AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-10%
Le deal à ne pas rater :
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
899 € 999 €
Voir le deal


 

 It's like dying with your girl.



Kaniel Castellan
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's like dying with your girl. W98Cvs

Ancien métier : Journaliste, Envoyé-Spécial du Gouvernement.
Statut civil : Célibataire.
Lieu de naissance : Kelowna.

Messages : 97
Inscription : 10/12/2018
Crédits : signy
Célébrité : Jon Bernthal

It's like dying with your girl. X0TurS60 / 500 / 50It's like dying with your girl. BR2xH0t

It's like dying with your girl. DQEbQJ20 / 500 / 50It's like dying with your girl. GxoDpmC

It's like dying with your girl. Hu1erU70 / 500 / 50It's like dying with your girl. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's like dying with your girl. Empty
01.12.19 13:46
Croiser un vieil ami fait toujours plaisir. Mais lorsque son vieil ami vient de perdre la prunelle de ses yeux, c’est un crève coeur. Kaniel ne niera pas qu’il passe de moins bons moments en compagnie de Terrence depuis. Et ce n’est pas la faute de l’homme en deuil, bien au contraire. C’est la faute des ressentiments, la faute de la honte, la faute de la peine. La faute à celui qui n’a rien fait. Depuis la mort de Lesli, Kaniel n’est plus vraiment le même. C’est comme s’il était plus dans ses pensées qu’avant, plus perdu dans les néants de ses souffrances. Il passe énormément de temps à l’extérieur de l’aéroport ; c’est le moment où il semble avoir repris de plus belles les recherches pour retrouver sa famille. Alice doit en être heureuse ; plus il sort, plus ça lui donne de chance de retrouver son mari. Kaniel, il n’imagine pas que dans quelques jours, il prendra le premier contact avec sa soeur depuis tout ce temps. Ca lui réchauffera le coeur, qui ces derniers temps, est meurtris.

La mort d’une personne peut en impacter tellement d’autres, et dans tellement de mesures différentes. S’il n’a pas perdu quelqu’un de proche, Kaniel, parce qu’il n’a jamais vraiment eu de lien avec Leslie, il a l’impression d’avoir perdu une parti de lui-même. L’impression de ne plus être capable de protéger quelqu’un, maintenant qu’une personne importante est morte à cause de lui. Car c’est comme ça qu’il voit la chose, Kaniel ; s’il avait tué le jeune au lieu de lui laisser une dernière chance, il n’aurait pas ensuite tenté de voler des médicaments, n’aurait pas sorti une arme pour tuer la seule gamine qui avait réellement de l’importance pour l’équilibre de sa vie. C’est ce qu’il se dit, Kaniel, mais au final, les choses auraient été identiques si c’est James, Nancy, ou même n’importe quel gamin qui s’était trouvé à la place de la défunte. Il se serait senti impuissant, inutile. Kaniel, il a l’impression d’être bon à rien parce qu’il n’a pas pu sauter une vie. Alors qu’il en sauve d’autres tous les jours seulement en ouvrant l’oeil. N’a-t-il pas déjà sauvé les gamins, lorsqu’il y a eu une irruption à l’intérieur de l’hôpital ? Pour lui, c’est bien plus facile de s’attarder sur un échec.

” - Ca va, mon frère ?”

Il s’adresse à Terry, à la seconde où il le voit, à la seconde où il s’approche de lui. Une tape fraternel sur l’épaule ; ces deux là semblent bien plus complices et tactils que Kaniel n’a jamais été capable de l’être avec Charlie. Et lorsqu’il croise le regard de ce frère d’arme, il a le coeur qui se brise un peu plus. Déjà, il a envie de s’enfuir. Touche son talkie-walkie pour être sur qu’il est à sa place, joue de ses doigts sur son arme pour la remettre correctement sur son torse. Montre au poignet, il regarde l’heure comme s’il devait être quelque part. Kaniel, il s’apprête tout simplement à partir pour explorer la ville. Peut-être même retourné à leur maison familial, qui sait ? C’est loin, mais seul, il pourrait faire l’aller-retour dans la journée. Peut-être qu’un des membres de sa famille y est retourné entre temps. Mais lorsqu’il redresse son visage vers Terry, est-ce que ce dernier sent-il que Kaniel tente de s’échapper ? Parce que Kaniel, il serait capable de partir, mais il serait incapable de refuser à Terrence qu’il le suive. Après tout, les amis sont censés s’entraider. Ce ne serait pas la première fois que Terry se propose à sortir avec lui pour partir à la recherche d’une famille qu’il ne connaît pourtant pas. Mais c’est ainsi qu’on reconnaît les vrais amis ; toujours là quand on a besoin d’eux.
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's like dying with your girl. Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

It's like dying with your girl. Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

It's like dying with your girl. X0TurS630 / 5030 / 50It's like dying with your girl. BR2xH0t

It's like dying with your girl. DQEbQJ235 / 5035 / 50It's like dying with your girl. GxoDpmC

It's like dying with your girl. Hu1erU739 / 5039 / 50It's like dying with your girl. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's like dying with your girl. Empty
08.01.20 16:38
It's like dying with your girl

Kaniel & Terry




Après tant d'errance dans ce monde qu'était devenu le leur, tant de jours incertains à côtoyer quotidiennement la mort, la Lyssa où ils avaient fini par trouver refuge, aurait dû être le point de départ d'une nouvelle vie pour eux et en particulier pour Leslie. Quelle sensation surprenante que celle de se réveiller, après avoir dormi d'un sommeil réparateur, dans une chambre qui possédait un lit avec des draps et des couvertures propres, de pouvoir prendre une douche, de sentir de bonnes odeurs de cuisines s'échapper du réfectoire, de croiser des personnes, jeunes pour la plupart, qui affichaient un sourire aux lèvres et qui riaient et plaisantaient même... c'était déstabilisant pour lui mais c'était exactement ce qu'il fallait pour sa fille.
Entourée, elle avait fini par se constituer une nouvelle famille, des amis sur lesquels elle pouvait compter et qui prendraient soin d'elle quand il ne serait plus là pour le faire. C'était du moins ainsi que les choses auraient du se passer mais c'était connu, et il aurait du s'en douter, les choses ne se déroulaient jamais comme elles le devraient...

Durant plusieurs jours, Terry n'avait pas quitté l'ancienne chambre de sa fille où tout avait été laissé exactement tel qu'elle les avait laissé ce jour fatidique. Tout en ces lieux, lui rappelait sa fille et ne faisait qu'accentuer son chagrin mais aussi et surtout le vide qu'elle avait laissé en partant. C'était ici, dans cette chambre qu'elle avait occupé pendant presque un an, qu'il avait trouvé refuge, seul avec son chagrin. Parce qu'ils n'osaient pas venir troubler sa peine, ou parce qu'ils craignaient ses réactions, les occupants de la Lyssa avaient respecté son isolement, tout juste se permettait-on de frapper à sa porte pour déposer son plateau repas qu'il ne touchait pas, sur le seuil de la porte. Les deux premiers jours qui avait suivit sa mort, Terry s'était replié sur lui-même, dans sa douleur, laissant libre cours à son chagrin loin du regard des autres. Seul le soutient d'Imane lui avait permis de quitter cette chambre dans laquelle il s'était enfermé.

Lorsqu'il quittait l'hôpital c'était généralement pour se recueillir sur sa tombe, lui qui pourtant, n'avait jamais été réellement croyant. Il partait aux aurores pour être sur de ne croiser personne et lorsqu'il n'avait pas cette chance, il passait, sans décrocher le moindre mot ou accorder le moindre regard à qui que ce soit. Quelque chose s'était brisé en lui. La mort de Leslie l'avait terriblement affecté, la manière dont elle avait été tué le bouleversait, le plongeant dans un certain mutisme dont il ne parvenait pas encore à sortir. Ce n'était pas un de ces fichus cadavres ambulant qui avait causé sa perte mais un être vivant, pire, une personne qu'ils avaient côtoyé, un habitant de la Lyssa.... Terry n'arrivait plus à se sentir bien à l'intérieur de ces murs et s'en échappait régulièrement. La disparition de sa fille avait crée un énorme vide en lui. Plus d'une fois il avait pensé à fuir ce lieu hanté par le souvenir de sa fille pour ne jamais y revenir, mais même s'il s'absentait pendant quelques jours, il finissait toujours par revenir, tel un fantôme incapable de quitter les lieux.

Si Terry n'était pas encore tout à fait prêt à rompre avec sa solitude, il avait recommencé par s'impliquer dans la vie communautaire de la Lyssa, s'absentant pendant de longues journées pour revenir avec du petit gibier qu'il avait chassé lors de ses longues pérégrinations en solitaire. C'était justement en quittant ce qui lui servait de chambre que Terrence croisa Kaniel dans les couloirs. Il eut d'abord un moment de surprise, l'un comme l'autre ne s'attendant visiblement pas à croiser quelqu'un à cette heure matinale. Depuis combien de temps n'avait-il pas réellement parlé avec son vieil ami ? C'était beaucoup trop flou dans son esprit pour qu'il parvienne à s'en souvenir... Après un bref échange de regard gêné de part et d'autre, ce fut Kaniel qui se dirigea en premier vers lui pour prendre de ses nouvelles. Le visage fermé, les lèvres fermement pincés, Terrence leva son regard sur son meilleur ami sans répondre avant d'hausser les épaules. Que pouvait-il dire que Kaniel n'avait déjà deviné ? Respectant son silence, l'ancien reporter de guerre le gratifia d'une tape fraternelle sur l'épaule sans chercher à faire la conversation et c'était l'une des choses que Terry appréciait le plus en Kaniel. L'homme n'était pas de ceux qui cherchait absolument à fuir les silences en les remplissant de bavardages inutiles, il savait quand être présent sans s'imposer, et surtout Terrence ne lisait pas dans son regard cette pitié qui se reflétait dans les yeux de la plupart des personnes qu'il croisait. Ils ne se connaissaient peut-être pas depuis très longtemps pourtant ils se comprenaient comme s'ils avaient fait leur classe ensemble. Jamais Terry n'avait eut à subir sa présence, c'était même tout l'inverse, il était l'une des rares personnes qu'il ne fuyait pas. Pourtant, en cet instant, quelque chose l'interpella dans l'attitude de son frère d'armes qui était inhabituellement nerveux. Pianotant son talkie-walkie pour vérifier qu'il se trouvait bien à sa place, remettant correctement son arme, vérifiant l'heure comme s'il était attendu quelque part... Kaniel paraissait presser de s'éclipser. Etait-ce une impression ou est-ce qu'il cherchait à l'éviter ? Il savait que son attitude actuelle, peu engageante et insociable pouvait en décourager bon nombre mais pas Kaniel....  Pour la première fois depuis très longtemps, Terrence leva véritablement ses yeux pour se tourner non plus sur sa propre douleur mais sur quelqu'un d'autre et il connaissait suffisamment cette personne pour comprendre que quelque chose n'allait pas. Cela se reflétait dans sa manière de se comporter et particulièrement dans ses yeux. Il y avait dans son regard une douleur très profonde comme une immense culpabilité qu'il ne parvenait pas à s'expliquer. Lui emboitant le pas, il le suivit en silence avant de lâcher dans un bougonnement à peine perceptible, comme pour se justifier

- Besoin d'air

Sans un mot de plus, et parce que ce n'était pas nécessaire, les deux hommes quittèrent le centre hospitalier d'un même pas, côte à côte. Terrence n'avait pas besoin de lui demander où il allait, il l'accompagnait c'était tout ce qui comptait, le reste n'avait que peu d'importance. Toutefois, intrigué par l'attitude inhabituelle de Kaniel, qui était un aussi mauvais dissimulateur que lui, Terrence n'avait eut de cesse de l'observer du coin de l'oeil, oubliant pendant un instant ses propres tourments. Ils marchèrent ainsi durant un long moment traversant la ville, les sens aux aguets, prêt à éviter autant les morts que les vivants...

- Tu vas me dire c'qui s'passe ?
Finit-il par demander alors qu'ils s'étaient posés pour observer les environs. J'vois bien que ça va pas... J'ai d'abord cru que s'était lié à tes recherches concernant ta famille mais c'est pas d'ça qu'il s'agit, c'est autre chose, n'est-ce pas ? Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi t'évites mon regard ?



_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Kaniel Castellan
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's like dying with your girl. W98Cvs

Ancien métier : Journaliste, Envoyé-Spécial du Gouvernement.
Statut civil : Célibataire.
Lieu de naissance : Kelowna.

Messages : 97
Inscription : 10/12/2018
Crédits : signy
Célébrité : Jon Bernthal

It's like dying with your girl. X0TurS60 / 500 / 50It's like dying with your girl. BR2xH0t

It's like dying with your girl. DQEbQJ20 / 500 / 50It's like dying with your girl. GxoDpmC

It's like dying with your girl. Hu1erU70 / 500 / 50It's like dying with your girl. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's like dying with your girl. Empty
21.01.20 9:20
Ils sortent de l’hôpital l’un à côté de l’autre, comme ils l’ont déjà fait des dizaines de fois. Le soleil n’est pas encore haut dans le ciel, mais Kaniel a quand même les pupilles sensibles à la lumière à cause de la pénombre qui se trouve dans l’hôpital. Si l’air frais fait du bien, autant au corps qu’à l’esprit, ce n’est pas pour autant que Kaniel se sent mieux une fois à l’extérieur. Et même s’ils peuvent être silencieux, aussi bien l’un que l’autre, il faut avouer qu’ils ont toujours plus ou moins quelque chose à se dire. Pour être honnête, le trajet jusqu’à l’extérieur n’a jamais été aussi silencieux, entre eux. Et même si Kaniel ne sait pas quoi dire, il se doute que de son côté, Terry, va trouver quelque chose d’étrange à la situation. Pourtant, ça ne permet pas à sa langue de se délier.

Bien au contraire, car lorsque Terrence est le premier à mettre des mots sur le problème, la première réaction de Kaniel est de faire comme si de rien était. Alors ce n’est pas étonnant de le voir jeter un regard vers son meilleur ami, son plus fidèle ami, en mimant de ne rien comprendre.

” - J'vois bien que ça va pas... J'ai d'abord cru que s'était lié à tes recherches concernant ta famille mais c'est pas d'ça qu'il s'agit, c'est autre chose, n'est-ce pas ?” Kaniel lève une main en l’air comme un innocent aurait pu le faire ; en attente de la suite. ” Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi t'évites mon regard ?”
” - T’es sérieux ?” Kaniel mime un rire, qui n’a rien de naturel quand on le connaît vraiment. ” Pourquoi je voudrais t’éviter mon frère ?”

Pour tout, sauf le fait que sa fille soit décédée. Kaniel n’est pas le genre de personne à fuir la mort ; il la combat, et vie avec tous les jours. Il n’a pas peur des gens qui sont en deuils, ni-même d’être une compagnie qui ne serait pas désirée. En fait, son silence est d’habitude bien accueillis, il ne prend pas de place ni d’espace personnel, Kaniel. Il sait se conduire, peut parfois prononcer les bons mots. Mais c’est justement parce qu’il ne parvient pas à avoir les bons mots pour son ami, qu’il est si distant. Comment dire des choses pour tenter d’apaiser des maux, alors qu’il se pense responsable de la perte de Terrence ? Il vit avec tous les jours, et tente de l’esquiver aujourd’hui. Pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas encore prêt à assumer ses fautes face à cet être cher.

” - Désolé mon frère, je suis perdu dans mes pensées en c’moment.”

Ils sont complices, peu tactiles mais Kaniel ne s’empêche jamais une main bienveillante sur l’épaule de Terrence, ou un coup de coude en passant à proximité. Et c’est ce qu’il fait, en restant à la hauteur de son ami. Un mouvement d’épaule qui devrait, normalement, servir à les réconcilier.

” - C’est juste que, ça serait le moment parfait pour retrouver le mari d’Alice.”

C’est aussi pour ça qu’il se perd dans ses recherches depuis la mort de Leslie ; ça apporterait à cette femme qu’il aime tant, ce qu’il lui manque. Et même si ça lui arracherait le coeur de la voir dans les bras de son frère, Kaniel, il est toujours autant prêt à se sacrifier pour le bien de ce qu’il aime. Alors, il continue de marcher dans les petites ruelles qu’ils empruntent pour sortir du coeur de la ville. A pied, ils n’iront pas vite, peut-être pas bien loin, mais tous les deux forment une équipe magique. Ils peuvent faire des miracles, rien de leur fait peur. Et c’est peut-être pour ça que Kaniel se sent tant à l’aise avec Terry, d’habitude ; c’est parce qu’ils sont sur la même longueur d’ondes.
Il tente de faire comme si tout allait bien pour esquiver le sujet de Leslie. Même s’il supporte son ami dans ce deuil, du plus profond de son coeur, Kaniel n’arrive pas à assumer la dernière chance, et celle de trop, qu’il a donné à celui qui a prit la vie de cette gamine qui ne méritait rien de ce sort. C’est parce qu’une innocente est morte à cause de lui, que Kaniel se renferme. Mentir n’est pas son genre, trop parler non plus d’ailleurs, mais chez lui, on dirait que l’un ne va pas sans l’autre.

” - J’voulais passer par chez moi…” Qu’il avoue, en parlant de cette sortie à deux. Il repose son attention vers Terry, cette fois-ci, en tentant de garder contenance. ” On pourra se faire une partie de chasse en rentrant… ça te tente ?”
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's like dying with your girl. Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

It's like dying with your girl. Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

It's like dying with your girl. X0TurS630 / 5030 / 50It's like dying with your girl. BR2xH0t

It's like dying with your girl. DQEbQJ235 / 5035 / 50It's like dying with your girl. GxoDpmC

It's like dying with your girl. Hu1erU739 / 5039 / 50It's like dying with your girl. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's like dying with your girl. Empty
05.02.20 2:51
It's like dying with your girl

Kaniel & Terry




Terrence avait toujours eut un très bon instinct, aussi se trompait-il très rarement sur la nature des gens. Grandir comme il avait grandit, en parcourant divers pays aux côtés de sa mère, tel que l'Afrique ou la Malaisie, lui avait permis de côtoyer toutes sortes de cultures et de personnes. La barrière de la langue, dans certains cas, l'avait rendu très attentif à la gestuelle des corps, des comportements, à la sincérité des gens, à leurs intentions. Un instinct déjà affuté qu'il n'avait fait qu'aiguiser au fil des années et tout particulièrement à l'armée où il avait mené des interrogatoires musclés. Nombre de prisonniers dont il s'était occupé, avaient pleuré, supplié jurant par tous les grands saints qu'ils ne savaient rien, qu'ils étaient innocents et généralement, Terry arrivait à démêler le vrai du faux, à comprendre lorsque les larmes et les supplications étaient inspirés le mensonge ou la vérité. Aujourd'hui, il n'était pas face à un inconnu à qui il devait faire cracher le morceau, il se trouvait face à un ami, un homme qu'il aimait et respectait comme un frère. Un homme qui lui ressemblait tellement qu'ils se comprenaient sans même avoir besoin de parler. Sans un mot, le visage fermé et le regard suspicieux, Terrence observa Kaniel se défendre de lui cacher quoi que ce soit. Il prétendait aller bien mais tout sonnait faux en lui, tant dans son rire forcé que sa gestuelle qui n'avaient rien de naturels et spontanés. Ses paroles se voulaient rassurantes mais disaient absolument tout l'inverse de son corps et tout particulièrement dans ce qui se reflétait au fond de ses prunelles.
Si Terrence ne prononça pas le moindre mot, préférant laisser ses lèvres scellées dans un certain mutisme, son regard comme souvent, parlait pour lui. Et dans ses yeux, Kaniel pouvait lire qu'il ne croyait pas une seule seconde les bobards qu'il lui racontait. Quelque chose préoccupait son ami et c'était suffisamment grave pour que cela monopolise toutes ces pensées. Jamais encore, il ne l'avait vu préoccupé à ce point. Pourquoi ne s'ouvrait-il pas à lui ? Terrence doutait qu'il s'agisse d'une question de confiance. Au cours de ces derniers mois, Kaniel et lui s'étaient prouvés à plus d'une occasion qu'ils se fiaient aveuglément l'un à l'autre. Ils ne se l'étaient certes jamais dit de vive voix mais cela se reflétait dans leurs actions, leur manière de se comporter. Aux yeux de Terry les gestes avaient toujours eut beaucoup plus d'importance que les mots, c'était particulièrement vrai entre eux. Terry ne voyait que deux raisons qui pouvaient expliquer le mutisme actuel de Kaniel. Tout d'abord il y avait son caractère. Kaniel n'était pas le genre d'homme qui avait pour habitude de s'épancher sur ses états d'âme en pleurant sur les épaules d'un ami. Il avait plutôt tendance, au contraire, à tout garder pour lui-même, et en cela, ils se ressemblaient beaucoup. La deuxième raison et pas des moindres, pouvait trouver son explication dans le fait que Terry avait déjà bien du mal à gérer son deuil comment aurait-il pu aider Kaniel ? Il n'y aurait rien d'étonnant à ce que Kaniel cherche à lui épargner ses problèmes. Une explication plausible qui se tenait et qui ressemblait bien à Kaniel. Mais peut-être se trompait-il, peut-être qu'une autre explication se cachait derrière ce mutisme mais si tel était le cas, pour l'heure Terry ne voyait pas laquelle.

- Qui sait qu'tu cherches à convaincre ? Toi ou moi ? J'te respect trop pour prétendre gober la couleuvre que tu m'vends, alors si tu veux pas te confier suffit d'me l'dire mais me prends pas pour un con en prétendant que tout va bien

Parce qu'il était évident que ça n'allait pas et que quelque chose le tourmentait. Terry le voyait bien et plus Kaniel cherchait à s'en défendre plus il renforçait l'intuition de Terrence. Après la mort de Leslie, Terry s'était totalement replié sur lui-même, enfermé dans sa propre douleur, le temps avait été comme suspendu pour lui, alors qu'au-dehors, la vie poursuivait son court. Guère présent pour les personnes qu'il aimait il savait très bien qu'il avait manqué beaucoup de choses, était-ce l'une d'entre elle qui avait autant perturbé son ami ?

Comprenant qu'il ne parviendrait pas à le duper, Kaniel reconnu qu'il était perdu dans ses pensées sans entrer plus dans les détails. Qu'est-ce qui pouvait bien le travailler comme ça ? Cette question ne cessait de le tarauder mais il avait bien comprit que Kaniel ne désirait pas en parler pour le moment. Le presser de questions était exactement le genre d'attitude qu'il était préférable d'éviter surtout s'il voulait qu'il s'ouvre. Ses sourcils se froncèrent néanmoins d'incompréhension en entendant Kaniel prétendre que ce serait le moment idéal pour qu'Alice retrouve son mari, après l'avoir gratifié d'un coup de coude amicale.

- Comment ça ? J'comprends pas


« Le moment parfait ? » C'était quoi encore ces conneries ? En quoi ce moment serait le moment idéal ? Pour qui ? Terry ne connaissait pas Charlie, le mari d'Alice, tout ce qu'il savait de lui, c'était ce que Kaniel avait bien voulu lui en dire et du peu qu'il en avait déchiffré, car à aucun moment les paroles de Kaniel n'avait été désobligeantes à son égard, il ne parvenait pas à comprendre comment ils pouvaient être frère, on ne pouvait pas faire aussi opposé que ces deux-là. Mais toutes à ces qualités que que cet homme devait visiblement posséder, il n'était pas Kaniel et il ne comprenait pas pourquoi Alice l'avait épousé lui plutôt que l'homme qui se tenait à ses cotés car il était évident qu'il y avait quelque chose entre eux. Quelque chose qui allait au-delà de la simple complicité, au-delà de la simple amitié et du respect. Cela se voyait à la manière qu'ils avaient de se regarder, de se comporter l'un avec l'autre. Car ça allait dans les deux sens. Il n'y avait pas Kaniel qui se comportait différemment en sa présence, elle aussi était différente lorsqu'il était là, plus souriante plus ouverte et surtout, son regard lui, ne trompait pas... en avait-il seulement conscience ?

- Faisons ça,
approuva Terry. Allons par chez toi. Par contre pas de chasse, t'attraperas rien du tout, tu feras que faire fuir le gibier dans ton état !

Pour chasser et débusquer du gibier, il fallait être concentré, ce que n'était de toute évidence pas Kaniel. Marchant d'un bon pas, les deux hommes se rendirent ensemble, pour la seconde fois, dans ce qui restait de cette maison qui avait protégé chacun des membres de la famille Castellan pendant si longtemps avant qu'un incendie, provoqué par une explosion, ne réduise leur petit paradis en cendre. Terry était déjà venu une fois en compagnie de Kaniel, à l'intérieur, ils n'avaient trouvé que des cendres froides et des gravats. Aucun corps n'avait été déploré cela signifiait qu'ils s'en étaient tous sortis, morts ou vivants ça c'était une autre histoire. Et qu'en bien même s'en étaient-ils tous sortis vivants cela ne signifiait pas pour autant qu'ils l'étaient toujours aujourd'hui. Kaniel y pensait-il ou préférait-il se voiler la face ?
Le bruit d'une flèche que l'on tir siffla dans l'air avant de se figer dans le crâne d'un virulent qui s'effondra aussitôt sur le sol. Tout en se dirigeant vers lui, Terry rechargea son arbalète en scrutant les environs. Arrivé à la hauteur du cadavre qui ne bougeait plus, il posa son pied sur la tête et retira de son crâne la flèche qui s'y était figé pendant que Kaniel s'occupait d'un autre virulent

- Tu l'connais ? Demanda-t-il en le retournant pour permettre à l'ancien reporter de voir son visage.

Heureusement, le virulent n'était pas un des membres de sa famille qui errait ici sans but, c'était toujours ça de gagné mais était-ce mieux dans le fond ? L'incertitude n'était-elle pas le pire ? N'entretenaient-ils pas de faux espoirs ? Avançant parmi les décombres de la maison à la recherche d'un indice éventuel qui ne semblait pas vouloir venir, Terry s'immobilisa devant l'immense cheminée de la demeure familiale. Balayant ce qu'il restait de l'ancienne pièce centrale du regard, il essaya de s'imaginer comment était cette maison familiale dans laquelle Kaniel avait grandit. Quelle avait pu être sa vie dans ce qui fut son foyer. Son regard s'arrêta sur un cadre photo qui gisait sur le sol parmi les débris. Se baissant pour la ramasser, il fit tomber les morceaux de verres du cadre et en retira la photo qui bien qu'un peu abimé avait miraculeusement survécu à l'incendie.

- Tes parents ?
Demanda-t-il en tendant la photo vers son ami pour lui rendre ce bien si précieux, souvenirs d'une époque où tout était tellement plus simple. Tu m'as jamais dit ce qui s'était passé... j'veux dire ce qui s'était vraiment passé

Kaniel lui avait bien parlé de cette explosion qui avait eut lieu, de leur fuite à Alice et lui, mais il n'était jamais entré dans les détails. Qu'est-ce qui avait provoqué cette explosion ? Il se trompait peut-être mais Terrence avait la sensation que Kaniel en savait bien plus qu'il n'en disait. Pour sa part, Terrence n'avait jamais posé de question, respectant les silences de son ami. Certaines choses n'étaient pas toujours facile à confier et Kaniel savait que s'il en éprouverait le besoin, sa porte serait toujours ouverte. Aujourd'hui pourtant, Terry se demandait s'il n'avait pas eut tort d'attendre que Kaniel vienne lui parler de lui-même, parce que Kaniel ne viendrait jamais de lui-même et ce même s'il en éprouvait le besoin. Si ce n'était pas entrain de le bouffer comme c'était le cas en ce moment, Terry n'y accorderait pas autant d'importance et ne chercherait pas à savoir ou à comprendre mais il était évident que son ami était de plus en plus mal. Ce sentiment qui se reflétait dans son regard, il ne le connaissait que trop, parce que lui-même vivait avec depuis plusieurs années. Peut-être était-ce là ce qu'avait besoin Kaniel et que pour aider son ami à avancer, il était peut-être temps qu'il lui tende une perche.

- Tu veux en parler ? De ce qui te tracasse... de cette culpabilité qui te ronge


Car c'était de cela qu'il s'agissait. Kaniel était-il responsable de cette explosion ? Ou peut-être était-ce plutôt les doux sentiments naissant à l'encontre de sa belle-soeur que la jeune femme faisait naitre en lui qu'il n'assumait pas

- ça concerne Alice ?
Tenta-t-il. Tu sais que tu peux me parler, que j'te jugerais pas, mais prétend pas que ça va parce que c'est entrain de te bouffer de l'intérieur et si t'en parle pas ça finira par te tuer



_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Kaniel Castellan
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's like dying with your girl. W98Cvs

Ancien métier : Journaliste, Envoyé-Spécial du Gouvernement.
Statut civil : Célibataire.
Lieu de naissance : Kelowna.

Messages : 97
Inscription : 10/12/2018
Crédits : signy
Célébrité : Jon Bernthal

It's like dying with your girl. X0TurS60 / 500 / 50It's like dying with your girl. BR2xH0t

It's like dying with your girl. DQEbQJ20 / 500 / 50It's like dying with your girl. GxoDpmC

It's like dying with your girl. Hu1erU70 / 500 / 50It's like dying with your girl. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's like dying with your girl. Empty
09.02.20 11:26
Kaniel et Terrence
Les mots de Terrence sont francs. Ils pourraient sembler froids, mais ce n’est pas comme ça que le prend Kaniel. C’est étrange, cette sensation qu’il a de se parler avec lui-même lorsqu’il est en réalité avec Terry. Ces deux hommes étaient fait pour se rencontrer, et pour devenir amis. Jamais Kaniel n’aurait pensé être aussi bien avec quelqu’un, lui qui n’a jamais su être à sa place dans sa propre famille. Alors, ça le fait rire, plus que ça ne le bloque, que Terrence soit capable de lire dans ses mensonges et qu’il n’hésite pas à lui tenir tête à la première occasion. Malheureusement pour Kaniel ce léger rire est la preuve sonore que Terrence a raison ; il y a bien quelque chose que l’ancien journaliste n’est pas capable d’assumer à voix haute. Soit, il ne répond rien à ça pour montrer à Terrence qu’il a comprit le message. La prochaine fois, il n’hésitera pas à dire non, plutôt que de mentir. Et ce silence est la preuve qu’il n’a pas non plus envie d’en parler. La preuve qu’un silence peut dire bien plus de choses que tous les mots qu’on voudrait pouvoir employer.

” - [...] Par contre pas de chasse, t'attraperas rien du tout, tu feras que faire fuir le gibier dans ton état !”
” - Merde, t’as tellement raison !” Que Kaniel répond subitement, sorti de nul part sans qu’il n’ait eu le temps d’y réfléchir. Accompagné à cette spontanéité, c’est un rire franc qui s’échappe de ses lèvres. Et alors qu’il continue à avancer, il ne peut s’empêcher d’ajouter. ” J’ai jamais été bien bon à la chasse, de toute façon. Bon nombres de fois la chance m’a accompagné, c’est affreux.”

Les souvenirs remontent lorsqu’on parle du passé avec les gens qui nous entourent dans le présent. Il vous hante pendant la nuit, lorsque votre cerveau est semi-éveillé et qu’il mélange un peu tout ce qu’il a vécu, ce qu’il a vu ou entendu. Mais il vous hante encore plus lorsque vous retournez dans un endroit qui a tant compté. Et c’est tout à fait ce qui se passe pour Kaniel, à chaque fois qu’il entre dans cette maison qui l’a vu grandir. Aujourd’hui, elle est détruite. Elle ne ressemble plus à ce à quoi elle ressemblait dans ses beaux jours. Un pincement au coeur s’est fait ressentir, un peu plus fort à chaque pas qu’il a fait pour passer au dessus des débris. Mais étrangement, ce qu’il ressent, il l’a déjà ressenti maintes fois. Ce n’est pas la peine de voir l’état de sa maison d’enfance, c’est le pincement au coeur qu’il a eu à chaque fois qu’il y est revenu. Quand il est revenu de l’armée. Quand il est revenu de son rôle d’Agent Spécial. Quand il est revenu avec Alice après l’explosion. Quand il est revenu avec Terrence la première fois. Tous les souvenirs assaillent son cerveau, les bons, et les mauvais. Mais tout ce qui compte, tout ce qui le fait réagir, c’est l’amour qu’il éprouve pour les gens qui ont vécu ici. Cet endroit là, c’est son point de départ. L’endroit où il se sent le mieux, même dévasté. Car rien ne pourra jamais le faire s’y sentir mal au fond de lui.

” - Tu m'as jamais dit ce qui s'était passé... j'veux dire ce qui s'était vraiment passé.”
” - Parce que j’en sais rien.” Il répond franchement, en regardant la photo par dessus l’épaule de Terrence après lui avoir certifié que les personnes présentes étaient bien ses parents, lors de leur voyage de noces. ” On était à l’écart, avec Alice, quand ça a explosé. On a réussi à sortir… mais ça allait encore péter. Les véhicules, l’essence, l’huile… ça pouvait pas faire bon ménage. On est parti avant que ça dégénère… et quand on est revenu, il y avait déjà plus personnes.”

Peut-être qu’au fond, il ne veut pas savoir, Kaniel. Ou qu’il ne veut pas y penser. Parce qu’à ses yeux, tout semblait sous contrôle, rien n’aurait pu provoquer cet explosion par accident d'inattention. Il est trop minutieux, trop pragmatique pour se laisser berner de la sorte. Non, Kaniel, il ne veut simplement pas imaginer que quelqu’un ait pu faire exploser la maison. Non, pas avec les enfants, et Alice à l’intérieur. Malgré la haine de son père à son égard, Kaniel ne veut pas venir à la conclusion que c’est cet homme qui est responsable de tout ça. Kaniel, il veut tant retrouver Sierra, et Charlie, qu’il serait prêt à tout pardonner pour les serrer entre ses bras.

Terrence choisit cet instant précis pour creuser, comme s’il avait senti que c’était le moment parfait pour tirer les verres du nez de son ami. Et peut-être qu’il a fait exprès d’user d’Alice pour connaître ce qu’il veut réellement savoir, certain prêche le faux pour connaître la vérité. Ca fonctionne, au début. Car Kaniel se met légèrement à rire, et au lieu de se défendre, mets les deux pieds dedans.

” - Non, non… ça a rien à voir avec Alice.” Il détourne son visage de Terrence pour lancer ses yeux à la recherche de souvenir intacts. Il y a des choses, ci, et là. Tout ce qui pouvait être utile à déjà été utilisé, ou voler. Il n’y a plus que les choses personnelles qui reste, comme cette photo d’Alice et de Charlie qui a été reposée droite, sur un comptoir, à leur dernier passage. ” On va bien… elle va bien.”

Kaniel n’aime pas user du ‘nous’ pour parler de lui et d’Alice. Il reste bloqué sur le fait que ça ne fera que montrer les sentiments aux yeux du monde entiers les sentiments qu’il éprouve pour Alice. Mais Kaniel n’est pas dupe, il se doute que son meilleur ami a percé à jour ce qu’il ressent pour la blonde. Qui d’autre pourrait être mieux placé que Terrence, pour comprendre ces sentiments ? Et c’est un mélange de ça, et de sa rancoeur envers lui-même pour la mort de Lesli, qu’il peut en parler brièvement. Par pour s’étaler, mais pour montrer à Terry qu’il n’est pas complètement fermé.

” - J’étais déjà amoureux d’elle, quand elle s’est mariée avec mon frère.” Qu’il confesse, pour la première fois, face à quelqu’un. Kaniel regarde la photo sans pouvoir s’en détacher. ” C’est pour ça que je suis partie de chez mes parents. Je pouvais pas rester ici, en la voyant au bras de Charlie. Et j’l’aime, mon frère… putain que j’l’aime.” Il a mal. Une pointe au coeur déforme son visage avant qu’il ne détourne le regard pour s’avancer dans une autre pièce. ” J’veux faire du mal à personne, et c’est ce qui arrive quoi que je fasse.”
Revenir en haut Aller en bas

Terrence Byers
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's like dying with your girl. Tumblr_owa0d6EVtN1vnzgcbo4_250

Ancien métier : Militaire à la retraite
Occupation : Sécurité et chasse
Statut civil : Irrémédiablement et définitivement conquis
Lieu de naissance : Houston (Texas)

It's like dying with your girl. Tumblr_pp0437WZY01xmmxtko1_500

Messages : 1443
Inscription : 24/11/2016
Crédits : PresleyCash (avatar)
Célébrité : Norman Reedus

It's like dying with your girl. X0TurS630 / 5030 / 50It's like dying with your girl. BR2xH0t

It's like dying with your girl. DQEbQJ235 / 5035 / 50It's like dying with your girl. GxoDpmC

It's like dying with your girl. Hu1erU739 / 5039 / 50It's like dying with your girl. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's like dying with your girl. Empty
24.02.20 16:23
It's like dying with your girl

Kaniel & Terry




D'aussi loin qu'il se souvienne, Terry ne s'était jamais préoccupé de ce que les autres pouvaient penser de lui, pas plus qu'il n'était du genre à s'inquiéter de froisser ou non la susceptibilité des personnes qu'il côtoyait qu'il s'agisse du proches ou non. Lorsqu'il avait quelque chose à dire, il le disait, sans tourner autour du pot, sans prendre de gants. Cela lui avait valu de nombreuses engueulades avec Leslie mais aussi Imane... C'était les femmes qu'il aimait le plus et pour lesquels il s'inquiétait le plus alors ça le rendait beaucoup plus sévère avec elles qu'il ne l'était avec les autres. Aussi paradoxale que cela puisse paraître, plus il aimait une personne et plus il se montrait exigeant avec elle, parce qu'il souhaitait leur donner les armes qui leur permettrait de survivre dans ce nouveau monde, et il pensait y être parvenu... jusqu'à récemment. A présent, il se demandait s'il avait bien agit. Au lieu de se montrer aussi intraitable avec sa fille n'aurait-il pas du se montrer plus attentionné ? Lui montrer à quel point il l'aimait au lieu de la repousser sans cesse dans ses retranchements ?
Avec Kaniel, il ne se posait pas ce genre de question, il savait qu'il le comprendrait, qu'il ne lui en voudrait pas d'être franc avec lui, car cette franchise n'était nullement mal intentionnée, c'était simplement celle de deux amis qui pouvaient se montrer parfaitement honnête l'un envers l'autre sans avoir besoin de faire de manière. A la manière dont Kaniel le regarda, il su que ce dernier ne lui en voulait pas, et qu'au contraire il le comprenait même parfaitement, preuve en était ce silence en guise de réponse, préférable au mensonge et qui eut pour effet de dérider légèrement Terrence. Le timide petit sourire en coin devint plus franc en entendant l'aveu de Kaniel

- J'crois pas que c'était que d'la chance, ou alors t'as l'cul bordé de nouilles ! T'es naturellement doué, il te manque juste quelques ficelles... j'pourrais t'apprendre quelques trucs si tu veux, lui proposa-t-il

Pister les animaux, les chasser, manier l'arbalète, c'était un art qu'un braconnier américain lui avait enseigné dans ses jeunes années lorsque sa mère faisait dans l'humanitaire en dispensant  des cours d'anglais dans de petits villages en Afrique. A l'époque, Terry ignorait que cet homme braconnait, il le voyait plutôt comme un aventurier sans peur et sans reproche, une sorte d'Indiana Jones pour lequel il vouait une admiration sans bornes... jusqu'à ce qu'il ne finisse un jour par découvrir l'abject vérité, coupant définitivement les ponts avec cet homme avec toute la fougue enfantine que lui avait conféré son jeune âge. Terry avait beau le détester de ne pas être ce héros qu'il s'était si longtemps imaginé, ce qu'il lui avait enseigné, ce savoir qu'il lui avait transmis, ne l'avait jamais quitté et faisait intégralement parti de lui aujourd'hui plus que jamais. Kaniel n'avait pas particulièrement besoin de ses conseils, il savait se débrouiller même s'il s'en défendait, tout au plus pourrait-il l'aider à améliorer sa technique.

***

Terry était déjà venu une première fois dans la maison qui avait vu grandir Kaniel, et bien que ce dernier paraissait impassible, il savait qu'en réalité c'était loin d'être le cas. S'il en était aussi intimement convaincu, c'est parce qu'il savait que lui-même ne pourrait pas être aussi indifférent qu'il voudrait bien le faire croire en revenant dans un lieu aussi chargé de souvenirs. D'ailleurs, Terrence se savait parfaitement incapable de retourner dans cet appartement où il avait vécu toutes ces années durant avec sa fille. Plus aujourd'hui, plus maintenant alors qu'elle n'était plus... Se tournant vers son ami, Terry le questionna sur les circonstances de cette explosion. Qu'est-ce qui avait bien pu provoquer une telle tragédie ? Kaniel lui-même n'en savait rien ou peut-être avait-il peur de découvrir la vérité, de découvrir que cet homme avec lequel il s'était disputé ait pu avoir quelque chose à voir, de prêt ou de loin, avec tout ce gâchis. Encore une question qui resterait sans réponse et qui venait se rajouter aux nombres autres qui tourmentaient Kaniel comme d'ignorer si ses proches avaient eu la même chance que lui et Alice et avaient survécu ou si au contraire... elle leur avait été fatale.
Kaniel gardait trop de choses pour lui, non pas parce qu'il n'avait pas confiance, mais parce qu'il ne savait pas se confier. Terry le savait parce que lui aussi était pareil, c'est pourquoi il tenta de comprendre ce qui le perturbait tellement. Sans chercher à s'imposer, Terry lui posa quelques questions qui ne se voulaient pas intrusives et qui n'avaient d'autres but que de lui montrer qu'il était présent pour lui s'il le souhaitait, qu'il était prêt à l'écouter sans le juger et qui sait.. peut-être à l'aider aussi. Terry avait tenté de savoir si cela concernait Alice ce dont le détrompa aussitôt Kaniel. Au moins, il reconnaissait que quelque chose le perturbait, même s'il ne s'agissait pas de la douce jeune femme que Kaniel regardait comme aucune autre

Si Kaniel admit sans peine ce que Terry avait déjà deviner, l'entendre n'était pas facile pour autant. Détournant le regard sur le plancher par respect, il écouta son ami lui révéler les tendres sentiments qui l'animait pour Alice, et qui, contrairement à ce qu'il avait cru ne datait pas d'hier. Terrence avait longtemps pensé que le fait de s'être retrouvé que tous les deux pendant si longtemps, d'avoir du apprendre à survivre ensemble, les avait rapproché plus qu'il n'était permis, mais Terry réalisait aujourd'hui qu'il n'en n'était rien. Les sentiments de Kaniel à l'encontre de la jeune femme étaient bien plus profond et bien plus ancien qu'il ne se l'était imaginé. Son ami avait tenté de vaincre ces sentiments en mettant le plus de distance possible entre lui et celle qui lui avait innocemment volé son coeur. Il était trop douloureux pour Kaniel de voir celle qu'il aimait au bras d'un autre d'autant plus quand cet autre était son propre frère... Kaniel ne voulait faire de mal à personne, Terry n'en n'avait jamais douté. Le seul qu'il faisait souffrir depuis toutes ces années, c'était lui-même.
Que pouvait-il répondre à cela ? Prodiguer des conseils pour apprendre à se battre ou utiliser une arme, était une chose, mais ce genre de conseil-là, c'était une autre histoire. Cependant, c'était lui qui avait poussé Kaniel à se confier, il était hors de question à présent qu'il s'enferme à son tour dans un silence trompeur.

- Tu ne devrais pas être aussi dur envers toi-même. T'as tout fait pour protéger leur relation durant toutes ces années et tu n'as fait souffrir personne, si ce n'est toi-même,
rajouta-t-il en le rejoignant. Tu crois pas que tu mérites ta part de bonheur toi aussi ?

Une déclaration qui avait de quoi surprendre en bousculant la morale bien pensante... et alors ? S'intéresser à la femme de son frère était immorale ? Il était toujours tellement plus facile de juger et de condamner lorsque l'on ne se trouvait pas à la place de la personne. Kaniel n'était pas quelqu'un de mauvais, c'était même tout l'inverse. Derrière son apparence bourru, cette carapace, se dissimulait quelqu'un qui mettait tout en oeuvre pour protéger les siens, quoi qu'il puisse lui en couter.

- Les sentiments, ça se contrôle pas, on ne choisi pas de qui on tombe amoureux. Peu importe la situation, personne n'a le droit de te juger, et surtout pas toi. Tu es réellement amoureux d'Alice n'est-ce pas ? Alors ne sois pas aussi dur envers toi-même, tu n'y peux rien. Toute cette tristesse, cette souffrance, elles t'appartiennent. Personne ne peut t'enlever ça et encore moins te regarder de haut en te condamnant

Il n'y avait rien de plus détestable aux yeux de Terrence que tous ces hypocrites qui étaient prêt à vous dire comment vous devez vivre votre vie, ce qui était ou non acceptable ou condamnable.

- C'est pas à moi de t'dire ce que tu dois faire, mais... n'oublie pas qu'on n'a qu'une seule vie, et qu'elle peut s'arrêter brutalement à tout moment, murmura-t-il un voile dans le regard. Dans 10 minutes, 1 heure, 6 mois, 10 ans... On n'a pas retrouver le corps de ton frangin, mais ça veut pas dire pour autant qu'il ai survécu à l'explosion ou qu'il est toujours vivant aujourd'hui, ni même que tu parviendras à le retrouver un jour. Ça fait combien de temps que tu arpentes le coin en long en large et en travers pour les retrouver ? Presque 2 ans ? Alors quoi ? Tu vas mettre continuellement votre vie entre parenthèse ? Et si on ne le retrouve jamais ? Si on ne découvre jamais ce qu'il est advenu de lui ?

Terry ne cherchait pas à se montrer blessant, ni même à pousser Kaniel dans les bras d'Alice, mais il tenait à lui faire prendre conscience de toutes ces possibilités que l'homme intègre qui se tenait devant lui refusait d'envisager car s'était ainsi beaucoup plus facile pour étouffer ces sentiments ces espoirs, qu'il s'interdisait depuis tant d'années. Terry ne croyait plus aux happy End depuis bien longtemps mais la mort de Leslie lui avait fait réaliser que lorsque l'on aimait une personne, on devait le lui dire tant qu'il en était encore temps, tant qu'on en avait encore la possibilité

- J'ignore ce qui est arrivé à ton frère, en revanche ce que je sais c'est que toi et Alice êtes toujours en vie. Tu devrais lui dire ce que tu ressens tant que tu l'peux encore...


Lui n'avait pas pu dire à sa fille combien il l'aimait, à quel point il était fier d'elle, et cela serait probablement l'un de ses plus grands regrets, jusqu'à la fin de ses jours, il ne voulait pas que Kaniel connaisse les mêmes regrets, qui plus est, son ami avait suffisamment souffert, ne méritait-il pas un peu de bonheur lui aussi ? D'autant plus que les sentiments de Kaniel à l'égard d'Alice, n'étaient pas à sens unique, la jolie blonde n'ayant aucun talent pour la dissimulation, son visage s'illuminant à chaque fois qu'elle croisait son regard.
Terry n'était pas là pour jouer les entremetteur, quoi que décide Kaniel, Terrence respecterait sa décision et le soutiendrait, tout ce qu'il désirait en lui disant tout ça, c'est qu'il ne se réveille pas un jour avec des regrets



_________________
Ce qui compte ce ne sont pas les années qu'il y a eut dans une vie, c'est la vie qu'il y a eut dans les années.
Leslie

©️️️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Kaniel Castellan
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's like dying with your girl. W98Cvs

Ancien métier : Journaliste, Envoyé-Spécial du Gouvernement.
Statut civil : Célibataire.
Lieu de naissance : Kelowna.

Messages : 97
Inscription : 10/12/2018
Crédits : signy
Célébrité : Jon Bernthal

It's like dying with your girl. X0TurS60 / 500 / 50It's like dying with your girl. BR2xH0t

It's like dying with your girl. DQEbQJ20 / 500 / 50It's like dying with your girl. GxoDpmC

It's like dying with your girl. Hu1erU70 / 500 / 50It's like dying with your girl. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's like dying with your girl. Empty
11.03.20 10:55
Dans un accord silencieux, Kaniel et Terrence prévoient déjà de partir chasser ensemble pour que le dernier puisse apprendre au premier les ficelles, comme il les appelle. Ca fait sourire le journaliste qui continue d’avancer parce que c’est ça qu’ils font toujours ; vivre. Survivre dans les moments difficiles. Mais le partage, l’amitié, l’amour, voilà toutes les choses qui leur permettent de continuer à marcher. Tous les jours. Qu’ils soient ensoleillés, ou sous la pluie. Qu’ils soient bons, ou qu’ils soient mauvais. Prévoir une sortie avec son ami, son frère de coeur, c’est savoir que le lendemain sera meilleur que le jour présent. On dit qu’on est mieux seul que mal accompagné, mais il n’y a pas meilleure compagnie que celle de Terrence ; c’est comme être avec une partie de soi-même. Sans prise de tête.

Tu crois pas que tu mérites ta part de bonheur toi aussi ? Cette phrase provoque en Kaniel un mini-électrochoc. Il se surprend lui-même à ne plus être dans ses pensées, dans cette photo ou dans cette forêt un peu plus tôt avec Terry. Il aurait voulu dire qu’il est heureux. Qu’il l’a, sa part de bonheur. Voir Alice en vie, même malgré sa volonté de retrouver son époux, c’est sa récompense à lui. Sa récompense pour tous les choix, difficiles surtout, qu’il a du faire depuis l’apocalypse. Si ce n’est de sa vie entière. Au fond, Kaniel s’est persuadé que ça suffirait à son bonheur de la voir en vie. Qu’elle soit, ou non, au bras de Charlie. Tu es réellement amoureux d'Alice n'est-ce pas? Dans un simple regard, Kaniel est capable de faire comprendre à Terrence que c’est réellement le cas. Il n’y aura jamais sur Terre un homme qui aimera Alice plus que lui. S’il pense ces mots, il les taira jusqu’à sa mort. Parce qu’il n’écrasera jamais ce que son frère ressent pour cette femme.

Plus Terrence parle, et plus Kaniel se fait silencieux. Plus il écoute, plus il se perd. Son coeur perd son rythme à mesure qu’il entend les mots de son meilleur ami. Parler ouvertement d’Alice lui remue les entraille -même s’il s’est servi de ça pour ne pas parler de Leslie. Mais justement, plus Terrence parle de son frère, plus il pense à Leslie. Kaniel sait bien que les réponses à ces questions pourraient toutes être négatives. Oui, Sierra pourrait être décédée. Son frère aussi. Tout comme son père. Si une part de lui devrait être heureux de pouvoir avoir Alice à ses côtés, c’est tout l’inverse. Cette simple idée lui fait monter les larmes aux yeux. A cet homme fort qui, d’habitude, préfère de rien laisser voir de ses émotions pour rester un bloc. Dans l’esprit de Kaniel, perdre les siens c’est aussi perdre Alice. Il voudrait l’avoir à ses côtés, comme un homme et une femme plein de sentiments l’un envers l’autre peuvent être proche, mais il aurait l’impression de profiter de la mort de son frère.

” - T’as raison…” Brusquement, après ces mots, il reprend sa respiration. Kaniel découvre que cette dernière était bloquée et qu’il n’avait rien senti du tout. C’est le grattement dans sa gorge qui lui indique que ça dure depuis quelques et trop nombreuses secondes. ” J’ai rien à me reprocher. Parce que j’ai rien fait…” Cette fois-ci. Kaniel parle d’Alice mais il pense sans cesse à Leslie. ” Alice mérite d’être heureuse. Elle l’était avec mon frère… C’est mon devoir de faire en sorte qu’elle le soit encore.” Ca fait mal de prononcer ces mots. Il les pense du plus profond du coeur, Kaniel, mais il n’imagine pas une seule seconde qu’il puisse passer outre ces sentiments vieux comme le monde. ” Soit je retrouve mon frère, et ma soeur. Soit je mourrais en les cherchant.”

Il fait la forte tête, mais en réalité, les propos de Terrence ne sont pas rentrés dans l’oreille d’un sourd. Kaniel n’imagine pas un seul instant qu’il sera bientôt capable de passer outre. Bientôt capable de penser à lui avant de penser aux autres. Mais toutes les choses s’apprennent avec le temps. Si aujourd’hui il contredit Terrence, bientôt, il viendra le remercier pour ses conseils.

” - J’pourrais être aimé par la veuve de mon frère… mais pas lui prendre sa femme.”

Son coeur se brise un peu plus parce qu’il pense, dur comme fer, qu’il a participé à prendre la vie de la fille de Terrence. Il le voit ainsi Kaniel, et il est persuadé que rien n’y personne ne pourra changer ça. D’un mouvement brusque il se retourne pour reposer la photographie. Mais en vrai, c’est pour essuyer d’un geste rapide de la main les larmes qui se sont mises à couler. Kaniel, il ne sait pas vraiment ce qui l’a poussé à parler. Ni-même pourquoi il avait tant envie d’avoir la monnaie de sa pièce. Une étincelle d’idée pourri lui fait penser que, peut-être, la colère de Terrence pourra lui faire du bien. Le remettre à sa place. Alors il parle. Sauf que cette fois, il tourne le dos à son frère d’arme.

” - Le type qui s’en est prit à ta gamine… c’est de ma faute.” Il a prit quelques longues secondes à terminer sa phrase. On aurait pu croire qu’il aurait mi autant de temps à poursuivre, mais les épaules de Kaniel s’affaissent et le voilà qui continue d’une traite.  ” J’l’ai pris en flague quelques jours plus tôt. Si je l’avais pas laissé partir… si j’lui avais pas laissé une chance… Leslie serait là. C’est de ma faute.”
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


It's like dying with your girl. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
It's like dying with your girl.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown-
Sauter vers: