AccueilAccueil  Discord  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-55%
Le deal à ne pas rater :
-30 € sur AUKEY USB C – Station de charge
24.99 € 54.99 €
Voir le deal


 

 It's nice to see you again.



Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
25.11.18 8:26
Elle a peur, Madeline. C’est la première fois qu’elle met à l’extérieur les pieds, depuis que son frère l’a déposée au Temple d’Ezekiel. Les mois ont passé, les choses ont changées. Si Asael est aujourd’hui à ses côtés, c’est la preuve de tout ce qui s’est passé derrière les murs de protection. Line, elle n’a plus le désir de sortir. Retrouver ses êtres chers, on dirait que cette idée disparaît peu à peu de son esprit, à mesure des nombreuses heures de prières que le Révérend lui inflige depuis sa confession. Ces idioties fonctionnent parfaitement sûr Line, comme ça fonctionnerait certainement sûr Asael, qui tout comme elle, a dévoué sa vie à cette religion qui les a construit. Mais ce qui l’a poussé à sortir le nez dehors, c’est le défis. Se dire qu’elle pouvait sortir, et revenir au Temple. Parce qu’elle le voulait, parce que c’est là-bas qu’est sa place. La femme est faible, elle est censée l’être. Pourtant, Line, elle veut se prouver à elle-même qu’elle est capable de résister à la tentation.

Quelle tentation débile, direz-vous ? S’enfuir d’un endroit confortable, sécurisé, pour partir à l’aventure dans un monde dévasté, avec l’espoir de retrouver les siens. Ce n’est pas une bonne idée, c’est carrément quelque chose de stupide. Mais Line, n’avait-elle pas été tentée de le faire, jusqu’aux remontrances du Révérend lui-même ? Aujourd’hui, elle se retrouve prise au piège de son propre jeu.

“ - Est-ce que tu reconnais quelque chose ? ” Demande-t-elle pour la énième fois en quelques heures, à son ami. “ Impossible qu’on se soit tant éloignés du Temple… pas vrai ?”

Elle affirme, et questionne en même temps, Madeline. Parce qu’elle cherche à se rassurer, mais surtout, elle cherche à ce qu’Asael ait une parole réconfortante qui la poussera à croire que d’ici quelques centaines de mètres, ils tomberont sur les champs autour du Temple. Qu’en s’approchant un peu plus ils pourraient percevoir les murs fortifiés, et entendre les grognements des virulents tombés dans le fossé de protection. Mais rien n’y fait. Tout ce qu’ils peuvent entendre à l’instant, c’est ce qu’ils entendent depuis un petit bout de temps déjà. Le mouvement de quelques oiseaux dans les arbres qui récoltent de quoi manger avant la période froide, dure, qui va suivre. Le vent, qui s'engouffrent dans les feuilles, et dans les petites maisonnettes de fortunes qu’ils ont croisé sur leur route.

Cette même brise qui caresse la nuque de Madeline, sous la limite de ses cheveux. Coupés courts, au dessus de ses épaules, par les doigts d’Asael même quelques jours plus tôt. Line, elle n’a toujours pas l’habitude de sentir la fraîcheur de l’air sûr sa peau. La légèreté de sa tête, libérée du poids de ses longs cheveux épais et bruns. Pour sortir, Line, elle a quitté sa robe pour enfiler péniblement un des pantalons qui avaient, fut un temps, appartenu à Angeline et qu’elle avait précieusement gardé tout ce temps. Aujourd’hui plus que jamais, Line ressemble à sa soeur jumelle. Pour les yeux de ceux qui l’ont connu, la ressemblance parfaite ne pourrait passer inaperçue. Mais pour quelqu’un qui n’a pu voir que Madeline, on se demanderait ce qu’il s’est passé. Comment a-t-elle pu faire une telle chose, à ses cheveux ? Elle tousse légèrement, cache ses lèvres de sa main qui jouait préalablement une mèche.

“ - Tu as entendu ça ?”

Une nouvelle question s’échappe de ses lèvres, alors que la jeune femme pense avoir entendu un lointain grognement. En s’approchant dans la direction qu’elle pense être juste, Line finit par apercevoir le coin de ce qui ressemble à un toit de maison abîmé par le temps. Un, ou deux peut-être, virulents semblent être à l’intérieur, à cause du bruit. Pourtant, Line, elle ne peut s’empêcher de regarder l’habitacle comme si elle souhaitait y aller. Le regard qu’elle pose ensuite sûr Asael montre bien qu’elle a une idée en tête. Peut-être qu’à l’intérieur, ils trouveront une carte, qui pourra au moins les aider pour trouver la direction des grands champs qu’ils doivent retrouver.

Hors-rp:
 
Revenir en haut Aller en bas

Asael J. Valentine
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Giphy

Ancien métier : aucun
Occupation : Culture et élevage
Statut civil : Celibataire
Lieu de naissance : Au temple

Messages : 252
Inscription : 21/08/2018
Crédits : Moi
Célébrité : Miles Heizer

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
09.12.18 14:37
It's nice to see you again
   Line & Asael... pour commencer

   

   

   Comment en étaient-ils arrivés là ? Cette question ne cessait de tourner en boucle dans son esprit, et la réponse se trouvait devant lui. Il avait, au début du moins, porté un regard légèrement accusateur sur Line, mais dans le fond, bien qu'elle avait été l'instigatrice de leur épopée, le seul responsable de cette mésaventure, c'était lui-même. Lui, qui avait été incapable de la retenir ou même de la dissuader, lui, qui n'avait pas voulu la laisser partir seule de crainte qu'elle ne revienne plus jamais, lui encore, qui dans le fond espérait en profiter retrouver Delilah qui avait disparut depuis quelques jours à présent. Asael n'arrivait pas à croire que sa soeur ait pu disparaître ainsi de la sorte, sans un regard pour lui, comme Line auparavant. Avait-il donc si peu d'importance pour les personnes qu'il aimait et qui tour à tour le trahissait ou l'abandonnait ? C'est pourquoi, lorsque Line lui avait dit ce qu'elle avait en tête, il n'avait pas réfléchit, se contentant de lui dire qu'il venait avec elle en arborant un air décidé. A présent, au fur et à mesure que le temps passait et qu'ils marchaient d'un même pas dans cette forêt, Asael regrettait de plus en plus sa décision. Lui qui ne connaissait rien au monde extérieur, qui n'avait toujours connu que les murs réconfortants et rassurants du Temple, s'effrayait de tout. Comment pouvait-on éprouver de l'attrait pour ce monde extérieur si effrayant perverti par le pêché ? Si Asael s'en était toujours douté, à présent il en avait la conviction, il détestait l'inconnu qu'il trouvait inquiétant.

Plus ils avançaient et plus ils s'enfonçaient dans cette forêt qu'il ne reconnaissait pas mais qu'il jugeait de plus en plus dense. A chaque pas qu'il faisait, Asael pouvait sentir son coeur s'affoler au fond de sa poitrine. Une sensation qui lui procurait qu'une seule envie, celle de revenir sur ses pas et de courir dans le sens opposé à la direction qu'ils étaient entrain de prendre. Mais pour aller où ? Dans quelle direction se trouvait le Temple ? Lui-même l'ignorait. Il n'avait aucun sens de l'orientation, et même s'il en aurait eut, il aurait bien été incapable de dire quelle était la direction qu'il fallait emprunter pour retrouver leurs proches. Alors ils avançaient, au hasard, s'enfonçant toujours plus, le coeur battant à la chamade et sursautant au moindre bruit qu'il pouvait entendre. Si cela n'avait tenu qu'à lui, il se serait rouler en boule au pied d'un arbre et se serait mis à pleurer en priant pour que Chogan le retrouve, mais il n'était pas seul, et il n'était pas question qu'il se montre aussi faible devant Line. De plus, s'il désirait retrouver la sécurité du Temple, il fallait reconnaître qu'il désirait tout autant retrouver sa soeur ainée qui avait disparu. Peut-être que cette errance était le prix à payer pour la retrouver ? Il priait en tout cas pour que ses pas la guide vers elle. Les yeux levé au ciel, il adressa une prière muette à Dieu afin qu'Il guide leurs pas et les couvre de sa bienveillance, afin qu'Il les ramène auprès de ceux qui leur était chers. Après tout, Dieu n'était que bienveillance envers ses enfants... Si quelqu'un pouvait bien leur pardonner leurs erreurs c'était bien lui,... n'est-ce pas ?

Une nouvelle fois la voix de Line se mit à troubler le calme ambiant pour poser les sempiternelles même questions qui revenaient régulièrement depuis un moment déjà, et comme à chaque fois, Asael se contenta de secouer la tête de manière négative, sans ralentir son pas. Non, il ne reconnaissait rien. Comment aurait-il pu ? Il ne sortait jamais du Temple. Les seules fois où ça lui était arrivé, c'était lorsque sa chèvre Brindille échappait à sa vigilance et qu'il devait la retrouver avant que la forêt ne l'avale définitivement. Heureusement pour lui, la petite rebelle ne s'éloignait jamais trop loin. Elle aussi, malgré sa curiosité, semblait craindre de ne plus jamais pouvoir rentrer si elle s'éloignait de trop... Il pouvait bien sentir dans le son de la voix de son amie, qu'elle aussi avait peur et qu'elle recherchait une parole de réconfort ou d'encouragement provenant de sa part,... ce qu'il ne pouvait lui donner.
La jolie brunette avançait devant lui, et de dos, Asael ne pouvait s'empêcher de lui trouver une grande ressemblance avec sa soeur disparut. S'il aimait sa nouvelle coupe de cheveux qui lui donnait un air plus mature et moins enfantin, il détestait la voir porter un pantalon. Les pantalons c'était des vêtements d'hommes, ça n'allait pas aux femmes et Line était beaucoup plus jolie dans une de ses petites robes qui dessinaient sa silhouette que dans ces pantalons informes.

La question que lui posa la jeune fille lui fait cette fois-ci lever la tête dans sa direction en lui adressant un regard interrogateur ? Qu'aurait-il du entendre ? S'arrêtant pour se concentrer sur le bruit qu'elle avait perçut, Asael sentit des sueurs froides couler le long de sa nuque. Ces grognements si caractéristiques des virulents le pétrifia littéralement sur place. Où étaient-ils ? Où se trouvaient ces damnés ? Réalisant avec horreur que Line se dirigeait dans leur direction, il sorti de sa torpeur et la rattrapa bien vite, sa main se refermant sur son avant-bras

- Mais qu'est-ce que tu fais ? Lui demanda-t-il avec horreur avant de lever les yeux sur cette maison abandonnée qui semblait regorger de damnés. Allons-nous en...

« ...Avant qu'on ne le regrette encore »,
avait-il envie de lui dire sans y parvenir avec des mots mais les yeux suppliant. Asael n'aimait pas cet endroit et il sentait que s'était tenter le diable que de s'obstiner à vouloir rester ici. Un visage décharné apparut alors à l'une des fenêtres de la vieille bicoque qui se dressait devant eux, le faisant reculer de deux pas avec frayeur. La créature frottait son ignoble visage contre la fenêtre, dévoilant une rangée de dents noirâtres lorsqu'elles n'étaient pas jaunis. Attiré par son raffut, un autre monstre apparut, puis un troisième. Seuls, ils étaient repoussant mais à plusieurs, leurs visages plaqués contre la fenêtre, laissant un long filet de bave et de sang sur cette dernière, leurs mains griffus la grattant frénétiquement, ils offraient un spectacle à la fois hypnotique et effrayant. A les observer, Asael éprouvait un sentiment de panique grandir en lui.

- Viens, allons-nous en ! Je vais grimper dans un arbre et essayer de nous repérer, comme tu l'as dit, on n'est surement pas aussi loin que ça du temple... inutile de risquer notre vie en s'attardant plus longtemps ici. Allez, viens

Comme pour leur faire regretter leur indécision, il y eut un craquement puis, le bois pourrit se mit à céder sous le poids des monstres, excités par leur présence. Les damnés semblaient posséder plus de forces que leurs silhouettes cadavériques ne le laissait soupçonner.

- Viiite !!! Ils arrivent !! Hurla-t-il en tirant Line en arrière pour qu'elle le suive dans sa course effrénée

Peu importait où, mais il fallait qu'ils s'enfuient le plus vite et le plus loin possible, avec la grâce de Dieu qui les protégerait surement, s'ils s'en donnaient les moyens.



   
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's nice to see you again. 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's nice to see you again. X0TurS626 / 5026 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ228 / 5028 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU721 / 5021 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
09.12.18 16:49

It’s nice to see you again

Ce doit être être le matin, ou peut-être le début d’après-midi. A vrai dire, j’ai perdu la notion du temps, comme chaque fois que je sors. L’attention bien trop prise ou cette envie de croire que je vais retrouver Line une fois, retrouver ce Temple dont Theo m’a parlé il y a de ça plusieurs semaines à présent. J’ai envie de la retrouver mais en même temps, j’ai peur de ce qu’elle est devenue. Les choses vont-elles être les mêmes que lorsque nous nous sommes quittés ? Tout paraissait parfait, nous étions collés l’un à l’autre quasiment 24 heures sur 24 mais la vie était aussi différente à cette époque. Nous étions dans ce campement, tout était précaire. Aujourd’hui, je suis à Highgate, elle est retournée dans son Temple, c’est comme si nous nous étions posés et que nous pouvions souffler. La survie n’est plus la même. L’adrénaline n’est plus la même. Mes sentiments sont-ils pourtant les mêmes ? Oui. J’ai envie de la revoir, j’ai envie de la retrouver et de pouvoir lui parler, rire avec elle. J’aimerais que notre quatuor se retrouve, avec Abby et Theo. Mais suis-je trop idéaliste ? Est-ce possible ? Line en a-t-elle envie, elle ?

On s’est donné rendez-vous avec Theo près de cette vieille ferme qu’on a visité il y a plusieurs jours. Depuis qu’on s’est retrouvés, on a pris l’habitude de partir en excursion les deux, comme au bon vieux temps. J’espère à chaque fois qu’il me confiera enfin où se trouve ce fameux Temple, mais comme il ne semble pas vouloir cracher le morceau, je me contente de simplement profiter de sa présence. Après tout, il a été l’un de mes meilleurs amis durant quelques mois, ça ne s’oublie pas. Et même s’il reste mon moyen principal de retrouver Line, je suis content qu’il soit là. On formait une équipe de choc tous les deux. Rien ne nous résistait, à nous deux, on était toujours très productifs et efficaces. J’apprécie toujours autant nos sorties, même si parfois je ne me reconnais pas avec lui. C’est comme si tout ce qui nous entoure disparait, qu’il n’y a plus que lui et moi, seul face à ce nouveau monde qui ne veut pas de nous.

J’aperçois enfin la vieille bâtisse, replace mon sac à dos sur mes épaules et accélère le pas. Il ne semble pas encore être là mais je ne suis pas à l’abris d’une de ses blagues. Alors je regarde autour de moi, guette la moindre présence de mon ami, ou de quelqu’un d’autre d’ailleurs, on n’est jamais sûr d’être seul ici. Je fais même un petit tour de la maison avant de venir m’installer contre le mur où on s’est donné rendez-vous.

Je dépose donc mon sac à mes pieds et sors une cigarette. Autant profiter de vite m’en griller une alors que je n’ai de toute façon rien à faire qu’attendre. Je me sentirais presque comme autrefois, avant que tout n’explose, quand je devais attendre mes amis avant de sortir ou d’aller je ne sais où. Sauf que tout ça n’existe plus, mes amis sont certainement tous morts ou perdus je ne sais où au fin fond des Etats-Unis. Et à nouveau, tout me parait si lointain. Je ne me souviens même plus pourquoi j’avais choisi le Canada comme destination. On aurait pu aller partout avec Abby, alors pourquoi là ?

C’est un bon moment plus tard, ma cigarette terminée depuis longtemps, que j’aperçois enfin mon ami à l’horizon. Un petit sourire se glisse sur mon visage alors que je me réjouis déjà de notre aventure à venir. Je l’attends sagement, sans bouger, le laissant venir jusqu’à moi. Peut-être veut-il faire une pause lui aussi, après tout. C’est lorsqu’il arrive à ma hauteur que je lui souris franchement. « Hey Theo. T’en as mis du temps ! » Ma main vient s’écraser sur son épaule en une boutade amicale. Il sait que je rigole. « La forme ? »

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

à propos
sac à dos


It's nice to see you again. Empty
11.12.18 10:08
Je suis à nouveau parti à la bourre de l’endroit où je crèche depuis que je suis revenu sur Kelowna. J’ai trouvé une ancienne maison qui a été à maintes reprises visitée. Tellement que tout est retourné, que plus rien d’intéressant ne s’y trouve. Mais à l’étage, il y a un chambre intéressant pour y poser ses bagages pour la nuit. Pour y arriver, tu dois passer par une autre chambre. Donc je bloque les deux portes correctement et le temps que le visiteur vienne jusqu’à moi, je suis sorti par la fenêtre et descendu par le porche. Enfin vous voyez quoi ! Il y a là bas, un bon matelas, un sommier à ressorts encore corrects et un coussin pas trop fichu. En gros, j’y dors comme un bébé et je suis en forme le matin suivant.

Le temps de traverser les bois qui me mèneront vers la vieille ferme où j’ai rendez-vous avec mon pote, je vérifie tous mes pièges. Un  à un et j’ai une belle surprise sur le troisième que j’ai installé. Un lapin ! Putain, je l’achève et je le sors de là. J’avoue que j’ai autant de chance d’en avoir capturé un  que de ne pas me l’être fait chopper par un autre chasseur ou bouffer par un virulent. Je sens que je vais inviter mon pote à manger ce soir. Un bon lapin à la broche, comme on s’en faisait quelques fois quand on était au campement tous ensemble. Je ne sais pas dire si ce temps me manque ou pas. J’avais tout le temps peur qu’il arrive quoique ce soit à ma frangine. J’étais coupable de m’amuser, d’être enfin moi même et de trouver du plaisir à faire toutes ces choses qu’elle trouve barbare ou d’une autre vie.

Je suis mitigé d’avoir retrouvé Noah. Je suis super heureux, car je ne crois pas que je trouverai une autre personne telle que lui. On a pas besoin de parler pour se comprendre. Lors d’une bagarre, on sait très bien comment gérer les choses, comment compléter l’attaque de l’autre. Et puis, je ne sais pas, il me semble plus me ressembler qu’il ne le voudrait, sans réelles capacités à se mettre des limites. Par contre, j’ai la dérangeante impression qu’il n’est là que pour ma petite soeur. C’est frustrant mais je tente de ne pas trop y penser  et je le remercie silencieusement d’avoir arrêter de demander. Attention, plus j’y pense et plus je me dis qu’il est un garçon bien, qu’il prendrait soin de Line si je ne suis pas là, mais je ne sais pas, je bloque sur un truc où je ne sais pas mettre de nom !

Enfin, j’ai repris la route, le lapin attaché à l’arrière de mon sac à dos et j’arrive très vite au niveau de la vieille ferme. Il est déjà là alors mon visage s’éclaire d’un large sourire. Quand il me dit que j’étais en retard, ok avec des termes plus corrects, je me retourne et lui dis « C’est parce que j’avais commandé notre dîner ! » Puis je rigole à son geste et sa phrase et je réponds dans une autre boutade « Ca allait mieux avant que tu me déboites l’épaule ! » Je piétine sur place, j’ai déjà envie d’avancer et puis je regarde autour de nous « C’est trop calme aujourd’hui ! J’ai besoin d’action ! » Dis-je en faisant semblant de frapper dans un bonhomme invisible, comme si je faisais de la boxe depuis toujours. Puis je lui montre, le seul côté qu’on a pas encore exploré d’un signe du menton pour qu’on puisse débuter nos investigations. Et puis qui sait sur qui ou quoi nous pourrions tomber. J’aimerais bien ramener des choses plus intéressantes aujourd’hui que lors de nos dernières sorties !
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
12.12.18 11:56
Asael parle beaucoup, mais pour dire des choses intelligentes, importantes. Si Line était d’abord restée droite, à regarder cette cabane où virulents laissaient voir leur tête ensanglantées, elle n’a pas résisté bien longtemps. Lorsque Asael dit qu’il grimpera dans un arbre pour savoir l’emplacement où ils se trouvent, pour voir dans quelle direction aller, c’est comme si Line avait complètement abandonné l’idée d’aller vérifier dans la cabane. Elle s’est alors tournée, lentement, pour regarder Asael qui la persuade un peu plus que ça ne sert à rien de risquer sa vie par ici. Alors, elle avait baissé le visage une fraction de seconde, regardant le sol terreux, pour montrer son accord.

Un craquement sonore, puis, d’un regard terrifié tourné vers la demeure en lambeaux, Madeline voit les corps percer le bois. Tomber par terre dans des roulades hilarantes, à cause de la force qu’ils ont mis pour sortir. Les monstres, ils sont dehors. Ils ne sont plus là, à espérer pouvoir sortir pour dévorer ces deux jeunes gens qui se sont perdus bien trop loin de chez eux. Non, les monstres sont maintenant sortis, ils vont pouvoir courir, suivre, dévorer chacun des corps qu’ils croiseront sur leur route. Tuer, puis transformer, tous ceux qui seront incapable de survivre, de les faire tomber.

“ - Viiite !!! Ils arrivent !!”

Le garçon hurle, en attrapant la jeune femme pour la tirer en arrière. Si elle avait du faire une crise cardiaque à cet instant précis, ce fut surtout à cause de la réaction surprenante d’Asael. De son cri incontrôlable qui a tout de suite lancé les virulents qui s’étaient redressés, sur leurs traces. Madeline n’a pas eu le choix de reculer. En fait, elle aurait presque pu tomber en s'emmêlant les jambes à cause de sa surprise, mais la jeune femme est restée debout grâce à Asael qui ne l’a toujours pas lâché. Puis, ils se sont mis à courir pour échapper aux monstres. Tous les deux, dans la direction opposée à la vieille cabane. En fait, ils sont en train de retourner sur leurs pas, mais aucun des deux n’est vraiment capable de s’en rendre compte. Parce qu’ils sont trop occupés à rester en vie, à courir ensemble, côte à côte, à travers les arbres. Tout se ressemble dans ce coin. Tout est identique, Line, elle est incapable de reconnaître un truc même si elle est passée à côté un peu plus tôt.

Leur course a du les faire bifurquer un peu, car Line est persuadée qu’ils n’ont pas vu cette petite montée de terre, qui cache un fossé d’un bon mètre de précipice, lorsqu’ils sont passés par là tout à l’heure. Ses petites joues sont rouges à cause de la course, tout comme sa respiration est saccadée. Les monstres sont encore derrière, il n’y a pas de doutes à avoir là-dessus. Ils ne laisseront pas partir des proies aussi faciles. Elle s’est pourtant arrêtée de courir, Line. Parce qu’elle n’a pas le choix. Elle s’est penchée pour poser ses mains sur ses genoux, et tenter de reprendre son souffle qui est en train de lui manquer. C’est comme si ses yeux s’étaient aussi humidifiés pendant ce temps. Lorsqu’elle se redresse, ses mains sont tremblantes à cause de l’adrénaline.

“ - Chut!” Dit-elle discrètement alors qu’elle entend déjà les pas d’un virulent qui s’avance dans le coin. Line, elle a posé un doigt tremblant sur ses lèvres pour dire à Asael de se taire. “ Ils vont nous entendre…”

Sa voix est faible, douce, presque inaudible pour quelqu’un qui n’aurait pas l’habitude d’une telle douceur. Mais le regard sérieux, apeuré qu’elle a dans les yeux, montre bien l’état d’esprit dans lequel se trouve Line. D’ailleurs, elle s’est retournée juste à temps pour voir la silhouette d’un mort-vivant passer à une vingtaine de mètres de là, au milieu de deux arbres qui ont permi au soleil de trahir la présence du monstre. Ni une, ni deux, Madeline agit sur le coup. Elle ne réfléchit pas, et ne se rend pas compte que les leçons qu’elle a apprises en vivant si loin du Temple pendant des mois, sont toujours au fond de sa tête. Jamais Line ne pourrait oublier ce que Noah, Théophile, et Abby, lui ont appris. Elle ne pourra pas oublier ce qu’elle a vu, ni ce qu’elle a ressenti, en étant avec eux. Alors, elle s’est jetée sûr Asael pour aussi, l’obliger à reculer. Mais cette fois-ci, ce n’est que de quelques pas. Histoire de le faire arriver derrière cet énorme tronc d’arbre qui les cachera tous les deux facilement. Elle appuie sur les épaules du garçon pour le faire s’agenouiller, et enfin, lorsqu’ils sont tous les deux à la même hauteur, Line ne parvient pas à éviter d'ancrer son regard dans celui d’Asael.

A l’instant T, elle s’en veut de l’avoir fait sortir pour assouvir un besoin égoïste qu’elle s’est créé toute seule, sans l’aide de personne. Non, ils n’auraient jamais du sortir. Parce que sans cette idée moisie, ils ne se seraient pas éloignés du Temple. Ils ne se seraient pas perdus, et ne seraient pas non plus en train d’essayer d’échapper aux griffes de ces monstres mangeurs d’hommes. Line, elle s’en veut. Alors, elle était restée là longtemps, en silence, à regarder Asael comme si elle essayait de lui faire comprendre son propre ressenti face à tout ça, par ce simple regard désolé.

Mais Madeline devrait savoir qu’on ne se cache pas ainsi, dans les bois, lorsque des virulents sont de sortis. Cachés derrière un arbre, ils n’ont aucune chance de passer au travers de ce filet de morts vivants qui ne réfléchit pas, il agit pour emprisonner ses victimes. Elle a tout juste eu le temps de dévier ses yeux d’Asael sûr la droite, pour voir le visage de ce virulent qui, lui, les a repéré depuis bien longtemps déjà. Il s’était approché, presque silencieusement, par miracle grâce au sol qui n’est ni plein d’eau, ni recouvert de feuilles mortes. Et il était là, penché, prêt à se jeter sur les deux jeunes gens, qui auraient senti la douleur sans savoir réellement d’où elle venait.

Line, elle ne sait pas si c’est l’instinct de survie, ou le fait de savoir qu’Asael est incapable de se défendre lui-même, qui lui a donné le courage de bouger au lieu d’hurler comme il avait pu le faire au début. Mais elle a tout juste eu le temps de se redresser, et de pousser le corps zombifié, avant qu’il ne s’en prenne à l’un des deux. Ses mains sûr sont posées sûr le ventre du monstre bien plus grand qu’elle, et elle l’a poussé en arrière. Le virulent est tombé dans le précipice grâce à la butée de terre, sans laquelle, Line aurait été incapable de faire ce qui vient de se passer. Ses mains se retrouvent recouvertes de sang puant, gluant, immonde, avec quelques bouts de peau humaine. Pendant une fraction de secondes, elle a regardé ses doigts, avant de lever le visage pour voir le virulent, en bas, tenter de se redresser, tendre les mains vers le ciel pour essayer d’attraper la silhouette féminine qui se trouve au dessus de lui. Mais en vain, il ne pourra pas grimper là-haut sans un coup de main.

“ - On doit y retourner…” Souffle-t-elle en se tournant, les yeux écarquillés car elle ne comprend toujours pas ce qui vient d’arriver. “ Les deux autres doivent être à nos trousses aussi… mais au moins, ils ne sont plus dans la cabane. ” Line sait de quoi elle parle. Si elle n’est ni une combattante, ni une véritable survivante, elle a été dehors assez longtemps pour repérer quelques détails sûr la façon dont les choses fonctionnent maintenant. “ Je… on ne survivra pas, si on reste dans les bois…”

A l’intérieur de cette cabane, il y a des choses qui pourront leur être utiles. Line, elle va trouver des choses qu’étrangement, elle va garder avec elle pendant un petit bout de temps. Mais le plus important, sera cette carte, accrochée au mur, où quelques indications sont notées. Comme cette vieille ferme en haut d’une colline, avec quelques bâtiments et grandes autour. De ce point, Line et Asael seront capable de voir ce relief si particulier du paysage, qu’ils peuvent aussi voir du Temple, en temps normal. Ce simple détail de la nature qui pourra au moins, les mettre sûr la bonne route.
Revenir en haut Aller en bas

Asael J. Valentine
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Giphy

Ancien métier : aucun
Occupation : Culture et élevage
Statut civil : Celibataire
Lieu de naissance : Au temple

Messages : 252
Inscription : 21/08/2018
Crédits : Moi
Célébrité : Miles Heizer

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
21.12.18 3:08
It's nice to see you again
  Line & Asael... pour commencer

 

 

  Les âmes damnés de ces créatures infernales tout droit sorti de l'enfer terrifiaient Asael au plus haut point. Lorsqu'il les observait, lorsqu'il voyait leurs corps ainsi que leurs visages mutilés, ravagés, décharnés, il ne pouvait s'empêcher de penser que ces monstres avaient un jour été humains, comme lui. Ils étaient tous des pêcheurs et si Asael ne s'était pas surprit à découvrir que le monde extérieur s'était retrouvé exposé au courroux de Dieu, ses convictions avaient été quelques peu fragilisé en découvrant que Dieu frappait même au sein de leur communauté. Le choc de la surprise causé par cette révélation passé, il avait finalement comprit que Dieu ne faisait que punir les âmes corrompus, et que ces dernières n'étaient pas à l'abri de sa colère uniquement parce qu'ils avaient trouvé refuge au sein de leur communauté. Dieu était omniscient, il voyait tout, il savait tout, rien ne lui échappait, pas même nos pensées les plus intimes. Dieu allait punir son père et Asael était persuadé que ce dernier le savait. Aussi impurs soit ses pensées, il ne pouvait nier qu'il ne vivait plus que pour cet instant. Voir son père se transformer et revêtir l'aspect repoussant qu'il possédait déjà intérieurement, mais avoir ce genre de pensées était mal, et Asael le savait. Est-ce que lui aussi Dieu allait le punir et le damner ? Ce genre de pensées le terrifiait à vrai dire et s'il était tout simplement effrayé par ces monstres, plus que tout, il craignait de voir à travers eux son propre reflet...

Il les avait d'abord observé tomber puis se relever comme fasciné par ce spectacle macabre qu'ils offraient. Serait-il lui aussi damné comme eux ? Connaitrait-il la même fin que celle qu'il souhaitait si ardemment voir arriver à son père ? Tremblant de terreur, la peur l'avait tout d'abord paralysé sur place, mais il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour permettre à son instinct de survie de prendre rapidement le dessus. Tournant les talons, il se mit à courir à un rythme effréné aussi loin et aussi vite que ses jambes le lui permettait, sans oublier d'entrainer Line dans son sillage. Cependant, Asael n'avait aucune endurance, il savait courir bien sûr, mais sur de courtes distances, jamais il n'avait eu besoin de parcourir des kilomètres en faisant la course pour semer d'éventuel assaillants. Les damnés avaient beau se déplacer lentement, contrairement à lui, ils paraissaient infatigables, et dès qu'Asael pensait être parvenu à les semer, il réalisait qu'il se trompait, et qu'ils étaient toujours derrière eux. Asael n'était cependant pas le seul à éprouver les premiers signes de fatigues, Line aussi était à bout de souffle. Contraint de s'arrêter pour reprendre leur respiration, Asael reconnu la silhouette des damnés se diriger dangereusement dans leur direction. N'y avait-il donc aucun moyen de leur échapper ? Etait-ce donc ainsi qu'ils allaient mourir ? Non, il ne voulait pas mourir, pas ainsi, pas comme ça...

Paniqué, Asael s'apprêtait à dire quelque chose à Line, mais cette dernière, plus rapide, lui fit signe de garder le silence, puis tout s'enchaina très rapidement. En un éclair, Line l'avait dissimulé avec elle derrière le tronc d'un arbre. Assis à même le sol, aux côtés de son amie, sur la terre humide, Asael leva le regard au-dessus de lui pour observer les rayons du soleil hivernal s'infiltrer à travers les branchages. Dans d’autres circonstances, le spectacle aurait pu être magnifique mais le jeune homme était présentement incapable de l'apprécier, pour lui, tout dans cette nature sentait le danger. Les ombres qui dansaient derrière les feuillages ne firent que redoubler sa terreur. Recroquevillé sur lui-même, l’effroi lui nouait le ventre. Il avait littéralement la chair de poule, pourtant, lorsque son regard croisa celui de Line ce qu'il y lit, lui fit oublier pendant quelques secondes sa propre peur. De la culpabilité, voilà ce qui se reflétait dans son magnifique regard. Line s'en voulait alors qu'il était tout aussi coupable qu'elle de cette situation dans laquelle il se retrouvait à présent. Personne ne l'avait forcé à la suivre dans cette aventure, il était le seul responsable. Même si à présent il réalisait l'ampleur de sa bêtise, il n'aurait rien changé à sa décision et prendrait exactement la même parce qu'il n'aurait pas voulu laisser Line vivre ça toute seule, parce qu'il ne voulait pas se risquer à la voir disparaître à nouveau et aussi parce qu'il espérait de tout son coeur retrouver sa soeur qui avait disparu. Mais que s'imaginait-il ? Qu'il allait la ramener ? Comment aurait-il pu la retrouver, lui, qui n'avait aucune expérience du monde extérieur ? La reverrait-il seulement un jour ? Asael aurait aimé être capable de rassurer Line, de lui faire comprendre qu'elle n'y était pour rien, que ce n'était pas sa faute, qu'ils étaient tous deux responsables mais il ne pouvait pas parler de crainte que les virulents ne les entendent, quand à la prendre dans ses bras, un simple geste qui aurait suffi à apaiser ses angoisses, il en était tout bonnement incapable.

Une part de lui se senti troublé par ce regard qu'elle lui adressait et par cette proximité que l'étroitesse de leur cachette leur imposait, mais une autre part, la plus importante, n'était pas prêt à accepter ce genre d'intimité et Asael se détestait pour ça. Il s'agissait de Madeline, ils avaient grandi ensemble, ils se connaissaient, elle était sa meilleure amie, d'une certaine manière, il l'aimait, d'ailleurs la plupart des gens de la communauté, les imaginaient même se marier dans le futur, et peut-être que cela aurait pu être le cas, si... Un frisson traversa tout son corps en repensant à cette ombre menaçante. Il savait qu'il ne devrait pas avoir peur d'elle, ne pas craindre les rapports physiques aussi innocent soient-ils, avec un autre être humain, et plus particulièrement avec Line, pourtant Asael ne parvenait pas à se raisonner et encore moins à se contrôler. Tout, le moindre geste lui rappelait ce qu'il lui avait fait subir. Sentir le souffle chaud de Line, lui rappelait celui de ce monstre qui haletait dans le creux de son cou. Le moindre touché, le moindre contact avec sa peau lui rappelait les sensations de ses mains rugueuses, et si dans le regard de Line se lisait énormément la culpabilité dans le sien s'y trouvait un profond désespoir.
Tout s'enchaina alors très vite, alors qu'ils se regardaient, Line se redressa subitement. Asael eut à peine le temps de se retourner pour voir un damné tendre ses mains vers lui, en claquant sa mâchoire en état de putréfaction. Au lieu de courir se mettre à l'abri, la seule chose que parvint à faire Asael, fut de rester prostré au pied de son arbre, recroquevillé sur lui-même, se bouchant les oreilles et fermant les yeux tout en récitant une prière qu'il adressa à Dieu. Il ne vit pas ce que la jeune femme fit pour le protéger, tout ce qu'il sut, c'est que ce fut Line qui le tira de cet état catatonique dans lequel il s'était enfermé

- Où est-il passé ? Le monstre ? Finit-il par articulé avant de réaliser horrifié que les mains de Line étaient pleine de sang. Line ?!! Tu es blessée ?!!

A l'idée qu'elle fut blessée, son coeur se mit à battre à la chamade et la panique s'empara de lui, heureusement son amie le rassura bien vite. Ce sang n'étant pas le sien mais celui de la créature infernale, et si ses mains en étaient infestées, c'était uniquement parce qu'elle l'avait repoussé et qu'il était tombé dans le précipice qui se trouvait à seulement quelques mètres d'eux. Asael avait observé la pauvre créature battant l'air des mains pour essayer de sortir de là, mais il n'y avait aucun moyen pour elle de s'en sortir, elle était prisonnière comme les autres, comme ceux qui se trouvaient dans la fosse autour du Temple et qui attendait le feu purificateur du Révérend. Une fois encore, ce fut Madeline qui le tira de sa contemplation. En se tournant vers elle, il ne put s'empêcher de poser un regard dégoutté sur ses mains pleine de sang qui avaient touché cette maudite créature et souillé la jeune femme. S'emparant de son mouchoir en tissu, il lui essuya les mains pour essayer de faire disparaître toutes traces de ce sang corrompu, ses gestes furent arrêtés au moment même où Line lui suggéra de retourner dans cette cabane. Relâcha ses mains, Asael se recula d'un pas tout en lui jetant un regard suppliant

- Non... c'est pas une bonne idée, murmura-t-il dans une supplique, cet endroit est maudit

Loin de se laisser convaincre par son objection, Line, toujours avec cette douceur qui la caractérisait, sut trouver des arguments qui ne le laissèrent pas indifférent. En un sens, elle n'avait pas tort. Les démons avaient quitté ce lieu, et dehors, ils étaient vulnérables, mais quelle autre solution avaient-ils ? A contre coeur, Asael dû reconnaître qu'ils n'avaient effectivement pas d'autres choix et la suivie. Très rapidement, la cabane, qui avait des allures de vieilles bicoques hantées, se dressa devant eux. Le coeur battant, Asael suivit Line, grimpant les marches qui menaient jusqu'au perron, il entra non sans une certaine hésitation, à la suite de la brunette dans cette maison abandonnée. Un haut le coeur s'empara de lui face à la puanteur qui régnait dans les lieux. Se protégeant la bouche et le nez de sa main, Asael regard autour de lui avec inquiétude. La petite maison était une véritable porcherie, tout était sans-dessus dessous, des taches de sang couvraient le sol et les murs. Sa respiration s'accéléra, il se sentait angoissé et oppressé dans ce lieu de carnage qui lui inspirait qu'une seule et unique envie, celle de fuir le plus vite et le plus loin possible d'ici. Line, elle, ne semblait pas choquée outre mesure par ce qu'elle voyait ni par le désordre et la puanteur qui y régnait, au contraire, elle semblait déambuler naturellement à la recherche de quelque chose de précis. Jetant des regards répugnant autour de lui, il finit par rejoindre la jeune femme et fixa cette carte suspendue sur le mur

- Allons-nous en maintenant, la supplia-t-il

Il ne comprenait pas ce que Line voulait faire. Pourquoi ne récupérait-elle pas simplement cette fichue carte ? Pourquoi s'attarder ? Pris d'une crise d'angoisse qu'il fut incapable de contenir plus longtemps, Asael sorti à l'extérieur et se laissa tomber sur le perron, ramenant ses jambes vers sa poitrine et se recroquevilla sur lui-même. En cet instant, il se détestait d'être aussi faible, d'être incapable d'être aussi fort que Micah. En pareille situation son frère lui, saurait quoi faire en cet instant. Il se détestait aussi d'être incapable de retrouver son chemin et Delilah. Ou était sa soeur ? Penser à elle, lui serra douloureusement le coeur et les premières larmes de désespoirs se mirent à couler sur ses joues blanches qu'il essuya bien rapidement d'un revers de manche en reniflant en entendant le bois grincer sous les pas de Line. Comment allait-elle ? Comment allait Delilah ? Elle aussi devait être effrayée en cet instant, toute seule dans ce monde hostile. Elle avait beau jouer les fortes, il savait dans le fond que ce n’était qu’une illusion. La présence de Line lui fit lever légèrement la tête pour fixer un point invisible droit devant lui, les yeux toujours humides. Sans oser la regarder, il finit par lui poser la question qu'il s'était toujours interdit de lui poser par peur que cela éveille en elle des souvenirs et lui redonne envie de partir, par peur de ce qu’il pourrait entendre mais que paradoxalement, il mourrait d'envie de lui poser

- A l'extérieur... comment s'était ? Qu'est-ce qui s'est passé ?... Tu crois que Delilah est morte ?

Cette seule pensée le fit fondre en larmes. En partant à sa recherche avec Line, il voulait savoir pourquoi elle était partie, aujourd’hui cela n’avait plus la moindre importance, tout ce qu’il voulait c’était savoir qu’elle était toujours en vie




 
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's nice to see you again. 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's nice to see you again. X0TurS626 / 5026 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ228 / 5028 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU721 / 5021 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
19.01.19 5:39

It’s nice to see you again

Je suis content de retrouver Théo. Avec lui, je sais que chaque sortie promet d’être intéressante. Soit par sa présence, soit par ce qu’il nous arrive. Je sais pas si c’est le fait qu’on soit ensemble ou si c’est le karma qui nous joue des tours mais chaque fois qu’on part, il arrive quelque chose. Je m’en plains pas, bien au contraire. J’adore que nos sorties soient mouvementées. Je me dis juste que si Abby savait, elle ne serait certainement pas trop ravie. Je ne lui ai d’ailleurs pas encore dit que j’avais retrouvé Théo. J’aimerais lui dire mais je ne sais pas comment elle va réagir. Je veux pas qu’elle sorte après qu’elle se soit fait tirer dessus. J’ai peur qu’il lui arrive quelque chose. Et Théo ne veut pas vraiment venir à Highgate. Mais il faudra que je lui en parle rapidement, je n’aime pas lui cacher des choses, encore moins quand il s’agit de personnes aussi importantes que Théo. Après tout, ils ont été de bons amis eux aussi et ça ne serait pas juste de ma part de ne pas lui dire.

Enfin bref, Théo se retourne et j’aperçois le lapin pendu à son sac et je rigole. « Wouaw ! Il est gros en plus ! C’est Noël ou quoi ? » Je n’ai pas pris le temps de bien manger ce matin. Abby me tuerait d’ailleurs si elle savait que je suis parti le ventre presque vide. C’est qu’aujourd’hui, on sait quand on part en excursion mais on a aucune idée du retour. Et puis Théo se plaint de ma boutade et je rigole de bon cœur. « J’te pensais plus solide que ça ! » Je lui fais un clin d’oeil avant qu’il ne commence à s’agiter sur place, réclamant de l’action puis me désignant une direction. Nous n’y sommes pas encore allés. Je ne sais d’ailleurs pas ce qu’il s’y trouve. Les excursions avec la Highgate ne nous ont pas encore menés de ce côté-là non plus. Il faudrait d’ailleurs envisager d’y faire un tour eux aussi.

Mais je regarde ce qu’il me désigne avant de me retourner vers lui, un sourire taquin sur le visage. « Et bien allons-y ! J’suis sûr qu’on trouvera de quoi faire là-bas ! » Je réinstalle mon sac sur mes épaules. « On garde ton lapin pour quand on aura vraiment la dalle, ça te va ? » Vu la taille de l’animal, ça serait bête de le gâcher en mangeant déjà un bout, sans savoir si nous pourrons le terminer immédiatement. Autant le garder entier.

Et sans plus attendre, je me mets en route vers la direction choisie, aux côtés de Théo. Je me mets en mode excursion, à savoir, le regard qui se balade sur n’importe quel détail, à l’affut du moindre bruit, moindre mouvement, prêt à dégainer mon couteau ou mon flingue si nécessaire. Mais je n’oublie pas mon pote pour autant. C’est pourquoi je me retourne de temps en temps vers lui. « Tu penses qu’on va y trouver quoi ? Des gens ? Des provisions ? » Je n’ai pas spécialement envie de croiser un autre groupe, pas après tout ce qu’on a subi ces derniers mois.

On marche durant un bon moment, discutant de tout et de rien avant que je ne ralentisse mon pas et me baisse légèrement. « Y’a un troupeau de virulents, mate-moi ça. » Je lui désigne les virulents devant nous. Ils se trouvent proche d’une petite cabane. Mais mon regard se pose plus précisément sur cette cabane et j’aperçois deux personnes sur le perron. Je me baisse totalement, attrapant Théo au passage. « Y’a deux personnes devant la cabane. » Je sors alors mes jumelles de mon sac afin d’observer les inconnus. Mon cœur semble rater un battement alors que je reconnais ce visage, ces courbes. Dans un souffle, je m’adresse à Théo. « C’est ta frangine. »
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

à propos
sac à dos


It's nice to see you again. Empty
29.01.19 15:56
Noël ? Je vous passerai mes blagues sur Pâques et son lapin. Parce que ça vaut vraiment pas le coup. Il est bien mieux d’en arriver de suite à notre petite excursion et ma recherche éternelle de mouvement et d’action. Putain, j’ai tellement été emprisonné dans  ce Temple, à être le gentil  petit gamin, le gentil petit ado par la suite, que maintenant, j’ai besoin de vivre tout ce que je n’ai pu vivre à ce moment-là, alors croyez moi, je profite. Plus c’est interdit et plus ça m’appelle. Je ferais tout et n’importe quoi pour m’amuser, pour dépasser mes limites, quelques fois à la limite de toute bienséance. Et j’ai bien souvent l’impression que j’ai une très mauvaise influence sur mon pote ci-présent. Je sais que Line et Abby ne voyaient pas toujours d’un bon oeil quand on partait faire des excursions, on ne revenait pas toujours le soir même et je ne dis même pas dans quel état. Mais putain, qu’est-ce qu’on a ri, qu’est-ce qu’on a fait les cons, qu’est-ce qu’on a déconner aussi, on a tué plus qu’on ne le devrait, quelque fois même pas jeu. Et le pire, c’est que je me retrouve avec un sourire aux lèvres et les yeux qui pétillent à chaque fois que je pense à ces conneries qu’on a pu faire. J’ai l’impression quelques fois que ce nouveau monde et ce trop de libertés à fait de moi un monstre. Je crois sincèrement, encore maintenant, que seule ma petite soeur peut me voir comme je suis réellement, que seule elle pourrait faire ressortir l’ange en poussant le démon à la trappe. Enfin ça, c’est si on la revoit un jour !

« Ouais allons-y ! » Je suis déjà prêt à démarrer et j’attends mon pote avant de me lancer dans la direction que j’ai choisie pour aujourd’hui. Mais à sa phrase, je lui dis, tout en rigolant « Tu as raison, gardons le pour tout à l’heure, de toute façon, il est plus prêt de se carapater ! » Enfin bon, ok, je l’avoue j’ai un humour de merde et ce n’est pas prêt de s’arranger.

On commence à avancer, on est prêt à répondre à toutes les éventualités. Mais voilà qu’au bout de quelques longues minutes, je réponds à Noah, sérieux pour une fois, faisant tournoyer mon couteau dans ma main, jouant inlassablement avec, espérant pouvoir m’en servir assez vite ! « Des provisions, genre fruits, gibier aussi, peut être une ou deux tentes, des campings car à piller. Et j’espère bien qu’il y aura un groupe ! » Et j’ai un sourire carnassier qui nait sur mes lèvres. Je crois que personne ne pourrait réellement comprendre mon envie de me défouler, de tout donner, j’aime sentir l’adrénaline faire battre mes tempes ou mon coeur ! J’aime me sentir comme tout puissant, alors que je ne suis qu’un simple mortel. Mais une fois dans une bagarre, je pourrais faire n’importe quoi ! Je n’ai quasiment aucune limite !

Et là, enfin du mouvement. Moi, je foncerais dans le tas. On ferait un massacre, mais mon pote a raison, il vaut mieux réfléchir avant d’agir. Je m’abaisse alors quand il me tire vers le bas et regarde dans la direction qu’il me montre. Je ne vois que deux taches qui bougent de là où je suis. Je sens juste mon coeur se lancer à toute allure, impatient de bouger, de se décrasser de ces derniers jours à combattre la fièvre. Je soupire en le voyant prendre le temps de sortir ses jumelles, mais quand il me dit qu’il s’agit de Line, je ne cherche pas, je me lève en lui arrachant presque sa paire de jumelle des mains et je regarde alors qu’un virulent m’a entendu briser une branche de bois en me levant ! « Putain t’as raison ! Viens ! » Mon sang ne fait qu’un tour, si ils sont là, surtout avec Asaël, c’est qu’il y a une merde. Putain que font ils aussi loin du Temple et de leur foutu Révérend de merde ? Et ces virulents qui sont entre nous deux. Ces deux-là n’ont pas les épaules assez large pour se battre contre ces morts. Il faut vraiment qu’on fasse attention Noah et moi. Je lui dis d’ailleurs « Attirons les virulents vers nous. Line et le gars là, ils seront pas capable de se battre ! » On parlera de la suite après. Mais de toute façon, il serait temps qu’on se bouge, car ils se déplacent vers ma soeur ! Je vais leur faire leur fête, hors de question, qu’ils ne touchent à Line. Je ne le permettrai jamais ! Elle est tout ce qui me reste !
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
04.02.19 12:54
C’est l’odeur de la décomposition qui les accueille dès qu’ils entrent dans cette vieille cabane. Le sang qui jonche le sol, les murs, et presque tous les meubles qui sont là depuis bien trop longtemps sans qu’on en prenne soin. La petite Line, celle qu’elle était autrefois avant de sortir de ce Temple pendant des mois, serait rapidement ressortie de cet endroit parce qu’elle ne s’y serais pas sentie à l’aise. Parce qu’elle aurait été oppressée par l’odeur, par la vision d’horreur qu’on a dès qu’on passe la porte de cet endroit. Mais au contraire, Madeline, ce jour-là, elle a l’impression de sentir une vieille et douce odeur qui lui donne presque le sourire. Lui remémore des souvenirs qu’elle tente d’enfouir au plus profond de son coeur. Elle a avancé dans cet endroit sans détourner le regard, jusqu’à trouver cette carte. Jusqu’à ce qu’elle la regarde attentivement, puis, jusqu’à ce que les pas d’Asael qui sort de la cabane, la rappelle à l’ordre. Pendant une fraction de seconde, elle s’était attendue à voir Noah, passer le pas de la porte. Ou bien même Abby et Théophile, parce qu’ils étaient toujours là aussi lorsque ces visions étaient réelles et non imaginaires. Mais c’est la silhouette de son ami aux cheveux blonds qu’elle voit disparaître pour s’asseoir sûr le péron. Mais Line, malgré son envie de se rendre à cette ferme en hauteur à la minute même pour retrouver le chemin de la communauté, s’est attardée à l’intérieur pour trouver des choses qui pourraient être utiles. En fait, elle ne sait pas vraiment pourquoi elle s’est mise à fouiller. Comme une vieille habitude qui revient au galop sans qu’on la stoppe, sans qu’elle ne trouve une seule bonne raison pour ne pas le faire. Line, elle sait depuis longtemps que ce n’est pas du vol, prendre quelque chose dont les morts n’ont plus besoin.

Une petite serpe finit attachée à la boucle de son jean. Cet objet ne lui ai pas inconnu car on en utilise beaucoup au Temple, pour le travail des champs et des espaces verts. Elle sait s’en servir un minimum et espère qu’elle pourra être utile s’ils tombent encore sûr des virulents. Mais en réalité, Line, est encore aujourd’hui incapable d’utiliser une arme pour se défendre. Elle n’en est pas consciente, puisqu’elle prend l’objet comme si elle en avait réellement besoin. Comme ces deux pilules dites contraceptives, qu’elle a trouvé à l’intérieur d’une boîte qui devait servir de pharmacie, à une époque. Enfilées dans sa poche, pour être sûre de les ramener au Temple, et qu’elles puissent être utiles à des femmes dans le besoin. Histoire de ne pas amener l’antéchrist sûr cette planète déjà morte d’humanité. Puis, elle a finit par voir sûr le seul meuble encore debout près de l’entrée, un briquet à essence à peine rechargé. Elle l’a aussi glissé dans la poche de son pantalon, tout comme la très maigre réserve d’essence qui se trouvait dans une fiole fermée posée à côté.

“ - A l'extérieur... comment s'était ? Qu'est-ce qui s'est passé ?... Tu crois que Delilah est morte ?”

C’est la première fois qu’il pose des questions sûr ce qu’elle a pu vivre à l’extérieur. Line ne s’attendait pas à cette question quand elle est sortie de la cabane pour rejoindre son ami, à terre, en train de regarder les arbres en face d’eux comme s’ils étaient réellement importants, comme s’ils allaient lui apporter des réponses à toutes les questions qu’il se pose. Si c’est la dernière partie qui semble la plus importante, Line la contourne au début.

“ - C’était dangereux… c’est difficile, et très différent du Temple.” Raconte-t-elle en venant s’asseoir à ses côtés, et en regardant dans la même direction sans savoir qu’à plusieurs dizaines de mètres les virulents approchent. “ Mais c’était aussi merveilleux à la fois.”

Toutes ces pensés qui flottent dans son esprit, Line aurait du les oublier depuis longtemps. Le révérend avait été clair à ce sujet, et si cette sortie était juste une étape pour se montrer qu’elle pouvait le faire, Line se rend compte que ça la projette si loin en arrière qu’elle a encore un pied à moitié dans le plat. Une partie d’elle, même infime, à toujours envie d’y retourner et de retrouver les siens, comme Asael a pu le faire aujourd’hui pour retrouver sa soeur Delilah. Madeline avale difficilement sa salive, mais ça ne l’empêche pas de continuer.

“ - Je suis sure que ta soeur s’en sort…” Dit-elle sans pouvoir réellement en être sûre. Mais une croyante ne pas qu’avoir des pensées fortes, des espoirs forts en quoi elle croit dur comme fer. Line, elle parle sans se douter du sort funeste de la blonde plus agée. “ Après tout, si j’ai réussi à vivre dehors, elle ne peut que me surpasser dans tout ça. Delilah est une femme forme, comme Ange pouvait l’être… Je suis sûre qu’elle a déjà rencontré quelqu’un pour lui apprendre, lui montrer comment vivre dehors.”

Line sourit parce qu’elle pense à Noah, et au reste de sa famille qui lui manque tant. Elle en vient même à se pencher et à poser sa tête contre l’épaule s’Asael, pour un simple petit contact sans en faire trop, dans l’espoir de le rassurer, de le réconforter un peu plus. Elle n’avait pas quoi sû dire d’autres, Madeline. Alors elle s’était tue suffisamment longtemps pour qu’au fond, elle puisse enfin entendre les premiers grognements des montres qui sont en train d’essayer de manger deux des personnes les plus importantes à sa vie.

Elle s’est d’abord mise à froncer les sourcils, puis à finit par se lever pour avancer de quelques pas comme si ça allait réellement lui permettre de voir quelque chose. Non, Line. Les virulents sont nombreux cette fois, c’est pourquoi tu les entends attaquer. D’où tu te trouves, tu ne les verras pas encore. Mais si tu restes à cet endroit précis, d’ici quelques minutes, tu pourrais te faire dévorer sans avoir la chance de rentrer. C’est comme si sa conscience lui parlait sans que Line puisse réellement comprendre le sens de ces paroles. Mais elle sent que quelque chose arrive, sans mettre le doigt dessus.

C’est une détonation, un coup de feu, qu’elle n’avait pas entendu depuis longtemps, qui la fait retomber les pieds à terre. Enfin, elle comprend que des rôdeurs sont dans le coin, mais qu’il y a aussi des êtres humains. Son sang se glace bien plus vite encore que lorsque les virulents les avaient attaqué, plus tôt. Elle fait un mouvement de recule, et se tourne vers son ami. Son regard a complètement changé.

“ - Il faut qu’on s’en aille…” Dit-elle perdue, plus effrayée encore que par les monstres. “ Les vivants…” Line ne se rend même pas compte qu’elle est sûr le point de contredire ce qu’elle avait pu dire juste avant. “ ils peuvent être pire que les morts. Il faut pas… il faut pas qu’ils nous trouvent, Asael…” La panique la prend, et sûr le coup, elle ne sait plus quoi faire. “ Il faut qu’on se cache…” Elle avance pour chercher un endroit où être en sécurité, puis s’arrête. “ Non, il faut courir… non, on ira pas assez vite… “
Revenir en haut Aller en bas

Asael J. Valentine
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Giphy

Ancien métier : aucun
Occupation : Culture et élevage
Statut civil : Celibataire
Lieu de naissance : Au temple

Messages : 252
Inscription : 21/08/2018
Crédits : Moi
Célébrité : Miles Heizer

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
21.02.19 14:50
It's nice to see you again
Line & Asael... pour commencer



Asael ne savait pas comment faisait Line pour déambuler dans cette cabane abandonnée. Cette cabane qui n'était pas la sienne et dans laquelle elle n'avait pas été invitée à entrer. Cette cabane qui sentait le moisit et dont l'odeur nauséabonde avait ampli ses narines au point qu'il avait cru que plus jamais il ne parviendrait s'en défaire, sans oublier cette étouffante et désagréable sensation d'oppression qui lui torturait les entrailles depuis qu'ils avaient quitté le Temple.
Sortir, quitter les murs protecteurs du Temple, mais quelle folie avait donc été la sienne ? Au lieu de la suivre et d'avoir le fol espoir de retrouver sa soeur ainée qui avait disparu depuis trop longtemps, il aurait du convaincre Line d'abandonner cette idée stupide et saugrenue de s'aventurer hors des Terres saintes du Temple. Et si elle était restée sourde à ses suppliques, il aurait dû avertir le Père Blumhardt ou encore Chogan... eux seraient parvenus à la convaincre de renoncer à pareille folie, Asael n'en n'avait pas le moindre doute. Mais au lieu de ça, ils étaient là, perdu quelque part dans cette immensité qu'était le monde extérieur, loin du Temple et de sa protection. Ils ne pouvaient plus que s'en remettre à la Grâce de Dieu pour espérer retrouver leur chemin, et s'en sortir vivant. Etait-ce ce qui était arrivé à Delilha ? C'était-elle elle aussi aventurée beaucoup trop loin du Temple sans plus parvenir à retrouver son chemin ? Si ça se trouve elle était là, quelque part, aussi apeurée et terrifiée qu'il pouvait l'être en cet instant

Lorsqu'il reconnaît les pas de Line sortir de la cabane et se rapprocher de lui, il avait formulé deux question qu'il s'était pourtant juré de ne jamais lui poser. La première c'était tout simplement parce qu'en l'interrogeant sur ce qu'elle avait vécu pendant toutes ces semaines, Asael craignait d'éveiller en elle des souvenirs qui auraient pu lui donner envie de repartir, quand à la seconde, il était tout simplement terrifié à l'idée même que le fait de songer à la mort de Delilah ne finisse par se produire. Qu'en évoquant cette possibilité elle ne finisse par véritablement perdre la vie. Quand il avait perdu Line, les mêmes questions l'avaient taraudé, mais Line avait fini par rentrer chez elle, saine et sauve, pourquoi n'en serait-il pas de même pour Delilah ? C'est ce qu'il ne cessait de se dire pourtant une sourde angoisse ne cessait de l'assaillir depuis qu'il avait mit les pieds dehors et qu'il prenait cosncience à quel point ce monde qu'il regardait depuis toujours avec défiance, étant terriblement dangereux et mortel. Aussi, quelle ne fut pas sa surprise d'entendre Line lui répondre que vivre à l'extérieur avait été une expérience... Merveilleuse ?!!!
Choqué par ce qu'il venait d'entendre il se tourna dans sa direction en la regardant avec incompréhension. Comment pouvait-elle dire ça ? Comment pouvait-elle prétendre qu'il y avait quoi que ce soit de merveilleux dans ce monde perverti et dangereux ?

- Comment peux-tu dire ça ?
Lui demanda-t-il complétement abasourdit. Comment peut-il y avoir quoi que ce soit de merveilleux dans cet enfer ?

Ce discours le dépassait complétement et faisait naître en lui autant d'incompréhension que de colère, mais cette dernière disparu presque aussitôt dès lors qu'il fut question de Delilah et en cet instant plus rien d'autres n'avait d'importance. Delilah une femme forte ? Oui, en un sens c'était vrai, sa soeur avait toujours su ce qu'elle voulait mais elle n'était pas préparée à affronter l'extérieur. Elle s'illusionnait. Pour une raison qu'Asael ne s'expliquait pas, Delilah fantasmait sur la beauté de ce monde alors que le vrai paradis était chez eux, au Temple, pourquoi ne le voyait-elle pas ? Pourquoi les gens qu'il aimait ne se contentait-il pas du bonheur et de la vie que leur offrait le Temple ? Ce constat le rendit amer et Asael prononça une parole malheureuse qu'il regretta presque aussitôt.

- Et on sait tous les deux comme Ange a terminé.


C'était petit et méchant il en avait eu immédiatement conscience mais c'était trop tard le mal état fait. Tout ce qu'il lui restait à faire c'était de s'excuser et de demander pardon également à Dieu

- Je te demande pardon c'est pas ce que je voulais dire, je suis désolé. Je suis tellement désolé,
sanglota-t-il... pardonnes-moi

La frustration, la peur, l'inquiétude, la colère, avait guidé ses paroles malheureuses qu'il regrettait amèrement et du plus profond de son âme. Il suffisait de croiser son regard pour s'en rendre compte. S'il tressauta légèrement en sentant la jolie petite tête brune se poser sur son épaule il ne la repoussa pas et ils restèrent ainsi durant un petit moment. Lui avec ses larmes et ses regrets, et elle toujours présente avec sa force tranquille, sa douceur et sa générosité. Soudain, pour une raison qu'il ne s'expliquait pas, Line se redressa et le lâcha pour s'avancer de quelques pas sur le sentier de la maison, mue par une force qu'elle seule paraissait sentir

- Qu'est-ce qui se passe ?
Demanda-t-il en reniflant tout en se relevant à son tour pour la rejoindre. Tu as entendu quelque chose ?

Ce ne fut pas la douce voix légère de Line qui lui répondit mais un coup de feu qui les fit sursauter tous les deux d'un même bond. Aussitôt le regard de la jeune femme se transforma, lui si serein et apaisant quelques secondes plus tôt, se reflétait à présent une peur panique qu'il ne lui connaissait pas et qu'il n'avait encore jamais vu se réfléchir dans ses magnifiques yeux. Des pêcheurs étaient actuellement aux prises avec les monstres et s'il n'avait nul besoin d'être convaincu que tous les hommes qui vivaient en dehors du Temple étaient corrompus sans exceptions aucune, il sentit la peur panique de Line s'emparer de lui à son tour. Se cacher ? Fuir ? Que fallait-il faire ?

- Tu as la carte ? Alors allons-y ! Rentrons-chez nous. Filons et laissons-les damnés s'occuper des pêcheurs. Dieu veille sur nous j'en suis convaincu.

Asael avait prononcé ces derniers mots avec une véritable force qui transparaissait dans son regard qui se voulait rassurant. Dieu les protégeait, c'était la raison pour laquelle il avait mis les pêcheurs sur la route des damnés, pour leur permettre à eux, de s'enfuir en toute tranquillité et cette carte allait leur permettre de rentrer à la maison. Dieu veillait véritablement sur eux, il en était convaincu, tant qu'ils croiraient en lui, ils ne risquaient rien et il espérait que sa foi rassurerait Line. Sa main fermement enlacée dans la sienne, il s'avança dans la forêt lorsque deux monstres se mit à surgir devant eux. Hurlant de frayeur, ils bifurquèrent mais un autre groupe s'avançait à présent dangereusement dans leur direction les obligeant à se reculer. D'où sortait tous ces monstres ? pourquoi y en avait-il autant ? D'où venaient-ils ?
Revenant vers la maison, se sentant acculé, Asael sursauta de frayeurs en réalisant que deux corps surgirent des fourrés tels des diables sortant de leur boites, sauf que ces diables là étaient bel et bien vivant et que l'un d'eux avait les traits d'un visage familier qu'il espérait ne plus jamais revoir de sa vie...





Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's nice to see you again. 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's nice to see you again. X0TurS626 / 5026 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ228 / 5028 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU721 / 5021 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
04.03.19 18:00

It’s nice to see you again

A peine ai-je averti Théophile qu’il s’agit de Line que celui-ci se lance à leur poursuite. Et moi, au lieu de le suivre, je reste un instant là, le cœur battant si fort que j’en aurais le tournis. Line est là. Sa vision reste ancrée dans ma tête alors que le monde se met à tourner autour de moi. Depuis le temps que j’attends ça, maintenant que c’est réel, je ressens une énorme boule se former au creux de mon ventre. Line est là. Ses cheveux virevoltent encore devant mes yeux alors que la silhouette de Théo s’éloigne de moi. Line est là. Et je vois ses deux billes briller alors qu’ils étaient tournés vers moi. Line est là. J’en entendrais presque sa voix.

Mais je n’entends finalement que Théo me hurler quelque chose. Alors la vie me revient, je me réveille et secoue la tête avant d’enfin me lever et filer à la suite de mon pote. J’hoche la tête à sa proposition, encore sous le choc. Il faut effectivement se débarrasser de ces saloperies avant qu’ils n’atteignent Line et ce mec. Qui est-il d’ailleurs ? Un nouveau sentiment se faufile à l’intérieur de mon crâne, un sentiment qui n’a rien à faire là, pas maintenant du moins. Ce n’est clairement pas le moment de spéculer sur les fréquentations de Line, vraiment pas.

Alors je soupire un coup. « Je m’occupe de la droite, va à gauche. » Pas le temps d’attendre une réponse que déjà je file vers la direction indiquée, frappant dans mes mains, hélant ces immondices. Déjà ils se retournent vers moi et la peur m’envahit. Car ma tête n’est pas là. Tout ce à quoi je pense, c’est Line. Les râlements m’entourent, me font davantage avoir le tournis et je secoue une nouvelle fois la tête, cherchant à retrouver mes esprits, cette force qui m’anime depuis le début de l’apocalypse. Mon couteau se plante dans un crâne, un regard bref est jeté en direction de Théo qui semble s’en sortir, puis ma main repousse l’un des revenants. Pourquoi sont-ils autant ? D’où sortent-ils ?

Puis j’entends un coup de feu et tourne une nouvelle fois la tête vers Théo. Il va faire peur à Line ou en attirer d’autres. Tout se mélange dans ma tête. Mon couteau s’écrase encore dans la tête d’un virulents et je cours vers la maison. « Line ! » Car elle doit penser que nous sommes d’autres survivants. Elle doit vouloir fuir, comme je le lui ai appris, se méfier de tout ce qui l’entoure, mais surtout, des autres vivants. Elle si innocente autrefois, elle l’a appris à la dure. Notre escapade me revient en tête, cette visite de l’hôpital. Et cet homme que j’ai dû abattre devant elle. Car elle pensait qu’il était innocent, qu’il était comme ces gens de son Temple. Sauf qu’ils ne sont pas comme ça, les autres survivants. Elle l’a vu. Pourquoi ne fuirait-elle donc pas aujourd’hui, après toutes mes explications.

D’autres virulents me barrent la route, mon couteau virevoltent parmi leurs corps et je crie une nouvelle fois le nom de Line. Ce n’était pas le plan de Théo, nous devions les éloigner. Qu’est-ce que je fous. Je me débats, m’éloigne de ces corps putréfiés et fais du bruit, les attirant vers moi. Ils me suivent, je finis par rejoindre Théo qui semble avoir autant de peine que moi. « On arrivera jamais à tous les buter. Ils sont beaucoup trop. Et ils nous suivront jamais tous. » Je sursaute alors qu’un virulent me prend de court et m’atterris contre. « Putain ! » Je le repousse difficilement et lui plante mon couteau dans l’oreille. « Faut que l’un de nous les occupe pendant que l’autre va chercher Line et ce mec. On s’en sortira qu’en fuyant les quatre ensemble. » Je sais pas si c’est la solution, je sais même pas s’il y a une solution, mais ils sont trop nombreux. A nous deux, c’est impossible.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

à propos
sac à dos


It's nice to see you again. Empty
28.03.19 12:09
Depuis que j’ai remarqué Line et Azael un peu plus loin, je ne peux m’empêcher de sentir mes tripes se serrer, se tordre de peur.  J’ai encore plus peur des réactions d’Azael que des virulents. Il est bien trop ignorant au sujet des morts, de ce qu’ils sont capable de faire maintenant. Mais je ne calcule plus rien, sauf ces bêtes assoiffées que je dois faire dévier de leur première proie, ma soeur ! Hors de question qu’il ne lui arrive quoique ce soit. Je me débrouille comme je le peux pour les faire venir à moi, je fais du bruit, je me bats, je laisse même parler mon arme, chose que je ne fais que rarement pour les morts, mais la vérité est que je n’ai pas l’esprit à ce que je fais. Je ne réfléchis pas, je fais avec les moyens du  bord pour sauver Line. J’ai mon coeur qui bat la chamade, ma respiration est tellement difficile qu’elle en devient douloureuse. Je les appelle, je les tue d’un coup de couteau dans la tête. Dans un premier temps, tout se passe bien, ils arrivent au compte goutte et je peux gérer sans soucis.

Mais plus ça avance et plus je me laisse submerger, surtout que mon seul but est d’aller vers cette cabane où se trouve la personne la plus importante à mes yeux. Je frappe comme une forcené, je crie quelques fois juste pour les faire continuer à venir vers moi. Je donnerais ma vie pour ma petite soeur, mais pour Noah aussi alors quand il revient vers moi, lui aussi, apparemment, ayant du mal à se débarrasser des virulents, je l’écoute m’expliquer l’esquisse du seul plan qui pourrait peut être nous sauver la vie. A eux en tout cas, car je me dépêche après un regard vers ma soeur, vers Asael de lui dire « Ok, on fait ça ! Tu vas à la cab… » Un virulent arrive à nous et je lui plante ma lame dans le crane, entre les deux yeux puis je le pousse d’un coup de pieds alors que d’autres arrivent. « Tu vas à la cabane avec eux, je vous rejoins ! Fais attention à elle ! » Je préfère risquer ma vie que de risquer la leur. C’est la seule chose que je sais. Et je ne lui laisse pas le temps de dire quoique ce soit que mon couteau se plante à juste quelques centimètres de son oreilles dans l’oeil d’un autre mort qui voulait le mordre « Vas-y ! » Lui ordonnais-je !

Et là, je cours dans le sens opposé de la cabane. Les virulents n’arrivant que de ce côté là, je mets mon arme pointée vers le ciel puis je tire et je me mets à crier « Vous voulez bouffer c’est par ici ! » Je me remets à courir, je les attire, je crie, je tape des mains, ne jetant que par moments des regards vers  l’arrière, voyant la cabane s’éloigner en même temps que l’image de mon ami et ma soeur. Je vois tous les virulents me suivre, se détourner du reste et je continue, je les appelle devant en tuer un par ci par là, d’un coup de couteau. Je ne tire plus, je gère. J’ai un avantage sur eux, je suis plus rapide ! Je biffurque une fois assez loin pour contourner , pour revenir à la cabane une fois tous derrière moi, permettant ainsi à Noah de gérer le froussard et ma soeur. Et vous savez quoi, maintenant en plus de la peur, je suis fâché. Terriblement fâché contre Line. Putain, pourquoi elle est sortie de là-bas ? Pourquoi elle n’est pas restée en sécurité ? Elle n’est pas capable de se protéger seule et ce n’est pas l’autre gars qui pourrait lui sauver la vie si le besoin se faisait sentir ! Je lui en veux, tellement !  Je crois que je vais devoir lui apprendre à rester en sécurité, de pas jouer la grande !
Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
01.04.19 18:11
Asael et Madeline ne sont pas sur la même longueur d’ondes, parce qu’ils ne voient pas le monde avec le même regard. Ils ne peuvent pas se comprendre l’un l’autre, parce qu’en son coeur, Théophile avait réussi à animer chez Line cette envie, ce plaisir, ce bonheur d’être en dehors du Temple. Si ce n’était pas pour la vie dehors, ce fut pour les gens, ceux qu’ils avaient rencontré et appris à aimer. Alors, Madeline, elle n’avait pas relevé même si elle avait été blessé des propos qu’Asael avait pu dire à propos d’Ange. Elle aurait voulu pouvoir dire quelque chose, répliquer, se défendre, surement même demander ce qu’il avait réellement voulu dire par on sait tous les deux comme Ange a terminé. Aux yeux que Line c’est uniquement la maladie qui a emporté sa soeur pour la recouvrir des bras rachitiques de la mort elle-même. Elle est bien loin de s’imaginer que le corps inerte de sa soeur, alors qu’elle s’était transformée en virulent, a été mis à terre par son frère lui-même.

“ - Tu as la carte ? Alors allons-y ! Rentrons-chez nous. Filons et laissons-les damnés s'occuper des pêcheurs. Dieu veille sur nous j'en suis convaincu.”

Le ton serein, réconfortant, fort, dont use Asael a le don de la faire remettre les pieds sur terre. Madeline sent toujours la panique faire monter l’adrénaline dans ses veines, mais elle retrouve peu à peu le sérieux et le calme qui doit l’animer pour quelle puisse réfléchir correctement. Elle tient toujours la main du blond lorsqu’ils tentent de s’enfuir, et ne la lâche pas, bien au contraire, la serre même plus fort à mesure qu’ils doivent reculer pour retourner vers cette vieille maison. A mesure que les virulents arrivent, à mesure qu’ils s’approchent pour les dévorer, Madeline, elle sent la mort arriver. Ses yeux sont embués de ces larmes si lourdes de conséquences et de sens. Et alors qu’elle devrait tourner le visage pour voir apparaître le même dessin qu’Asael contemple vers les bois, Line, tout ce qu’elle trouve à faire, c’est serrer un peu plus fort l’emprise de ses doigts sûr ceux d’Asael, de lever ses yeux vers lui comme si elle s’attendait à ce qu’il soit la dernière chose qu’elle allait voir.

De  nouveaux coups de feu se font entendre, au loin, mais Line ne les entend même pas. Ses oreilles sont précisément en train de capter chaque des râles immondes des virulents s’approchant peu à peu d’eux. Mais quelqu’un les fait tomber, ces morts. Ils meurent une nouvelle fois en tombant à terre, les monstres les plus proches du duo de croyants s’écroulent parce que l’Homme arrive. Le mal lui-même pire que la mort arrive. Et Line, elle ferme ses yeux pour faire couler une nouvelle fois ses larmes sur ses joues. Elle pleure, en sachant qu’il s’approche. Elle ne sait pas si c’est du courage, ou le besoin de voir le visage de celui qui va leur faire du mal, qui la pousse à se retourner en ouvrant les paupières.

Et alors qu’elle s’attendait à voir un de ces visages impassibles, sombres, comme celui que Noah avait du tuer pour la protéger à l’hôpital, c’est tout autre chose qu’elle se met à contempler. Si ses doigts continuent de serrer un peu plus ceux d’Asael -comme si elle voulait être sûr que tout ceci était bien réel, ses lèvres s’entrouvrent et ses yeux s’embuent un peu plus de larmes. A une dizaine de mètres d’eux, c’est sa moitié qu’elle découvre, le souffle court, tâché de sang de ces morts dont il vient de les protéger.

“ - Oh mon…” Ces premiers mots s’échappent de ses lèvres avec si peu de force qu’elle n’est pas sûre de les avoir entendu elle-même. Elle était prête à jurer, mais s’arrête et prononce des mots avec un tout autre sens. “ Merci, Seigneur…”

La peur laisse place à un de ces sourires si heureux, éclatant, qu’elle n’a pas usé depuis si longtemps. A cet instant où ses yeux croisent ceux de Noah pour la première fois depuis presque un an, ses doigts délaissent ceux d’Asael, et Line se met à courir comme si c’était la chose qui pouvait sauver sa vie. A chaque fois que ses pieds tapent le sol en esquivant les cadavres au sol, les larmes s’échappent de ses yeux pour couler jusqu’à son menton. Sans réfléchir, Madeline, elle saute dans les bras de Noah. Ses pieds quittent le sol lorsqu’elle vient s’agripper à cet homme qui lui a sauvé la vie à mainte reprises, et de tant de façons différentes. Son cerveau se déconnecte totalement de ce qui l’entoure lorsqu’enfin elle retrouve la sensation des bras de Noah qui l’entourent, et Madeline, elle n’hésite pas un seul instant à venir sceller ses lèvres à celle de son âme soeur.

Ce n’est que lorsque ses pieds retrouvent le sol qu’elle ouvre les yeux pour le voir. Madeline, elle se met à rire involontairement, en caressant la joue de Noah de sa main droite. Il n’y a plus rien qui existe autour d’elle, ni la cabane, ni les morts qui jonchent le sol, ni-même Asael qui était pourtant son pilier jusqu’à présent. Et ce n’est que lorsqu’elle se tourne vers lui, après avoir prit la main libre et ensanglantée de Noah pour s’assurer que l’illusion ne disparaîtrait pas, qu’elle retrouve totalement la sensation de réalité.

“ - Asael, viens…” Dit-elle en pensant à faire les présentations dans ce monde morbide, parce que la bonté ne l’a jamais quitté. Mais Line, elle ne va pas plus loin lorsqu’elle voit le regard que le blond lance à l’opposé de cette scène. “ Qu’est-ce que…”

Les yeux de Line se tournent lentement vers l’endroit où Asael regarde, et pour la première fois, elle se rend compte que Noah n’est pas là seul. La silhouette de Théophile se dessine à travers les arbres, alors qu’il approche après avoir réussi à fuir les virulents qui l’avaient suivi dans cette mission suicide. La paupière de Line sursaute à mesure qu’elle le voit, lui, alors qu’elle n’avait pas eu l’ombre d’un indice sur le fait qu’il soit en vie, ou non, depuis qu’elle était de retour au Temple d’Ezekiel. Si son coeur fait un nouveau bond parce qu’elle est heureuse, comblé, de le voir ici, une nouvelle larme coule sur sa joue alors qu’elle sent cette colère l’envahir. Celle qu’il a fait naître chez elle, justement, pour l’avoir abandonné une nouvelle fois aux mains du Révérend. Cette colère qui avait disparue à mesure du temps qui avait passé, et qu’elle avait retrouvé sa place dans la communauté.

Mais ce sentiment disparaît peu à peu lorsqu’elle lâche la main de Noah. D’abord, ses premiers pas sont faibles, ses jambes manquent de la faire tomber à cause de toutes ces émotions dévastatrices par leur férocité. Mais Line se rattrape de justesse, et elle se met à courir en direction de ce frère pour qui elle s’inquiétait tant. De cette dernière part d’Angeline qui vit dans ce monde. Théophile, il ne doit pas savoir l’importance qu’il a aux yeux de sa petite soeur. Il n’imagine pas à quel point il est son héro, depuis des années. Et même lorsqu’elle fond vers lui pour l’enlacer dans une étreinte fort, en posant son front sur son torse, ce n’est pas assez pour lui faire comprendre. S’ils ont toujours eu une certaine distance physique, Line, elle la casse en cet instant, parce qu’elle a besoin de le sentir contre elle. Madeline, elle a besoin de ce câlin pour savoir que c’est réel.
Revenir en haut Aller en bas

Asael J. Valentine
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Giphy

Ancien métier : aucun
Occupation : Culture et élevage
Statut civil : Celibataire
Lieu de naissance : Au temple

Messages : 252
Inscription : 21/08/2018
Crédits : Moi
Célébrité : Miles Heizer

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
06.05.19 6:28
It's nice to see you again
Line & Asael... pour commencer



Comment avaient-ils pu en arriver là ? Il le savait pourtant, à chaque fois qu'il quittait le Temple il arrivait un drame. Dieu n'aimait pas voir ses brebis s'éloigner du berger et il avait raison. Ce n'était pas pour les punir qu'il faisait cela, Asael en était convaincu, juste pour leur montrer la voie, leur prouver qu'à l'extérieur il n'y avait rien pour eux. Il n'y avait rien si ce n'était la porte grande ouverte sur l'enfer. Alors que les démons les repoussaient en direction de la cabane, en les encerclant et qu'Asael sentait sa dernière heure arriver, des larmes se mirent à perler au bord de ses yeux. Levant les yeux en direction de l'immense étendue bleue qui se trouvait au-dessus d'eux, Asael fit une prière muette à ce Dieu auquel il avait consacré sa vie, ce Dieu qui pourtant ne l'avait pas épargné mais qu'il aimait avec une profonde et sincère dévotion. S'Il les aidait à s'en sortir, il jura de ne plus jamais quitter les murs protecteurs du Temple pour s'aventurer à l'extérieur et ce, pour quelques raisons que ce soit. Alors qu'il priait, en espérant avoir été entendu, un appel attira son attention. Tel un signe de Dieu, Asael réalisa qu'un homme était en train d'appeler Line. Qui était-ce ? Une personne du Temple parti à leur recherche ? Qui d'autres est-ce que cela aurait pu être ? Le coeur gonflé d'espoir, Asael se tourna en direction de la petite brune

- Line tu entends ça ? On est là ! Par ici !! Répondit-il en levant la main

Mais les morts les encerclaient de plus en plus au point de les acculer et à nouveau la peur envahit le blond lorsque soudainement les démons s'écroulèrent tour à tour devant ses pieds. Un homme avait surgit de nulle part, abattant sans éprouver la moindre once de compassion ou de pitié ces pauvres âmes en peine, les sauvant probablement d'une mort certaine, mais condamnant à jamais l'âme de ces pauvres pêcheurs. Levant son regard sur l'homme qui lui faisait face et qui ne devait pas être beaucoup plus âgé que lui, Asael réalisa avec inquiétude qu'il s'agissait d'un pêcheur de l'extérieur et non d'un membre de leur communauté, ce qui signifiait qu'ils étaient loin d'être sauvé pour autant.
Alors qu'il restait sur ses gardes et sur la défensive, la réaction de Line l'interpella. La jeune femme, en larmes loua leur Seigneur mais ce qu'il comprit surtout c'est que cet homme n'était pas un étranger pour la petite brunette. Elle le connaissait. Qui était-il ? Pourquoi ne lui avait-elle jamais parlé de lui ? Jamais encore il ne l'avait vu regarder quelqu'un de la manière dont elle le regardait en cet instant, et jamais aucun de ses sourires n'avait eu cet éclat avant aujourd'hui. Comme pour lui confirmer ce qu'il venait de comprendre, la jeune femme lâcha sa main pour se précipiter dans les bras de cet inconnu et échanger avec lui un baiser qu'il n'était pas décent de partager en publique et qui lui fit tourner la tête de gêne. mais qu'Est-ce qui lui prenait de se comporter de la sorte ? Lorsqu'enfin la jeune femme, visiblement comblée, se tourna vers lui en l'incitant à les rejoindre, Asael n'esquissa pas le moindre mouvement. Qui était cet homme si important pour Line ? Un sentiment de méfiance et de répulsion s'était emparé de lui. Des sentiments qui ne firent que s'exacerber en découvrant qui accompagnait cet homme. Ainsi ils étaient ensemble ! Cela expliquait tout, Line avait vécu avec eux pendant son escapade hors du Temple c'est pour cette raison qu'elle connaissait cet étranger. Fronçant les sourcils, le regard aussi noir qu'il lui était permis, Asael fixa sévèrement Théophile. Comment ce paria osait-il encore se montrer à eux ? N'était-il donc toujours pas mort de honte des crimes qu'il avait commis ? Innocente, ne réalisant pas à quel point le mal avait perverti celui qui avait été son frère, Line se précipita vers ce dernier pour le serrer dans ses bras, mais l'étreinte ne dura pas longtemps car Asael la pris par le bras pour la tirer en arrière.

- Ne t'approche pas de lui. Il ne mérite pas ta compassion, pas après ce qu’il a fait à Ange. Retourne d’où tu viens, et laisse nous, on n’a pas besoin de ton aide


Paroles malheureuses et irréfléchis prononcés sous le coup de l’émotion, Asael avait beau refuser l’aide apportée par Théophile et cet étranger, au fond de lui il avait parfaitement conscience qu’ils avaient besoin d’eux pour se sortir vivant de ce piège. Etait-ce là l’aide que Dieu leur apportait ? Un assassin et un pêcheur ? Ou était-ce une épreuve qu’il désirait leur faire passer ? Dieu attendait-il de lui qu’il soit capable de pardonner un crime aussi grave que celui perpétré par Théophile ou au contraire lui donnait-il une seconde chance de défendre la mémoire d’Ange à défaut d’avoir pu la protéger de sa lame la première fois ?




Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's nice to see you again. 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's nice to see you again. X0TurS626 / 5026 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ228 / 5028 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU721 / 5021 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
01.06.19 13:54

It’s nice to see you again

HJ : Après le départ de Théophile, celui-ci devient un PNJ


Je regarde Théophile, parfois coupé par des virulents qui s’approchent. Il faut les tuer, encore et toujours. Mais je lui confie mon idée de plan et sans se poser plus de question, il approuve. Je pensais qu’on discuterait de qui attirerait ces saletés plus loin et qui irait vers Line et l’autre gars, mais ce n’est pas du tout le cas. Déjà, il dit que je file vers la cabane et qu’il nous rejoint plus tard. Je fronce un instant les sourcils, pas prêt à laisser mon pote s’en aller comme ça au front. Mais son couteau s’écrase dans un virulent tout proche de ma tête et il me dit d’y aller, tournant les talons sans me laisser le choix et attirant les virulents vers lui. Je le regarde partir durant quelques secondes avant de filer vers la cabane, faisant un léger détour pour éviter que les morts ne me suivent.

J’en abats un, j’en abats deux, et je continue de filer vers cette cabane et vers l’autre moitié de mon cœur. Tous n’ont pas suivi Théo, ils sont trop et ils m’ont vu. Je ne m’arrête pourtant pas, bien au contraire. Voir la cabane se rapprocher et sentir que Line est de plus en plus proche me donne tout ce courage qui me manquait. Mon couteau s’écrase dans des crânes, un geste répétitif qui me parait interminable jusqu’à me retrouver face à ces deux billes que je connais par cœur. Elle est là, Line. Belle et bien vivante. Et d’un coup, la pression retombe, la peur de toutes ces dernières semaines, tout retombe. Les larmes me montent et je respire difficilement. Sa vision me parait irréelle et tout ce qui nous entoure disparait. Il n’y a plus qu’elle. Elle et ses grands yeux.

Elle n’attend pas plus longtemps, lorsque son regard croise le mien. Elle pleure et elle court à moi. Je ne bouge pas, souriant simplement, éreinté par le combat que j’ai dû mener, mais également choqué de la voir là, pour de vrai. Elle avale les mètres qui nous séparent et même une fois devant moi, elle ne s’arrête pas et se jette sur moi. Je la rattrape, recule de quelques pas sous l’élan de sa course folle et enfouis bien vite ma tête dans son cou. Elle m’a tant manqué. Je m’imprègne de son odeur, retrouve tout ce qui la compose avant qu’elle-même ne vienne sceller nos lèvres. Je la serre plus fort contre moi jusqu’à ce qu’elle glisse à nouveau vers le sol.

Et sa main se lie à la mienne alors qu’elle se sépare de moi pour se tourner vers ce prénommé Asael. Je retrouve la réalité, je retrouve ce qui nous entoure et c’est là que je vois moi aussi Théophile revenir. J’en souris, car j’ai eu peur pour lui. Et déjà Line me lâche pour se diriger vers lui. C’est à son tour de retrouver sa sœur et je les regarde faire, en souriant.

C’est à ce moment qu’Asael s’en mêle et tente de casser ces retrouvailles, la tirant par le bras. Fronçant les sourcils, je parcoure rapidement la distance qui nous sépare et interpelle le garçon. « Hé ! C’est quoi ton problème ! » Le regard vite noir, je me plante face à lui, faisant barrière avec la fratrie. « On vient de te sauver les miches, me semble que la chose à faire dans ces cas-là, c’est des remerciements ! » Je ne cherche pas à me jeter des fleurs, loin de là, mais disons que de voir ce Asael traiter Théo de la sorte ne me plait pas. Qui est-il pour s’adresser à lui comme ça ? Même si ses paroles m’intriguent, que je ne sais pas du tout à quoi il fait allusion, même si le prénom d’Ange ne m’est pas inconnu, il n’a pas le droit de gâcher les retrouvailles entre Théo et Line.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
08.06.19 10:35
Le bonheur semble trembler lorsqu’Asael la retire de Théophile, lorsqu’il prononce ces mots. Madeline n’a pas même le temps de réagir que déjà, Noah entre dans la danse. Il se met entre la famille, et l’ami. Il se place en protecteur entre les personnes qu’il aime et l’inconnu. La scène est horrible à voir, à ressentir pour ce petit coeur qui bat pourtant pour toutes les personnes encore bel et bien vivantes qui l’entourent. Tous parlent, s’agitent, et pourtant, Théophile semble inerte.

“ - On vient de te sauver les miches, me semble que la chose à faire dans ces cas-là, c’est des remerciements !” Noah parle, s’exprime, est fort comme dans ses souvenirs.
“ - Noah…” Elle souffle, vient poser sa main sur le poignet de sa moitié fraîchement retrouvée. Dans sa voix, on sent l’émotion, mais aussi une part de reproche, mais ça n’enlève rien a à la douceur qu’on lui connaît tant. “ ne lui parle pas comme ça, s’il te plait…”

Malgré sa douceur dans sa voix, le regard de Line ne peut s’empêcher d’atteindre Asael, et peut-être que dans son regard elle est traversée par la même émotion que Noah juste avant. Et la petite brune ne comprend rien, encore moins le comportement de son frère qui reste en retrait en regardant le blond, simplement, en le regardant. Elle n’arrive pas à lire l’expression sur le visage de Théophile, car sur ses traits d’homme mature, elle n’a jamais vu une once de culpabilité. Comment pourrait-elle la reconnaître sur lui, alors qu’il n’a jamais ressenti une telle chose vis à vis de sa famille ?

“ - Qu’est-ce que tu veux dire par-là, Asael…” Elle demande, Line, mais il n’y a pas de douceur dans sa voix. On pourrait même presque ressentir une pointe d’agacement. Pas parce qu’il brise des retrouvailles longuement attendues, mais parce qu’il parle sans rien dire, une nouvelle fois. “ Cela fait deux fois, maintenant, que tu insinues quelque chose sans aller au fond de ta pensée.”

Madeline, elle a lâché le bras de Noah pour venir croiser les siens sous sa poitrine. Elle devrait être apeurée par tous les morts qui sont autour d’eux, par l’odeur qu’ils offrent à cause de leur décomposition. Est-ce parce que l’odeur est moins horrible que celle des corps qui brûlent parfois, dans la fosse du Temple d’Ezekiel ? Ou parce que Madeline parvient à faire abstraction de cette noirceur ambulante grâce à la présence des deux puissants hommes de sa vie ? Parce qu’avec eux, elle serait capable de supporter l’enfer délaissé par Dieu, celui qu’elle ne devrait pas connaître. Celui qu’elle ne devrait pas apprécier, encore moins à cause de la présence de ces deux pêcheurs.

“ - Angeline est tombée malade, Asael.” Elle a mal de prononcer ce prénom, mais le mal est bien moins solide à cause de l’anxiété qu’elle ressent face au comportement méprisable de son ami face à son frère. “ Elle était malade, et elle est morte. “ Les larmes viennent envahir ses yeux, doucement, et ça n’a rien de bon cette fois, rien de comparable à celles venues en revoyant Noah pour la première fois depuis des mois. “ Tu le sais, tu étais là. Théo’ n’a rien à voir dans cette histoire…”

Elle lance subitement un regard en arrière pour regarder son frère comme si elle cherchait des réponses dans son regard. Comme si elle espérait qu’il bouge pour faire taire Asael, à sa manière un peu trop brutale et féroce. Mais il ne fait rien. Madeline le voit même détourner le regard comme si cette fois elle comprenait qu’il avait honte. Alors, elle se pose encore mille question. Tourne une nouvelle fois son visage plein d’incompréhension vers Asael, il est le seul à pouvoir répondre.

“ - Elle s’est transformée, Asael… tu étais là…” Elle cherche à savoir, à se rassurer en disant des mots qu’elle sait être vrais. Madeline était là pour voir partir Ange, elle a tout ressenti comme si on lui arrachait une part d’elle-même. “ Ange est tombée malade, et…”

Mais dans les yeux du blond elle a l’impression de lire une vérité qui se trouvait là depuis le début, et sur laquelle elle n’avait pas prêté assez attention. Personne n’a jamais fais de mal à Angeline, la seule chose de mauvaise qu’on lui ait faite est de lui arracher sa chance de rejoindre le paradis en faisant tomber son cadavre comme Noah a fait tomber ceux qui les pourchassaient. L’idée monte à sa tête et Madeline a un pas, puis deux, de recule. Sa main s’est levée avec un doigt accusateur qu’elle n’a jamais, parce que c’est mal de pointer du doigt, mais elle n’a pas pu s’empêcher de le faire en regardant tour à tour son frère, puis son ami. Là, les larmes coulent. Une fois, deux fois, impossible à arrêter. Même les mots ne peuvent pas sortir avec un tel débit.

“ - Tu as… et toi tu m’as caché…” Elle panique, n’arrive pas à avaler sa salive. Elle recule, lance un regard en arrière pour voir où sont les corps à terre. “ Vous lui avez pris… sa seule chance d’aller au paradis.” Elle a mal, elle est blessée et ça se voit quand elle les regarde. Noah a complètement disparu de sa réalité. “ C’est de votre faute à tous les deux… si j’ai mal aujourd’hui.”

Madeline a grandit, mais Madeline a toujours des croyances. Et celle du Révérend qui promet que tous ces corps en vie, mais morts de l’intérieur, iront au paradis lorsque leurs corps seront brûlés sans leur faire du mal, elle y croit dur comme faire. Et la panique fait reculer Line, une nouvelle fois. Une fois de trop car ses pieds se prennent dans un corps. La jeune femme chute et se retrouve allongée sur ces cadavres plein de sangs, pour certain démembrés, immonde.

Elle n’attend pas bien longtemps pour se redresser, chancelante, elle a même l’impression qu’on vient l’aider et c’est surement Noah. Mais elle n’y fait pas attention, parce que celui qui l’aide n’a pas sa colère, n’est pas celui qui vient d’écraser son coeur avec une information qu’elle aurait voulu ne jamais connaître. Asael a gardé ce secret longtemps, il aurait du mourir avec.

“ - Je ne peux pas…” Elle tremble, mais vient essuyer ses larmes d’un revers de la main qui laisse des traces de sang sombre sur son visage. “ Je ne veux pas gérer ça maintenant…”
Revenir en haut Aller en bas

Asael J. Valentine
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Giphy

Ancien métier : aucun
Occupation : Culture et élevage
Statut civil : Celibataire
Lieu de naissance : Au temple

Messages : 252
Inscription : 21/08/2018
Crédits : Moi
Célébrité : Miles Heizer

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
16.06.19 6:25
It's nice to see you again
  Line & Asael... pour commencer

 

 

  Asael ne savait que dire ni comment réagir face à cet élan d'affection que Line avait eut pour cet étranger. Si son amie avait toujours été tactile et très démonstrative envers ceux qu'elle aimait Asael savait faire la différence entre une étreinte amicale et celle moins chaste de deux amants. Line n'était pas coutumière de ce genre de comportement, en réalité, c'était la première fois qu'il la voyait agir de la sorte, mais ce n'était pas tant cela qui le choquait mais plutôt le fait que durant tout ce temps depuis son retour, jamais elle n'avait évoqué ce garçon.
Asael avait beau se sentir vexé de ne pas avoir été mis au courant dans le fond, il savait très bien pourquoi elle n'en n'avait rien fait. Tout d'abord parce qu'il ne voulait rien savoir ce qui s'était passé au-dehors des murs du Temple, parce qu'y repenser le blessait et le mettait en colère. Parce qu'il ne lui avait posé aucune question et que Line avait bien compris que c'était préférable qu'elle garde pour elle tout ce qui s'y était passé. Il lui en avait tellement voulu qu'il ne ui avait pas simplifié la tâche et que communiquer à nouveau n'avait pas été facile. Il s'était senti trahit et abandonner, bien qu'il lui reparlait aujourd'hui, qu'il lui avait pardonné, il n'avait rien oublié et leur complicité n'était plus la même et ça c'était en partie sa faute. Comment pourrait-il agir comme avant, lui faire à nouveau confiance alors qu'elle l'avait déjà trahit une fois et qu'il ne parvenait pas à l'oublier ? Chogan lui avait dit que cela faisait parti de la vie, que toutes les personnes que l'on aimait finissait par vous décevoir un jour ou l'autre,... il pouvait parler lui qui avait fini par s'en aller et quitter le Temple à son tour après l'arrivée des Protectors sans penser une seule fois à ce qu'il adviendrait d'eux, sans se retourner. Tour à tour, tout le monde finissait par l'abandonner même sa soeur alors pourquoi ferait-il à nouveau confiance à Madeline ? Dans ses conditions, et compte tenu de son comportement distant, comment aurait-elle pu lui confier que durant toute cette période elle s'était amourachée d'un pêcheur ? Peut-être n'aurait-elle pas eut peur de le faire s'il s'était montré plus ouvert et disponible, s'il avait essayé de lui pardonner, mais il n'en n'avait rien fait et aujourd'hui voilà où ils en étaient...
Pourtant, et bien que cette première révélation fut déjà un choc pour lui, ce n'était pas le pire... non, le pire c'était de voir ce criminel, cet assassin reparaitre devant eux. De voir Line se précipiter dans ses bras comme s'il était quelqu'un de bien... mais elle était comme ça Line, elle avait cette bonté innée en elle, cette capacité à pardonner qu'il n'avait pas. Mais lui, Theophile, ne méritait pas son pardon, pas après ce qu'il avait fait, c'est pourquoi Asael était intervenu et avait cherché à séparer le frère et la soeur mais c'était sans compter l'intervention de cet homme, ce Noah, qui ne devait pas valoir mieux que Théophile, après tout, ils étaient amis et rien que ça, ça voulait tout dire

- Mon problème ? Répéta Asael en fronçant les sourcils et en faisant face à Noah sans prêter la moindre attention à cette pauvre Line qui tente son possible pour apaiser les esprits, déchirée de voir les personnes qu'elle aimait tant se faire du mal, c'est vous mon problème. Déjà je ne vous ai rien demandé et ensuite je ne vous dois rien du tout. Dieu veille sur nous, il ne nous serait rien arrivé j'ai foi en Lui, mais des pêcheurs comme vous deux ne peuvent pas le comprendre et surtout pas toi, insista-t-il en pointant Théo du doigt

Si Asael était parvenu à ignorer les différentes intervention de la jolie brune qui se trouvait entre eux, cette fois, elle ne lui en laissa pas l'opportunité. Il pouvait sentir dans le timbre de sa voix comme une forme de... colère. Détournant le regard, il n'osa pas la soutenir lorsqu'elle lui rappela que cela faisait deux fois déjà qu'il faisait des allusions sur ce qui était arrivé à Ange sans aller au bout de ses pensées, mais comment le pourrait-il ? Ce qu'avait fait Théophile était si.... si horrible... Une part de lui savait que Line avait le droit de savoir mais une autre savait très bien que ça l'anéantirait. Comment le lui dire ? Comment lui avouer, en la regardant droit dans les yeux, que son frère était un criminel qu'il avait pris la vie de sa soeur en la privant à jamais de la chance de vivre l'éternité auprès de leur Seigneur. Comment pouvait-on être aussi cruel pour faire ça ? A sa propre soeur ?!
Entendre Line lui répéter sa version des faits sur ce qui s'était passé, avec un tel désespoir, comme si elle ne voulait qu'une chose, le voir confirmer ses dires, était terriblement douloureux. Les larmes lui montaient à présent aux yeux, et tenter de lever son regard clair sur elle était un véritable supplice mais ne méritait-elle pas de connaître la vérité ?

- Non, ce n'est pas ce qui s'est passé...
lui avoua-t-il finalement dans un sanglot étouffé mais déjà, il pouvait voir dans ses grands yeux innocents qu'elle avait deviné toute seule ce qu'il essayait de lui dire.

Ce qu'il put lire se refléter dans ses grands yeux bruns le chamboula et lui fit terriblement de peine. Il aurait aimé lui épargner cette horrible vérité ou du moins, pas dans ces circonstances, pas de cette manière, mais dans le fond, ce qui le blessa probablement le plus, c'était de voir la manière avec laquelle elle le regardait en cet instant, jamais encore elle ne l'avait regardé de cette manière. Il y avait de la douleur, de la colère, de l'amertume, du chagrin et de l'incompréhension. Madeline se sentait trahit par son frère mais aussi... Par lui ?

- Non, non, se défendit-il en se rapprochant, je n'ai rien...

Il voulu se défendre, lui dire qu'il n'avait rien fait, que Théophile avait agit seul et qu'il était déjà trop tard, qu'il était entrain de la frapper mortellement lorsqu'il l'avait surprit, qu'il n'aurait rien pu faire pour la sauver... mais il s'interrompit et n'en fit rien quand il comprit que ce n'était pas ça qu'elle lui reprochait... Non, si elle lui en voulait c'est parce qu'il n'avait rien dit plus tôt, et qu'aujourd'hui, elle en souffrait. Que pouvait-il rétorquer à ça ? Qu'il comptait le lui dire, qu'il l'avait cherché partout pour lui révéler ce qui s'était passé ce fameux jour où elle avait disparu avec Théo ? Qu'ils recommençaient à peine à se reparler et qu'il ne savait pas comment aborder le sujet ? Que plus le temps passait et plus c'était difficile ? Ça n'aurait servit qu'à la faire culpabiliser davantage et à lui faire du mal.... Il n'y avait juste rien à rétorquer, rien à dire.
Il la regarda bouleversée et couverte de sang suite à sa chute, trouver refuge dans les bras de cet homme qui semblait actuellement être le seul à trouver grâce à ses yeux. Que pouvait-il dire ? En cet instant rien il le savait, Théophile l'avait déçu mais il n'était pas le seul. Il savait, il comprenait qu'elle avait besoin de temps pour gérer une telle information, mais elle aurait tout le temps de le faire quand ils seraient rentrés. Et si après cela, elle ne désirait plus jamais lui parler, il l'accepterait, mais ils devaient rentrer, elle ne pouvait pas l'abandonner une fois encore

- Viens, rentrons, finit-il par bredouiller en tendant sa main vers elle.

Car elle comptait bien rentrer... n'est-ce pas ? Asael avait peur, peur de la voir préférer partir avec cet homme auquel elle semblait si attachée, peur de la voir le préférer lui à eux, à sa famille, à Dieu, au Révérend, à ses amis,... à lui ?

- On ne veut pas de votre aide,
crut-il bon de signifier à Noah envers lequel il éprouvait en cet instant une certaine jalousie. Nous avons celle de Dieu c'est tout ce dont nous avons besoin




 
Revenir en haut Aller en bas

Noah Lewis
Trying to stay who I am

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Tumblr_pp91qrkv4s1y6qahmo1_250

Ancien métier : Formation de pompier
Occupation : Sécurité du mur et excursions
Statut civil : Célibataire
Lieu de naissance : San Francisco, USA

It's nice to see you again. 1524418088-final

Messages : 1034
Inscription : 17/04/2018
Crédits : FeuilleDeCarotte
Célébrité : Frank Dillane

It's nice to see you again. X0TurS626 / 5026 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ228 / 5028 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU721 / 5021 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
03.08.19 5:35

It’s nice to see you again

Une fois les paroles lancées envers cet Asael, celui-ci ne se gêne pas de me répondre. La plupart de ses paroles sont dirigées vers Théophile mais pas que. Et c’est ce qui me dérange. Et il parle comme Line, comme elle autrefois. Le fait de toujours mettre son Dieu en avant, de dire que lui seul pourra les sauver. Toutes ces conneries que j’avais déjà dû gérer avec elle et je vois à présent que tous ces gens du Temple sont finalement pareils. A attendre que leur Dieu les sauve alors que ça n’arrivera jamais. Et je m’apprête à lui répondre, à ce Asael, lorsqu’il pointe Théo du doigt, l’accuse, mais la main de Line contre mon poignet me stoppe. Je tourne d’ailleurs mon regard vers elle, elle me demande de ne pas lui parler comme ça. Je fronce un instant les sourcils, hésitant face aux menaces du plus jeune. Mais Line a cet effet sur moi, cette influence douce, donc je ne dis rien. Je me contente de jeter un regard noir à Asael.

Mais la situation tourne. Cette phrase lancée par le Templier semble faire tourner la situation. Je ne comprends rien à ce qu’il se passe mais tout ce que je vois, c’est Line est blessée. Ça parle d’Ange apparemment. Leur sœur. Je sais qu’elle est morte au sein du Temple, terrassée par le virus. Et apparemment, aujourd’hui, d’autres vérités sortent. Théo l’aurait abattue. Je ferme les yeux un instant, alors que les accusations se font contre lui. Je ne dois pas réagir à ça, ce ne sont pas mes histoires, je n’ai pas le droit de m’en mêler. Mais j’aimerais leur hurler que leur Dieu ne l’aurait pas sauvée, que c’était la seule chose à faire. Elle aurait été plus dangereuse en infectée que bel et bien achevée. Mais Line aurait mal si je donnais raison à Théo. Alors je me contente de rouvrir les yeux et de contempler la situation. Elle me parait si grave. Ces mensonges, ces cachotteries. Je comprends le geste de Théo et je ne peux que comprendre le fait qu’il l’ait caché à sa sœur, moi qui ne fais pas mieux avec Abby en ce moment, mais je comprends aussi la peine de Line. On vient de lui apprendre que sa sœur est morte par les mains de son frère et surtout, que dans ses croyances, elle n’ira pas au paradis. Je n’ai jamais été religieux, mais il me semble que c’est au paradis qu’elle aurait pu la retrouver, une fois que Line aura elle aussi quitté ce monde. Donc je peux comprendre que ce soit un choc, une tristesse mais surtout, une déception.

Mais Line n’est pas bien face à cette nouvelle vérité. Elle reçoit cette information sans savoir comment la gérer et je la vois reculer. Je ne sais pas si je dois intervenir ou si je dois simplement attendre que la situation se passe. Je suis extérieur à toute cette histoire, je n’ai pas à intervenir, à m’en mêler. Mais Line recule encore et finit par chuter. Je m’empresse donc de l’aider à se relever. Elle ne me voit même pas et je ressens une petite douleur au fond de moi. Elle est en pleine détresse et j’ai l’impression de ne pas pouvoir y faire grand-chose.

Et c’est la réaction d’Asael qui me provoque un nouveau sentiment. Il lui dit de rentrer avec lui. Et mon regard se tourne immédiatement vers elle. Que compte-t-elle faire, oui ? Va-t-elle retourner avec lui au Temple, même après cette révélation ou cette fois-ci, décidera-t-elle enfin de venir avec moi et de ne plus nous séparer. Ma main vient doucement attraper la sienne, pour la soutenir dans cette situation mais aussi, pour lui montrer que je suis là. Peut-être aussi inconsciemment pour faire pencher la balance en ma faveur, qu’elle se décide à venir avec moi.

Mais vivement, mon regard se tourne vers Asael alors qu’il précise ne pas vouloir de notre aide, que son Dieu est là. Je soupire longuement, tentant tant bien que mal de me contenir et ne pas lui hurler les quatre vérités de son Dieu comme je l’avais fait avec Line par le passé. Mais vu le temps qu’il avait fallu à la demoiselle pour accepter ce que je lui avais dit et à quel point ce Asael semble profondément enfoui dans sa religion, je doute qu’il comprendrait. Pourtant, je ne peux pas ne rien lui dire, pas après tout ça. Alors mon regard noir se plonge dans le sien et sans même daigner m’approcher de lui, je lui aboie quasiment dessus. « Ton Dieu te sauvera pas, Asael. Et sans nous, tu serais plus de ce monde. Alors peut-être que tu ne veux pas de notre aide, mais t’en as besoin, aussi profondément aveuglé par ta foi que tu puisses l’être. Crois en ce que tu veux si ça peut t’aider, mais viens pas me sortir des conneries pareilles. Dieu n’a jamais sauvé personne et c’est pas aujourd’hui qu’il va commencer. » J’ai un petit pas vers lui tout de même, pris par la colère, avant de me raviser et rester auprès de Line. « Quant à Line, elle fera ce qu’elle pense juste pour elle, surtout après ce qu’elle vient d’apprendre. » Mais au fond de moi, j’espère qu’elle ne le suivra pas.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas

Madeline Foster
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. QolpWx

Ancien métier : Sage-Femme.
Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
Statut civil : Amoureuse, désespéramment amoureuse d'un homme loin du corps mais près du coeur.
Lieu de naissance : Jérusalem.

Messages : 164
Inscription : 04/06/2018
Crédits : araena
Célébrité : Lucy Hale

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
14.08.19 13:35
Son petit coeur a envie d’hurler que tout ça ne peut pas être réel. Elle aurait envie de se tourner vers Théophile pour lui faire face, pour lui dire sa façon de penser, pour lui dire qu’il a eu tort d’agir avec Angeline comme il l’a fait. Depuis longtemps Madeline sait qu’ils n’ont pas besoin d’être brûlés pour être envoyés au paradis ; mais jamais une personne de son entourage, de sa famille, n’avait été transformé mise à part sa soeur jumelle. Alors, c’était facile de se dire que les monstres allaient tous au paradis même avec un coup dans la tête ; pour Ange, c’est différent. Quand on aime quelqu’un, quand la vérité explose, on peut être incapable de réagir correctement.

” - Viens, rentrons.” Voilà des mots qu’elle entend mais auxquels elle ne parvient pas encore à faire face. “ On ne veut pas de votre aide.” Pour la deuxième fois de sa vie, Asael refuse l’aide de deux personnes qui lui ont pourtant sauvé la vie. ”Nous avons celle de Dieu c'est tout ce dont nous avons besoin.” Aveuglé par ses croyances, Asael est un fou religieux.

Madeline ne peut pas s’empêcher de sursauter lorsque Noah se met à aboyer sur le blond. Elle s’était complètement attendue à avoir ce même refrain qu’il avait eu, lorsque Noah avait dénigré Dieu et sa religion à l’époque, s’était dit qu’Asael ne comprendrait jamais et que tout ça allait finir en bagarre général. Sauf qu’aujourd’hui le blond n’aurait eu aucune chance ; entre Noah et Théophile. Son âme soeur a-t-il sentit les doigts de la petite femme se serrer un peu plus autour des siens ? Comme pour le supplier silencieusement de ne rien dire ; si elle commence à ouvrir les yeux, ce n’est pas le cas de tout le monde. Les gens du Temple sont généralement bien trop ancrés dans la religion qu’ils ne peuvent pas voir, ni comprendre autre chose. Si Madeline finira par être capable de s’en détacher, c’est principalement grâce à son frère, et à sa soeur, qui ont toujours été attiré par autre chose.

“ - Quant à Line, elle fera ce qu’elle pense juste pour elle, surtout après ce qu’elle vient d’apprendre.”

Et c’est certainement cette phrase qui la met au plus mal, dans tout ce qui s’est passé aujourd’hui. Car si les mots d’Asael étaient semblables, ils n’avaient pas le même sens. Maintenant, Madeline se rend compte qu’elle va devoir faire un choix. Elle vient tout juste de retrouver l’homme qui fait battre son coeur, celui qu’elle cherchait tant à oublier pour pouvoir rester au Temple. Elle vient de retrouver son frère, qui malgré son retrait et ses actes passés, est une personne plus qu’importante à ses yeux. Puis, face à elle, se trouve Asael qui, pour d’autres raisons, l’est tout autant. Un choix auquel elle ne peut pas faire face, car il détruirait les gens qui sont là, quoi qu’elle fasse.

Si elle décide de partir avec Noah, c’est Asael et Théophile qu’elle va anéantir ; parce que le Temple est l’endroit qui la tient en sécurité (malgré les problèmes qui s’y trouvent). Si elle décide de retourner avec Asael, c’est sa moitié qu’elle va briser. Et Madeline sait qu’elle doit faire ce choix dans les secondes qui vont venir, sans quoi elle sera incapable de le faire. Est-ce que les trois autres peuvent voir à quel point elle est perturbée ? Les mots qui vont sortir, la brisent elle, au final.

“ - Je suis désolée… mais Théo avait raison.” Elle sert un peu plus les doigts de Noah, et c’est sur lui qu’elle se concentre alors que les larmes ne peuvent pas quitter ses grands yeux. “ Il n’y a que là-bas que nous sommes vraiment en sécurité… tu l’as dis toi-même. Sans vous, on serait mort à l’heure qu’il est.” Son coeur manque un battement. Elle voit sur le visage de Noah qu’il comprend où elle veut en venir. “ Il faut que je retourne au Temple avec Asael, Noah…”

Son coeur se brise à l’idée de le perdre, encore. Ils viennent juste de se retrouver, et ils doivent déjà se quitter. Madeline se met à pleurer de plus belle, comme si elle-même n’acceptait pas son choix. Mais ce qui est le plus blessant, c’est qu’elle l’accepte. N’as pas vraiment eu besoin de choisir non plus. Et lorsqu’elle détourne son regard de Noah, elle le pose directement sur Théophile en retrait.

“ - Toi, tu vas nous ramener au Temple…” Sa voix est triste, bien que plus sèche face à son aîné. “ Et tu vas faire comme la dernière fois… disparaître. Parce que je refuse qu’ils te fassent du mal.” Madeline a la voix qui se sert, sachant bien que son frère a été banni du Temple d’Ezekiel. Puis, elle se tourne vers Asael au moment où ses dernières lourdes larmes se mettent à couler sur ses joues. “ J’espère que tu es content de toi… parce que malgré tout ça, je rentre avec toi…”
Revenir en haut Aller en bas

Asael J. Valentine
The pain doesn't go away

à propos
sac à dos
It's nice to see you again. Giphy

Ancien métier : aucun
Occupation : Culture et élevage
Statut civil : Celibataire
Lieu de naissance : Au temple

Messages : 252
Inscription : 21/08/2018
Crédits : Moi
Célébrité : Miles Heizer

It's nice to see you again. X0TurS60 / 500 / 50It's nice to see you again. BR2xH0t

It's nice to see you again. DQEbQJ20 / 500 / 50It's nice to see you again. GxoDpmC

It's nice to see you again. Hu1erU70 / 500 / 50It's nice to see you again. LWcMbb0



Survive
Sac à dos:
Possessions:
Carnet de santé:

Voir le profil de l'utilisateur
It's nice to see you again. Empty
13.09.19 6:53
It's nice to see you again
  Line & Asael... pour commencer

 

 

  Asael ne parvenait pas à comprendre ce qui avait pu charmer Line dans le comportement de cet infidèle, qui dédaignait honteusement Dieu devant eux. Certes, Noah n'était pas intervenu lors du procès qu'il avait fait à l'encontre de son ami, mais Asael bien trop perturbé par la présence de Théophile, n'avait rien remarqué pour pouvoir lui en être gré. Tout ce qu'il avait entendu provenant de la bouche de ce pêcheur était des inepties comme seul lui et tous ceux qui s'étaient détournés de Dieu pouvait en prononcer. S'en était choquant pour quelqu'un d'aussi religieux et croyant que lui mais c'était la toute la différence entre ceux qui avaient grandi dans la lumière bienfaitrice de la parole de Dieu et ceux qui s'en étaient détournés. Ce n'était pas sans raison, que les portes du paradis et de la vie éternelle offert par Dieu, ne s'ouvraient que devant quelques élus seulement...
Outre le peu de considération dont il faisait preuve à l'égard de Dieu tout puissant, la manière qu'il avait de parler de Line, de ses besoins, comme s'il était le seul à s'en soucier, comme s'il la connaissait mieux que lui, avait le don de le mettre en rogne. De quel droit cet infidèle se permettait-il ce genre de considération ?

- Dieu nous a entendu, il nous a protégé puisque vous êtes-là. Il n'y a que lui que nous devons remercier

Bien que Asael avait beau détester tout ce que Noah incarnait, il avait beau lui tenir tête, il se sentit perdre de sa superbe en le voyant s'avancer vers lui les yeux noirs, d'un air menaçant. Asael avait beau se savoir sous la protection de Dieu, il n'en demeurait pas moins réaliste, il n'échapperait pas à la violence de cet homme si ce dernier décidait d'en faire usage contre lui. La violence étant bien le seul langage que les Hommes qui vivaient en-dehors du Temple connaissaient visiblement.
Etait-ce la présence de Line qui l'empêcha d'exprimer ses pires instincts, mais l'homme se ravisa concentrant toute son attention sur la jeune femme qui avait retiré sa main de la sienne. S'il fut envahi par un profond soulagement en entendant les premiers mots qu'elle prononça, les larmes qui parlaient à ses yeux, eux, la troublèrent. Pourquoi pleurait-elle ? Car il ne s'agissait aucunement de larmes de joie... Certes, il ne pouvait ignorer ce qu'il avait vu et les sentiments forts qu'elle paraissait éprouver pour ce primate inculte mais ceux du Temple, sa famille, lui... ne comptaient-ils donc pas plus que cet homme qu'elle ne connaissait que depuis quelques semaines ?  
Sa voix se fit plus dure et sèche lorsqu'elle s'adressa à son frère. La colère, parfaitement justifiée, qu'elle éprouvait à son encontre transparaissait dans chacune de ses intonations. Asael ne pouvait nier que l'entendre le chasser de sa vie ne le remplissait pas d'une certaine joie, car après tout, ce n'était que justice après tout ce que ce traitre avait pu faire. Cet homme avait privé sa soeur Ange du repos éternel qu'elle méritait, il s'agissait d'un acte impardonnable que même quelqu'un d'aussi bon et généreux que Madeline, ne pouvait pardonner. L'entendre prétexter qu'elle voulait le voir disparaître pour sa propre sécurité était peut-être vrai, après tout, Théophile restait le frère ainé de la jolie brune, et elle avait déjà perdu sa soeur, il pouvait parfaitement comprendre qu'elle ne tenait pas particulièrement à perdre également son frère, même si, dans un certain sens, c'était déjà le cas. Puis, elle se tourna vers lui, et à son plus grand désarroi, les paroles qu'elle lui adressa étaient au moins tout aussi dures ou égales que celles qu'elle avait prononcé à l'encontre de son frère. Son coeur se serra douloureusement en l'entendant s'adresser à lui sur ce ton de reproche. Il comprit alors que même si elle revenait avec lui dans son foyer, auprès des siens, le coeur n'y était pas. Quand à lui, il venait de perdre sa seule amie, parce qu'il n'avait pas trouvé la force de révéler à cette dernière, une vérité dont il avait connaissance sous prétexte qu'il désirait la préserver, et le pire dans tout ça, c'est qu'il ne pouvait même pas lui en vouloir parce que c’était elle qui avait raison.
Tout était tellement plus facile avant, mais depuis son retour, Asael avait la sensation qu'ils ne parvenaient plus se comprendre. Ils avaient changé, leurs expériences respectives les avaient transformé. Aujourd'hui encore un nouveau fossé venait de s'installer entre eux. Un fossé dont il était le seul responsable.
Avançant sans un mot, le petit groupe se dirigea vers sa maison, qu'il était bien impatient de retrouver et dont il ne désirait plus s’éloigner. La première chose qu'il ferait en rentrant, ce serait d'aller prier à l'église et de demander pardon à Dieu pour tout le mal qu'il avait pu faire. Quand à Line, il était résolu à ne plus la déranger en lui imposant sa présence. Il serait là si son cœur pur parvenait à trouver en elle la force de lui pardonner mais il n'était nullement dans ses intentions de l'y obliger en plaidant sa cause. Il se refusait de lui imposer une présence qu'il savait actuellement indésirable



 


PS : Si ça convient à tout le monde, je pense que ça peut conclure
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

à propos
sac à dos


It's nice to see you again. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
It's nice to see you again.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: South Kelowna-
Sauter vers: