AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-58%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
4.99 € 11.85 €
Voir le deal
-25%
Le deal à ne pas rater :
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
135 € 179 €
Voir le deal


 

 Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry]



Joshua Landry
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Tenor

Ancien métier : Etudiant
Occupation : Homme à tout faire
Statut civil : Célibataire (fiancé à un super scénario)
Lieu de naissance : Philippines

Messages : 29
Inscription : 22/08/2019
Crédits : Elea
Célébrité : Manny Jacinto

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] X0TurS617 / 5017 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] BR2xH0t

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] DQEbQJ224 / 5024 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] GxoDpmC

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Hu1erU720 / 5020 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
27.08.19 14:22
Voilà trois jours que Joshua avait quitté le grenier dans lequel il s’était réfugié pour appréhender les alentours. Il avait réussi à trouver un confort relatif et une certaine sécurité, Il avait même pu installer un coin pour Naiva. Malheureusement, son corps du moment s’était amusé à tout repeindre à la pisse.

« Je ne peux pas tout contrôler ! » s’offusqua-t-elle alors qu’il repensait au moment où il avait du laver le coin de son sac de couchage car le yorkshire s’était soulagé tout près. Il aurait pu supporter ça plus longtemps mais il fallait qu’il bouge. Une vie sédentaire était confortable et sécurisante, mais il valait mieux vivre en groupe s’il voulait survivre.

- Je crois qu’on est arrivé ! annonça à mi-voix Joshua au yorkshire qu’il tenait contre sa poitrine à l’aide d’un bras.

« Je crois que le "Kelowna" écrit en grand sur ce panneau parle de lui-même. »

Ils étaient enfin arrivés dans la ville où, selon les rumeurs, des gens avaient trouvé refuge. Son ancienne communauté lui en avait parlé. Lorsqu’elle l’avait banni, il avait décidé de les rejoindre et de tenter de les intégrer.

- Le soir tombe, nous devrions trouver un endroit où passer la nuit et fouiller les alentours demain au réveil en espérant croiser quelqu’un.

Naiva ne répondit pas, cela voulait surement dire qu’elle approuvait son plan. Il trouva une petite boutique qui portait des traces de fouilles minutieuses, preuve que des survivants étaient passé par là. Dur de dire quand par contre. Il s’installa dans une pièce qui ressemblait à un bureau au premier étage et barricada la porte afin de pouvoir passer la nuit en sécurité.

Il eut du mal à trouver le sommeil, comme souvent. Les quelques heures de repos qu’il parvint à avoir furent jonchés de cauchemars indistincts qui firent de son réveil un moment douloureux. Epuisé par sa marche, il n’était pas au mieux de sa forme.

- Si le temps est mauvais, je reste ici jusqu’à demain, annonça-t-il au yorkshire.

Hors de question de sortir dans cet état si les conditions ne s’y prêtaient pas. Il remballa son sac de couchage, attrapa sa compagne et descendit les escaliers.

- Putain de merde ! s’exclama-t-il.

« Bordel mais regarde où tu mets les pieds ! »

Il avait manqué une marche et s’était tordu la cheville droite, il pensait même avoir entendu un craquement. La douleur, incisive, lui avait fait lâcher le chien qui, heureusement, s’était bien réceptionné et c’était juste éloigné de quelques pas sous le coup de la surprise.

« C’est cassé ? »

- Qu’est ce que tu veux que j’en sache ? répliqua-t-il agacé.

Il tenta de bouger sa cheville et grimaça de douleur. Il parvint à lui faire faire un tour sur elle-même.

- La douleur ne m’empêche pas de la bouger, je suppose qu’elle n’est pas cassée. Peut être une simple foulure…

« Ou une entorse ! T’auras l’air malin si tu ne peux te déplacer qu’à cloche-pied dans la ville ! Trouve de quoi faire une béquille au cas où. »

- Oh ! N’en rajoute pas ! Je vais déjà fouiller l’endroit pour voir s’il n’y a pas de l’anti douleur quelque part.

La journée commençait bien.
Revenir en haut Aller en bas

James A. Walsh
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] 1543102557-cat-james

Ancien métier : Etudiant en médecine
Occupation : Médecin de la Lyssa, participe aux excursions
Statut civil : Célibataire...
Lieu de naissance : Irlande, Dublin

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] 1543650811-james

Messages : 385
Inscription : 25/10/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Dylan O'Brien

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] X0TurS620 / 5020 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] BR2xH0t

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] DQEbQJ229 / 5029 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] GxoDpmC

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Hu1erU723 / 5023 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
02.09.19 5:00
La journée commence bien. Mes côtes se rappellent encore à moi, alors que cela fait sept jours que je suis rentré. Et pour couronner le tout, certains ici ne me lâchent pas d'une semelle... A croire qu'ils craignent que je disparaisse encore. A leur décharge, ils ignorent ce qui m'est réellement arrivé. Je n'allais tout de même pas leur expliquer que ma tarée de soeur m'a attrapé, ligoté et questionné durant plus de vingt-quatre heures pour s'assurer que le traître que je suis n'allait pas les vendre ? Un traître. Qui l'aurait cru... James Walsh, un traître. C'est un comble. Moi qui ne vendait même pas mes potes à mes professeurs quand j'avais dix ans, me prenant les raclées à leur place. Traître... J'ai envie de rire. Et surtout, je rêve de me retrouver enfin seul ! Mais je le sais, on ne me lâchera pas la grappe. C'est dingue, ça...

D'un certain côté, voir Elijah si attentionné, toujours derrière moi, a un goût étrangement doux. Depuis nos retrouvailles, une impression ne me quitte pas. Comme un sentiment oublié, agréable. Je me sens... à la maison. Et lui, comme une famille. Lorsque je le regarde, je ne peux m'empêcher de sourire. Lorsqu'il s'approche de moi, mon coeur ne parvient pas à calmer ses ardeurs. J'ai peur de le décevoir, j'ai peur de l'effrayer. Ces sentiments dans ma poitrine, je les connais... je sais qu'ils me sont familiers. Pourtant, je ne parviens pas à y mettre un nom. Elijah est mon premier ami, mon vieil ami. Plus que quiconque, il me connait. Il sait tout de moi... et cela m'effraye. Parce que d'un regard, il peut comprendre des émotions qui moi-même m'échappent. D'un seul regard, il semble pouvoir comprendre les éclats de mon âme.
Il sait ce qu'il s'est passé. Je lui ai tout dit. Têtu, il a refusé de me laisser seul, ce soir-là, lorsqu'ils m'ont retrouvé dehors, blessé, avec Nancy. Il a refusé que je me retrouve seul. Et j'ai explosé... devant lui. Il m'a vu hurler de rage, il s'est tu lorsque j'ai relâché la colère sommeillant en moi. Et il m'a écouté. Il sait tout et, plus que les autres, s'inquiète sûrement que je veuille retourner dehors. Il n'aime pas le dehors. Et depuis sept jours, il est toujours là. A me surveiller.

J'ai besoin d'air. Mes deux côtes brisées sont toujours douloureuses, je peux le supporter. C'est étouffer dans cet hôpital qui devient insupportable. Je sens un besoin viscéral de sortir d'ici, ou j'exploserai encore. Et qui sait ce qui en ressortira... On peut dire que je ne suis pas un modèle de patience ni même de contrôle de soi. Après tout, le psy avait prévenu mon oncle. Un gamin hyperactif, sujet aux colères parce qu'extrêmement susceptible. Pas de bol, je n'ai pas changé, même en temps d'apocalypse.

- Tu devrais pas sortir.

Ejecté de mes pensées, je tourne mon regard vers Oliver. Un sourcil haussé d'hilarité et d'agacement, je lui lance un sourire moqueur.

- Et toi, tu devrais t'occuper de ton cul.

- Putain, James, tu t'es fait attaqué, t'es encore...

Mes yeux roulent vers le ciel, son jacassement m'agace. De quoi il se mêle ? Alors, d'un geste synchronisé des deux mains, j'éteins mes appareils. Et soudain, le monde se voile, je l'entend comme un cri lointain, presqu'inaudible. En plus d'être susceptible, je suis borné. Et je hais que l'on me donne des ordres. Je prend la direction de la sortie, sa voix disparait. Il doit m'appeler dans mon dos, je le sais, mais peu m'importe. Il m'insulte sûrement, Oliver déteste lorsque j'éteins mes appareils. Le message est plutôt clair. Fermes-la.
Enfin seul.
Dehors, je respire mieux. Personne ne jacasse, personne ne me dit quoi faire. Ou me surveille, comme si j'allais m'effondrer d'un moment à l'autre. Ca va, les gars, ça fait sept jours ! On respire, moi j'le fais encore. Donc ça va. Je rallume mes appareils, heureux de ne plus entendre Oliver à côté de moi. Et, je m'éloigne de l'hôpital. Je marche, une trentaine de minutes, attentif au moindre bruit. Prêt à bondir. Je perçois soudain le bruit d'un moteur. Vite, il me faut me mettre à l'abri. Les moteurs attirent les virulents, mais les moteurs confirment surtout la présence d'autres vivants. Et les vivants ne sont pas plus sympathiques que les morts, ces temps-ci... Je rentre dans un bâtiment. Derrière une vitre, je me baisse et garde mon arme en main, un oeil à l'extérieur. Un camion passe, je parviens à voir deux hommes à l'avant. Le camion ne s'arrête pas, s'éloigne. Et je peux respirer. Je n'aurais pas dû...

Une voix résonne dans le bâtiment. Un cri, un juron. Je me retourne d'un bond, mon revolver en joue. J'avance doucement, écoute la voix. Qui semble... parler seule ? Des questions sont posées, aucunes réponses ne surviennent. Ils sont deux au moins. L'un parle, fort. L'autre pourrait être muet. Je suis sourd, pourquoi ne pourrait-il pas y avoir un muet dans la ville ? Je m'avance doucement, silencieusement. Et parviens devant un escalier. Je me glisse devant les premières marches, pointe mon arme vers... un homme. Et un chien.

- Bouges pas !

Mon ordre est cinglant. Je n'ai pas envie de répéter les vingt-quatre heures de la dernière fois.

- T'es seul ? Qui t'es, d'où tu viens ?

Hostile, il faut m'assurer qu'il ne soit pas un espion de Highgate envoyé par ma garce de soeur. Elle me l'a promis, me suivrait pas. Rien n'est sûr... Il me faut me l'assurer.

- J'vais pas me répéter !

_________________

Some of us have to make mistakes. Some of us are human.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Joshua Landry
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Tenor

Ancien métier : Etudiant
Occupation : Homme à tout faire
Statut civil : Célibataire (fiancé à un super scénario)
Lieu de naissance : Philippines

Messages : 29
Inscription : 22/08/2019
Crédits : Elea
Célébrité : Manny Jacinto

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] X0TurS617 / 5017 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] BR2xH0t

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] DQEbQJ224 / 5024 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] GxoDpmC

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Hu1erU720 / 5020 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
02.09.19 5:28
- Puisque je te dis qu’y a rien pour faire une attelle ici ! s’énervait Joshua sur le yorkshire.

N’ayant pas trouvé d’anti-douleurs, Naiva l’encourageait à trouver de quoi bander son pied.

« Une béquille alors ? Ça pourrait te servir d’arme en plus. »
- Il n’y a pas de béquilles voyons !
« Nom mais tu trouves un truc long et solide, bouffon ! »

Et voilà, elle en venait aux insultes ! Le jeune homme n’eut pas le temps de lancer une réplique cinglante qu’il frôla l’arrêt cardiaque lorsqu’une voix masculine lui ordonna de ne pas bouger.

- Bordel de… commença-t-il avant de voir le flingue.

Il manqua d’avaler sa langue et recula par réflexe. Son cerveau totalement paralysé par la peur.

« Josh ! Bouge ! Ne le laisse pas te faire du mal ! »

L’homme se fit menaçant, il se figea donc, tentant d’ignorer la voix de Naiva. Il leva son pied blessé comme un flamand rose pour éviter la douleur.

- Josh ! glapit-il sans préambules, ce qui n’était pas une présentation à proprement parler. Ne tire pas !

Le yorkshire, inconscient de la gravité de la situation, s’approcha du nouveau venu pour lui renifler les pieds. Il fallait espérer qu’il n’urinerait pas dessus.

- Naiva, non ! Reviens ici !

L’inquiétude transperce dans sa voix, il ne voulait pas qu’elle se prenne une balle.

- On ne te veut pas de mal, j’te jure ! lança-t-il à l’autre jeune homme, espérant détourner son attention de l’animal.

« Pas de « on » Josh ! Il ne peut pas me voir ! ». Ah oui, merde.

- J’arrive d’une communauté à plusieurs jours de marches d’ici, ils m’ont banni parce que je refusais de mettre une femme enceinte.
« C’était peut être pas utile comme détail. »
- J’ai entendu dire qu’il y avait un groupe dans cette ville alors j’ai voulu tenter ma chance. Je suis seul, enfin, avec le chien ! Si vous voulez pas de moi, pas de soucis ! Laissez moi juste partir, s’il vous plait…

« Tu as une lame dans ta poche ! » lui rappela sa compagne. « Prépare-toi à la sortir ! »

Il n’osait pas. Il avait levé les mains par réflexe lorsqu’il avait vu l’arme et les gardait ainsi. Ses bras commençaient à fatiguer. Sa jambe porteuse aussi, il commença à chanceler puis perdit son équilibre. Il tenta, par réflexe, de se rattraper avec son pied invalide.

- AIE !

« Relève toi ! » scandait Naiva, hystérique.

Mais la douleur était trop imposante. Il se retrouva donc à terre, tenant sa cheville droite en main, menacé par un flingue. Que rêvez de mieux ?
Revenir en haut Aller en bas

James A. Walsh
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] 1543102557-cat-james

Ancien métier : Etudiant en médecine
Occupation : Médecin de la Lyssa, participe aux excursions
Statut civil : Célibataire...
Lieu de naissance : Irlande, Dublin

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] 1543650811-james

Messages : 385
Inscription : 25/10/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Dylan O'Brien

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] X0TurS620 / 5020 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] BR2xH0t

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] DQEbQJ229 / 5029 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] GxoDpmC

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Hu1erU723 / 5023 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
21.09.19 5:03
Flingue toujours pointé sur l'homme, qui visiblement ne semble pas hostile. Bien au contraire, la peur peut se lire sur son visage lorsqu'il recule par réflexe. Il se fige et ne bouge plus, c'est la meilleure attitude à adopter. Je n'hésiterai pas à tirer s'il montre le moindre signe de menace. Je refuse tout simplement de me retrouver à nouveau prisonnier d'un autre, je refuse d'inquiéter plus encore mes amis. Et de donner raison à ma garce de soeur... Je peux me débrouiller seul.
Je remarque soudain son pied, il semble blessé. Et en moi, je sens cet instinct se réveiller, que j'éteins presque immédiatement. Ce n'est pas le moment de jouer au samaritain, je dois tout d'abord m'assurer qu'il n'est pas un ennemi. Et surtout pas de Highgate. Un espion à la solde de ma soeur ou d'un autre, qui le saurais. Moi, dans quelques instants. Le chien glapit, je garde un oeil sur lui alors qu'il s'approche de moi. Comparé à Bullet, ce n'est qu'un chaton, je n'ai rien à craindre de lui à part peut-être un cadeau liquide. Il n'en fait rien. Je reporte mon attention sur l'homme, toujours dans les escaliers, je le menace toujours de mon arme. Dans la voix de l'homme, je perçois son inquiétude, la peur. Et doucement, je comprend qu'il n'est rien d'autre qu'un survivant perdu seul au beau milieu de la mort de Kelowna. Il parle, s'explique et tente de se défendre. De sauver sa peau. Il explique être d'une communauté à plusieurs jours de marche d'ici, avoir été banni parce qu'il... refusait de mettre une femme enceinte ? Cette absurdité me ferait presque sourire si la situation n'était pas si tendue. Le Lyssa n'étant pas loin, je ne peux me permettre de laisser n'importe qui s'en approcher. Pas après mon exploit de l'autre jour... Terrence ne me le pardonnerait pas, si quelqu'un d'autre pénétrait dans notre base, par ma faute cette fois.
Je hausse un sourcil. Il a entendu dire qu'il existait un groupe dans cette ville ? Pas qu'un seul, et c'est bien le problème. Il y en a beaucoup trop... Et il veut en être.

Les pensées se succèdent et ce foutu instinct ressurgit. Le doc s'éveille et prend soudain les informations en considération, prend le parti de l'inconnu. Je ne peux pas le laisser là. Plus encore à présent qu'il chancèle devant moi, perd l'équilibre. Hurle un "aïe" qui se réverbère contre les murs de l'escalier. A terre, il tient sa cheville. Il est blessé... Je prend une longue respiration. Expire.

- J'te fais pas confiance.

D'une main sûre, je range mon arme à ma ceinture, sur cran d'arrêt. Je m'approche doucement de lui, reste à distance, mais sort ma trousse de premier soin de mon sac à dos.

- Saches-le, j'ai pour l'instant pas la moindre confiance en toi. Ton histoire est trop absurde pour être réelle, mais on va dire que c'est la bonne version. J'suis médecin, j'vais te soigner, si tu me le permet. Et moi j'te jure que j'te fais rien si tu m'fais rien, toi et ton chien. Et tu vas me dire exactement c'que tu cherches.

J'attend son accord, m'approche de lui.

- Y a bien des groupes ici, et t'as de la chance d'être tombé sur moi et pas sur un protecteur ou un membre de Highgate. J't'ai peut-être menacé d'mon flingue, mais eux auraient tiré avant de poser les questions. J'fais parti ni de l'un ni de l'autre.

Je lui lance un regard.

- Dis-moi réellement c'que tu cherches et peut-être que je t'aiderai.

Il est hors de question de laisser entrer n'importe qui dans le Lyssa. La sécurité des nôtres avant la survie du reste. Et pourtant... Je suis parti de Highgate pour ces raisons. Je voulais en sauver plus et stopper le massacre. Et c'est pour cette raison précise que je laisse le bénéfice du doute à ce type.

_________________

Some of us have to make mistakes. Some of us are human.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Joshua Landry
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Tenor

Ancien métier : Etudiant
Occupation : Homme à tout faire
Statut civil : Célibataire (fiancé à un super scénario)
Lieu de naissance : Philippines

Messages : 29
Inscription : 22/08/2019
Crédits : Elea
Célébrité : Manny Jacinto

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] X0TurS617 / 5017 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] BR2xH0t

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] DQEbQJ224 / 5024 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] GxoDpmC

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Hu1erU720 / 5020 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
22.09.19 7:50
La tension menaçait de rendre Naïva complètement dingue. Elle encourageait le jeune homme à se défendre, lui hurlait de se relever et de maîtriser l’autre. Entre la douleur et l’excitation de son amie, Joshua eut du mal à retenir de lancer un : « Moi non plus j’te fais pas confiance !Tu pointes une p’tain d’arme sur moi, mec. »

Il se contenta d’écarter ses bras de sa cheville et les garder bien écarter dans une position qu’il espérait non menaçante.

- J’apprécie ton aide, dit-il, tendu. J’ai un bandage dans mon sac si tu veux.

« Mais tu es dingue ! Ne le laisse pas approcher ! »

Un mal de tête s’emparait du philippin, entre le stress et sa compagne qui ne le laissait pas penser correctement, il était sûr de vivre une bonne migraine. Il se força à rester aussi immobile que possible et de prendre un ton calme.

- Y a quelques mois j’ai rejoint un groupe chelou. Ils m’ont dit que je pouvais rester si j’acceptais leurs mœurs. Au début, j’voyais pas trop de problèmes avant qu’ils me sortent que chacun devait faire en sorte d’agrandir le groupe avec des mômes. Ils m’ont attribué une « compagne » et m’ont dit d’lui faire un enfant. Quand j’lui ai dit que j’étais gay, elle a compris et m’a parlé d’une communauté à Kelowna dont elle avait entendu parler parce qu’elle savait qu’ils allaient me foutre à la porte quand ils comprendraient que je coucherais pas avec elle. Donc j’suis venu ici parce que survivre seul, c’est hyper con.

Il avait débité son histoire rapidement sans reprendre correctement son souffle. Il laissa donc un temps avant de reprendre.

- J’voulais juste voir si ce fameux groupe cherchait des nouvelles recrues. J’savais pas qu’il y en avait plusieurs dans le coin.

Il regarda le jeune homme dans les yeux.

- J’veux juste survivre et trouver un groupe pour m’y aider. J’sais me rendre utile et j’suis pas contraignant. Si vous voulez pas de moi, pas de soucis. Si les autres groupes m’buteraient plutôt que de me faire passer un entretien d’embauche, bah j’vais juste me tirer d’cette ville et vous entendrez plus parler d’moi.

Il refit une pause pour reprendre son souffle.

- J’veux de mal à personne, dit-il d'une voix triste. On est déjà suffisamment dans la merde que pour s’en prendre aux autres.

Il pensait à Ethan et au fait qu’il serait encore avec lui si les humains avaient un minimum de respect entre eux. La tristesse lui étreignit le cœur et il refoula ses larmes.

Revenir en haut Aller en bas

James A. Walsh
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] 1543102557-cat-james

Ancien métier : Etudiant en médecine
Occupation : Médecin de la Lyssa, participe aux excursions
Statut civil : Célibataire...
Lieu de naissance : Irlande, Dublin

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] 1543650811-james

Messages : 385
Inscription : 25/10/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Dylan O'Brien

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] X0TurS620 / 5020 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] BR2xH0t

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] DQEbQJ229 / 5029 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] GxoDpmC

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Hu1erU723 / 5023 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
11.10.19 4:31
- Le bandage peut être utile.

Au moins, nous sommes sur la même longueur d'ondes. Nous n'avons ni confiance en l'un ni confiance en l'autre. Les bases sont posées. Et moi, je lui intime de s'assoir un peu plus loin des escaliers, contre le mur. Il s'exécute, son chien le suit et moi, je sens déjà mon allergie venir. Saleté de chien... Mon nez va rougir et doubler de volume, j'vais avoir l'air con. Heureusement que j'en crève pas. J'entreprend d'examiner sa cheville, prenant attention à garder ses mains dans mon champ de vision. Lorsque le jeune homme s'explique plus en détails, je l'écoute attentivement, fronçant davantage les sourcils. Si ce groupe existe réellement, il est bien ridicule. Qui voudrait d'un gosse en temps d'apocalypse ? Le pauvre crèverait si vite... Un enfant, c'est un poids, aujourd'hui. Certains diraient qu'il faut assurer la survie de notre espèce... Essayons déjà de survivre nous-même avant de balancer de pauvres petits êtres innocents dans un monde pareil.
Je ne dis pas un mot, m'occupe de sa cheville et écoute son argumentaire. Il reprend son souffle, puis parle à nouveau. Doucement, mon attention se focalise sur sa blessure et ses mots, oubliant presque de surveiller ses intentions. A présent, il ne me semble plus si dangereux. Presque amical. Pourtant, je reste sur mes gardes. Je croise son regard lorsqu'il avoue être ignorant de ce qu'il se passe ici. Mes mains se stoppent net. Je me contente de l'écouter, ne quittant pas ses yeux des miens. Sa voix s'éteint enfin, son argumentaire terminé.

- Tout le monde veut survivre. Mais y a toujours des gens mal intentionnés.

Ce gars semble clean. Sa façon de parler, sa voix qui n'hésite pas après chaque mot. Je n'ai pas le sentiment d'un mensonge, d'une arnaque de sa part. J'aimerais qu'il soit honnête, qu'il dise la vérité. J'espère.

- T'as pas l'air d'un mec dangereux, sans vouloir te vexer hein, mais même ces gars-là on s'en méfie. C'est que mon groupe et moi on vient juste d'avoir comme un accrochage avec des gens qui se sont introduits chez nous, si tu vois un peu ce que je veux dire.

Je reprend mon diagnostique. La cheville n'est pas brisée, c'est déjà une bonne nouvelle. Il guérira vite, avec les bons soins et l'attention méritée. M'emparant du bandage du jeune homme, je commence enfin les premiers soins. Et mon esprit échauffé se calme, parce que c'est évident à présent, ce type n'est pas de Highgate. Ni d'ailleurs. Ou dans tous les cas, s'il l'était, il n'est pas une menace pour moi.

- Nous ne recherchons personne, trop de bouches à nourrir pour le peu que l'on a. Mais tu as une chance... être tombé sur l'un d'entre nous. C'est sûr. Même si... je t'ai menacé d'une arme. Excuse-moi pour ça.

Alors que je suis toujours penchée sur sa blessure, un sourire traine au coin de mes lèvres. Quelle scène ridicule, tout de même. Allais-je vraiment tirer ? Je n'en sais rien. Peut-être lui aurais-je simplement fait peur et me serais enfui pour le semer. Une idée stupide, sauf si je comptais attirer tous les rôdeurs à la ronde à moi. Je n'aurais sûrement pas tiré.

- Il fallait que je m'assure que t'étais pas en train de m'suivre. Ou d'autres conneries.

Mes yeux commencent légèrement à me piquer. Je lance un regard au chien, qui tourne autour de nous, se rapproche parfois de moi, pour sentir la moindre odeur accrochée à mes vêtements. Je vais regretter de m'être approché de ce tas de poils allergène. Je retourne mon attention à ma tâche.

- Même si on va dire que j'te crois, j'peux toujours pas te faire confiance. Malheureusement, la gentillesse ces derniers temps, ça court pas les rues. Et les mauvaises intentions, en revanche, c'est bien plus monnaie courante. Seulement...

Je me déteste pour ce sentiment de bienveillance qui m'habite. Ce type va crever ici si personne ne l'aide... et j'ai fait un serment. Je me déteste pour ce que je m'apprête à dire.

- ... j'peux pas te laisser ici. Pas avec cette blessure, pas seul. Il parait qu'on est plus sympa que les autres, chez nous. C'est peut-être ce qui nous perdra... J'peux t'emmener avec moi.

_________________

Some of us have to make mistakes. Some of us are human.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Joshua Landry
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Tenor

Ancien métier : Etudiant
Occupation : Homme à tout faire
Statut civil : Célibataire (fiancé à un super scénario)
Lieu de naissance : Philippines

Messages : 29
Inscription : 22/08/2019
Crédits : Elea
Célébrité : Manny Jacinto

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] X0TurS617 / 5017 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] BR2xH0t

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] DQEbQJ224 / 5024 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] GxoDpmC

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Hu1erU720 / 5020 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
30.10.19 14:29
Être manipulé par un homme qui quelques minutes plus tôt le tenait en joue avec une arme à feu était une expérience on ne peut plus intéressante, si ce n’est totalement stressante pour Josh. Toutefois, l’étranger semblait professionnel et l’inspecta sans laisser transparaître le moindre signe menaçant. La douleur avait déjà commencé à s’atténuer et cela laissait penser qu’il ne s’était peut-être pas fracturer la cheville.

- J’comprends, dit-il en ignorant le compliment sur sa non dangerosité justement parce qu’il n’était pas sûr que c’en soit un. J’ai aussi eu des couilles du genre avec le premier groupe que j’ai rejoint sauf que c’était carrément des membres du groupe qui s’en sont pris à nous.

Il adressa un sourire timide à son soigneur qui, après lui avoir bandé la cheville, s’excusa. La peur qu’il avait ressenti quelques temps plus tôt à son égard s’évapora et il se mit à l’apprécier. C’était juste un jeune homme qui tentait de s’en sortir dans un monde de dingues, comme Josh. Et ça, il pouvait le comprendre et le pardonner.

- C’est déjà oublier ! Et t’as pas tiré hein ! Vu ce que tu me dis, j’imagine que ça aurait pas été la même histoire si j’avais croisé un membre d’un autre groupe. J’te suivais pas j’te jure, j’ai juste passé la nuit dans ce bâtiment et j’me suis casser la figure.

Il hésita un instant, cet homme semblait bon. Oh, bien évidemment, une arme pointer sur lui l’avait rendu méfiant mais cela n’empêchait pas son « agresseur » de l’aider et de lui proposer de l’aide. Joshua ramena doucement sa cheville bander contre lui afin de tester sa résistance à la douleur. Elle était déjà moindre que lors de sa chute, toutefois pas suffisamment pour lui permettre de fuir aisément en cas de danger.

Il voulait rejoindre un groupe, il ne survivrait pas longtemps sans, il le savait. Et ce jeune homme semblait aussi fiable qu’on puisse l’espérer en des temps aussi troublés. Il ne pouvait s’empêcher d’éprouver de la sympathie pour lui.

« De toute façon, au moindre signe agressif, tu le plantes et tu te tires » lui souffla Naïva qui était occupée à se soulager sur le coin d’un meuble.

Pragmatique, comme toujours. Il n’aimait pas l’idée de recourir à la violence face à d’autres humains mais il savait qu’elle était parfois nécessaire. Néanmoins, cet homme lui inspirait de la sympathie à défaut de confiance. Alors il lui sourit sincèrement, de ce sourire qui le rendait terriblement innocent en apparence, et décida d’accepter son offre.

- J’peux me rendre utile, j’suis pas un fouteur de merde, j’obéis et je fais ce qu’on me dit de faire. J’apprécierais énormément votre aide au moins le temps de guérir, puis si ça colle pas, j’m’en irais sans vous causer le moindre soucis.

Autant dire qu’il ferait tout pour s’intégrer si tous les membres étaient comme ce médecin.

- Je m’appelle Josh, dit-il en tendant une main hésitante vers son soigneur. Et le chien c’est Naïva, elle aboie pas et est pas agressive. Elle peut venir avec moi ? Je m’occupe de trouver sa nourriture, elle sera pas un poids pour vous, j’vous le promets.

Le chien, indubitablement un mâle étant donné qu’il avait levé la patte pour redécorer allégrement à l’urine les meubles, fouinait les alentours avec intérêt. Il espérait qu’ils l’accepteraient, sinon, il devrait trouver un moyen de la garder près d’elle sans qu’ils le sachent. Elle était sa seule réelle alliée.

- Tu crois que je peux marcher sur ce pied ou c’est encore trop tôt ? s’enquit-il, se demandant comment il allait faire pour se déplacer si la deuxième option était la bonne.
Revenir en haut Aller en bas

James A. Walsh
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] 1543102557-cat-james

Ancien métier : Etudiant en médecine
Occupation : Médecin de la Lyssa, participe aux excursions
Statut civil : Célibataire...
Lieu de naissance : Irlande, Dublin

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] 1543650811-james

Messages : 385
Inscription : 25/10/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Dylan O'Brien

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] X0TurS620 / 5020 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] BR2xH0t

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] DQEbQJ229 / 5029 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] GxoDpmC

Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Hu1erU723 / 5023 / 50Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
12.11.19 12:38
Quand il teste la résistance de sa cheville, je me tiens attentif à la moindre douleur qu'il pourrait ressentir, bien que je sache qu'il ne se l'est pas brisée. Une simple foulure, rien de plus grave. Vite, il pourra marcher à nouveau sans problèmes. S'il ne fait pas le con et qu'il en prend soin, ce qui s'avère plus difficile lorsqu'il faut survivre à des foutus zombies en même temps. Et c'est pour cette raison que je veux l'aider... mais aussi parce qu'il semble réellement perdu et pas le moins du monde dangereux pour un sou. Au pire, Kaniel lui fera sa fête. Ou Logan, ou Terrence. Qu'importe, le garçon face à moi ne ferait pas le poids face au Lyssa. Alors quel danger nous menacerait ? Il ne peut contacter personne, si pour autant ce type a des amis à prévenir dès qu'il trouve un groupe parfait à attaquer... Non, c'est certain, je le vois dans son regard, dans sa façon de me parler et de sourire, il n'est pas un danger. Ma décision est prise, sans appel. Je l'emmène avec moi.
Ma narine me démange, mes yeux piquent. Et soudain, j'étouffe un éternuement dans ma main. Lorsque je rouvre les yeux, je sens que mon allergie s'intensifie et je lance un regard au chien avant de me retourner vers le type qui reprend la parole, un sourire sincère aux lèvres. Et moi, je ne peux m'empêcher de sourire à mon tour lorsque j'entend ses paroles, un nouveau plaidoyer en sa faveur.

- On va déjà voir pour t'aider le temps que tu guérisse, mais je ne suis pas seul à prendre les décisions. Je peux pas te garantir que tu peux rester. On prend toutes les décisions ensemble, en groupe. En tout cas, j'suis heureux d'apprendre que tu pourras t'avérer utile !

Un clin d'oeil, je souris presque amusé. Ce type ne représente décidément aucun danger. Il se présente soudain, tendant une main hésitante dans ma direction. Je l'observe quelques instants avant de la lui serrer. Quel étrange coutume d'un autre temps, que de serrer la main à quelqu'un lorsqu'on le rencontre. Aujourd'hui, on a plutôt tendance à les éviter, les autres, lorsqu'ils ne sont pas des nôtres.

- Josh et Naïva. D'accord. Moi, c'est James. Pour le chien, elle peut venir. Faudra qu'tu la surveille, on a déjà un gros chien, j'serais désolé qu'il le bouffe. Et...

Je recule lorsque l'animal s'approche de moi, les poils volent partout sur son passage.

- Si tu pouvais faire en sorte qu'il s'approche pas trop de moi, j't'avoue que j't'en serais reconnaissant. J'suis légèrement allergique à ces bêtes...

Légère, cette allergie. En réalité, je ne risque pas grand chose, tant qu'ils ne me mordent pas. Les poils ne me font pas grand chose de méchant, leur salive en revanche... c'est une toute autre histoire. Après tout, je vis bien avec clebs dans les parages. Je me relève soudain, referme mon sac après avoir rangé ma trousse de secours à l'intérieur. Il serait judicieux de s'en aller le plus vite possible, la route sera plus longue avec sa cheville. J'ignore quelle heure il est, mais il ne serait pas bon de se retrouver dans la nuit à ne pas pouvoir se repérer, incapables d'avancer à bonne allure. C'est un coup à se faire bouffer à chaque coin de rue. Je m'avance alors vers Josh, puisque c'est ainsi qu'il s'appelle et levant mes mains, je le soutiens en passant son bras par dessus mes épaules.

- C'est mieux si tu force pas trop, si t'as envie de vite récupérer. J'vais t'aider.

Et nous nous mettons en route. Nous quittons le bâtiment, après s'être assurés qu'il n'y ait pas la moindre trace d'un rôdeur ou pire, d'une petite horde. Ou même d'humains. Ce sont les pires, pour la plupart. L'humanité en a oublié la bienveillance, depuis l'apocalypse. On se méfie de tous et tous se méfient de toi.

- Va falloir qu'on avance vite et attentivement, si on veut pas s'retrouver à devoir courir...

Espérons que nous ne croiserons pas âme qui vive. Ou qui bouge.

_________________

Some of us have to make mistakes. Some of us are human.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau arrivé en ville [James Walsh & Joshua Landry]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Arrivée à la demeurre Tohsaka (Topic Hentaï)
» [UPTOBOX] Croix de fer [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown-
Sauter vers: