AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -10%
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
Voir le deal
899 €


 

 The absent are never without fault



Dixie Whitemort
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
The absent are never without fault Tumblr_inline_p8ipfyiuXW1sggcf2_540

Ancien métier : Simple écolière dont les préoccupations n'étaient guère celles d'aujourd'hui.
Occupation : Elle qui se proclame plus qu’une enfant devra bientôt endosser des responsabilités. Elle a toujours voulu faire ça pour sa famille, mais son âme d’enfant se refuse de vouloir obéir à un endroit qu’elle n’apprécie pas davantage que son petit orteil.
Statut civil : Orpheline de mère, mais entourée de personnes fiables qui constituent sa nouvelle famille. À son âge, les garçons sont encore source de mystères.
Lieu de naissance : Elle est née aux alentours de Montréal et vivait dans une maison éloignée de cette grande ville de quelques heures.

The absent are never without fault 1567962325-dixie

Messages : 227
Inscription : 22/07/2019
Crédits : Scénario (@Robz) | Avatar (SneakySkunk) | Gifs (Google) | Signature (Astra)
Célébrité : Dakota Fanning

The absent are never without fault X0TurS615 / 5015 / 50The absent are never without fault BR2xH0t

The absent are never without fault DQEbQJ218 / 5018 / 50The absent are never without fault GxoDpmC

The absent are never without fault Hu1erU711 / 5011 / 50The absent are never without fault LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
The absent are never without fault Empty
18.02.20 10:52




The absent are never without fault
The absent are never without fault


Il est difficile de détester les gens à Highgate. Leurs idées de grandeur n'atteignent pas la cruauté des partisans de Seth. On lui tend la main, à Dixie. Elle n'a pas à mendier pour obtenir de la nourriture, n'a pas à jouer la comédie pour qu'on daigne lui offrir une couverture si elle a froid. On ne l'oblige pas à travailler encore, elle est encore jeune. Ça, c'est peut-être un peu vexant. On lui laisse le temps de s'adapter à son nouveau foyer, au départ de son père. On pense qu'elle est triste, qu'elle est timide, qu'elle est adorable. Ces gens sont compatissants et à l'écoute. La plupart, du moins, particulièrement les adultes qui tentent de changer le monde, de faire de cet endroit un lieu habitable et sûr.

Étonnement, c'est avec les enfants que ça coince. À l'aéroport, elle se jouait d'eux, se sentait comme une petite reine qui leur dictait quoi faire si elle en ressentait le besoin. Ici, elle est l'intruse, la bizarroïde de l'aéroport. Certains jeunes la regardent de travers, comme si elle était une extraterrestre corrompue. Parfois, Dixie se demande si les choses se passent mieux du côté de Alyssa, si elle s'est faite des amies depuis qu'elles sont arrivées. Quelques années d'écart, ça peut faire une nette différence au niveau des fréquentations. Bien sûr, elles se voient tous les jours, mais Dixie tente actuellement de l'éviter depuis que Tobias est parti, comme si elle leur reprochait à tous les deux d'avoir comploté, de l'avoir mise à l'écart de l'abandon de Tobias. Pourtant, la seule personne qu'elle aime ici, c'est Alyssa et personne d'autre. La seule à qui elle pourrait confier ses pensées les plus troubles.

― Tu ne pourrais pas jouer avec nous, de toute façon, tu es bien trop gros. On ne voudrait pas passer la serpillière pour te ramasser, rigole une fille à peine plus âgée que Dixie.

La blonde entend la conversation, car elle s'est isolée en hauteur, à peut-être un mètre ou deux du sol, dans un arbre où personne ne pourrait l'apercevoir. Elle préfère être à l'ombre des feuilles, à l'abri des regards. Tobias lui dirait qu'il serait préférable qu'elle se fasse des amies, mais ceux qui lui manquent réellement son Syd et Winter, ceux avec qui c'était facile de traîner, de parler de choses vraies, de choses crues. Au moins, avec eux, elle se sentait elle-même, malgré qu'elle ait souvent craint pour son âme et son avenir. Alors, Dixie, elle tend le cou pour voir la scène qui se déroule à proximité : quelques jeunes refusent qu'un garçon en surpoids ne se joigne à eux pour jouer. Il tente pourtant de les convaincre. Les communautés ne sont pas toutes pures, finalement.

Et de une, murmure la jeune Whitemort pour elle-même.

Elle a extirpé de sa poche son lance-pierre. Elle s'est emparée d'une noix dans l'arbre pour viser la gamine qui se pense plus douée que les autres. Elle vise et tire pour l'emmerder. Le projectile lui pince l'épaule. En plus de grimacer, elle grogne et couine dans un mélange sonore particulier. Bien fait pour elle. Dixie sourit lorsque la gamine cherche l'origine de l'attaque. On la repère sans problème.

― Descends tout de suite de ton arbre espèce de traître.

Cette insulte allait forcément sortir de la bouche de quelqu'un un jour. C'est pas si vexant finalement, juste... un peu désagréable? Le garçon, il semble offrir un sourire discret à Dixie, mais elle ne s'y attarde pas vraiment, là de suite. Les jeunes - qui ont sûrement son âge, même si elle les considère plus immatures - ne veulent que lui pourrir la vie.

T'en veux encore? réplique Dixie, vexée, en plaçant devant elle son lance-pierre près à faire feu.

Même si elle joue l'intouchable, ainsi haut perchée, elle n'a pas envie de se faire coincer au risque de paraître faible et sans allié. Une silhouette s'approche. Un parent? Va-t-on réprimander Dixie alors que les crétins, c'était eux?

CODAGE PAR AMATIS


_________________
One life is all.
Whitemort family ☽Anyone can be a father, but it takes someone special to be a dad, and that's why I call you dad, because you are so special to me. You taught me the game and you taught me how to play it right.
Revenir en haut Aller en bas

Alyssa Andrare
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
The absent are never without fault Tumblr_pkn8yrCj6y1uobp3fo4_400

Ancien métier : Etudiante en pharmacologie
Occupation : Un peu de tout
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Zihuatanejo, Mexique

The absent are never without fault Tumblr_pkn8yrCj6y1uobp3fo5_400

Messages : 78
Inscription : 13/04/2019
Crédits : Tumblr !
Célébrité : Rosa Salazar

The absent are never without fault X0TurS613 / 5013 / 50The absent are never without fault BR2xH0t

The absent are never without fault DQEbQJ228 / 5028 / 50The absent are never without fault GxoDpmC

The absent are never without fault Hu1erU712 / 5012 / 50The absent are never without fault LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
The absent are never without fault Empty
23.03.20 16:37
Alyssa avait tant rêvé de Highgate ! Elle avait voulu venir ici depuis très longtemps et bien entendu elle y avait tant pensée que la réalité n'était pas aussi belle que ces fantasmes. Comme disait Rousseau : « On jouit moins de tout ce qu'on obtient que de ce qu'on espère ». Elle avait beaucoup de mal à s'habituer à sa nouvelle vie. Pourtant, elle avait haï l'aéroport de toutes ces forces. C'était un lie froid et dangereux. Il était impossible d'y envisager un futur. Dès les premiers instants, elle avait senti qu'elle ne s'y sentirait jamais chez elle et le temps lui avait donné raison. Pourtant, elle s'était forcée pendant longtemps à ne pas éprouver cela, afin de pouvoir rester près de la seule famille qui lui restait. Malgré l'aéroport et malgré les Protecteurs, elle avait au moins cette famille de cœur pour continuer à garder espoir. En vérité, plus les mois passaient plus son ancienne vie lui semblait un drôle de rêve improbable et les visages de ses parents lui apparaissaient de plus en plus flous. Elle devait alors regarder la vieille photo cornée qu'elle conservait sur elle. Cependant, elle avait cessé de plus en plus d'y retourner. C'était devenu difficile de contempler les visages souriants de son père et de sa mère et de savoir qu'ils n'étaient plus. Par ailleurs, elle s'était acquise une nouvelle famille dont elle devait aussi prendre soin et garder près d'elle. Elle aurait pu continuer comme cela encore longtemps, malgré le désir puissant de quitter l'aéroport. C'était ce qu'elle se disait, mais l'envie avait été plus forte que la raison et elle avait tenté de voir la communauté de plus près. Heureusement pour elle, Tobias l'avait trouvé avant n'importe quel autre Protecteur qui aurait pu raconter ce qu'elle avait fait, mais c'était à partir de ce moment que tout avait changé.

Tobias avait des ennuis avec les Protecteurs, il n'était pas rentré dans les détails, mais Alyssa avait compris sans qu'il ait besoin d'en ajouter davantage. Tout s'était enchaîné et maintenant, Dixie et elle se trouvaient à Highgate, comme Alyssa l'avait souhaité. Le seul problème, c'était qu'elles y étaient seules. En effet, Tobias ne pouvait rester avec elles et cela déchirait la jeune femme. Depuis ce jour fatidiqueoù elle avait perdu ses parents, elle était restée toujours proche à la fois de Dixie, mais aussi de Tobias. Ces trois-là n'avaient jamais été séparé, mais cet état de fait avait changé et elle avait du mal à l'accepter. Ce qui aurait dû être un événement heureux était assombri par cette réalité. Highgate n'était donc pas le paradis qu'elle avait tant imaginé. En fait, elle se rendait compte qu'elle avait beaucoup fantasmé son arrivée dans la communauté, mais que la réalité se révélait avoir un goût amer. Alyssa n'était pas à son aise, ici. Si elle avait pu elle aurait effacé cet instant d'un coup de baguette magique. Elle regrettait d'avoir tant cherché à venir ici, en oubliant l'essentiel ! Sans la famille Whitemort, elle était seule… désespérément seule dans ce monde hostile. Tous ceux qu'elle connaissait autrefois étaient morts ou disparus. Sans Dixie ou Tobias, qui viendrait à avoir une petite pensée pour elle ? Alyssa se sentait parfois si seule dans ce nouveau monde. Elle s'était accrochée à sa famille de cœur, car pour la jeune mexicaine, rien ne comptait plus que la famille. Peu importait qu'ils n'étaient pas du même sang ou que leur relation ait commencé sur les chapeaux de roues. Lorsqu'ils lui avaient ouvert la porte, cette fois-là où elle essayait de sauver sa vie, c'était le moment où elle les avait adoptés.

Ce qui la mettait d'autant plus à l'aise, c'est qu'il lui semblait que Dixie l'évitait un peu depuis qu'elles s'étaient installées à Highgate. Certes, elles se voyaient chaque jour, mais il semblait à Alyssa que leur complicité n'était plus la même et cela la minait. Elle avait bien compris que la jeune fille en voulait à Tobias de ne pas lui avoir dévoilé son plan, et comme il en avait fait part à Alyssa, elle sentait un peu que le ressentiment de sa sœur de cœur faisait effet sur elle, comme par ricochet. Ce n'était pas une situation agréable. D'autant plus qu'elle se couvrait déjà suffisamment toute seule de reproche. La partie rationnelle de son être lui rappelait souvent qu'il y avait une bonne raison à leur venu ici et qu'il valait mieux prendre son mal en patience, mais sa partie non rationnelle lui rappelait que Tobias était toujours à l'aéroport et que l'endroit était dirigé par un homme fou qui n'hésiterait pas à venger les affronts réels ou imaginaires. Il arrivait parfois à Alyssa de vouloir tout abandonner encore une fois et retourner chercher Tobias. Elle savait que derrière ses airs butés, Dixie regrettait, tout autant qu'elle, cette séparation. Le prix de la sécurité était vraiment trop cher payé. Alors qu'elle marchait, toute prise dans ses pensées, Alyssa se rendit enfin compte de ce qui se passait non loin de ses yeux. Elle aperçut assez rapidement Dixie qui se trouvait dans un arbre, son lance-pierre à la main et une jeune fille au sol qui haranguait sa sœur de cœur. Alyssa savait qu'elle n'allait pas pouvoir rester à regarder de loin.

« Qu’est-ce qui se passe ici ? » Demanda-t-elle. « Vous n’avez pas mieux à faire. »

Elle essaya de prendre une voix autoritaire, même si elle était peu confiante. Ici, comme à l'aéroport, elle n'avait pas de véritable position. C'est peut-être même pire ici qu'ailleurs. La seule chose sur laquelle elle pouvait compter, c'était son âge. Elle ne savait si les gamins d'ici seraient intimidés par cela. Elle savait que cela ne serait pas le cas à l'aéroport. Là-bas, il fallait simplement être le plus vicieux ou le plus cruel pour se faire une place ou du moins il fallait le prétendre. Heureusement, tous n'étaient pas ainsi. Alyssa eut une pensée amicale pour Esther à qui elle n'avait même pas parlé de son départ. Il y en avait d'autres qui avaient été proches d'elle. Ici, elle n'était que la fille de l'aéroport. Cela lui donnait l'impression d'être une pièce rapportée un peu rebutante qu'on avait placé là, faute de savoir quoi en faire. Elle ne savait pas vraiment de quoi il était question, mais elle doutait que Dixie ait sortie son lance-pierre pour le plaisir de faire du mal à quelqu'un. Cela ne lui ressemblait guère et même si elle avait du ressentiment à l'idée d'être ici, elle était une jeune fille réfléchie. La gamine qui haranguait sa sœur de cœur, lui jeta un regard mauvais et refusa de lui répondre. Elle rassembla sa petite troupe de gamins et préféra partir, non sans avoir sorti un petit discours pour exprimer son mécontentement face à la présence de deux « traîtres ». Alyssa n'était pas certaine que la gamine sache vraiment utiliser ce mot à bon escient, mais elle préféra ne pas relever. Ce qui lui importait vraiment c'était d'avoir une discussion plus que sérieuse avec sa sœur. Il était temps de crever l'abcès.

« Elle est partie ! Tu veux bien descendre de cet arbre ? »
Elle se tut un instant avant de reprendre. « Il faut qu’on parle ».

Alyssa levait les yeux vers là où se trouvait sa sœur tout en lui parlant. Elle se demandait bien pourquoi cette dernière était allée se mettre là-bas. A l’aéroport, Dixie était une reine parmi ceux de son âge. Elle avait du caractère et elle était suffisamment charismatique pour avoir sa propre cours.
Revenir en haut Aller en bas

Dixie Whitemort
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
The absent are never without fault Tumblr_inline_p8ipfyiuXW1sggcf2_540

Ancien métier : Simple écolière dont les préoccupations n'étaient guère celles d'aujourd'hui.
Occupation : Elle qui se proclame plus qu’une enfant devra bientôt endosser des responsabilités. Elle a toujours voulu faire ça pour sa famille, mais son âme d’enfant se refuse de vouloir obéir à un endroit qu’elle n’apprécie pas davantage que son petit orteil.
Statut civil : Orpheline de mère, mais entourée de personnes fiables qui constituent sa nouvelle famille. À son âge, les garçons sont encore source de mystères.
Lieu de naissance : Elle est née aux alentours de Montréal et vivait dans une maison éloignée de cette grande ville de quelques heures.

The absent are never without fault 1567962325-dixie

Messages : 227
Inscription : 22/07/2019
Crédits : Scénario (@Robz) | Avatar (SneakySkunk) | Gifs (Google) | Signature (Astra)
Célébrité : Dakota Fanning

The absent are never without fault X0TurS615 / 5015 / 50The absent are never without fault BR2xH0t

The absent are never without fault DQEbQJ218 / 5018 / 50The absent are never without fault GxoDpmC

The absent are never without fault Hu1erU711 / 5011 / 50The absent are never without fault LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
The absent are never without fault Empty
Hier à 20:17




The absent are never without fault
The absent are never without fault


― Qu’est-ce qui se passe ici? [...]

Cette voix si familière se fraie aussitôt un chemin dans le coeur de Dixie, et pas seulement dans sa tête ; c’est la voix de sa soeur. Ne sera-t-elle donc pas réprimandé d’avoir propulsé des cailloux sur une autre adolescente? Les bras de la blonde retombent, certaine d’avoir l’avantage avec Alyssa dans dans son camp. Dans son « camp » comme si elle devait continuer d’entretenir une muraille entre elle et les autres jeunes de Highgate. Son esprit entretient l’idée qu’ils sont l’ennemi et qu’elle doit se préserver d’eux. Alyssa est plus âgée, plus perspicace. Ces jeunes auront forcément peur qu’elle les déchiquète à la manière d’un bourreau des disciples de Seth. Certains jeunes croient que les disciples de l’aéroport sont pires que les virulents, que ce sont des monstres ; des murmures que Dixie interceptent de temps en temps. Et leur ignorance parvient à faire sourire la gamine. Elle aime que Alyssa soit là, mais aime moins qu’on doive la défendre.

― Tu veux bien descendre? [...] Il faut qu’on parle, intime sa soeur de coeur.
C’est vraiment nécessaire? ose effrontément demander Dixie, observant néanmoins autour d’elle pour trouver la meilleure manière de descendre de cet arbre. Parce que « on doit parler », c’est assez intimidant.

Même si Dixie aime tout savoir, parce qu’elle considère le mériter, elle fait maintenant une overdose de discussions sérieuses, quoiqu’elle ne puisse comparer cela à une overdose, n’en ayant jamais faite. Les dernières discussions avec Tobias se sont transformées en catastrophe. Elle en garde un goût amer en bouche. Un douloureux souvenir. Froideur, querelles, déceptions, abandon. Il est parfois plus agréable d’être immature et d’ignorer les adultes complexés par leur sentiment du super-héro. Elle parlait souvent à Alyssa de ses nombreuses appréhensions, de ses profondes tristesses. Or, depuis qu’elles sont à Highgate, Dixie n’a pas envie de regarder une hypocrite dans les yeux en lui confiant tous ses secrets. Hypocrite, car le terme traître serait un parjure à leur relation. Hypocrite lui semble tout désigné. Dixie, elle était prête à soutenir l’envie d’Alyssa de fuir l’aéroport. Cependant, elle n’accepte pas qu’elle se soit liguée avec son père pour lui cacher que leur famille serait séparée, brisée.

Dixie jauge la distance entre le sol et sa branche. La hauteur est bien trop considérable pour qu’elle saute directement, elle se ferait mal. Elle range son lance-pierre dans sa poche, puis entame une descente fluide, comme l’aurait fait un petit singe dans son arbre. Elle est légère et peut facilement se mouvoir sans se faire mal. Sa peau est clair, à l’apparence d’une poupée, mais n’est pas moins robuste lorsqu’elle touche l’écorce d’un arbre.

J’ai toujours détesté le soleil, répond-t-elle à une question silencieuse, comme si elle devait se justifier d’avoir grimper à cet arbre.

Elle retombe sur ses pieds dans un petit rebond.

Certes, elle a toujours préféré le froid et l’hivers, très capricieuse par rapport au soleil. D’ailleurs, ça explique en partie le surnom Summer que ses amis proches à l’aéroport lui ont donné. Ici, personne ne la surnomme de cette façon. Elle ne le voudrait pas. Ces personnes ne le mériteraient pas. Relevant la tête vers sa soeur, Dixie cache ses yeux d’une main en coupole, paupières plissées.

T’inquiète pas pour moi, je gère très bien. Ce sont des petits emmerdeurs ; et je les déteste assurément plus qu’ils ne me détestent, hausse-t-elle des épaules. De quoi voulais-tu qu’on parle? demande-t-elle de manière complètement détachée, mais très certainement intéressée.

Elle mime ne pas vouloir savoir, mais elle veut tout savoir. Elle se montre volontairement hostile et désagréable pour ne pas montrer qu’elle est blessée. Elle préfère transformer sa peine en colère afin de rendre à autrui le triple de ce qu’elle peut ressentir, comme un boulet de canon. Plus qu’elle ne l’imagine, elle est à sa place dans ce monde, car elle ne se laisse pas démonter. Sa jeunesse et sa fragilité apparente ne sont pour le moment qu’un frein à son épanouissement total. Et Dixie, plutôt que d’attendre, elle ne manque pas de rester elle-même en voulant tirer les verres du nez à sa soeur :

Tu voulais me parler de papa parce que je ne t’ai pas encore dit à quel point j’étais en colère contre lui? Ou bien tu voulais savoir pourquoi je fais exprès d’éviter ta route quand on se croise à la place publique? Marre d’attendre que je reste dans mon coin sans te dire ce que je pense réellement de cet endroit? C’est dur à vivre, pas vrai, le silence?

Elle a été rude avec Tobias, ces derniers temps, la petite Dixie. Il s’en est pris plein la tronche, que ce soit des insultes blessantes ou des remarques désobligeantes. Pourquoi Alyssa ne passerait pas aussi à la casserole? Ils étaient de mèche, tous les deux. Dixie, elle n’aime pas moins les gens, même lorsqu’elle se montre aussi perturbée qu’un volcan prêt à entrer en fusion.

Demande-moi tout c’que tu veux, j’ai rien à cacher, moi.

Et pour qu'on lui accorde encore plus d'intérêt, elle se déplace pour que sa soeur la suive. Elle est mauvaise, très mauvaise, lorsqu'elle s'y met. Et l'isolation qu'elle ressent n'aide pas son coeur à se réparer.

CODAGE PAR AMATIS


_________________
One life is all.
Whitemort family ☽Anyone can be a father, but it takes someone special to be a dad, and that's why I call you dad, because you are so special to me. You taught me the game and you taught me how to play it right.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


The absent are never without fault Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
The absent are never without fault
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: Highgate-
Sauter vers: