AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
Multiprise Aukey PA-S14 avec protection parafoudre ...
Voir le deal
39.99 €


 

 Do you remember the way



Minjae Jeon
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you remember the way 6dac1b391e832c55dae0396df40730a9

Ancien métier : Vigile
Occupation : Bénévole
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Busan

Do you remember the way 799b75b145b6a0a7e93175f1352155a8

Messages : 26
Inscription : 17/09/2019
Célébrité : Ji Chang Wook

Do you remember the way X0TurS613 / 5013 / 50Do you remember the way BR2xH0t

Do you remember the way DQEbQJ229 / 5029 / 50Do you remember the way GxoDpmC

Do you remember the way Hu1erU733 / 5033 / 50Do you remember the way LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you remember the way Empty
28.09.19 21:37
Basculant sa tête en arrière, Minjae avala les dernières goûtes d'eau que contenait sa gourde. Il profita du précieux nectar, fermant les yeux en déglutissant avant de simplement soupirer en refermant la bouteille de métal. Il allait devoir tenir un moment sans pouvoir boire, l'eau n'étant plus trouvable aussi facilement qu'avant. Et puis là ou il allait, il ne risquait pas de pouvoir demander poliment un petit service. Mais ce n'était pas grave, il pouvait tenir jusqu'à ce soir, jusqu'à ce qu'il est accompli la mission du jour qu'il c'était donné. Depuis qu'il était à nouveau seul, le brun ne restait pas à attendre les bras croisés. Certes, il avait eu de profonds moments de doute, allant même jusqu'à ce faire du mal. Il avait encore des bandages, cachant sa folie passagère. Mais aujourd'hui il savait que même sa petite existence pouvait servir à quelque chose, ou au moins à quelqu'un. Il lui arrivait parfois de voir des survivants, venant de plusieurs groupes, il ne s'arrêtait plus à ce détail. S'il voyait que quelqu'un avait besoin d'aide et qu'il pouvait y répondre, il n'hésitait pas. C'était ainsi que l'humanité allait poursuivre son chemin, dans l'entraide. Il en était persuadé.

Il c'était établi un petit camp de fortune dans les bois, reculé de tout. Mais même s'il y passer ses nuits, Minjae parcourait la ville le reste du temps. La parcourant en large et en travers, allant parfois plus loin, passant du centre-ville à la campagne. Chaque jour était une nouvelle découverte, un nouvel endroit, de nouvelles trouvailles. Parfois, il rentrait bredouille, d'autre fois, il découvrait des trésors cachés. Bref, il ne restait pas sans rien faire. Et lorsqu'il ramenait son sac rempli, il ne gardait pas tout pour lui. Il n'était pas assez égoïste pour ça. Il partageait les vivres et les objets utiles en plusieurs tas, cachant le plus important, recouvrant ce qu'il gardait pour lui. La plupart du temps, il se contentait de la nature pour se nourrir, même si clairement, il n'était pas doué pour ça. Mais ça lui suffisait. Alors lorsqu'il trouvait des produits consommable, il les stockait dans un grand sac à dos, le remplissant au fur et à mesure du temps. Cette fois, le sac était rempli, il avait mis plusieurs semaines pour se faire, et avait parcouru beaucoup de kilomètres. Mais il avait réussi à récolter assez de vivre pour satisfaire quelques personnes. Et il était en route pour sa livraison surprise.

Se levant du rocher sur lequel il c'était reposé, le brun rangea ses affaires, remettant le lourd sac sur son dos. Il avait évité les grandes routes, voulant éviter de rencontrer de potentiel survivants et de se faire voler. Ça avait pas mal rallonger son temps de voyage, mais ça en valait la peine.

« Aller. Je dépose ça et je rentre. »

Soupirant une dernière fois, il tapota doucement sa poitrine comme pour se donner du courage avant de reprendre sa route. Après quelque temps, il vit enfin la lisière de la forêt, et il put apercevoir au loin les murs de la base. Ça lui faisait bizarre de revenir ici après tout ce temps, il ressentait encore la douleur infliger par ses anciens camarades lors de son dernier soir ici. Secouant la tête pour se remettre les idées en place, il avança prudemment. Il savait qu'à partir de maintenant, il pouvait être surveillé, et traquer. Il avança, regardant droit devant lui, marchant calmement en gardant ses bras le long de son corps. Il ne voulait pas paraître menaçant si quelqu'un avait les yeux poser sur lui. Il resta à bonne distance des murs de l'enceinte, déposant le sac à la vue de tous, espérant que quelqu'un viendrait le récupérer pour que son contenu soit utiliser. Mais il se senti brusquement mal à l'aise, il n'aurait peut-être pas du revenir ici. Dieu sait ce qu'il c'était passé depuis son départ. Laissant le sac au sol, il recula de quelques pas, jetant un dernier regard vers son ancienne '' maison '' avant de rebrousser chemin.
Revenir en haut Aller en bas

Max Stål
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you remember the way VagueFearfulGoosefish-max-1mb

Ancien métier : Sniper dans l'armée de terre Canadienne
Occupation : Responsable de l'armurerie - Sécurité
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Toronto

Do you remember the way Tumblr_me473nmDUd1qk2o24o1_500

Messages : 66
Inscription : 14/09/2019
Célébrité : Noomi Rapace

Do you remember the way X0TurS619 / 5019 / 50Do you remember the way BR2xH0t

Do you remember the way DQEbQJ234 / 5034 / 50Do you remember the way GxoDpmC

Do you remember the way Hu1erU729 / 5029 / 50Do you remember the way LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you remember the way Empty
01.10.19 15:03
Do you remember the way ?

    Minjae & Max

    


[Un magnifique gif réalisé par Yah...je n'ai pas résisté à l'envie de le montrer et de le mettre en Head...merci tout plein pour cette beauté ]

Une perle de sueur coule le long du front de Max, lentement, sur la peau moite de sa tempe, de sa joue, de sa mâchoire. Puis continuant sa course, la goutte tombe sur son bras, ce bras qui ne tremble pas.
Il fait chaud, beaucoup plus chaud que la jeune femme peut véritablement le supporter. Max n'aime pas la chaleur. Max est une fille du froid. Ici, les températures sont terribles, au soleil comme à l'ombre. Le vent chaud qui souffle n'aide pas. Il assèche la gorge et apporte le sable qui rentre partout. Saloperie de sable. Des nuages entiers qui s’envolent du sol, pique la peau et les yeux, cache l'ennemi terré derrière un mur en ruine.
Max aussi se terre, allongée sur une paillasse de fortune faite de quelques palettes et un vieux matelas trouvé dans une des maisons abandonnées, cachée derrière quelques briques rouges. Ses yeux clairs en ont assez de cette lumière aveuglante, ils aimeraient bien ne plus avoir besoin de cette casquette qui lui tient trop chaud. Pourtant, Max n'a pas à se plaindre. Elle au moins ne porte pas le casque des autres soldats, pas pendant qu'elle est en planque en tout cas.
Loin, au cœur de la ville remplie de fumerolles et de poussière, la voix d'un homme chante dans des hauts-parleurs.
Ça fait des heures que Max est comme ça, à attendre, à observer cette rue et ses bâtiments miteux aux façades éventrées. Allongée sur le ventre, vissée sur son support, elle scrute le paysage comme un gamin cherchant les œufs de pâques dans un jardin au printemps. Une main posée sur son McMillan, son seul amour, l'autre posée sur sa poitrine, calant la crosse de son amant contre la naissance de son épaule, la jeune sniper attend. Sous ses yeux, plus bas dans la rue, le convoi avance lentement. Le char blindé sur ses chenilles encadré par les hommes, des regards fuyants à droite et à gauche. Ils avancent.
Le chant cesse.
Max a mal aux coudes et au dos. Ça fait des heures qu'elle est dans cette position, sans bouger d'un pouce, observant les soldats qui portent ses couleurs avancer comme au ralenti. Alors, tout s’accélère soudain. Un enfant sort d'une des maisons vides dont les fenêtres laissent pendre du linge oublié. C'est un garçon, tout jeune, dix ans peut être, pas plus, surement moins. Le garçon avance. Max contacte son supérieur. L'enfant porte une grenade à la main. Et lui aussi avance comme le reste des soldats vers qui il marche. Il commence à courir.  Il va lancer la grenade. SHOOT.


Max renifle bruyamment et sans grâce. Le souvenir s'estompe doucement.
Il fait plus froid là où elle se trouve. Les murs de la petite cabane, cachée dans les arbres entre les branchages, sont en bois et non plus en brique poussiéreuse. L'humidité a remplacé le sable et le vent chaud. Il n'y a plus de chant d'homme dans l'air. Seulement le silence des collines de Kelowna et l'odeur de résine des sapins.
La jeune femme ne sait pas pourquoi est ce que ce souvenir lui est revenu. Ça fait longtemps qu'elle n'y avait pas pensé. Cette fois... cette première fois. Max balaye les images passées. Il ne fait pas bon aujourd'hui à ressasser le passé. Encore moins ce passé là.
Fronçant les sourcils, la jeune femme se concentre et replace son œil dans le viseur de son fusil, calé devant elle. Toujours allongée sur le ventre, vêtue d'une tenue camouflage, elle est presque invisible pour qui ne sait pas où la trouver.
Depuis que la communauté a repris ses quartiers dans l'ancienne base militaire, Max sort peu. Les mois à affronter la nature à l'extérieur lui ont montré que si elle était une femme de terrain, elle préférait plutôt tirer du haut de sa vigie qu'à découvert. Mais ici, elle n'est pas vraiment à découvert, et puis il faut bien que les équipes tournent. Dans cette mécanique de plus en plus rodée qu'est le Coliseum, chacun aide à sa façon dans la mesure de ses moyens pour la survie et la protection de tous. Autrefois, les ennemis semblaient loin, vivant sur d'autres continents. Aujourd'hui, ils ont le visage d'anciens amis, d'anciens voisins ou collègues, ou bien même de membres de votre famille. Mais il ne faut pas s'y tromper. Il n'y a désormais plus d'amis, de voisins de collègues ou de familles, seulement la mort qui s'habille de leur peau comme manteau. Il faut oublier, oublier et avancer. Toujours. Il n'y a pas de place pour les sentimentaux et les faibles dans ce nouveau monde.

Depuis son poste d'observation, Max fait ce qu'on attend d'elle, observer. Depuis leur retour, ils en ont construit plusieurs des semblables à des points stratégiques autour de leur base. Pas vraiment des avant-poste, plutôt comme des points de vue, afin de prévenir les arrivées massives de mordeurs ou d'intrus. Et c'est justement un intrus qui vient de rentrer dans le champ de vision de Max.
La jeune femme a tout de suite vu que ce n'était pas un mort. Sa peau est trop rose pour être celle d'un mort, son pas trop assuré et régulier. Calmement, le vivant approche, l'air pas très serein mais avançant quand même. L'ancien soldat plisse les paupières, parfaitement immobile dans son abri qui la rend prendre invisible. Soudain, en un battement de cils, elle le reconnaît et c'est à son cœur de rater un battement. Minjae. Mais qu'est ce qu'il fait là ce con ? Une foule de sentiment défile dans le cerveau de Max, mais peu de ces sentiments sont positifs. La jeune femme sait qu'il vaut toujours mieux laisser les souvenirs derrière elle, mais c'est un conseil qu'elle a encore du mal à appliquer, surtout quand ces souvenirs ont laissé de profondes cicatrices. L'envie de tirer de suite la travaille, mais moins que le besoin de savoir ce qu'il vient faire là.
Alors qu'il est tout proche, le jeune homme pose un sac par terre, comme si la chose était normale, naturelle, puis tourne les talons pour s'en aller. S'en est trop pour la curiosité de Max.



« Pas un geste ou je tire !! » Injecte-elle d'une voix forte de commandement. L'autre doit savoir qu'il n'a d'autre choix que d'obéir. Il sait que ce ne sont pas des menaces en l'air. « Tu gardes tes mains bien en évidence c'est compris ?! »



Doucement, l'ancien soldat se met en mouvement, muscles par muscles, elle se redresse, l’œil toujours dans le viseur et le canon de son fusil toujours pointé sur Minjae. Elle descend les quelques marches de l'abri caché derrière les branchages. Il doit la voir maintenant, il doit l'avoir reconnu aussi. Comment va-t-il réagir ? se demande Max. Il faut dire que leur dernière rencontre ne s'était pas très bien passé.


« Qu'est ce que tu fous ici ? Y a quoi dans ce sac ? »
    
    
Revenir en haut Aller en bas

Minjae Jeon
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you remember the way 6dac1b391e832c55dae0396df40730a9

Ancien métier : Vigile
Occupation : Bénévole
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Busan

Do you remember the way 799b75b145b6a0a7e93175f1352155a8

Messages : 26
Inscription : 17/09/2019
Célébrité : Ji Chang Wook

Do you remember the way X0TurS613 / 5013 / 50Do you remember the way BR2xH0t

Do you remember the way DQEbQJ229 / 5029 / 50Do you remember the way GxoDpmC

Do you remember the way Hu1erU733 / 5033 / 50Do you remember the way LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you remember the way Empty
04.10.19 11:45
Il avait vraiment cru pouvoir venir et repartir comme si de rien n'était. Il avait vraiment eu cet espoir de passer inaperçu, ou qu'au moins on allait ignorer sa présence. Les autres auraient sûrement fait comme si de rien était. Il avait voulu faire ça rapidement, sans traîner, mais ça n'avait pas suffit. En même temps, c'était si stupide de revenir ici. Pourquoi n'était-il pas capable de se détacher de ce groupe, pourquoi se sentait-il obliger de travailler encore pour eux, de leur ramener des vivres ? Il était stupide, mais bizarrement, il n'avait pas spécialement de regret. Il avait eu besoin de faire ce geste, de ce dire qu'il ne les avait pas totalement abandonnés. Il se giflait mentalement, levant ses mains vide en l'air pour les mettre en évidence dès qu'on avait haussé le ton. Il n'avait même pas eu le réflexe de chercher à se défendre. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'il avait reconnu la voix qui c'était fait entendre. Comment aurait-il pu l'oublier ?


« Max … »

Soupirant longuement, il se pinça les lèvres en restant immobile, sachant très bien qu'il aurait du mal à se sortir de cette situation. Il aurait préféré tomber sur n'importe qui plutôt que cette personne. Plutôt que son amie. Il aurait pu se défendre contre les autres, il aurait même pu combattre, mais le voilà pris dans un piège sentimental. Fermant les yeux, il resta de dos, écoutant simplement les mouvements de Max se rapprochant. Il ignora d'abord sa première question, mais ne pu s'empêcher de tiquer à la seconde. Est ce qu'elle doutait vraiment de lui ? Enfin, il pouvait comprendre sa colère, mais de là à douter de lui, il avait du mal à l'encaisser. Il se tourna alors enfin face à Max, fronçant un peu les sourcils. Mais en croisant son regard, Minjae resta muet, incapable de répondre. Il était trop con, trop sentimental.

« Fais chier... »

Il siffla entre ses dents en détournant finalement le regard. Il n'avait pas honte, il ne regrettait pas d'être parti. Mais il ne supportait pas de voir ce sentiment de colère, ce manque de confiance dans le regard de son ancienne sœur d'arme, et de cœur. Avant elle lui aurait confier sa vie, elle l'avait déjà fait. La, il revoyait la Max des premiers jours, le soldat froid et distant. Elle semblait avoir effacé tout le reste de sa mémoire et de son cœur, et il devait avouer que ça faisait mal.

Serrant les dents et toujours aussi silencieux, il finit par hausser les épaules en baissant les mains. Si elle voulait tirer, à sa guise. Mais il ne supportait pas l'idée qu'on doute de lui, pire ça l'énerver. Faisant marche arrière, il revint vers le sac qu'il saisit avant de l'ouvrir pour le laisser retomber au sol, ce dernier se vidant en parti dans l'herbe. Quelques conserves roulèrent plus loin, mais il se contentait de regarder la personne qui le tenait toujours en joue. Il pouvait accepter toute la haine de ce groupe, mais certainement pas ses doutes.

« T'en fais ce que tu en veux, tu peux le ramener pour les gars ou le refiler à d'autres, je m'en fous, j'en avais juste pas besoin, c'est tout. »

Toujours aussi mauvais menteur et de mauvaise foi, même lui en avait conscience, mais il se montrait plus dur dans la voix que prévu. Il était énervé, contre lui-même, contre Max, contre cette situation. Mais ça, il ne pouvait que s'en mordre les doigts. Vraiment, il aurait voulu tomber sur n'importe qui sauf sur elle. Minjae posa ses poings fermés sur ses hanches, regardant le sac au sol. Il se sentait fulminer de l'intérieur. Elle avait le droit de vouloir lui tirer dessus, il les avait abandonnés égoïstement. Mais pour le reste, il ne le digérait pas.

« Non en fait, c'est pas tout. Tu crois quoi ? Que je suis revenu pour me venger ? Pour vous faire du mal ? Tu me crois capable de te faire du mal, Max ? Vraiment ?»
Revenir en haut Aller en bas

Max Stål
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you remember the way VagueFearfulGoosefish-max-1mb

Ancien métier : Sniper dans l'armée de terre Canadienne
Occupation : Responsable de l'armurerie - Sécurité
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Toronto

Do you remember the way Tumblr_me473nmDUd1qk2o24o1_500

Messages : 66
Inscription : 14/09/2019
Célébrité : Noomi Rapace

Do you remember the way X0TurS619 / 5019 / 50Do you remember the way BR2xH0t

Do you remember the way DQEbQJ234 / 5034 / 50Do you remember the way GxoDpmC

Do you remember the way Hu1erU729 / 5029 / 50Do you remember the way LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you remember the way Empty
08.10.19 4:17
Do you remember the way ?

    Minjae & Max

    


Parfaitement immobiles l'un face à l'autre, les deux anciens soldats se toisaient, et de ce regard, des souvenirs douloureux renaissaient. Ils n'étaient pas tous douloureux ses souvenirs bien sur, mais la fin de ce qui avait été une des seules histoires d'amitié de Max avait laissé des cicatrices trop profondes.
Le cœur battant, le souffle court, les sourcils froncés, la jeune femme observait cet homme qu'elle avait appelé son ami, avant qu'il ne les abandonne lâchement. Avant qu'il ne l'abandonne elle.

C'était à l'armée que les deux jeunes gens s'étaient croisés pour la première fois. Si elle était là par choix et par vocation, Minjae avait lui rejoint les forces armées afin de subvenir aux besoins de sa famille. Cette initiative était louable, et pour la jeune tireuse d'élite encore en formation qu'elle était alors, c'était une preuve de courage et de dévotion envers les siens. S'il avait fallu du temps pour que la confiance s'installe entre eux, surtout pour elle, le respect avait vite été gagné. N'appartenant pas au même régiment, ils s'étaient croisés au fil des années, se retrouvant pour des déploiements et des rassemblements, déconnant la plupart du temps comme des camarades plus que comme des amis. Il avait fallu que le jeune homme sauve un jour sa vie au cours d'une mission de terrain pour que les dernières barrières de la jeune femme tombent. L'apocalypse et tout ce qui avait suivi n'avait fait que les rapprocher. Si Max savait pouvoir compter sur les anciens soldats qui étaient avec elle dans la base au moment de l'invasion des virulents, elle n'en restait pas moins en permanence sur ses gardes, prête à se défendre contre n'importe qui n'importe quand. Mais pas avec Minjae. Lui elle savait qu'elle pouvait compter sur lui, elle pensait qu'il serait toujours là.

Ils avaient formé un duo efficace et soudé. Une belle amitié. Jusqu'à ce jour où il les avait trahit. Bien sur, le mot trahison était fort, mais dans l'esprit de la jeune femme il n'y en avait pas d'autre. Le Coliseum était un groupe unit, les décisions étaient celles du groupe en entier, il ne pouvait pas y avoir de dissidents. Au fond d'elle, s'imposant dans son esprit, des images de cette dernière scène apparurent. Des cris, de la colère. Tant de colère. Si la tireuse d'élite comprenait sa décision de ne pas céder au cannibalisme pour survivre, elle ne comprenait pas son besoin de partir, de quitter le groupe. Le groupe était leur famille ! Ils se protégeaient les uns les autres ! Comme les combattants d'une phalange, ils étaient chacun le bouclier de l'autre. Les autres avaient accepté son choix, plus ou moins bien, mais ils l'avaient accepté. Pas elle. Elle l'avait affronté dans l'arène pour ça, elle avait frappé fort, lui se défendant à peine. Elle avait craché sa colère, elle l'avait battu. Mais cette victoire n'avait eu aucune saveur, hormis un goût amer d'une tristesse silencieuse. Elle avait perdu un ami, un frère.

Et si du temps avait passé depuis ce jour, elle se rendait compte que la colère et la rancune ne l'avaient toujours pas quitté. Le canon de son McMillan toujours pointé sur le jeune homme, figée dans son mouvement comme une statue, la jeune femme observait les réactions de l'intrus, prête à tout si jamais il se montrait violent. Enfin, ça c'est ce qu'elle croyait. Toute impitoyable qu'elle se présentait, elle n'en était pas moins grandement perturbée de se retrouver comme ça, sans préparation, devant lui. Une foule de sentiments contraires la traversaient, lui faisait perdre ses repères et ses convictions. Et ce à quoi elle n'était pas non plus préparée, c'était de le voir s'énerver. D'un geste impulsif l'asiatique vida le contenu du sac qu'il venait de déposer à leur intention sur le sol. Des boites de conserves. De la nourriture. Pourquoi donc est ce qu'il leur apportait de la nourriture ? Interdite, Max regarda les boites de métal rouler dans l'herbe verte. Était-ce une façon de se faire pardonner ? De renouer avec eux ? Ou bien était-ce une action totalement désintéressée ? Avec le monde dans lequel ils vivaient, c'était quelque chose de si rare qu'on oubliait que ça puisse exister. Mais de la nourriture était sans doute la denrée la plus précieuse qu'il soit désormais, elle ne pouvait imaginer qu'il s'en détache juste par compassion.
Ramenant son regard sur Minjae, elle le vit de plus en plus furieux. C'était à n'y rien comprendre. Ce n'était pas à lui de s'énerver ! C'était lui qui était parti. Incroyablement calme à l'extérieur mais bouillonnante à l'intérieur, la sniper releva encore son arme et cala sa joue contre le manche. Elle fit un pas en arrière. Il commençait à lui faire peur.


« Tu vas te calmer tout de suite OK !! » Dit-elle d'une voix ferme. Que faire s'il commençait à se montrer violent ? L'ancien ami ne l'aurait jamais attaqué, mais elle ignorait à quel point il avait changé depuis son départ. « Ce dont tu es capable, j'en sais foutrement rien. Tu as bien été capable de nous abandonner... Et personne donne de la bouffe comme ça gratuitement. Pourquoi t'as fait ça ? Pourquoi t'es là ? »


Il y avait forcément une raison, une explication à ce geste. Une part d'elle, mais elle ne le reconnaîtrait jamais, espérait que c'était pour renouer avec eux, pour se faire pardonner d'être parti. Mais après toute la peine qu'elle avait eu... serait-elle capable aujourd'hui de lui pardonner ?
    
    
Revenir en haut Aller en bas

Minjae Jeon
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you remember the way 6dac1b391e832c55dae0396df40730a9

Ancien métier : Vigile
Occupation : Bénévole
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Busan

Do you remember the way 799b75b145b6a0a7e93175f1352155a8

Messages : 26
Inscription : 17/09/2019
Célébrité : Ji Chang Wook

Do you remember the way X0TurS613 / 5013 / 50Do you remember the way BR2xH0t

Do you remember the way DQEbQJ229 / 5029 / 50Do you remember the way GxoDpmC

Do you remember the way Hu1erU733 / 5033 / 50Do you remember the way LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you remember the way Empty
17.10.19 22:09
Toute cette férocité dans la voix de Max le fit taire immédiatement. Il avait l'impression qu'un ouragan parcourait son être, mélangeant toutes les émotions, tous les sentiments qu'il pouvait ressentir à cet instant. Même si la rage semblait prendre possession de son corps, dans son regard sombre, on ne pouvait y lire qu'un profond chagrin, une consternation sans fond. Ses mains tremblaient sous les nerfs contractés de ses bras, il ferma les poings, les oppressant en serrant les dents. Il essayait de faire le point, de dompter ses pensées pour parvenir à parler de manière cohérente. Il avait beau avoir une arme braquée sur lui, Minjae n'avait même pas l'air de s'en soucier. Ce n'était qu'un détail pour lui, bien moindre par rapport à la situation qu'il vivait.

C'était vraiment de la peur qu'il venait de voir passer sur son visage ? Ah. Ça fait mal. Venant poser son poing contracté contre sa poitrine, il tapa plusieurs fois contre cette dernière comme pour encaisser. Relevant le regard vers la base, il fronça les sourcils, leur en voulant presque d'avoir laissé la brune sortir. Max l'avait vraiment rangé du côté de ses ennemis, elle l'avait rayé. Il savait qu'en partant tout serait différent, mais il n'avait pas imaginé que ça irait aussi loin. Malgré son départ, il avait toujours eu une pensée pour ses anciens camarades, pour ses amis, pour son ancienne famille. C'est à cause de cette nostalgie qu'il avait tendance à garder toute sorte de chose de côté, en commençant par la nourriture. S'il avait su que ça lui ferait aussi mal de leur apporter ce sac, il n'aurait peut-être pas fait le voyage. « Pourquoi il a fallu que ce soit toi... » Murmurant pour lui-même, il répéta encore et encore cette phrase, finissant par fermer les yeux. Il devait se rendre à l'évidence, ce n'était plus son amie qui était sous ses yeux.

« Arrêtes Max, tu sais très bien de quoi je suis capable. De nous deux, tu es sûrement celle qui a le plus changer... »

Croisant un bref instant le regard de la brune, Minjae finit par lever les yeux au ciel, expirant profondément. Bien des fois l'époque de l'armée lui avait manquée, mais aujourd'hui c'était plus fort que tout. Trop de souvenirs, trop de moments. Même les passages les plus dangereux semblaient lui manquer. Prendre une balle dans l'épaule paraissait moins douloureux à cet instant. Secouant la tête, il parvint petit à petit à ravaler ses émotions, à montrer un aspect plus neutre. Il devait relativiser, oublier qui il avait face à lui et se mettre dans la peau d'un autre. Comme lors de ses anciennes missions. Il n'était plus le Minjae sensible, il était le soldat Jeon et il devait avancer. Cependant, son expression changea difficilement, on pouvait toujours voir ce voile de tristesse recouvrir son visage. Il était comme un livre ouvert face à Max.

Passant une main dans ses cheveux, il resta immobile quelques secondes avant de reprendre le sac au sol, remettant petit à petit les conserves tombées au sol à l'intérieur.

« Je suis parti parce que mes idées n’étaient plus en accord avec le reste du groupe et saches que je ne regrette absolument pas ce choix. Je me sens mieux dehors, à pouvoir faire mes propres choix. Mais ça ne m'empêche pas de penser à vous, parfois vous me manquez. Et c'est pour ça que je suis là. Alors si, c'est gratuit, c'est juste pour vous alors... »

Finissant de remplir le sac, il y mit le dernier sachet à l'intérieur avant de s'avancer jusqu'à Max, lui tendant simplement le paquet en parvenant enfin à lever ses yeux vers les siens, sans lâcher.

« Alors prends le et ramène le pour toi et les autres. Y a pas de piège Max. Évite juste de dire que ça viens de moi, si vous avez tous la même réaction, c'est inutile. Mais j'ai compris la leçon, je ne recommencerai pas. Ou je m'y prendrais différemment. »

Maintenant qu'il était face à elle, Minjae prit le temps de mieux la regarder. Même si son visage était en partie caché par son arme, il pouvait facilement en deviner les contours. Il la connaissait par cœur. Enfin, c'était avant. Pinçant ses lèvres à cette pensée, il finit par poser le dos de ses doigts contre le canon de l'arme, lui faisant une grimace pour lui faire comprendre que c'était inutile de la pointer vers lui. Et puis si elle avait voulu le tuer, elle l'aurait déjà fait.

« Ne complique pas les choses. Mais attends toi à me revoir, vous n'êtes pas les seuls dans le coin et si je vois quelques choses qui me dérange, je viendrais vous prévenir. Même si tu essayes de me tirer dessus. D'accord ? »
Revenir en haut Aller en bas

Max Stål
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you remember the way VagueFearfulGoosefish-max-1mb

Ancien métier : Sniper dans l'armée de terre Canadienne
Occupation : Responsable de l'armurerie - Sécurité
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Toronto

Do you remember the way Tumblr_me473nmDUd1qk2o24o1_500

Messages : 66
Inscription : 14/09/2019
Célébrité : Noomi Rapace

Do you remember the way X0TurS619 / 5019 / 50Do you remember the way BR2xH0t

Do you remember the way DQEbQJ234 / 5034 / 50Do you remember the way GxoDpmC

Do you remember the way Hu1erU729 / 5029 / 50Do you remember the way LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you remember the way Empty
21.10.19 16:53
Do you remember the way ?
    
Minjae & Max

    



Changer. Ça oui Max avait changé. Tellement changé en vérité que la jeune femme ne s'en rendait même plus compte. Elle avait changé avec le monde, au rythme de ses dégradations. Mais n'était-ce pas le cas de tous les hommes et femmes encore en vie ? Il le fallait bien pour pouvoir tenir le coup, survivre, encore et toujours. Changer était le seul moyen de rester vivant. Il fallait s'adapter aux nouvelles règles du monde.
Mais était-ce une bonne chose ? A trop changer on en oubliait qui on était, on en oubliait ce qui comptait vraiment, on oubliait les visages amis.
Oui, Max avait changé. Et si l'ancien soldat pensait que c'était pour le mieux, elle n'en souffrait pas moins de voir celui qui avait été plus qu'un ami le lui faire si bien remarquer. Comme depuis toujours, Minjae jouait pour elle un rôle de miroir, lui pointant autrefois ses qualités et aujourd'hui ses défauts. L'image qu'il lui renvoyait d'elle-même, par ses regards, ses mots, piquaient le cœur secret de la petite brune, apportant trop de questions et de doutes.
La colère qu'avait causé l'abandon était forte, mais peut être moins qu'elle voulait se le faire croire. Car au delà de la colère il y avait une tristesse profonde et sourde au fond d'elle. Une peine qui avait laissé une plaie ouverte qui ne parvenait pas à se refermer.

Toujours figé dans son mouvement, toujours braquant son arme vers le jeune homme, Max l'observait, scrutant chaque geste, chaque changement sur son visage. De façon presque imperceptible, elle vit son ancien camarade tenter de se ressaisir, se reconstituant un masque de neutralité, comme si tout cela ne le touchait pas, comme s'il voulait s'en détacher. Ce n'était qu'une façade bien sur, et la tireuse d'élite le savait. Mais constater cela lui fit comprendre qu'elle était peut être allé trop loin.
Se remettre en question était une pratique complexe pour les Hommes, et elle n'échappait pas à cela. Serrant les dents, la pression de ses mains sur son fusil se fit moins forte. Elle restait malgré tout sur le qui vive, redoutant une réaction violente qu'elle savait pourtant impossible.
Minjae se remit en mouvement, récupérant son sac et le remplissant à nouveau des denrées qu'il avait déversé sur le sol quelques instants plus tôt. Elle, elle ne bougeait toujours pas, l'observant à bonne distance, incapable de se décider sur ce qu'elle devait faire, comprenant que toute cette colère était inutile. Il avait toujours été difficile pour la jeune femme de se positionner dans une relation amicale. Aujourd'hui en était une nouvelle preuve. Le jeune homme lui, osait parler, il osait même avouer qu'ils lui manquaient tout en restant fidèle à ses convictions et à ce qui l'avait pousser à partir.
Pour la première fois depuis son départ, Max se rendit compte qu'elle aussi avait éprouvé ce manque. La rancœur lui avait empêché de le percevoir, mais alors qu'ils étaient à nouveau face à face, elle comprenait à quel point elle avait souffert de ce vide qu'il avait laissé en partant et de la solitude qui en avait résulté.

Les lèvres serrées, le regard fixe, la jeune femme se sentait étouffée par une foule de sentiments qui lui serrait le torse. Pendant des mois, bien que vivant entourée par toute une communauté, elle avait été seule. Si seule. Ce qu'elle compris enfin comme étant une profonde tristesse lui embrumait la tête, l'empêchant de réagir lorsqu'il lui tendit le sac à nouveau plein. Il s'approchait, et elle ne savait plus quoi faire, plus comment bouger. Les regards ne se quittaient plus. Il approchait. Il était si prêt qu'il en devenait dangereux, pourtant, Max n'arrivait pas à le voir comme une menace.
D'un geste d'une extrême lenteur, Minjae dévia le canon de son fusil, et elle ne réagit pas, laissant faire, accompagnant le mouvement, le continuant. Elle baissa enfin son arme, restant démuni face à cet ami qui avait toujours si bien réussi à la cerner.
Il avait compris qu'elle ne tirerait pas. Il lui était impossible de le faire.


« D'accord... » murmura-t-elle d'une voix presque inaudible. A cet instant, elle n'avait plus l'impression d'être la tireuse d'élite, le soldat intrépide. En cet instant, Max avait juste l'impression d'être une petite fille perdue qui cherche son ami.
Lentement, elle leva la main pour saisir une des anses du sac que le jeune homme lui tendait et qu'elle glissa à son épaule. Elle se sentait gauche et idiote, pourtant, présentement elle s'en foutait.


« Où vas-tu aller ? » Sa question la surpris elle-même. Elle ne s'était pas préparé à la poser, elle était sortie toute seule, comme si son inconscient cherchait à retenir encore un peu l'autre. « Enfin je veux dire... où vis-tu...maintenant ? »
    
    
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Do you remember the way Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Do you remember the way
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: West Kelowna :: Military base-
Sauter vers: