AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -60%
Trottinette électrique pliable – GO RIDE ...
Voir le deal
99


 

 Do you see a problem ? feat. Jason



Jessica Bane
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_inline_nv8uom92D31qlt39u_250

Ancien métier : Danseuse étoile
Occupation : Oiseleur
Statut civil : Célibataire, elle a du mal à concevoir le principe même de l'amour. Elle aurait sûrement besoin d'un dictionnaire ou d'une personne extrêmement patiente.
Lieu de naissance : Londres

Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_pyrhscuce51sqkxrho2_540

Messages : 175
Inscription : 10/11/2019
Crédits : Applestorm
Célébrité : Jenna Coleman

Do you see a problem ? feat. Jason X0TurS618 / 5018 / 50Do you see a problem ? feat. Jason BR2xH0t

Do you see a problem ? feat. Jason DQEbQJ223 / 5023 / 50Do you see a problem ? feat. Jason GxoDpmC

Do you see a problem ? feat. Jason Hu1erU710 / 5010 / 50Do you see a problem ? feat. Jason LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you see a problem ? feat. Jason Empty
21.05.20 13:59
Do you see a problem ?
Alliés d'une journée en forêt
Jessica & Jason
tumblr_inline_nv8v3fPZHp1qlt39u_250.gifv tumblr_inline_op5ec3NDys1rnldk0_250.gifv


« Edward ? » Il me hantait parfois en rêve. Le seul des survivants à avoir cru en moi, à comprendre qu’il ne craignait rien de moi. C’était moi qui avais pris la fuite alors, se lier à quelqu’un peut être dangereux, cela peut rendre faible. Il était bienveillant, il avait une belle âme. Je chassais souvent cette idée en me donnant des excuses mais, j’étais bel et bien un monstre. J’avais déçu l’ornithologue, j’avais fui celui qui voulait me réparer et maintenant il y avait blondinet qui hantait mon esprit. C’était plus fort que moi, pourquoi toujours blondinet ? Peut-être parce qu’il était le premier à me permettre de sortir de l’aéroport. Ce n’était pas seulement ça, ses mots, son regard, sa posture. Je ne savais même pas réellement ce que je pensais de lui, c’était comme une énigme qui tournait en boucle dans mon esprit. Les adultes sont impossibles à comprendre, seuls les enfants ouvraient leurs cœurs et à ce moment je comprenais pourquoi je tenais à eux, à leur innocence qui s’évanouit tellement facilement en ces temps difficiles. « Edward qu’est-ce que tu fais !!? » Ouvre les yeux ! Cette voix venue de mon esprit me fit sursauter et ce n’était pas Edward qui se trouvait juste au-dessus de ma tête. Ma dague toujours serrée dans ma main droite atteignait le crane à coup sûr alors que j’observais les deux yeux livides m’observer. Un mort qui aurait pu me mordre pendant mon sommeil. Pourquoi est-ce que je dormais là ? Faisant basculer le corps sur le côté, j’observais les alentours. J’étais dans la forêt pour le groupe, peut-être était-ce pour ça que Blondinet me revenait en mémoire. Mon subconscient me prévenait que j’étais en danger. En fouillant dans mon sac, j’observais l’une des plantes que j’avais collectée. Ce n’était pas la plante que j’avais imaginé et ne voulant pas empoissonner le groupe, parfois je faisais exprès de tester les plantes moi-même. Celles-ci m’avaient fait un mauvais délire. Est-ce que j’étais en état de poursuivre ? Je n’avais pas le choix de toute façon. Je m’étais engagée et je ne l’aurais pas ingérée si je pensais que c’était vraiment un problème.

Reprenant la route, je repensais à certains moments avant ma vie dans ce nouveau groupe. J’avais l’habitude de dormir en hauteur dans les arbres quand j’étais seule. Il faudrait que je le fasse pour cette nuit, parce que je ne souhaitais pas revenir les mains vides, il fallait que je trouve assez pour ne pas paraitre inutile. Il me semblait que mon égoïsme me manquait, penser à ma seule survie semblait soudain bien plus facile et moins contraignant. Mais je n’avais pas de lit quand j’étais seule alors… Il fallait que je relève mes collets. Depuis combien temps les avais-je posés ? Depuis combien de temps étais-je dans les vapes ? Mes lèvres étaient sèches au point que j’avais l’impression de les avoir collés aux braises d’un feu que j’aurai fait. Me donnant une petite claque, il fallait que je me réveille, que je reste en pleine possession de mes moyens. Je passais une main dans ma nuque, j’avais dû me faire mal avec cette sieste improvisée et mon ouïe me jouait des tours, j’avais l’impression d’entendre quelques rodeurs à quelques mètres de moi. Reprenant mon arme en main, j’avançais à pas feutrés, parce que je n’entendais pas que des rôdeurs, mais quelqu’un courir. Il me tomba dessus, sans doute n’avait-il pas aperçu ma silhouette. Par réflexe, je lui attrapais le bras. J’ignorais totalement si cet individu faisait parti de mon groupe. Son visage ne me disait rien. « Si tu cours ils te suivent, t’épuisent et tôt ou tard tu es fichu. » Je n’avais pas le temps de continuer mon plaidoyer. Il fallait que j’agisse maintenant. La première tête passa et je ne manquais pas de viser entre les deux yeux. « Non, rends-là moi ! » Quand je voulu reprendre ma lame, elle restait coincée dans la tête et la lourdeur du corps me fit tomber en avant avec lui. Une fois au sol, je parvins enfin à récupérer mon arme et je donnais un coup de pied violent au genou d’un autre rôdeur qui fut obligé de plier. « Achève celui-ci ! » ordonnais-je sans me préoccuper du fait que l’homme n’ait sans doute pas envie d’obéir à la première venue. Il pourrait très bien être lâche jusqu’au bout et continuer à courir. Le dernier rôdeur qui suivait l’étranger parvint à attraper mon bras. Je lui envoyais un coup de pied dans les côtes et son bras se détacha du reste, il pendait à ma manche, ce qui m’arracha un rictus. Je l’achevais assez simplement avec des gestes presque lents, un sourire au bord des lèvres, je me retournais vers l’autre survivant.

« Tu vois ? Rien à craindre de trois petits vieux ! » De l’humour, c’était nouveau, je n’en usais normalement qu’avec les gens que j’appréciais. Il me semblait que cela commençait à venir de plus en plus depuis que je me sentais chez moi chez les protectors. « Bon ! »  Mais un son incongru m’interrompit soudain. On aurait dit qu’un petit troupeau se déplaçait soudain. Mon visage devient un peu plus pâle qu’à la normale. Maintenant il me semblait que je comprenais mieux pourquoi le petit nouveau dans le coin se mettait à courir. « Ok, cours !! » Prenant la direction où se trouvait l’autre humain, j’empoignais son poignet quelques secondes pour l’inciter à reprendre sa course folle. Il fallait que je me rappelle où il pouvait y avoir un refuge non loin d’ici. Et surtout sans franchir d’eau, je ne pouvais pas nager pour traverser une rivière, c’était bien trop dur pour moi.

© Starseed


hrpg:
 

_________________

Catch me and keep me
univers' murderer ⊹ It's an addiction, i can't control myself. I need something for my heart. My lonely asks me but i've not the answer(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

Jason Liu
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_pwydcxJRYV1qcxymno1_540

Ancien métier : Inspecteur
Occupation : Aucune
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Singapour

Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_oobgaybpru1t6599fo4_400

Messages : 73
Inscription : 17/07/2019
Crédits : Avatar: miss0atae / gif: rafikecoyote & boutella
Célébrité : Lewis Tan

Do you see a problem ? feat. Jason X0TurS611 / 5011 / 50Do you see a problem ? feat. Jason BR2xH0t

Do you see a problem ? feat. Jason DQEbQJ225 / 5025 / 50Do you see a problem ? feat. Jason GxoDpmC

Do you see a problem ? feat. Jason Hu1erU718 / 5018 / 50Do you see a problem ? feat. Jason LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you see a problem ? feat. Jason Empty
07.06.20 15:32
Jason redoutait de s'éloigner trop loin de la cabane dans laquelle il avait trouvé refuge. C'était devenu un endroit rassurant et solide. Il y avait de quoi se nourrir, boire de l'eau potable et même bénéficier d'un peu d'électricité grâce à un générateur. Ce n'était pas immense, mais il y avait trouvé le nécessaire pour survivre jusque là. En effet, depuis qu'il s'était réveillé avec la mémoire endommagée, il ne se faisait plus vraiment confiance. Il ne savait plus qui il était réellement. Il y avait bien des brides par-ci, par là, mais ce n'était pas suffisant pour s'en sortir. Parfois, il se retrouvait surpris par des réflexes incroyables. Il se savait sportif et il savait encore comment entretenir sa forme. Par contre, lorsqu'il s'agissait de se défendre ou d'affronter les morts-vivants, c'était bien plus aléatoire. Lorsqu'il s'était réveillé dans ce bout de forêt, il avait pu constater qu'il avait une arme sur lui ainsi que quelques menus objets et mis à part des cigarettes, c'était un peu impersonnel comme bric-à-brac. Parlons-en de la cigarette ! Il n'aurait pas pu perdre l'envie de fumer ? Non parce que clairement l'amnésie partielle, ce n'était pas non plus une manière d'arrêter de fumer. D'ailleurs, cette sale addiction le forçait assez souvent à sortir de sa cabane. Elle avait beau avoir de quoi survivre, elle n'était pas pourvue avec du tabac. Il devait donc s'en éloigner pour fouiller les alentours. Il y avait d'autres endroits isolés où des personnes avaient vécues et heureusement certain d'entre eux aimaient fumer. Cependant, il lui fallut bien aller encore plus loin pour trouver de quoi soutenir son addiction.

C'était comme cela qu'il était tombé sur les restes du Sud de la ville de Kelowna. Évidemment, lui ne savait que c'était le sud de la ville, mais il était plus que certain que c'était autrefois une partie d'une ville avec de grands espaces et des restes de vignes. Jason n'était jamais allé aussi loin et tout lui semblait fou. Il avait été si près d'un tel endroit ! Il jetait des coups d'œil un peu partout pour essayer de voir si cela lui rappelait quelque chose, mais rien ne venait, pas même un petit flash. Même si l'endroit semblait peu peuplé, il y avait bien des maisons et il espérait qu'il y aurait dans l'une d'elles, un peu de tabac, voir même, comble de la félicité, un vrai paquet de cigarette. Il avait arrêté de rêver sur le fait de tomber sur une cartouche. C'était un rêve impossible à réaliser, sauf s'il tombait sur une petite épicerie ou un petit commerce de quartier. Ce serait vraiment sympa ça ! Le problème c'était que lorsque l'on s'éloignait de son coin perdu, il y avait plus de chance de tomber sur les affreux morts-vivants qui pullulaient partout maintenant. Jason avait son arme, mais il n'était pas assez confiant pour l'utiliser. Il arrivait parfois à faire mouche, mais aussi souvent à ne pas toucher sa cible. Les balles étant une denrée aussi difficile à trouver que du tabac, il ne s'amusait pas à faire usage de son arme pour rien. Il devrait peut-être tenter de trouver de quoi remplir son arme. Il était encore en pleine exploration, lorsqu'il tomba sur un groupe de morts-vivants. Il aurait pu les éviter, mais il fit du bruit par erreur et attira leur attention. Jason n'eut donc plus de choix : il lui fallait fuir cet endroit rapidement.

Il prit donc ses jambes à son cou et détalla aussi vite qu'il le pouvait. Il avait espéré que c'était des mordeurs. Mama T, lui avait raconté qu'ils étaient les plus simples à éviter, parce que cela faisait longtemps qu'ils avaient été infectés et qu'ils étaient abîmés et lents. C'était donc plus simple de fuir si on ne pouvait pas les affronter. Par contre, il y avait les plus récents, ceux qu'on appelait virulents qui venaient tout juste de succomber et leur forme physique étaient toujours bonnes. Ils étaient donc encore rapides et forts. C'était donc une sacré plaie de les éviter. Vu l'abandon présent à l'endroit où il était, il lui semblait normal qu'ils soient des mordeurs, mais évidemment la chance semblait se jouer de lui et il était tombé sur un petit groupe de virulents en pleine forme. Quelle veine ! Il n'avait vraiment pas de chance. Jason avait tout de même pris la tangente en comptant sur sa propre forme physique. Alors qu'il courait pour échapper aux morts-vivants, il tomba sur une jeune femme qu'il n'avait pas vu, puisqu'il jetait un coup d'œil derrière lui pour voir s'il distançait toujours ses poursuivants. Elle lui attrapa le bras et le stoppa dans sa course. Il voulut se dégager, mais elle l'interrompit en prenant la parole. Qui était cette folle ? L'asiatique ne s'était pas attendu à trouver âme qui vive ici. Jusque là, l'endroit lui avait semblé assez désert. La femme prit la situation en main et s'attaqua au premier virulent qui les avait rejoint avant de s'attaquer à un autre. Elle lui intima d'achever l'un des virulents. Jason avait soudain une envie de lâcher un petit rire hystérique. Avec quoi voulait-elle qu’il l’achève ? Il scanna rapidement l’endroit et trouva une grosse branche en pointe de flèche de petite taille qu’il utilisa pour frapper au crâne de la créature. Il dut s’y reprendre à plusieurs fois, mais en passant par l’orbite ce fut plus simple.

La nouvelle venue avait terminé de tuer le dernier des virulents qui lui avaient couru après et elle se fendit même d'un trait d'humour. Jason haussa un sourcil. Elle pouvait bien prendre ça à la rigolade, lui savait que ce n'était pas des mordeurs et dans son souvenir ils étaient bien plus nombreux que ceux qui étaient arrivés à leur hauteur. Il doutait qu'ils se soient perdus en chemin. Ces trucs-là n'abandonnaient jamais. Ils étaient sacrément collant. Finalement, son interlocutrice sembla admettre que courir était la seule option, quand le reste du groupe apparut dans leur champ de vision. Il n'y avait pas une minute à perdre. L'inconnue l'empoigna et le força à reprendre sa course. Super ! Maintenant ils étaient deux à tenter d'éviter de terminer en goûter pour morts-vivants. Ils couraient depuis un moment quand Jason remarqua un endroit où se planquer. Ce fut lui qui tira du coup la jeune femme dans la direction et ils roulèrent jusqu'à l'endroit. C'était exigu et ils durent se tasser l'un contre l'autre pour pouvoir mieux se cacher. Jason espérait que leur chute n'avait pas fait assez de bruits pour attirer l'attention des virulents. Il semblait que la chance lui souriait enfin, car ils parvinrent en fait à échapper, pour le moment, aux morts-vivants. Pendant un moment, ils restèrent silencieux en essayant de contrôler leurs respirations afin de ne pas attirer l'attention vers l'endroit où ils étaient cachés. Les virulents avaient une sacré ouïe et il fallait s'en méfier. Jason jeta un coup d'oeil et décida qu'ils avaient peut-être réussi. Il jeta donc enfin un vrai regard sur la nouvelle.

« Qu’est-ce que vous fichiez dans cet endroit ? » Fut la première chose à laquelle il pensa et qu’il lui demanda.

Pas la meilleure entrée en la matière, mais rien de mieux n’avait pu sortir, mais il se reprit et continua sur des paroles plus réfléchies.

« Désolé ! C’est juste que je pensais vraiment l’endroit désert. Merci pour le coup de main avec les morts. Je n’avais pas d’autres choix que de fuir. Je n’étais pas équipé pour venir à bout d’eux. » Dit-il avait reconnaissance. « Je suis Jason. Et vous ? »

Il serait plus facile de poser un nom sur ce nouveau visage.

« Vous pensez qu’on est tranquille ? » Ajouta-t-il tout bas, pas encore rassuré.

Il allait probablement devoir écouter sa recherche. Il n’aimait pas tomber sur les morts-vivants et rester dehors trop longtemps n’était pas une bonne idée. La nuit tombait toujours trop vite à son goût.
Revenir en haut Aller en bas

Jessica Bane
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_inline_nv8uom92D31qlt39u_250

Ancien métier : Danseuse étoile
Occupation : Oiseleur
Statut civil : Célibataire, elle a du mal à concevoir le principe même de l'amour. Elle aurait sûrement besoin d'un dictionnaire ou d'une personne extrêmement patiente.
Lieu de naissance : Londres

Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_pyrhscuce51sqkxrho2_540

Messages : 175
Inscription : 10/11/2019
Crédits : Applestorm
Célébrité : Jenna Coleman

Do you see a problem ? feat. Jason X0TurS618 / 5018 / 50Do you see a problem ? feat. Jason BR2xH0t

Do you see a problem ? feat. Jason DQEbQJ223 / 5023 / 50Do you see a problem ? feat. Jason GxoDpmC

Do you see a problem ? feat. Jason Hu1erU710 / 5010 / 50Do you see a problem ? feat. Jason LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you see a problem ? feat. Jason Empty
17.06.20 12:43
Do you see a problem ?
Alliés d'une journée en forêt
Jessica & Jason
tumblr_inline_nv8v3fPZHp1qlt39u_250.gifv tumblr_inline_op5ec3NDys1rnldk0_250.gifv


Dans ma folie passagère qui me donnait parfois trop confiance en ma bonne étoile, j’avais pris un risque sans même le mesurer. Mais ma bonne étoile, mon ornithologue invisible, avait réussi encore à me sauver la vie. J’étais tombé sur un drôle de survivant, il semblait beaucoup trop gentil à mes yeux pour avoir pu survivre seul jusqu’ici. Le prédateur en moi s’éveillait soudainement quand on se réfugia dans une sorte de petite cabane bien trop étroite. Une ancienne cachette d’armes pour fusils à priori. Les hommes qui avaient besoin d’adrénaline avant pensaient que se battre contre la nature allait leur procurer leur drogue. On sentait les amateurs qui n’avaient jamais connus l’excitation de tuer un homme qui vous voulait du mal. Armes égales, même espèce : ces hommes étaient des lâches. Les mêmes qui auraient pu demander à une femme d’écarter les jambes. Les mêmes qui auraient pu se faire attraper par ma toile. Je fermais doucement les yeux et faisait bouger mes lèvres de façon muette. C’était l’ornithologue qui m’avait appris à refaire descendre la pression. Pour les personnes qui ont tendance à monter vite en pression, pour ceux qui avaient tendance à trop réfléchir. Compter à l’envers à partir de cent. L’espace était étroit alors que je parvenais à faire abstraction de la chaleur du corps de l’homme qui se trouvait face à moi. Deux doigts se posèrent sur mon poignet pour que j’ai bien conscience de mon pouls au moment où le danger était le plus imminent. Puis, quand il me semblait que mon rythme et ma respiration étaient assez calme pour me remettre de ma fonction veille, j’observais l’individu. Il n’avait aucune idée du fait qu’il venait de s’enfermer avec le croque mitaine. Ironie du sort, un film en parlait très bien d’ailleurs. Deux survivants étaient dans un bunker d’un homme qui avait vu le jour où tout allait basculer. La mort était à la porte de tous, sauf la sienne. Dehors le danger de mort était plus qu’imminent, mais celui qui leur accordait le souper était un monstre : un tueur en série. Cet inconnu venait de m’accorder sa confiance sans soupçonner un seul instant que le danger était dehors, mais aussi à l’intérieur.

Quand l’individu qui faisait une tête de plus que moi se permit de délier ses lèvres, j’avais envie de poser ma main sur son visage pour l’intimer à se taire. Mais je ne le connaissais pas et le contact avec les hommes m’étaient bien plus complexe qu’avec les femmes. Ma main se leva cependant avant que je ne pose mon index sur mes propres lèvres pour lui sous-entendre de baisser d’un ton.

« On se vouvoie malgré la proximité ? Bien… » En réalité, malgré mes murmures et le ton de voix qui se voulait sarcastique : il marquait des points. Il ne semblait pas déplacer, il semblait bien se comporter. C’était un rat des villes à première vue, mais je savais que trop bien que les apparences pussent être trompeuses alors je restais bien sur mes gardes. « Jessica et ce qui m’amène ici ne regarde que moi et les voix dans ma tête. » Un léger sourire en coin éclaira mon visage pour qu’il ne prenne pas peur et risque de nous remettre une cible dans le dos. Non, mes hallucinations ne me parlaient pas et j’avais bien de la chance à ce niveau-là. « Si on est en sécurité ?... Pour le savoir je pourrais très bien vous attraper et vous jeter dehors, mais je ne suis pas sûre que ce soit la réponse que vous attendez. » Après avoir pris une profonde inspiration, je réfléchissais à la situation et à comment en sortir sans problèmes, sans jeter l’inconnu en pâture bien sûr. Si c’était une bonne personne, il ne risquait rien de moi. « La différence entre eux et nous, c’est que nous sommes doués de réflexions. Eux, cependant, ils ne dorment jamais, n’abandonnent jamais. Il faut les mettre sur une autre piste que la nôtre. Ah et au fait… Vous saviez bien sûr que vos chaussures avec votre poids auraient pu servir à achever l’autre rôdeur ?... Je le mentionne parce que ça pourrait nous éviter de perdre tous les deux la vie tant que nous devons faire équipe ensemble. » Sarcasme ou ironie, c’était à l’homme de choisir. Je me demandais d’où il sortait soudainement. En l’observant, j’avais l’impression d’être face à quelqu’un qui venait tout juste de découvrir que l’enfer s’était abattu sur terre. « On doit tout simplement essayer de trouver un moyen de se glisser dans les bois sans avoir une cible dans le dos. Ils doivent commencer à se disperser pour chercher ce qui courrait et semblait chaud à manger… Alors on peut se dire qu’ils auront trouvés un autre survivant, mais ce ne serait pas sympa pour cet inconnu, ou on peut se dire qu’ils se dispersent de façon lente et qu’il va falloir redoubler de vigilance. Un plan ou un testament en tête ? »

Il me semblait que le souvenir d’Edward avait peut-être un peu trop envahi mon esprit. J’ignorais si les traits d’humour me collaient bien ou faisait trop tâche sur celle que j’étais normalement. Quoi qu’il en soit, il fallait pouvoir adopter une personnalité qui conviendrait à l’inconnu le temps que notre survie dépendait aussi de ce qu’il allait faire. Mes yeux de chat l’observaient toujours sous toutes les coutures alors que j’espérais qu’il soit prodigieusement intelligent et fin en cet instant.


© Starseed

_________________

Catch me and keep me
univers' murderer ⊹ It's an addiction, i can't control myself. I need something for my heart. My lonely asks me but i've not the answer(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

Jason Liu
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_pwydcxJRYV1qcxymno1_540

Ancien métier : Inspecteur
Occupation : Aucune
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : Singapour

Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_oobgaybpru1t6599fo4_400

Messages : 73
Inscription : 17/07/2019
Crédits : Avatar: miss0atae / gif: rafikecoyote & boutella
Célébrité : Lewis Tan

Do you see a problem ? feat. Jason X0TurS611 / 5011 / 50Do you see a problem ? feat. Jason BR2xH0t

Do you see a problem ? feat. Jason DQEbQJ225 / 5025 / 50Do you see a problem ? feat. Jason GxoDpmC

Do you see a problem ? feat. Jason Hu1erU718 / 5018 / 50Do you see a problem ? feat. Jason LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you see a problem ? feat. Jason Empty
20.06.20 17:09
Définitivement, c'était une journée de merde ! Mais combien de journées de merde allait-il encore avoir ? Depuis que Jason s'était réveillé seul et amnésique dans un coin perdu, il avait l'impression de ne plus avancer. Il courrait après son passé tout en essayant de survivre pour l'avenir. Ce n'était vraiment pas simple. Au départ, il pensait qu'il avait dû avoir une famille, des amis ou des proches, mais toutes les personnes qu'il avait rencontrées ne le connaissaient pas ou n'avaient jamais entendu parler de lui. Il se trouvait plutôt optimiste vu les circonstances. Il avait plutôt bien pris le fait de ne plus savoir qui il était vraiment ou ce qui s'était passé dans le monde. Seulement, il fallait admettre que tous les jours n'étaient pas roses et il semblait que ce soit le cas aujourd'hui. Dire qu'il était sorti pour se trouver une cigarette. Il en aurait bien besoin là maintenant. Une petite sucette à cancer pour oublier que tout était complètement dingue! Évidemment, il avait fallut qu'il tombe sur ces saletés d'infectés. Ils étaient partout et toujours là où on ne les attendait pas. Alors qu'il les fuyait encore parce qu'il n'avait pas vraiment la capacité de les affronter, il était tombé sur une femme au milieu de nulle part. Après un petit accrochage avec les infectés, ils avaient finalement décidé de fuir ensemble et ils se retrouvaient à présent cachés dans un endroit un peu exigu. Ils espéraient que les morts-vivants iraient voir ailleurs s'ils y étaient. En attendant, il avait décidé de porter son attention sur la nouvelle venue. Elle avait l'air menu avec un visage d'enfant et la chevelure châtain. On aurait dit un être des bois. Pourtant, lorsqu'elle lui répondit se fut pour critiquer son emploi du vouvoiement malgré leur proximité. Il leva un sourcil face à sa réaction. Proximité okay, mais bon ce n'était pas comme s'ils s'envoyaient en l'air. Passons.

En fait, il n'avait pas du tout envisagé qu'il était en présence d'une personne très étrange. Elle lui donna son nom, mais ajouta qu'elle n'avait pas besoin de lui expliquer sa présence, car c'était sa propre affaire à elle et aux voix qui l'accompagnaient. Okay... une dingo ! Voilà ce qu'il avait à présent trouver de nouveau. Non pas qu'il était sectaire, mais quand quelqu'un vous affirment entendre des voix, c'est rarement bon signe. Est-ce qu'elle était une de ces illuminés qui dans le monde d'autrefois prédisaient la fin dans le monde parce qu'ils avaient une relation privilégiée avec Dieu ou autre divinité supérieure ? Il espérait que non. En tout cas, ce n'était pas rassurant du tout. Elle se mit à sourire et il lui renvoya, mais cela ressemblait plus à une grimace forcée qu'à un véritable sourire donné de bon cœur. Il commençait sérieusement à se demander s'il n'aurait pas mieux fait de rester en présence des morts-vivants. Au moins avec eux c'était facile de savoir à quoi s'en tenir : ils voulaient simplement vous manger. Les cinglés, c'est plus dur de savoir ce qu'ils veulent. Imaginons un instant qu'une de ces voix lui demande de le raccourcir d'une tête ?! Il serait bien mari. Clairement, il fallait qu'il arrête de fumer ! Fumer nuit à la santé ! C'est connu, c'est sur tous les paquets. Mais pourquoi mettaient-ils des images de poumons noirs ? Ils auraient mieux fait de mettre la tête de jeune femme aux allures de farfadet. C'était ça l'image qui pouvait pousser un fumeur à s'astreindre de reprendre une cigarette. On ne fait pas assez de pédagogie autour de cela ! Bon okay, il fallait qu'il arrête de délirer. Jason prit une inspiration et tenta un sourire plus engageant en essayant de faire abstraction de ce qu'il imaginait. Cependant, ce qu'elle ajouta ne le rassura pas du tout.

« Je ne tiens pas à servir de cobaye pour ce type d'expérience. Merci ! Si vous tenez tellement à me prouver quelque chose, n'hésitez pas à le faire vous-même. J'ai une excellente vue en plus et je suis bon spectateur. Après vous ! » Répondit-il avec un certain sérieux.

On ne sait vraiment jamais à quoi s'attendre avec les gens qui entendent des voix. Jessica ne veut pas dire Jeanne d'Arc. Il se sentait dans la peau d'un anglais qui ne croyait pas qu'une pucelle puisse avoir une relation privilégiée avec Dieu pour les bouter hors de France.

« Vous avez raison, je ne m'attendais pas à cette réponse. »
Dit-il en pensant tout le contraire.

Maintenant qu'il savait qu'elle entendait des voix, bien sûr qu'il s'attendait à ce qu'elle dise n'importe quoi. Il allait devoir agir comme s'il avait une bombe à portée de main. Elle affirma ensuite qu’il y avait une différence entre eux et les morts-vivants du fait qu’ils étaient doués de raison. Enfin c’est surtout qu’ils étaient vivants et pas un entre-deux pourrissant selon oui, mais sa version fonctionnait aussi. Elle lui donnait tout un tas de conseils. Il avait envie de lui dire qu’il était au courant, mais il préféra garder le silence. Des fois, il faut apprendre à ne pas trop en dire. Elle le prenait vraiment pour un gros nul. Il sentait le malaise. Ce n’était pas parce qu’il avait fui, qu’il n’était pas capable de se défendre, mais parfois il fallait admettre quand on n’était pas capable de réussir. De toute manière il n’avait rien à prouver à cette femme. Ils allaient se sortir de ce mauvais pas et ils ne se reverraient probablement jamais. Ce ne serait pas une perte insurmontable. Finalement, être seul c’était pas mal quand même. Depuis que Mama T était parti, il avait un peu regretté la solitude de sa retraite, mais maintenant qu’il croisait Jeanne D’Arc, il se disait que finalement c’était un mal pour un bien.

« Franchement je n'ai pas prévu de mourir aujourd'hui alors on va laisser le testament de côté. On ne va pas non plus rester moisir ici. De toute évidence, ils ont été récemment infectés vu leur rapidité. Ils sont donc encore rapides et forts. De plus ils n'ont pas encore la sale tête des mordeurs. On doit pouvoir les semer malgré tout. » Il s'arrêta pour réfléchir un instant. « Ils sont attirés par le sang et le bruit. Inutile de se couper une main, ils nous suivraient quand même. Par contre, un bon lancer de caillou réfléchie pourrait les éloigner de nous. On devrait alors se faufiler doucement loin d'eux, en faisant attention de ne pas faire trop de bruit. »

Jason fouilla du regard leur cachette pour voir s'il trouvait des cailloux pour pouvoir effectuer cette idée. Il en trouve quelques-uns et en tendit la moitié à Jeanne D'Arc.
Revenir en haut Aller en bas

Jessica Bane
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_inline_nv8uom92D31qlt39u_250

Ancien métier : Danseuse étoile
Occupation : Oiseleur
Statut civil : Célibataire, elle a du mal à concevoir le principe même de l'amour. Elle aurait sûrement besoin d'un dictionnaire ou d'une personne extrêmement patiente.
Lieu de naissance : Londres

Do you see a problem ? feat. Jason Tumblr_pyrhscuce51sqkxrho2_540

Messages : 175
Inscription : 10/11/2019
Crédits : Applestorm
Célébrité : Jenna Coleman

Do you see a problem ? feat. Jason X0TurS618 / 5018 / 50Do you see a problem ? feat. Jason BR2xH0t

Do you see a problem ? feat. Jason DQEbQJ223 / 5023 / 50Do you see a problem ? feat. Jason GxoDpmC

Do you see a problem ? feat. Jason Hu1erU710 / 5010 / 50Do you see a problem ? feat. Jason LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
Do you see a problem ? feat. Jason Empty
15.07.20 15:10
Do you see a problem ?
Alliés d'une journée en forêt
Jessica & Jason
tumblr_inline_nv8v3fPZHp1qlt39u_250.gifv tumblr_inline_op5ec3NDys1rnldk0_250.gifv


Costard-cravate n’allait pas se faire une place dans mon cœur. Il ne semblait avoir que le kit basique du survivant de base, un peu comme les enfants qui pensent être chimiste avec leur boîte à noël… Mais en plus, il semblait tout prendre au premier degré. J’étais mal parti et mes lèvres s’étirèrent avec difficulté en un sourire mesquin qui semblait révéler toutes les émotions qui pouvaient traverser mon être en cet instant. Il faisait parti des personnes dans ce bas monde qui m’avaient fait reculer de deux pas dans la possibilité de nouer un jour des sentiments sincères avec quelqu’un. Heureusement qu’il avait un joli minois pour lui, parce que c’était vraiment la seule chose qu’on pouvait lui reconnaître… En prison il aurait mal vécu les regards et les actions des autres. C'était un soulagement pour lui, les morts-vivants avaient d’autres ambitions. Seulement, je faisais parti du prix de groupe alors… Bien qu’il réussît à m’angoisser au plus au point, j’allais devoir protéger ses fesses à lui aussi. Je clignais régulièrement des yeux, les bras croisés, j’en avais déjà marre qu’il parle. Je sentais son regard, j’entendais son ton. Ça ne passerait pas. C’était impossible. J’avais envie de le bouffer là tout de suite. Je ne connaissais rien dans les bons sentiments, je ne pouvais pas reconnaître un véritable regard compatissant. En revanche, tout ce qu’il transpirait vers moi montrait qu’il avait tout prit au pied de la lettre. Je n’étais pas toujours lucide, je pouvais lui reconnaître ça, mais c’était du second degré ! Je n’allais pas obéir aux idées d’un homme qui avait cherché trois heures un bout de bois pour ne pas esquinter ses jolies chaussures !

« Ecoute, on va recommencer à zéro parce que les personnes qui ne sont pas capable de comprendre le second degré me fatigue. Tu penses qu’une folle qui entends des voix te préviendrais ? C’est que tu ne connais rien aux fous mon pauvre. »

Sèche. Directe. Peu importe qu’il ne m’aime pas, c’était blessant de ressentir encore ce regard posé sur moi alors que pour une fois, j’avais essayé d’être plus ouverte. On n’allait sans doute pas m’y reprendre à deux fois avant un bon moment. Parler était aussi un danger bien que nos murmures étaient masqués par le bruit du vent et des branches d’arbres qui cognaient de ci de là sur notre abri improvisé.

« Il faut être sérieuse et terre à terre pour avoir ton attention ? Bien, je jouerais les vieilles profs d’écoles dans ce cas. Mais essaie de me regarder comme un être humain et pas un déchet dans ce cas. »

J’avais été vexée, plus que de raisons d’ailleurs. J’aurai pu faire la sourde oreille, mais j’avais besoin de mon comparse le temps que l’on soit réellement à l’abri. Cet homme qui m’avait paru gentil et naïf me semblait soudain tout le contraire. On se demandait pourquoi je n’avais pas une bonne vision des personnes qui composaient mon espèce.

« Jessica. » lançais-je sur un ton moins sec, plus volontaire. Mes illusions me prenaient rarement avec les inconnus, mon instinct de survie sûrement… Je lui tendais la main, bien qu’il semblât pincé de mes conseils, je me disais qu’il aimait sans doute toujours les conventions sociales. « On peut discuter cinq minutes entre deux adultes responsables qui veulent sauver leur vie ? Si le second degré te dérange, je ne l’emploierai plus, c’est un bon deal, non ? » J’essayais d’assouplir mon ton pour montrer ma bonne volonté le temps que l’on se sauve l’un l’autre. « Bien, sans vouloir être négative, tout ceux que j’ai vu jouer avec des petits cailloux ont souvent mal finis… Je trouve ça trop risqué. Ou il nous faudrait une pierre plus lourde et être un bon lanceur. Je ne sais pas lancer déjà… Je serais capable de viser ma chaussure sans le vouloir. T’es bon en lancer ? » Mordillant l’intérieur de ma joue et lâchant mon allié du jour du regard, je réfléchissais. J’aurai aimé que l’on passe par autre chose que la porte que l’on avait empruntée. J’avais peur qu’elle grince et signale notre présence aux nuisibles. Il fallait trouver un plan plus intelligent que celui d’un gamin de cinq ans qui pense que les cailloux est le meilleur plan possible. « Je sais… Toi tu vas pouvoir le faire, pas moi. Je trouverais autre chose, on s’en fiche… Je sais que pas loin d’ici il y a un court d’eau qui passe. Ils ne pourront pas te suivre, ils seront ralentis, tu vois duquel je parle ? » Il faut dire que je fouillais cet endroit depuis quelques heures maintenant et que le fait que je ne sache pas nager ne m’empêchait pas de cueillir les plantes qui se mettaient près de l’eau. « La porte fera du bruit quand on va l’ouvrir… Il faudrait faire plus de bruit au moment même où l’on sort. Avec n’importe quoi à lancer… Mais plus lourd qu’une poignée de cailloux… Je peux faire un début de chemin avec toi, mais après il faudra que je trouve autre chose pour moi. Avec de la chance, ils tenteront l’eau ? »



© Starseed

_________________

Catch me and keep me
univers' murderer ⊹ It's an addiction, i can't control myself. I need something for my heart. My lonely asks me but i've not the answer(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


Do you see a problem ? feat. Jason Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Do you see a problem ? feat. Jason
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: South Kelowna-
Sauter vers: