AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €


 

 Pour demain



Enora Monrow
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Pour demain Fecfe24a39bae16b73a9c5c00b3dbe8203d68548

Ancien métier : N'ayant jamais eu de réelle passion dans la vie, c'est donc sans idée d'étude qu'elle termina le lycée. L'idée de partir à l'aveugle ne lui plaisait pas vraiment, aussi a t'-elle préférée enchaîner des petits jobs en attendant l'illumination. Serveuse, vendeuse, gardienne, ect. Elle aura essayer beaucoup de domaine sans vraiment s'y intéresser plus que ça.
Occupation : De part son expérience de l’extérieur et par sa capacité à se défendre, Enora participe aux expéditions hors du groupe. C'est dehors ou elle se sent le plus à l'aise, même si le groupe semble lui convenir.
Statut civil : Célibataire endurcie, Enora ne croit pas en l'amour. Ou du moins elle n'y croit plus. Dans ce monde ou la survie prime sur les émotions, on ne peut plus se fier à personne, n'y même à ses propres sentiments. Si bien que l'expression « Mieux vaut être seul que mal accompagné. » lui résonne dans les oreilles à chaque fois que son cœur semble s'emballer un peu trop vite. Il n'y a plus de place pour les amourettes dans sa vie.
Lieu de naissance : Vancouver

Pour demain 9d6bc75a908515295c5b3a2231e2f98412abadf5

Messages : 80
Inscription : 27/08/2019
Crédits : Pré-lien (Emrick Monrow)
Célébrité : Danielle Rose Russell

Pour demain X0TurS612 / 5012 / 50Pour demain BR2xH0t

Pour demain DQEbQJ224 / 5024 / 50Pour demain GxoDpmC

Pour demain Hu1erU723 / 5023 / 50Pour demain LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Pour demain Empty
26.09.19 18:23
Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque Enora parvint enfin à ouvrir les yeux. C'est le bruit ambiant qui l'avait réveillé, tout le monde était déjà entrai de s'affairer à leur occupation, mais la jeune fille avait du mal à quitter la chaleur de son lit. Elle était rentrée tard la veille, en pleine nuit. Ce n'était pas vraiment son genre, elle qui préférait toujours rentrer avant le coucher du soleil par mesure de sécurité. Mais hier elle n'avait pas vu le temps passé lors de son expédition en solitaire hors de la sécurité de l'aéroport. Elle s'en était même bien éloignée.

Nora avait délaissé la ville pour s'enfoncer un peu dans la campagne environnante, s'écartant du risque de faire trop de mauvaises rencontres. Et c'est en coupant à travers champs, en longeant la forêt, qu'elle tomba sur une vielle ferme à l'abandon. Elle avait essayé de voir à l'intérieur de la maisonnette, mais de l'extérieur elle ne trouverait rien si ce n'est des corps en décomposition, et vu l'état de la pièce visible de l'extérieur, elle avait déjà été pillée. Mais la brune ne se laissa pas démoraliser pour autant. Elle allait bien trouver quelque chose d'utile non ? Histoire de ne pas avoir fait tout ce chemin pour rien. Elle fit le tour du bâtiment jusqu'à tomber sur ce qui semblait être sur l'entrée d'une grange. Toujours sur ses gardes, Enora attrapa la crosse de son revolver qu'elle coinçait entre ses reins, à sa ceinture avant de donner de gros coup de son poing contre la porte en bois.

« Petit petit ... »

Retirant la sécurité de son arme, elle tendit l'oreille, restant attentive au moindre bruit, mais le silence régnait. Elle souffla lentement, essayant d'expulser la pression en elle avant d'ouvrir la porte brusquement, reculant tout aussi vite en pointant son arme droit devant elle. Mais le vide lui faisait face, il n'y avait personne la dedans. Fouillant dans son sac, elle sortit sa lampe de poche qu'elle alluma en entrant dans la grange, prenant soin de refermer derrière elle. Il faisait terriblement sombre la dedans, c'était presque glauque vu l'endroit ou elle était, mais elle n'était plus atteinte par ça depuis le temps. S'enfonçant dans l'obscurité, elle vit un atelier un peu plus loin, mais la plus part des outils étaient trop rouillés, trop abîmés pour être à nouveau utilisable. Finalement, elle allait peut-être repartir les mains vides … Pas de chance pour cette fois. Dirigeant le faisceau lumineux vers le sol, elle ne trouva que des déchets traînant ici et là. Mais dans ce parterre sombre, une couleur plus vive attira son regard, toute petite, presque caché. S'approchant, Enora sourit un peu en s'accroupissant, découvrant une graine qui avait germé à même le sol.

« Ouah … Tu es une vraie petite guerrière toi. »

La prenant délicatement entre ses doigts, la brune observa cette petite plante un avant avant d'attraper une vielle conserve qui traîner la. Elle replantera la plante en sortant, pour l'instant, elle était plus intéressée par les autres graines qui se trouver au sol. Elle ramassait ses dernière une a une jusqu'à arriver devant une caisse renversée. Lorsqu'elle la souleva, elle trouva plusieurs sachets de graines dont l'emballage avait mal vieillit et était devenu illisible. Mais ça pourrait être utile non ? Peut être pas maintenant, mais sur le long terme ça serait utile au groupe non ? Pinçant ses lèvres, Nora fini par sortir un t-shirt de son sac pour y mettre les graines inconnues avant de le replier soigneusement pour le ranger. Après une dernière vérification, elle ne trouva rien de plus et décida de rentrer mais en sortant du bâtiment elle se rendit compte de l'heure tardive, le soleil commencer déjà à décliner. C'est ainsi qu'elle rentra de nuit au campement.

Maintenant elle devait rendre son butin. S'asseyant au bord de son lit, elle jeta un coup d’œil à la boite de conserve qui contenait la jeune pousse qu'elle avait replantée. Elle ne savait même pas se qui poussait, mais c'était bizarrement satisfaisant de s'en occuper. Elle décida de la garder ici, juste pour ne pas l’abîmer. Quittant enfin ses draps, Enora enfila un pantalon ainsi qu'un sweat, remontant ses cheveux en un chignon lâche avant d'attraper son sac pour quitter la pièce. Elle dû demander plusieurs fois son chemin pour savoir vers qui se diriger et c'est en demander une dernière information qu'on lui pointa un homme du doigt, un peu plus loin. Inclinant son visage pour mieux le voir, la jeune fille grimaça un peu. Elle savait qui il était, elle savait qu'il était le frère de Lucy avec qui elle ne s'entendait pas vraiment bien. Mais elle devait laisser ça de côté, elle n'était pas là pour se faire des amis, ni ici, ni dehors. Non, elle était là pour survivre un peu plus, c'est tout. Soupirant longuement, elle mit quelques secondes avant de décider de s'approcher de l'homme en question, pinçant un peu ses lèvres, hésitante.

« Bonjour, c'est bien toi Benedict ? »
Revenir en haut Aller en bas

Benedict W. Brown
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Pour demain B4815fbecee59632304f3bc180ccfd1448e812ce

Ancien métier : Avocat
Occupation : Cherche à rendre la communauté auto-suffisante et se rend utile où il le faut
Statut civil : Veuf
Lieu de naissance : New-York

Pour demain 1556731703-ben

Messages : 132
Inscription : 17/02/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Tom Hiddleston

Pour demain X0TurS619 / 5019 / 50Pour demain BR2xH0t

Pour demain DQEbQJ234 / 5034 / 50Pour demain GxoDpmC

Pour demain Hu1erU720 / 5020 / 50Pour demain LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Pour demain Empty
14.10.19 12:43
Le temps passe. Et les résultats sont médiocres. La terre est sèche, je ne parviens toujours pas à trouver de solution viable. Alors, je me plonge dans les nouveaux ouvrages que m'a trouvé Esther. Encore. Ses attentions me touchent, ses sourires me font sourire lorsque je n'en ai pas l'envie. Et en ce moment, je n'ai pas l'envie au plaisir. Ni aux distractions. Plus je tarde à trouver comment faire survivre les habitants de l'aéroport, plus Seth parvient à expliquer ses conquêtes. A séduire ses fidèles. Où va-t-il donc s'arrêter ? Il s'en est pris au Temple, s'en est emparé. Pour ses ressources, pour ses gens. Il les fait travailler pour lui, pour nous, et je ne parviens pas à trouver le sommeil de savoir ces gens sous la coupe de ce leader sordide. Pour l'instant, aucun incident n'a été à regretter entre les protecteurs et les habitants du temple. Seulement, je reste convaincu que cette situation ne pourra que tristement se terminer, quelque chose explosera tôt ou tard. Et il me faut trouver un moyen d'arrêter le massacre, de stopper les combats. De prouver que Seth a tord, nous pouvons vivre de nous-même sans menacer la vie des autres ainsi que leur foyer. Ouvrir les yeux des protecteurs et que ce nom signifie réellement quelque chose.

- Benedict ?

Assis derrière un bureau, coudes sur la table, doigts entremêlés, menton s'appuyant sur ces derniers, j'ouvre les yeux, les braque sur la silhouette qui vient de s'introduire dans la pièce. La chambre que je partage avec mon père me sert également de bureau en quelques occasions. Sur le seuil de la porte, une femme d'une trentaine d'années m'observe, attendant une invitation à entrer. Que je lui donne. Je me relève de mon siège alors qu'elle approche, contourne le bureau usé et m'avance vers elle.

- Nous venons de rentrer avec c'que tu nous as demandé. On t'y met où ?

Cela fait une semaine que nous sommes rentrés de notre expédition dans la forêt, une semaine que nous déplorons la perte de trois des nôtres. Nous ? Ils. Ils déplorent leur perte. Ces trois-là ne comptaient pas pour moi, tous aussi cruels les uns que les autres. Je les ai vu malmener, tuer parfois, à plusieurs reprises, pour leur leader. Sans la moindre trace de remords dans leur regard. Leur perte, pour moi, est davantage une aubaine. Moins d'ennemis sur ma route. Pour ma part, j'ai fait une rencontre. J'espère seulement qu'il s'en est sorti, sa blessure à l'épaule était triste à voir. Il m'a assuré qu'il connaissait quelqu'un qui pourrait lui venir en aide, un médecin. Espérons qu'il sache ce qu'il fait, ce médecin.

- Bien, merci Dahlia. Vous pouvez venir déposer les sacs ici, en attendant que l'on m'attribue un coin pour tout ça.

Je la remercie d'un sourire, elle fait demi-tour. Une quinzaine de minutes plus tard, la femme revient accompagnée d'un gamin. Tous deux portent des sacs poubelles, les déposent à l'entrée avant de s'éclipser sans un mot. Je reste là, bras croisés sur ma poitrine, sourcils froncés, à observer ces sacs. Est-ce qu'enfin tout ça finira par avancer ? Je cligne des yeux, fait un pas et m'avance vers ces deux sacs qui semblent si lourds. Je me penche, m'empare de l'un d'entre eux, l'ouvre. Et plonge ma main dans la terre fraiche, encore humide. Je commençais à penser que le problème se trouvait dans la terre des pistes. J'ai alors demandé à une équipe d'expédition de me ramener de la terre provenant de l'orée de la forêt. Pourquoi seulement ce coin ? Pour ne pas risquer bêtement la vie de mon nouvel allié des bois.
Ma main ressort du sac, pleine de terre que j'approche de mon nez. Fermant les yeux, je prend une grande inspiration. Elle ne ressemble pas à la terre de l'aéroport, elle n'a jamais été traitée ni soumise aux pollutions trop proches des réacteurs. Quelque chose semble différent. Je ne suis qu'avocat, mais je me sens l'âme d'un botaniste depuis quelques semaines. Il faut que j'aille en parler à Jim, lui l'est réellement. Botaniste. Il me vient régulièrement en aide, mais ne parvient pas à se concentrer complètement sur la cause. Sa femme vient de mourir, le laissant seul avec un fils de deux ans. Il s'en occupe jour et nuit.

Me relevant, je me frotte les mains, laissant retomber la terre dans le sac que je referme aussi vite qu'il a été ouvert. Et enfin, je sors de la pièce, refermant la porte derrière moi. Et me met en quête de Jim. Très vite, je le retrouve dans le grand hall où grouille constamment le monde, lui fait un signe de la main en m'approchant.

- Je te cherchais. Comment va ton fils ?

Les civilités sont d'usage, même en temps d'apocalypse. Mes principes ne se perdent pas, je m'adonnerai toujours à ces broutilles, comme certains les appellent. Ma mère m'a éduqué ainsi, je ne peux m'en empêcher. Nous parlons, j'en viens aux faits. Et soudain, une voix s'élève dans mon dos. Je me retourne. Et tombe nez à nez avec une petite brunette qui me semble familière.

- Effectivement, c'est bien moi. Et toi, tu es Enora, n'est-ce pas ?

Je n'oublie jamais un visage ni le nom qui s'y associe. Une habitude, toujours connaître son entourage, leur nom, ce qu'ils font. Tout ce qui peut être utile à une plaidoirie. Cette gamine, je l'ai déjà vue, avec Lucy. Seulement, les regards qu'elles se lancent n'ont rien d'amical, cela me rend curieux. D'où vient cette petite ? Pourquoi est-elle seule ici ?

- Puis-je t'être utile en quoique ce soit ?

Je lui offre un sourire bienveillant, encourageant.

_________________

Rien n'imprime si vivement quelque chose à notre souvenance que le désir de l'oublier.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Enora Monrow
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Pour demain Fecfe24a39bae16b73a9c5c00b3dbe8203d68548

Ancien métier : N'ayant jamais eu de réelle passion dans la vie, c'est donc sans idée d'étude qu'elle termina le lycée. L'idée de partir à l'aveugle ne lui plaisait pas vraiment, aussi a t'-elle préférée enchaîner des petits jobs en attendant l'illumination. Serveuse, vendeuse, gardienne, ect. Elle aura essayer beaucoup de domaine sans vraiment s'y intéresser plus que ça.
Occupation : De part son expérience de l’extérieur et par sa capacité à se défendre, Enora participe aux expéditions hors du groupe. C'est dehors ou elle se sent le plus à l'aise, même si le groupe semble lui convenir.
Statut civil : Célibataire endurcie, Enora ne croit pas en l'amour. Ou du moins elle n'y croit plus. Dans ce monde ou la survie prime sur les émotions, on ne peut plus se fier à personne, n'y même à ses propres sentiments. Si bien que l'expression « Mieux vaut être seul que mal accompagné. » lui résonne dans les oreilles à chaque fois que son cœur semble s'emballer un peu trop vite. Il n'y a plus de place pour les amourettes dans sa vie.
Lieu de naissance : Vancouver

Pour demain 9d6bc75a908515295c5b3a2231e2f98412abadf5

Messages : 80
Inscription : 27/08/2019
Crédits : Pré-lien (Emrick Monrow)
Célébrité : Danielle Rose Russell

Pour demain X0TurS612 / 5012 / 50Pour demain BR2xH0t

Pour demain DQEbQJ224 / 5024 / 50Pour demain GxoDpmC

Pour demain Hu1erU723 / 5023 / 50Pour demain LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Pour demain Empty
17.10.19 22:51
Enora ne se sentait pas vraiment à l'aise, elle n'avait pas remarqué que l'homme qu'elle cherchait était en pleine discutions de loin. Elle avait remarqué sa présence qu'une fois assez proche, le dos de Benedict l'ayant caché jusque-là. Elle n'aimait pas interrompre les autres, grimaçant un peu en voyant l'autre homme, elle prit sur elle pour ne pas faire demi-tour. C'était comme la sensation de déranger, pourtant sa visite était tout à fait légitime, mais soudainement ça ne lui paraissait plus si important. Benedict n'avait pas l'air du même avis, délaissant son interlocuteur pour se concentrer sur elle. D'un regard, elle demanda à l'autre homme s'il était d'accord de la laisser continuer, ce qu'il sembla accepter en se mettant un peu en retrait pour la laisser parler. Pourquoi se sentait-elle si nerveuse soudainement ? Peut-être parce que c'était la première fois qu'elle demandait un service ici, ou qu'elle demandait quoi que ce soit d'ailleurs. Elle n'était pas sociable, elle évitait les gens du mieux qu'elle pouvait, même depuis qu'elle avait rejoint ce groupe. Et soudainement elle se retrouvait à parler devant des gens, c'était ridicule.

« Oui, en faite j'aurais besoin d'un renseignement, si c'est possible. »

Pinçant un peu ses lèvres, elle redressa ses épaules, essayant de gagner en assurance, du moins physiquement. Hier, lorsqu'elle avait trouvée les graines, elle avait pensée que c'était une bonne idée de les ramener, que ce serait utile. Mais la tout de suite, plus tant que ça. Elle n'avait pas envie qu'on la trouve stupide, ou naïve. C'est tout ce qu'elle détestait chez les autres, alors il était hors de question qu'on pense ça d'elle. Elle devait gagner en confiance, en présence et en autorité pour se faire une place ici. Et puis le fais d'être au milieu de tous ses gens ne l'aidaient pas vraiment, il y avait trop de monde ici, elle avait l'impression que n'importe qui pouvait la juger. Elle devait vraiment apprendre à vivre avec les autres, elle avait passé trop de temps seule dehors, mais maintenant, c'était différent et elle devait s'adapter.

Pour justifier sa demande, Enora s'avança jusqu'à une table pour y déposer son sac et l'ouvrir. Cherchant donc le t-shirt dans lequel elle avait emprisonné les graines avant de le sortir. Elle manipulait le tissu avec soin, elle tenait vraiment à son contenu et elle ne voulait pas prendre le risque de les abîmer.

« Hier, je suis sorti dehors et j'ai trouvé des graines, j'ai pensé… Enfin je me suis dit que ça pourrait être utile ici sur le long terme. Mais je ne sais pas si elles sont encore viables ou ce qu'elles font pousser. Tu pourrais me le dire toi ? »

Elle demandait de l'aide au frère d'une personne avec qui ça ne passait pas vraiment. Est ce que c'était un risque ? Sûrement. Surtout qu'il semblait la reconnaître, Lucy lui avait elle parlée de leur dispute ? Certainement. Pourtant, il n'avait pas l'air bien méchant vu comme ça, mais elle préférait rester méfiante, juste par précaution. Surveillant donc la moindre de ses réactions, elle finie par ouvrir le haut, posant le tissu sur la table ou trôner le tas de graine qu'elle vint étaler en y glissant ses doigts. Il y avait plusieurs tailles, plusieurs couleurs de graines. Elle espérait vraiment que ça serait utile, et surtout que ce ne soit pas des graines de fleures mais bien de fruits ou de légumes en tout genre. Enora voulait apporter sa pierre à l'édifice, montrer qu'elle pourrait être utile comme les autres.

« Alors, tu en penses quoi ? »

Elle préféra garder pour elle la graine qui avait déjà germé. Enora voulait la conserver, encore un peu. Juste pour avoir le plaisir de la voir pousser et peut être d'avoir la chance de voir ce qu'elle donnerait.
Revenir en haut Aller en bas

Benedict W. Brown
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Pour demain B4815fbecee59632304f3bc180ccfd1448e812ce

Ancien métier : Avocat
Occupation : Cherche à rendre la communauté auto-suffisante et se rend utile où il le faut
Statut civil : Veuf
Lieu de naissance : New-York

Pour demain 1556731703-ben

Messages : 132
Inscription : 17/02/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Tom Hiddleston

Pour demain X0TurS619 / 5019 / 50Pour demain BR2xH0t

Pour demain DQEbQJ234 / 5034 / 50Pour demain GxoDpmC

Pour demain Hu1erU720 / 5020 / 50Pour demain LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Pour demain Empty
28.10.19 17:28
La petite semble mal à l'aise, un quelque chose dans son regard me le confirme. Je l'observe, ne la quitte pas des yeux et soudain, comprend le sujet de son malaise. Je remarque que mon ami est toujours là, dans mon dos, à attendre que je termine notre conversation, après que la jeune femme aura enfin posé sa question. Mais quelque chose me dit que cette dernière ne prendra pas qu'une minute, à la vue du regard qu'elle lance à mon ami. Je me retourne vers la jeune brune, mon attention entièrement focalisée sur elle. Elle parle, se pince les lèvres, redresse ses épaules. Il ne me semble pas souvent apercevoir Enora parler à des gens, ici. Ni même la croiser souvent dans les couloirs. Je n'ai jamais eu l'impression qu'elle prenait sa place, bien au contraire, qu'elle évite au mieux les autres. Cette constatation me donne de la peine. A-t-elle de la famille ici ? Des proches, au moins ? Quelqu'un sur qui compter ? Je devrais me renseigner. J'ai beau vouloir la survie de mon sang, je ne parviens pas à en oublier ceux qui n'ont personne à leurs côtés. Alors, j'espère de tout coeur qu'elle ait ce quelqu'un et que celui-ci lui soit loyal.
La jeune femme s'avance soudain jusqu'à une table, y dépose son sac avant de l'ouvrir. Je m'approche, me penche au-dessus de son épaule, observe attentivement ses gestes. Mains dans le dos, j'hausse un sourcil lorsqu'elle en sort un t-shirt compressé en une boule chiffonnée. Le soin qu'elle lui donne titille ma curiosité, ces gestes tendres, attentionnés. Quelque chose en son sein est précieux, cela se voit. Se sent dans sa façon d'être. Et elle recommence à s'expliquer, annonçant le trésor qu'elle dissimule au coeur de ce t-shirt. Des graines. La question me prend au dépourvu. Moi, avocat, voilà que l'on me pose des questions d'agriculture.

- Des graines, tu dis ? Montres-les moi.

Alors, elle découvre le haut, pose le t-shirt sur la table. Doucement, elle étale le petit tas de graines en y glissant délicatement ses doigts. Plusieurs couleurs, formes, tailles. Je crois en reconnaître une, malgré mes très faibles connaissances à ce sujet. Je tâtonne seulement, utilisant mon esprit malin, à l'aide de quelques ouvrages trouvés par Esther. Mon savoir reste bien maigre. Je m'approche plus encore de la table, me permet de prendre quelques graines dans ma paume, les examine en silence. De mon doigt, je les retourne, les observe. Et pensif, je relève le menton, me tourne vers Jim.

- Je suis navré, Jim, nous allons devoir reporter notre discussion. Pourrions-nous nous retrouver ce soir, après le diner ?

Mon ami me sourit, hoche de la tête. Il est resté là, derrière moi, en retrait. Attendant la fin de notre courte entrevue qui finalement, s'éternise. Regrettant de lui faire perdre son temps, je préfère le remercier. Jim jette un coup d'oeil dans mon dos, sourit à Enora.

- Bien sûr, Benedict. Nous en reparlerons. Bonne journée, jeune demoiselle, j'espère que notre ami pourra te venir en aide.

L'homme lui offre un clin d'oeil avant de s'en retourner, partant retrouver son fils. Nous voilà donc seuls. Si nous pouvons l'être, au beau milieu de cette foule. Je me penche à nouveau sur ces graines, toujours pensif. Quel hasard que d'obtenir enfin cette terre qui m'intriguait, quelques heures avant que cette jeune fille ne m'amène ces précieuses graines. Sortant soudainement de mes rêveries, je relève mon regard vers Enora et lui sourit. Après avoir déposé ces précieuses graines sur la table, je croise mes mains dans mon dos, face à elle.

- Je pense que tu es une jeune fille plutôt maligne et que tu as très bien fait de les prendre de ton expédition pour me les apporter. Je ne suis malheureusement pas réellement botaniste ou quoique ce soit qui s'en rapproche, je fais seulement de mon mieux pour un ancien avocat... Remets-les dans ton t-shirt, nous allons voir ensemble de quoi il s'agit. Je possède quelques ouvrages qui pourraient nous aider. Tu me suis ?

J'attend sa réponse, me retourne et me met en route. Nous prenons une dizaine de minutes pour atteindre ma chambre. J'en ouvre la porte, invite Enora à me suivre. Et sans lui jeter un regard de plus, me dirige vers cette chose qui me sert de lit. Mon père est toujours absent, il doit être avec Lucy. Je sors plusieurs livres et magasines que j'étale sur le lit.

- Nous n'avons plus qu'à essayer de trouver de quoi il s'agit, ou alors nous devrons les faire pousser et nous le découvrirons à ce moment-là.

Assis sur le lit, je me tourne alors vers elle. Un sourire.

- Tu veux bien m'aider ?

_________________

Rien n'imprime si vivement quelque chose à notre souvenance que le désir de l'oublier.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Pour demain Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Pour demain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: