AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
189.99 €


 

 Natalia Eriksson - Always and forever, we are one.



Natalia F. Eriksson
High bitch in charge

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Ywf8

Ancien métier : Propriétaire d'une galerie d'art
Occupation : Responsable des réserves, conseillère des leaders
Statut civil : Veuve. Entretient une relation passionnée et secrète avec Max Stal
Lieu de naissance : Göteborg, Suède

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 7jXYJ

Messages : 92
Inscription : 30/08/2019
Crédits : Avatar: avengedinchains / Gifs: FeuilledeCarotte
Célébrité : Charlize Theron

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS623 / 5023 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ233 / 5033 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU724 / 5024 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
30.08.19 12:40


Natalia “Tia“ Frida Eriksson
Ft Charlize Theron



The Coliseum


Prénom & nom: Natalia Frida Eriksson. C'est du moins ainsi qu'elle se nomme. Pour autant, la plupart des gens l'appellent Tia.
Date de naissance & âge: Née un 19 février de l'année 1972, elle a atteint l'âge de 47 ans.
Lieu de naissance: C'est à Göteborg, en Suède, que Natalia fait son apparition.
Statut civil: Mariée, peut-être veuve. Information incertaine, son époux a disparu depuis les débuts de l'infection.
Métier: Propriétaire d'une galerie d'art.
Occupation: Habilement, elle s'est frayé un passage jusqu'au sommet. Proche du patriarche Anderson avant sa mort, aujourd'hui, elle joue les conseillères auprès de ses héritiers. Ses talents lui valurent dès les premiers jours du Coliseum d'obtenir une serre afin de prouver qu'elle pouvait être utile. Ce fut le cas. Aujourd'hui, elle s'occupe d'une serre dans laquelle elle fait pousser de nombreuses plantes médicinales et autres choses. Aussi, par mérite, on lui attribue un nouveau rôle : responsable des réserves.

Particularités: Accroc à certaines plantes hallucinatoires qu'elle fait pousser dans sa serre, au milieu des rosiers, lupins et nombreuses plantes. Bilingue. Suédoise de naissance, elle a dû apprendre l'anglais lorsqu'elle s'est envolée pour le Canada avec ses jumeaux. Elle parle donc le suédois avec ses enfants, l'anglais lorsqu'il faut inclure des étrangers à la conversation.
Forces: Ses enfants. L'amour qu'elle leur porte dépasse l'entendement. Bien qu'elle soit dure, intransigeante, elle ne désire qu'une chose. Qu'ils vivent. Pour toujours et à jamais, ensemble. Ils la poussent à se surpasser, car pour eux, elle en oublie ses inhibitions, elle en oublie son humanité. Et se bat. Natalia est une lionne enragée. Sa place. Présente depuis les débuts du Coliseum et proche du patriarche d'une certaine façon, elle a acquis sa place au sein de la communauté. Les enfants Anderson l'écoutent, parfois. Ils ont du respect pour elle.
Faiblesses: Ses enfants. Ils la poussent au pire. Plus d'une fois, elle s'est adonnée aux horreurs pour leur survie et la sienne. Elle est incapable de vivre sans eux. Et elle craint qu'un jour, ils se détournent d'elle. Natalia est une mère intransigeante, exigeante. Elle craint qu'ils s'élèvent, tous quatre, contre leur mère et la quittent. Elle ne craint pas leur haine, mais leur départ. Natalia a peur d'être seule. Drogues. Sous leurs influences, Natalia est fragile. Incapable de se défendre, incapable de penser. Accroc, elle a besoin de sa dose, bien qu'elle soit moins dépendante qu'après ses premières prises, deux ans après la naissance des jumeaux.

Traits de caractère: Charismatique. Natalia Eriksson est une femme au sentiments épicés, explosifs. Charmeuse, séduisante, passionnée, la suédoise sait faire valoir ses atouts ainsi que sa beauté pour assouvir ses fins. Natalia est avant tout une femme ambitieuse, déjà jeune, elle a toujours su ce qu'elle désirait. Et se battait pour l'obtenir, tenace. L'audace, la persévérance sont deux maîtres mots qui ont régit sa vie. Jamais elle n'abandonne, toujours elle vainc ses ennemis. La vie a voulu qu'elle apprenne vite, seule. Elle ne fait confiance en personne, hors ses enfants. Et même parfois, remet leur loyauté en doute, car sa crainte d'être à nouveau abandonnée la hante. Lorsque l'on observe cette grande suédoise, l'on ne perçoit que son air digne et son assurance sans failles. Il ne faut pas s'y méprendre. Natalia n'est pas une sainte, Natalia ne dissimule rien. Il suffit de creuser, d'attendre quelques instants, avant de trouver la véritable Natalia. La cruelle Natalia.
Provocatrice, manipulatrice, dominatrice. Elle aime les jeux, prête à tout pour être au pouvoir. A user du mensonge, de ses ruses et de ses charmes sans vergogne pour l'obtenir. Dans son coeur bat une colère constante, qu'elle maintient éveillée. Pour ne jamais oublier qu'aucun n'a été là pour elle, que toujours elle a dû se battre seule. Survivre seule. Cette certitude a fait naître un orgueil, une prétention sans pareille. Et toujours hautaine, elle regarde les autres de son trône, narcissique, sournoise et mesquine. Son égo prenant une place imposante. Et gare à celui qui s'en prendrait à elle ou à sa tribu, elle a la rancune meurtrière.
La tempétueuse Natalia est une femme, mais plus que tout, une mère. Lionne, elle défendra ses petits au péril de tout. Elle leur apprend à s'endurcir, pour que jamais, ils n'aient à sombrer aussi bas qu'elle a pu l'être... Intransigeante, autoritaire, elle est dure avec eux. Envahissante, elle cherche à tout savoir. Excessive, elle se sait capable d'enfermer ses propres enfants pour leur survie. Et parfois, sa jalousie provoque des explosions qu'elle ne parvient qu'à peine à maîtriser. Ses enfants sont ceux qui comptent et sa loyauté leur appartient. Et elle ne supporte pas que l'on veuille les lui enlever. Car sa plus grande crainte est qu'ils s'en aillent, loin d'elle. Qu'ils l'abandonnent eux aussi. Natalia craint la solitude.
Compétences

Vous référez à cette annexe
éloquence :  8/10
artisanat :  1/10
trappeur :  3/10
survie :  7/10
adresse :  7/10 
endurance :  8/10
analyse :  8/10
rapidité :  7/10
concentration :  3/10
combattant :  8/10
force :  7/10
archer : 0/10
tireur :  2/10
assaut :  7/10
✵ Natalia a eu six enfants. Quatre sont encore en vie. Les deux premiers, des jumeaux, sont arrivés alors qu'elle avait 17 ans. Le père s'est envolé. Plus tard, elle se marie avec un autre homme, les quatre derniers font leur apparition. Ils sont ce qu'elle a de plus précieux.

✵ Fille de deux fidèles de l'église évangélique luthérienne, elle a été élevée dans la foi. Et la vénalité de ses parents. Lorsqu'elle tombe enceinte à 17 ans, ses parents l'insultent de fille facile et pire encore. Sans la moindre hésitation, son père la met dehors, soutenu de sa mère. Livrée à elle-même, elle trouve refuge dans un foyer pour jeunes femmes seules.

✵ Tia a dû apprendre à parler et à paraître pour survivre, pour obtenir tout ce que son coeur désirait. C'est ainsi qu'elle a pu séduire son époux. En jouant un rôle. Veuve noire, elle sait jouer et parler aux victimes de ses charmes. Les attirer dans ses toiles.

✵ Dès qu'elle a pu, Tia s'est adonnée à plusieurs sports de combat. Pour se défouler, mais une idée bien plus stratégique. Plus aucun homme ne croira pouvoir la défendre sous prétexte qu'elle est une femme, plus personne n'osera la blesser à nouveau. Ni elle ni ses précieux enfants. Elle a fait des choses, à Göteborg, pour survivre. Qui lui valurent plusieurs fois de se faire violenter. Alors, pour se protéger, elle et ses enfants, elle se devait d'apprendre à combattre. De renforcer son corps ainsi que son esprit. Elle choisit deux disciplines. La boxe, pour la force. Le krav maga, pour la défense.

✵ Joanna, son ainée. Lorsqu'elle la regarde, elle ne voit que son reflet. Le reflet de cette enfant qu'elle a été, de cette fille naïve qu'elle était. De cette femme qu'elle aurait pu être... Joanna est tout ce qu'elle n'a jamais pu devenir. Leur relation est compliquée, et elle le sait. Voir en sa fille celle qu'elle a pu être, celle qui a été blessée, trahie, délaissée, l'effraye. Alors, très vite, elle a été exigeante. Dure. Pour que sa fille jamais ne tombe et s'érafle le coeur, comme elle. Qu'elle se construise une armure. Sa mère parait l'étouffer, pourtant, elle crève de la protéger du monde et de la cruauté des autres.

✵ Joakim, son premier fils. La confiance est forte, entre ces deux-là. Le lien est puissant. Très vite, ce fils a pris le rôle de père pour ses frères et soeurs. Pour soulager sa mère, reconnaissante, qui ne l'avouera jamais. Un pacte silencieux a été fait entre eux. Je te fais confiance, prends soin de cette famille. Pourtant, la mère ne peut s'empêcher de garder un oeil attentif sur ce fils ayant hérité du caractère explosif de sa mère. Elle le sait fort, plus que ses autres enfants, mais elle le sait aussi imprévisible qu'elle...

✵ Kyle, son digne héritier. De ses enfants, il est son portrait craché. Il ne recule devant rien, n'hésite pas à tuer. Et comme sa mère, il pense que le Coliseum est le seul endroit où vivre, dans ce nouveau monde. Tous deux aiment le fonctionnement de ce groupe, au mérite. On choisit d'être fort, Robin a décidé de l'être. Tout comme chaque Eriksson. Les faibles ont tord. Mais de tous ses enfants, c'est devant lui qu'elle ose baisser les armes. Elle ignore pourquoi, mais il lui est plus aisé de parler à ce fils. L'ainé de son seul mariage. Peut-être parce qu'ils pensent pareil ? Leur lien est fusionnel.

✵ Le cadet. Son plus jeune fils, sa merveille. De tous ses enfants, il est le plus jeune. Et celui qu'elle garde sous son aile, celui sur lequel elle garde un oeil terriblement attentif. Effrayant tous ceux qui oseraient l'approcher de trop près. La perte de ses deux derniers a été pour elle le coup fatal, celui qui acheva le dernier rayon d'humanité, la dernière bribe de bienveillance qu'elle aurait pu avoir pour autrui. Pour d'autres que ses enfants. Alors, ce jeune fils d'à peine dix-neuf ans, elle refuse de le perdre à son tour. Ses trois ainés savent davantage se débrouiller que lui, trop jeune encore. Et, en le surveillant à l'instar d'une lionne, elle lui apprend tout ce qu'il doit savoir pour survivre.  



Prénom/Pseudo : Elea Âge : La vieillesse. Pays : Le plus bô. Commentaires/suggestions : C'est pas ma faute, on me séquestre  :claudio:  Comment avez vous connu le forum : Par torture. Crédits : FeuilleDeCarotte  :coeur:  Autre chose à nous dire : AH!  :pornstache:


(c) PresleyCash


_________________

Always together. Always and forever.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Natalia F. Eriksson
High bitch in charge

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Ywf8

Ancien métier : Propriétaire d'une galerie d'art
Occupation : Responsable des réserves, conseillère des leaders
Statut civil : Veuve. Entretient une relation passionnée et secrète avec Max Stal
Lieu de naissance : Göteborg, Suède

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 7jXYJ

Messages : 92
Inscription : 30/08/2019
Crédits : Avatar: avengedinchains / Gifs: FeuilledeCarotte
Célébrité : Charlize Theron

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS623 / 5023 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ233 / 5033 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU724 / 5024 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
30.08.19 12:42


Not Tomorrow Yet
Mama said...




« Mes enfants, soleils de mes vies.

Peut-être jamais ne lirez-vous cette lettre, peut-être mourrai-je avant de vous la transmettre, ou l'oublierai-je peut-être dans l'une des poches de ma veste. Peu m'importe, je ne suis pas même certaine à l'instant où je couche ces mots sur le papier de cette idée absurde de vous partager ce passé qui hante mon âme. Un passé dont vous ignorez tout, votre mère haussant le ton lorsque vous osez la moindre question à ce sujet. Pourtant... j'ai peur de vous perdre à cause de mes démons. Mes merveilles, votre mère n'a pas toujours été cruelle... Elle a eu un coeur, elle aussi.

Quartier moyen, appartement respectable au centre de Göteborg. Un bébé. Des parents, fervents croyants de l'église évangélique luthérienne. Ne vous ai-je jamais parlé de vos grands-parents ? Bien sûr que non. Ils ne sont rien pour vous, ils ne sont rien pour moi. Votre grand-père était violent. Maçon, la journée nous ne le voyions pas. Le soir venu, sa voix résonnait entre les quatre murs de l'appartement. Parfois, je croyais les entendre trembler. Votre grand-mère, se complaisait dans son avidité et l'aisance que lui offrait son époux. C'est à peine si elle remarquait ma présence dans ses folies, mais peu m'importait. J'ai bien vite compris que je n'avais rien à attendre d'eux. Tant que je restais une enfant sage et discrète... Je me rendais seule à l'école, ma mère s'est vite désintéressée de moi. Dès l'instant où elle a compris que je devenais une beauté plus étincelante qu'elle ne l'était, de jour en jour. Son indifférence grandissante m'a affectée... j'ai pleuré. Des nuits, sans comprendre pourquoi cette mère, pourquoi ce père, ne m'aimaient-ils donc pas. Et puis je n'ai plus versé de larmes. J'ai dû grandir vite... m'occuper de moi. Manger seule. Vous n'imaginez pas le nombre de brûlures que les plaques de la cuisine m'ont infligées... Dans cette maison au luxe gras et grossier, j'évitais les vagues. Rester sage. Discrète. Eviter de déranger.

Mes enfants, vous connaissez votre mère. Elle n'est ni sage ni discrète. Trainant dans les rues, seule ou avec d'autres enfants, m'imprégnant d'une joie naïve et bienveillante, j'ai fini par le rencontrer. Celui par qui tout prit fin. Et tout commença. Vous qui ne cessez de m'ennuyer à propos de vos origines, mes ainés. Mes monstres. Je n'avais que seize ans lorsque j'ai connu votre père. Fils d'un biker à la réputation douteuse, il était tout sauf quelqu'un de bien. Pourtant, mon coeur s'est affolé pour lui. Mon âme a vibré au rythme de la sienne. De quatre ans mon ainé, ma raison s'est envolée lorsqu'il a posé les yeux sur moi. Et après plusieurs mois, inséparables, nous vous avons conçu.
J'ai eu peur, c'était un accident. J'ai eu terriblement peur. De mes parents, de la réalité. Et je me suis précipitée chez Lui. Heureuse. Oh, je l'aimais ! Et j'étais persuadée qu'il m'enlèverait, que nous partirions, ensemble. Quelle idiote j'ai été... Doux rêves d'une enfant naïve... Je lui ai annoncé votre arrivée, il a ri. Mon coeur s'est fêlé. Brisé. Et le lendemain, leur caravane s'était évaporée. Il nous a abandonné. Il m'a trahi.
Qu'ont fait vos grands-parents lorsque je suis arrivée en pleurs dans le salon de l'appartement ? Votre grand-père a hurlé. Votre grand-mère a éclaté. Tremblante, elle m'a menacée. Ils m'ont insultée. Garce. Pute. Tout a implosé. Parce que j'ai été idiote. Votre grand-père a jeté mes affaires dans un sac, me l'a lancé au visage. M'a prise par le bras, jetée hors de l'appartement. Ne reviens plus. Ne comptes plus sur nous. Dégages. Je me souviens encore des mots, je me souviens encore de l'odeur. Des larmes creusant mon visage. J'ai couru, dans les rues nocturnes de Göteborg. Sous la lune éclatante. J'ai couru, vite. A en perdre le souffle. Et j'ai souhaité, l'espace d'un instant, que vous n'ayez jamais existé. J'ai souhaité si fort votre mort. Vous qui veniez d'éclater ma vie par la vôtre. Dans la neige, mes genoux brûlaient du froid glacial. Et j'ai arrêté de pleurer. Le monde ne voulait pas de nous, j'allais vous en créer un. Sur mesure. Pour nous trois. Et dès cet instant, où mon regard s'est perdu dans la neige du nord, j'ai su que j'allais vous aimer. A en perdre la raison.

Je n'avais que dix-sept ans et j'étais mère. De jumeaux. Réfugiée dans un foyer pour femmes en détresse, c'est là que j'ai accouché. C'est là que nous avons vécu, tous les trois, durant deux longues années. Les femmes étaient douces, gentilles. Attentionnées. De la maternité, j'ignorais tout. Elles ont été là pour moi, elles nous ont nourris, logés. Je reprenais foi en l'humanité, observant ces femmes se soutenir, s'entraider. Mais je restais méfiante. J'y ai cru, à l'amour. A la tendresse. Lorsque ces femmes vous regardaient, lorsqu'elles riaient. J'y ai cru, vraiment. Mon coeur brisé respirait doucement, à nouveau. Et pourtant, une fois de plus, elles m'ont abandonnée elles aussi. Comme eux... Je devais partir. Trop de femmes à héberger, trop jeunes, pas assez de place. D'après elles. J'étais là depuis trop longtemps, je devais libérer la place. Je suis partie. De mes maigres économies gagnées en aidant les femmes du foyer, j'ai pu nous trouver un appartement. Une pièce unique, petite, mais assez grande pour que vous puissiez grandir. Assez grande pour un sapin en hiver, assez grande pour des cabanes de couettes en été.

J'ai été naïve, encore. Je ne trouvais pas le moindre emploi... Qui voudrait d'une mère affublée de jumeaux, seule. Personne ne s'y fie. Qui voudrait d'une gamine n'ayant pas même terminé d'études ? Personne. Pourtant, je sais ce que je veux. Je désire le bonheur. Je désire le mieux. Je désire tout. Je sais ce que je vaux.
Vous n'aviez que deux ans... Vous deviez manger. Mes monstres, votre bonheur passe avant le miens. Vos vies passent avant la mienne. Lorsque nos maigres ressources se sont épuisées, j'ai dû réagir. Et vite. Je n'en suis pas fière, vous savez. Pas du tout. Mais puisque personne ne me donnait une chance, il me fallait commencer au bas de l'échelle. Et me débrouiller seule, pour obtenir ce que mon coeur désirait. J'ai dû me prostituer. Je n'avais que dix-neuf ans, mère de deux monstres capricieux, je me devais de les nourrir. Je leur devais une enfance différente de la mienne. Et pour cela, il me fallait de l'argent. J'ai vendu mon corps deux longues années durant. Et, pour tenir le choc, j'ai craqué. L'on m'a proposé des drogues... J'ai cru, au début, que ce ne serait rien. J'en ai pris une fois. Puis deux. Mes merveilles, ces deux sombres années ont été douloureuses, je sentais mon âme s'assombrir, l'espoir se vider en moi. Pourtant, je souriais pour vous, je dansais pour vous, je riais pour vous. Pour mes enfants, je jouais la comédie. Les premiers pas d'une actrice du monde. Et j'étais dure, parfois. Pour que vous compreniez que la vie est cruelle aussi.

Un soir, alors que vous dormiez profondément dans notre pièce-appartement, j'ai eu besoin de sortir. De boire. De danser. Et surtout, de ne plus faire semblant. Parce que cette enfant que j'étais encore ne parvenait plus à tenir, cette jeune mère que j'étais avait perdu tout espoir de vous donner ce que vous méritiez. Ce que je méritais. Et que l'on me refusait. Dans ce bar à la musique explosive, je suis rentrée. Sans la moindre hésitation. Et je l'ai vue. Là, derrière son comptoir, un sourire irradiant son visage. D'une beauté sans pareille. Elle se pavanait, ses mains dansant au-dessus des bouteilles d'alcool, confectionnant ces cocktails colorés. Elle était belle. Elle chantait. Elle était charismatique. Attirante, enivrante. Il me la fallait.
Sofia. Elle a été mienne, j'ai été sienne. Eprises d'une passion ardente, nous nous sommes données l'une à l'autre. Entièrement. J'ai connu l'amour, le véritable. J'ai connu le bonheur, pur. Aimer est encore trop faible pour décrire les sentiments qui m'ont animée à son égard. Je l'ai rejoins, dans ce bar. Et je suis devenue barmaid. Quitter ce trottoir fut un soulagement, je sortais doucement de cette abysse dans laquelle je disparaissais lentement. Et vous, mes enfants, vous l'avez aimé aussi, comme une seconde mère. Et lorsque nous avons tous les quatre emménagé dans cet appartement, nous avons connu la joie. L'allégresse. Deux chambres, un salon, une cuisine, nous avions tout. Et le soir, nous allions danser sur les toits, tous les quatre. Comme une véritable famille. Nous dansions sous la lune, dans la neige, pieds nus. Et nous éclations de cette joie naïve.

Naïve. Une fois de trop. Sofia a brisé le bonheur, Sofia a écrasé mon coeur. Sauvagement. Pour un homme, pour l'argent. Il lui en fallait plus, toujours plus. Je la savais comme moi, je l'aimais pour cela. Indépendante, forte, une furie. La trahison a glacé mon coeur. Je suis ainsi par sa faute, par leur faute à tous. Sofia m'a quittée, parce qu'un homme lui a promis la célébrité. Pour sa voix. Il lui a promis des richesses, une autre vie. Et dès cet instant, j'ai su. Cette certitude que personne ne me donnerait ce que je mérite. Qu'il me faudra le prendre, par tous les moyens. Peu importe le prix. Cette ultime trahison m'a changée. Radicalement. Je n'ai plus été la même. Plus de bienveillance. Plus de gentille fille. A partir de là, je deviens égoïste. Cruelle. Et je veux plus qu'un petit appartement.

Une décision est prise. Partir. Vingt-quatre ans, mère de deux sauvages de sept années. Je hais ce pays qui ne m'a rien apporté que la douleur, l'amertume. Et la perfidie. Tous trois, nous nous envolons pour le Canada. Très loin de notre berceau. Nous vivons un an, seuls, dans un appartement au dernier étage d'un immeuble moyen. Vous dormez dans une chambre, je vous l'ai laissée. Et moi, dans le salon, sur ce canapé inconfortable. Je n'ai pas l'argent nécessaire, encore, pour vous offrir ce rêve que j'ai pour vous. Pour nous. Mais je suis serveuse, nuit et jour. Vous allez à l'école. Et toi, mon Joakim, tu m'aides. Tu as dû grandir aussi vite que moi... je suis désolée, mon fils. J'espère que tu pourras me pardonner... Les choses auraient pu être si différentes... Les choses allaient changer. Radicalement. J'ai commencé à fréquenter des bars chics, des hôtels de la richesse dorée. Je me suis offert une robe, puis deux. Et je me pavanais ici. Qu'y avait-il de différent qu'à Göteborg ? La clientèle. Je n'ai reçu aucun coup. Et ils payaient mieux.
Un soir, un homme s'est approché de moi. D'une naïveté sans pareille. Il m'a sourit, m'a offert un verre. Il était différent. Et nous avons passé la nuit à parler, accoudés à ce bar. Un homme d'affaire, descendu dans cet hôtel pour un rendez-vous. Resté un peu plus tard, il s'apprêtait à partir. Lorsqu'il m'a vue. Je ne rougis pas, lorsqu'il me complimente. Je ne ris que lorsqu'il le faut. Et lui, il m'intrigue. Ce mystère qui plane autour de cette gentillesse, de ce regard qui m'inspire davantage qu'un imbécile. Cet homme était différent des autres fortunés payant pour mes soins. Il s'intéressait réellement à moi... J'y ai vu une opportunité. Nous nous sommes quittés, il est revenu. Une fois, puis deux. Quatre. Dix fois. Un soir, il m'invite à diner.

Nous nous sommes mariés. Niklaus est devenu votre père, vous êtes devenus ses enfants. A l'égal de son propre fils, né d'une autre union. Le mariage fut titanesque. Dans la cour d'un château, une cérémonie royale. Un gâteau gigantesque, des danses féériques. Et alors que nous ouvrions le bal, je l'ai regardé. Cette opportunité que j'avais saisie. Un homme. Je ne l'aimais pas. Ce coeur glacé ne parvenait plus à aimer... Je venais d'obtenir ce que Natalia Eriksson méritait, depuis toujours. La richesse, le luxe, une vie digne d'elle. Une vie pour ses enfants et la certitude qu'ils ignoreraient le malheur. Les douloureuses déceptions. Et, dans un coin de mon esprit, je pensais à ceux qui m'ont détruite. A ce fils de biker... à ces parents... à Sofia. Aujourd'hui, je suis reine. Aujourd'hui, mon trône est d'or.
Notre nouvelle maison, un palais. Manoir en dehors de la ville aux nombreux étages, entouré de grands jardins colorés. Une grande cour à l'avant, une fontaine impressionnante en son centre. Une route de graviers blancs vifs. Tellement de chambres, tellement de pièces. La voici, notre vie. Ce jour-là, je prend conscience du pouvoir entre mes mains. Ce jour-là, Niklaus m'offre un présent de mariage. Un serre, immense, aux baies vitrées si grande. Le soleil passe au travers de quelques vitraux colorés, illumine les lieux encore vierges. Cet homme m'aime. Au-delà de la raison. Un an plus tard, il m'offrira une galerie d'art, pour fêter notre union. Niklaus m'aime. Et dès à présent, il est ma marionnette. Mon jouet. Je suis reine dans ce nouveau monde.

Les années passent, notre premier fils illumine le jour. Tu arrives, Kyle. Et je t'aime, comme ton frère et ta soeur. Au premier regard. Puis, deux ans plus tard, un autre fils, après toi. Je t'aime aussi, si fort, ma merveille. Quatre ans s'écoulent, notre petite Ava nait à son tour. Mon trésor... Nous pensions nous arrêter. Et huit ans plus tard, Ilian nous fait une surprise. Un accident, un bonheur. Le destin m'a offert six enfants. Six merveilles. Et cet amour qui me déchire le ventre leur est destiné. Cet instinct qui me pousse à les protéger, peu importe le prix. Mes enfants... je ne parviens plus à le montrer, mais je vous aime... n'en doutez pas. Peut-être suis-je dure, peut-être suis-je intransigeante. Mais je vous aime. Parce que, pour vous, j'ai tout abandonné. Jusqu'à ma fierté...

Notre vie ne ressemblait plus à l'ancienne. Vous pouviez obtenir ce que vous désiriez, atteindre des études dignes de vous. Faire de vos vies ce qu'il vous plairait sans jamais tomber dans la misère. Et moi, j'ai eu cette galerie. Cette serre. De cette dernière, j'en ai fait un paradis. Etudiant au bord de cette grande piscine extérieur de longs ouvrages sur le sujet. Sur la peinture, aussi. Je me suis mise à peindre, dans cette serre. Et Niklaus m'a offert ma galerie. J'y ai exposé de grands artistes. L'ivresse de ce monde m'a prise à la gorge. Je vivais. Nous vivions.

L'infection a détruit notre monde. L'apocalypse a écrasé mes rêves.

Un soir, Niklaus ne dormait pas. Atteint depuis toujours par une peur irrationnelle des microbes et des maladies, ce virus était un cauchemar pour lui. Il tenait bon, face à vous, mes enfants. Il n'y paraissait pas, faisait de son mieux. Mais je le sais, nous le savions. Vous n'étiez pas dupes face à ses cauchemars. Et ce soir-là, il était assis en silence au bord du lit. Je me suis levée, ai déposé une main sur son épaule. Il ne s'est pas retourné, comme épris d'une transe. Je me suis approchée de lui, mes yeux sont tombés dans les siens... Fous. Les mots qu'il a prononcé m'ont glacé le sang. Brûlons tout. Partons. Avant que ça n'arrive jusqu'à nous. Sans réfléchir, la claque est partie. Sa joue, rouge, il ne sembla pas même la remarquer. Je l'ai traité d'idiot, d'abruti. Son délire se lisait toujours dans son regard. Brûlons tout, libérons-nous avant de succomber au virus.
Niklaus rêvait d'un suicide. De se libérer. Et d'emporter nos enfants avec lui. Mes enfants. J'ai hurlé. Cet homme que j'ai épousé n'était plus le même. Effrayé, la folie l'a atteint. Et d'un bond, il s'est levé, un briquet en main, cris dans la gorge. Je me suis jetée sur lui, nous nous sommes battus. Folle à mon tour... de rage. Niklaus devenait une menace. Aucune hésitation ne m'ébranla, je savais ce que j'avais à faire. Je suis une mère, je suis une lionne. Et je défend mes petits. Ma main s'est emparée d'un objet pointu, et d'un geste vif, je l'ai abattu sur lui.
Je l'ai aimé, finalement.
Planté dans sa carotide, j'observais ce ciseau. J'observais le sang s'étaler sur son torse nu. Debout au milieu de notre chambre, mon coeur battant à tout rompre. Et je l'ai regardé s'effondrer, puis doucement se vider de son sang. Et mourir. En silence.
Je l'ai aimé. A ma façon. Parce qu'il était doux, aimant, qu'il nous a sorti de la misère. Je l'ai aimé alors qu'il n'était pour moi qu'un moyen. Pourtant, je n'ai pas hésité à l'achever. D'un sang froid à glacer le sang. Niklaus aurait tué mes enfants. Et jamais je ne l'aurais laissé faire. Je l'ai aimé... et cet acte le prouve, malgré les apparences. Mon époux jamais n'aurait pu survivre dans ce monde. Votre père jamais n'aurait pu vivre l'apocalypse. Cette mysophobie le tenait à la gorge, il était condamné. Mon instinct d'abord m'a hurlé de l'achever. Puis vint la pitié...

Je vous ai réveillé, mes quatre petits. Les jumeaux déjà loin, adultes. Je vous ai réveillé, nous devions partir. Et lorsque vous m'avez demandé où était votre père, je vous ai menti. Délibérément. Votre père, atteint par le virus, m'a attaquée. Puis il a repris ses esprits, s'est enfuit dans la nuit avant de tous nous tuer. Vous y avez cru, alors que son cadavre gisait sur le tapis ocre de notre chambre. Silencieux. Une heure plus tard, nous étions partis. Nous nous sommes réfugiés chez mon ainée, ma Joanna. Rentrée quelques jours plus tôt du front, là où mes jumeaux ont été appelés. Nous avons attendu le dernier fils, qui est rentré à son tour. Et mes ainés m'ont informée de cette idée prise par plusieurs militaires.
Le Coliseum.
La décision fut vite prise, nous devions en être. Notre survie en dépendait. Nous sommes partis. Et sur la route... mon propre cauchemar s'est réalisé. Nous avons été attaqués. Par des hommes fous, atteints par ce virus... L'un d'entre eux s'est jeté sur Ava. Mon ange, ma princesse. Il l'a tuée. Devant mes yeux. Je me souviens de ses larmes, d'un cri atroce. Le miens. D'un bond, je me suis jetée sur le monstre. Ce sabre pris dans la collection de Niklaus, je l'ai abattu sur lui. Devant vous, mes enfants. La rage s'est emparée de moi, une haine d'une profondeur sans égal. Vous m'avez vue. Cruelle. Sans coeur. Animée d'une folie meurtrière. Je l'ai saigné, jusqu'à ce qu'il ne devienne qu'un tas de chair inanimé. Mes vêtements ensanglantés, mains tremblantes, je hurlais. Et je me suis effondrée, à genoux. Près du corps de ma princesse... votre soeur. Oh, mes enfants. Cette douleur... je la sens encore. Et elle fut la plus terrible que j'ai été donné de ressentir. Elle me brûle encore la moindre parcelle de mon corps.

Plus de pardon. Plus de patience. Dès cet instant, plus rien ne compte. Que mes enfants. Et cette haine qui brûle, toujours, en moi. Du monde, des autres. Plus tard, alors que nous étions déjà au Coliseum.
Oh. Je ne ressens plus rien. Que la souffrance et le désir du pouvoir. Je ne ressens plus qu'une colère constante, une haine pour le monde. Je ne serais plus conciliante. Je ne serais plus rien qu'une femme féroce. Et ce leader, cet homme puissant qui s'élevait au-dessus de nous. Il me le fallait. Je voulais jouer avec lui, obtenir le pouvoir. Son pouvoir. J'ai joué. Il a compris les désirs de mon coeur, ne s'en est pas ennuyé. Cruel, à mon égal. Je me voyais régner. Pour offrir la sécurité à mes enfants. Le Coliseum, il faut y mériter sa place. L'honneur importe, la place plus que tout. Nous sommes une famille. Et la valeur nous permet d'y entrer. Combat ou meurt.
Je suis devenue l'amante de cet homme. Je le haïssais, pourtant, il me donnait le pouvoir. Et une place. Il était fort, exigeant, intransigeant. Dérangé, mais sa vision me suffisait. Il refusait la faiblesse. Malheureusement, il est mort. Lorsque nous avons été envahis par une horde. Nous avons perdu beaucoup, ce jour-là. Ilian est mort... J'ai enterré un second enfant. J'ai explosé de rage, encore. Mon petit prince... Je n'ai pas pu le sauver. Tout comme Ava. J'ai failli...

Nous avons quitté la base, mais nous sommes de retour. Plus forts que jamais.

Mon coeur de cendre est brisé, mes enfants. Je ne ressens que le mal. La douleur de la perte de votre soeur, de votre frère. Mes enfants... mes précieux enfants... J'ai failli. J'ai été faible, idiote. Je vous protégerai, vous. Je vous aime... Peu m'importe que vous m'aimiez, vous, peu m'importe que vous me haïssiez. Tout ce qui importe est que vous soyez en vie. Capables de survivre, sans moi. Que vous soyez unis, sans moi. Pour toujours et à jamais. Si jamais je meurs. Mais ici, et maintenant, je ne désire plus qu'une chose. Vous avoir à mes côtés, pour toujours et à jamais. Je crains la solitude... ne m'abandonnez pas. Je vous en supplie. Mon coeur ne désire pas seulement la survie des Eriksson, j'ai toujours désiré plus. Le pouvoir. Reine déchue, je veux retrouver mon trône.

Oh, mes enfants, mes merveilles, mes guerriers. Je vous aime, putain. Je vous aime. Survivez-moi...

Maman. »
   


(c) PresleyCash


_________________

Always together. Always and forever.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

à propos
sac à dos


Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
30.08.19 12:47
Voilà une femme impressionnante. :pornstache: J'ai tellement hâte de la voir à l'œuvre. À nouveau bienvenue ici ma petite Autumn de mon cœur. :oui: Vends-nous du rêve avec cette femme qui te fait de l'oeil depuis si longtemps!
Revenir en haut Aller en bas

Teresa Spencer
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Tumblr_inline_p5kxt4RfRC1tw2m0e_250

Ancien métier : Étudiante en histoire de l'art
Occupation : Survivre (retrouver Théo ->)
Statut civil : Seule
Lieu de naissance : Seattle, USA

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Tumblr_inline_phstcq63Oe1tq4j4w_500

Messages : 382
Inscription : 15/04/2019
Crédits : Ava: Evie Signa: ANESIDORA
Célébrité : Alycia Debnam-Carey

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS626 / 5026 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ232 / 5032 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU719 / 5019 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
30.08.19 12:51
La voilà ta femme pas gentille, mais ô combien badass et sexy :pervy:

Amuses-toi bien avec elle! Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 2590429490

_________________
My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel.  My heart is filled with songs of forever, Of a city that endures, where all is made new. I know I don’t belong here; I’ll never Call this place my home, I’m just passing through.
Revenir en haut Aller en bas

Khaaleb Talarion
From the wild

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 1564648549-khaaleb

Ancien métier : Garde forestier
Occupation : Survivre dans la nature sauvage
Statut civil : Apprend à vire avec Thalya Torres, pour le pire mais surtout pour le meilleur ♥
Lieu de naissance : Réserve de Kánesatake, Québec

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. F2fa35b94be903f599fafcc9e405e80e58e4196e

Messages : 425
Inscription : 20/04/2019
Crédits : Feuilledecarotte
Célébrité : Jason Momoa

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS633 / 5033 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ224 / 5024 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU737 / 5037 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
30.08.19 13:24
Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa je fonds... littéralement.
On en avait parlé... mas là, juste là quoi...waou !! Quel personnage déjà si impressionnant. Je ne sais pas trop quoi dire à part que comme toujours tu assures tellement... et que j'ai trop hâte de lire la suite de cette fiche !!! ♥

_________________
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Al8r
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
Grumpy cat

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1621
Inscription : 24/11/2016
Crédits : FeuilleDeCarotte (avatar) PresleyCash (Gif)
Célébrité : Norman Reedus

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS632 / 5032 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ236 / 5036 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU739 / 5039 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
30.08.19 18:36
La voilàààààààà !!! :win:
Oh mon dieu que je l'aime !!! J'adore ce portrait que tu nous as dressé, elle va en imposer c'est claire et l'image de lionne s'impose naturellement. Et cet avatar !!! :brille: :brille:
J'ai tellement hate de la voir jouer et rencontrer d'autres personnages et tellement heureuse de voir le Coliseum compter son premier membre !

Rebienvenue à la maison :heart: :lovedream: :lovedream:

_________________
Spoiler:
 
Spoiler:
 

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Zzpe
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

à propos
sac à dos


Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
31.08.19 5:38
Il y a beaucoup trop de faiblesses ici :pervy:
J'AIME CA !
Je te souhaite tout plein d'amusement avec ce bébé, et il faudra qu'on se croise.
GOD, trop de perfection :loveheart:
Revenir en haut Aller en bas

Natalia F. Eriksson
High bitch in charge

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Ywf8

Ancien métier : Propriétaire d'une galerie d'art
Occupation : Responsable des réserves, conseillère des leaders
Statut civil : Veuve. Entretient une relation passionnée et secrète avec Max Stal
Lieu de naissance : Göteborg, Suède

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 7jXYJ

Messages : 92
Inscription : 30/08/2019
Crédits : Avatar: avengedinchains / Gifs: FeuilledeCarotte
Célébrité : Charlize Theron

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS623 / 5023 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ233 / 5033 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU724 / 5024 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
01.09.19 15:38
Olala merci à vous touuuuus je vous aime, sacré nom de nom!!!  :lovedream:


@Dixie Whitemort Merci du compliment, Dixie mi amoorrrrr :coeur: Je ferais de mon mieux pour vous vendre du rêve, je le jure :pornstache:

@Teresa Spencer Ouuuh tu sais pas à quel point tu as raison, pour le badass et sexy, et surtout pas gentille :pervy: Merciiii :coeur:

@Khaaleb Talarion Aaaaaah merciiiiiiii glbajjhgdtalkj :wesh: Olala tu me fais rougir, toi, vilaine beauté :lovedream: J'ai fini ma fiche, tu peux la lire :pornstache:

@Terrence Byers Ouiii la voilàààà :crazy: Trop contente qu'elle te plaise, qu'on ressente c'que j'voulais en faire, une lionne cruelle :crying: :aon: Cet avatar est merveilleux olala J'ai hâte que le Coliseum se remplisse plus encore huhu :huhu:

@Dyan Pratt La faiblesse c'est le bien, non? :pervy: Et OUI on va se croiser!! Merci :coeur:

_________________

Always together. Always and forever.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

à propos
sac à dos


Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
02.09.19 10:38
La voilà enfin la méchante madame :hihi:  Amuse toi bien avec elle :lovedream:

ps : je te surveille, ne pense même pas à un 5ème :claudio:
Revenir en haut Aller en bas

Natalia F. Eriksson
High bitch in charge

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Ywf8

Ancien métier : Propriétaire d'une galerie d'art
Occupation : Responsable des réserves, conseillère des leaders
Statut civil : Veuve. Entretient une relation passionnée et secrète avec Max Stal
Lieu de naissance : Göteborg, Suède

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 7jXYJ

Messages : 92
Inscription : 30/08/2019
Crédits : Avatar: avengedinchains / Gifs: FeuilledeCarotte
Célébrité : Charlize Theron

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS623 / 5023 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ233 / 5033 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU724 / 5024 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
02.09.19 13:31
@Nancy Acaster Ouiiiii elle est lààà, la méchante dame!! :hihi: Merci, mon chaaat :lovedream:

PS: oui, surveille-moi! Ligote-moi! Je compte sur toi :feels:

_________________

Always together. Always and forever.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Ebca6c589c5d420eeaef002adc45a93828d39956

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. V1k3

Messages : 1095
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS626 / 5026 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ228 / 5028 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU721 / 5021 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
02.09.19 13:47


Bienvenue !
Et félicitations ♥


On l'a construite ensemble donc tu sais tout ce que je pense d'elle Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 2590429490 J'ai hâte de jouer avec toi et les autres :pornstache:

NOTRE PREMIERE BLEUE Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 2590429490  :crazy:


Te voilà maintenant officiellement membre de What Lies Ahead ! Nous sommes ravis de t'accueillir parmi nous ♥  C'est maintenant l'heure pour toi de te lancer dans la folle aventure du forum ! Nous te recommandons de commencer par créer ton registre. Deuxième étape très importante, aller dépenser tes coupons gratuits dans la boutique du forum. Tu peux également dès maintenant créer un scénario au besoin. Dans tous les cas, n'hésite pas à venir flooder avec nous ! Bon jeu ♥




_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Natalia F. Eriksson
High bitch in charge

à propos
sac à dos
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Ywf8

Ancien métier : Propriétaire d'une galerie d'art
Occupation : Responsable des réserves, conseillère des leaders
Statut civil : Veuve. Entretient une relation passionnée et secrète avec Max Stal
Lieu de naissance : Göteborg, Suède

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 7jXYJ

Messages : 92
Inscription : 30/08/2019
Crédits : Avatar: avengedinchains / Gifs: FeuilledeCarotte
Célébrité : Charlize Theron

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. X0TurS623 / 5023 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. BR2xH0t

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. DQEbQJ233 / 5033 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. GxoDpmC

Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Hu1erU724 / 5024 / 50Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
02.09.19 13:50
Je sais tout, oui :pornstache: Merciiiiiiiiiii aaaah *court partout* Je suis bleuuuuuuue :crazy: Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. 2590429490 :pretty: :gun:

Hâte de rp avec toi et tout le monde :lovedream:

_________________

Always together. Always and forever.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Natalia Eriksson - Always and forever, we are one. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Natalia Eriksson - Always and forever, we are one.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Memento Mori :: The Chosen Ones :: Welcome to the Tombs-
Sauter vers: