AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -10%
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
Voir le deal
899 €


 

 It's time - Line



Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's time  - Line Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's time  - Line 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's time  - Line X0TurS626 / 5026 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ228 / 5028 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU721 / 5021 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
10.06.19 13:49

It’s time
J’avais quitté Line. J’avais profité de cette dernière étreinte, de ce dernier baiser, de ce dernier regard sur elle. Je l’avais suivie des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse à nouveau derrière les remparts de ce Temple. J’avais attendu quelques minutes, le temps de réaliser ce qu’il s’était passé, de réaliser que je n’avais que trois jours à attendre avant qu’elle ne me rejoigne. Mais j’avais fini par partir, prudemment, évitant les patrouilles de l’aéroport. J’étais rentré à Highgate, le cœur à la fois lourd et léger. Lourd de la quitter, lourd de cette peur qui me tiraillait, qu’elle ne puisse finalement pas venir pour n’importe quelle raison, lourd de devoir en parler à Abby après tous ces mensonges, mais léger de savoir qu’elle serait finalement auprès de moi tous les jours, léger d’avoir pu la voir, léger de sentir qu’elle me faisait confiance. J’étais heureux j’imagine, même si ces trois jours seraient affreusement longs à passer.

Le soir même, j’avais essayé de parler avec Abby. Je voulais lui expliquer que Line viendrait vivre avec nous, que son amie serait enfin à nos côtés. Mais elle n’avait pas voulu m’écouter. Tout ce qu’elle avait retenu, c’était encore des mensonges de ma part, des cachoteries que je m’efforçais de faire dans son dos. Abby m’en voulait encore énormément et ce constat me brisait le cœur. Peut-être que l’arrivée de Line changerait quelque chose ou peut-être que notre relation était bel et bien gâchée, par ma faute.

Le lendemain, j’étais parti à la recherche de Théophile, puisque Line m’avait demandé de venir la chercher en sa compagnie. J’avais donc préparé mes affaires, reçu un énième regard noir de la part de ma sœur et étais parti en direction du campement de Théo. Pour une fois, je n’avais pas eu à le chercher trop longtemps. Le garçon s’y trouvait. Surpris de me voir aussi rapidement après notre dernière rencontre, il m’avait posé mille questions jusqu’à ce que je lui raconte ma visite surprise au Temple, ma rencontre avec Tobias et l’aide inattendue du Protector. Et enfin, je lui avais expliqué mes retrouvailles avec Line et sa décision. Il avait souri Théo, de toutes ses dents. Il serait là, le jour du départ, devant les portes d’Highgate, prêt à aller récupérer sa petite sœur.

J’étais rentré et avait dû patienter durant le dernier jour. Je n’avais jamais vécu un jour aussi long. Je ressentais le stress qui montait gentiment chaque fois que j’imaginais à quoi allait ressembler la vie à présent. J’avais pris la peine de ranger la maison, de tout préparer pour qu’elle s’y sente bien, chez elle. Abby ne m’avait pas adressé la parole et s’était contentée de me regarder faire d’un œil noir. Je n’arrivais pas à déceler si oui ou non ça lui faisait plaisir.

Et puis était enfin arrivé le matin, nous menant au moment présent. Face à mon sac à dos je réfléchissais à ce que je devais prendre avec moi. J’avais opté pour un sac léger, avec juste de quoi survivre un ou deux jours si par hasard il nous arrivait des misères. J’avais salué Abby, elle ne m’avait à peine répondu et j’étais sorti attendre Théo devant la porte de Highgate. Je n’avais pas eu à attendre car il était déjà là, ce sourire sur les lèvres et ce regard toujours en quête de nouvelles aventures. On avait pris le chemin du Temple, d’un pas bien décidé, discutant de tout et de rien, mais aussi de Line. En parler avec lui me rassurait un peu. Je voyais bien que je n’avais pas $ m’en faire. Et puis, nous avions déjà vécu ensemble au final. Seulement, cette fois, Line rejoindrait Highgate, une grande communauté et la jeune femme n’en avait pas l’habitude. Elle m’avait indirectement fait part de ses peurs la dernière fois qu’on s’était vus. J’espérais qu’elle s’y plaise et que tout se passe bien.

Le Temple s’était finalement dressé devant nous et lentement, nous nous étions cachés derrière les mêmes arbres que la dernière fois. Line devait nous rejoindre une fois ses derniers adieux faits. Nous ne nous étions pas donnés de moment précis, je ne voulais pas la brusquer. Je préférais qu’elle prenne tout le temps qu’il lui fallait, qu’elle n’ait plus de raison de revenir ici, qu’elle ne regrette rien. Et ça sera dur pour elle, je le sais. J’étais prêt à l’accueillir comme il le fallait, prêt à devoir consoler son immense chagrin. Et Théo aussi.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's time  - Line X0TurS60 / 500 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ20 / 500 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU70 / 500 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
23.06.19 6:57
C’est comme si les jours étaient passés si vite que Madeline avait l’impression de ne pas en avoir réellement profité. Comme si elle avait été incapable de regarder tout ce qu’elle avait voulu voir, qu’elle n’avait pas pu rencontrer toutes les personnes importantes à son coeur. Deux nuits sur trois ont été passées avec ses parents. A manger à leur table, à sourire plus que d’habitude comme si elle voulait apprécier chacune des secondes passées avec avec eux. Des larmes au bord des yeux à chaque fois qu’ils pouvaient dire quelque chose de touchant, parce qu’eux n’ont pas compris ce qui avait pu mettre tant d’entrain dans ce petit bout de femme qui d’habitude était si morose depuis l’arrivée des protecteurs. Line a fait comme si de rien était, alors qu’elle est incapable de mentir. Pourtant, cette fois-ci, elle a réussi à faire passer ses volontés, son bien-être, avant celui des autres. Elle n’a cessé de se dire qu’elle était égoïste de faire ce choix, mais rien n’était plus vivable là-bas.

Rien n’était plus pareil, tout était étrange, mauvais. Lui faisant peur. Et Line ne pouvait supporter d’avoir peur, sans avoir quelqu’un pour la protéger. Ses croyances ne peuvent rien faire à la situation du Temple d’Ezekiel, tout comme les croyants disent que Dieu ne pourra rien faire pour elle à l’extérieur du mur. Asael est persuadé de cette vérité. Persuadé de ces idéaux qui de base ne sont pas les leurs. Madeline n’arrive plus à voir le monde comme le blond, et ce n’est pas ceux de l’extérieur qui en sont la cause. Elle avait réussi, jusqu’à l’arrivée des protecteurs, à être bien là-bas. A retrouver sa place, son petit bout de chemin vers le paradis, son existence tranquille. C’est l’arrivée des démons qui la pousse à partir. Elle ne veut pas mourir, pas là-bas, pas sans avoir vécu toutes ces choses qu’elle aurait du vivre si les monstres n’étaient pas arrivés.

Les vivants sont pires que les morts.

Tous les survivants l’apprennent à leur péril. Tous ne meurs pas de la main d’un autre homme au coeur qui bat. Mais les hommes qui sont sur ses terres, Line, elle sait qu’ils ont prit des vies. Qu’ils continuent d’en prendre lorsqu’ils sortent du Temple. Et Madeline, elle ne pense pas aux rôdeurs qu’ils font tomber, essaye de ne pas penser à ces monstres là parce qu’elle pense directement à Angeline. Elle repense, et elle a mal. Elle a le coeur lourd. Bien plus lourd que le sac à dos qu’elle porte. Elle a peur, Madeline, peur de l’avenir, peur d’être à côté de Théophile sans savoir lui parler à coeur ouvert comme elle a été capable de le faire avec Asael, cette nuit, avant de se mettre en marche pour quitter le Temple d’Ezekiel. Ca a été dur de lui parler, mais bien moins difficile que de mentir à tous les autres. Parce que s’il y avait bien une personne importante au Temple, malgré tout ce qui s’est passé depuis le début de l’apocalypse, c’est bien Asael.

Et ce dernier moment avec lui, plein de sincérité, peut-être même de colère, mais avec beaucoup de larmes, Madeline ne sera jamais capable d’en parler à quiconque. Encore moins à son frère, pas même à Abby, encore moins à Noah. Ce dernier souvenir du Temple, d’Asael, qu’elle emporte avec elle, sera la dernière fleur de son jardin secret. Parce que Line ne pourra pas se permettre un tel écart, une fois qu’elle sera dehors. Madeline sait ce que ça comporte, de quitter le Temple. De suivre Noah, de suivre Théophile dans cette vie qu’elle ne connaît pas. Qui n’a rien à voir avec ce qu’ils ont pu vivre ensemble lorsqu’ils étaient dans ce camp de fortune. Line a peur, mais Line a envie.

“ - Vous êtes là dans combien de temps ?” La voix d’un garde, près de la porte du mur, résonne, tout comme le coeur de Line résonne dans son coeur.
“ - D’ici une quinzaine de minutes.” La voix dans un talkie-walkie, qui grésille à cause de la longue distance mais ça, Madeline ne peut pas le savoir, ressort avec un air lointaine. “ J’espère que .... préparé la camion, vous repartez dans la seconde.”

Madeline ne sort jamais la nuit, elle découvre seulement maintenant qu’il y a des allers retours de protecteurs lorsque la lune est haute. Viennent-ils chercher d’autres ressources, ou seulement se relever entre équipes ? Car ça, elle pourrait en mettre sa main à couper ; Line est sûre de ne pas toujours voir les mêmes visages, jours après jours, dans cette équipe de démons.

Elle a eu peur de se faire prendre, Madeline. Et honnêtement, lorsqu’elle arrive près de ce point de rendez-vous, elle n’a pas la moindre idée de comment elle a réussi à se faufiler complètement hors du Temple sans être vue par les yeux des monstres. Elle pourrait se faire apercevoir par l’un des vaisseaux de lumière qui viennent du mur ; les gardes ont un oeil sur ce qui se passe dehors à cause de l’arrivée de leurs collègues. Mais Line n’est pas bien grande, pas bien épaisse avec son sac qui ne contient que quelques vêtements -des siens, mais surtout ceux d’Angeline, et ces deux bouteilles en verre où l’écriture de sa soeur est encore lisible. Voilà tout ce qu’elle a avec elle, Line, parce qu’il n’y a que les souvenirs qui la rapprochent de ce qu’elle a pu vivre là-bas.

Elle a peur, mais elle avance.
Line a confiance.
Madeline sait qu’ils seront-là.
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's time  - Line Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's time  - Line 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's time  - Line X0TurS626 / 5026 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ228 / 5028 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU721 / 5021 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
13.08.19 4:18

It’s time
Les minutes passaient et j’avais de plus en plus l’impression que mon cœur allait sortir de ma poitrine tant il battait fort. Théophile essayait de me parler, je sentais un peu d’appréhension dans sa voix à lui aussi, mais il ne le faisait pas paraître. Et moi. La terre tanguait comme si nous étions sur une mer déchainée. Line prenait son temps pour arriver, elle devait faire ses adieux à tout le monde, j’imagine et le soir était déjà là, la nuit avec. Rentrer jusqu’à Highgate dans ces conditions serait compliqué, mais tant pis. Si Line avait besoin de ce temps, qu’elle le prenne. Ce ne serait pas la première fois qu’on se retrouverait dehors la nuit, surtout qu’avec Théo, j’avais confiance.

J’avais envie de fumer une cigarette, je sentais que mon corps entier était tendu et en fumer une me permettrait de me détendre un peu. Seulement, j’avais peur que l’odeur ou la fumée attirerait l’attention des patrouilleurs. Il me semblait d’ailleurs que ceux-ci étaient de plus en plus nombreux avec l’arrivée de la nuit, mais ce n’était peut-être qu’une simple impression avec le stress montant. Je soupirai longuement en commençant à me tordre les doigts dans tous les sens. Je n’aimais pas attendre ainsi, même s’il s’agissait de Line. Cette crainte de sa santé, cette crainte de se faire surprendre, cette crainte qu’elle décide de rester, surtout cette crainte-là. Et si Madeline s’était rendu compte en disant adieu à ses proches qu’elle ne voulait pas les quitter. Et si le Temple avait repris une place trop importante dans sa vie. Et si elle ne m’aimait pas assez pour décider de vivre sa vie à mes côtés. Et si je n’étais pas assez bien pour elle.

Un tourbillon de pensées mauvaises qui me torturaient l’esprit jusqu’à ce que Théophile ne me plante son coude dans les côtes et que je relève le regard. Elle était là. Mon cœur rata un battement, le temps s’arrêta. Line était là. Nous allions enfin être réunis pour ne plus jamais se quitter. Un petit sourire crispé se glissa sur mon visage avant que je me décide à bouger et à me diriger vers elle pour la prendre dans mes bras. Un geste qui me paraissait aujourd’hui si naturel et que je ne voulais plus jamais arrêter. Mais il le fallait. Après avoir enfilé mon visage dans son cou et déposer un baiser, je la relâchai. Déjà pour qu’elle salue Théophile et ensuite, pour que nous nous mettions en route. Car ça ne servait à rien de trainer ici, de risquer de nous faire prendre et que plus la nuit avançait, plus les infectés pouvaient être nombreux, attirés par la fraîcheur de la nuit.

Je les regardai se saluer avant d’oser briser le silence, d’un chuchotement. « Tu es prête Line ? » C’était à elle de donner le feu vert, à elle de dire si oui ou non, elle était prête à quitter ce lieu qui contenait toute sa vie. Pour l’encourager, je tendis la main et attrapai la sienne, comme autrefois, pour lui montrer que quoi il arrive, j’étais là. « Il ne faut pas trop traîner par là. »

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

It's time  - Line 190808041028473928

Messages : 118
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

It's time  - Line X0TurS621 / 5021 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ218 / 5018 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU722 / 5022 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
19.08.19 23:51
Un coup de coude dans les côtes de Noah, ainsi il attire l'attention de son ami. Va la soutenir, pense Théophile comme s'il avait réellement parlé. Lui ne peut se permettre d'approcher Line avec autant d'aisance. Il aime sa petite sœur, mais depuis un temps qui lui semble perdurer depuis une éternité, un froid les éloigne. C'est comme s'ils avaient tissé un lien très fort à leur départ du Temple, mais qu'une fois séparés, ce lien se voyait broyé selon sa valeur. Ça ne prive pas le garçon de se lever, de s'étirer - mimant avoir les muscles tendus. Quelques mouvements circulaires des poignets pour se remettre dans l'état d'esprit.

D'une certaine façon, Théo a peur de traiter Line comme si c'était Ange. Mais le bonheur est présent, étire subtilement ses lèvres dans cette noirceur qui semble les engloutir. Une salutation d'un hochement de tête.

« Tu es prête Line? » Noah demande. Ils attendent.

Un regard vers leurs doigts liés l'aide à prendre la parole, parce que le plus vieux des Foster sait qu'ils ne se lâcheront pas ; cela le rassure dans un sens. Il est préférable de rester souder le temps d'éloigner Line. Sa voix est sans détour :

- À partir de maintenant, aucun retour en arrière.

Les mots s'adressent aux deux individus, mais sont lourds de sens à l'intention de Madeline : ne me donne pas de faux espoirs, se retient-il de mentionner.

Cette fois, c'est différent. L'endroit grouille de patrouilles et de gardes armés. La vigilance est de mise, demande une concentration que Théophile sait posséder à certaines occasions. Devoir faire attention fait pulser le sang à ses veines jusqu'à sa jugulaire. Sa mâchoire se crispe, parce qu'il sourit? Que pourrait-il demander de mieux que sortir Line de ce trou à rats? Il jubile de tout son être, comme un enfant, comme la première fois. Or, ce soir, ce n'est pas lui qui tient la main de Line. Mais c'est tout comme. Parce que Noah, c'est devenu une partie de lui. L'une de ses pires facettes. Mais sûrement la meilleure pour sa soeur.

Ce plan, c'est l'oeuvre des deux amoureux. En réalité, Théo n'est là que pour se salir les mains, que pour servir de guide et de de bouclier. À cet instant, il n'est pas le meneur, l'investigateur de cette fuite. Mais il mettra tout en oeuvre pour que ça fonctionne, car il aime à mourir ces deux êtres humains face à lui. Vivre sans eux ne serait pas une vie, pas complète en tout cas. Il veut les mettre en sécurité, loin des mensonges et de l'asservissement.

- Tu sais quel chemin prendre. Théo ne demande pas, Théo laisse sous-entendre à voix baisse à son ami, s'étant considérablement approché.

Une phrase simple, qui pourtant laisse présager autre chose. Madeline et Noah devront s'aventurer seuls sur une courte distance. Théo va prendre un détour, s'assurer que la voie est libre. Ainsi, il pourra faucher par derrière n'importe quel garde qui voudrait leur bloquer la route dans ce périmètre rapproché du Temple. Il n'est pas fier d'imaginer tuer un homme, mais le fera si nécessaire. Il est remonté, exalté, prêt pour cette mission à laquelle on lui a demandé de participer. Depuis quand dit-il non de toute manière?

À nouveau, c'est à Noah qu'il s'adresse :

- Ne la quitte pas des yeux.

Ça lui brûle gorge, cette bile qui remonte dangereusement. Il ne veut pas parler à Line, ne veut pas la confronter plus que nécessaire depuis qu'elle sait pour Ange - même si c'était nécessaire. Il est en colère contre Asaël, de tout son être d'ailleurs : garçon trop parfait, fidèle à sa soeur, mais tellement con et buté. C'était pas à lui de parler. Même si Théo n'a pas envie de cette proximité avec sa soeur, il vient quand même glisser une main à sa nuque, vient quand même embrasser son front comme si sa peau irradiait ses lèvres. Il l'aime et elle doit le savoir si le chemin vers la communauté tourne mal ce soir.

Il se recule, retrouve un semblant de bonne humeur et d'excitation.

- Aucun regret, dit-il avant de s'enfoncer dans la nature pour mieux retrouver ces deux personnes.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's time  - Line X0TurS60 / 500 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ20 / 500 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU70 / 500 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
20.08.19 11:47
Les bras de Noah, ce baiser, cette chaleur qu’il lui apporte par sa simple présence. C’est tout ce qu’il fallait à Line pour se sentir chez elle en dehors du Temple. Bien entendu, rien n’éclipse la peur qu’elle ressent à être à l’extérieur, à être une proie pour les protecteurs. Elle a bien plus peurs des vivants que des morts, aujourd’hui, Madeline, par les leçons qu’elle a apprise au cours des mois passés à l’extérieur. Et ça fait mal de se dire qu’elle fuit les Hommes de cette communauté dans laquelle elle s’est toujours si bien sentie. Un simple signe de tête de la part de son frère, alors qu’elle ne bouge pas d’un cil en le regardant. Ce n’est pas la peur, ce n’est pas non plus la colère qui lui interdit tout mouvement pour rejoindre son frère. C’est seulement cette pilule que Line a tant de mal à avaler ; pour la première fois de sa courte vie, Madeline est incapable de pardonner d’un battement de cil.

” - A partir de maintenant, aucun retour en arrière.”
” - Pas de retour en arrière…”

Sous le regard de son frère, Madeline s’était sentie obligée de reprendre ses mots. Comme si ça devait répondre à un questionnement intérieur qu’elle aurait pu voir passer au fond de ses yeux. Mais c’est les doigts de Noah qui lui permettent d’avancer. Parce qu’il est à ses côtés, prêt à tout pour l’emmener dans un endroit sécurisé. Un endroit où elle ne veut pas retrouver la menace qui planait déjà au dessus de sa tête à l’intérieur du Temple. Madeline veut retrouver une vie simple, et équilibrée. Ce sourire qu’elle avait constamment aux lèvres lorsqu’ils vivaient tous ensemble dans ce campement de fortune, elle veut le retrouver parce qu’elle veut croire en quelque chose. Quelque chose de bien meilleur et, qu’elle espère, bien plus puissant que ce en quoi elle croyait tant jusqu’à présent. Parce qu’en quittant le Temple, c’est plus qu’un lieux de culte que Madeline laisse derrière.

Madeline, elle avait posé sa tête sur l’épaule de Noah pour marcher. Parce qu’elle s’était dit que ce contact empêcherait ses larmes de monter. Qu’au moins, elle pourrait fermer quelques secondes les yeux pour les retenir. Parce qu’elle n’a dit au revoir à personne -sauf au plus important, Madeline a l’impression de sentir un lien se détériorer. Elle les abandonne, tout comme Asael pouvait le dire. Mais surtout, Line sent ce lien invisible qui la lie au Temple disparaître. Parce qu’elle avait déjà eu sa deuxième chance, que le Révérend lui-même l’avait prévenu avec des mots graves ; jamais plus tu ne pourras revenir parmi nous après. Ce après, justement, elle est en train de le vivre en marchant aux côtés de Noah. Tourmentée mais bien plus sereine que depuis ces derniers mois sous emprise.

Elle ne réagit ni au temps qui s’écoule, ni à la distance qu’ils peuvent parcourir. Madeline n’a pas même réagi aux premières paroles douces de son frère, elle ne le fait que lorsqu’elle s’entend visée d’une quelconque réplique. Lorsqu’elle redresse son visage de l’épaule de Noah, elle sert un peu plus ses doigts à ceux de son âme-soeur, et relève immédiatement ses yeux vers son aîné.

” - Tu t’en vas?” Une vague de panique l’anime, mais ce n’est pas ça qui a fait naître ces larmes au coin de ses yeux. ” Tu vas revenir cette fois, n’est-ce pas?”

Une caresse à sa nuque, dans ces cheveux plus courts qu’à l’époque où ils étaient plus soudés que jamais. Un baiser sur son front, aussi protecteur que ceux de Noah, lui fait fermer ses yeux quelques secondes. Assez pour faire tomber ses larmes de tristesse et de peur le long de ses joues. Lorsqu’il se recule, et qu’il est prêt à partir, Madeline ne peut pas s’empêcher d’ajouter quelques mots.

” - Parce qu’on a plein de choses à se dire, toi et moi…”

Voilà des mots qui pourraient être destinés à être blessants, à faire peur. Mais le fin sourire de Madeline sur son visage triste montre bien qu’elle n’a pas de mauvaises intentions. Line n’en a jamais, de toutes manières. Elle se contente de sourire un peu plus aux derniers mots de son frère, avant de le voir disparaître. De sentir son coeur se serrer à cette séparation. Comme si la distance entre eux se creusait un peu plus à chaque fois qu’ils disparaissent de la vue l’un de l’autre.

Le temps change les gens, et Madeline en est la preuve. Lorsqu’elle se retourne vers Noah, elle lui lance aussi un sourire à travers ses larmes. Voit-il qu’elle est plus heureuse que triste, de se trouver là ? Parce qu’elle en vient même à avancer avant lui, tirant légèrement sur ses doigts pour lui demander d’avancer. Madeline a besoin d’être l'instigatrice de ces premiers pas même si elle marche dans l’inconnu et que Noah va devoir prendre le devant pour la suite du trajet. Elle a peur, Madeline, mais elle sait surtout que plus vite ils avanceront, plus vite ils seront en sécurité. Tous les trois. Parce que la douce n’a pas la moindre idée que son frère ne fait pas partie de la communauté de sa moitié.

” - Est-ce qu’il y a Abby, là-bas ?” Elle demande avec une bonne humeur dans sa voix qu’elle ne pourrait cacher. Line, elle veut parler, penser à autre chose que ceux qu’elle laisse derrière. ” Tu n’as jamais eu le temps de me raconter… comment les choses sont chez toi.”
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's time  - Line Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's time  - Line 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's time  - Line X0TurS626 / 5026 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ228 / 5028 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU721 / 5021 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
26.08.19 15:08

It’s time
Les regards s’échangent alors qu’il est temps de partir. Je ne veux pas brusquer Line, mais la nuit ne nous aidera pas dans notre marche. Théo parle en premier, ne demande aucun retour en arrière et machinalement, je tourne le regarde vers la brune. Je sais que cette remarque lui est plus spécialement adressée et elle répète après lui. De toute façon, un retour ici serait-il seulement possible ? Ces culs-bénis doivent bien avoir un règlement ou quelque chose comme ça. Je doute que les allers-retours dans la communauté soient vraiment acceptés. Quoi qu’il en soit, je ferai tout ce qu’il est possible pour que Line ne ressente plus jamais le besoin d’y retourner.

Et le ton change, Théo s’apprête à partir. On s’était mis d’accords avant d’arriver ici. Il préparerait le terrain pendant que je ramène Line. De cette manière, moins de surprise, moins de risques. Mais Line semble surprise par ce départ. Alors je resserre sa main entre la mienne et j’hoche la tête vers mon ami lorsqu’il me demande de ne pas la quitter des yeux. Je n’en avais pas l’intention de toute manière. Il laisse un baiser pour sa sœur, ce qui me fait légèrement sourire. Je craignais quelque peu leurs retrouvailles après le fiasco des dernières. Mais Line ne semble pas fermée à la discussion. Tout me parait possible à présent.

Théo s’en va et je le regarde partir durant quelques secondes. J’ai parfois peur pour lui, même si je ne devrais pas car il me paraît être l’homme le plus fort que j’ai pu connaître ces derniers temps. Ensemble, on l’est encore plus, mais il se débrouille très bien là-dehors. Et il y a cette confiance aveugle qu’il m’accorde en me laissant seul avec sa sœur. Il me confie sa vie, sans rien demander en retour, uniquement que je la ramène saine et sauve. Alors je me sens léger, par cette confiance, par cette nouvelle aventure.

On se retrouve seuls, Line et moi. Ça me fait tout drôle. Je l’ai vécu plusieurs fois, en rêve, mais cette fois, c’est bien réel. C’est bien sa main dans la mienne, c’est bien son corps proche du mien. Et étrangement, Madeline cherche à prendre les devants. Je la laisse faire, la laisse s’approprier ce chemin et ce nouveau départ. C’est son aventure et elle mérite d’en prendre le contrôle, même si je guette. A l’affût du moindre bruit, moindre mouvement, prêt à me jeter sur elle au moindre danger. Line s’en sortira vivante et aura cette vie qu’elle mérite depuis si longtemps, même si ça veut dire que je dois laisser de côté la mienne.

Elle rompt le silence, Line, en posant ces questions qu’elle n’a simplement jamais voulu aborder avant. Cette fois c’est réel et je sens que ça l’est pour elle aussi. Elle s’intéresse enfin à ce lieu où on l’emmène. Elle sourit, malgré les larmes qui ont roulé sur ses joues il y a quelques minutes. Car Line voit toujours le positif dans tout ce qu’elle fait, c’est bien pour ça que je l’aime autant, moi qui ai tendance à voir le mal partout. Doucement, je la retiens et l’attire vers moi pour aller déposer un baiser sur sa tempe. Pour la réconforter, l’encourager ou que sais-je. Peut-être que je le fais pour moi, même.

Et puis je reprends ma place, la laisse guider le chemin. « Il y aura Abby oui. » Dans quel état d’esprit elle se trouvera, c’est une toute autre histoire. Mais ma sœur n’a pas un mauvais fond non-plus et je suis certain qu’elle sera ravie de retrouver son amie. « Tu vivras dans notre maison, à elle et moi. On a tous nos maisons ! Je t’ai préparé une chambre mais si tu ne veux pas être seule, on te fera une place, Abby ou moi. Tu n’auras qu’à nous dire. » Petite sourire. « Highgate est une grande communauté, on a des murs tout autour pour nous protéger des virulents, chacun à son rôle. Tu vas t’y plaire j’en suis sûr. » Mes doigts se resserrent un peu plus autour des siens. « Tu pourras travailler à l’infirmerie avec Abby si tu le veux. » Tous ces projets que j’ai hâte de faire avec elle. Nous créer une nouvelle vie, ensemble, comme autrefois.

Mais j’entends au loin un moteur et rapidement, j’attrape le bras de Line pour l’inciter à courir vers les arbres tout proches. Même si la lune n’éclaire pas très bien ce qui nous entoure, avec leurs phares, il serait facile de nous repérer. Je l’aide à se cacher derrière le tronc et sens mon cœur s’emballer. J’espère que Théo va bien car sans mon ami proche de moi, l’adrénaline et le plaisir du danger ne sont pas les mêmes. Sans lui, ce n’est que du stress.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

It's time  - Line 190808041028473928

Messages : 118
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

It's time  - Line X0TurS621 / 5021 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ218 / 5018 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU722 / 5022 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
27.08.19 1:15
« Tu vas revenir cette fois, n’est-ce pas? » La question de sa soeur ne s'était pas frayée un chemin jusqu'à son esprit, plutôt jusqu'à son coeur. C'est douloureux de laisser un être aimé derrière soi lorsqu'on veut désespérément avancer dans la vie. Il s'éloigne des deux amoureux, mais ne peut s'empêcher d'imaginer la suite : qu'importe combien de fois leur route se croisera, il reviendra toujours. Théophile aime découvrir ce monde, mais ce monde ne serait pas aussi fantastique sans Madeline, sans Noah. Elle pourrait lui poser cent fois la question qu'il répondrait oui sans hésitation. Pas avec déception, mais avec la hâte de la retrouver à chaque fois, même lorsque cela se déroule mal.

« Parce qu'on a plein de choses à se dire, toi et moi. » Si seulement elle savait. Il rêve de ce jour où il pourra s'asseoir à côté d'elle, à nouveau prêt d'un feu avec leurs amis, pour lui raconter toutes les aventures auxquelles elle n'a pas assistées. De la plus loufoque à la plus dangereuse ; des récits accompagnés de gestuels et de rires avec Noah. Plus il pense à ce plaisir, plus ses dents s'écorchent tant sa mâchoire est tendue. Son pas devient plus décidé, plus rapide. Il avance comme un fauve dans cette nuit noire. Il doit impérativement s'assurer que ces deux êtres arrivent en sécurité à la communauté pour vivre ce moment tant souhaité.

Le bruit du moteur ne passe pas inaperçu.

Pour faire gagner du temps à ses proches, Théophile décide d'affronter le problème en face, ne change pas de direction, se contente de ralentir le pas sur cette route. Il n'a absolument rien sur lui, hormis ses vêtements, peut-être un joint perdu dans la poche arrière de son pantalon. Il a préféré laisser l'essentiel à Noah. La voiture arrive devant lui, mais finit par s'immobiliser complètement. Le jeune Foster est aveuglé par la lumière, grimace, un oeil fermé pour éviter à sa rétine une agression trop brutale.

Trois personnes quittent le véhicule.

- Théo?

Le sourire du Foster s'évapore aussitôt. Il est rare que sa bonne humeur s'envole avec autant de facilité. Il n'aime pas la voix qu'il entend. Sa main se dresse devant ses yeux. Sa curiosité l'emporte : il veut voir, cherche à couper la forte lumière des phares qui l'éblouissent. Une silhouette se dessine enfin, se dresse devant lui. Sous l'incompréhension, il n'arrive même pas à déglutir.

- Qu'est-ce que tu fais là? Je te croyais parti pour de bon, enchaîne la même voix.

Les deux autres gardes s'échangent un regard ; entre eux, ils semblent se comprendre, car celui qui se trouve à proximité de Théo décide d'approcher. On le fouille, tâte ses épaules, ses hanches, ses cuisses, ses chevilles. Ce n'est qu'à ce moment que le garçon retrouve le sourire. Un sourire taquin, quoique forcé. Il répond à l'ancien ami de la famille Foster, particulièrement à leur père :

- J'étais nostalgique.

Intérieurement, il injure ce pauvre type : alors comme ça, l'ami de papa est désormais parmi ces gardes qui envahissent le Temple? La foi, quelle foi! Égoïstement, Théo espère que Madeline étudie ce visage également, qu'elle comprend que ce Temple ne cesse de pourrir de l'intérieur. Il espère surtout que Noah prend soin de sa soeur.

Aucun doute sur le fait que son père entendra parler de ça, de la présence de Théo sur cette route. On se demandera où est passer Madeline. On accusera Théo qui rôdait autour du Temple le soir de sa disparition. Le type devant lui gâche tout. Mais Théo possède un coeur, malgré sa facilité parfois ahurissante de défoncer des crânes de virulents. Il ne peut pas simplement tuer cet ancien ami de la famille pour se sortir de cette impasse. Il en vient même à se demander s'il ne devrait pas monter en voiture avec eux pour se rendre au Temple pour permettre aux amoureux de poursuivre leur route vers la communauté. Une distraction comme une autre. Il est souvent coincé, Théo, quand les événements tournent autour de sa famille rapprochée. Mais se laisser escorter jusqu'au Temple serait du suicide ; il n'est pas désiré là-bas.

L'excitation monte d'un cran. Parce que le moteur tourne encore ; mais plus personne n'est dans la voiture. Les gardes le surveillent, le visent de leurs armes, mais nul n'est installé derrière le volant. Il ferme les yeux, prend une profonde et bruyante goulée d'air nocturne. Ses poumons disent merci. Aucun retour en arrière, il a dit.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's time  - Line X0TurS60 / 500 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ20 / 500 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU70 / 500 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
31.08.19 13:21
La présence d’Abby semble donner à Madeline, un doux sourire aux coins des lèvres qui contraste avec les larmes qui viennent humidifier ses yeux. Voilà tant de temps qu’elle n’a pas revu son amie, que la plus petite des deux sait qu’elle sera éblouie en redécouvrant les traits de son visage. Elle a pourtant détourné ses yeux sur le visage de Noah lorsqu’il a parlé de cette maison où il vit avec sa soeur. De celle qu’elle partagera avec eux. Il y a bien des choses auxquelles Madeline n’a pas pensé d’elle-même. Sa bouche se transforme en un petit et parfait cercle à cause de sa surprise. Peut-il le lire, Noah ? Parce qu’elle parvient à voir chacun des traits de ce dernier, malgré le peu de rayons que la Lune décide de leur faire parvenir. Elle fut capable de prononcer un faible merci, en serrant un peu plus ses doigts à ceux de l’homme. Line allait se perdre une nouvelle fois dans ses pensées sans laisser personne entrer, mais le sourire de Noah et ses mots sur cette nouvelle communauté lui permettent de se raccrocher à autre chose qu’à ce stress constant qu’elle ressent dans chacun des membres de son corps. Elle se sent déjà plus à l’aise maintenant qu’elle peut essayer d’imaginer l’endroit. Ses murs, et ses maisons. Ses gens qui travaillent tous à leurs tâches. Un pincement à son coeur se fait ressentir, car cette description ressemble à s’y méprendre à celle qu’elle aurait fait du Temple d’Ezekiel, avant que les protecteurs ne viennent y mettre leur grain de sel.

” - Tu pourras travailler à l’infirmerie avec Abby si tu le veux…”
” - A l’infirmerie ?” Avait-elle commencé à répondre, avec sa voix basse montrant qu’elle est pensive à ce sujet. ” Peut-être… je crois que…”

Mais Madeline n’a pas le temps de répondre à sa moitié que le grondement d’un moteur le faire réagir. Cachés derrière les arbres à leur portée, ils voient les lumières des phares s’approcher. Cachée derrière le tronc, Madeline voit seulement le corps de Noah. C’est la seule chose à laquelle elle veut se raccrocher pour ne pas se mettre à regretter son choix ; ne les a-t-elle pas mis tous les deux en dangers, en décidant de s’échapper du Temple d’Ezekiel ?

Le prénom de Théo fend les airs, c’est tout ce qu’elle entend nettement à cause de la surprise de ceux qui sont descendu du véhicule, et du moteur qui continue de tourner. Alors Madeline a réussi à bouger ne serait-ce qu’un peu pour tenter de percevoir la scène. Théo, ses mains en l’air, ces hommes qui le menaçent et celui qui le fouille. Déjà, elle a du mal à avaler sa salive.

Madeline ne sait pas ce qui se dit là-bas, elle est simplement spectatrice. Ses doigts agrippent la manche de Noah sans se douter de leur force. Elle a tout juste le temps de porter sa main à ses lèvres pour étouffer le gémissement qui s’en échappe, au moment où l’homme le plus proche de Théophile lui met un coup de cross à l’aide de son arme. Des mots sont dits plus fort que d’autres ; rien à faire ici, gamin dangereux, s’en occuper. Si Madeline n’entend que ceux-là, peut-être que Noah entend autre chose ? Le bourdonnement à ses oreilles l’empêche de se concentrer.

Si Madeline avait été quelqu’un d’autre, elle serait surement parti aider son frère. Ces hommes sont des protecteurs sans l’ombre d’un doute, et Madeline, maintenant qu’il se retourne, peut voir cet ami si proche à la famille s’en prendre à l’aîné des Foster. Est-ce qu’elle apprend quelque chose, Line ? Non, les templiers continuent juste à lui montrer ce dont elle a le plus peur ; les démons contaminent tout le monde. Il n’y a pas d’Hommes vraiment bons. Pour avoir mit ce coup à Théophile, cet homme doit recevoir la même chose en retour. Line a dit adieu à toute sa bonne volonté de pardonner au monde, au moment où le monde lui a montré qu’il ne méritait pas sa bonté.

” - Il faut aller l’aider…” Souffle-t-elle en enlevant sa main de ses lèvres, sans pour autant regarder Noah. Ce n’est que lorsqu’elle le fait, qu’elle a l’impression de vraiment demander de l’aide à sa moitié. ” Ils vont lui faire du mal…  cet homme, là-bas, c’est le meilleur ami de notre père.” Noah va comprendre dans cette brève description que l’homme, malgré sa proximité, n’est pas quelqu’un en qui on peut avoir confiance, au contraire. ” Le révérend… il n’acceptera jamais plus mon frère. Tu sais ce que ça veut dire ?

Madeline a peur de ce qui pourrait lui arriver, elle n’ose même pas reposer son regard plein de larmes, en arrière, pour voir celui qui partage son sang. Elle a l’impression d’entendre d’autres bruits à travers celui du moteur, alors qu’elle tente par dessus tout de se concentrer dessus pour ne pas empirer son état. La seule chose qui serait pire que de retourner au Temple, c’est d’y envoyer Théo.
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's time  - Line Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's time  - Line 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's time  - Line X0TurS626 / 5026 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ228 / 5028 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU721 / 5021 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
21.09.19 3:16

It’s time
Le moteur tourne mais les roues, elles, s’arrêtent. On entend des portes puis des voix. Entendre le prénom de Théo me glace le sang et je me tortille pour tenter d’apercevoir quelque chose. Ils sont trois, ils sont armés, Théo n’a rien. Cette situation ne me dit rien qui vaillent. Ils discutent un instant et je n’entends pas grand-chose jusqu’à ce que l’un d’eux donne un coup de crosse à mon ami. J’en ai un mouvement brusque vers lui avant de me raviser. Je ne connais pas ces hommes, je ne sais pas d’où ils viennent, mais à leur ton, tous, je comprends qu’ils se connaissent très bien. Ce qui est bien pire.

Mon cerveau se met à tourner à mille à l’heure. Je ne peux pas laisser Théo se faire embarquer, ou pire. Line confirme d’ailleurs ce que je pense et je ne l’ai jamais vue ainsi. Elle qui d’habitude cherche à aider tout le monde sans que personne ne souffre. Cette fois-ci, elle me demande d’aider Théo, ce qui revient à faire du mal à l’un de ces hommes à un moment ou un autre, forcément. Mais elle m’implore du regard, me laisse comprendre que Théo n’est plus le bienvenu là-bas et ma vision du Temple ne s’améliore pas.

Mais il faut agir, et vite. Car Théo est en situation d’infériorité et que ces hommes en profitent. Je n’entends pas ce qu’ils disent précisément, mais leur ton ne me plaît pas. Le coup de crosse de tout à l’heure m’a suffi. Je refuse de le voir s’en prendre un autre. Alors je réfléchis. Nous ne pouvons pas les tuer, j’imagine. Je ne sais pas à quel point la fratrie est proche de cet homme, s’ils en souffriraient si je l’abattais, mais je n’ai pas envie de le savoir. Je préfère la jouer différemment. Je me penche vers Line, lui serre fort sa main entre mes doigts. « Line… On va faire un truc que tu ne vas peut-être pas apprécier, mais je ne vois pas d’autre solution. » Je cherche son regard. « Je vais te prendre en otage. » Je n’ai pas envie de lui pointer mon arme sur la tempe, mais je ne vois pas ce qu’on peut faire d’autre. Je ne vais pas les abattre, aller aider Théo à se battre signifie laisser Line là, ce que je refuse, on ne peut pas l’abandonner. C’est la seule solution que je vois. La surprise nous fera gagner du temps. « Tu me fais confiance ? » Je sais qu’elle a confiance en moi. Elle ne serait pas là autrement. « Je t’aime, Line. » Le lui ai-je déjà dit ?

J’attrape doucement son bras, le fait glisser derrière son dos et tout en avalant difficilement ma salive, je pointe mon pistolet contre sa tempe. Je me penche une nouvelle fois à son oreille « Ca va aller, Line, on va tous se sortir de là. » et je prends mon inspiration avant de sortir de notre cachette. « Hey ! » criai-je à l’intention des trois hommes. « Lâchez-le ou je bute votre précieuse princesse. » Quelle valeur a Line à leurs yeux, d’ailleurs ? Peut-être que mon plan est voué à l’échec, qu’ils vont se contenter d’abattre Théo, puis moi et ramener Line à leur foutu Temple. Mais ils se tournent vers moi et leurs regards en disent long. Line a de l’importance, surtout pour celui qui connait leur père.

Je pousse doucement Line jusque vers la voiture avant de pointer mon arme sur l’ami du père. « Laisse partir Théo. » Mon regard est noir, assuré, comme je le suis toujours quand mon ami est près de moi.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

It's time  - Line 190808041028473928

Messages : 118
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

It's time  - Line X0TurS621 / 5021 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ218 / 5018 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU722 / 5022 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
24.09.19 9:42
Théophile ne se souvient pas des précédents mots prononcés par ces hommes qui l'entourent, hormis deux qui résonnent drôlement à ses oreilles : “ s’en occuper ”. Il se souvient seulement de la douleur, du bruit sourd et de sa vision trouble. Ses sens redeviennent coopératifs lorsque l'impact de son corps sur le sol le ramène sur terre, dans la terre. Deux secondes d'absence ont suffi à le désorienter. Est-il allongé? Ses doigts grattent imperceptiblement le sol. Non, il est sur ses genoux, paumes à plat sur la route. Il tâte sa tempe, vérifie ses doigts, aussitôt il remarque la mixture rouge. S'il ne se lève pas précipitamment pour charger l'ami de son père, c'est uniquement parce qu'il aime son père. Aussi simple et stupide que ça. Autant qu'il n'a pas frappé Asael devant Madeline, surtout après toutes les obscénités racontées au sujet de Ange, au sujet de la foi.

Et comme si l’impact à sa tête n'était pas suffisant pour le faire plier, il reçoit un puissant coup dans les côtes. L'air de ses poumons est aussitôt expulsé. Il se retrouve allongé sur le flanc, grimaçant, mais entêté. Heureusement qu'il n'est pas mou du ventre, sinon le coup aurait eu davantage de conséquences, c’est insupportable, mais la contraction de ses muscles l’a préservé de quelque chose de pire. Il jette un coup d'œil vers le ciel, ne peut s'empêcher d'apprécier la vue. Mais il grimace lorsque sa main effleure sa peau au niveau des abdominaux. Aucun doute qu'il aura un bel hématome après ça.

- Lâchez-le ou je bute votre précieuse princesse, résonne la voix de Noah, étirant les lèvres de Théo en un sourire satisfait ; mais si quelque chose arrive à Line, Noah parlera à ses poings.

Le son d’armes qu’on manie transperce l’air derrière le vrombissement du moteur toujours en marche. L’oreille de Théo, au niveau du sol, perçoit également le bruit de pas dans la gravelle. Ces semelles appartiennent-elles à Line, à Noah? Bref, les deux gardes visent précipitamment Noah étant donné que celui-ci menace de buter le troisième homme. Théo aurait envie de l’encourager, de lui dire “ bute-le, ce sera terminé “ ; il l’aurait dit, sans doute, si l’homme n’avait pas été l’ami de leur père. Théo aime parler pour parler même si c’est seulement pour motiver Noah, parfois il ne veut pas forcément le voir céder à ses encouragements stupides. Mais il adore lorsque Noah cède, parce que ça l’incite à faire la même chose, avec autant voire plus d’ardeur. C’est un cercle vicieux. Et savoir que Noah tient une arme pour les sauver le fait jubiler.

Toutefois, son ami a désormais besoin de son soutien, alors il va lui venir en aide de la seule manière qu’il connaisse lorsqu’il n’a aucune arme sur lui : foncer et réfléchir ensuite. Rassemblant ses esprits, il frappe de son pied à l’arrière du genou du garde le plus rapproché. Lorsque celui-ci perd l’équilibre, Théo s'empresse de l’attraper à la gorge, fermant solidement son bras autour de sa tranchée. La personne ainsi contre lui sert de bouclier. Théo possède la force d’un fauve dans les bras et n’hésite pas à exercer une forte pression. Si le deuxième garde visait précédemment Noah, ce n’est plus le cas. La peur semble s’emparer de lui, car il quitte son emplacement pour fuir vers un boisé à proximité. L'homme qu'étrangle Théo tente de se défendre, donne de puissants coups de coude là où il a déjà mal. Alors la poigne autour du cou se renforce considérablement.

Un coup de feu est tiré juste avant que l'arme du garde ne tombe au sol. Théo se dit aussitôt qu'il est allé trop loin, qu'une erreur a été commise. Ils ont vite réponse à leur question au moment où l'ami du père s'effondre, une main sur la cuisse ; c'est lui qui a reçu la balle perdue. Le garde perd connaissance, mais respire toujours ; Théo le dépose au sol.

Le regard de Théo balaie le boisé : est-ce que le dernier garde se cache pour mieux les viser entre les deux yeux? Théo voudrait courir pour le rattraper, mais il perdrait pied rapidement. Il est encore sonné même s'il préfère ne rien laisser transparaître. Line serait plus en sécurité dans le véhicule. Mais Théo n'a pas envie de lui imposer ça : se cacher. Alors il questionne Noah du regard en s'approchant de lui. De quelle façon veut-il protéger la fille? Théo murmure tout de même " merci ". Que doivent-ils faire maintenant? C'est lui qui décide du déroulement des choses ce soir. Sans vraiment lui demander la permission, Théo vient chercher son poignard à la ceinture de Noah. Il le lui avait laissé au cas où.

Théo se pince alors les lèvres, puis regarde longuement Line. Il attend quelques secondes avant de parler :

- Si tu veux que je tue cet homme, tu n'as qu'une chose à dire. Si tu préfères le soigner, libre à toi.

Mais le regard que Théo lance à Noah en dit long sur ses pensées : il voudrait que cet homme soit mort, mais pour d'obscures raisons, il ne prend pas l'initiative de le buter. Le regard sous-entend également qu'il serait préférable que les garçons mettent hors d'état le dernier garde. Théo attend que les deux amoureux lui dictent sa conduite, décente ou indécente.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's time  - Line X0TurS60 / 500 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ20 / 500 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU70 / 500 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
12.10.19 12:44
L’idée de Noah n’est pas la meilleure, elle n’est peut-être pas bonne au final. Mais Madeline comprend qu’ils n’ont pas le choix s’il en vient à proposer ce plan qui pourrait tout droit venir du malin lui-même. Si elle aurait du s’émerveiller sur les derniers mots de Noah à son égard, Madeline n’a pas le temps de s’y attarder. Son coeur s’est serré comme si elle avait comprit à ce moment précis que les choses pouvaient réellement mal tourner ; au point de perdre Noah ? Est-ce pour ça qu’il a prononcé ces mots qu’il n’avait jamais dit au-par-avant ? Perturbée, les yeux aussi ronds que ses lèvres, elle s’est laissée être l’objet de défense de ces deux soi-disant pêcheurs. Les larmes montent vite lorsque la violence escalade d’un cran. Les coups qu’il prend, et l’état de Théophile font trembler ses jambes alors qu’elle n’a qu’une envie ; fondre sur lui pour l’aider d’une quelconque manière. Elle a même supplié clairement d’arrêter. Stopper cette folie à laquelle elle ne peut rien et qui est sur le point de la faire perdre pied. Et tout s’arrête en une fraction de seconde ; si rapidement qu’elle n’a pas l’impression, Line, d’avoir tout suivi ou tout compris. Une chose est plus claire que jamais dans son esprit ; l’équipe formée par Noah et Théo est certainement la meilleure qu’elle ait jamais vu.

Tout ce qu’elle retiendra vraiment de cette altercation, c’est l’arme de Noah en direction de son propre front. La vision de Théophile qui sert l’ennemi à la gorge jusqu’à ce que ce dernier tombe inerte à terre. Son propre sursaut lorsque le coup de feu a retenti, le dos du troisième qui s'enfuit dans les arbres. La sensation amère que tout est de sa faute ; après tout, Théo ne serait pas dans cet état-là si elle était restée sagement au Temple d’Ezekiel. La bouche bien plus sèche que ses joues, ses yeux ronds se détournent du corps inconscient pour se poser sur celui qui partage son sang.

” - Si tu veux que je tue cet homme, tu n'as qu'une chose à dire. Si tu préfères le soigner, libre à toi.”

L’incompréhension se lit sur son visage, et Madeline ne peut chercher des réponses qu’en la personne de Noah. Elle le regarde, attend comme si elle voulait qu’il prenne lui-même la décision. Mais rien ne semble venir, elle se rend compte qu’ils s’attendent réellement à ce qu’elle décide du sort de cet homme. Alors, lorsque ses larmes se remettent à couler à cause de ses battements de cils, Line tourne son visage vers celui qui tient sa cuisse comme si cette pression allait être suffisante pour empêcher le sang de s’écouler de sa plaie. Pendant quelques secondes -qui lui paraissent une éternité, Madeline ne bouge pas. Elle se contente de regarder l’homme qu’elle a connu pendant tant d’années et qui pourtant était sur le point de commettre l’acte le plus impardonnable. Commettre un meurtre. Il était sur le point de lui prendre Théophile, et pourtant, Madeline, elle fait un pas en avant vers lui. La bonté semble ne pas vouloir la quitter ; s’accroche à ce qui reste de son amour des siens.

” - Qu’est-ce que tu attends, Madeline !” Que le blessé ose crier, voulant désespérément s’accrocher à la vie. Quand il comprend qu’il l’a brusqué -car elle a arrêté de s’avancer, il fronce les yeux. La colère s’empare de lui à cause de la peur de mourir. ” Qu’est-ce qu’il y a, agit!”

Il donne des ordres, comme tous les hommes du Temple d’Ezekiel le font. A croire que la place de la femme n’est pas la même pour tout le monde. Elle sert les mâchoires, la jeune femme, a mal parce qu’elle sent qu’au fond d’elle, elle a envie de l’aider. Venir en aide aux autres est une partie d’elle-même tellement grande qu’elle ne saurait fait sans. Et pourtant, Madeline, elle va rester planter là, mais ses yeux vont refléter un sentiment bien différent lorsqu’il ouvre de nouveau la bouche.

” - Vous êtes les mêmes, tous les trois !” Il parle, regarde la fille, et les deux hommes en sentant que le vent a tourné dans son dos pour le pousser vers le précipice de la mort. ” T’es une aussi mauvaise fille, qu’il est mauvais croyant !’ Elle a mal, Line, et encore plus parce qu’elle aurait voulu ne pas être tant blessée par les mots d’un homme contaminé par le diable lui-même. ” La seule bonne chose, c’est de savoir qu’aucun de vous trois n’ira au paradis. Angeline la première.”

Voilà les mots de trop. C’est lisible sur le visage de Madeline qui n’ose même pas jeter un regard à son frère. Ni à Noah, d’ailleurs. Elle n’arrive pas à enlever ses yeux de cet homme pourri jusqu’à la moelle ; elle n’aurait jamais pensé qu’il puisse devenir l’ombre de lui-même. Pas à ce point, et pourtant, Madeline, elle pensait connaître l’Homme depuis son retour au Temple.

” - Tu n’iras pas non plus…” C’est tout ce qu’elle trouve à dire à son attention. Puis, elle se met à parler aux deux hommes les plus importants du monde ; sans pour autant trouver la force de dévier son regard sur eux. ” Je ne l’aiderais pas… pas cette fois. Je n’ai pas à décider de sa vie, ou de sa mort… c’est à Dieu de le faire.” S’il existe encore un Dieu, il saura choisir le bon camp. ” Il peut vivre s’il retourne au Temple. Mais ce n’est pas ma tâche de nettoyer ses propres erreurs.” Elle a commencé à reculer, Madeline. Voyant le visage de l’homme se décomposer et se durcir à cause de la colère. ” Faites ce que vous avez à faire…” Elle lance le même regard à Noah et à Théophile, qu’elle sentait avoir reçu lorsque ce dernier lui a donné le choix important à faire. ” C’est un démon… comme les autres… et il n’hésitera pas à vous faire du mal. Comme les autres.”

Pour fuir, ou pour se cacher, Madeline a tourner le dos aux trois hommes pour monter à l’arrière de la voiture toujours en marche. Elle en a carrément oublié le troisième homme encore en vie, cachée dans les bois, lorsqu’elle clôt la portière dans un bruit qu’elle n’avait pas prévu. Son sac à dos, coincé entre son corps et le siège arrière n’est pas agréable ; comme le reste de la situation au final.[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's time  - Line Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's time  - Line 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's time  - Line X0TurS626 / 5026 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ228 / 5028 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU721 / 5021 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
15.10.19 13:46

It’s time
Les esprits sont échauffés, chacun craint pour sa vie, pour celle des autres. Ce n'est pas pour autant que je fléchis, excité par cette montée d'adrénaline habituelle lorsque Théo est à mes côtés. Mon arme toujours pointée sur cet homme connu de longue date par la fratrie, je cherche quelle est la meilleure solution pour cette situation plus que critique. C'est Théo pourtant qui agit en premier, mettant à terre l'un d'eux. Et alors qu'il l'a attrapé à la gorge, le troisième s'enfuit, préférant lâchement courir vers la forêt plutôt que d'affronter trois gamins. J'ai un mouvement vers lui, habitué à tracer après les fuyards. Mais je me résigne, préférant rester auprès de Line comme décidé dès le début.

Un coup de feu est tiré, mon coeur s'arrête avant de réaliser que la balle s'est écrasé dans la jambe du Templier. Ce n'est pas Line. Ce n'est pas Théo. Tout va bien. Le garde tombe à terre sous l'effet des mains de Théo autour de son cou, il ne reste finalement que l'ami de leur père dont Théo laisse le sort entre les mains de Line. Je la regarde avancer, craignant qu'elle ne décide de l'aider, trop obnubilée par cette bonté qui la caractérise tant. Mais l'homme parle, rendant son cas critique, faisant bouillir mon sang, laissant naître une Line nouvelle, inconnue à mes yeux. Elle lui répond, je n'aurais pas mieux fait. Il méritait que quelqu'un le remette à sa place et Line l'a fait avec brio. Si elle ne l'avait pas fait, je l'aurais fait. Mais la suite de son sort est toujours sien et ma poigne se resserre contre mon arme. Echange de regard avec Théo alors que Line décide finalement. Elle ne l'aidera pas. Un sentiment de jubilation refait surface, encore plus fort que d'habitude puisque c'est ma moitié qui l'initie. Elle se comporte enfin comme une survivante. Fini la peur au creux de son oeil, fini les hésitations. Line grandit au fond d'elle, et je jubile.

Elle se retourne, monte dans la voiture et claque la portière derrière elle. Elle a passé le flambeau. La décision est nôtre à présent. Alors je cherche Théo du regard, croise cet oeil que je ne connais que trop bien. Théo ne le veut pas en vie. Et si habituellement, j'aurais voulu préserver Line et ne rien commettre d'irréparable face à elle, face à Théo, tout est différent. La sensation n'est pas la même. Théo provoque ce sentiment spécial d'invincibilité lorsqu'il est à mes côtés. Alors sans même jeter un regard à Line, je pointe mon arme sur le blessé. « Théo, occupe-toi du lâche dans les bois, je m'occupe de lui. » Je ne le connais pas, cet homme, je n'ai donc aucun scrupule à lui enlever la vie. Même si je ne doute pas que Théo non plus, je préfère le préserver de cet acte. De plus, j'ai promis de rester auprès de Line, ce n'est pas pour mener une chasse à l'homme.

Si Théo rechigne à me laisser le faire, je ne l'entends pas, déjà concentré sur l'homme. Son regard crie la peur, il me crache quelques paroles que je n'écoute même pas. Ma décision est prise, Line nous a mis en garde, il ne mérite pas de vivre, présente une menace. J'aperçois l'ombre de Théophile s'en aller vers le fugitif et je ne réfléchis plus. Mon doigt sur la gâchette, j'attends quelques secondes, m'imprègne de ce regard autant suppliant qu'haineux avant de l'enfoncer. Le corps tombe à terre dans un mouvement sourd et je baisse mon bras. Encore dans ma bulle, il me faut un instant avant de revenir à l'instant présent. Par réflexe, je vais fouiller le corps inerte pour chercher des munitions ou n'importe quoi. Il n'avait rien, à part son arme. Déception.

Je soupire tout en me relevant et je retourne vers la voiture, vers Line. J'ouvre la portière arrière et me trouve face aux deux billes de ma moitié. Doucement, je me penche vers elle pour la prendre dans mes bras et lui murmurer « Je suis désolé… » au creux de l'oreille. Pourrait-elle me détester pour ce que j'ai fait ? Mais dans un autre coin de mon esprit, je pense encore à Théo. S'en sort-il ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

It's time  - Line 190808041028473928

Messages : 118
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

It's time  - Line X0TurS621 / 5021 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ218 / 5018 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU722 / 5022 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
22.10.19 18:39
Noah et Théophile se sont silencieusement parlés, nul besoin de mots lorsque leurs prunelles se croisent. Il est facile de comprendre toute la rage que peut ressentir Théo quand il possède ce regard sévère et que sa poitrine se soulève trop lentement. Il se contrôle, mais pas tant que ça. Il attend juste qu'on lui donne le signal pour réagir. Un peu comme une bombe à retardement. Il ne cesse de triturer son poignard dans l'attente d'une décision. Toute sa vie, il s'est montré patient, mais la décision de Madeline lui torture considérablement l'esprit. Il craint qu'elle ne se montre clémente et ne décide de sauver cet homme. Ce serait la meilleure chose à faire en réalité, le soigner afin qu'il puisse lui-même trouver le chemin du Temple. Sauf que Théo ne souhaite pas que cet homme reste en vie ; Noah l'a très bien compris. Le regard de Théo est incapable de se détacher de sa soeur. Qu’est-ce que tu attends, Madeline. L'homme commence à craindre pour sa vie. Madeline n'aurait qu'à le demander, n'aurait qu'à exiger sa mort et ce serait chose faite. Théo n'aime pas entendre les reproches au sujet de Line. Il se fiche qu'on ne les considère pas croyant. Mais son coeur s'emballe lourdement lorsque Ange est mentionnée. Ses doigts se ferment sur le manche de l'arme. Il tenait aussi un poignard le jour où il a tué Ange. Il a mal dans la poitrine Théo, même si c'est la colère qui déforme son visage.

Le sort de l'homme repose entre les mains de Noah et de Théo, pauvre homme condamné.
Mais Théo n'arrive pas à prendre cette initiative, car Line ne l'a pas directement demandée.
Théo aurait pu tuer un inconnu, mais cet homme lui rappelle son père, ce monde qu'il fuit.
Madeline l'a dit... si rien n'est fait, il continuera à faire le mal.

La langue de Théo claque à l'intérieur de sa joue lorsqu'il décide de se gratter la nuque de la main qui tient le poignard. Ça lui démange d'agir, de montrer que rien ne les arrête. Il déteste ce blocage qu'il ressent. Mais sa colère est palpable. C'est dans un cas comme celui-ci qu'on a besoin de ses amis. Noah lève son arme et parle. Théo, occupe-toi du lâche dans les bois, je m'occupe de lui. Théo pourrait l'arrêter. Son pouls redouble d'ardeur dans sa poitrine lorsque Noah laisse entendre qu'il peut lui rendre cet immense service. Théo aurait fait la même chose pour lui. Théo ne sauvera pas cet homme. Ils veulent tous les deux préservés Line : ça n'arrivera jamais s'ils n'agissent pas. Théo se déplace légèrement, jette un coup d'oeil vers la voiture où sa petite soeur a trouvé refuge. Même de là elle entendra le coup de feu. Le regard de Théo s'attarde sur cette jeune fille qui devient femme. Est-ce que Ange aurait eu la même réaction, aurait également pris cette décision? Il vient seulement presser l'épaule de Noah, d'une poigne dont lui seul connait la force, non pour lui faire baisser son arme, mais pour le remercier. Toujours dans le silence, il contourne l'homme blessé sans lui accorder le moindre regard, sans lui donner le plaisir de répondre à ses précédentes provocations. C'est un homme condamné de toute manière.

Plus il s'éloigne, plus l'adrénaline se répand dans ses veines. Dehors, le froid est plutôt grisant. Dans sa quête du fugitif, seules les lumières des phrases derrière lui lui permettent de voir quelque chose. Les secondes s'éternisent, les minutes se prolongent. Théo ne revient pas. Les deux amoureux sont dans la voiture. Le moteur continue de tourner. Tout est silencieux dehors. Mais Théo est également blessé, c'est peut-être pour ça que le temps paraît si long. Rien ne trahi la présence de Théo dans le décor, ni hurlement ni coup de feu, comme s'il s'était simplement volatilisé.

Au bout d'un moment, sa silhouette émerge. Son poignard est rangé à sa ceinture. Il avance d'un pas étonnement calme, surtout pour lui. Son pas semble un peu fatigué, voire maladroit, comme si supporté son propre corps devenait épuisant. L'assaut à sa tête et à ses côtes n'aide pas à ce qu'il tienne debout, mais c'est un solide le Théo. Il jette un coup d'oeil au cadavre laissé par Noah. Sans prendre la peine de le contourner, il se contente de passer une jambe par-dessus pour atteindre la voiture où il s'installe derrière le volant. D'un geste lourd, il referme la portière. D'un geste vif, il recule le siège pour laisser à ses jambes davantage d'espace. Il est à bout de nerfs. Enfin, il replace le rétroviseur de sa main à vif, aux jointures ensanglantées. Le garçon vient clairement de se servir de son poing. Mais le problème est résolu. Il ne cherche pas à savoir si les tourtereaux sont prêts. Théo il enclenche la vitesse et roule sur le dernier corps encore en vie : celui du garde qu'il avait simplement étouffé. Et s'il le fait, c'est uniquement pour soutenir Noah dans son choix d'avoir buté l'ami de son père. Il ouvre en grand à la fenêtre, il a clairement besoin de respirer, de sentir le vent atténuer la sueur à son front et à son cou. Son silence dénonce clairement son état d'esprit.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's time  - Line X0TurS60 / 500 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ20 / 500 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU70 / 500 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
11.11.19 13:00
A l’intérieur de la voiture, Madeline n’a pas vu le regard que les deux hommes se sont échangés. Si elle l’avait capté, pour sur qu’elle n’aurait pas été contente ; ce genre de regard entre eux n’apporte jamais rien de bon. Pourtant, elle a su à l’instant même où elle a laissé le destin de ce vieil ami de famille entre les mains de Noah et de Théophile, qu’il n’en ressortirait pas vivant. Et lorsque le coup de feu a retentit, Madeline n’a pas pu s’empêcher de sursauter même si elle l’attendait. Sa main était venue recouvrir ses lèvres comme pour retenir un gémissement qu’elle n’a pourtant pas poussé. Les larmes, elles ont arrêté lorsque le cadavre est retombé à terre et qu’elle a perdu de vu la silhouette de Théophile se dirigeant vers les bois. Tout ce qu’elle a pu faire, Madeline, c’est retenir sa respiration.

Elle n’a aucune idée du pourquoi de la chose, pourquoi ce souvenir précis. Mais lorsque le corps est retombé, inerte, sans la vie que Dieu lui avait offert, Madeline a pensé à ce jour où cet homme leur a offert une confiserie, un après-midi d’hiver. Un jour où elles couraient, toutes les deux enfantines et enjouées, dans le Temple d’Ezekiel. Dans cet endroit, tout ce qu’il y avait de plus parfait au monde. Les filles avaient rigolé lorsqu’il avait pointé du doigt que pour une fois, elles n’étaient pas vêtues de la même façon. Et elles s’étaient senties chanceuses, lorsqu’il avait dit qu’il faudrait que tous les enfants du monde soient aussi parfaites qu’elles deux. Ce qui est le plus blessant dans ce souvenir, c’est que déjà à cette époque là, il ne posait pas sur Théophile le même regard que sur elles ; à croire que tout le monde a toujours su que le plus âgé des Foster finirait par faire sa vie ailleurs.

Les excuses de Noah sont acceptées même s’il ne devrait pas le faire. Si fut-un temps elle aurait refusé qu’il la touche avec une main pleine du sang d’une victime, ce n’est plus le cas. Que la main de Noah ait servi, ou non, à faire tomber un ennemi n’est pas un problème. Line a finit par comprendre qu’il n’y avait pas réellement de victime dans le monde ; tout le monde a quelque chose à se reprocher dans l’apocalypse. On apprend à vivre avec les pêcheurs et leurs péchés, alors on finit par devenir l’un des leurs. Madeline, elle accepte ce destin comme elle entoure Noah de ses bras ; avec facilité, avec entrain, comme si c’était quelque chose de normal. Plus rien ne l’est réellement. Madeline, elle a déjà l’impression que le monde est plus différent que jamais, maintenant qu’elle est partie du Temple d’Ezekiel. Avec ces morts, il n’y a aucun retour en arrière possible.

” - Tu l’as fais pour moi…” Que Madeline avait réussi à murmurer à l’intention de Noah, en reprenant les mêmes mots dont il avait pu user la première fois où il a tué un homme devant elle. ” parce que Dieu ne viendra pas nous sauver ici.”

Si face à tous les autres elle n’avait pu mettre de mots sur ce qui lui trottait réellement en tête sur la religion, Madeline avait su s’ouvrir un peu face à Asael avant son départ. Mais face à Noah, entre ses bras qui lui partagent la force qui lui manque pour continuer à avancer, elle se sent libre. Libre de mettre en doute ses croyances, libre d’user de mots qu’elle n’aurait pas prononcé avant.

Lorsque son frère entre, qu’il appui sur l’accélérateur après avoir refermé la porte, Madeline a l’impression de sortir d’un sommeil qui aurait du la reposer. Pourtant, elle n’avait pas fermé les yeux. Avait refusé de regarder le corps à terre, même les arbres d’où Théophile aurait pu ne pas ressortir. Et lorsqu’ils sont réellement parti de ce lieu de bataille, lorsque le vent s’est mit à entrer dans la voiture pour caresser son visage chaud -alors qu’elle ne s’en était pas rendu compte, Madeline, elle se met à regarder son frère. Voir cette expression sur son visage, c’est comme le regarder de loin lorsqu’on lui a annoncé qu’Angeline était malade. C’est le regarder souffrir sans pouvoir rien n’y faire.

C’est l’image de sa soeur qui l’a poussé à bouger de son siège ; laissant son sac à dos à sa place initiale, pour venir s’asseoir sur les genoux de sa moitié. Mouvement qu’elle n’aurait jamais pu faire en étant si à l’aise, si Madeline n’avait pas été petite, si Madeline n’avait pas agit pour s’approcher de son frère tout en restant prêt de Noah sans pouvoir le quitter. Il n’y a que ce fichu siège conducteur qui les sépare ; alors que leur passé n’a fait que les éloigner depuis un certain temps. Et Madeline, elle vient glisser sa main où Ange avait l’habitude de mettre la sienne pour apaiser son frère ; l’extrémité de ses doigts sous son tee-shirt, simplement posés sur sa clavicule. Son autre autre main à chercher celle de Noah, comme si elle cherchait à matérialiser ce lien qui les unit tous les trois. Entourée de ces deux survivants, Line, elle ne s’est jamais senti aussi complète.

” - Est-ce que tu as ta propre maison, toi aussi, là-bas ?” Qu’elle demande enfin à son frère, sans imaginer une seule seconde que tous les deux ne vivent pas au même endroit.
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's time  - Line Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's time  - Line 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's time  - Line X0TurS626 / 5026 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ228 / 5028 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU721 / 5021 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
05.01.20 4:42

It’s time
Théo se fait attendre et même si je suis bien ici en compagnie de Line, je sais également que traîner n’est pas dans les habitudes de l’ainé Foster. Il fait les choses Théo, sans passer par quatre chemins. Alors dans un petit coin de ma tête, je me fais du souci pour lui. Et si le fugitif avait réussi à se défendre ? Mais ce sont les paroles de Line qui m’empêche de sombrer dans mes pensées. Elle reprend des mots autrefois prononcés par ma propre voix et doucement, je souris. Elle a compris Line. Elle a compris les enjeux de la vie, le sort du monde et l’humour spécial du destin.

C’est une portière qui s’ouvre qui me fait quitter la contemplation du visage de Line. Théo est enfin revenu et je sens un poids s’enlever de mes épaules. Il est bel et bien là, mais son comportement m’indique que ça ne va pas. Sûrement un trop plein d’émotions après tout ce qu’on a vécu, ou son corps qui lui hurle qu’il en fait trop. Sauf que Théo, il n’abandonne pas, car il sait que ce n’est pas fini. Tant que Line ne sera pas au sein d’Highgate, rien ne sera terminé. Ici, il peut encore nous arriver des misères, nous ne sommes pas en sécurité. C’est pourquoi il démarrer sans attendre, Théo. Le soubresaut du véhicule indique qu’il est passé sur l’un des deux hommes et je soupire.

Il est tendu Théo et j’aimerais l’aider. J’aimerais poser ma main sur son épaule comme il l’aurait fait pour moi, sauf que c’est Line qui prend les devants. Elle se déplace pour s’installer sur mes genoux. Machinalement, mes mains viennent se poser sur ses hanches pour l’aider à se tenir sur moi. Et elle pose ses mains sur Théo, pour l’aider à reprendre contact avec nous.

Mais Line, elle finit par poser la question. Elle se demande où il habite, Théo. Et elle a raison de s’en inquiéter. Sauf qu’elle va apprendre qu’il ne vivra pas avec elle. Qu’une fois qu’elle sera en sécurité, il la laissera avec moi avant de s’en aller vivre sa vie de son côté. Théo n’a jamais été fait pour vivre au sein d’une communauté. Pas après ce qu’il a vécu au Temple, pas après avoir été enfermé si longtemps. Il a besoin de sa liberté autant que j’avais eu besoin de la mienne à l’époque. Alors Line, va-t-elle comprendre qu’il ne veuille pas vivre avec nous ? Va-t-elle comprendre qu’il a besoin de cette distance ? J’avale difficilement ma salive tout en serrant la main de Line entre mes doigts, attendant la réponse de Théophile.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

It's time  - Line 190808041028473928

Messages : 118
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

It's time  - Line X0TurS621 / 5021 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ218 / 5018 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU722 / 5022 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
08.01.20 23:40
« Est-ce que tu as ta propre maison, toi aussi, là-bas? » La question de sa sœur est comme une douche froide : une sensation prononcée à laquelle on s’attend, mais qui broie tout de même les tripes. Cette question était inévitable, mais une fois prononcée à voix haute, elle devient difficile à assumer. Le regard de Théophile plonge dans le reflet du rétroviseur où il entrevoit le visage de sa sœur. En réalité, il cherche plutôt à croiser le regard de son ami, espérant y déceler une once de courage. Théo, il se sent piégé avec les doigts de Madeline, glissés à sa clavicule. La seconde jumelle savait le calmer par ce geste. Là, il ne sait pas quoi en penser. Il vient tout de même poser sa main sur la sienne pour lui témoigner tout l’amour qu’il éprouve pour elle. Il l’incite à ne pas rompre le contact trop rapidement. Malgré qu’il ne sache comment agir avec Line aussi bien qu’avec Ange, il a besoin de ce réconfort, particulièrement maintenant.

Au moment de parler, il entrouvre les lèvres, pose les doigts de sa sœur sur ces dernières pour lui faire un baiser d’excuse. « Tu seras bien, là-bas, avec Noah et Abigail. Les gens vont t’adorer. » Il mentionne les autres, dénonçant en douceur son absence. Il sait que Line pourra correctement se construire une vraie vie là-bas, durable et, surtout, plus saine qu’au Temple. Finalement, il libère sa main, autant qu’il la libère du Temple. « Évidemment, je passerai prendre de tes nouvelles. » Même en le disant à sa sœur, il ne se sent coupable de rien. Vivre dehors, c’est son choix. Il n’est pas constamment seul, car il fait énormément de rencontres sur la route, bonnes comme mauvaises. Il a rompu le contact avec eux, se concentre désormais sur la route pour s’éloigner au maximum du Temple. À force de venir et de partir, il commence à connaître les routes à proximité.

Il est rarement aussi calme, mais ce calme actuel est nécessaire, car la colère ne le quitte pas, la douleur non plus. Il sent encore les os de son ennemi se briser sous ses jointures. Il ose un regard vers ses phalanges endolories. L'air qui entre l'apaise considérablement. À tel point qu'il se plonge dans le mutisme un long moment, un long moment qu'il ne calcule pas.

« Tu t’endors, Théo? » Il redresse subitement le menton. Sa tête était tombée vers l’avant comme si un énorme marteau l’avait assommé. Une infime seconde lui a permis de comprendre qu’il s’endormait, toujours au volant de cette voiture volée. C’est la voix d’Ange qui l’a ramené vers les vivants. Pensait-il à elle? Ses doigts se referment sur le volant. Il se sent vaseux. Son corps lui donne l’impression de revenir de loin ; pourtant, il n’a pas bougé de son siège, il n’est allé nulle part. Tandis qu’il perdait conscience, le temps ne s’est pas arrêté ; la voiture n’a pas ralenti. Nul n’aurait pu remarquer ce court voyage vers ses songes. Ses paupières papillonnent, il en profite pour les masser, pour les aider à s’agrandir davantage.

Peu importe où ils se trouvent, l’aîné de la fratrie Foster doit impérativement prendre une pause. Rares sont les fois où il s’écoute, mais son corps lui dit clairement, sans détour, qu’il doit prendre une pause au risque de provoquer un accident. Avec Line et Noah à bord, il ne prendra pas se risquer, ne les mettra pas en danger pour si peu. Quand a-t-il dormi pour la dernière fois en sachant qu’il venait libérer sa petite sœur? Combien d’heures a-t-il sommeillé depuis que cette mission est commencée? Lui-même l’ignore.

« On doit trouver de l'essence et se dégourdir. », annonce-t-il sous forme de suggestion sans leur laisser le temps de réagir. Il freine en positionnant la voiture sur le bas-côté. Il immobilise le véhicule, puis éteint le moteur. Il sort finalement prendre l’air, s’éloignant assez pour avoir l’impression de revivre, loin de ce confinement qu’est l’habitacle. Dehors, c’est le calme plat. Un profond silence.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's time  - Line X0TurS60 / 500 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ20 / 500 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU70 / 500 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
15.02.20 13:26
Quand Théo parle, alors que Noah ne dit rien, c’est comme entendre l’écho lointain des vagues. Madeline ne l’a jamais entendu concrètement, mais les voyageurs venant au Temple d’Ezekiel à une époque avaient tenté, à de nombreuses reprises, de reproduire ce bruit pour qu’elle puisse l’imaginer. C’est ce bruit sourd, pas naturel à ses oreilles, qu’elle entend une fois qu’il avoue qu’il n’est pas des leurs. Qu’il n’est pas d’Highgate. Si Madeline avait du mal à se faire à l’idée qu’elle ne faisait plus parti du Temple, l’idée est subitement claire ; Théophile et elle ne font toujours pas parti du même monde. Et lorsqu’il lâche la main de sa petite soeur, Madeline, a se repose complètement sur Noah. Parce qu’elle a l’impression, encore, d’être abandonnée par l’homme qui conduit le véhicule. Même si ça fait mal, Madeline est consciente d’une chose ; le temps est fini où elle pouvait tout espérer venant de Théophile. Malgré son acte sanglant sur Ange, malgré les mensonges et les trahisons, Line avait gardé espoir en lui. En eux. Tout s’envole alors qu’elle le sent déjà partir loin d’elle.

Lorsque la voiture s’arrête, c’est la sensation provoquée par les freins qui la réveille. Qui la fait légèrement glisser de l’épaule de Noah, sur laquelle Line avait finit par se poser, pour s’endormir. Sans le vouloir, mais ses nerfs commencent à lâcher. Elle ne connaissait rien du stress, avant l’apocalypse. Au fond d’elle-même, Madeline sait qu’elle ne s’y habituera jamais réellement. Alors elle tombe de sommeil dès qu’elle se sent un brin en sécurité. Comment ne pourrait-ce pas être le cas, avec son frère, et sa moitié, à ses côtés ? Lorsqu’elle retrouve une vision nette, Théophile est déjà à l’extérieur de l’habitacle. Instinctivement, la petite brune cherche la main de Noah pour lier ses doigts aux siens, et au bout de quelques secondes à regarder à travers la vitre, elle détourne ses yeux.

” - Pourquoi est-ce que l’on s’est arrêté ?”

Elle demande avec innocence, Madeline. Parce qu’elle est bien loin de repenser à tous ces problèmes qui ont, une maigre fois, fais parti de sa vie. Le manque d’essence est loin dans son esprit, elle a d’abord cru qu’ils étaient finalement arriver, mais vu les alentours, ce n’est certainement pas le cas. Et tout ce à quoi elle est capable de penser, maintenant qu’elle est pleine éveillée, c’est ce qui l’attend. Comment va être la vie, là-bas ? Elle n’a pas même prit le temps de réfléchir à ce qui l’y attendait. Si Line a peur, elle retrouve toute confiance lorsqu’elle croise le regard de Noah, une fois qu’il lui apporte la réponse à sa première question. Tout bêtement, elle se met à sourire.

” - Il a changé, n’est-ce pas ?” Elle pose la question, innocemment, mais étrangement, cette intonation paraît fausse à cet instant. Parce que Madeline a toujours été consciente de ce fait. ” Il a trop changé… il est plus ton ami, qu’il n’est mon frère. Mais ça me va…”

Un nouveau sourire, cette fois-ci plus éclatant mais bien plus triste, se dessine sur son visage. Elle se cacherait derrière la fatigue, Madeline, si on lui demandait pourquoi elle a les yeux qui scintillent. Mais c’est tout simplement parce qu’elle ressent à la fois de la joie, de rejoindre Noah, et à la fois de la peine, parce qu’elle sent qu’elle a perdu Théophile un peu plus. Un peu trop. Parce que lorsqu’elle voit Théophile, aujourd’hui, elle a l’impression de le voir à travers les yeux de Noah, et pas comme ce grand frère qu’elle mettait sur un piédestal pendant tant d’années.

” - J’en ai marre d’espérer…” Qu’elle souffle, cette fois, en détournant les yeux comme si elle avait honte de dire ces mots face à Noah. ” J’aurais voulu qu’il m’aime autant qu’il a pu aimer Angeline. Parce qu’il serait resté pour elle.” Elle le sait au plus profond de son coeur, Line. Et malgré tout, elle tente de sourire. Tente de remonter son regard vers Noah, parce que c’est en lui, qu’elle veut mettre ses espoirs. Parce que lorsqu’elle le regarde, Madeline, elle ne ressent aucune crainte. Depuis le début, elle se sent apaisée à ses côtés, bien plus que nul part ailleurs. ” Merci d’être venue me chercher… de me faire me sentir en sécurité…”
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's time  - Line Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's time  - Line 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's time  - Line X0TurS626 / 5026 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ228 / 5028 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU721 / 5021 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
27.02.20 6:39

It’s time
Le malaise est présent alors que la non-venue de Théo à Highgate est annoncée. Je sens que la tension se monte des deux côtés au fur et à mesure que le temps avance. Alors je cherche le regard de Théo dans le rétroviseur mais ne le trouve pas. La situation m’échappe et pour le moment je ne peux rien y faire.

Mais rien n’explose pour autant. Ce sont juste deux âmes abîmées qui cherchent à retrouver le chemin vers l’autre, maladroitement. Car tous les deux aimeraient se crier leur amour mais que les circonstances ne s’y prêtent pas. Théo aime sa liberté, Line aime sa foi. Mais tous les deux s’aiment bien au-dessus de tout le reste. Je soupire une fois tout en resserrant Line contre moi. Rien n’explosera, la fatigue prendra sa place. Le silence se fait d’ailleurs et je tourne ma tête vers l’extérieur pour observer le paysage qui défile rapidement.

Et puis la voiture ralentit jusqu’à s’arrêter. Théo en sort, annonçant un besoin d’essence et de se dégourdir et le claquement de la porte sort Line de sa somnolence. Elle m’interroge et je m’empresse de lui redire ce qu’a dit Théo. Je le regarde d’ailleurs s’éloigner avant de retrouver le regard de Line. Elle sourit, tristement, avant de se mettre à parler. Ses paroles me font un petit choc au cœur alors que je réalise ce qu’elle pense de leur relation, de notre relation. Elle s’est tant éloignée de son frère qu’elle n’arrive plus à voir ce qui le fait finalement vibrer. Théo il ne veut pas être enfermé, il ne veut pas se sentir piégé derrière une muraille. Il a besoin de se sentir vivant, libre, tout comme j’en ai eu besoin moi aussi.

J’ouvre la bouche une fois pour lui répondre, mais elle ne m’en laisse pas le temps. Elle détourne le regard alors qu’elle continue de parler et, à nouveau, ses paroles me font l’effet d’un électrochoc. A quel moment ont-ils pu tant s’éloigner pour que Line en vienne à cette conclusion ? Et c’est en retrouvant son regard que l’impression d’un fossé entre eux se fait ressentir. Je ne souris pas, je n’y arrive pas pour le moment, mais bien vite, lorsqu’elle me remercie, je laisse échapper un petit sourire tout en m’approchant pour déposer un baiser sur son front.

Et alors que mes lèvres quittent sa peau, je me permets de remettre la vérité sur ce que Théo vit, d’une voix douce. « Il n’a pas changé, Line. » Ma main vient se loger contre sa joue. « Il a toujours été comme ça. Il n’a simplement pas pu être lui-même quand il était au Temple. Personne voulait qu’il le soit. Alors là-dehors, il vit enfin ce qu’il a toujours voulu vivre. » La liberté. « Ce n’est pas qu’il t’aime moins. Crois-moi qu’il t’aime à en crever. Il n’aurait jamais accepté l’idée folle de venir te chercher au Temple si ça n’avait pas été le cas. Il retrouve tout juste sa liberté et toutes les sensations qui vont avec et je pense qu’avec le temps, toi aussi tu le comprendras. On vit dans un monde où le danger est partout et l’impression d’étouffer est bien trop grande. Théo, il a trouvé un moyen de respirer, sa manière à lui de le faire et durant quelques temps, ce besoin d’air sera plus grand que le besoin de ta compagnie. » Je me rends compte que mes paroles peuvent paraître un peu dures, alors je reprends. « Mais il t’aime, à en crever et lorsqu’il sera prêt, il reviendra vers toi. Et à ce moment-là, tu découvriras ce Théo qu’il a toujours été et votre relation sera la plus forte du monde. » Une nouvelle fois, mes lèvres viennent s’écraser contre son front. « Il a juste besoin de temps. » De temps seul, pour réfléchir et retrouver qui il est. « Et en attendant, je te promets de t’emmener le voir chaque fois que tu en auras envie. » Je lui souris tendrement en retrouvant son regard. « Je vais aller l’aider, restes ici, reposes-toi. » Ma main caresse doucement sa joue alors que je me déplace délicatement pour me glisser hors de la voiture.

Je me permets de jeter un œil autour de nous, cherchant le moindre danger pour Line puis, voyant que rien ne semble nous menacer, je cherche Théo. Il n’est pas très loin mais je le rejoins tout de même en trottinant. Une fois à sa hauteur, je ralentis et adopte son rythme de marche. « Elle pense que tu m’aimes plus qu’elle… » Je rigole gentiment, sans vouloir me moquer d’elle, mais plutôt pour détendre l’atmosphère. Pourtant, Théo ne semble pas se mêler à mon rire et je perds mon sourire. Il n’a pas l’air dans son assiette. « Ca va mec ? » On a toujours partagé ce qui nous tracassait et je vois bien que quelque chose ne va pas.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

It's time  - Line 190808041028473928

Messages : 118
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

It's time  - Line X0TurS621 / 5021 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ218 / 5018 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU722 / 5022 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
29.02.20 12:23
La distance qu'il met entre lui et la voiture est indispensable, l'aide à reconnecter avec ses pensées, l'aide à chasser la présence de Ange à son esprit. Il s'assure néanmoins que la voiture reste présente dans son angle mort. Pour se dégourdir les jambes, il n'a pas sagement attendu, il a commencé à marcher d'un pas lent, sachant qu'ils allaient forcément trouver un truc à proximité pour de l'essence ou autres. Noah, il le rejoint rapidement. Sa simple présence à ses côtés parvient à le sortir de la brume du sommeil.

Elle pense que tu m'aimes plus qu'elle, avoue Noah, malgré une attitude moins joviale que d'habitude, les propos le font presque sourire.
D'une certaine façon, elle n'a pas tort. Je suis dingue de toi.

Il veut aussi détendre l'atmosphère, mais la tension est déjà lourde. Ça prendra plus qu'une simple phrase pour chasser de leurs esprits tout ce qui vient d'arriver. Noah, il en savait déjà beaucoup sur leur famille, sur leur mode de vie au Temple, mais c'était la première fois que le côté « personnel » prenait réellement le dessus.

Après un coup coude sur le bras à Noah à la suite de sa réplique, il repose son attention sur la route. Il dit ça pour plaisanter, même s'il le pense vraiment. Noah, c'est genre le frère qu'il n'a jamais eu, le meilleur ami qu'il n'a jamais eu. Noah, il peut être beaucoup de choses à ses yeux, notamment la personne qui contribue le plus à rendre sa soeur heureuse. Pour ça, il lui en est fondamentalement reconnaissant, car lui, n'y parvient pas autant qu'il le voudrait. Pour la sécurité de Line, pour le bonheur de Line, il sait qu'il doit passer par la case du mauvais frère. Il échappe un soupir involontaire et il se demande si c'est ce qui pousse Noah à l'interroger aussitôt.

Ça va pas, mec?
Encore un peu sonné, j't'avoue.

Il passe deux doigts à sa tempe, mais le sang a déjà séché. Un coup qui l'a quand même envoyé au tapis. Il n'y a qu'à Noah qu'il peut avouer se sentir fatigué ou complètement à l'ouest. Il n'aurait pas dit ça dans la voiture, devant Line. Pas ce soir, en tout cas. Elle a besoin qu'ils soient forts, pour elle. Et il n'a pas l'intention de baisser les bras avant qu'elle soit arrivée à destination, même si la fatigue essaie de lourdement l'envelopper. Le froid qu'il ressent est un indicateur qu'il préfère ignorer. Il a besoin d'un boost d'énergie ; il a besoin d'action pour pas que son esprit soit envahi de conneries. Alors pour éviter que Noah ait le temps de se demander s'il peut gérer, il se concentre sur eux : Noah et Line.

T'es bon, pour Line. Elle mérite vraiment quelqu'un comme toi. J'te fais confiance, à 110 %. Je sais qu'elle m'en veut, pour un tas de trucs d'ailleurs. Je m'accroche, parce que je sais que tu vas prendre soin d'elle.

Un compagnon, on le choisit pour faire sa vie avec, non? Mais un frère, comme les parents, ça finit par tracer sa route et chacun créé sa propre famille. Théo, il a bien compris qu'il n'était pas à la hauteur des attentes de Line. Au moins, avec Noah, elle sera comblée et heureuse. Le jour où elle aura vraiment surmonter sa désintoxique du Temple, il sera là.

Après encore plusieurs pas, ils arrivent à une intersection. Des panneaux indiquent une station d'essence à quelques kilomètres, mais y trouveront-ils de l'essence oublié? Ils pourront peut-être y trouver des trucs pour Line : bouffe, revues, outils, vêtements.

On devrait bouger la voiture, ça nous éviterait des surprises, dit-il, incapable de ne pas questionner Noah du regard pour avoir son approbation ; il est à la fois sa raison et à la fois son impulsion, mais quand il le regarde ainsi, c'est souvent parce qu'il sait déjà ce qu'il souhaite faire.

Théo regagne aussitôt la voiture, s'attardant à une fenêtre pour parler à Line de la prochaine étape.

Tu vas nous rendre un grand service, commence-t-il, retrouvant son vrai sourire et ses vraies couleurs. On doit aller chercher de l'essence, mais on doit aussi s'assurer que la voie est libre. Tu vas devoir nous aider et déplacer la voiture. Noah te dira quoi faire et où aller. Moi je vais garder l'oeil ouvert.

Noah et Théo ont bien vu que la voie était libre, de toute façon. C'est surtout pour rendre ce moment bien moins monotone qu'il ne l'est actuellement. Line a besoin d'entrer dans ce nouveau monde et d'essayer des choses. Théo, il tend la main par la fenêtre à l'intérieur du véhicule pour donner le trousseau à Line, sachant qu'elle risque de ne pas trop savoir quoi faire avec. Puis, il tourne son visage vers Noah en lui offrant un regard complice. La route n'est pas vraiment longue jusqu'à la station d'essence.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's time  - Line QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's time  - Line X0TurS60 / 500 / 50It's time  - Line BR2xH0t

It's time  - Line DQEbQJ20 / 500 / 50It's time  - Line GxoDpmC

It's time  - Line Hu1erU70 / 500 / 50It's time  - Line LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's time  - Line Empty
30.03.20 10:07
Noah a des mots doux et réconfortants. Madeline sourit lorsqu’elle l’écoute, même si ce n’est que d’une oreille distraite. Elle est heureuse de ressentir son baiser encourageant. Au fond d’elle-même, Line est heureuse d’avoir Noah à ses côtés, et qu’il soit tel qu’il est. Avec toujours des paroles encourageantes, des mots qui ont du sens et qui sont tous sauf rempli de colère. Ca fait du bien d’être avec quelqu’un qui vous veut du bien. Pourtant, Madeline est une fille à part, elle est trop rancunière pour se faire enrôler dans de belles paroles. Elles font du bien, elle ne le niera pas, mais elle en veut beaucoup trop à son frère pour pouvoir lui pardonner. Personne n’imagine mieux que le frère et la soeur, le temps qu’il leur faudra pour passer outre cette situation. Parce qu’ils ont toujours vécu ensemble au Temple d’Ezekiel, Line sait mieux que personne qu’il n’était pas à l’aise là-bas. Aujourd’hui encore, et même si c’est à son tour de le quitter, elle est incapable de comprendre pourquoi il n’était pas bien à l’époque. Pourquoi il avait tant besoin de liberté. Elle se sent libérée d’un poids lorsque sa moitié lui promet qu’il l’emmènera le voir dès qu’elle le désirera. Une pointe au coeur se fait ressentir, pourtant, car Line sait d’avance qu’elle n’aura pas le courage de le demander. La force de passer outre ce qu’elle a dit, ou a pu faire à Théophile. Parfois, Madeline trouve plus facile de rester à distance. Elle n’est pas parfaite, comme on a pu la décrire. Elle est humaine. Elle commet des erreurs. Ils avaient tord, au Temple d’Ezekiel ; elle est aussi contaminée que son frère peut l’être.

” - Tu vas nous rendre un grand service,” Madeline lève son visage vers Théophile lorsqu’il parle, lorsqu’il passe la tête par la vitre de la voiture. Elle lève automatiquement un sourcil en le voyant sourire, plus joviale, plus lui-même. Elle ne comprend pas ce qui se passe dans la tête de son frère, mais elle détourne le regard pour ne pas s’y attarder. Elle l’écoute sans avoir besoin de le voir. ” [...] Tu vas devoir nous aider et déplacer la voiture. Noah te dira quoi faire et où aller. [...]”

Automatiquement, à ces propos, Line a détourné son regard des bouteilles de jus qu’elle avait sorti de son sac en étant seule. Elle s’est mise à regarder son frère en fronçant les sourcils. Madeline, elle a regardé son frère, les clés, et l’automobile à plusieurs reprises, pas toujours dans cet ordre là. Elle n’a pas la moindre idée dont fonctionne cette technologie. L’ancienne sage-femme a toujours été à l’arrière du véhicule, ou trop occupée à l’avant en regardant les paysages défiler pour réellement faire attention à tout ce qui se passait autour du conducteur.

On peut aussi dire qu’elle n’a jamais fait attention à tout ça. A l’époque où elle a mit pour la première fois le nez dehors, et même si elle a rencontré les Lewis, Line n’avait pas d’attrait pour l’extérieur. Elle ne voyait pas ce que son frère pouvait voir de beau, d’attirant. Et même si les choses sont différentes aujourd’hui, Madeline ne s’est jamais imaginée dans la vie de tous les jours avec les autres. Elle n’a pas pensé à ce qu’elle allait devoir changer de sa personne, à ce qu’elle allait devoir apprendre, en s’échappant du Temple. Conduire une voiture, n’est pas primordiale ? Tout comme savoir se défendre.

” - Je suis trop courte.” C’est tout ce qu’elle trouve à répondre, sans pouvoir détacher son regard des yeux de Théophile. Elle semble le regarder d’un air étrange, lui demandant presque silencieusement où est-ce qu’il a été toutes ces années pour ne pas voir d’avance que les jambes de Madeline ne toucheraient pas les pédales. ” Juste… fais-le toi-même.”

Dans d’autres circonstances, elle aurait pu être enjouée de l’attention de son frère. De partager un moment qui lui ferait du bien à lui, elle le ressent. Mais égoïstement, Line préfère le mettre de côté. Le recaler pour qu’il comprenne sa peine : non, elle ne pardonnera pas aujourd’hui l’abandon qu’il a avoué plus tôt. Elle n’en a pas envie. C’est un de ses défauts, à Madeline et surtout envers Théophile, de vouloir lui rendre la pareil. N’est-ce pas ainsi qu’elle voit les choses ? La dernière fois qu’il l’a ramené au Temple, c’était pour son bien à lui. Il n’a pensé qu’à lui. S’il avait pensé à elle, il ne l’aurait pas éloigné de Noah alors qu’à l’époque elle ne voulait pas retourner au Temple. Théo est celui qui l’a repoussé là-bas, dans la religion, dans ses mauvais troubles. Malheureusement pour lui, Madeline est trop rancunière. Elle ne parvient pas à lui pardonner. Elle ne veut pas le faire.

Alors, elle se contente de ranger les bouteilles dans son sac à dos. L’écriture d’Angeline disparaît de sa vision, mais ce n’est pas plus mal. La petite brune ouvre la portière, elle s’apprête à jeter le sac sur son épaule pour sortir, pourtant, elle se permet de tourner le visage vers son frère.

” - Je suis capable de jeter un oeil moi aussi… mais merci.”

Elle lui lance un sourire qui pourrait paraître chaleureux. Mais tous les deux savent bien que c’est la manière que Madeline a de lâcher une bombe. De montrer à quelqu’un qu’elle n’est pas d’humeur en restant polie. Elle s’échappe alors de la voiture et claque la portière derrière elle. Pourquoi est-ce qu’elle ressente une pointe, à laisser ainsi Théophile derrière ? Elle ne lui veut pas de mal. Au contraire. Pourtant, le repousser c’est sa manière de se faire du bien à elle.

Bien sûr qu’elle jette un dernier regard en arrière pour voir son frère. Bien sur qu’il aurait été meilleur qu’elle à, peu importe la tâche. Mais s’approcher de Noah, attraper sa main et sourire pleinement, ça l’aide à passer outre. Madeline n’a jamais autant eu besoin de lui qu’à cet instant précis. Madeline ne veut plus être le fardeau qu’on se donne de temps à autre pour parvenir à le porter.

” - Où est-ce qu’il va mettre la voiture, alors ?” Qu’elle demande avec le même sourire. Pourtant, celui qu’elle offre à sa moitié n’a rien de malsain comme celui qu’elle donne à son frère. ” Elle est par là, la station service ?” D’un mouvement de tête, elle montre le panneau que Théophile a vu précédemment. ” Dis-moi ce qu’il faut faire… c’est le moment d’apprendre, pas vrai ?”

Elle veut y aller de bon coeur, Madeline. Avec ses mots, Théophile a pu la faire réaliser qu’il fallait qu’elle s’améliore. Qu’elle apprenne à vivre loin du Temple. Là-bas, elle pouvait diriger un cheval, en monter un au besoin même si elle n’a jamais été très à l’aise. Le monde dans lequel elle va vivre, maintenant et jusqu’à la fin de sa vie, est complètement différent. Elle doit s’adapter.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


It's time  - Line Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
It's time - Line
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: South Kelowna-
Sauter vers: