemar. Teresa était en train de vivre ce phénomène. Après la joie et la surprise de retrouver une ancienne connaissance, voilà qu’un crie atroce qui n’annonçait rien de bon venait tout rompre. Fini les retrouvailles. Retour à la réalité. Les deux femmes s’étaient braquées puis avaient échangé un regard inquiet en entendant les hurlements à l’extérieur. Teresa avait envie de se jeter sans plus de réflexions et d’aller voir ce qui se passait, mais Nancy l’arrêta. Elle avait raison. Il ne fallait pas se précipiter au cas où ça serait un piège. La plus jeune hocha la tête. Si elle avait été avec son frère, ça ferait longtemps que les garçons auraient été à l’extérieur pour vérifier la provenance du bruit. Elle était habituée à cette façon de faire, mais elle devait être plus prudente à présent. Elle ne devait plus se jeter impulsivement vers le premier son douteux venu.

Une idée folle traversa alors son esprit. Celle que la professeure avait un acolyte et que tout ceci était prévu pour piéger naïvement l’ancienne étudiante. Elle refusa toutefois d’aller plus loin dans ses pensées. Oui, les gens changeaient en situation de survie, mais elle faisait confiance à Nancy. Pour elle, c’était insensé que la douce enseignante soit devenue sournoise. Et puis, elle avait été aussi surprise qu’elle par les lamentations qui semblaient provenir d’une jeune personne. Tea ne pouvait pas dire si c’était un garçon ou une fille, les cris étaient très aigus, mais ils appartenaient à un adolescent ou un enfant, il n’y avait aucun doute. Ça chavirait le cœur de la jeune fille. Comme si le virus n’aurait pas du toucher les enfants qui avaient encore tant de belles années devant eux. Et puis devoir abattre un enfant était bien plus difficile qu’un adulte. Elle espérait que ce n’était pas ce qu’elle croyait. Nancy lui proposa d’aller voir en silence et à nouveau Teresa accepta d’un hochement de la tête. Elle avait de la difficulté à prendre des décisions et à prendre les devants dans ce type de situation. Elle préférait suivre, c’était ce qu’elle avait toujours fait. Elle jeta un coup d’œil rapide vers une fenêtre en prenant soin de ne pas être une cible facile, comme lui avait appris son frère. Elle voyait un corps en difficulté qui bougeait, mais pas très clairement. Elles sortirent de la maison en ne quittant pas les murs. Ses mains étaient agrippées à son arme, tellement fort que ses jointures étaient rouge écarlate. Les pleurs étaient plus clairs et alarmants. En tournant le coin du bâtiment, elles firent la mauvaise découverte d’un jeune garçon d’environ quatorze ans avec une jambe en compote. Ce n’était pas très joli à voir. "Oh merde." Lâcha-t-elle en portant une main à sa bouche. Ses yeux s’agrandirent de panique en apercevant les morts qui le poursuivaient. Comme chaque fois qu’elle croisait la route de virulents, elle ressentie une vague de nervosité. Jusque-là, elle avait réussi à les contourner, mais là, ça allait être difficile. Mais avant qu’elles ne puissent convenir d’un plan, sa camarade était déjà partie vers le malheureux. Fini les précautions.

Tea la suivit, ses yeux analysaient l’endroit. Sa tête cherchait un moyen de se sauver de cette situation. Il fallait qu’elle prenne une décision et vite. "Il faut…On pourrait…" Elle ne savait pas. Elle n’avait jamais été bonne sous la pression. Il fallait qu’elle réagisse. "Je…Je vais essayer de faire une diversion et de les attirer ailleurs. Il faut le mettre en sécurité et il faut qu’il se taise!" Cette fois, c’est elle qui n’attendit pas la réponse de Nancy. Elle contourna les bâtiments en courant et bientôt, elle se retrouva derrière les rôdeurs. Elle chercha quelque chose pour faire du bruit et trouva un couvercle de poubelle en métal et une grosse branche d’arbre. Elle frappa les deux objets ensemble de façon à faire assez de bruit pour attirer les virulents en sens contraire de la victime et de Nancy. "Hé les monstres! Venez ici! Je suis iciiii! De la bonne chair fraîche! Miaaaaam! Petits petits!" Elle eut un mouvement de recul lorsqu’ils se retournèrent vers elle. "Merde." C’était son plan, mais ça l’effrayait. Elle continuait son tapage tandis qu’ils se dirigeaient doucement vers elle. Au bout d’un moment et alors qu’ils étaient à bonne distance, elle lança ses instruments au loin et retourna sur ses pas en silence et calmement pour ne pas les alerter à nouveau. Ça semblait fonctionner à son grand soulagement. Elle espérait que Nancy avait pu mettre le gamin à l’abri. Elle retourna vers la maison où elles s’étaient rencontrées en se retournant tous les deux mètres pour vérifier que les infectés n’étaient plus dans les parages.

Elle entendit des sanglots à l’intérieur. Elle déglutit en voyant le garçon. "Je pense que je les ai semés. C’est quoi le verdict?"



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel.  My heart is filled with songs of forever, Of a city that endures, where all is made new. I know I don’t belong here; I’ll never Call this place my home, I’m just passing through.
Revenir en haut Aller en bas

Nancy Acaster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy 1559508243-nancy

Ancien métier : enseignante-chercheuse au Royaume-Uni
Occupation : expédition
Statut civil : célibataire, c'est peut-être mieux pour elle
Lieu de naissance : le comté de Northamptonshire au Royaume-Uni

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_pqoi9nAWzC1rbkgduo3_500

Messages : 151
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Eilyam (avatar) | BEYLIN (signa) | FeuilleDeCarotte & Tumblr (gifs)
Célébrité : Emily Browning

A living dance upon dead + Terancy X0TurS630 / 5030 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU723 / 5023 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
10.12.19 6:43

A living dance upon dead
Teresa Spencer
L'adrénaline avait pris possession de son corps et elle sentait son cœur battre à une vitesse anormale. Nancy n'aimait pas cette sensation et, pourtant, elle avait pris qu'elle était indispensable pour sa survie. Si elle n'était pas sur ses gardes, si elle n'avait pas peur, alors elle perdrait de bons réflexes. Elle devait apprendre à vivre avec et c'est ce qu'elle avait fait. Elle devait regarder la mort droit dans les yeux et simplement accepter que sa vie pouvait prendre fin à tout instant dans de telles situations. Est-ce qu'elle voulait mourir? Pas aujourd'hui. Mais elle ne pouvait pas laisser un garçon dans une telle détresse et ce même s'il était condamné. L'Anglaise espérait que sa blessure ne soit pas trop grave mais, plus elle approchait de lui, plus elle avait un mauvais pressentiment. Sa jambe n'était pas belle à voir. Elle saignait abondamment, si bien qu'il était impossible d'en savoir la source.

Le garçon, apeuré, sembla retrouver de l'espoir en voyant les deux femmes arriver et il les supplia de l'aider. Nancy cherchait déjà un plan quand elle entendit Teresa en émettre un et s'en aller pour l’exécuter sans même laisser son aînée poser une objection.

- Teresa, fais attention! s'écria-t-elle, se trouvant prise au piège dans ce plan.

N'attendant pas, elle passa ses bras sous les aisselles du garçon et lui dit:

- Ça va faire mal mais je vais devoir te traîner, je ne pourrais pas te porter dans mes bras. Et s'il te plait, essaye de faire le moins de bruit possible, c'est la seule solution si on veut s'en sortir.

Le garçon hocha faiblement de la tête en essayant de retenir de nouvelles plaintes, des larmes de douleur coulant abondamment sur ses joues. Alors, Nancy commença à reculer, traînant le garçon au sol qui grimaçait et pleurait de souffrance. Les rôdeurs avançaient toujours et l'Anglaise pensa que le plan allait tomber à l'eau. Bientôt, elle devrait s'en prendre à eux et les éliminer, si elle y arrivait. Soudain, un boucan se fit entendre à plusieurs mètres et elle vit que Teresa les attirait.

- Je n'aime pas ça... murmura-t-elle.

Non seulement ça pourrait attirer plus de rôdeurs mais ça pourrait également attirer des survivants malintentionnés. Malheureusement, c'était leur seul espoir et, quand les rôdeurs s'éloignèrent d'eux, trouvant Teresa plus appétissante, Nancy en profita pour traîner le garçon jusque dans la maison qu'elles avaient fouillés précédemment avec l'Américaine. Elle lâcha le garçon quand ils se trouvèrent sur le grand tapis poussiéreux du salon et elle se dépêcha de mettre un vieux coussin sous la tête de l'adolescent qui pleurait toujours de douleur.

- Je suis désolé, je ne voulais pas te faire de mal mais c'était nécessaire.
- Merci, dit-il entre deux sanglots. S'il vous plait, aidez-moi.

Aussitôt, elle se mit à genoux et écarta doucement un bout du pantalon ensanglanté du garçon pour observer la blessure. Aussitôt, une vague de tristesse s'empara d'elle en reconnaissant la marque si distinctive d'une paire de dents. Elle échangea un regard avec le garçon et il pleura de plus belle. Il avait compris depuis longtemps.

C'est à ce moment-là que Teresa revint auprès d'eux et leur annonça qu'elle avait semé les rôdeurs. Nancy aurait voulu la féliciter mais elle n'en avait pas le cœur. D'une voix faible, elle annonça:

- Il a été mordu...

Nancy Acaster
(c) princessecapricieuse

_________________
a brave new world
from the last to the first
We will fight to the death
Revenir en haut Aller en bas

Teresa Spencer
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_p5kxt4RfRC1tw2m0e_250

Ancien métier : Étudiante en histoire de l'art
Occupation : Survivre (retrouver Théo ->)
Statut civil : Seule
Lieu de naissance : Seattle, USA

A living dance upon dead + Terancy Tumblr_inline_phstcq63Oe1tq4j4w_500

Messages : 255
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Ava: SneakySkunk ♥ Signa: ANESIDORA
Célébrité : Alycia Debnam-Carey

A living dance upon dead + Terancy X0TurS626 / 5026 / 50A living dance upon dead + Terancy BR2xH0t

A living dance upon dead + Terancy DQEbQJ232 / 5032 / 50A living dance upon dead + Terancy GxoDpmC

A living dance upon dead + Terancy Hu1erU719 / 5019 / 50A living dance upon dead + Terancy LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
A living dance upon dead + Terancy Empty
11.03.20 14:57

A living dance upon dead
Teresa n’avait pas l’habitude de prendre autant d’initiative, même si elle n’avait plus le choix désormais. Elle avait toujours suivi son frère sans broncher. Même si elle n’était pas toujours d’accord avec ses choix et ses idées. Elle n’avait jamais osé aller contre lui ou lui donner son opinion de peur qu’il s’énerve contre elle. De toute façon, il ne l’aurait jamais écouté. Qu’est-ce qu’elle y connaissait en survie? Jake serait très surpris de la voir aujourd’hui alors qu’elle était entrain d’attirer des virulents vers elle. La jeune fille n’avait pas trop réfléchie avant d’agir. Elle savait seulement qu’elle devait les éloigner de Nancy et du pauvre garçon. Elle devait improviser au fur et à mesure. Ne connaissant pas le coin, elle allait au hasard dans les rues. Elle ne devait pas aller trop vite pour ne pas qu’ils perdent sa trace et qu’elle soit toujours visible pour eux, sinon ils risquaient de rebrousser chemin. Ce qui signifiait que la distance entre elle et eux n’était pas très élevée. Elle devait faire attention pour ne pas tomber ou se diriger vers une impasse et se retrouver prise au piège. Son regard balayait le paysage alors qu’elle courait. Elle cherchait des options pour se sortir de là. Elle devait se rendre assez loin et faire en sorte qu’ils y restent. Elle faisait du bruit pour les attirer avec des objets qu’elle cognait ensemble et en leur criant dessus. À son grand soulagement, tout fonctionnait parfaitement. La brune avait réussi à faire diversion et à emmener les créatures loin du blessé et de la professeure. Il fallait maintenant qu’elle revienne sur ses pas, sans les attirer à nouveau. Elle avait lancé ses objets plus loin pour qu’ils continuent d’être attirés par le mouvement, puis, elle se sauva en prenant bien soin de les contourner sans faire trop de bruit.

Elle retourna dans la maison et retrouva le malheureux garçon avec Nancy. Tess demanda à la femme quel était le verdict et sans surprise, Nancy lui confirma ce qu’elle redoutait déjà. Il avait été mordu. Son cœur se serra aussitôt. Elle se sentait impuissante. Il n’y avait plus rien à faire. Il le savait, elles le savaient, s’en était fait de lui. Dans quelques heures, il deviendrait l’une de ces créatures répugnantes assoiffées de chair humaine. Égoïstement, elle ne voulait pas utiliser son matériel médical pour tenter de nettoyer la plaie, pour le réconforter ou même apaiser sa douleur. Ça ne servait à rien et ça serait du gaspillage. Elle ne pouvait pas se permettre de perdre des nécessités pour rien. C’était précieux. Elle n’aimait pas ce sentiment, mais elle devait d’abord penser à elle.

Teresa ne connaissait pas l’enfant, mais ça la mettait toute à l’envers. La tristesse s’était emparée d’elle. Si jeune. Elle ne s’était jamais retrouvée aussi près d’un survivant qui venait de subir une morsure irréversible. Comment était-on supposer réagir? Montrer qu’elle avait pitié ou peur ne ferait qu’aggraver la situation. Elle essayait de garder un visage neutre, même s’il était évident qu’elle ne se sentait pas bien. Où étaient ses parents? Avait-il des proches qui allaient s’inquiéter? Fallait-il retrouver quelqu’un pour lui? Et le plus important, qu’est-ce qu’elles devaient faire? Teresa s’agenouilla au sol pour être à leur hauteur alors que les lamentations du gamin lui crevaient le cœur. "On fait quoi?" Demanda-t-elle à Nancy alors que son regard fuyait la morsure béante. "On peut pas le laisser comme ça. Il souffre…" Il n’y avait pas des dizaines de solutions, elle le savait, mais elle ne voulait pas être celle qui allait le mentionner à haute voix. C’était trop difficile.



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel.  My heart is filled with songs of forever, Of a city that endures, where all is made new. I know I don’t belong here; I’ll never Call this place my home, I’m just passing through.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


A living dance upon dead + Terancy Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
A living dance upon dead + Terancy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown-
Sauter vers: