AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – ...
Voir le deal
54 €


 

 Seeing what is invisible to others



Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

Seeing what is invisible to others 190808041028473928

Messages : 117
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

Seeing what is invisible to others X0TurS621 / 5021 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ218 / 5018 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU722 / 5022 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
18.02.20 1:25
Depuis leur récente séparation, les jours se sont comptés en semaine. Les journées étaient parfois remplies d'aventures, parfois remplies d'ennuis. Les nuits étaient parfois remplies de tourments, parfois réparatrices à souhait. Et puis, un événement est survenu : une inquiétude grandissante? une blessure insoutenable? un manque indélébile? une promesse faite? Assurément, l'une ou l'autre de ces raisons est à l'origine de la présence de Théophile à Highgate. Il est venu de son propre chef, venu le sourire aux lèvres, venu parce que sa soeur lui manque. Pour une fois, il s'est fait discret, a parlé avec des connaissances pour entrer. Chez les gardes, la tension est palpable, même dans cette communauté aux premiers abords paisibles. Il est arrivé en matinée, mais il n'a pas désiré voir Madeline immédiatement. Le simple fait de savoir qu'elle était en sécurité le comblait amplement. Peur de lui faire face aujourd'hui pour une raison inconnue? Peur de déceler de la déception dans son regard lorsqu'elle le verrait enfin? Théo s'est d'abord mis à l'aise parmi les gens qu'il apprend, à chaque fois, à connaître davantage. Il a mis de côté armes et effets personnels pour devenir un habitant tout à fait normal.

Un repas de groupe était déjà prévu vers 20 h dans le jardin d'un couple fort sympathique. On a fait savoir à Théo que sa petite soeur serait présente. L'occasion pour lui de la revoir après tout ce temps. Avant l'heure, il s'est isolé pour se reposer afin de revenir le sourire encore plus radieux.

Lorsqu'il arrive sur place, les gens ont déjà monté une table blanche en plastique pour acceuillir quelques personnes. Le temps est doux. Ça bouge dans tous les sens. Ça rappelle l'ambiance agréable qu'on y trouvait parfois au Temple, lorsque l'énergie était harmonieuse et saine. Théo ne tarde pas à entendre la voix de sa soeur, donc s'empresse de la chercher des yeux. Même s'il a été distant envers elle, à de nombreuses reprises ces dernières années, il n'a jamais cessé de l'aimer, de vouloir son bonheur, de vouloir la voir sourire comme maintenant. Il ne regrette pas qu'elle soit loin du Temple désormais.

Un pote tape l'épaule de Théo, il grimace légèrement, mais semble ravi de le voir.

Un verre? on lui tend un gobelet d'alcool.
T'as lu dans mes pensées, assure Théo.

En deux gorgées, il a déjà bu la moitié du gobelet. Il essuie rapidement le coin de sa lèvre de son index, s'approchant sans détour la jeune femme resplendissante qui l'appelle sans même le savoir. Il se déplace jusqu'à Line, parce qu'elle est celle qui fait actuellement battre son coeur à tout rompre. Qu'importe qu'il la dérange, il n'a d'yeux que pour elle, des yeux parfois trop rivés sur cette chevelure qui lui rappelle tant Ange. Ils ont poussé depuis leur dernière virée en voiture.

Puis-je avoir une assiette? qu'il demande à Line, visiblement concentrée dans une conversation.

Il fait exprès de l’interpeller de cette façon étant donné qu'elle se trouve près des couverts et de la nourriture. Il veut lui faire la surprise, incapable de faire autrement. Il ressent ce besoin de surprendre, de ressentir la flamme, de voir le pétillement dans le regard d'autrui. Au moins, si elle devait être déçue de sa présence, elle serait bien entourée ce soir. Quand il la voit de si près, il désire à nouveau glisser sa main dans la sienne pour lui murmurer, encore et encore, de suivre ses pas, comme cette nuit où ils ont fui le Temple la première fois. Il voudrait le faire, voudrait qu'elle vive les aventures en sa compagnie, qu'elle rigole des mésaventures, qu'elle se relève après quelques maladresses, mais elle est également la dernière soeur qu'il lui reste, qu'il doit protéger. La vague d’égoïsme qui le submerge est à son apogée, mais il n'y a aucun moyen pour qu'elle soit comblée. C'est une frustration constante.

Maintenant qu'il a son attention, qu'il ne sait pas comment elle va réagir, un léger spasme fait danser les traits de son visage. A-t-elle changé depuis qu'elle vit ici? Il sourit sans sourire, très peu convaincu d'être le frère idéal, d'être à la hauteur des nombreuses espérances de sa petite soeur. Mais il reste lui, quasi imperturbable, fort, comme si rien ni personne ne pouvait l'ébranler, que sa joie n'avait jamais été mise à rude épreuve lorsqu'il vivait au Temple. Il ne montre ni inquiétude ni douleur.

J'étais dans le coin, j'me suis dit que ce serait pas trop mal de vous rendre visite.

Il n'était pas dans le coin. Il avait prévu de venir. Pour elle. Pour Line. Pour les autres, c'est différent. Il est heureux de les voir, mais ne ressent pas de gouffre s'agrandir chaque fois qu'il s'absente, en comparaison avec Line.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 162
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

Seeing what is invisible to others X0TurS60 / 500 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ20 / 500 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU70 / 500 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
19.02.20 10:11
Son arrivée fut difficile, compliquée, mais loin d’être chaotique pour ce petit bout de femme. Ce fut plus de s’habituer à ce nouvel endroit, à ces nouveaux gens, qui fut difficile. Car la présence de Noah et de Abigail à ses côtés fut la chose qui lui fit le plus de bien. Qui lui permit de voir à quel point être dans cette communauté est une bonne chose. Madeline avait besoin de ça pour se retrouver, pour se faire du bien et pouvoir mettre de côtés les peines et les idées sombres liées au Temple. Bien entendu, les habitants du Temple d’Ezekiel sont toujours dans son coeur. Bien plus qu’avant dans ses prières. Car Madeline a été incapable de laisser tomber sa religion. Même si elle l’a mise en doute, même si elle le fait toujours aujourd’hui, Line trouve du réconfort à adresser des mots à son Dieu, le soir, avant de fermer les yeux. Une manière de s’apaiser l’esprit, car elle ne demande ni aide, ni clémence. Tout ce qu’elle fait, c’est adresser des remerciements pour être avec ceux qu’elle aime.

Asael n’est pas là, mais il est dans ses pensées. Tout comme son frère d’ailleurs. Voilà deux hommes que Madeline essaye de mettre dans un coin de sa tête pour ne pas tergiverser dessus à longueur de journées. Mais ça ne veut pas dire qu’elle ne les aime plus, bien au contraire. Pour elle, parvenir à passer outre, c’est parvenir à vivre avec. Les pensées ne sont pas suffisantes pour certain, mais pour Line, les souvenirs et les mots qui ont été dits sont le plus importants. Elle chérie autant Asael que son frère, parce qu’elle a l’impression d’avoir perdu les deux. Mais malgré tout, aujourd’hui, elle rêverait qu’ils soient tous les deux assis à cette même table autour de laquelle elle se trouve.

” - Tu es trop douce pour ce monde, Madeline !” Un homme rigole, en levant son verre. Là est un compliment déguisé, et il lève son alcool pour l’en féliciter. ” On devrait en avoir plus des comme toi, dans le monde. Qu’est-ce qu’on semble brut de décoffrage !”
” - Vous êtes tout aussi bon.” Qu’elle répond, mal à l’aise, les joues rougies parce qu’elle n’a pas l’habitude d’être au centre de l’attention. Mais depuis qu’elle est là, Madeline, elle se fait une petite place qu’elle a du mal à cerner pleinement. ” Laisses, je vais m’en charger.”

Si Madeline est présente aujourd’hui, c’est seulement grâce Maelys. Femme enceinte depuis six mois maintenant, elles sont devenues plus ou moins amies grâce à cette grossesse. Depuis que le monde a changé, il lui était impossible de prendre soin des femmes enceintes et de les aider à l’accouchement. Au Temple d’Ezekiel, tout enfant né après l’apocalypse pouvait être l’antéchrist. Alors il était interdit de partager l’amour, de le concrétiser. Madeline était devenue inutile, elle avait du apprendre et faire d’autres tâches médicales, toutes aussi importantes, mais pas à ses yeux. C’est renouer aux sources, qui le fait du bien, avec Maelys. Alors, elle est aux petits soins avec elle.

” - Puis-je avoir une assiette?”

Impossible de confondre cette voix avec une autre. Elle coupe net la conversation de Madeline, qui déjà, a commencé à se retourner lentement. Lorsqu’elle voit son frère, pour la première fois, en levant la tête pour atteindre sa hauteur, Madeline a une première réaction complètement honnête. Improvisée. Elle se met à sourire de toutes ses dents, ses yeux s'embuent de larmes, comme à son habitudes. Toutes les raisons sont bonnes, pour Line, pour pleurer.

Mais elle se ravise. Elle repense. Elle ressent, encore, toujours, cet abandon. Comme si Line était au centre du monde. Mais au départ, elle pensait que c’était de ça qu’il s’agissait, justement. De Théophile et de Madeline, ensemble contre le reste du monde. Les derniers moments, cette dernière année, est la preuve du contraire à ses yeux. Parce qu’elle ressent sa tristesse, sa peine, sans pouvoir imaginer ce que son frère ressent. Voilà le plus grand défaut de Line ; son égocentrisme lorsqu’il s’agit de Théophile. Pourquoi n’arrive-t-elle pas à être aussi bonne avec lui, qu’avec les autres ? Il est pourtant la personne la plus importante à son coeur, depuis son plus jeune âge.

” - J'étais dans le coin, j'me suis dit que ce serait pas trop mal de vous rendre visite.”
” - Tu as surement bien pensé.” Qu’elle dit avec un mince sourire. Elle veut contrôler sa peine, et sa joie en même temps. Elle semble impassible, ce qui n’est pas son genre. ” Tiens, prend ça.”

Elle avait posé l’assiette pleine de Maelys, pour en attraper une vite, ainsi que des couverts, pour son aîné adoré. Puis, elle les tend à Théo. Son regard ne peut que passer à la main de l’homme, qui tient un verre d’alcool. Aujourd’hui, Line connais cette odeur. Pas son goût.

” - Je ne te propose pas un verre, je vois que tu en as un déjà un.” Elle s’interdit de lui reprocher ce geste. De l’alcool. Ca ne l’étonne pas, et le regard qu’elle pose dans les yeux de Théophile doit être assez réprobateur pour ajouter quoi que ce soit. ” Contente de voir que tu vas bien.” Elle s’oblige à sourire, doucement. Madeline ne veut plus rien attendre de son frère, elle demande beaucoup trop en pensant ne rien avoir en retour. Ne rien attendre de quelqu’un, c’est savoir profiter de ce qu’il vous offre. ” Profite de la soirée pour te reposer. Tu es, chez nous, en sécurité.”

Ces mots sont destinés à lui toucher le coeur. Chez nous, pas chez toi. En sécurité ici, pas dehors. Mais comme si de rien était, elle continue à sourire. Touche avec tendresse le poignet de Théophile, comme si ce geste pouvait être un baiser tendre, puis, elle récupère l’assiette de Maelys. Line, elle se détourne de Théo, avec un énorme pincement au coeur. Des larmes aux coins des yeux. Elle ne veut rien attendre de lui, réussissait à se faire à cette idée pendant qu’il n’était pas là. Aujourd’hui, heureuse de le voir sain et sauf, elle est torturée par tous ses ressentis passés.
Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

Seeing what is invisible to others 190808041028473928

Messages : 117
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

Seeing what is invisible to others X0TurS621 / 5021 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ218 / 5018 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU722 / 5022 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
21.02.20 0:22
Je ne te propose pas un verre, je vois que tu en as un déjà un.

À cette mention, ses yeux tombent sur le gobelet. Une légère traction traverse les traits de son visage à ce commentaire assurément réprobateur. C'est typiquement Line ; mais son sourire n'atténue pas les reproches dans son regard. Théo n'en perd aucune miette, puisqu'il le soutien difficilement. En guise de réponse, il valide d'un geste bref de la main pour prendre une gorgée de l'alcool sous ses yeux. Il nargue. Lui aussi sait défier du regard. Ce n'est pas son premier verre et ça ne sera pas son dernier verre. Line, elle n'a pas l'habitude le voir boire. Autrefois, il se tenait droit ou faisait les bêtises en cachette pour que ses soeurs ne soient pas influencées. Aujourd'hui, il semble la décevoir à tous les coups, donc pourquoi se cacher? Très franchement, il n'y fait plus trop attention même s'il continue de lui faire plaisir, parce que ça lui fait plaisir à lui aussi. Il ne saurait être gratuitement méchant envers elle. Après sa gorgée, il se lèche furtivement la lèvre.

Profite de la soirée pour te reposer. Tu es, chez nous, en sécurité.

La commissure de ses lèvres tressaute, mais son sourire est « constipé. »

Madeline se détourne, mais il n'attendait rien de plus venant d'elle. C'est même à la hauteur de ses maigres attentes. Elle attend tout de lui ; il n'attend rien d'elle. Cependant, à force d'être repoussé de la sorte, il pourrait finir par se lasser ; d'un côté, il pourrait s'éloigner davantage, de l'autre, il pourrait devenir insistant de la mauvaise manière. Mais cette réaction ne le surprend pas. Elle est typiquement elle-même ; douce, mais à la fois très rigide. Elle pardonne à tous, mais entretient une profonde rancœur à l'égard de son propre frère.

D'un geste brusque, il termine son gobelet. Il le dépose sur la table pour ne plus en être encombré. De sa main valide, il tient les couverts.

Théo s'approche derrière sa petite soeur. Il glisse doucement sa main sur sa tignasse sombre histoire de la câliner tendrement. Il embrasse le sommet de son crâne pour lui témoigner son affection. Sa main, elle descend naturellement sur l'épaule de Line pour presser son muscle chaleureusement.

Tu m'as manqué aussi, souffle-t-il contre ses cheveux. Je vais aller voir les autres un peu. Rejoins-moi quand tu auras du temps.

Il met de côté son impatience en lui témoignant de la douceur. Il émet une dernière pression sur son épaule pour lui indiquer qu'il se déplace. La revoir fait de lui l'homme le plus heureux au monde. Mais il déteste lorsqu'elle se ferme à lui. Avec Ange, le contact était facile. Ils se comprenaient.

Théo, il se fond parmi les gens, se joignant aux conversations déjà entamées, se laissant offrir de la nourriture préparée avec soin. Ces gens partagent avec lui, alors il est plus qu'heureux de pouvoir savourer chaque miette dévorée. Il va laisser Line digérer sa présence. Pour être venu plus d'une fois, Théo a déjà tissé des liens avec certaines personnes. On l'invite à s'asseoir sur une chaise autour de grillades étant donnée que la table est déjà bondée.

Une femme qu'il commence à connaître plutôt bien s'assoit non loin de lui, c'est son copain qui a fait entré Théophile ce matin. Elle affiche un tendre sourire en désignant Line du menton, un peu plus loin.

Elle t'en veut?

Théo répond silencieusement, mais son visage exprime le fond de sa pensée : « évidemment. » La femme ajoute donc :

Madeline est une fille charmante. Elle comprendra un jour que son frère est pas méchant, juste un peu con.

L'assiette de Théo est posée sur ses cuisses. Il mange à la dérobée lorsqu'il y pense, mais il ne peut s'empêcher un regard en arrière pour apercevoir Line, comme s'il avait peur qu'elle disparaisse à tout moment, qu'elle ne vienne pas le voir. Il a envie de la garder à l'oeil, de savoir qu'elle reste dans les parages. Il sait qu'elle a bon coeur, tout comme il sait ce qu'elle attend de lui. Le problème, c'est qu'il ne peut pas lui offrir ce qu'elle désire ardemment. Il est un brin frustré.

Il finit par se détourner de sa soeur pour replonger dans les conversations, très impliqué dans les débats lorsqu'il s'agit de passer un commentaire. Là, il aurait pris une gorgée d'alcool, mais il s'est débarrassé de son verre.

Au bout d'un moment, on lui demande :

T'as besoin d'un transport comme la dernière fois, t'as l'intention de repartir dans deux-trois heures comme d'hab'?
Je garde la proposition sous la main, mais non. J'avais plutôt dans l'idée de squatter quelques jours. J'vais me trouver un lit et essayer la grasse mat'.
On va pouvoir t'utiliser pour quelques besognes alors. Ce sera pas gratuit.

Dans cette évidence, il y a néanmoins une touche d'humour, alors Théo ne peut s'empêcher de sourire en opinant. Il est parfaitement conscient que ses allées et venues nuisent parfois, donc il préfère de loin rendre service si c'est pour « payer » sa nourriture ou son séjour. Il est vrai qu'il ne reste jamais bien longtemps, mais il veut rattraper le temps perdu avec Line.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 162
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

Seeing what is invisible to others X0TurS60 / 500 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ20 / 500 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU70 / 500 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
21.02.20 14:06
Line a toujours été réprobatrice. On disait d’elle qu’elle était le parfait petit être du Temple d’Ezekiel. La parfaite représentation des valeurs saintes qu’on lui a éduqué. Madeline a toujours été fière de ça, mais avec le temps, elle a comprit que reprendre les gens, les blâmer pour leurs péchés, ce n’est pas la meilleure des choses à faire. Théophile lui a toujours très bien fait ressentir ; et lorsqu’il boit ce verre face à elle, c’est comme s’ils cherchaient à marcher sur les limites de l’autre. Madeline, elle a surtout compris, que de toutes façons, elle n’avait pas son mot à dire. Elle l’a compris depuis longtemps, mais… après tout, peut-on réellement changer du tout au tout ? Jamais elle ne pourra faire comme si de rien était. Comme si elle n’était pas choquée, ou comme si elle était d’accord avec ses agissements. A lui, ou aux autres. Et si ça peut en énerver plus d’un, ça l’agace aussi. Ce jugement. Elle est toujours en plein jugement des autres. Comme Asael. N’est-ce pas ce qu’elle peut lui reprocher, bien trop souvent d’ailleurs ? Ils sont tous les deux faits du même vieil arbre.

Théophile a toujours les mots, toujours les gestes, pour la faire faiblir. Il n’a pas vu la paupière de Madeline sursauter lorsqu’il l’a embrassé. Lorsqu’il a touché ses cheveux. Il n’a pas vu à quel point elle fut perturbée. Elle se blesse elle-même, Madeline, a prendre des distances inutiles. Elle a l’impression qu’il donne plus lorsqu’elle ne demande pas. Mais Madeline, elle ne sait pas faire ça. Pas avec lui. Elle est tant différente avec les autres, qu’avec Théo. Elle voudrait tant qu’il soit comme elle. Madeline, elle adore Angeline. Elle l’aime du plus profond de son coeur. Pourtant, lorsqu’elle voit son propre reflet dans les yeux de son frère, elle ne peut s’empêcher de détester sa soeur. Parce qu’au fond, elle pense qu’il ne sera jamais capable de l’aimer autant qu’il a aimé Angeline. Aujourd’hui, plus que jamais, elle est jalouse de ce qu’ils avaient, et de ce qu’elle est persuadée ne jamais avoir.

” - C’est lui, ton frère ?” Maelys demande à la seconde même où elle récupère son assiette. Elle voit bien sur le visage de Line qu’elle n’est pas à son aise, comme toute à l’heure. ” Il est craquant… tu crois qu’il voudrait être son papa ?”

Line, toujours dans son monde, dans sa bulle, a tout de suite haussé un sourcil, ne comprenant pas ce que Maelys raconte. Ce n’est que lorsqu’elle la voit caresser son ventre, que Madeline se met à éclater d’un rire incontrôlé. Elle est obligée de plaquer ses doigts sur ses lèvres pour le couper. Directement, elle s’assoit à sa place première pour disparaître. Devenir invisible, parce qu’elle l’était trop de son point de vue, à cause de son rire sonore qui en a surpris quelques uns autour.

” - Non… non, vraiment pas.” Si elle a toujours le sourire aux lèvres, Line, elle remercie intérieurement Maelys de l’avoir fait vivre un extrême qui a effacé ses larmes de ses pupilles. ” Théo… ce n’est pas ce genre d’homme. Il ne le sera jamais… alors évite de lui faire peur.”

Elles se mettent toutes les deux à rire. Mais au fond, Line n’a pas envie de rire. Parce que pendant des années, Madeline fut comme ses parents. Elle espérait, voulait avec désespoir, que son frère trouve une femme. Qu’il se marie, qu’il ait des enfants. Qu’il devienne, au fond, le mari qu’il aurait voulu avoir. A ses yeux, Théophile aurait toujours dû être son exemple. Mais aujourd’hui les choses sont différentes, et Madeline est sur d’une chose ; jamais Théo ne voudrait supporter le poids d’un enfant. Line, elle a peur. Peur des mots du Révérend, mais ça ne l’empêche pas d’aimer ce ventre rond qu’est celui de Maelys. Mais ce n’est pas ça que Line va zieuter le plus souvent, ce soir là.

Voir son frère si proche d’elle, dans ce nouvel environnement où elle se fait une place, c’est étrange. Cela lui procure un sentiment qu’elle ne saurait décrire. Elle est perturbée. Parce que ça, c’est ce qu’elle espérait depuis qu’elle savait, Line, qu’elle allait quitter le Temple d’Ezekiel. Elle voulait désespérément retrouver son frère, pour être entourée des meilleurs. Madeline aurait été aux anges, en quelques sortes, si elle avait été entourée des trois. Madeline, elle s’est sentie autant trahi par Théo lorsqu’il a avoué qu’il ne vivait pas ici, que lorsqu’il l’a ramené au Temple. Parce que Line est tout bonnement incapable de comprendre son besoin de liberté. Elle n’est pas capable de le faire, et ne sera jamais capable, car cette petite soeur, elle aura toujours besoin d’être entourée pour survivre.

” - Tu devrais rester… vraiment.” Elle insiste, Maelys, auprès de la petite brune. Elle ne veut pas que Line parte en même temps qu’elle. ” Il est pas venu pour manger un grain. Tu vies pas avec assez de regrets, pour en avoir avec lui ? “

Elle est partie. Et Madeline est restée. Les quelques personnes autour d’elle ont continué de parler sans qu’elle n’entende, ne comprenne rien de ce qu’ils se disent. Elle s’est levée, finalement, quelques bonnes minutes après Maelys. Mais au lieux de prendre le chemin bitumé, pour retourner chez Noah, Line, elle est repartie vers la table. De là, elle a récupéré le verre que Théophile a posé plus tôt. Elle a demandé à ce qu’il soit rempli -en précisant bien que rien n’était pour elle. Et Madeline, elle est revenue vers son frère. Sans parler, elle a juste attrapé son poignet pour glisser entre ses doigts le verre plein. Elle le regarde dans les yeux, cette fois-ci, il n’y a pas de reproche. On pourrait presque y lire que c’est sa façon à elle, de montrer qu’elle fait un effort.

Mais puisque Line est bien plus à l’aise maintenant, elle contourne son frère. Sans lui demander la moindre permission, elle s'assoit sur ses genoux. Il n’y a rien d’anormal à ses yeux ; Théophile est son frère. Elle se contente simplement de poser ses mains sur ses cuisses pour aplatir sa jupe.

” - Vous parlez de faire travailler mon frère ?” Elle demande à l’homme qui s’adressait à Théo lorsqu’elle est arrivée. Elle n’a entendu que la fins de ses propos. ” Il travaille à merveille le bois… vous a-t-il dit qu’il a participé à la confection des bancs de notre église ?” Elle sourit, Line, même si elle a toujours l’impression d’être à côté de la plaque avec certain. Elle parle de choses qu’ils ne pourraient comprendre. Pas même l’importance que ces souvenirs ont pour elle. ” Ils n’avaient aucune échardes… du bois aussi doux que des fesses de bébés !” Line ne le regarde pas. Elle ne veut pas le voir directement. Elle veut simplement qu’il comprenne que c’est sa façon à elle d'arrivée. Non, Line, elle ne veut pas se retrouver de suite, seule avec lui. Elle a trop peur d’entendre, ou de dire des choses qui la feraient pleurer. ” Je peux vous le dire… j’y ai passé des heures.”
Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

Seeing what is invisible to others 190808041028473928

Messages : 117
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

Seeing what is invisible to others X0TurS621 / 5021 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ218 / 5018 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU722 / 5022 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
26.02.20 23:36
Théophile relève la tête au moment où sa petite soeur dépose le gobelet entre ses doigts. Venant d’elle, il se demande si c’est un test, s’il doit accepter la boisson au risque qu’elle ne le juge encore. Mais il préfère lui sourire pour la remercier. Il retire son assiette de ses cuisses avant qu’elle ne s’installe, déposant celle-ci sur la surface la plus proche. Que Line prenne ses aises le requinque sur-le-champ.

Il travaille à merveille le bois! [...]

Line n’hésite pas à vanter ses nombreux talents, même si pour ça elle doit parler du Temple, de l’église, des bancs. C’était du bon boulot. Théo n’a pas honte de l’avoir fait. Elle est fière de dire que son frère est doué dans quelque chose. Étant donné qu’il n’est jamais là, pour lui rappeler qu'ils ont eu la même enfance, dans un lieu partagé, ça ne doit pas être évident de mettre de côté certaines conversations juste pour s’intégrer. Elle voudrait assurément parler de son passé, de sa famille et de ses amis. C'est toute sa vie. Que connaît-elle de l'extérieur, de leurs passions, de leurs passe-temps? Pas grand-chose. S'exprime-t-elle malgré tout?

Théo passe sa main gauche sur le biceps de Line, à la manière d'une friction répétée comme pour la réchauffer. C'est sa petite sœur, et il veut en prendre soin.

T'as jamais dit que t'avais des compétences en construction toi, tu voulais éviter qu'on te soudoie? se moque le type lorsque Line énonce la dextérité de son frère.

S'il n'était pas caché derrière Line, on aurait pu apercevoir un semblant de gêne sur son visage. Un sourire discret, il porte simplement son gobelet à ses lèvres pour en boire une gorgée. L'alcool lui réchauffe la gorge ; une sensation qu'il apprend à apprécier. Son métier lui tenait à cœur, au point où rien n'était laissé au hasard. Une vocation quasi inscrite dans ses gènes, un talent inné. Ça lui avait été bien utile, dans les dernières années. Mais il a fait ça longtemps, pour le compte du Temple, alors une partie de lui a du mal à s'en vanter.

Je savais qu'on ne voudrait plus me laisser partir, qu'il répond avec une touche d'humour, sans pour autant faire l'ébauche de ses nombreuses capacités.
Tu devrais convaincre ton frère de rester un peu plus longtemps, qu'on l'épuise correctement avant qu'il nous file encore entre les doigts! fais savoir le type à Madeline.

Théo bouge sur sa chaise, décale son dos du dossier même si ça le rapproche de sa sœur.

T'essaie de l'amadouer, ou je rêve? rétorque l'aîné faussement choqué.

Dans sa voix, on y décèle un soupçon de plaisir mêlé à de la confrontation. Ça se lance des vannes pour le plaisir, sans mauvaises intentions. Mais malgré tout, le corps de Théo l'a trahi, a parlé silencieusement lorsqu'il s'est légèrement redressé, toujours près à empêcher qu'on se serve de sa sœur. Les conversations se mêlent, entraînant parfois des rigolades, parfois des insultes. Théo, quant à lui, est resté silencieux le temps que l'attention soit déviée ailleurs.

Ceci fait, il appuie sa mâchoire contre l'épaule droite de Line, émettant une pression à son corps pour dans une légère secousse pour éviter qu'elle réfléchisse trop. À demi voix, il lui murmure :

T'en penses quoi, t'aimerais que je reste un moment?

Il prévoit déjà rester, mais il ressent le besoin d'avoir l'accord de Line. Après tout, elle dort, elle mange et elle séjourne ici. Elle doit être à l'aise avec cette idée. Cet endroit est davantage le sien. Cette fille, c'est la prunelle de ses yeux. Elle pourrait demander n'importe quoi, qu'il le ferait. Sauf de rester éternellement, malheureusement. Du moins, pas pour le moment. Mais il se rend bien compte de la dynamique. Ça semble lui plaire, lui donne presque envie de tenter le coup, ici.

Parce que je vais devoir trouver vite un toit où dormir si tu ne veux pas me retrouver sous un balcon.

Il avance un bras au devant de son corps, lui montrant le gobelet qu'il tient. Il tapote le plastique de son index pour y mettre davantage l'emphase. Il connait sa soeur, il sait qu'elle n'est pas toujours ouverte face aux nouvelles expériences ou face à ce qui n'est pas « moralement normal ». Il est d'autant plus curieux de savoir si elle accepterait sa proposition :

T'en veux une gorgée? qu'il murmure, comme si c'était un secret, comme si on allait la juger si elle acceptait.

Il ne peut se priver de la tenter, c'est plus fort que lui. Sans vraiment lui laisser le temps de se questionner à ce sujet, il enchaîne, se souvenant soudainement d'un présent qu'il voulait lui offrir. Preuve que, même à l'extérieur, il pense souvent à elle, pense à ce qui pourrait lui plaire, l'intéresser. Avant, il aimait leur faire des surprises, à ses soeurs.

Tu veux qu'on reste là ou qu'on bouge? J'ai une surprise pour toi, mais c'est dans mes affaires.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 162
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

Seeing what is invisible to others X0TurS60 / 500 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ20 / 500 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU70 / 500 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
29.02.20 18:04
La friction qu’il provoque à l’aide de sa main, sur le biceps de Madeline, c’est agréable. Chaud. Chaleureux. Cela lui rappelle de nombreuses fois où elle avait vu Théophile avoir ce geste tendre pour leur défunte soeur. Cette sensation lui rappelle beaucoup de choses. Line a été détruite par la mort d’Angeline. A l’époque, elle avait même proposé à Dieu de prendre sa place. D’être malade à sa place. De mourir à sa place, si cela devait arriver. Mais les rôles n’ont jamais été inversé. Line, elle a toujours su que son frère avait été dévasté par la mort de sa favorite. Elle s’est même toujours demandée, sans jamais l’avouer par simple égoïsme, s’il n’avait pas été plus blessé qu’elle. Mais ce n’est pas pour ça qu’elle pose sa main sur celle de Théo, Line. C’est parce que contrairement à sa jumelle, sa peau plus fragile ne supporte pas ce contact qui devient vite sec. Alors elle lui demande, par ce simple toucher, d’arrêter ses frictions, sans pour autant lui demander d’enlever sa main.

” - Je savais qu'on ne voudrait plus me laisser partir.”

Madeline ne peut s’empêcher de penser qu’elle ne veut pas qu’il parte. Qu’elle n’a jamais voulu qu’il parte, au premier abord. Même lorsque c’était pour quitter le Temple. Madeline, elle a toujours voulu être liée à son frère, même lorsqu’elle jalousait de loin la relation entre sa jumelle et son aîné. Elle a tiqué à cette phrase, une peine à son coeur, mais un sourire qui se dessine sur ses lèvres. Théophile sait que les gens ont besoin de lui, mais il a plus besoin de sa liberté. Ca fait mal, mais ça fait du bien, un peu aussi, de ne pas être la seule à être repoussée par le bouclé.

Elle baisse tout de même la tête lorsqu’on s’adresse directement à elle. Pas parce qu’elle se cache, mais tout simplement parce qu’elle sait qu’elle ne pourra pas dire quelque chose pour le faire rester. Qu’aurait-elle pu dire de plus, au final ? Elle a déjà tant voulu, tant demandé, que c’est aux autres de le faire maintenant. D’une manière ou d’une autre, elle espère que Théophile ne viendra jamais vivre à Highgate, pour une autre raison que sa demande à elle. Line, à propos de son frère, est très égoïste. Trop, comme elle pouvait l’être avec Angeline. Madeline, elle aime cent fois trop ou pas du tout. Elle ne fait pas dans la demi-mesure. Elle fait dans le naturel et le spontané.

Elle se sent légèrement bouger lorsqu’il veut prendre sa défense. Elle l’a senti, ce mouvement en avant qu’il a fait en prononçant le mot amadouer, et pour être honnête, ça l’a fait sourire. Elle n’a pas même pu s’empêcher de serrer doucement le côté de la cuisse de Théo ; là où elle avait trouvé place pour sa main. Un pincement doux, qui n’a rien de sec et de mauvais. Elle reste dans cet état d’esprit jusqu’à ce qu’il glisse ces mots à son oreille. T'en penses quoi, t'aimerais que je reste un moment? Lentement, la sage-femme a tourné son visage vers Théo. A moitié. Son visage à quelques centimètres du sien, elle le regarde en biais. Dans ses yeux, il n’y a que des étoiles. Des pétillements plein de vie à cause de sa question. Une réponse silencieuse suffit : elle mime un oui de la tête en se contentant de sourire comme une gamine l’aurait fait. Puis un léger rire s’échappe de ses lèvres lorsqu’elle l’imagine sous un balcon. Elle mime cette fois un geste négatif du visage.

” - Noah et Abby seront heureux de t’avoir avec nous…” Qu’elle répond simplement, doucement. Avec ce même sourire amusé sur les lèvres. ” Je te préparerais une place sur le canapé.”

C’est là où elle aurait pu dormir en arrivant. Mais Line n’a jamais voulu y être seule. Il n’y avait que la compagnie de Noah pour la calmer suffisamment pour dormir. De toutes façons, elle n’aurait pas vu d’autres façons ; n’est-elle pas venue jusqu’ici pour être avec lui ? Elle regarde le verre, sait d’avance qu’elle n’en boira pas. Mais ça ne l’empêche pas d’attraper le poignet  de Théo pour approcher le verre de son nez. Non, elle renifle, et cette odeur est assez désagréable pour enlever toute envie de goûter. Elle grimace, remercie son frère mais refuse son invitation. Pour l’instant. Plus tard dans la soirée, certainement que Line mettra ses lèvres dans le verre de son frère. Pour l’instant, elle n’a pas besoin de ressentir autre chose que le trop plein d’émotion qu’elle risque de ressentir plus tard. Lorsqu’ils auront parlé. Sérieusement. Posés. Sans qu’elle ne lui dise quelque chose de blessant.

” - Allons-y, alors.” Qu’elle clame avec un grand sourire. Une surprise de son frère, ça peut être bon ou mauvais. Mais rien que le fait qu’il pense à elle à l’extérieur lui met un baume au coeur qui la pousse à se lever d’un bond en lissant sa jupe. ” Tu pourras déposer tes affaires à la maison…”

Elle s’est levée sans demander son reste. Line, elle s’est contentée de lancer un signe de la main à ceux qui captent son attention, puis elle a disparue avec la même douceur qu’elle a usé pour venir. Emmener Théophile chez elle, chez eux, c’est tellement étrange comme sensation. Mais elle profite du silence qui s’impose, une fois qu’ils sont loin de la petite soirée au clair de lune, pour apaiser son esprit. Son coeur, pourtant, martèle sa poitrine comme si le stress commençait à monter. Elle a peur de parler, Line, peur de le regarder et de fondre en larme. A force, elle se persuade elle-même qu’elle n’est bonne qu’à ça : laisser ses sentiments prendre le dessus sans pouvoir les contrôles.

” - Il ne sera pas à la maison ce soir… Noah.” Qu’elle dit enfin, lorsqu’ils changent de petite ruelle, lorsque d’autres maisonnettes arrivent sur le côté. ” Je crois que c’est son tour de garde… ou quelque chose du genre.”

Madeline précise ce fait en levant la tête vers lui. Elle sourit, en plissant un oeil comme si le soleil était là pour la déranger. Son coeur ne bat pas moins rapidement. Au contraire. Maintenant qu’ils sont loin du tumulte des conversations, elle a envie de prendre ses jambes à son cou. Non, Maelys n’avait peut-être pas totalement raison ; il n’y a pas que du bon qui peut couler de cette situation. Etrangement, Line a confiance en Théophile, mais pas en elle ce soir. Elle a peur de ses propres réactions, pour une fois, pas peur d’être plus abandonnée encore.

” - On sera que tous les deux…” Déjà, ses yeux se posent sur la petite maison que les Lewis ont eu bien avant qu’elle n’arrive ici. ” Sauf si Abby décide de se montrer… mais tu la connais…” Sujets banals qu’elle exploite, comme si elle avait peur de parler d’eux. D’être confrontée à tout ce qu’ils ont ressenti. ” C’est celle-là.” Qu’elle dit en arrivant de les marches. Là, elle se tourne vers son frère. ” Est-ce que tu veux aller chercher tes affaires maintenant ? Nous pourrons y retourner par la suite. Ou je t’attends à l’intérieur… comme tu le souhaites. Dis-moi.”
Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

Seeing what is invisible to others 190808041028473928

Messages : 117
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

Seeing what is invisible to others X0TurS621 / 5021 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ218 / 5018 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU722 / 5022 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
01.03.20 14:31
Elle accepte qu'il puisse rester à Highgate. Ça le rend heureux, donc il embrasse furtivement son épaule en guise de remerciement. Le canapé lui conviendra assurément, ce sera l'endroit le plus confortable où il aura dormi dernièrement. Il n'a point besoin qu'on lui offre davantage. Il sait aussi qu'il sera bien entouré de Noah, de Abygaelle et de Madeline. Théo est conscient que son besoin de liberté joue énormément sur la stabilité de leur relation, mais ça l'aide à se sentir vivre, à ressentir les propres battements de son coeur lorsqu'il est perdu. Alors lorsqu'il est avec Madeline, il aime s'offrir entièrement à elle. Elle est toute sa vie.

Tout comme elle, ils saluent leurs potes, sans devoir dire au revoir cette fois. Au moment de se lever, il engloutit le contenu de son verre. Il est rare qu'il puisse avoir accès à ce nectar, donc il en abuse parfois lorsque ça lui tombe entre les mains. Pis, ça l'aide à ne pas réagir fortement aux propos que sa soeur pourraient lui lancer. Si elle aime excessivement, lui, il vit excessivement. L'alcool lui permet de se détendre et de s'amuser, mais surtout, l'aide à chasser les courbatures et la douleur de ses blessures. Il est conscient de son abus, mais ne s'en prive point. Avant de quitter la petite soirée, il fait remplir son verre à ras bord. Il se laisse aller, Théo, comme souvent lorsqu'il se sent en sécurité auprès de sa soeur ou de Noah. Prétendre que ça aide, n'est-ce pas l'argument d'un type brisé qui se cherche?

Entendre au loin les voix inaudibles lui procure une sensation de bien-être, lui donnant l'impression qu'il plonge dans une bulle uniquement réservée à sa sœur et à lui. Elle marche, très sereine, sachant exactement où elle va. Lui, il est incapable de détacher ses yeux de cet être magnifique qui lui donne toutes les raisons de se battre pour vivre. Il boit distraitement une gorgée, simplement bien d'être à ses côtés. Malgré qu'il aime l'action, il aime cet instant où rien ne peut briser leur calme. Il ne se pose pas mille et une questions comme elle peut le faire. Il est tranquille avec ses propres pensées, juste disposé à la regarder, et prêt à l'écouter décrire les nombreuses choses qu'elle adore ici lorsqu'elle voudra le faire.

Il ne sera pas à la maison ce soir… Noah.
Je suis surtout là pour toi, j'irai lui faire un coucou demain matin.

Il s'arrête devant la maisonnée, honteusement amusé de voir qu'elle fait de nombreux efforts pour faire la conversation. Il s'en fiche. Il a envie d'être seule avec elle, pour une fois. N'étaient-ils pas bien, lorsqu'ils ont fui ensemble, la première fois, côte à côté? Il inspire l'air frais, massant légèrement sa nuque au passage. Son corps semble comprendre qu'il peut être à l'aise ici, parce que pour une fois, il veut juste s'écraser dans du mou.

Je t'ai peut-être un peu menti, avoue-t-il, échappant un son qui s'apparente à un rire coupable.

Il la rejoint dans l'escalier, là où elle a grimpé quelques marches avec élégance. Lui, avec ses grandes jambes, il en évite une pour être en mesure d'atteindre son niveau.

Tu crois que j'aurais laissé mes affaires n'importe où? C'est vous, qui compte, lui assure-t-il, plongé dans ses yeux si beaux. Tout est déjà ici. J'espérais juste que tu dises oui. Mais je suis content de la visite guidée. J'adore te savoir si bien.

Il empoigne à nouveau sa caboche de sa grande main, puis vient déposer un gros baiser piquant sur son front, très doux en comparaison de sa barbe. La toucher ainsi lui permet de se convaincre qu'elle est vivante et en sécurité. Il la dépasse ensuite pour franchir le seuil et entrer comme s'il était purement à l'aise avec cette idée. Ses effets personnels sont déjà ici, mais lui, ce sera la première fois qu'il dort là. Après avoir illuminé l'endroit, il repère déjà le canapé des yeux, s'y attardant pour la première fois. En général, lorsqu'il vient, il n'entre pas vraiment dans les maisons, et envisage encore moins d'y dormir.

Il dépose son gobelet sur la table basse, et vient simplement attraper son sac pour le traîner avec lui vers le canapé. Enfin, il se retourne vers sa petite sœur, posant son gros cul sur l'accoudoir. Il vient pourtant d'extirper un truc du sac pour le cacher dans son dos, le regard à peine friand.

―  C'est toi qui va me dorloter? qu'il demande, à la fois impatient, à la fois moqueur, à la fois épuisé. Allez, viens par là si tu veux ta surprise.

Il voudrait la faire languir et qu'elle quémande, mais ce sera pour une autre fois. Il attend juste qu'elle soit assez proche pour sortir de derrière son dos, un livre d'une énorme épaisseur. On trouvait peu de choses concernant la médecine, au Temple, tout était très contrôlé. Mais il n'est jamais trop tard pour apprendre de nouvelles choses. Et il n'a pas l'intention de lui dire où il a trouvé un manuel aussi complet et détaillé. À lui, c'est pas son délire, parce que c'est le truc de Line, ça. Il aurait pu lui faire un tas de cadeaux, mais il y a très peu de choses qui entrent dans son sac.

―  J'crois même qu'il y a un chapitre exclusivement sur l'accouchement.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 162
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

Seeing what is invisible to others X0TurS60 / 500 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ20 / 500 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU70 / 500 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
26.03.20 7:34
Je suis surtout là pour toi. N’est-ce pas ce que Madeline a toujours voulu entendre ? Ce qu’elle a toujours rêvé que son frère puisse ressentir pour elle ? Si elle a doucement sourit à ces mots, elle n’a rien montré de plus, Line. Parce qu’elle ne veut rien attendre de lui, et ne veut pas retomber dans ce besoin obsessionnel qu’est celui d’être aimée par son frère. Noah avait raison, en quelques sortes. Line finit par pardonner à son frère, ou tout du moins à avancer. Les efforts qu’elle fait sont principalement à propos d’elle ; se taire, ne pas en rajouter une couche, ne pas chercher la petite bête, ne pas être cette gamine dont les gens doivent s’occuper. C’est sa nouvelle vie ici, à Highgate ; Line veut être une femme, une personne à part entière. Pas quelqu’un que l’on doit protéger. Elle n’a plus rien d’une enfant, Madeline ne peut pas rester petite, jeune, et frêle comme elle l’avait toujours été. Grandir est un besoin, le seul moyen de survivre dans ce monde. Elle a compris, enfin.

Mais dès lors où il parle de mensonge, Madeline ne peut poser sur lui, que des yeux plein de reproches. Et de questionnements, aussi. Mais beaucoup plus de reproche. Parce qu’elle n’aime pas le mensonge, Madeline, mais surtout parce qu’elle voudrait qu’il n’y ait que de l’honnêteté, de la sincérité, et la vérité entre eux. Sur le coup, pendant quelques fractions de secondes, Madeline a mal. Elle croit être déçue de ce frère qu’elle aime tant, pourtant, elle lui laisse une chance de s’expliquer en gardant le silence. Seuls ses bras étaient croisés sous sa poitrine en attendant la suite. Il est plus haut qu’elle, encore, lorsqu’il prononce des mots qui la font décompresser. Doucement sourire en papillonnant des paupières. Il sait user des mots pour faire du bien à sa soeur. Et au lieu de dire donc tu m’as eu, j’avais pas vraiment le choix de t’avoir dans ma maison ce soir, Madeline se contente de sourire. Elle remue la tête, comme si elle mimait un non qu’elle ne veut pas prononcer. Mais ça ne l’empêche pas de laisser un léger rire s’échapper de ses lèvres. Line, elle décide de ne rien dire. Prends le baiser de son frère, en baissant légèrement les yeux. Madeline, elle est loin de se poser ce genre de question pour l’instant, mais est-ce que dans ses souvenirs, Théo était aussi doux, avec Ange ? Elle idéalise tellement leur relation, qu’elle croit toujours recevoir les miettes.

Le voir entrer avec facilité dans cette demeure, la fait se mordre l’intérieur de la joue. Madeline a eu du mal à s’y faire, le changement de lieu de vie. Elle qui n’a jamais vécu qu’avec ses parents, se retrouvent à vivre avec une autre famille. La sienne, nouvellement. Parce que c’est ce que sont Noah et Abby à ses yeux : les membres de sa famille. Ceux qu’elle aime. Au même titre que Théo, au même titre que Asael. Leurs visages, leurs présences, voilà toute l’aide dont elle a eu besoin pour s’y faire. Pour s'habituer. Pour appeler cette maison, la sienne. Théophile est tellement plus à l’aise.

” - C'est toi qui va me dorloter?”
” - Tu dois me confondre avec une autre…”

Doucement, elle a parlé. Elle a même sourit, pour rire avec tendresse à ses propres mots. A ceux de son frère. A ce comportement qu’il a de cacher quelque chose dans son dos, après s’être installé sur ne canapé. Pourquoi est-ce que cette vision est aussi belle, aux yeux de Madeline ? Elle a tant rêvé de le voir ici, elle l’a tant détesté de ne pas vivre avec elle. Mais ça n’enlève rien à l’amour qu’elle lui porte. A la douceur qu’il évoque en elle, lorsqu’elle s’approche lentement de lui. Elle est timide. Ne l’est-elle pas lorsqu’elle se préoccupe de quelque chose, Line ? Elle ne vient pas pour s’asseoir près de lui. Elle reste debout, de là, ils peuvent se regarder l’un l’autre dans les yeux sans différence de taille. C’est quand il est à sa hauteur qu’elle peut profiter de la profondeur des yeux de son frère.

Ce livre qu’il offre, représente un présent bien plus important que quiconque pourrait le penser. Même pour Madeline, d’ailleurs. A combien de reprise, a-t-elle refusé de toucher un ouvrage de l’extérieur que son frère lui avait ramené ? Line gardait tout, sauf ce qui était interdit. Mais ce qui le fut un temps ne l’est plus aujourd’hui ; alors elle attrape l’épais ouvrage de ses petits doigts. Lentement. Tremblante presque. Parce qu’elle s’approche de son frère, mais aussi parce qu’elle se rend compte du poids du livre lorsqu’elle l’attrape. Elle n’a donc pas besoin de le feuilleter pour savoir de quoi il s’agit. Voit-il le plaisir, le bien qu’il lui procure, à parler du chapitre entier sur les accouchements ?

” - Théo…” Qu’elle souffle en amenant le livre sur sa poitrine, le serrant fort contre elle. ” Merci.” Elle voudrait dire bien plus, mais aucun mot ne sort de sa bouche. Elle voudrait expliquer, mais en est incapable. ” Ca me touche beaucoup…”

Madeline finit par trouver sa place lorsqu’elle s’assoit à côté de Théophile, sauf qu’elle prend place sur l’assise du canapé. L’ouvrage sur ses genoux, elle le caresse comme on pourrait le faire à un être humain pour lui faire du bien. Elle sourit en le regardant, ce grand frère dont elle a toujours trop exigé. Puis elle baisse ses yeux sur l’ouvrage, avec l’envie de l’ouvrir sans pour autant le faire.

” - Ca m’a beaucoup manqué, tu sais…” Line parle doucement. Elle semble s’ouvrir, car elle est plus tendre dans sa voix que tout à l’heure. ” De m’occuper des femmes et de leurs enfants… voilà trop longtemps que je n’avais pas eu le plaisir de toucher un ventre rond au Temple.” Ce mot sort sans aucune difficulté de ses lèvres. Madeline a de la peine, mais aucun regret d’en être partie. ” Tu ne pouvais faire mieux, mon frère…”

Ce dernier mot est soufflé du bout des lèvres. Pas parce qu’il est blessant. Mais parce que lui parler ainsi remonte à tant de temps. Parce qu’elle sait, se rend compte un peu plus en étant à ses côtés, que ces moments là lui ont manqué. Depuis qu’Angeline est partie, les choses ne sont plus comme avant. Elle aurait préféré rester jalouse de leur relation, pour cent ans, que ressentir la jalousie qu’elle ressent maintenant que sa soeur n’est plus. Parce qu’elle jalouse une relation qu’elle ne pourra jamais avoir. Une relation qu’elle ne pourra jamais comprendre, parce qu’elle l’imagine de la mauvaise façon. Elle n’a jamais été capable de comprendre ce qui liait Théophile à Angeline.

” - Est-ce que tu l’as revue, elle ?” Qu’elle demande, d’abord, sans relever le visage. Mais puisqu’elle n’est pas directe, Madeline doit lever ses yeux vers lui, et reprendre la parole pour s’expliquer. ” Une fille est venue te chercher au Temple. Asael était content de pouvoir l’aider… que j’ai des nouvelles de toi par son biais. Mais je crois que j’ai été rude avec elle… Teresa… je pense qu’elle ne m'apprécie pas.”

Madeline grimace légèrement. Pour montrer qu’elle est désolée. C’est sa façon à elle de s’excuser. C’est plus facile d’agir que de prononcer les mots je suis désolée. Elle qui a toujours voulu être parfaite, est la première à avouer qu’elle ne l’est pas. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, au Temple d’Ezekiel, mais Line n’est pas parfaite. C'est une brebis galeuse, comme son frère l’a toujours été.

” - Est-ce que tu l’aimes ?” Line demande. Line s’arrête là. Mais Line, elle aurait surtout voulu pouvoir dire ; est-ce que tu l’aimes comme tu aimais tant Angeline ? Elle reprend pourtant. ” Comme moi j’aime Noah, je veux dire.”
Revenir en haut Aller en bas

Théophile Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Seeing what is invisible to others 190808043225453880

Ancien métier : Ébéniste. Nul ne saurait autant admirer sa concentration et son application que lorsqu’il manipule, taille, sculpte, coupe et assemble le bois. Une matière à la fois naturelle et variée. Construire, réparer, restaurer. Il possède une dextérité manuelle qui pourrait attiser la jalousie de certains.
Occupation : Là où il se trouve, il sait se montrer utile, que ce soit en construisant, en chassant, en tuant, il essaie d'être autonome et prêt à se salir les mains pour la bonne cause : sa cause à lui. Mais principalement, il survie.
Statut civil : Théophile connaît le sentiment d'aimer, d'aimer ses sœurs plus que tout au monde, d'aimer les amis qu'il s'est fait lors de ses nombreuses escapades. Malgré une réclusion de plusieurs années au Temple, il est parvenu à tisser des liens de prime abord lointains, notamment avec Noah. Malgré son étonnante facilité à approcher autrui, à faire preuve d'autodérision et à foncer vers les nouvelles expériences, jamais il ne s’est autorisé à vivre une quelconque liaison romantique. Ce n’est pas faute de vouloir s’amuser et toucher. Deux femmes l’ont marqué pourtant : Harriet par sa frappante personnalité et Teresa par un baiser dérobé.
Lieu de naissance : Né à Jérusalem, à la volonté de ses parents, élevé au Temple d'Ezekiel à Kelowna.

Seeing what is invisible to others 190808041028473928

Messages : 117
Inscription : 07/08/2019
Crédits : Avatar (SneakySkunk) | Gifs (SneakySkunk) | Scénario (@Robz) | Signature (Astra)
Célébrité : Daniel Sharman

Seeing what is invisible to others X0TurS621 / 5021 / 50Seeing what is invisible to others BR2xH0t

Seeing what is invisible to others DQEbQJ218 / 5018 / 50Seeing what is invisible to others GxoDpmC

Seeing what is invisible to others Hu1erU722 / 5022 / 50Seeing what is invisible to others LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Seeing what is invisible to others Empty
26.03.20 19:09
Ca me touche beaucoup…
Je sais, répond-t-il imperceptiblement.

Il n’est pas stupide, Théo. Il comprend à quel point il est difficile pour Madaline de réellement exprimer ses émotions, même si elle est douce, même si elle est pure. C’est leur éducation qui a foiré, à tous les deux. Elle dit aimer quand elle repousse. Elle dit comprendre quand elle s’obstine. Elle dit apprécier quand elle boue de rage. Elle est parfois si neutre, parfois si éloignée des vrais mots, que certains ne pourraient pas toujours savoir qu’elle aime profondément. C’est pour ça qu’il encaisse, Théo, qu’il encaisse sa froideur, parce qu’il se doute, ou bien il espère, qu’une partie d’elle l’aimera toujours, mais qu’elle ne le dit pas de la manière dont lui le voudrait. Contrairement à elle, il ne se braque pas s’il n’a pas l’attention qu’il désire. Mais il a connu Line toute sa vie. Il était là pour la voir grandir et la voir tomber. Il se souvient de ses premières crises autant que de ses premières nuits. Personne n’a envie de perdre un lien si ficelé, même avec la distance qui ne devrait rien pouvoir briser.

Elle parle des femmes et de son besoin de les accompagner dans le processus de la grossesse. Il adore la voir s'épanouir de cette façon. Il espère qu’elle gardera son présent, cette fois, qu’elle s'autorisera à le lire sans que quelqu’un ne lui dise le contraire.

Tu pourras faire tout ce qui te plaît, ici. Je n’ai pas envie que tu te prives de quoique ce soit.
Tu ne pouvais faire mieux…

À la fois un reproche. À la fois un compliment. Lorsque de telles paroles proviennent de la bouche de Line, il faut être attentif au contexte autant qu’à ses réactions, c’est parfois trompeur. Mais lui, il le prend comme un compliment. Elle aime ses attentions même si elle déteste son absence. Son visage aurait crié la déception, autrement. Il a le sentiment qu’elle tente de lui faire comprendre quelque chose du genre : « c’est pas grave ». Elle a encore du chemin à faire pour tout assimiler, mais ça viendra. Lui, il est surtout heureux de lui faire ce présent et qu’elle soit ravie. Il ne veut pas se justifier pour ses choix passés et ceux à venir. Il pourrait presque ressentir une pointe d’agacement à devoir le faire, comme s’il était jugé alors qu’il ne souhaite que vivre.

Est-ce que tu l’as revue, elle?

Il fronce les sourcils, tâchant d’assimiler les pièces du puzzle qui s’enfuient. Elle mentionne Teresa. Il observe longuement sa soeur, ne peut s’empêcher un sourire. Cette question aurait pu lui sembler choquante, s’il ne savait pas déjà que Teresa s’était rendue au Temple. Il se serait posé mille et une questions. Il passe une main sur sa barbe piquante.

Fais-moi une place, tu veux.

Il quitte l’accoudoir pour se glisser entre sa soeur et celui-ci, même s’il est coincé dans ce petit espace. Il s’y écrase, plus lourd qu’il ne le voudrait. L’alcool alourdit certains gestes. Il aurait tant voulu être celui qui présente Teresa à sa soeur. Une rencontre qui l’a forcément changé, car il s’est retrouvé dans un groupe qui ne lui correspondait pas, contrairement à Noah et les autres. Mais Teresa, elle était comme Line, trop bonne pour des individus mal intentionnés. Sauf que Théo ne pouvait rien y changer, il n’avait pas ce pouvoir. Et si Théo devait être réellement égoïste, en ce monde, pire que maintenant, ce serait avec Madeline. Il pourrait en devenir étouffant tant il souhaite son bonheur, tant il souhaite l’éloigner des mauvaises choses. Il veut certes qu’on le laisse tranquille, lui, mais la seule raison pour laquelle il n’est pas sur le dos de Line, c’est que Noah est là. Noah le pilier, Noah le protecteur. Théo, il serait un poids si Noah n’était pas là pour lui alléger l’esprit, lui permettant de ne pas s’inquiéter pour sa soeur. Si Noah n’était pas là, les tensions seraient foudroyantes, dans cette fratrie. Du moins, jusqu’à ce qu’ils finissent par se comprendre et retrouver leur complicité. Il aurait voulu qu’elle connaissance la Teresa qu’il connaît. Oui, il la trouve belle.

T’excuse pas, moi je ne l’ai jamais fait... d’être parti. T’as aucune raison de le faire, jamais.

Il lui octroie une caresse en glissant sa main contre sa nuque histoire de lui redonner un brin d’énergie. Ses yeux, ils dévient malgré eux sur la chevelure de sa soeur dont il est incapable de se détacher.

Tu préférais les tiens longs, avant, qu’il fait savoir, un constat.

Même si sa main quitte sa nuque, le bras reste derrière elle, sur le dossier du canapé. Il s’étire avec son autre bras pour atteindre le gobelet et se remettre en position. Une gorgée, deux gorgées, il tient ensuite le gobelet sur sa cuisse. Aime-t-il Teresa? C’est la réelle question de sa soeur. Sans parvenir à détourner les yeux, il fixe longuement sa soeur, comme si elle venait de lui poser la question la plus difficile au monde. En général, il ne se casse pas la tête, il répond du tac-au-tac, souvent avec un brin d’humour. Mais la question est sérieuse, Line est sérieuse. Il est vrai que sa relation avec Teresa est différente de ses précédentes. Ses amies n’avaient pas la même attitude ni la même sensualité. Mais ça le fait sourire qu’elle puisse se demander s’il aime à la manière dont elle aime Noah. Il le sait, qu’elle l’aime follement, son Noah. Et c’est réciproque. Et même si Théo devait avoir des sentiments pour une autre…

Je t’aimerai d’une manière dont Noah ne t’aimera jamais.

Ça sort sincèrement, sans que ça voix ne diminue. Il le pense. Il ne dit pas ça pour être méchant envers son propre ami ou pour s’excuser de ses nombreuses disparitions. Car Noah aimera également Line  d’une manière dont Théo ne pourra jamais le faire, ne pourra jamais combler sa soeur. Mais il l’aimera toujours, sans faille aucune, car elle est de sa famille et de son sang. Ils sont éternellement liés qu’elle le veuille ou non. Il l’aimera.

Oui, elle m’a retrouvée. J’étais avec elle avant de passer ici. C’est une femme déterminée.

Il n’a jamais parlé d’amour entre deux êtres, ni d’affinités ni de sentiment à ce jour, il s’en rend bien compte actuellement, cherchant des mots qui n’ont jamais été dans sa bouche. Est-ce que sa petite soeur vient de le prendre au dépourvu? Il a souvent déconné avec Noah, avec les autres, concernant le sexe et ces conneries, mais ils n’étaient pas toujours à jeun et, très sincèrement, il ne se rappelle pas de tout. Sa vie n’a jamais tourné autour du sexe ou de l’amour. Et l’amour qu’il connaissait était porté vers ses soeurs, était dysfonctionnel avec ses parents. Mais l’amour physique, le sentiment d’avoir envie de quelqu’un, il l’a longtemps refoulé à dire vrai. Ange le savait, Ange l’avait vu. Et Ange le comprenait. Tant de données externes l’ont poussé à développer une certaine complicité avec son autre soeur. Est-ce que Line pourrait comprendre quoique ce soit à ce sujet? Elle a toujours eu le même âge que sa jumelle, mais il lui semblait qu’elles comprenaient chaque chose différemment même si elles s’entendaient à merveille. Il est troublé, à cet instant. Troublé de regarder le visage de Line en pensant à ce que Ange savait, presque confus qu’elle ne soit pas encore au courant. Il ne répond pas réellement, au sujet de Teresa. Ses pensées sont parties encore plus loin.

Elle t’a jamais dit, Ange?

Son bras quitte l’accoudoir. Il le ramène devant, glissant ses doigts sur le livre près de ceux de Line, comme s’il cherchait un quelconque contact sans le prendre, il sait que Line n’a pas forcément envie qu’il la touche, même s’il le fait de temps en temps sans son accord. Il n’aime pas revivre les instants difficiles du Temple, même en mémoire. Serait-il temps qu’il se confie davantage à sa soeur pour qu’elle se sente moins seule? Mais assurément, elle serait la première à juger son méfait. Il voulait passer du temps avec elle, mais il n'avait pas imaginé que la conversation le mènerait là. Et même s'il est stable et qu'il a toute sa tête, les mots n'ont aucun filtre à cause de l'alcool.

J’ai fait beaucoup d’erreurs, tu t’en doutes. J’crois pas être bien placé pour parler d’amour. Je vois à quel point c'est fort, ce que tu partages avec lui. Et vraiment, ça me rassure qu'il soit là pour toi. J'ai déjà cru aimer, ça fait longtemps. Avant que je comprenne que c'était stupide, avant que Ange me le fasse comprendre.

Il échappe un rire qui est plutôt maladroit, mais plein de bonne volonté à vouloir s'ouvrir à Line.

―  T’as parlé des bancs, tout à l’heure, ceux que j’ai travaillés à l’église. L’homme qui m’a fait la demande, il était marié.

Il ne croit pas que sa soeur soit capable de faire le lien entre les événements ou les mots qu’il tente de lui dire. Cette histoire, il y a longtemps, a contribué à l’éloigner de ce pour quoi le Temple travaillait.

J’ai eu une liaison avec sa femme. Ange, elle a…

Il les détourne, ses yeux, finalement, bougeant le gobelet encore très plein. Il regarde le liquide qui fait des spirales à l’intérieur. Il regrette ce qui concerne cette femme mariée, regrette d’avoir eu le fantasme de vivre quelque chose avec une femme plus âgée que lui. Ange, elle a chassé tous les doutes et lui a permis de tourner la page. Parce que c’était aller trop loin. Mais tout va trop loin avec Théo. Ange l'a aidé à comprendre qu'il n'avait pas besoin de ça, de vivre dans ce cercle vicieux, de traverser les mauvaises choses qui allaient en découler. Et sincèrement, il s'était senti proche de sa soeur, énormément.

_________________
Add life to your days.
Foster family ☽Ideas excite me, and as soon as I get excited, the adrenaline gets going and the next thing I know I'm borrowing energy from the ideas themselves.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Seeing what is invisible to others Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Seeing what is invisible to others
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: Highgate-
Sauter vers: