AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -33%
Remise de 1000 € sur le ...
Voir le deal
1999 €


 

 What did you expect ?



Benedict W. Brown
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
What did you expect ? B4815fbecee59632304f3bc180ccfd1448e812ce

Ancien métier : Avocat
Occupation : Cherche à rendre la communauté auto-suffisante et se rend utile où il le faut
Statut civil : Veuf
Lieu de naissance : New-York

What did you expect ? 1d71d3a783670ec708c5742026efb66e558afb4f

Messages : 159
Inscription : 17/02/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte, avatars et gifs
Célébrité : Tom Hiddleston

What did you expect ? X0TurS619 / 5019 / 50What did you expect ? BR2xH0t

What did you expect ? DQEbQJ234 / 5034 / 50What did you expect ? GxoDpmC

What did you expect ? Hu1erU720 / 5020 / 50What did you expect ? LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
What did you expect ? Empty
14.10.19 13:18
Parfois, je rêve de toi. Parfois, je pense à toi. Et je me répète en boucle, que tu es partie trop tôt, que tu m'as laissé trop vite. J'ai besoin de toi. Besoin de ton regard, de ton sourire. J'ai besoin d'entendre ta voix réconfortante m'encourager, besoin de lire la fierté dans ton iris d'un bleu d'océan. J'ai besoin de toi, aujourd'hui, à mes côtés. Tu me l'as promis, que tu serais toujours là. Tu me l'as répété, tous les soirs. En me disant je t'aime. Seulement... tu n'es pas là. Plus là. Toi qui est si importante, toi qui était si importante, tu m'as ouvert les yeux. Tout a toujours tourné autour de toi, toujours. Et souvent, je pense à toi, un pincement au coeur. Je me rappelle nos souvenirs, je regrette ce que nous n'avons pu vivre. Mais je me réconforte en t'imaginant assise sur un banc de bois brun, entourée de millier d'arbres en fleurs. Je t'imagine sourire, lever ton visage au ciel et t'imprégner doucement des rayons du soleil qui réchauffe ta peau. Je t'imagine parfois assise là, à côté de moi, me tenant la main. Pourtant, je me réveille toujours et me rend compte que tu n'es plus là. Par ma faute... Je n'ai pas su te protéger.
Maman, j'ai besoin de toi. Tes filles ont besoin de toi. Car moi, j'ignore si je pourrais encore bien longtemps les protéger. Je ris en pensant à ce que tu aurais pu me dire. Mon fils, ce sont elles qui te protègent et qui te donnent la force. Comme tu m'as donné la tienne depuis ta naissance. Peut-être m'aurais-tu dit cela. Peut-être autre chose. Mais je le sais, tu aurais été comme toujours, bienveillante, rassurante. Ma mère.

- Comment ça, elle est sortie ?

La colère s'empare de moi. Face à ma soeur, je ne peux contenir ma voix qui s'élève plus que je ne le voudrais. Elle me regarde, bras croisés, assise sur mon bureau. Ses jambes se balancent dans le vide, elle mâche un chewing-gum. Elle sait que j'ai cela en horreur. Son regard me fixe, son sourcil se soulève légèrement lorsqu'elle m'entend presque crier.

- Ola, tu vas te calmer, mon frère. C'est plus une gamine et tu pourras pas toujours être derrière elle, ni derrière moi.

Susan. La tension qui brûle entre nous s'est accentué depuis notre arrivée à l'aéroport. Je l'aime, elle m'aime. Notre amour est sincère. Pourtant, nous peinons à nous entendre, nos caractère si éloignés l'un de l'autre. Mais bien plus encore, parce qu'elle m'en veut... J'ignore pourquoi, bien que je m'en doute. Pour maman... Nous sommes parvenu à trouver une entente, dans une salle d'entrainement. Parce qu'ici, nous sommes pareils. Et chaque matin, nous nous entrainons ensemble pour déverser notre colère dans le combat. C'est le seul moyen de calmer la colère entre nous. Et en cet instant, je prend une large respiration, calme les battements de mon coeur qui s'emballent. Je ferme les yeux une seconde, les rouvre.

- Je le sais. J'aurais seulement aimé qu'elle me tienne au courant de cette histoire. Papa est au courant ?

Ma soeur rit.

- Tu sais qu'elle a plus dix ans ?

Mon regard se durcit, ma voix s'assombrit.

- Non, Susan, elle n'a plus dix ans. Elle en a vingt-et-un. Si dans un autre temps, elle aurait pu sortir sans l'autorisation de son père ou de son grand frère, ce n'est pas le cas ici. Es-tu au courant de ce qu'il se passe dehors ?

L'atmosphère se charge d'électricité. Nos regards entrent en collision et je le vois, son poing, se resserrer sur le bois du bureau. Nous restons là, à nous observer, plusieurs longues minutes. Avant que nous cessions cette nouvelle guerre comme toutes les autres. Susan grogne, saute du bureau, s'en va en trainant des pieds, mains dans les poches. Et moi, je l'observe. J'aimerais qu'elle me parle... J'aimerais qu'elle me hurle dessus, que l'on crève cet abcès. Et pourtant, j'ai si peur de ses mots. Je crains ses sentiments envers moi.
Je soupire. Et alors que le temps file, que je m'occupe l'esprit pour ne pas penser à ma petite soeur à l'extérieur. Elle n'est jamais sortie. Pas depuis notre arrivée ici, je ne peux donc pas m'empêcher de m'inquiéter pour elle. Tout pourrait arriver... et je ne serais pas là pour elle. Susan l'a laissé faire... Je lui en veux pour cela.
L'heure tourne et le retour du soir arrive. Je délaisse toute activité et me dirige dans les couloirs, mes pas me menant au grand portail par lequel chaque camion entre. Et je me poste là, devant un mur, attendant que les grilles s'ouvrent. Que le camion arrive. Et que Lucy descende de là, saine et sauve. Pour lui passer un savon digne de ce nom.

_________________

Rien n'imprime si vivement quelque chose à notre souvenance que le désir de l'oublier.

©endlesslove.

Wlawards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lucy Murphy
Fear is dangerous

à propos
sac à dos
What did you expect ? F16d178b5b6dae767d427fafc0701d2db87ceaa7

Ancien métier : Etudiante en multimédia
Occupation : Se rend utile partout où elle le peut
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Chicago

What did you expect ? 04f77265cd00e7aa85bac1e9106b99f1a997568b

Messages : 140
Inscription : 17/02/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Zendaya Coleman

What did you expect ? X0TurS69 / 509 / 50What did you expect ? BR2xH0t

What did you expect ? DQEbQJ223 / 5023 / 50What did you expect ? GxoDpmC

What did you expect ? Hu1erU73 / 503 / 50What did you expect ? LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
What did you expect ? Empty
01.11.19 8:38
Benedict & Lucy



What did you expect ?

Les enceinte du Temple s’éloignent au fur et à mesure que la voiture avance. Le cœur à la fois lourd et léger, les regardent devenir de plus en plus petite à l’horizon. J’y étais allée car j’avais entendu que Jesse s’y trouvait. Je voulais le retrouver, voir moi-même qu’il allait bien. J’en avais besoin. Jesse fait partie du passé, du temps où les choses allaient bien, même si elles ont vite viré dans quelque chose de plus terne après la mort de sa sœur. Mais Jesse, il représentait cette petite lumière dans ma vie car tout est devenu si sombre. J’avais besoin de le voir, besoin de retrouver quelque chose que je connaissais même si pour ça, il avait fallu que je sorte. Oh que j’avais eu peur en mettant le pied dehors, oh que le chemin avait été long et une vraie épreuve pour mon petit cœur encore fragile. Chaque soubresaut m’a arraché une sueur froide, chaque ralentissement m’a fait espérer qu’il ne s’agissait pas de zombies. J’ai eu peur, à chaque seconde, mais j’avais cet espoir de revoir Jesse qui me permettait de continuer.

Alors pour le retour, le chemin sera un peu plus dur. Car je n’ai pas cet espoir avec moi, uniquement, l’envie de rentrer saine et sauve. Ceux qui m’accompagnent ne sont que des hommes armés, rentrant à l’aéroport après quelques jours au Temple. Responsables de la sécurité comme ils disent. Mais je n’en crois rien. Le Temple n’a pas besoin de cette sécurité, le Temple n’a pas besoin de notre présence. Nous avons besoin d’eux plus qu’ils n’ont besoin de nous. Ils ont vécu seuls jusqu’à maintenant, pourquoi auraient-ils soudainement besoin de notre aide ? Winter m’a dit d’aller voir par moi-même et maintenant, je l’ai vu. La seule chose que je retire de cette « alliance », c’est que je pourrais revoir Jesse si j’en ai envie, à condition de devoir une nouvelle fois sortir.

Je soupire alors que le Temple disparait de ma vue, me laissant ainsi me retourner sur mon siège, me retrouvant à nouveau face à la route. Je suis dans une voiture, derrière cet habituel camion plein de ressources pour l’aéroport. Et le temps me parait long. Je tente de regarder autour de moi, d’admirer ce paysage que je n’ai pas vu depuis tant de temps, enfermée dans l’aéroport depuis mon arrivée. Susan voulait que je sorte, elle voulait que j’affronte ce nouveau monde. Je ne comprends pas pourquoi. Je n’en veux pas de ce nouveau monde. Il n’a rien de beau, il ne me donne pas envie. Mon regard parcourt les fermes délabrés qui se trouvent sur le bord de la route. Plus rien n’a de sens.

Je soupire une nouvelle fois en me concentrant sur ces hommes qui m’entourent. L’un d’eux me lance un petit sourire, peut-être pour me rassurer, je n’en sais rien, mais je ne réponds pas. Ils sont tous armés et même si l’imprévu fait à présent partie de notre quotidien, je n’apprécie pas la sensation de froid que son arme me procure contre mon bras. C’est pourquoi mes doigts viennent chercher les élastiques sur mon poignet et les font nerveusement claquer contre ma peau. Cette habitude que j’ai pris avec le temps, un petit électrochoc que je m’inflige pour me remettre les idées en place lorsque je divague. Un retour à la réalité, une manière de me gérer. Et les vilaines sensations passent, le claquement des élastiques surpassent le reste. Un bruit sourd et discret mais qui représente le monde pour moi.

Et le trajet se passe, le paysage rural fait place à la ville au loin et face à nous, l’aéroport surgit, de toute sa grandeur. Je suis soulagée de le voir. Je serai enfin à la maison, saine et sauve. La fin du trajet me parait d’ailleurs comme une éternité et une fois dans l’enceinte du bâtiment, je me précipite pour sortir.

Mais je tombe nez à nez avec Benedict. En une fraction de seconde, mon cœur cesse de battre. Il sait que je suis sortie, je ne lui ai rien dit et sa mine renfrognée m’indique que j’ai fait une connerie. J’aurais dû lui dire. Il sait que je ne sors jamais, il sait que l’extérieur me terrifie. Mais alors que je me prépare à recevoir ma sentence, l’émotion ressentie durant toute cette journée me monte soudain à la gorge et à la vue de mon frère si proche, je craque. Je fonds en larme et cours vers lui pour me blottir dans ses bras. « J’ai été voir Jesse… J’suis désolée Ben… » Un reniflement peu gracieux se fait entendre de ma part et je resserre plus fort mon frère entre mes bras.
 

_________________
- I'll never hit the ground -
Revenir en haut Aller en bas

Benedict W. Brown
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
What did you expect ? B4815fbecee59632304f3bc180ccfd1448e812ce

Ancien métier : Avocat
Occupation : Cherche à rendre la communauté auto-suffisante et se rend utile où il le faut
Statut civil : Veuf
Lieu de naissance : New-York

What did you expect ? 1d71d3a783670ec708c5742026efb66e558afb4f

Messages : 159
Inscription : 17/02/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte, avatars et gifs
Célébrité : Tom Hiddleston

What did you expect ? X0TurS619 / 5019 / 50What did you expect ? BR2xH0t

What did you expect ? DQEbQJ234 / 5034 / 50What did you expect ? GxoDpmC

What did you expect ? Hu1erU720 / 5020 / 50What did you expect ? LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
What did you expect ? Empty
18.11.19 15:41
Le camion s'arrête, les portes s'ouvrent. Elle est là. Sa silhouette s'extirpe du camion, saute au sol. Sans attendre, je fais un pas, puis deux et m'avance dans sa direction, la colère bouillonnant dans mes veines. Comment a-t-elle pu sortir, qui plus est sans me prévenir ? Tout aurait pu lui arriver. Un rôdeur, un autre groupe, une horde. Tout aurait pu arriver... Et qu'aurais-je fait si je l'avais perdue, elle aussi ? Qu'aurait-elle pu faire face à des morts ou à vivants armés jusqu'aux dents ? Oh Lucy, qu'aurais-tu pu faire... Tu n'es plus une enfant, j'en suis conscient, mais je reste réaliste. Tu ne sais pas te débrouiller dehors, tu ne peux pas affronter ce monde qui s'est imposé à nous. Alors pourquoi ne m'as-tu pas tenu au courant de tes projets ? J'aurais pu venir avec toi, j'aurais pu te protéger. Mais tu ne l'as pas fait. Tu m'as désobéis délibérément. Heureusement, te voilà. Et lorsque ton regard croise le mien alors que je m'approche de toi prêt à te passer un savon, toutes mes intentions s'écroulent, mon être entier s'ébranle face à l'expression de ton visage. Elle fond en larmes, ma Lucy, court dans ma direction. Je n'ai que le temps d'ouvrir les bras pour l'accueillir et la serrer contre mon coeur, battant à tout rompre. Tout est flou, je ne comprend pas ce qu'il se passe. Je ne comprend pas ses larmes. Pourtant, je la serre, fort, contre moi, caressant doucement ses cheveux d'une main aimante, lui murmurant des mots rassurants. Toute ma colère disparue d'un seul coup. Sa voix parvient jusqu'à moi, envahie de larmes. Les regards qui se tournent vers moi, je les ignore, parce qu'en cet instant, rien n'importe plus que ma soeur et ce torrent de larme.
Elle a été voir Jesse. J'aurais dû m'y attendre, pourtant, qu'elle voudrait le revoir, lorsque j'en ai parlé à mes soeurs et notre père. En rentrant du temple, c'est la première chose que je me suis empressé de faire, leur dire que je venais de retrouver mon beau-frère, Jesse, le précieux petit frère de ma Jane. J'aurais dû savoir que Lucy irait le voir là-bas.

- Ne t'inquiètes pas, Lucy. Tu es là, c'est le plus important. Tu es là.

Elle serre plus fort son étreinte autour de moi, je ne la relâche pas. Et nous restons là quelques minutes, le temps que ses larmes se tarissent. Les gens autour de nous se sont lassés de nous observer tels des vautours, ils nous ignorent. Comme si nous faisions à présent partie du paysage. Et doucement, je viens glisser mon doigt sous son menton pour le relever, nos regards se croisent, je lui souris tendrement.

- J'étais prêt à te crier dessus, pour être partie sans me prévenir. Qu'est-ce que j'aurais fait sans toi ? Nous nous serions entre-tués, avec Susan, très probablement.

Je l'observe et mon coeur se calme, mais se tord à la vision de ses larmes. Toujours de gestes doux, je viens essuyer cette perle qui roule sur sa joue, menace de tomber sur ma chemise. J'efface les autres, caressant doucement la peau de son visage. La voir pleurer brise mon coeur.

- Luciole, pourquoi es-tu partie sans me parler ?

J'inspire, remarque soudain que nous sommes toujours au milieu de cet endroit où grouillent le va et vient incessant des guerriers de Seth. Je me retire de notre étreinte, glisse ma main doucement vers la sienne, mes doigts s'entremêlent aux siens. Et je serre sa main pour garder ce lien rassurant entre nous. Je maintiens toujours son regard.

- Non, parlons ailleurs.

Je ne lui laisse pas le choix, prend la direction de ma chambre, la tirant derrière moi. Sa main dans la mienne me rassure autant qu'elle la rassure elle, très probablement. Mes soeurs sont tout ce que j'ai, elles sont mon précieux trésor, malgré que parfois je les agace avec ma manie de les protéger en permanence. Aujourd'hui, pourtant, peut-être aurait-il mieux valu que je sois là. Lucy n'est jamais sortie, depuis notre arrivée. La savoir avec tous ces hommes, dehors, dans ce camion, à la merci de n'importe qui... je n'ose imaginer ce qu'il aurait pu se passer. Et ma réaction face à cela. Nous parvenons enfin devant la chambre où nous dormons, mon père et moi. J'ouvre la porte, laisse Lucy entrer. Relâche sa main avec regret. Et lorsqu'enfin j'entre à mon tour, je referme la porte derrière moi. Nous voilà enfin seuls. J'avance, m'assied sur le lit, tend la main vers Lucy.

- Viens. Raconte-moi.

_________________

Rien n'imprime si vivement quelque chose à notre souvenance que le désir de l'oublier.

©endlesslove.

Wlawards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lucy Murphy
Fear is dangerous

à propos
sac à dos
What did you expect ? F16d178b5b6dae767d427fafc0701d2db87ceaa7

Ancien métier : Etudiante en multimédia
Occupation : Se rend utile partout où elle le peut
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Chicago

What did you expect ? 04f77265cd00e7aa85bac1e9106b99f1a997568b

Messages : 140
Inscription : 17/02/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Zendaya Coleman

What did you expect ? X0TurS69 / 509 / 50What did you expect ? BR2xH0t

What did you expect ? DQEbQJ223 / 5023 / 50What did you expect ? GxoDpmC

What did you expect ? Hu1erU73 / 503 / 50What did you expect ? LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
What did you expect ? Empty
12.02.20 11:16
Benedict & Lucy



What did you expect ?

Je serre fort mon frère entre mes bras, accueillant sa chaleur familiale qui m’a tant de fois calmée. Les autres autour n’existent pas, il n’y a que mon frère et moi. Je sais qu’il est en colère et je m’attends à ce que la sentence tombe. Je vais me faire disputer et je ne mérite que ça. Je n’aurais pas dû sortir seule, je n’aurais pas dû partir sans rien dire, j’ai été bête. Pourtant, je ne le regrette pas, car j’ai vu Jesse. J’ai pu constater qu’il allait bien, j’ai pu discuter avec lui un instant et pour le moment, c’est tout ce qui compte. Alors pourquoi je pleure ? Pourquoi ai-je l’impression de n’être qu’une enfant entre les bras de Benedict ? Est-ce finalement tout ce que je suis ? Une enfant ? Je ne connais rien de ce nouveau monde, comme une gamine.

Pourtant, la sentence ne vient pas. Au contraire, il me rassure. Je suis là, effectivement. Saine et sauve. Les larmes continuent pourtant de couler, comme un torrent sans fin et je reste ainsi, contre mon frère, sans bouger, attendant que l’émotion passe. Ce sont des doigts venant délicatement se poser contre mon menton qui me font relever la tête. Un énorme sanglot me fait hoqueter et je me sens stupide. Une vraie gamine. Il sourit Ben, et moi je sanglote péniblement. Il était prêt à me crier dessus et il aurait certainement dû le faire. Je le méritais. J’ai un tout petit sourire à sa remarque sur Susan, disparaissant bien vite. Oh oui, ils se seraient entre-tués. Je sais qu’ils s’aiment, mais leurs caractères ne sont pas faits pour s’accorder au quotidien.

Il essuie mes larmes et je sanglote toujours, essayant toutefois de calmer les soubresauts de mon propre corps. Il me demande pourquoi je suis partie sans rien dire et mes yeux restent plantés dans les siens sans trouver de réponse. Et je n’ai pas le temps de répondre. Déjà, il se sépare de moi pour attraper ma main et me tirer vers l’intérieur de l’aéroport. Son contact me rassure et je le suis, sentant mes larmes se calmer. Je le suis à-travers ces couloirs que je connais à présent par cœur. Des visages familiers nous croisent et pour une fois, je ne les salue pas. Je me contente de suivre mon frère, comme dans un état second, submergée par l’émotion.

Il nous mène vers sa chambre et me lâche enfin une fois à l’intérieur. Je soupire, essuie mes joues rosies par le sillon des larmes et fait le tour de cette chambre qu’il partage avec mon père. Notre père. Tout est à sa place, tout est en ordre, nous sommes bien chez Benedict. Je l’entends derrière moi s’assoir sur le lit et il m’appelle pour venir lui raconter. Je renifle une fois avant de le rejoindre et attraper cette main qu’il me tend. Les mots s’emmêlent dans ma tête et je ne sais pas par quoi commencer. « C’est Jesse, Ben, je…. » Nouveau soubresaut. « Quand t’as parlé de lui, j’sais pas… J’ai voulu aller le voir immédiatement. J’voulais être sûr qu’il aille bien, j’voulais savoir comment était le temple. Et Winter… Il m’a dit d’aller voir par moi-même… » Je tourne la tête, serre cette main entre mes doigts avant de reprendre. « Susan m’a dit que je devais m’endurcir, que j’apprendrais rien en restant cloitrée dans l’aéroport… » A tort ou à raison ? « Je l’ai vu, Ben. Je l’ai vu tout de suite. Il était là, au milieu de ces gens. Ça m’a fait tout drôle de le voir. » Après tout ce temps, après tout ce qu’on a vécu. « J’sais bien que j’aurais dû te prévenir… » Les mots fusent, les phrases n’ont pas d’ordre, j’exprime simplement tout ce que j’ai ressenti jusqu’à maintenant. « J’suppose que j’avais peur que tu m’interdise d’y aller… J’ai eu peur de pas pouvoir le revoir, Ben… » Nouveau sanglot. « Pardon Ben… »

_________________
- I'll never hit the ground -
Revenir en haut Aller en bas

Benedict W. Brown
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
What did you expect ? B4815fbecee59632304f3bc180ccfd1448e812ce

Ancien métier : Avocat
Occupation : Cherche à rendre la communauté auto-suffisante et se rend utile où il le faut
Statut civil : Veuf
Lieu de naissance : New-York

What did you expect ? 1d71d3a783670ec708c5742026efb66e558afb4f

Messages : 159
Inscription : 17/02/2019
Crédits : FeuilleDeCarotte, avatars et gifs
Célébrité : Tom Hiddleston

What did you expect ? X0TurS619 / 5019 / 50What did you expect ? BR2xH0t

What did you expect ? DQEbQJ234 / 5034 / 50What did you expect ? GxoDpmC

What did you expect ? Hu1erU720 / 5020 / 50What did you expect ? LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
What did you expect ? Empty
29.02.20 5:15
Main tendue vers ma soeur, j'attend. Et enfin, elle s'en empare, je l'attire à moi, elle s'assied à mes côtés, je ne lui relâche plus la main que je serre entre les miennes. J'observe son visage, ses yeux encore humides et je sens mon coeur s'emballer d'une colère nouvelle. Non contre ma soeur ni contre moi-même, mais contre le monde. Comment pourrait-elle survivre ainsi ? Sans nous ? Susan et moi. Nous la sur-protégeons, toujours, à défaut ou à raison. Et moi, je la vois encore comme cette petite fille qu'elle a été... Comment pourrait-elle survivre dehors sans moi, alors que je l'ai toujours empêché de découvrir le pire de ce monde et surtout, d'apprendre à se défendre... Lucy a besoin de savoir se battre, d'apprendre à survivre par elle-même. Après la dernière mission, je ne suis plus certain d'avoir encore la confiance des protecteurs, celle-la déjà bien faible à mon égard. Un intellectuel, un homme capable de penser, cela effraye toujours les manipulateurs de ce monde qui chérissent plus que tout les bons moutons. Lucy, tu as besoin de te défendre seule et pourtant, je ne peux m'empêcher de vouloir être ton bouclier...
Ma Lucy parvient enfin à prononcer les premiers mots, laissant échapper un nom que je ne connais que trop. Jesse. Mon sang ne fait qu'un tour, je revois son visage et celui de sa soeur. De ma Jane. Je le sais, ma soeur et lui étaient proches, j'aurais dû me douter qu'elle tenterait d'aller le voir, j'aurais même dû proposer de l'accompagner. Je comprend ses raisons, ma colère envers son inconscience s'est dissipée depuis longtemps, je ne ressens plus le besoin de crier, parce que je comprend. Elle tourne la tête, jette son regard dans le mien qui ne la quitte pas, elle resserre son emprise sur ma main. Et lorsqu'elle parle de Susan, je ressens une pointe d'irritation. Nous sommes si différents, tous les deux, et elle le sait, je refuse que notre soeur entre dans le jeu. Pourtant, cette fois-ci, j'ai l'impression qu'elle n'avait peut-être pas si tord... mais je ne peux me résoudre à laisser ma Lucy se frotter aux morts, bien encore moins aux vivants. Est-ce seulement la meilleure solution que de la couver alors qu'elle n'est plus une enfant ? Alors que le monde est si différent ?
Lucy parle, les mots sortent seuls, dans un ordre plus ou moins aléatoire. Elle parle, simplement, elle veut sortir toutes ces phrases qui tournent dans son esprit. Et moi, je l'écoute, resserrant tendrement mes mains sur la sienne. Un nouveau sanglot secoue sa poitrine, les mots se tarissent dans sa gorge. Et je reprend la relève, ne la quittant pas de mon regard clair.

- Je suis toujours en colère, Lucy, il aurait pu t'arriver n'importe quoi, dehors.

Ces seuls mots sortent en premier.

- Je suis toujours en colère, j'aurais pu te perdre... mais je comprend ton sentiment, je comprend ta décision. Bien que je n'approuve pas que tu m'aies tenu à l'écart de ça, jamais je n'aurais pu t'empêcher de le revoir. Et... j'ai eu peur. Terriblement peur.

Peur de ne jamais plus la revoir, peur de la perdre comme nous avons perdu maman. Comme j'ai perdu Jane... J'ai eu peur de la retrouver, dans une ruelle, le visage déformé, yeux blanc voilés par la mort, la faim comme seul but. J'ai eu peur qu'on me l'enlève, elle aussi, comme ces femmes que j'ai aimé de toute mon âme. C'est mon devoir, veiller sur elle, une mission donnée vingt-et-un ans plus tôt, par notre mère. Une mission identique à celle que l'on m'a confié pour sa soeur ainée, parce que bien qu'elle s'en sorte seule, elle, je suis son protecteur comme celui de notre cadette. Mes soeurs sont tout, elles sont les seules qui importent vraiment. Elles étaient les seules qui importaient... avant ces nouvelles rencontres. Avant Esther... Avant que je ne vois ces regards apeurés de ce monde qui n'a nulle raison d'être. Mais Lucy... Mon regard ne la quitte pas.

- Même moi, j'ai peur. Et c'est toujours pour toi, pour Susan, pour papa. J'ai peur pour Jesse, aussi. Tu n'as rien à te faire pardonner, Lucy, c'est moi qui dois m'excuser... ma peur m'a empêché de voir à quel point tu as grandi.

A quel point j'ai bien plus besoin de toi que tu n'as besoin de moi. Tu m'as relevé, la dernière fois. Tu m'as retrouvé, détruit au fond de ce couloir, misérable. Tu m'as enlacé, réconforté, moi qui doit être un roc. Et tu as entrevu cette faiblesse qui corrompt mon esprit, qui se glisse, venin douloureux, dans mes veines. Les remords et la peur, la douleur et une tristesse profonde. Quatre sentiments qui me hantent, que je maintiens sous la surface et qui m'ont aveuglé.

- J'aurais dû comprendre que je ne peux plus t'empêcher de grandir et que Susan a raison...

Je prend quelques secondes pour me souvenir de ma petite soeur et je vois enfin la jeune femme.

- ... tu dois apprendre à te défendre, si je ne peux pas le faire.

_________________

Rien n'imprime si vivement quelque chose à notre souvenance que le désir de l'oublier.

©endlesslove.

Wlawards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


What did you expect ? Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
What did you expect ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: