AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – ...
Voir le deal
54 €


 

 Keep on rollin - Joakierra



Sierra Castellan
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Keep on rollin - Joakierra Tumblr_inline_nuxcrnEdux1qlt39u_250

Ancien métier : Mécanicienne pour le garage familial
Occupation : Mécanique et réparation en tout genre
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Kelowna ftw

Keep on rollin - Joakierra 1570392935-sierra2

Messages : 129
Inscription : 28/08/2019
Crédits : ava: lovebug signa: bat'phanie
Célébrité : Chloe Bennet

Keep on rollin - Joakierra X0TurS621 / 5021 / 50Keep on rollin - Joakierra BR2xH0t

Keep on rollin - Joakierra DQEbQJ227 / 5027 / 50Keep on rollin - Joakierra GxoDpmC

Keep on rollin - Joakierra Hu1erU719 / 5019 / 50Keep on rollin - Joakierra LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Keep on rollin - Joakierra Empty
26.09.19 19:33

Keep on rollin
C’est d’un air énervé que Sierra a quitté la community. Elle adore Charlie, mais elle déteste quand il joue au grand frère protecteur. Elle comprend qu’il soit inquiet et qu’il n’a pas envie qu’il lui arrive quelque chose, mais elle n’est pas une enfant et elle sait se défendre. Elle a vécu six mois à l’extérieur à croiser des virulents ou des survivants de tous les genres. Elle en a surmonté des obstacles pendant qu’ils ont été séparé. S’il pense qu’elle va rester sagement enfermée entre les murs de la Highgate, il se trompe royalement. Elle n’a jamais eu peur de rien et ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer. Ce ne sont pas des infectés qui vont l’empêcher de vivre. Elle est capable d’aller faire une petite ballade toute seule, sans avoir des gardes du corps autour d’elle. La cadette des Castellan l’a bien fait comprendre à son ainé et il n’a pas eu d’autres choix que de la laisser allée ne pouvant pas l’accompagner. Non sans lui avoir montrer qu’elle avait son arme et lui avoir promis d’être de retour rapidement. Elle avait bien vu qu’il n’était pas à l’aise et qu’il semblait nerveux, mais ce n’est pas parce qu’ils viennent de se retrouver qu’il doit exiger qu’elle soit confinée. Elle n’a pas besoin d’être surprotégée. Elle s’est toujours débrouillée par elle-même et Charlie le sait bien. La situation fait en sorte qu’il est plus inquiet qu’avant, mais elle ne veut pas qu’il se mette cette pression supplémentaire sur les épaules juste parce qu’elle est là. Il a déjà suffisamment à penser avec ses recherches pour trouver Alice, Kaniel et leur père, le conseil, les expéditions et ses autres responsabilités. Elle veut juste qu’il lui fasse confiance. Elle en a pour la journée puisque le lieu où elle souhaite se rendre n’est pas à côté et à plusieurs heures de marche, mais vaut mieux ne pas lui dire qu’elle risque de revenir à la nuit tombée pour ne pas l’inquiéter davantage. Elle n’aura qu’à subir ses remontrances à son retour.

Sierra profite de cette première sortie depuis plusieurs semaines pour se rendre dans un dépotoir de vieilles voitures qu’elle a remarqué au centre de la ville pendant son errance. Depuis quelques jours, elle travaille à rafistoler une vieille ambulance avec Filiz et elle a bien envie de lui faire une surprise. Malheureusement, elle n’a pas trouvé la pièce qu’elle cherche parmi les vieilles bagnoles de la communauté et elle espère trouver son bonheur au cimetière de ferraille. L’allée s’est faite sans grandes embuches. Deux heures de marche à pieds sous un chaud soleil. Elle a croisé trois ou quatre personnes et aucun virulent n’est venu la déranger. Elle arrive finalement à la décharge. Elle tend l’oreille pour vérifier si elle est seule et n’entendant rien de suspect, elle grimpe la clôture métallique qui protège les carcasses de voiture, laisse tomber son sac à dos qui frappe le sol dans un bruit d’outils qui s’entrechoquent, puis saute à son tour. Elle ramasse sa besace et commence ses recherches. Elle a toujours aimé venir dans ses endroits remplis de ferraille. Elle y a passé des heures avec son père à chercher des vieilles pièces ou du matériel usagé. Si les autres filles de son âge passaient leur temps libre au centre commercial, elle, c’était dans les cours de vieux débris d’automobiles à se salir les mains. La brunette passe en revue les carcasses qui ont déjà été pour la plupart mis en pièce. Ce qui n’est pas très surprenant. Elle ne perd pas espoir et continue de marcher parmi les dizaines de rangées cognant ici et là sur le métal et mettant des pièces intéressantes et qui pourraient être utiles dans le futur dans son sac.

Un sourire satisfait se dessine sur son visage lorsqu’elle trouve un modèle de camion dont la mécanique ressemble à celle d’une ambulance. Elle ouvre le capot et est pris d’une toux alors que la poussière s’infiltre dans ses narines et sa bouche. Elle crache au sol et essuie sa bouche du revers de la main. Sierra prend la paire de pince et commence à dévisser une pièce lorsqu’elle entend un bruit. Elle cesse tout mouvement et plie les genoux de façon à se cacher derrière la bagnole. Sa main se porte à son arme et elle retient sa respiration. Elle ne voit personne, mais elle n’est clairement pas seule.



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
all the world is mad
And now my heart stumbles on things I don't know
My weakness I feel I must finally show. In these bodies we will live, in these bodies we will die. And where you invest your love, you invest your life. ▬
Awake my soul
Revenir en haut Aller en bas

Joakim Eriksson
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Keep on rollin - Joakierra Kobc

Ancien métier : Pilote dans l'armée canadienne
Occupation : Sécurité et dirige les excursions de capture des virulents
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Göteborg, Suède

Keep on rollin - Joakierra Dn82

Messages : 78
Inscription : 30/08/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte (vava & gifs) - Ross (signature)
Célébrité : Darren Criss

Keep on rollin - Joakierra X0TurS625 / 5025 / 50Keep on rollin - Joakierra BR2xH0t

Keep on rollin - Joakierra DQEbQJ235 / 5035 / 50Keep on rollin - Joakierra GxoDpmC

Keep on rollin - Joakierra Hu1erU723 / 5023 / 50Keep on rollin - Joakierra LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Keep on rollin - Joakierra Empty
07.10.19 18:29
Sierra & Joakim



Keep on rollin'

Les yeux rivés sur la porte, j'attends que le garde de l'entrée me donne l'autorisation de sortir. La fratrie Anderson a mis cette vérification en place pour qu'on sache qui se trouve à l'extérieur, à tout moment. Je n'aime pas cette initiative pourtant. Je n'aime pas être surveillé, j'aime me sentir libre. Et surtout, je n'ai pas envie qu'on vienne à ma recherche si je fais un peu trop long à l'extérieur. Je sais me démerder, je n'ai pas besoin d'une escouade de rescousse. Je soupire, impatient, jetant de temps à autre un coup d'oeil au type qui est à ce poste pour la journée. Qu'il se dépêche bordel. Second soupir alors qu'il revient vers moi. « Tu sais quand tu reviens? » Regard noir de ma part. « Non. Tout ce que je sais, c'est que je vais chercher de quoi bouffer et nous soigner. » Il sait que les Eriksson n'aiment pas les discussions futiles et je sais qu'il ne fait que son job. Alors je soupire une dernière fois avant de reprendre la parole et faire chanter mon accent suédois. « J'espère revenir ce soir mais tu sais comment c'est dehors. Peut-être demain. » Il hoche la tête, écris quelque chose sur son cahier. « N'alerte personne avant deux jours si j'suis pas revenu. » Et si c'est grave, je me démerderai.

Il signe un truc, me dit que c'est bon et la liberté m'est ouverte. J'aurais dû partir cette nuit, profiter du changement de garde ou que sais-je. Mais c'est fait et je peux enfin profiter de mon temps seul. Alors très vite, à la vue de l'extérieur, mon sourire revient. Nous sommes sortis hier déjà, avec trois autres gars, mais rien ne vaut une sortie en solitaire. Je vais où je veux quand je veux, je n'ai que mes fesses à surveiller, les erreurs viennent de moi et s'il faut fuir, seul c'est beaucoup facile. Je prends une grande bouffée d'air frais avant de prendre la direction de la ville. Nous n'y allons pas souvent, les risques de croiser d'autres survivants y sont grands, contrairement à notre base un peu plus reculée. Il faut traverser le pont déjà, risquer de se faire repérer. Mais je n'en ai pas peur. Le danger m'excite depuis tout petit. Je replace mon sac sur les épaules et accélère le pas. Je suis prêt à tout, ma mère m'a mis en condition de survie toute ma vie.

Je marche bien deux heures avant d'arriver au pont. Je me planque, sors mes jumelles et observe les alentours durant un moment. Il est long, ce pont, une vraie aubaine pour quiconque voulant attraper une proie facile. Je n'ai pas le droit à l'erreur. J'attends de longues minutes, scrutant le moindre détail, la moindre menace avant de me décider à ranger mes jumelles et à me lancer. J'hésite une seconde, ne sachant pas s'il vaut mieux courir et prendre le moins de temps ou avancer lentement, baissé derrière la rambarde. J'opte pour la première, encore plein d'énergie et me lance de toute ma vitesse. Je préfère ne pas traîner ici et prendre le temps de brouiller ma piste une fois au milieu de la ville.

Et c'est vers le trois-quart du pont que j'entends un coup de feu. Merde. Je me baisse, comme si ce geste allait me sauver la vie. Sauf que si celui d'en face avait bien visé, je n'aurais pas eu le temps de réaliser ce qu'il se passe, la balle serait déjà logée dans ma chair. Il me rate pourtant et je continue mon chemin, accélérant même le rythme. Je ne m'arrête pas à la fin du pont, ne me retourne pas non plus et je file droit vers les immeubles. C'est uniquement une fois à l'abri des regards que je sors mon arme et cherche dans le viseur qui a tiré. Je cherche un moment avant de tomber sur une silhouette installée sur le toit du bâtiment en face du pont. Je ne sais pas s'il est seul, mais il représente une menace.

Pourtant, alors que je le tiens en joue, un concert de râlements familiers me fait tourner la tête. Ils sont une dizaine, je n'ai pas le temps de les compter, mais ils sont trop pour que je les combatte. Il vaut mieux fuir, tant pis pour le mec. Je baisse mon arme et me mets en route. Je ne connais pas très bien ce côté de la ville mais je sais qu'il y a un dépotoir de véhicules assez proche. J'y trouverais certainement des choses intéressantes et je pourrais me planquer.

Je ne réfléchis pas plus longtemps et me mets en route, attirant malheureusement l'attention des virulents. Ils me suivent mais j'ai le temps de prendre de la distance. Les carcasses automobiles se présentent à moi et je balance mon sac à dos par-dessus la clôture puis la grimpe pour me laisser retomber de l'autre côté et ramasser mes affaires. Les râlements sont encore loin, mais ils m'ont suivi jusqu'ici. Je soupire longuement, regardant autour de moi. Ils ne devraient pas réussir à pénétrer l'enceinte, normalement, mais il vaut mieux que je me méfie et reste sur mes gardes. Reprenant mon souffle après cette course, les vieilles habitudes de l'armée font surface et mon arme se pointe devant moi, prêt à tirer à la moindre menace. J'évolue lentement dans ce nouveau lieu, repère les détails et un bruit un peu plus loin m'attire. Je pourrais ne pas être seul. Surtout après l'attaque près du pont.

J'évolue encore, zigzagant entre les carcasses de voiture avant qu'un autre bruit me fasse me retourner. Je fronce les sourcils et me dirige vers la source, me baissant petit à petit jusqu'à disparaître derrière les ferrailles. J'aperçois alors une chevelure et je relève encore un peu mon arme avant de faire le dernier pas et de me révéler face à l'inconnu. Je me relève, vise et laisse chanter mon accent. « Bouge pas. » Je pourrais tirer, me débarrasser de la menace, mais ce n'est pas mon genre de tuer juste pour tuer. C'est une jeune femme d'ailleurs. « T'es seule ? » Ça serait bête d'avoir survécu jusqu'ici pour me faire abattre dans le dos.
 

_________________
I'd rather be hated for who I am
Revenir en haut Aller en bas

Sierra Castellan
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Keep on rollin - Joakierra Tumblr_inline_nuxcrnEdux1qlt39u_250

Ancien métier : Mécanicienne pour le garage familial
Occupation : Mécanique et réparation en tout genre
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Kelowna ftw

Keep on rollin - Joakierra 1570392935-sierra2

Messages : 129
Inscription : 28/08/2019
Crédits : ava: lovebug signa: bat'phanie
Célébrité : Chloe Bennet

Keep on rollin - Joakierra X0TurS621 / 5021 / 50Keep on rollin - Joakierra BR2xH0t

Keep on rollin - Joakierra DQEbQJ227 / 5027 / 50Keep on rollin - Joakierra GxoDpmC

Keep on rollin - Joakierra Hu1erU719 / 5019 / 50Keep on rollin - Joakierra LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Keep on rollin - Joakierra Empty
29.10.19 12:44

Keep on rollin
Elle entend une détonation, mais n’y fait pas trop attention. Ce n’est pas un son rare et si surprenant dans les circonstances. Il semblait loin et curieusement, cette décharge lui sert de protection. Les barrières installées tout autour ne sont pas très hautes ou solides, mais si une horde de virulents venait à l’entendre et à s’approcher d’elle, elle aura le temps de réagir. Sierra espère tout de même réussir à faire vite pour ne pas trop s’attarder. Elle a de la chance, elle trouve rapidement ce qu’elle cherche, mais sortir la pièce d’un vieux moteur abandonné depuis plusieurs années n’est pas évident. Surtout que dans ce modèle, la pièce en question est mal placée. Elle doit défaire d’autres morceaux avant d’y arriver. La rouille n’aide en rien à la tâche et elle doit tout de même être minutieuse pour ne rien briser. Tout en étant sur ses gardes et en faisant le moins de bruit possible pour ne pas alerter les ennemis. Ouais, ça sera pas de la tarte, pense-t-elle. Faire de la mécanique dans un monde sauvage n’est pas la meilleure des idées. Elle n’a pas le temps de plus réfléchir, elle perd un temps précieux. Elle ne pourra pas revenir ici tous les jours et pas question de repartir sans la pièce manquante. Elle tient vraiment à faire la surprise à sa nouvelle amie. Elle prend sa lampe-torche et éclaire sous le capot. Avec sa main libre, elle fouille dans sa boite à outils. Elle s’empare des pinces et essaie de dévisser une vis bien ancrée. Elle change de position à plusieurs reprises, se lève à l’aide d’un vieux banc pour avoir une meilleure vue de la carcasse. Comme chaque fois que ça ne va pas aussi bien qu’elle le souhaite, elle jure et se parle à elle-même, comme si ça allait lui donner plus de force. Elle commence à perdre patience. Elle n’ose pas trop frapper dessus de peur de faire trop de bruit. Le coup de feu tiré plus tôt était peut-être à plusieurs mètres de l’endroit où elle se trouve, il indique que des gens ne se trouvent pas très loin et elle ne sait pas si elle a le droit d’être là. Il n’y a pas que les zombies dont il faut se méfier. Elle ne veut donc pas risquer quoi que ce soit.

Elle s’acharne sur la pièce qui semble enfin vouloir bouger, mais elle est interrompue par un bruit sourd, celui de quelqu’un qui vient de sauter la clôture. Elle arrête tout et se penche pour se cacher. Son arme en main, elle tend l’oreille, mais elle est déjà repérée. Elle sursaute légèrement alors qu’elle est mise en joue par un homme. Elle fait ce qu’il lui demande et ne bouge pas. Elle a appris à se taire dans ces situations. Elle garde tout de même son arme devant elle. Sierra se doute que le type devant elle est plus doué avec un pistolet, même si elle se débrouille bien. Elle ne veut pas être une cible trop facile. Ses frères lui ont toujours dit d’avoir l’air en confiance et de ne pas montrer sa peur devant un ennemi. Ces six derniers mois, elle a été pointée d’une arme à plusieurs reprises, tout comme elle a pointé elle-même des gens. Même si c’est toujours surprenant, c’est une action nécessaire lorsqu’on croise d’autres survivants. On ne sait jamais qui on a devant nous et les intentions de chacun. Elle a toujours mis en pratique les instructions de ses ainés et ça lui a bien servit jusqu’à présent. L’imposante présence de Clay aidait beaucoup. Mais là, Sierra est seule. Pour la première fois. Elle ne peut compter que sur elle. Elle doit lui faire croire qu’il a une adversaire de taille face à lui, l’empêcher de lire sur son visage. Elle garde donc un visage neutre. Les lèvres serrées et surtout, elle ne le quitte pas des yeux. "Ouais, je suis seule." Lui confirme-t-elle sans aucune hésitation dans la voix. L’accent de l’homme n’est pas passé inaperçu. Elle ne peut pas dire sa nationalité, mais il n’est pas canadien ou américain. Mais, c’est bien le dernier de ses soucis à cet instant. Elle le toise et l’observe, mais il semble bien entrainé. Il est sûr de lui et sa posture fait très militaire, comme celle de Kaniel. Un bruit métallique la fait sourciller. Celle d’une clôture qu’on secoue. Elle plisse les yeux. "Et toi?" Elle a du mal à cacher sa nervosité à présent. Elle n’a aucune chance s’ils sont en groupe.




code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
all the world is mad
And now my heart stumbles on things I don't know
My weakness I feel I must finally show. In these bodies we will live, in these bodies we will die. And where you invest your love, you invest your life. ▬
Awake my soul
Revenir en haut Aller en bas

Joakim Eriksson
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Keep on rollin - Joakierra Kobc

Ancien métier : Pilote dans l'armée canadienne
Occupation : Sécurité et dirige les excursions de capture des virulents
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Göteborg, Suède

Keep on rollin - Joakierra Dn82

Messages : 78
Inscription : 30/08/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte (vava & gifs) - Ross (signature)
Célébrité : Darren Criss

Keep on rollin - Joakierra X0TurS625 / 5025 / 50Keep on rollin - Joakierra BR2xH0t

Keep on rollin - Joakierra DQEbQJ235 / 5035 / 50Keep on rollin - Joakierra GxoDpmC

Keep on rollin - Joakierra Hu1erU723 / 5023 / 50Keep on rollin - Joakierra LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Keep on rollin - Joakierra Empty
24.11.19 0:20
Sierra & Joakim



Keep on rollin'

Ma respiration est lente, la concentration est présente. J’ai beau avoir couru jusqu’ici, j’ai toujours été entrainé, entre l’armée et maintenant les expéditions fréquentes, l’arène, les entrainements. Je n’aime pas me laisser aller. Et m’entraîner me permet de penser à rien, à me concentrer sur ce que je fais. Une habitude de longue date qui aujourd’hui m’est bien utile. Pas besoin de lutter pour rester en forme, contrairement à d’autres qui subissent à la base. Les exigences sont strictes si on veut y survivre mais j’apprécie ce point. Au moins, personne n’est réellement un poids.

L’inconnue ne bouge pas, obéit à ce que je lui dis mais je ne baisse pas pour autant ma garde. L’armée nous a toujours appris à ne nous fier à personne en terrain inconnu. Que sais-je de cette femme ? Rien du tout. Et c’est bien la seule chose que je dois retenir. Elle ne montre pourtant aucune émotion. Réalité ou une ruse pour que je ne la sous-estime pas ? Elle m’indique être seule et j’hoche la tête en guise de réponse. J’aperçois son arme devant elle, y prête une attention particulière avant de relever le regard vers son visage alors qu’elle me retourne la question, d’une voix moins posée que juste avant. La sureté a déjà quitté le navire pour elle.

Au loin, le claquement du grillage me fait tourner la tête. Je recule de quelques pas pour y jeter un œil tout en gardant mon arme pointée vers la jeune femme. Ce ne sont que les virulents qui s’agglutinent contre la barrière. Je soupire en revenant vers l’inconnue. « Oui, j’suis seul. » L’anxiété se lit à présent sur son visage et je me dis qu’une personne en groupe ne réagirait pas de cette manière. Alors, après quelques secondes de réflexion, j’abaisse lentement mon arme, prudemment avant de lui tendre une main franche, pour l’aider à se relever. « J’me suis fait tirer dessus en venant. T’es pas avec eux ? » Je fronce les sourcils. Peut-être joue-t-elle bien la comédie. Mais ces hommes m’avaient l’air bien loin d’elle pour être de son groupe.

Une nouvelle secousse de barrière me fait me retourner une seconde fois. « J’ai attiré les virulents vers ici. Tu connais le coin ? » Même si ça fait quelques temps que je suis à Kelowna, ce coin de la ville m’est encore très peu connu. De l’autre côté du pont, je peux me repérer sans problème et les rues n’ont plus aucun secret pour moi. Mais de ce côté, j’ai encore du mal à retrouver tous les chemins. La demoiselle en sait peut-être plus et saurais nous guider loin de cette petite horde. « Ils devaient être une dizaine. On pourrait certainement facilement tous les abattre à nous deux, mais ça risque d’en attirer des autres. Ou d’autres gens… » Tout en prononçant ces derniers mots, j’observe les expressions de son visage, cherchant le moindre indice qui trahirait la présence de coéquipiers.


_________________
I'd rather be hated for who I am
Revenir en haut Aller en bas

Sierra Castellan
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Keep on rollin - Joakierra Tumblr_inline_nuxcrnEdux1qlt39u_250

Ancien métier : Mécanicienne pour le garage familial
Occupation : Mécanique et réparation en tout genre
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Kelowna ftw

Keep on rollin - Joakierra 1570392935-sierra2

Messages : 129
Inscription : 28/08/2019
Crédits : ava: lovebug signa: bat'phanie
Célébrité : Chloe Bennet

Keep on rollin - Joakierra X0TurS621 / 5021 / 50Keep on rollin - Joakierra BR2xH0t

Keep on rollin - Joakierra DQEbQJ227 / 5027 / 50Keep on rollin - Joakierra GxoDpmC

Keep on rollin - Joakierra Hu1erU719 / 5019 / 50Keep on rollin - Joakierra LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Keep on rollin - Joakierra Empty
21.02.20 17:43

Keep on rollin
Elle n’ose toujours pas bouger. Elle toise l’homme à l’affut d’un mouvement dangereux. Elle tient son arme bien devant prête à s’en servir s’il devient agressif. Il ne semble toutefois pas lui vouloir du mal. Il agit ainsi probablement parce qu’il a été surpris de tomber sur quelqu’un en ces lieux. Tous les deux mettent en pratique ce qu’ils ont appris et qui est nécessaire à leur survie en ces temps apocalyptiques. Le son d’un grillage qu’on secoue vient déranger l’affrontement silencieux qui se passe entre les deux bruns. Sierra pense aussitôt qu’il n’est pas seul. Il lui confirme le contraire alors qu’il fait un léger mouvement pour vérifier par qui ou quoi est causé le bruit. Elle le suit du regard, son arme suivant le déplacement. Son visage est beaucoup moins assuré qu’au départ et il démontre de la nervosité. Elle n’a jamais été très douée pour garder des traits plus de deux minutes. On lui a toujours dit qu’elle est comme un livre ouvert et qu’on sait rapidement les émotions qui peuvent la traverser. Il n’est tout de même pas question de perdre le focus et de rester concentrée.

Elle pousse un soupir de soulagement imperceptible lorsqu’il baisse son arme. Probablement convaincu qu’elle n’est pas une menace. Elle fait la même chose sans le ranger. Il lui tend la main et elle prend le temps de l’observer avant d’accepter. Sa forte poigne la met sur pieds sans difficulté. Il lui signale qu’on lui a tiré dessus alors qu’il traversait le pont. Il arrive donc de l’ouest. Elle n’y est pas allée depuis que les virulents ont envahi la ville. Elle secoue la tête pour lui signifier qu’elle n’est pas avec les tireurs. "J’arrive du nord." Répond-elle pour confirmer son geste, même si au final ça ne certifie rien. La secousse sur la clôture devient de plus en plus insistante et elle se doute qu’il s’agit de virulents qui essaient de pénétrer dans la décharge. Le type lui affirme qu’il a sans doute été suivi et qu’il les a attirés. Elle ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel. Toutes les précautions qu’elle a pris pour venir ici pour éviter ce genre de situation. Elle n’a pas prévu d’affronter des ennemis. Elle veut juste sa pièce de moteur. "Je connais cette ville comme ma poche!" Dit-elle peut-être un peu trop fièrement. Elle réfléchit aux options. Elle n’a pas envie d’utiliser ses munitions sur ce groupe de morts, surtout s’ils peuvent les éviter d’une autre façon. Si en plus ça peut les aider à ne pas en alerter d’autres, c’est toujours mieux. "Si tu vas par la droite et que tu contournes par le quartier, tu devrais t’en sauver. Je vais faire la même quand je partirai." Elle lui montre du doigt la direction à prendre pour aller où il doit se rendre. Quelque chose lui dit que la décharge n’était pas son point d’arrivée et qu’il a été pris au dépourvu. Elle tourne la tête vers la masse de zombies qui secoue frénétiquement la clôture. Elle estime qu’elle devrait tenir encore un bon moment. Le temps qu’elle réussisse à défaire ce foutu morceau.

"Je dois juste défaire cette pièce. Je devrais être sauve avant qu’ils ne détruisent le grillage." Ne se préoccupant plus de l’autre, elle se remet à sa besogne. Mais rapidement, des voix en approche se font entendre. Elle arrête de marteler avec son marteau et tend l’oreille. Les voix ne semblent pas très amicales et elle regarde le brun. "Les tireurs aussi t’ont suivi, on dirait. Qu’est-ce que tu leur as fait?" Murmure-t-elle en se penchant à nouveau pour ne pas être à découvert. Des coups de feu ne tardèrent pas à être tirés. Certains provenant d’une mitraillette. Elle rentre sa tête dans ses épaules, alors que son cœur bat rapidement de nervosité. Elle regarde vers le chemin proposé à son interlocuteur plus tôt pour y espérer une porte de sortie. "Fuck." Des corps décharnés se détachent doucement du paysage et son attirés par les bruits. Ils vont rapidement être encerclés. "À choisir, je préfère encore affronter les virulents, mais les autres vont vite nous tomber dessus j’ai l’impression." Elle n’a pas vu combien il y a de survivants, mais plus de cinq c’est certain. Ils semblent bien armés et elle n’a aucune envie de vérifier s’ils sont gentils ou non. Elle doit trouver un moyen de partir d’ici.




code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
all the world is mad
And now my heart stumbles on things I don't know
My weakness I feel I must finally show. In these bodies we will live, in these bodies we will die. And where you invest your love, you invest your life. ▬
Awake my soul
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Keep on rollin - Joakierra Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Keep on rollin - Joakierra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: West Kelowna-
Sauter vers: