AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-84%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
23.95 € 149.99 €
Voir le deal


 

 Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry]



Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] X0TurS630 / 5030 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] BR2xH0t

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] DQEbQJ235 / 5035 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] GxoDpmC

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Hu1erU739 / 5039 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
27.07.19 13:51
Les voies du Seigneurs sont impénétrables

   Terry et Gabriel

   



Terry ne pensait pas cela possible mais la présence réconfortante d'Imane et de la petite Aïda, leur amour et leur patience à son égard, avaient fini par le sortir de cette dépression dans laquelle la mort de Leslie l'avait plongé. Il ne pensait pas s'en remettre un jour, et à vrai dire, sans leur présence, mais également celles de Khaaleb, Kaniel, Alice, James, Nancy et tous ceux de la Lyssa, Terry n'aurait rien eut à quoi se raccrocher pour survivre et dépasser cette épreuve. La vie avait reprit son cours depuis l'incident à l'hôpital, et bien qu'il ne se passait pas une seule journée où il ne pensait pas à sa fille, où elle ne lui manquait pas cruellement, Terry avait recommencé à participer à la vie de la communauté sans trop se mêler pour autant à ces derniers, en faisant notamment ce qu'il faisait de mieux, la chasse.
Se déplaçant dans les bois à travers les épais branchages, sous couvert des sapins, il avançait sans bruit, Clebs devant lui. Tout paraissait étrangement calme. Il n'y avait pas le moindre gémissement gargouillant résonnant derrière la cime des arbres, aucune odeur de décomposition, rien, si ce ne fut le craquement d'une brindille qui attira son attention et le fit s'avancer d'un air menaçant

- Sors de là et montres-toi !
Aboya-t-il

Ce n'était pas par hasard que Terry avait adressé cet ultimatum à la personne qui se trouvait là, tapis à l'ombre des fourrées. Il avait compris, à sa manière de se déplacer qu'il ne s'agissait ni d'un animal, ni d'un virulent. La dernière fois qu'il s'était retrouvé dans cette situation, s'était sa fille qui lui était apparut après d'interminables semaines de séparation mais cette fois il savait que ce ne serait pas son visage qui allait se dévoiler, ce ne serait plus jamais son visage... et cette seule pensée ô combien douloureuse le troubla l'espace d'un instant avant qu'une voix  terrifié et jeune à en juger par son intonation se mit à résonner

- Ne tirez pas ! Ne tirez pas ! Glapit un gosse terrifié tout en levant ses mains devant lui

Fixant ce gosse qui était propre sur lui, Terrence baissa finalement son arme. Il ne semblait pas plus dangereux que le lapin qu'il venait de chasser et visiblement tout aussi effrayé que l'animal qui pendait désormais à sa ceinture, il jugea donc inutile de le menacer plus longtemps

- Je... je pensais... je croyais... je... bredouilla-t-il en fixant le sol, incapable d'aligner deux mots qui auraient un sens correctement. On a eut un accident ! Lâcha-t-il finalement dans un souffle. Il faut nous aider ! Nous étions entrain de rentrer et un damné a surgit des bois et a effrayé les chevaux,... la carriole s’est retourné et... et Harold est resté coincé dessous.

Un damné ? Bien que l'appellation générale de ces morts qui revenaient à la vie était le terme « virulents », Terry avait déjà eut l'occasion de constater que chacun les surnommait en leur donnant d'autres appellations, lui-même ne faisait pas exception. Certains les surnommaient les mordeurs, d'autres les rôdeurs, parfois même, il arrivait que l'on dise tout simplement les morts, mais les damnés, c'était bien la première fois qu'il entendait ce terme pour les désigner. Son regard glissa alors sur cette chaine qui pendait au cou du jeune garçon et du crucifix qui s'y balançait au bout, expliquant un peu plus clairement peut-être le choix de ce terme
Suivant le gosse, Terry et son chien coururent à travers la forêt pour gagner un petit sentier. 10 mètres devant eux, l'homme aperçu la carriole renversée sur la route. Accélérant le pas, ils ne tardèrent pas à la rejoindre. Le dénommé Harold était bien là, conscient et toujours vivant mais coincé sous la voiture, malheureusement, au loin, un groupe de virulents venaient droit sur eux

- Des damnés ! Des damnés ! S'écria le gosse prêt à détaler, en pointant l'horizon du doigt comme s'il ne les avait pas vus

- T'occupes,
répondit Terry en s'agenouillant devant la carriole tout en guettant leur progression du coin de l'oeil.

- Ne m'abandonnez pas !
Supplia le blessé complétement paniqué. Je vous prie, faites quelque chose

- A trois
fit Terry. 1, 2,... Hey ! C'est par là que ça se passe ! Gronda Terry en attrapant le gosse par la peau du cou pour l'obliger à se concentrer sur leur tâche et oublier la menace qui se rapprochait d'eux dangereusement. 3 !

Poussant de toutes ces forces, ses pieds patinant dans la boue, Terry réalisa avec dépit que la voiture n'avait pas bougé d'un millimètre. Elle devait peser quoi, entre 500 et 600 kilos ? A eux deux ils devraient pourtant parvenir à la faire bouger ne serait-ce que légèrement... Réalisant que trois virulents les avaient déjà rejoint, Terry se releva et attrapa son arbalète. Il frappa le premier virulent d'un violent coup de crosse, qui s'écroula sous le coup de l'impact. Dégainant son couteau de chasse, il l'enfonça dans le crane du second duquel jaillit une gerbe de sang pendant que la chienne bondit sur le troisième. S'emparant de son arbalète, il tira deux flèches sur deux virulents qui étaient encore suffisamment éloignés d'eux mais qui se rapprochaient dangereusement, afin de leur permettre de gagner un peu de temps. Sifflant pour que le chien le rejoigne et abandonne sa proie, il écrasa le visage du virulent qu'il avait frappé sous son pied, teintant la terre de son sang noirâtre et de morceaux de cervelles avant de retourner à la carriole dans une dernière tentative pour sauver l'homme du piège mortel dans lequel il se trouvait. Interdit, il réalisa que le gamin avait tout simplement prit la poudre d'escampette, les abandonnant sans un regard, en fuyant à toutes jambes la horde qui fonçait droit sur eux. Se retrouvant seul, Terry chercha du regard une branche qui pourrait faire office de levier. Se débrouillant avec ce qu'il trouva, il cala le tronçon de bois qu'il avait ramassé, sous la charrette juste à coté de l'épaule gauche du blessé et appuya dessus de toute ses forces alors qu'un hurlement à déchirer le ciel se met à retentir dans la direction qu'avait emprunté le gosse. Un rapide coup d'oeil par-dessus de son épaule lui fait comprendre que s'il ne se dépêchait pas, il ne pourrait plus rien pour cet homme qui serait alors à son tour, livré à une mort atroce


   

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Gabriel Spearhead
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_poaz6rGKdi1xwgs0so1_500

Ancien métier : Soldat dans l’armée de l’air / vétéran de guerre
Occupation : Chef de la sécurité
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Yellowknife, Canada

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Giphy

Messages : 31
Inscription : 17/07/2019
Crédits : Gifs et Avatar trouvés sur giphy x tumblr
Célébrité : Jay Ryan

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] X0TurS69 / 509 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] BR2xH0t

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] DQEbQJ223 / 5023 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] GxoDpmC

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Hu1erU722 / 5022 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
30.07.19 6:35
Gabriel revenait de la montagne où se trouvait le repaire de son groupe. Il s'était entretenu avec son « lieutenant » qui se chargeait de garder les fidèles armés alertes et prêts si jamais on avait besoin d'eux. Ils allaient devoir rester caché encore un moment, car le prophète avait demandé à ce qu'ils restent discrets le temps qu'ils apprennent suffisamment de leurs ennemis. Il rongeait son frein. Si ça ne tenait qu'à lui, il aurait foncé dans le tas pour régler une bonne fois pour toutes ces conneries, mais il comprenait pourquoi on lui demandait d'attendre. Les fidèles n'étaient pas de très bons soldats et les pertes humaines pourraient être importantes. Les Protecteurs avaient laissé en vie la plupart des habitants du Temple, lors de leur première attaque. Il n'était pas certain qu'il ferait preuve d'autant de conscience s'ils étaient attaqués. Alors Gabriel attendait. Il avait apprécié retourner dans les montagnes. Il aimait les paysages montagneux, la fraîcheur des cimes et l'odeur des pins. Il s'y sentait chez lui ! A l'abri dans sa montagne, il avait l'impression de se retrouver, d'être apaisé et de mieux se comprendre. Il lui arrivait de croire que d'aussi haut, il entendait le vrai chant de la Voix des vérités qui menait sur le chemin de Dieu. C'était un moment privilégié entre lui et Dieu, entre lui et sa foi. Cependant, il appréciait ce que le prophète avait construit au Temple. Il y voyait là un grand projet, une forme d'Eden pour les élus qui avaient choisi d'écouter le premier prophète. Cet endroit ne méritait pas d'être tombé aux mains de pécheurs orgueilleux et voleurs. Au Temple, on vivait une vie simple où la technologie avait quitté les lieux… Enfin disons qu'elle n'était disponible que pour certains à la discrétion du chef du Temple.

Il en était là dans ces réflexions quand il entendit un cri déchirant, non loin de lui. Voilà pourquoi, il avait quand même parfois besoin de technologie. Si au Temple, on se devait de vivre cette vie simple et que chacun s'y pliait, les hommes de Gabriel et lui-même avait un passe droit, car ils se chargeaient de sécurité. Pourtant, il fallait mieux économiser leurs armes à feux et ils les gardaient dans leur repaire à la montagne. C'est pourquoi, il n'était muni que de couteaux en cet instant. Il soupira, mais se rendit dans la direction du cri. Il valait mieux s'y rendre, car personne ne criait ainsi s'il n'y avait pas un de ces foutus marcheurs, ou virulents comme les appelaient certains. Gabriel, les trouvait un peu trop près du Temple pour lui. C'était un peu le boulot de ces gars et de lui de les maintenir le plus loin possible du Temple. Il courut dans la direction du cri qui se répercuta une seconde fois dans un son déchirant. De toute évidence, les virulents avaient fait une nouvelle victime. Enfin, il arriva sur les yeux et vit qu'en effet, ils étaient quatre et ils s'étaient faits un festin d'un jeune gars qui lui rappelait vaguement quelqu'un. Hors de question de laisser vivant, ces saletés. Il allait faire le ménage ! Il s'empara d'un de ces couteaux et l'envoya se loger dans le crâne d'un des virulents. Ce fut un parfait lancer. Il faut dire que cela faisait des années que Gabriel s'entraînait à lancer des couteaux. Un de moins. Il eut un peu moins de facilité pour les suivants, mais il réussit à se débarrasser d'eux. Le dernier lui causa du soucis et faillit même le toucher, mais il l'évita in extremis avant de lui enfoncer, à lui aussi, un couteau dans la tête. Il embrassa la croix qui pendait à son cou, en haletant.

Il se releva, récupéra tous ses couteaux et jeta un œil à l’enfant qui avait été mangé par les marcheurs. Pauvre gamin ! Il n’avait pas eu de chance. Il reconnut un des enfants du Temple. Qu’est-ce qu’il foutait en dehors de ces murs ? Il fronça les sourcils. Ce n’était pas normal. Il n’avait pas le temps d’enterrer l’enfant. Par ailleurs, il savait qu’il allait devoir lui enfoncer son couteau dans la tête, par précaution. Il se pencha vers l’enfant et effectua le geste rapidement tout en prononçant une dernière prière pour le pauvre gamin qui n’avait vraiment pas eu de chance :

« Donne-lui le repos éternel, Seigneur, et que la lumière éternelle l’illumine. Le juste restera dans un souvenir éternel, duquel il n'a pas à craindre une mauvaise réputation. »
Murmura-t-il avec ferveur.

Il reviendrait peut-être plus tard pour l'enterrer, s'il n'était pas dépassé par les événements. Il se releva prestement et courut. C'est là qu'il vit la situation : un chariot renversé, deux hommes qui tentaient de s'en sortir et une horde de marcheur qui fondait sur eux. Il jura dans sa barbe de trois jours et se décida à intervenir. Il empoigna ses deux couteaux, qu'il avait essuyé grossièrement sur ses vêtements et leva le premier qui alla se ficher avec un sacré précision dans la tête d'un des virulents. Les entraînements payaient vraiment leur fruit. Lorsqu'il était militaire, il se contentait de canarder l'ennemi avec peu de précision. Il n'y en avait pas vraiment la possibilité. Cependant, lorsque le prophète l'avait sortie de la rue et lui avait montré la foi, il lui avait expliqué qu'il ne pouvait pas continuer à accorder trop d'importance à la puissance des armes à feu. En Eden, il n'y a pas de technologies, alors Gabriel avait appris à maîtriser l'art du lancer de couteau, car parfois c'était bien utile tant qu'on était toujours sur terre à atteindre de rejoindre l'Eden. Il courut dans la direction des marcheurs et s'emparer à nouveau de son couteau qui se trouvaitdans la tête du premier qu'il avait abattu avant de se servir de son second couteau pour trancher celle d'un second virulent. Il eut plus de mal avec le troisième, mais un bon coup de pied, lui permit d'avoir suffisamment d'espace pour l'abattre avec plus de facilité. Un quatrième lui arracha une partie de sa veste, mais il s'en était fallu de peu. Il n'allait pas s'en sortir tout seul alors il cria aux deux hommes, de toute manière inutile de rester encore discret quand la horde vous a remarqué :

« Magnez vous ! Je ne suis pas certain de m’en sortir tout seul à ce compte. »

Le reste de l’événement se déroula un peu dans le brouillard. Il y se défendit avec toute la rage de sa colère qu’il gardait au fond de lui depuis un petit moment. C’était un excellent carburant, même s’il avait parfois l’impression que cela le fatiguait plus que lorsqu’il avait la tête froide. Ceux qui le connaissaient, affirmeraient qu’il avait rarement la tête froide et qu’on le connaissait davantage énervé et en colère, que calme et réfléchi. Il lui sembla entendre du bruit du côté des deux hommes, mais il n’était pas certain que ce ne soit pas un tour de son imagination. Il ne voyait plus rien que ses adversaires et il lui semblait presque sentir le goût du sable dans la bouche. Un souvenir particulièrement déplaisant, car il haïssait le désert et ce qu’il y avait vécu autrefois. Le temps semblait s’allonger et seul les ennemis étaient en face de lui. Il usait de son couteau avec dextérité, mais il n’ait jamais simple de faire usage de son arme face à un ennemi qui ne se fatigue jamais. Il ne savait pas comment s’en sortait les deux autres, mais lui, il commençait à en voir le bout. Quand soudain...

[HJ: Usage du dé "don't open, dead inside" pour voir si ça se termine bien :huhu: ]
Revenir en haut Aller en bas

The Walker

à propos
sac à dos
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_nr1j39HQ9z1r1tya9o5_250

Messages : 778
Inscription : 19/08/2016
Crédits : morphine (ava)
Célébrité : Himself

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] X0TurS650 / 5050 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] BR2xH0t

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] DQEbQJ250 / 5050 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] GxoDpmC

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Hu1erU750 / 5050 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] LWcMbb0



Voir le profil de l'utilisateur
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
30.07.19 6:35
Le membre 'Gabriel Spearhead' a effectué l'action suivante : Les dés


'Don't open' : 22
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] X0TurS630 / 5030 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] BR2xH0t

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] DQEbQJ235 / 5035 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] GxoDpmC

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Hu1erU739 / 5039 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
20.08.19 16:58
Les voies du Seigneurs sont impénétrables

  Terry et Gabriel

 


Alors qu'il évaluait la situation d'un rapide coup d'oeil par-dessus de son épaule pour s'assurer que la distance le séparant des autres virulents était encore viable pour lui, un couteau, lancé avec adresse fendit l'air et atteignit sa cible entre les deux yeux. Le virulent visé n'avait pas encore touché terre qu'une silhouette surgit des fourrés, s'élança avec adresse en direction de cette horde qu'il entreprit de décimer tour à tour. Terry ignorait qui était cet homme, ou à qui il avait à faire, tout ce qu'il savait en cet instant, c'est que dans une situation qui ne s'annonçait guère encourageante pour l'accidenté, son intervention venait complétement de changer la donne, lui offrant un gain de temps inespéré. Toutefois, aussi brillant et combattif était cet inconnu, Terrence avait parfaitement conscience qu'il ne tiendrait pas longtemps à ce rythme. Détachant son attention des exploits de cet homme, Terry redoubla d'effort pour tenter de faire bouger ce maudit chariot qui commença à se soulever péniblement sous la pression qu'il tentait d'exercer mais un peu d'aide pour y parvenir serait la bienvenue.

- Essayez de pousser avec moi
, fit-il à l'adresse du blessé.

Pesant de tout son poids et de toutes ses forces sur le levier de fortune qu'il avait placé sous le chariot au niveau de l'homme qui s'était présenté sous le nom de Harold, Terry sentit enfin le lourd chariot se mouvoir et se soulever de plusieurs centimètres. Conscient qu'il ne pourrait pas tenir très longtemps, et que l'homme avait bien du mal à s'extirper tout seul de là, Terrence tendit son bras droit et referma sa main sur le col de la veste d'Harold afin de le tirer vers lui dans un ultime effort.  
Ce ne fut que lorsque les pieds apparurent hors du chariot que Terry, à bout de force, s'autorisa à relâcher la pression. Le chariot retomba alors lourdement soulevant un nuage de poussière tandis que Terrence se penchait vers Harold qui, plutôt que de le remercier, préféra louer Dieu et sa divine protection. S'abstenant de tout commentaire, Terry l'aida à se relever afin qu'il prenne appui sur le chariot. A la grande surprise de ce dernier, Terrence ne resta pas avec lui, pas plus qu'il ne l'aida à filer d'ici, préférant de loin venir renforcer cet homme qui avait mit sa vie en péril pour leur venir en aide. S'emparant de son arbalète il tira une première flèche qui siffla dans l'air, passant à un cheveux de l'homme avant de se figer quelques centimètres plus loin dans la tête d'un virulent qui  s'apprêtait à mordre cet homme à l'épaule alors qu'il était occupé à en poignarder un autre. Surprit, il s'était tourné dans sa direction et Terry pu enfin voir son visage. Dans ses yeux qui dévisageait à présent ce visage qui lui faisait face, se reflétait de la stupeur. Jamais, il n'aurait pensé que cet homme qui était intervenu si courageusement pour danser avec les morts, puisse appartenir à son passé, et pourtant, c'était bien lui... Gabriel se tenait là, à quelques mètres de lui à peine, alors que cela faisait des années qu'il n'avait plus eu de ses nouvelles. La dernière fois qu'il l'avait vu, il l'avait ramené et abrité chez lui, essayant de l'aider comme il pouvait mais ils avaient beaux avoir vu et fait des choses qui les avait marqué, voir profondément changé durant la guerre, chacun réagissait différemment. Et ce n'était pas parce que Terry avait partagé certaines expériences avec lui, certains traumatismes, qu'il était le plus à même à l'aider. Ce qu'il fallait à Gabriel qui avait tant souffert, c'était l'aide d'un professionnel. Avait-il été en voir un ? Il l'ignorait, il avait disparu subitement sans crier gare du jour au lendemain, et aujourd'hui, voilà qu'il réapparaissait tout aussi subitement. Le saluant d'un signe de tête, son regard exprimait toute la gratitude qu'il éprouvait à son égard pour son intervention.

- C'est bon, on y va !
Lui fit-il en joignant ainsi la parole d'un signe de la main pour l'inciter à se replier

Son arbalète à l'épaule, il se précipita vers le blessé sans perdre une minute. L'attrapant par la taille de son pantalon, et passant son bras autour de son cou afin de mieux le soutenir, Terry, aidé de Gabriel, soutint l'homme qui sautillait péniblement, filant de cet endroit et surtout des virulents qui les suivaient le plus vite possible afin de trouver un lieu qui les mettrait hors d'atteinte des virulents

- Le pont,
bégaya l'homme en pointant une direction précise de son doigt, il faut emprunter le pont. Après on sera à l'abri

Suivant ses indications, les deux hommes empruntèrent le chemin qu'Harold leur avait conseillé, mais c'était pour mieux tomber de Charybde en Scylla et cela, ils allaient très rapidement s'en apercevoir.  Tandis qu'ils fuyaient vers le nord, Terry observa Gabriel à la dérobée. Il maniait l'arme blanche avec dextérité s'en était impressionnant. Etait-ce un art qu'il avait développé depuis que les virulents avaient envahit leur monde ou qu'il possédait depuis longtemps ? Que lui était-il arrivé ? Où était-il passé durant tout ce temps ? Où vivait-il ? Cet homme paraissait le connaître cela signifiait donc que Gabriel avait rejoint un groupe ? Le court de ses pensées furent interrompus dès lors que le pont se matérialisa dans le tournant du chemin, où une mauvaise surprise les y attendait... Une horde traversait elle aussi le pont, et elle venait droit sur eux. Se retournant vers l'arrière, il pouvait apercevoir les hideuses créatures se diriger dangereusement droit sur eux... S'ils ne réagissaient pas très vite, ils allaient être pris en tenaille...

- La rivière ! On n'a pas le choix !


Des virulents prêt à festoyer de part et d'autres du chemin, à leur droite, une rivière qui ne laissait aucun doute quand à la force du torrent qui y sévissait et à leur gauche se trouvait une foret très escarpée que lui et Gabriel seraient probablement parvenu à gravir sans peine, mais on ne pouvait pas en dire autant de l'homme qu'ils avaient sauvé et qui au vu de ses blessures aux jambes, serait dans l'incapacité de les suivre. La rivière était à son sens la seule solution, mais ce n'était de toute évidence pas l'avis d'Harold qui semblait redouter d'y tremper ne serait-ce qu'un orteil

- On va s'éloigner... elle va nous emporter...
bredouilla l'homme réticent

- Où quelle nous transporte ce sera toujours mieux qu'ici !
Répondit Terrence en qui chercha l'appui de Gabriel du regard

- Je... j'y arriverais pas
bredouilla Harold en regardant Gabriel d'un air suppliant. Avec ma jambe je pourrais pas nager...

- Il le faudra pourtant, mais on va vous aider,  
répondit Terry en commençant à s'enfoncer dans l'eau sans lui donner l'occasion de protester davantage.

L'eau de la rivière était froide mais ce qui le surprit plus que la température légèrement en-dessous de la normale, c'était la force du courant qui les entraina rapidement très loin du pont et des deux hordes. Le danger était de voir des virulents les suivre jusque là, mais le courant avait au moins un avantage, c'est qu'il emporterait les macchabées sans qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit d'autre. Après s'être laissé emportés sur plusieurs mètres, les deux hommes commencèrent à nager à contre courant afin de regagner la rive. S'arrimant solidement à une pierre, Terry aida Harold à sortir de l'eau pour regagner la terre ferme avant de l'imiter à son tour. Couché dos au sol, transit de froid, il laissa les tensions que lui avait procuré cette lutte de tous les instants évacuer son corps avant de poser son regard sur Gabriel. Dans l'eau, les virulents qui étaient tombés à la flotte, entrainés par le courant de la rivière, passèrent devant eux, sans pouvoir faire autre chose que les regarder en poussant des grognements, avant de disparaître.

- Content de te revoir
, fit-il à l'adresse de son ancien compagnon de guerre





 

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Gabriel Spearhead
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_poaz6rGKdi1xwgs0so1_500

Ancien métier : Soldat dans l’armée de l’air / vétéran de guerre
Occupation : Chef de la sécurité
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Yellowknife, Canada

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Giphy

Messages : 31
Inscription : 17/07/2019
Crédits : Gifs et Avatar trouvés sur giphy x tumblr
Célébrité : Jay Ryan

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] X0TurS69 / 509 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] BR2xH0t

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] DQEbQJ223 / 5023 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] GxoDpmC

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Hu1erU722 / 5022 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
25.08.19 18:23
Il était pris dans la bataille sans savoir où regarder ou s'arrêter. Il lui semblait que les virulents venaient de partout. C'était comme si la terre recrachait ses enfants démoniaques partout où elle pouvait. C'était vraiment dans ses moments-là que les paroles du livre d'Ezekiel prenait tout son sens. Gabriel voyait bien que tout prenait son sens et il ne pouvait que remercier Blumbart senior de lui avoir tendu sa main lorsqu'il était dans le besoin, perdu et qu'il n'avait aucune compréhension de tout le pouvoir de Dieu. Pourtant, aussi concentré qu'il le pouvait, Gabriel n'était pas infaillible. Il n'était qu'un homme après tout. Un virulent s'apprêtait à le mordre à l'épaule, mais une flèche qui vibra près de lui, vint se ficher à l'intérieur de la tête de son agresseur, lui évitant le pire. Gabriel poussa celui qu'il était devant lui et lui planta son couteau dans la tête. Il leva les yeux et vit qui avait lancé cette flèche qui venait de lui sauver la mise. La surprise fut grande de part et d'autre. C'était une sacré surprise, qui coûta à Gabriel sa concentration pendant quelques instants. Devant lui se tenait Terrence Byers. Terrence était un militaire et Gabriel aussi. C'était déjà un sacré lien. Par ailleurs, ils étaient plutôt proches dans le genre amical et lorsqu'il avait été obligé de prendre sa retraite, c'était encore Terrence qui lui avait prêté un lit avant qu'il ne sombre dans l'alcool. Terrence était un homme de son passé qu'il pensait ne jamais revoir et il semblait que Dieu n'avait pas eu la même idée. Autrement, il n'aurait pas permis cette réunion. Il semblait que le temps se figea pendant un moment durant lequel les deux hommes se reconnurent. D'un mouvement de tête Terrence rompit cet instant étrange en le remerciant. Puis il prit la parole pour l'inciter à partir et se replier.

Gabriel ne se le fit pas dire deux fois. Il n'était pas question de se suicider avec les virulents. Le vétéran aspirait à mieux que cela. Il vit Terrence attraper un des autres gamins du Temple qui semblait blessé. Il se précipita alors pour l'aider. Il allait falloir qu'il parle aux autres Cavaliers. Qui était le débile qui avait décidé de laisser des gamins sortir du Temple sans personne d'autres ? Il espérait que ce n'était pas cette idiote des Protecteurs qu'ils avaient laissés derrière eux. Cette pétasse prenait vraiment trop de place chez eux et il avait de moins en moins la capacité de le supporter. Nos trois compères essayaient tant bien que mal de sortir de ce coin-là tandis que les virulents continuaient à les poursuivre. Soudain le gamin leur montra un pont et affirma qu'il fallait l'emprunter, car c'est seulement ainsi qu'il pourrait être à l'abri. Gabriel ne se souvenait pas de ce pont, mais il n'y avait pas de raison que le gamin raconte n'importe quoi. De toute manière, il était certain qu'il ne pourrait pas continuer à affronter les virulents. Fuir était la seule solution. Du coin de l'oeil, il essayait de percer le secret de la présence de Terrence ici. Son ancien ami portait une arbalète qu'il avait prouvé être capable d'utiliser sans problème. Comment est-ce qu'il avait fini par ici ? Lorsque Gabriel avait fait la connaissance du père de l'actuel prophète, il avait fait une croix sur son passé. Il avait un peu regretté de ne pas avoir pu expliquer ses raisons à Terrence, mais ce dernier avait déjà supporté sa présence suffisamment. Il valait mieux le laisser tranquille. Une nouvelle vie pourrait alors s'offrir pour eux deux. Par la suite, il n'avait plus jamais pensé à son passé. De toute manière, il y avait déjà beaucoup à faire au Temple et peu de temps pour ressasser les erreurs d'une autre vie.

Malheureusement, les virulents étaient encore sur leur talon et ils étaient partout : sur les côtés, devant et derrière… C'était un véritable guêpier. Pour emprunter le pont, c'était foutu ! Terrence affirma alors qu'il ne restait qu'une solution : sauter dans la rivière. Le gamin rechignait cependant à faire le pas. Plus il se plaignait, plus Gabriel commençait à en avoir assez. Les gamins du Temple n'était quand même pas élevé dans du coton, surtout ceux qui pouvaient sortir, car en dehors c'était l'enfer. Pourquoi ce dernier agissait-il ainsi ? Il faisait partie des élus du Temple ! Il devait quand même savoir ce que cela voulait dire. Terrence essayait de le convaincre, mais c'était difficile. Le gamin semblait toujours trouver une excuse

« La ferme ! »
Finit par dire Gabriel excédé. « On n'a pas le choix. C'est la rivière ou rien. Donc tu la boucles deux secondes et tu écoutes. On t'a sorti de là, c'est pas pour te tuer dans l'eau. Pense donc aux Écritures si cela peut te soulager, mais n'oublie pas qu'on nous a promis un avenir donc fais en sorte de continuer à le mériter. »

D'habitude, il était plutôt bon et gentil avec les enfants. Il les voyait comme des êtres purs qui méritaient protection et affection (ce qu'il n'avait jamais eu lui-même étant enfant), mais celui-là était suffisamment âgé pour sortir sans protection et il était complètement irrationnel. Terrence était plutôt partisan de la méthode douce et continua de le convaincre alors même qu'il se plongeait dans l'eau. L'eau était froide, mais le courant de la rivière leur permit de se faire la malle et de dire au revoir aux hordes qui auraient voulu se servir d'eux comme casse croûte. Terrence et Gabriel nagèrent à contre-courant pour regagner la rive et Terrence aida le gamin à sortir de l'eau. Tout le monde fut bien vite hors de l'eau. Ils étaient enfin sauf et c'était pas plus mal. Gabriel avait froid, il était trempé et de mauvaise humeur. Enfin, c'était plutôt un changement, il était agacé par le gamin plutôt que par ses connards de Protecteurs. Il y avait du progrès, dirait son « lieutenant ». Pas sûr que tout le monde soit d'accord avec lui. Terrence prit la parole et affirma qu'il était content de le voir. Gabriel ne put s'empêcher de sourire. Il avait certes accepté de laisser son passé, mais il y avait des personnes qu'il regrettait parfois dans le secret de son âme, mais dont il ne parlait à personne, sauf au prophète (on ne pouvait rien lui cacher).

« Merde Terry ! Je m’attendais pas à te revoir, surtout ici ! » Répondit Gabriel avec franchise. « Comment t’as fini par atterrir dans le coin ? »

Le gamin était encore en train de gémir et Gabriel était un peu agacé par son attitude. Il était peut-être resté trop longtemps avec ses hommes dans la montagne. Il devrait redescendre davantage pour mieux prendre place au milieu des autres du Temple. Il avait l’impression d’être un peu déconnecté de ce qui se passait parfois là-bas.

« Hey gamin ! Qu’est-ce que vous fichiez en dehors des murs ? » Demanda-t-il.

Le gamin bredouilla des explications, mais il semblait encore éprouvé par ce qu’il s’était passé. Il semblait surtout qu’il n’avait pas eu de chance et que sans Terrence il n’aurait jamais pu s’en sortir.

« C’est bon, c’est bon. » Finit par le couper le vétéran. « Tu as vécu une aventure au moins. Il va falloir qu’on en reparle de ces sorties avec le prophète. »

Il aurait dî faire attention à ce qu'il devait dire, mais il n'avait pas un instant envisagé de cacher quoique ce soit à Terrence, comme s'il s'était retrouvé un instant dans leur ancienne relation. Le Temple était resté caché pendant un long moment et jusqu'à l'arrivée des Protecteurs, il n'y avait pas eu de raison de contrôler ce qu'il fallait dire ou ne pas dire.
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] X0TurS630 / 5030 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] BR2xH0t

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] DQEbQJ235 / 5035 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] GxoDpmC

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Hu1erU739 / 5039 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
16.10.19 16:51
Les voies du Seigneurs sont impénétrables

  Terry et Gabriel

 


Coincés de part et d'autre par des virulents qui leur barraient la route et leur empêchaient toute retraite, leur seul échappatoire était cette rivière qui séparait les deux rives  et s'il n'y avait aucune hésitation à avoir, le dénommé Harold ne semblait pas de cet avis, prétextant à chaque fois de nouvelles excuses qui mettait la patience de Terrence à rude épreuve. A tenter de le convaincre, ils perdaient inutilement du temps permettant aux virulents de se rapprocher dangereusement. Mais ce fut Gabriel qui perdit patience bien avant lui, le coupant net dans ses jérémiades en lui parlant une langue qu'il ne connaissait pas, ou du moins à laquelle il était totalement réfractaire, même s'il respectait les croyances de chacun. Les mots de Gabriel eurent le mérite de faire leur effet, car bien qu'il n'était toujours clairement pas rassuré, l'homme excepta de les suivre et s'enfonça toujours un peu plus dans le courant sans plus oser se plaindre bien qu'il en mourrait d'envie comme le laissait apparaître certaines expressions sur son visage
Remonter le courant leur demandèrent des efforts considérables tant la température glaciale et le courant violent ne leur facilitèrent pas la tâche. Qui plus est, aider une personne qui ne savait pas nager, et ne contenait pas sa panique de l'eau en se raccrochant à vous comme à une bouée de sauvetage était une difficulté supplémentaire dont il se serait bien passé.
Incapable de lutter, sans leur aide, Harold se serait fracassé contre les rochers et aurait fini noyé. Avec son assistance, Harold fut le premier à se retrouver sur la berge, en sécurité, Terry ne tarda pas à le suivre, suivit de clebs et de Gabriel. Transit de froid, Terrence observa les virulents qui les avaient suivit être emporté par le courant sans autre possibilité que de passer en battant des bras tout en voyant leurs proies leur échapper. Délaissant le spectacle grotesque que leur offrait les virulents, il plongea son regard dans le bleu du ciel qui s'étendait au-dessus de lui avant de se tourner vers son ancien compagnon d'armes qu'il était sincèrement heureux d'avoir retrouvé en vie. Un sentiment qu'ils partageaient à en juger par le sourire que lui adressa Gabriel, lui qui en était pourtant si avare.

- J'pourrais en dire autant de toi,
lui répondit-il en laissant poindre l'ombre d'un sourire complice avant de répondre à sa question. On chassaitfit-il en caressant son chien qui après s'être secoué pour faire partir l'eau avait rapproché son museau de son visage. Et toi ?

La question de Terry n'était pas tant de savoir ce qu'il faisait ici en cet instant présent, mais ce qu'il avait fait depuis qu'il avait subitement disparu en prenant ses affaires sans un au revoir. Terrence ne lui en avait jamais tenu rigueur, Gabriel n'était pas parti en lui volant quoi que ce soit ou suite à une dispute. Il ne s'était même jamais mal comporté, et si c'était agréable d'avoir un ami avec qui discuter le soir, cela restait une situation provisoire et comme toute situation provisoire, elle avait une fin. Il comprenait comme personne sa décision de mettre les voiles et plus particulièrement encore qu'il soit parti sans dire au revoir. Pourquoi lui en aurait-il voulu alors que lui-même n'était pas doué pour les adieux ? Qui plus est, il ne lui avait pas tendu la main dans l'attente d'une reconnaissance mais juste parce qu'il en avait besoin et que Terry pouvait l'aider. Gabriel faisait parti de ces vétérans que la guerre avait salement abimé. Cela ne se voyait pas de prime abord, mais toutes les blessures ne sont pas visibles et généralement ce sont celles que l'on ne voit pas qui vous marquent au fer rouge. Dans le cas de Gabriel, son traumatisme avait été tel qu'il avait été incapable de se réinsérer socialement. Terrence avait bien essayé de l'aider dans la mesure de ses moyens, en lui offrant un toit et une oreille attentive, mais ce n'était pas suffisant

Leur échange fut interrompu par le gosse qu'ils avaient sauvé et qui s'avéraient être... véritablement particulier. C'était un miracle, compte tenu de son état d'esprit, qu'il soit parvenu à survivre jusqu'ici. Silencieux, Terrence écouta l'échange entre Gabriel et ce Harold, et ce qu'il avait déjà compris ne fit que se confirmer. Ce gosse était l'un de ces adeptes de cette secte d'Ezekiel. Il ne savait pas grand chose les concernant, si ce n'était que cette communauté vivait entre eux, coupé du monde depuis 2 ou 3 génération déjà. Ils menaient une vie simple et austère rythmé par les prières, à l'écart du progrès et des influences du monde extérieur. Etait-ce là-bas que Gabriel avait trouvé refuge lorsqu'il était parti de chez lui ? Pour trouver la paix dans le recueillement et la foi ? Ou était-ce là-bas qu'il avait trouvé refuge depuis que les virulents s'était propagé ? Il imaginait mal Gabriel en fou de Dieu mais chacun réagissait à la douleur a sa manière. Terry se posait beaucoup de questions concernant son ancien compagnon mais il les garda pour lui, après tout, si Gabriel voulait lui en parler ce n'était pas lui qui l'en empêcherait, mais ce n'était pas lui non plus qui l'assaillirait de questions indiscrètes, de toute manière ce n'était ni le lieu, ni le moment. Se relevant, il passa son arbalète à l'épaule avant de prendre la parole

- Faut qu'on bouge. On peut pas rester-là. Si des macchabées se pointent on n'aura pas beaucoup de solution de repli. Faut qu'on se trouve un coin où l'on pourra se réchauffer si on veut pas attraper la mort.

- Notre communauté n'est plus très loin, Gabriel et moi pouvons rentrer...


Terry glissa son regard sur le jeune ingrat qui venait de lui faire comprendre plus au moins, qu'ils n'avaient plus besoin de lui. Déjà incapable d'admettre qu'il lui avait sauvé les miches puisque selon toute vraisemblance Harold estimait que c'était à Dieu qu'il devait d'être toujours vivant, voilà qu'en plus, Terry découvrait que même s'il en avait eut la possibilité, ce gosse ne lui aurait pas proposé de les accompagner le temps de sécher ses vêtements et de reprendre des forces. Tu parles d'une charité chrétienne

- Non. Le courant nous a éloigné du Temple d'Ezekiel.


- C'est toujours plus prudent que de marcher dans la foret sans savoir où on va...


- Fais comme tu veux,
lâcha-t-il finalement après l'avoir fixé durant quelques secondes. Ta communauté se trouve à 6-7 kilomètres à L'ouest tu devrais y être dans une heure. Bonne chance

Abandonnant le gosse sans le moindre regard derrière lui, il emboita le pas de clebs qui ouvrait déjà la marche devant eux en trottinant. Il ne pouvait pas le voir car il ne s'était pas retourné mais il était prêt à parier que Gabriel aller l'imiter.

- Non attendez ! S'écria le gosse, attendez-moi ! Me laissez pas...

Faisant directement demi-tour et revenant sur ses pas, Terry fonça sur le dénommé Harold et colla littéralement son front contre le sien afin de bien harponner son regard, histoire de mettre les choses au claire une bonne fois pour toute

- Dorénavant quand on te dis un truc t'arrête de discuter ! Et arrête de brailler ! Tu veux attirer tous les morts du coin ?


Penaud mais également impressionné le gamin, dont la vie dépendait de ces deux hommes, décida d'obtempérer. Obéir à un infidèle lui déplaisait, mais au moins, il se consolait en se disait qu'il n'était pas tout seul car Gabriel était à ses côtés, songea-t-il en posant un regard tant confiant qu'admiratif, sur le cavalier de l'apocalypse. Avec Gabriel à ses côtés, il ne risquait vraiment rien.  Laissant les deux hommes le soutenir pour l'aider à avancer plus vite, son attention se porta sur Gabriel

- Je n'était pas seul... William était avec moi.... je... je l'ai entendu hurler tout à l'heure... il est mort n'est-ce pas ?


Sa voix avait du mal à ne pas se briser en prononçant ces mots et s'il tremblait en cet instant et qu'il sentait des larmes lui piquer les yeux, c'était plus d'effroi à l'idée de connaître le même sort qu'une quelconque manifestation de tristesse de sa part, envers cet ami qui n'avait pas hésité à l'abandonner lâchement à son sort, sans l'ombre d'une hésitation.

- Un mort... il a surgit devant nous et ça a effrayé les chevaux... la charrette s'est retournée.... Je crois... je crois que notre cheval à frappé le mort avec son sabot... William a essayé de m'aider à m'extraire de là, mais... il n'y arrivait pas alors il est parti chercher de l'aide et... vous êtes arrivés... Dieu soit loué Gabriel tu étais là... Tu reviens n'est-ce pas ? Ils prennent de plus en plus de choses tu sais...
lui apprit-le regard suppliant sans oser prononcer leur nom comme s'il craignait les voir apparaître subitement, comme s'il craignait d'en dire trop en présence de cet étranger. Alors... avec William on a décidé de cacher quelques provisions. La dernière fois ça c'était bien passé, mais là.... je sais que c'est mal de volé, mais on ne faisait que récupéré ce qui nous appartenait... tu crois que Dieu nous a punis ? Demanda-t-il a Gabriel prêt à fondre en larme

 

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Gabriel Spearhead
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_poaz6rGKdi1xwgs0so1_500

Ancien métier : Soldat dans l’armée de l’air / vétéran de guerre
Occupation : Chef de la sécurité
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Yellowknife, Canada

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Giphy

Messages : 31
Inscription : 17/07/2019
Crédits : Gifs et Avatar trouvés sur giphy x tumblr
Célébrité : Jay Ryan

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] X0TurS69 / 509 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] BR2xH0t

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] DQEbQJ223 / 5023 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] GxoDpmC

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Hu1erU722 / 5022 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
10.02.20 16:06
Terrence Byers ! C'était vraiment une surprise de le croiser là. C'était vraiment le dernier endroit où il aurait pu penser croiser son vieil ami portant, il le savait les voies du seigneur étaient impénétrables. C'était lui seul qui décidait du chemin que ses élus devaient suivre et de toute évidence il avait jugé bon pour Gabriel de recroiser une vieille connaissance. Il y avait forcément un plan, mais il ne l'avait pas encore compris. Nul ne pouvait vraiment prétendre comprendre les décisions de Dieu, si ce n'était son prophète sur Terre. C'était dans ces moments-là que Gabriel pouvait presque sentir le poids des actions de Dieu et qu'il appréciait à sa juste valeur, le cadeau qu'on lui avait fait de lui montrer la Voie de la Vérité. Autrement, il serait encore à la rue en train de siffler un nouvelle bouteille d'alcool achetée avec de l'argent mendié. Une honte et une disgrâce auquelle il tentait de ne pas trop repenser. C'était le passé ! En rejoignant le Temple, on lui avait offert une nouvelle chance et on avait reconnu sa valeur. C'était cela qui était le plus important. La foi et la Vérité lui avait permis de s'en sortir. Il avait connu en quelque sorte, une forme de renaissance. Avec sa rencontre avec le père fondateur du Temple, il avait quitté tous ceux qu'il avait connu autrefois, non sans mal parfois. Il était plus que content que Dieu, lui permette d’en retrouver un, même s’il était assez étonné de le croiser ici. Il apprit rapidement que Terrence était en fait venu chasser et il remarqua enfin le chien qui l’accompagnait. Cela ne le surprit pas autant que de le voir. Il savait que Terrence était un homme capable de se débrouiller et même au cœur de l’Apocalypse, il était homme à survivre et continuer à avancer. Au Temple, on ne cessait de répéter que seul les élus pouvaient vraiment survivre, mais même avec la foi, Gabriel n’avait pas pu croire que tous les élus pouvaient avoir réussi à se trouver au même endroit, au même moment. La Terre était bien trop vaste. Il se trouvait qu’il avait raison.

C'est le moment que choisi le gamin du Temple pour reprendre ses jérémiades. Gabriel se retenait de lui jeter un œil dégoutté. Comment croire que ce gamin pouvait être élu ? Il ne faisait que gémir, se plaindre et s'inventer des excuses. C'était fatiguant ! La petite Autumn avait plus de force de caractère dans son petit doigts que cet imbécile. Il prenait vraiment sur lui. Le vétéran se disait que ces sorties allaient devoir être mieux régulé. D'autant plus qu'ils étaient à présent sous la coupe des Protecteurs. Le prophète avait essayé de le rassurer en lui assurant que tout cela était le résultat du Plan, mais Gabriel était un ancien soldat et il savait ce que c'était qu'une prise d'otage. Il n'avait pas oublié ces nuits froides dans le désert et les journées trop chaudes à manger du sable et affronter des hommes sans visage. Il connaissait la guerre, ses dangers et bien sûr les atrocités qui en résultaient. Il espérait vraiment que le prophète savait ce qu'il faisait. Lui se contentait d'être un homme et d'affronter les événements comme il le pouvait. Terrence reprit la parole pour rappeler qu'ils ne devraient pas moisir ici, car on ne savait jamais quand les morts allaient revenir. Il avait raison. Ce n'était pas une bonne idée de rester là et de bavasser. Il allait lui répondre, mais fut devancé par le gamin qui aurait mieux fait de se taire. Gabriel lui jeta un regard noir. Que Terrence ne soit pas un membre du Temple et que le comportement du gamin était on ne peut plus normal au vu de son éducation, ne lui apparut pas. Gabriel avait un attachement pour Terrence qu'il n'avait pas vraiment pour le gamin et son imprudence avait déjà coûté la vie à un membre de leur Temple. Il n'avait donc pas vraiment de considération pour ses paroles, même si normalement, en la présence d'un autre que Terrence, il aurait acquiescé.

Il s'ensuivit un échange auquel Gabriel se garda bien de participer. Il sentait qu'il n'aurait pas réussi à en placer une et le gamin devait apprendre une leçon. Terrence essayait de lui faire comprendre que le Temple était bien trop loin et qu'il valait mieux se rendre ailleurs. Il n'avait pas tort, mais le gamin, trop conditionné par des années à s'entendre dire que rien n'était plus sûr que le Temple, avait du mal à se laisser convaincre. Terrence finit par perdre patience et décida de partir seul. Gabriel lui emboîta le pas. Il espérait que le gamin comprendrait qu'il avait tort et qu'il aurait aussi pu, par la même occasion, remercier son bon samaritain qui était venu le sauver alors qu'il aurait pu l'abandonner aux mains des morts. Ce dernier pas à l'aise se mit alors à crier qu'il ne voulait pas rester seul et qu'il fallait l'attendre. Une leçon apprise pour en oublier une autre élémentaire : ne jamais crier ! Décidément, il n'était pas très rapide à la comprenette celui-là. Gabriel se demandait bien comment on pouvait le considérer comme un élu. Terrence réagit très vite et vient colla littéralement son front contre le sien, le regarda fixement et prit le temps de lui rappeler quelques règles élémentaires qu'il n'aurait pas dues oublier : se taire et écouter quand on lui parlait. Le gamin était tout penaud et Gabriel se dit qu'il était aussi temps de lui rappeler qu'il était certes un élu du Temple, mais qu'il restait quand même quelques règles élémentaires à ne pas oublier :

« Vous traiterez l’étranger en séjour parmi vous comme un indigène du milieu de vous ; tu l’aimeras comme toi même, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. Tu ferais bien de ne pas l’oublier gamin. Je ne crois pas t’avoir entendu faire le moindre remerciement. C’est une règle élémentaire de base et je ne devrais même pas avoir à te la rappeler. »
Son ton était sans appel et il n’admettait pas la moindre discussion.

Il sentait bien que ces paroles avaient un peu secoué le gamin qui murmura des paroles de remerciement à Terrence et qui le chercha ensuite du regard comme pour avoir son approbation. Gabriel se contenta d'un petit coup de tête pour lui signifier que c'était assez. Comme quoi, le mioche pouvait apprendre à parler tout bas. C'était quand même un sacré progrès. On pourrait peut-être en tirer quelque chose. Alors qu'ils le soutenaient, Terrence et lui, il reprit la parole en balbutiant qu'il était venu avec William. C'était donc le gamin qu'il avait vu et pour qui il avait fait une rapide prière. Pauvre gosse ! Au moins, il avait fait en sorte qu'il ne se relève pas en mort-vivant. Il pourrait rejoindre le repos éternel sans crainte de revenir. Il semblait que le gamin Harrold, venait juste de comprendre que son compagnon était mort. Il en perdait les mots et des larmes étaient présentes dans ses yeux. Il leur conta ce qui s'était passé. Apparemment, lui et l'autre gamin essayait de cacher de la nourriture pour ne pas que les Protecteurs s'en emparent. Gabriel fronça les sourcils. Il n'aimait pas cela. Il savait que les Protecteurs étaient de véritables rapaces qui venaient leur voler ce qui était à eux. Il avait déjà proposé au prophète d'agir et d'en massacrer quelques-uns pour faire du ménage. Ce dernier lui avait demandé d'être patient, de garder ses hommes dans les montagnes et de se tenir prêt. Il y avait un Plan ! Oui, c'était bien joli tout cela, mais en attendant, le Temple perdait des choses qui leur revenaient de droit au profit de ses sangsues qui les avaient attaqués par surprise dans un moment de faiblesse. Gabriel se maudissait encore de ne pas avoir été là, lorsque tout cela s'était passé. Il fallait à chaque fois la réassurance du prophète pour lui faire passer le goût amer de ce qu'il considérait comme une défaite et un échec personnel.

« Je ne suis jamais vraiment parti gamin. Tout le monde à une tâche à accomplir et la mienne était en dehors des murs du Temple. Je sais qu’ils s’accaparent nos richesses et notre nourriture, mais ce que vous avez fait était imprudent. La preuve, ton ami y a perdu la vie. Ce n’est pas à vous de prendre des décisions comme celle-ci. Est-ce que F. était au moins au courant de cette opération ou bien vous avez pris sur vous d’agir ainsi ? » L'interrogea Gabriel. « Tu en vois les conséquences ? »

Il voyait bien maintenant que ce n’était pas une demande du prophète et il sentait que ce n’était pas non plus un coup de Famine. Aucun Cavalier n’aurait pris cette décision absurde d’envoyer des gamins faire ce boulot. C’était évident maintenant.

« Le prophète ne risquerait pas votre vie pour ça, il y a des gens qui sont chargés d’accomplir ce genre de mission. Je ne veux plus jamais te revoir, toi ou un autre, dehors sans qu’on vous ait autorisé à le faire. Même si cela partait d’une bonne idée, on n’agit pas ainsi. »
Dit-il avec fermeté.

Il espérait que le gamin n’était pas une tête brûlée ou un parfait imbécile, même si ses actions d’aujourd’hui ne permettait pas d’aller dans le bon sens. Il s’inquiétait lui aussi de ce qu’il allait advenir du Temple. C’était le lieu qui l’avait sauvé et il n’admettait pas qu’on ait pu le prendre avec autant de facilité. Il détestait les Protecteurs et comme ils n’étaient pas toujours présents, il avait reporté toute sa rage sur une personne en particulier et il haïssait donc tout particulièrement cette salope qu’on avait placé chez eux pour les surveiller.

« On ne va pas pouvoir continuer à le traîner tout du long. Est-ce que tu sais où on pourrait lui faire les premiers secours ? » Demanda Gabriel à Terrence.

Il espérait bien qu’il avait un endroit précis en tête, parce qu’il rechignait à amener le gamin et son vieil ami dans la cachette de ses hommes. Il y avait des choses qu’ils valaient mieux garder secrètes.
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] X0TurS630 / 5030 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] BR2xH0t

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] DQEbQJ235 / 5035 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] GxoDpmC

Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Hu1erU739 / 5039 / 50Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
08.03.20 17:42
Les voies du Seigneurs sont impénétrables

  Terry et Gabriel

 



Terrence était patient mais comme tout le monde il avait ses limites et lorsqu'on tirait trop sur la corde, au bout d'un moment, elle cédait. C'était exactement ce qui s'était passé avec ce gamin, qui rechignait au moindre effort à fournir. Comment ce gosse avait-il pu survivre jusqu'à aujourd'hui ? Il était faible, et avait bénéficié d'une chance insolente qu'il ne méritait pas. Terry ne pouvait s'empêcher de penser à sa fille qui n'avait pas eu cette même chance alors qu'elle avait toutes les capacités pour parvenir survivre dans ce monde contrairement à ce gosse, qui n'avait aucune prédisposition particulière pour la survit et qui, lui, était parvenu à vivre plus longtemps qu'elle. Le monde était injuste et bien que ce constat était loin d'être une nouveauté, il lui fut particulièrement douloureux en cet instant. Tout ceux qui appartenait à cette secte étaient-ils comme lui ? Ça ne le surprendrait pas vraiment, ce qui le surprenait davantage c'est qu'ils aient pu survivre aussi longtemps sans être inquiété, tant par les morts que par les vivants, du moins jusqu'à récemment. Ces illuminés avaient probablement dû mettre cette chance sur la protection de leur Dieu, renforçant davantage si cela était possible, cette conviction que Dieu veillaient sur eux alors qu'en réalité ils avaient tout simplement bénéficié d'une veine de cocu.
Bien qu'il n'en fut pas surpris, car le Gabriel de son souvenir aurait agit exactement de la même manière que présentement, Terrence fut heureux de constater que, malgré tout ce temps qui s'était écoulé depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus, son ami n'avait pas changé. Si Gabriel n'était pas intervenu, le laissant ainsi recadrer le petit ingrat à sa convenance, il avait de toute évidence estimé nécessaire d'en rajouter une couche après lui, mais en usant d'une toute autre manière. Exit les menaces et les engueulades, Gabriel préféra se contenter de réciter un verset de la bible qui avait comme enseignement l'acceptation de l'autre, même si ce dernier ne partageait pas vos croyances. Bien qu'il n'était pas un fervent adepte de toutes ces bondieuseries Terry devait admettre que ce langage était bien plus efficace sur le dénommé Harold que tout ce qu'il avait pu lui aboyer quelques minutes plus tôt. C'était de la terreur qu'il avait pu voir se refléter dans le brun son regard lorsqu'il lui avait remonté les bretelles, alors qu'après l'intervention de Gabriel c'était plutôt de la honte qui s'y reflétait. Bien qu'il n'attendait pas particulièrement de remerciements de sa part, Terry remercia Gabriel du regard, à qui il offrit en surplus un semblant de sourire après que ce dernier eut rappelé au gosse, comme il le disait lui-même, quelques règles élémentaires de bases. Terry reporta son attention sur le jeune rescapé qui confus, bredouillait quelques remerciements à son encontre. Sans prendre la peine d'y répondre, Terry lui prit le bras pour le passer derrière son cou afin de le soutenir pour pouvoir se remettre en route sans perdre davantage de temps.

Alors qu'ils avançaient à travers la forêt, le gosse révéla à Gabriel ce qui s'était passé, comment il en était arrivé là. Bien qu'il écoutait absolument tout, Terry continua de regarder droit devant lui, non seulement pour ne pas être divertit et pouvoir parer à toute éventuelle mauvaise rencontre mais également pour leur laisser un semblant d'intimité qu'ils n'avaient pas. Si à aucun moment il ne se mêla de leur échange, Terrence n'eut aucun mal à comprendre de quoi il en retournait. Même s'il n'avait pas prononcé leurs noms devant lui, Terry savait parfaitement qui se cachait derrière le « ils » qu'ils se gardaient de nommer. Les Protecteurs, ce groupuscule belliqueux qui s'étendait de plus en plus dans la région et qui s'était dernièrement emparé du Temple d'Ezekiel. Terrence n'était pas sans ignorer que Highgate avait des soucis avec eux, mais pour le moment, ils leur résistaient, alors que le Temple d'Ezekiel lui, était tombé de suite. Il n'était guère difficile de comprendre tout l'enjeu stratégique que pouvait leur apporter la soumission de ceux du Temple et la raison pour laquelle ils en avaient fait une priorité. Les soumettre eux en premier lieu leur permettait d'étendre davantage leur influence dans la région mais également de s'assurer de belles réserves tant en nourriture qu'en hommes, ce qui leur conférait un certain avantage par rapport à leur cible, pour la suite de leurs projets. Comment des fous de Dieu, qui ne faisaient que prêcher la bonne parole, auraient-ils pu opposer une quelconque résistance face à des types de ce genre ? Ils n'avaient aucune chance depuis le départ. A aucun moment ils n'avaient été considéré comme une menace, ils n'étaient qu'un vivier d'hommes, de femmes et de nourriture facile à contrôler et à exploiter. Malgré quelques tentatives ratées de rebellions, comme celle de ce gosse qui avait essayer de leur soustraire certains de leurs vivres, ceux du Temple se laissaient faire par ces hommes qui pillaient régulièrement et sans vergogne dans leur réserve. Ce qu'il ne comprenait pas par contre c'était ce que Gabriel venait foutre là-dedans. Certes, Gabriel seul, aussi bon tacticien et formé au combat soit-il, jamais il ne pourrait pas venir à bout de tout un groupe armé jusqu'aux dents et qui plus est, dangereux. Et ce n'était certainement pas sur ces gens qu'il pouvait s'appuyer pour lui apporter un semblant de soutient mais rester passif ne lui ressemblait pas. Pas plus que de rejoindre des fous de Dieu du reste... Que lui était-il donc arrivé durant tout ce temps ? Comment en était-il venu à trouver refuge dans cette secte ? Une chose était sur, c'est que même s'il parlait librement devant lui, Gabriel préférait ne pas trop en dire, évitant ainsi de prononcer certains noms en sa présence. Qui se cachait derrière cette lettre, ce fameux F. ? Plus Terry se faisait oublier et plus ils parlaient librement, lui faisant réaliser qu'il avait peut-être sous-estimé les habitants de cette communauté car Gabriel évoquait sans les nommer, l'existence de personnes plus aptes à accomplir certaines missions. Des personnes visiblement plus habilités que ces deux-là qu'il avait croisé sur la route, des personnes... comme Gabriel ?
Ce prophète envers lequel tous deux paraissait être totalement dévoué lui parut soudainement beaucoup moins inoffensif qu'il voulait bien le laisser paraitre pour avoir dans sa manche des atouts comme Gabriel

- La dernière fois que j'suis venu dans l'coin y'avait une bicoque abandonnée coté nord, là-bas on pourra s'poser, s'y on s'dépêche on pourra y être avant la tombée de la nuit


Cette bicoque, il l'avait occupé pendant quelques jours avec Leslie. La perspective de s'y rendre était douloureuse mais la nuit qui n'allait plus tarder à tomber, à en juger par le déclin du soleil, eut raison de ses états d'âme. Alors même si ça ne l'enchantait pas, il savait que là-bas, ils pourraient s'y reposer et y passer la nuit, les lieux ayant été sécurisé par ses soins. Ils pourraient y faire un feu, se réchauffer, soigner Harold et se reposer tout en étant à l'abri. Cette perspective paru plaire au plus jeune puisque ce dernier sembla soudainement moins réticent à les suivre ou était-ce tout simplement qu'il était incapable de se taire plus de 5 minutes d'affilées ? Quoi qu'il en fut, ce dernier reprit ses incessants bavardages.

- Et comme ça vous vous connaissez ? S'adressa-t-il avec curiosité à Gabriel. D'où vous connaissez-vous ?


Trempée jusqu'aux os, transit de froid, soutenant Harold qui se laissait porter plus qu'il n'avançait, la progression était difficile toutefois, il savait qu'ils se rapprochaient. Se faufilant entre les taillis, scrutant avec vigilance les arbres qui les entouraient, ils arrivèrent finalement au lieu dit, où une mauvaise surprise les attendait... Il ne savait pas ce qui s'y était passé mais tout ce qu'il restait de cet endroit n'était désormais plus qu'un amas de cendre. Immobile, totalement désappointé, Terry fixa ce qu'il restait de ce lieu qu'il avait occupé avec sa fille, il y avait plus d'un an à présent. Si la perspective d'y retourner lui avait fait mal, découvrir que ce lieu emprunt de souvenirs où il lui avait appris à se servir de son arbalète pour la première fois, avait lui aussi disparu, lui donna la sensation de perdre Leslie une seconde fois. (les dès ont pas été sympa avec moi XD).

- Et maintenant qu'est-ce qu'on fait ?
Commença à chouiner Harold

Terry se tourna en direction de Gabriel pour échanger un regard avec ce dernier mais avant qu'il ne puisse répondre, le chien se mit à grogner. Balayant l'horizon des yeux, Terry aperçu rapidement une silhouette avancer en se dandinant dans leur direction la tête inclinée vers la gauche. Peu à peu les ombres des arbres s'allongèrent et d'autres silhouettes s'en détachèrent. Au bas mot, ils étaient une dizaine et eux n'étaient que deux avec en plus un blessé incapable de se défendre et à protéger

- Shit ! Lâcha Terry après avoir tiré une première flèche qui atteignit sa cible en pleine tête. Tu restes là, ordonna-t-il à Harold en le laissant en arrière

- Oh Seigneur... on va tous mourir... on va tous mourir,
pleura-t-il au bord de la panique, mais déjà Terrence ne faisait plus attention à lui. S'ils voulaient rester en vie, c'était des morts dont ils devaient se préoccuper en premier lieu.

Chargeant une nouvelle flèche à son arbalète il en abattit un deuxième, mais conscient qu'il n'aurait pas le temps de réarmer son arme, il s'avança dans la mêlé, un couteau dans chaque main. Les lames affutées s'abattirent d'un coup, tour à tour dans la cervelle de ses cibles d'où un liquide noirâtre se mit à jaillir tel un geyser lorsqu'il les en retira. Du coin de l'oeil, Terry pouvait constater que Gabriel, en prise avec un virulent, s'en tirait parfaitement lui aussi, celui, qui, par contre, ne s'en sortait pas du tout, c'était Harold. Gagné par la terreur que lui inspirait les virulents, Harold pleurnichait et tremblait de tous ses membres. Au lieu de les écouter et de leur faire confiance, il fut incapable de contrôler cette peur panique qui s'était emparé de lui, l'incitant à faire ce qu'il ne fallait absolument pas faire dans ce genre de situation, il s'éloigna d'eux...
Prenant ses jambes à son cou comme il pu, Harold tenta de rebrousser chemin en claudiquant et hurlant pour s'éloigner aussi vite que possible de ce lieu de conflits ou le vert de l'herbe et le brun de la terre se teintaient en une rivière écarlate... Et si Harold pensait s'éloigner de l'incarnation de ses pires cauchemars, il ne réalisa que tardivement qu'en faisant cela, il s'était précipité dans leurs bras...
Un hurlement à vous glacer les sangs se mit à retentir à travers la forêt, incitant Terry à se retourner pour voir ce qui se passait mais il n'eut pas le temps de voir quoique ce soit qu'un virulent tenta d'en profiter pour se rapprocher un peu trop prêt de lui. Enfonçant la lame de son couteau entre les deux yeux, le mort s'écroula, définitivement cette fois, à ses pieds. Le coeur battant, toujours en alerte, Terry balaya les alentours du regards. Les virulents avaient été maitrisé et les cris d'Harold avait cessé. Un peu plus loin, deux virulents mangeaient les restes du gosse sans se soucier d'eux. Récupérant ses flèches, il rejoignit Gabriel qui avait tué les deux créatures en plein banquet. Les yeux grand ouvert en direction du ciel, il ne restait plus grand chose du gosse qui se retrouvait avec les tripes à l'air et le visage à moitié arraché. Serrant nerveusement sa mâchoire ainsi que les flèches qu'il avait récupéré et qu'il tenait dans le creux de sa main, Terry se tourna vers Gabriel

- Désolé, marmonna-t-il

Que pouvait-il dire d'autre ? Il n'appréciait pas beaucoup ce gosse mais il ne le détestait pas pour autant. Personne ne méritait de mourir de la sorte même si cela se produisait encore beaucoup trop souvent à son goût. Levant le regard autour de lui, Terry constata que l'obscurité se refermait sur eux, absorbant la lumière du jour et invitant les températures déjà fraîches, à chuter un peu plus.

- On devrait pas rester là, ça faisait beaucoup d'mort d'un coup, d'autres pourraient arriver



 

_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Les voies du Seigneurs sont impénétrables [Gabriel et Terry]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: South Kelowna-
Sauter vers: